- Page 5

  • Tinlot: Lorenzo Novello quitte la majorité Tinlot Participation

    DSC_1212.jpeg

    Le collège tinlotois actuel issu du pacte de majorité:
    De gauche à droite, Laurence Médaerts-Archambeau, échevine; Denis Craisse, 1e échevin;
    Christine Guyot, Bourgmestre; Dominique Albanese, échevin; Christine Gobiet, Présidente du CPAS.
    Le nouveau Conseil sera composé de 7 élus TP, de 3 élus IC  et d'un Conseiller indépendant.

    La majorité TP s’attendait au départ de Novello
    Le Collège communal a acté le départ de Lorenzo Novello de la liste TP ce mercredi soir. Lorenzo Novello a siégé au Collège communal de Tinlot pendant 18 ans. Il a donc surtout connu le Collège composé par la précédente bourgmestre, Cilou Louviaux. Comme il nous l’a confié, il dénonçait déjà à l’époque les dysfonctionnements au sein de l’administration communale.

    De son côté, l’actuelle bourgmestre, Christine Guyot n’est pas étonnée de la situation : « Si cette décision n’a pas fait de remous au conseil communal mercredi soir, c’est parce que nous ne sommes pas surpris. Depuis un moment, il s’est écarté lui-même. Tous les élus de la liste sont invités à nos réunions, il l’était mais n’a pas souhaité se manifester. Cela dit, je comprends sa réaction par rapport à la constitution du pacte de majorité. Nous ne voulions pas agiter de vieilles rancœurs pour autant ».
    E.F. (La Meuse H-W)

  • Tinlot. Depuis un an Laure-Anne Damoiseaux est "assistante de vie" au service des aînés

    capture ecran 2019-04-11 à 19.15.10.jpg

    Assistante sociale de formation Lauranne Damoiseaux a été engagée par le GAL Pays des Condruses, il y a un an, dans le cadre d'un appel à projet de la Fondation Roi Baudouin. Depuis janvier, elle est à temps plein dans cette nouvelle fonction. Le conseil conjoint Commune-Cpas (voir l'article d'hier) était l'occasion de présenter un premier bilan de son travail dans la Commune de Tinlot.

    IMG_4438.jpeg

    Anne-Laure Damoiseaux

    Le contexte général
    Augmentation du nombre de personnes âgées avec un nombre plus important de personnes "inactives" que de personnes actives et pas assez de places en maison de retraite!
    Les personnes âgées doivent faire face à une multitude de services. Beaucoup sont perdues lorsqu'elles doivent utiliser Internet ou les nouvelles technologies pour obtenir un renseignement ou simplement s'inscrire! (c'est ce qu'on appelle la fracture numérique)
    Comment répondre à ces situations  ?
    Visites à domicile
    .
    Ecoute et identification des besoins de la personne.
    Présentation des possibilités d’aide
    La proximité et le soutien.
    Visites plus régulières en cas de situation difficile.
    Une personne accessible face à la complexité des gros services
    Le relais vers les services adéquats
    Intervention pour les formalités "numériques"
    Suivi et réadaptation si nécessaire

    A Tinlot, 524 personnes ont 65 ans et plus.
    232 hommes et 292 femmes
    dont environ 75 personnes sont en maison de repos
    117 visites de présentation à domicile effectuées
    C’est donc plus de 150 aînés rencontrés
    21 rencontres ont débouché sur des démarches


    Quelles démarches?
    De façon générale, il s’agit de vérifier que la personne dispose de toutes les aides auxquelles elle peut prétendre
    Elles sont très diverses de part la prise en charge globale des besoins de la personne
    (=Activités, transports, aides matérielles, humaines, financières,…)
    Quelques exemples précis :

    • Demande forfait incontinence
    • Mise en place de repas à domicile
    • Tri et classement de courriers
    • Aide pour compléter des documents
    • Organisation de rendez-vous divers et du transport
    • Création et distribution de fiches d’informations concernant les transports, les métiers de l’aide à domicile, les activités, les Espaces Publics Numériques,…
    • Relais vers CPAS pour colis, reconnaissance de handicap,…
    • Relais vers services d’aide à domicile ou de coordination pour mise en place de professionnels
    • Relais vers administration pour information complémentaire ou suggestion d’ordre communal

    Travail au niveau individuel
    Par des visites à domicile, l’assistante de vie amène l’information à la personne. Mais c’est surtout un échange, un moment où l’on est écouté et où on peut se confier(soutien psychologique).
    C’est également veiller à diminuer l’isolement de la personne, en amenant à sa connaissance des activités pouvant lui plaire et en l’incitant à y participer
    et des projets communautaires:
    En développant des lieux et des moments de rencontre pour rompre l’isolement que connaissent certaines personnes.
    Les Etés solidaires, Mobi’tic, Gymsana mais aussi de nouvelles propositions:
    Création d’une maison des aînés, lieu de convivialité pour se retrouver
    Ainsi que d’autres projets à venir :
    - Solutions pour soulager les aidants proches (ex: Maison d’accueil communautaire)
    - Création d’un Espace Public Numérique, d’un groupe Tinlot Histoire, d’un parcours d’Artistes afin de valoriser les aînés?
    - Des activités intergénérationnelles en collaboration avec Récréa+ et les écoles.

    capture ecran 2019-04-11 à 19.17.27.jpg

    capture ecran 2019-04-12 à 16.21.14.jpg

    capture ecran 2019-04-12 à 16.22.38.jpg

  • Coup d'oeil sur le week-end des 13 et 14 avril 2019

     En avril, ne te découvre pas d'un fil ! 

     La météo du we: temps sec, du soleil, 
     mais un vent glacial et des gelées  au sol 

    IMG_4460.png



    capture ecran 2019-03-25 à 19.34.50.jpg


     

    capture ecran 2018-08-10 à 15.17.34.jpg
    Fraiture Sport (P3A et P4b),
    les prochains matchs

    capture ecran 2019-04-11 à 15.18.13.jpg

    capture ecran 2019-04-11 à 15.18.35.jpg

    53454930_2131860370212349_2234113791195348992_o.jpg

     

     53381729_396616654483574_5171030024681160704_n.jpg

     

  • Compte-rendu du Conseil Communal du 10 avril 2019 (1e partie)

    IMG_4430.jpeg

    Un Conseil Communal conjoint CPAS-Commune est convoqué chaque année

    Le Conseil public de mercredi soir débutait à 19h30 par un conseil conjoint Commune-CPAS. Ce Conseil commun obligatoire une fois par an a pour objectif d'informer sur les économies d'échelle et les synergies entre la Commune et le CPAS. Il apporte un éclairage intéressant sur le fonctionnement et les rapports entre les deux institutions.

    49315588_1972405293063104_5366388656544153600_n.jpgLa Présidente du CPAS, Christine Gobiet (photo) a donc présenté le rapport suivant aux Conseillers.
    Dans cette première partie, "l'assistante de vie", Anne-Laure Damoiseaux, a présenté son travail réalisé à Tinlot depuis 1 an maintenant (article à suivre).
    Le Conseil Communal s'est déroulé ensuite normalement avec 23 points à l'ordre du jour (compte-rendu à suivre)

    Présentation des synergies entre la Commune et le CPAS.
    Les économies d'échelle réalisées et la suppression des doubles emplois ou des chevauchements d'activités

    Économies d’échelle
    Réseau informatique:
    L’administration communale et le CPAS partagent le même réseau informatique. L’administration communale assure la conformité, la sécurité et la maintenance du serveur et a pris en charge le coût d’un nouveau serveur.
    Le CPAS dispose de 3 logiciels d’application  installés sur le serveur communal ainsi que la connexion à la Banque carrefour de la Sécurité Sociale.
    Le back up à distance exécuté à distance par la firme Oodrive enregistre toutes les données contenues dans le serveur. Le CPAS prend en charge le coût de cette sauvegarde (qui est obligatoire pour le maintien de la connexion à la Banque carrefour).
    Le conseiller en sécurité du CPAS est également le technicien informatique de la Commune. Chaque CPAS ayant l’obligation d’avoir un conseiller en sécurité. (obligation pour obtenir le remboursement du revenu d’intégration, de l’aide sociale financière octroyée dans le cadre de la loi du 02/04/1965, et des allocations de chauffage-confidentialité des données à caractère personnel.).
    Un DPO sera engagé en commun, sur base d’une convention, en partenariat avec plusieurs communes et CPAS.
    Frais de fonctionnement :
    Le CPAS occupe des bureaux aménagés par la Commune, situés à proximité des bureaux de l’Administration communale mais dont les frais de fonctionnement sont pris en charge par le CPAS. Les bâtiments abritent également les bureaux de l’antenne locale de la police. L’assistante de vie (Projet communal et GAL) occupe un bureau du CPAS. La Commune et le Centre ont effectué un marché conjoint de services en vue de la conclusion des contrats d’assurances (deux lots distincts). Cette procédure permet de réduire considérablement les coûts supportés par les deux administrations.
    Frais de personnel :
    Le Centre cède une subvention « Aide à la Promotion de l’Emploi » à l’Administration communale en 2019.
    Suppression des doubles emplois et chevauchements d’activités :
    Le Service social du CPAS est également celui de la Commune (ce qui n'est pas nécessairement  le cas partout)
    Le travailleur social du Service social général est chargé de l’introduction des demandes d’allocations pour handicapés ainsi que toutes les démarches administratives pour les personnes à mobilité réduite de l’entité.
    Le service de médiation de dettes
    est ouvert à toutes les personnes de l’entité. (bénéficiaires du revenu d’intégration sociale, allocataires sociaux, travailleurs salariés ou indépendants…)
    Le Service du TINLOT-BUS (Taxi social), totalement pris en charge par le CPAS, est mis à la disposition de tous les habitants de la commune. Transport des enfants des écoles à la piscine, animations d’été, excursions, accueil extrascolaire, transport des personnes moins valides, visites médicales, courses groupées pour l’A.C. de Tinlot et le CPAS ;
    Le chauffeur est mis à la disposition de l’Administration communale en cas de besoin pour conduire le car communal ou d’autres tâches. Il a assuré la conduite du car communal pendant la période du 01/03/2018 au 30/09/2018 lorsque l’A.C. ne disposait pas de chauffeur porteur du permis requis.
    Les ouvriers communaux effectuent des travaux pour le CPAS.
    Les personnes qui ont été engagées en tant qu’employé ou ouvrier dans le cadre d’un contrat article 60 § 7 sont mis à la disposition de la commune ; elles sont encadrées soit par l’équipe administrative de la commune ou par le chef des travaux selon le cas;
    Flexibilité de prestations de travail de l’employée du CPAS et de l’administration communale qui réalise des tâches communes aux deux administrations.(archivage, classement de pièces comptables, …)
    La Boutique de Seconde main « Les Quatre saisons » organisée par le CPAS est accessible à l’ensemble de la population.
    Le CPAS prend en charge certaines conventions de partenariat dont l’objet social est l’aide et le service à la personne, quelle que soit sa situation financière :

    • Service de « gardiennes encadrées » ;
    • Service de prévention en faveur de la petite enfance ;
    • Service d’aide-familiales
    • Service de garde-malade à domicile ;
    • Service de distribution des repas chauds.

    -     L’ASBL « Télé- Service du Condroz » d’Ouffet (meubles)
    -    Le Service Insertion socio-professionnelle du CPAS, initié par convention avec INTEGRA plus depuis la fin du cluster social, chapitre XII ASBL Association de CPAS ; est accessible à tous les citoyens de la commune :
    Actions et objectifs :Mobilité. Ateliers collectifs. Bilan personnel socio-professionnel. Déménagement social. Boutique – Meubles. Job-coaching. IDESS (Bien chez Toit)

    L’Administration communale prend en charge les conventions de partenariat suivantes :

    • Service régional de Prévention (La Teignouse)  ;
    • Subsides versés au service « Croix-Jaune et Blanche » ;
    • Subsides ONE ;
    • Quote-part : Travaux d’intérêt général ;
    • Plan de Cohésion sociale.
  • Condroz. Les annonces paroissiales du 13 au 19 avril 2019

    Actualité: La paroisse aujourd'hui

    capture ecran 2019-04-11 à 16.00.01.jpg
    Voir la vidéo
    Accueillir les familles nouvelles en paroisse dans le cadre de l’émission « Il était une foi » Christophe Herincks a rencontré l’abbé Alphonse Borras, Vicaire général du Diocèse de Liège.

    UP_LOG_VERT_ORANGE.jpgLes Brèves
    Nous accueillerons dans la joie du baptême
    Le dim. 14 avril à l’église de Vien : A 14h : Marion LECLERCQ et Nathanael VERRYT.
    À 15h : Jules, Jeanne et Marie DETAILLE
    S’uniront par le sacrement de mariage
    Le sam. 13 avril à 11h à l’église de Seny : Réginald DOEMER et Vivianne HAZEE.
    Un grand MERCI à tous les vendeurs bénévoles des« Iles de paix»!
    La campagne de janvier 2019 a rapporté 444 € sur la commune d’Anthisnes.
    (Olga Thewissen)
    13-14 avril : Carême de partageLe temps de Careme est le moment favorable pour élargir notre regard sur le monde et éveiller notre sens de la solidarité. Les projets proposés par Entraide et Fraternité s’attaquent aux causes réelles de l’injustice et du sous-développement. Cette année, sous le titre Une Terre, de la nourriture, un avenir, ils invitent à soutenir le peuple philippin, et en particulier les populations très pauvres de l’ile de Mindanao.
    Célébrations de la Semaine Sainte
    Sam. 13 avril (Rameaux) à 18h : eucharistie à l’église de Fraiture et à la chapelle de Villers-aux-Tours.

    Dim. 14 avril (Rameaux) : eucharistie à 9h à l’église d’Ouffet, à 10h30 à l’église d’Ocquier, de Scry et de Warzée, célébration de la Parole à 11h à la clinique de Fraiture.
    Jeudi 18 avril (Jeudi Saint) à 19h : eucharistie à l’église d’Anthisnes, de Clavier-Station et de Tinlot.
    Vendr. 19 avril (Vendr. Saint) à 15h : chemins de croix dans différentes églises de notre Unité pastorale. à 19h à l’église de Seny : célébration de la Passion du Seigneur.
    Sam. 20 avril (Sam. Saint) : veillée pascale à 21h à l’église de Bois, de Tavier et de Villers-le-Temple.
    Dim. 21 avril (Pâques) : eucharistie à 9h au presbytère d’Ouffet, à 9h30 à l’église des Avins, à 10h30 à l’église d’Ouffet et de Saint-Séverin, à 11h à la clinique de Fraiture.

    Les célébrations  du week-end
    Samedi 13 avril (Rameaux)
    18h00 Fraiture
    8h00 Villers)aux-Tours
    Dimanche14 avril
    09h00 Ouffet
    10h30 Scry
    10h30 Warzée
    11h00 Fraiture (clinique) : ADAP
    Les intentions de messes dans l'unité pastorale du 13 au 19 avril 2019 (voir ci-dessous)

    Lire la suite

  • Santé publique, un site officiel: Stress et Burn-out

    capture ecran 2019-04-09 à 11.08.10.jpg

    La ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, Maggie De Block (Open Vld) lance aujourd’hui une campagne visant la prévention, la détection et la guérison du burn-out. Cette campagne est aussi associée à un site internet sur lequel sont proposés des informations et des conseils : stressburnout.belgique.be.

    capture ecran 2019-04-09 à 11.08.17.jpg

    Burn-out
    En Belgique, 130.000 travailleurs salariés et 5.600 indépendants sont confrontés à des affections mentales pendant plus d’une année. Il n’existe pas de diagnostic officiel pour le burn-out et plusieurs définitions existent. Il est important de faire la distinction entre le burn-out et les autres affections physiques ou mentales, comme la dépression ou les troubles anxieux.

    Différents facteurs peuvent conduire à un burn-out : l’épuisement émotionnel et des événements au travail. « Il faut parvenir à concilier d’une part les obligations et les facteurs de risque et d’autre part les ressources qui vous donnent de l’énergie », explique la ministre De Block. « Le tout, c’est de trouver le bon équilibre. »
    Le burn-out n’est pas uniquement un problème individuel, il constitue aussi une maladie de notre époque. Il apparaît tant parmi les travailleurs salariés, les fonctionnaires, les indépendants que parmi les personnes qui exercent une profession libérale. Tout le monde peut y être confronté et les connaissances manquent souvent pour savoir comment le prendre en charge.
    https://www.stressburnout.belgique.be/fr

  • «Yes We Cat» cherche des familles d’accueil pour chatons

  • Tinlot. Grave accident mercredi midi sur le pont de Soheit-Tinlot

     IMG_4412.jpg

    Un grave accident s'est produit vers 12h30  ce mercredi sur le pont qui enjambe la route du Condroz à Soheit-Tinlot.
    Les deux véhicules accidentés se trouvent à la hauteur de la bretelle d'accès en direction de Marche. La police et les pompiers sont sur place avec le matériel de désincarcération.
    Attention si vous passez par là!
    D'autres informations suivront.

    capture ecran 2019-04-10 à 17.18.37.jpg

    Mise à jour 17h
    Un véhicule en provenance de Nandrin est sorti à Tinlot, rue de Tantonville (N66). Il n’a pas vu arriver une autre voiture qui provenait de Hamoir. Le choc entre les deux voitures a été violent.
    Trois ambulances de la Zone Hemeco, le véhicule SMUR du CHRH, les pompiers de Huy et la police du Condroz se sont rendus sur place.
    Les pompiers de Huy ont désincarcéré les trois personnes qui se trouvaient dans le véhicule venant de Nandrin. Ils ont découpé la portière du conducteur ainsi que le toit de la voiture. Ces trois personnes ont été transportées en ambulance au CHRH. Il s’agit de trois Waremmiens qui se rendaient, semble-t-il, à un enterrement ! Le conducteur du véhicule percuté, un habitant de Durbuy, a été légèrement blessé au thorax et s’est rendu lui-même à l’hôpital.
    La circulation a été perturbée jusque 14h. (La Meuse Huy-Waremme , édition digitale)

    IMG_4415.jpg

  • Le SMS et le mail entrent (enfin) dans le code civil

    Jeudi dernier, en séance plénière du parlement, le projet de réforme du code civil du ministre de la Justice Koen Geens (CD&V), est voté au parlement. Sauf énorme surprise, le texte sera adopté.

    Code_civil_avec_les_discours,_1803.jpg
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Code_civil_(Belgique)

     Cette réforme n’était pas un luxe : ce code datait de 1804 et parlait encore de « remparts », de « portails » et même… de « pont-levis » !
    Tout le livre traitant de la preuve qui a été réformé. Au pénal, quand on enfreint une loi, c’est le ministère public qui doit apporter la preuve. Au civil, c’est différent. Lorsqu’il y a un litige entre citoyens ou une contestation sur le statut des personnes ou des biens, la charge de la preuve incombe à celui qui saisit la justice.
    La réforme de Koen Geens permet au juge de renverser la charge de la preuve. Exemple. Vous tentez de retirer de l’argent d’un distributeur automatique de billets, mais un problème se présente. L’argent est débité de votre compte mais aucun billet n’est sorti de la machine. Actuellement, si le juge demande à la banque de soumettre le logbook mais que celui-ci a été supprimé, vous êtes en tort. Tant pis pour vous. Vous n’avez pas reçu vos billets mais vous ne pouvez pas le prouver. La réforme permettra au juge de renverser la charge de la preuve et de la faire peser sur la banque. Si la banque n’est donc pas en mesure de prouver que le distributeur a bel et bien sorti les billets, vous obtenez gain de cause en tant que plaignant.
    Autre exemple : on vous vole votre GSM en Espagne. Avec un autre appareil, vous appelez l’opérateur afin de bloquer votre carte SIM mais personne ne décroche. Le voleur passe des appels avec votre GSM, la facture s’élève à des centaines d’euros. Vous refusez de payer la facture, l’opérateur vous fait un procès civil et affirme au tribunal que vous ne pouvez livrer aucune preuve de vos tentatives pour les avertir du vol.
    Ici aussi, le tribunal pourra demander à l’opérateur de prouver l’absence d’appel téléphonique de votre part.
    Autre grosse nouveauté dans cette réforme : le SMS et les e-mails y font leur grande entrée dans le code civil ! Pour les achats et les ventes allant jusqu’à 3.500 € ils auront la force d’une preuve, comme un document écrit. Imaginez que vous achetiez un vélo électrique d’occasion sur internet pour 1.000 €. Un SMS ou un e-mail suffira comme preuve de votre achat. Ce sera moins de formalités pour les petits achats qui se font souvent sur le net. Cette réforme offre également davantage de sécurité pour les milliers de transactions quotidiennes d’un montant inférieur à 3.500 €.
    Période de transition
    « Notre société mérite une législation moderne qui correspond aux priorités des citoyens », résume le ministre Geens. Une période de transition de 18 mois est prévue avant l’entrée en vigueur de ce nouveau code.
    F. DE H. (SUDPRESSE)

  • Des fruits et légumes bios au cœur de Strée

    En juin 2018, Juan (33) et Juliette (27) ont lancé leur maraîchage de fruits et légumes bios derrière la station essence Total à Strée. Après un repos bien mérité, le couple a repris les ventes et les cultures depuis le 1er mars.

    capture ecran 2019-04-09 à 10.56.43.jpg

    « Ce qui nous attire dans ce travail, c’est le retour à la terre. » - LaMa

    Issus du monde de la mode et du cinéma, à première vue, ces deux jeunes Modaviens ne se prédestinaient pas au travail de la terre pourtant, aujourd’hui ils ne se voient pas faire autre chose. « Ce qui nous attire tout particulièrement dans ce travail, c’est le retour à la terre, faire un travail qui a du sens et revaloriser les villages avec de petits marchés de fruits et légumes locaux, cultivés à proximité des riverains tout en leur fournissant une nourriture saine », souligne Juliette.
    Culture sur sol vivant
    Aux Jardins de Juan et Juliette, on ne retrouve que des légumes frais, bios et de saison. En ce moment, le couple propose notamment de l’ail et des oignons, mais aussi du brocoli, du chou-fleur, des navets, des radis, des pommes de terre et des patates douces, de la salade, des topinambours, des épinards, des carottes ainsi que des pommes et des poires. Ils proposent également des œufs frais. « Notre objectif est de faire croître l’économie locale et montrer que les produits frais bios ne sont pas plus chers qu’ailleurs. Pour obtenir des produits de qualité, nous cultivons sur sol vivant, c’est-à-dire qu’on remplace le travail de l’outil sur la terre par celui des organismes comme les vers qui vont mieux gérer la fertilisation, l’irrigation, la santé des plantes et la qualité du sol cultivé que les outils », explique Juan.
    Pour retrouver les produits des Jardins de Juan et Juliette rendez-vous chaque vendredi de 16 à 19h à l’Espace maraîcher de Strée derrière la station essence Total mais aussi chaque samedi à la Ferme de la Commanderie de 9h à 13h. Le couple propose également leurs légumes au magasin « Bio dis-moi » à Tihange ainsi que des paniers de légumes frais avec recettes en partenariat avec la diététicienne Cyrielle Lizée de Cynergie. (La Meuse digitale)
    Plus d’informations sur les fruits et légumes disponibles chaque semaine via la page Facebook « Les Jardins de Juan et Juliette » ou par téléphone au 0487/28.34.37.

  • Province de Liège: baisse record du nombre de tués sur nos routes

    ....

    Le nombre de tués a connu une baisse importante en Wallonie (-13%), une diminution plus légère en Flandre (-3%) et une très légère hausse à Bruxelles (de 15 à 16 tués). Au total, on a comptabilisé 207 tués sur place en Wallonie et 217 en Flandre.
    Le nombre d’accidents corporels a légèrement diminué en Wallonie (de 10.888 à 10.813 accidents, soit -0,7%) et a stagné à Bruxelles (de 3812 à 3809 accidents, soit -0,1%) ; il a par contre légèrement augmenté en Flandre (de 23.098 à 23.575 accidents, soit +2,1%).  Lire la suite  (La Meuse digitale)

  • CHR de Huy, mercredi 10 avril: portes ouvertes au service de stérilisation

    Demain, le mercredi 10 avril, nous vous attendons nombreux pour découvrir le service de stérilisation du CHR d'Huy ! Ouvert à tous !

    56645027_1650057371804389_6028208001205141504_o.jpg