- Page 3

  • Wallonie. Plastique à usage unique : les objets bannis à partir de 2021

    3414574237.png

    Jeudi dernier, le Gouvernement wallon a approuvé le projet d’arrêté qui interdit l’usage de certains ustensiles en plastique à usage unique dans les établissements ouverts au public. Couverts, pailles, récipients pour boissons, assiettes, bâtonnets mélangeurs, récipients alimentaires et tiges pour ballons de baudruche seront interdits dès le 1er janvier 2021 dans l’horeca, pendant les concerts, les festivals, les cantines, mais aussi pendant les réunions sur le lieu de travail.

    À partir de la même date, il sera également interdit de servir des boissons dans des verres en plastique à usage unique lors des événements publics, à l’exception de ceux qui seront correctement collectés et recyclés. Pour donner le bon exemple, le Gouvernement wallon va bannir les gobelets en plastique de ses propres services. Même sort pour le matériel de restauration dès 2022.
    L.R  La Meuse du 19/07.

  • Attention à vos mots de passe !

  • Soheit-Tinlot. Tentative d'effraction rue du Centre

    capture ecran 2019-07-22 à 16.53.30.jpg

    Vendredi soir, vers 22h au carrefour de la rue du Centre et de la rue Malplaquaye, trois individus à bord d'une petite voiture grise,ont tenté de pénétrer dans une habitation.
    Le propriétaire, un voisin de l'Espace Intergénérationnel, les a mis en fuite et a prévenu la police qui est descendue sur place et a enregistré la plainte !
    Attention donc, la chaleur et les vacances n'arrêtent pas les voleurs!
    Source A.D

  • Liaison Marche-Liège: l’autocar «WEL» circulera plus souvent

    Tout d’abord, le ministre wallon de la mobilité et du transport confirme qu’une enquête de satisfaction sera menée à l’automne, comme évoqué précédemment dans nos colonnes. Cette étude sera effectuée non seulement à bord des véhicules afin de sonder les clients et noter les améliorations qu’ils suggèrent, mais également auprès des non-clients qui n’utilisent pas les lignes WEL alors qu’ils pourraient potentiellement le faire. « La première partie de l’enquête se fera en face à face via un questionnaire que l’enquêteur administrera durant le trajet du client. La deuxième partie se fera via deux focus groupes couvrant le territoire wallon », précise Carlo Di Antonio. Vu que cette étude concerne l’ensemble des 6 lignes WEL, le GAL Pays des Condruses va mener sa propre enquête sur les communes condruziennes traversées.

    Les tarifs ne changent pas
    Rodrigue Demeuse avait également interpellé le ministre au sujet du prix (5 euros par trajet, donc 10 euros aller-retour, ou un abonnement de 70 euros/mois ou 580 euros/an), qui peut être dissuasif pour certaines personnes. A ce sujet, le ministre répond que le tarif correspond au prix actuel des titres Horizon+, titres du réseau express de l’Opérateur de transport de Wallonie dont l’offre convergera, à terme, vers l’offre WEL. Pas de changement tarifaire en vue, donc.

    Par contre, il reconnaît que le système de réservation préalable obligatoire via une application peut constituer un frein. « La possibilité d’emprunter le bus sans réservation préalable est actuellement à l’étude », annonce-t-il.
    Pour attirer davantage de clients, la fréquence de passages des cars va par ailleurs être revue à la hausse. Actuellement, elle est limitée au matin et au début de soirée. « La Région a pour ambition d’augmenter le niveau de service de la ligne Liège-Marche dès le mois de septembre. »
    L’arrêt de Nandrin aux Quatre-Bras, tant décrié par le bourgmestre local, sera bien déplacé « rapidement » au nouveau parking multimodal sur la route du Condroz, confirme Carlo Di Antonio. Tinlot n’est pas en reste puisqu’il affirme « qu’un arrêt est prévu à Tinlot et sera effectif dès que les travaux d’aménagement de voirie permettront un cheminement global sécurisant. Le délai de mise en place pourra être raccourci en fonction de l’itinéraire de déviation prévu durant les travaux. » « Il ouvre ainsi la porte à la création d’un arrêt à Tinlot, sans attendre la réalisation des travaux du futur rond-point, en fonction de l’itinéraire de déviation qui sera prévu », se réjouit Rodrigue Demeuse. A l’origine, il fallait attendre la fin du chantier en 2021 pour y voir créé un arrêt WEL.

    210 voyageurs/semaine
    Pour rappel, les premières statistiques des TEC pour la ligne Marche-en-Famenne-Liège révélaient un total de 1.893 voyageurs en deux mois, soit une moyenne de 210 voyageurs par semaine. C’est mieux que les autres lignes WEL mais trois fois plus de passagers sont nécessaires pour atteindre les objectifs des TEC.

    capture ecran 2019-07-22 à 11.10.44.jpgLe GAL Pays des Condruses a tourné une capsule vidéo
    On s’en souvient, la liaison rapide entre Marche et Liège était réclamée depuis plus de dix ans par plusieurs communes du Condroz mais aussi par le GAL Pays des Condruses, un des maillons à l’initiative de la mise en place de ces cars dénommés « WEL ».
    S’il est heureux de la création de cette ligne, ce dernier reste néanmoins sur sa faim concernant la mise en œuvre du projet, notamment à Nandrin et Tinlot, malgré les réunions de concertation menées avec les TEC. « Tinlot constitue réellement un noeud multimodal du Condroz. Sans arrêt à Tinlot, le car WEL perd tout un potentiel d’utilisateurs provenant de Hamoir, Ouffet, Anthisnes, Modave et Tinlot », relève Jean-Benoît Graas (photo), chargé de mission mobilité au sein du GAL et conseiller en mobilité.
    Inquiet lui aussi du faible succès actuel du WEL Marche-Liège (ce qui pourrait signifier sa suppression à terme si la situation ne s’améliore pas), le GAL va mener, en août, une enquête de satisfaction en parallèle de celle des TEC. N’est-ce pas faire double emploi? « Non car l’enquête des TEC concerne les 6 lignes du WEL, c’est plus généraliste. Nous, nous voulons axer sur les communes condruziennes couvertes par le GAL car les réalités territoriales sont fort différentes. Cela se fait en concertation avec les TEC, et nous souhaitons qu’ils utilisent nos résultats pour apporter des modifications à la ligne », explique-t-il. Une capsule vidéo a même été tournée. « Nous avons filmé, à la mi-juillet, un trajet Marche-Liège aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur du car, avec l’accord des TEC. Nous avons interviewé les utilisateurs. Cette vidéo sera mise en ligne en août ou en septembre, en même temps que l’enquête de satisfaction que nous sommes en train de concevoir. Elle prendra la forme d’un questionnaire en ligne à destination des passagers actuels, des voyageurs potentiels et des communes du Condroz. »

    La Meuse H-W

     

  • Clavier: incendie dans un champ causé par des dépôts clandestins

    B9720306811Z.1_20190718154742_000+GAPE3DBNV.1-0.jpg

    Ce mercredi, vers 16h20, un incendie s’est déclenché sur des terres agricoles appartenant à la Ferme du Haya à Ocquier. Les propriétaires ont été avertis par un autre agriculteur de la présence de fumée sur leur champ. Un dépôt clandestin serait la source de l’incendie.
    Après avoir tenté d’éteindre le feu eux-mêmes à la pelle, les propriétaires se sont résolus à faire appel aux pompiers. Au total, quatre camions, dont un camion-citerne, ont été nécessaires pour maîtriser l’incendie. L’intervention a duré une trentaine de minutes.
    Derrière cet incendie, heureusement sans gravité, Cécile Laruelle, propriétaire de la ferme, dénonce la présence quasi constante de dépôts clandestins au bord de la route. Des déchets seraient en effet la cause de l’incident de ce mercredi. « Cela fait de nombreux mois que nous retrouvons des déchets près de nos champs. En plus du risque d’incendie en période de sécheresse, il y a les dégâts qu’ils causent à nos récoltes. C’est également dangereux pour les animaux », explique Cécile Laruelle.
    Ce mercredi, le feu soufflait vers la route. « Si il avait soufflé dans l’autre sens, il risquait de se propager dans la forêt », s’inquiète Cécile. Sans oublier la présence d’une soixantaine de scouts sur un des champs de la Ferme de Haya.
    Pour le bourgmestre de Clavier, Philippe Dubois, la police du Condroz prend ce problème à bras le corps. « Depuis que nous pouvons verbaliser ce type d’incivilités, nous ne lésinons pas sur les moyens. Par contre, j’encourage les Claviérois à signaler à l’agent contestateur tous dépôts clandestins, voire même à la police . Nous devons punir ces comportements avec la plus grande sévérité ».
    LA Meuse Huy-Waremme

  • Le Tinlot Aux 4 Saisons de l'été 2019

    capture ecran 2019-07-19 à 17.11.51.jpg

    Vous pouvez télécharger ici le T4S N°146 de l'été 2019

  • 21 juillet, Fête nationale belge. Bonne fête à tous les Belges !

    capture ecran 2014-07-08 à 17.47.37.jpgLa Fête nationale belge est célébrée le 21 juillet, depuis une loi du 27 mai 1890. Cette journée commémore le serment prêté le 21 juillet 1831 par Léopold de Saxe-Cobourg, premier roi des Belges, de rester fidèle à la Constitution. Le serment du roi marquait le début d'une Belgique indépendante, sous le régime d'une monarchie constitutionnelle et parlementaire.
    Suite à la révolution belge de 1830 qui mena à l'indépendance de la Belgique, le Congrès National décide que la Belgique devait être une monarchie constitutionnelle. Le 4 juin 1831, le Congrès appelle Léopold de Saxe-Cobourg-Gotha (par 152 voix sur 196), à devenir le premier Roi des Belges, le roi se rendit d'Angleterre à Calais par bateau puis jusqu'à La Panne en calèche. Il se rendit ensuite à la Place Royale de Bruxelles où il prêta serment le 21 juillet 1831 et devint ainsi le premier Roi des Belges.
    Le jour de la fête nationale fut d'abord fixé au 27 septembre commémorant alors les « journées de septembre », nom couramment donné à la révolution belge. Ce n'est que sous le règne de Léopold II que la fête nationale fut fixée au 21 juillet pour lier ce jour de fête pour le pays à la personne du Roi.

    capture ecran 2014-07-08 à 17.38.01.jpg
    Décoration représentant la Place des Palais à Bruxelles, le 21 juillet 1856.

    Le 21 juillet 2013 fut la date choisie par le roi Albert II pour abdiquer en faveur de son fils Philippe de Belgique qui prêta serment peu après. Philippe devint ainsi le deuxième roi des Belges à prêter le serment constitutionnel le jour de la fête nationale.
    D'après Wikipédia

  • Stage médiéval à Ouffet: manier l’épée avec un vrai chevalier. Il reste des places

    capture ecran 2019-07-19 à 17.03.58.jpg

    C’est une première dans la région ! Du 5 au 9 août, l’ASBL Léodio organise un stage médiéval pour enfants. Actif depuis dix ans, ce groupe de chanteurs de musique ancienne se compose, pour la majeure partie, de professeurs de musique. Habitués à côtoyer des enfants, ils se sont lancés dans l’organisation d’un stage de vacances.
    Le siège social de l’ASBL se trouvant à Ouffet, ce stage aura lieu dans un champ éloigné du centre de la commune et à l’abri des regards. « Le décor de la commune se prête très bien au thème médiéval », explique Ann-Melody Reginster, présidente de l’ASBL. Depuis plus de cinquante ans, Ouffet accueille surtout « Les Médiévales », un week-end de festivités autour du Moyen-âge.
    Au menu du stage : apprentissage de l’archerie et de la chevalerie et préparation d’un festin médiéval. Les enfants apprendront à manier l’arc à flèche et l’épée (en bois !) avec des compagnies extérieures comme les Archers du Bailli (de Braine-le-Château) et les Compagnons de l’écuelle (Feluy). « Les stagiaires feront de la cuisine avec les ingrédients d’antan », ajoute Ann-Melody Reginster. Les jeunes feront aussi du théâtre et joueront à différents jeux de balle, très populaires au Moyen-Age.
    Le stage est prévu pour une trentaine d’enfants. Il reste encore de la place. Mais ne tardez pas ! Les inscriptions se clôturent le lundi 22 juillet. Le stage se déroule donc du 5 août au 9 août à Ouffet. Comptez 100 € par enfant, repas et matériel compris. Pour plus d’informations, appelez Ann-Melody au 0473/76.57.21 ou rendez vous sur le site internet de l’ASBL www.leodio.net (formulaire d’inscription en ligne).
    Source La Meuse H-W

  • Modave éoliennes: un système à la rescousse des chauves-souris

    capture ecran 2019-07-16 à 10.50.56.jpg
    Reportage RTC Télé Liège

    Le groupe d'énergie ENGIE a décidé d'installer un système de protection par ultra-sons sur une des cinq éoliennes du Parc de Modave. Le but est d'en écarter un maximum les chauves-souris, jamais à l'abri d'un coup de pâles souvent fatal. Même s'il ne s'agit encore que d'un test, c'est tout de même une première en Europe. 

    L'installation de cinq haut-parleurs à ultra-sons au sommet d'une des éoliennes du Parc de Modave doit permettre de tester un dispositif américain visant à optimiser la protection des chauves-souris.
    En pleine nuit, les chauve-souris, essentiellement des pipistrelles, sont en effet attirées par les insectes, dont elles se nourrissent. Ce type de repas, elles en trouvent en quantité autour des éoliennes, les insectes appréciant la chaleur dégagée par la nacelle truffée de composantes électriques. Au cours de cette opération de chasse, les pâles des éoliennes lancées à plusieurs centaines de km/h constituent un danger pour les chauves-souris, espèces protégées en Wallonie. A Modave, la problématique est bien connue.
    Les normes actuelles prévoient des mesures préventives pendant certaines périodes de l'année, à certaines heures et dans certaines conditions de vent et de température. Pour les professionnels de l'énergie, la situation n'est pas idéale car elle manque de fiabilité.
    Autant dire que le nouveau système d'une valeur de 42.000 euros constitue une bonne dose d'espoir : pour mieux protéger les chauves-souris et maximaliser la production d'énergie verte. Bientôt doublés de caméras infrarouges, les hauts-parleurs censés effrayer les mammifères volants seront en test jusqu'au mois d'octobre. En cas de succès, ENGIE compte déployer plus largement cette solution.
    Voir le reportage vidéo de RTC
    Lire également l'article dans La Meuse H-W

  • Tinlot. Le "Royal Club Blé Qui Lève" recherche un moniteur (h/f) de Gymnastique

     

    images.jpeg.jpg

    Le "Royal Club Blé Qui Lève" de Tinlot recherche un moniteur (h/f) de Gymnastique Artistique Masculine pour la saison 2019-2020.
    Nous recherchons une personne capable d'encadrer un groupe (compétitif ou non) et qui souhaite développer cette section au sein de notre club.
    Une expérience en gymnastique artistique masculine et/ou un diplôme en éducation physique et sportive est un atout.
    Contact: gymtinlot@outlook.be


     
  • OrigiNell: bloquez déjà les dates !

    56280013_1439150182894915_2164560309119877120_o.jpg


    A l’occasion d’un magasin éphémère, nous serions très heureux de vous recevoir afin de vous faire découvrir concrètement les produits qui seront proposés dans notre toute nouvelle Epicerie fine en ligne.
    Pour ce faire, nous avons le plaisir de vous inviter à bloquer une des dates suivantes :

    * Le vendredi 6 septembre 2019 de 18h à 22h

    * Le samedi 7 septembre 2019 de 12h à 18h
    * Le dimanche 8 septembre 2019 de 11h à 16h
    Lieu:
    Au D’Zy, salle « Le Rougeaud », rue Gommeray, 9 à 4555 FRAITURE

    AU PROGRAMME :

    * la découverte de nos produits ;
    * Quelques produits à déguster ;
    * Exposition des œuvres de Monsieur Vincent Albert (illustrateur et ami ! ).

    L’invitation officielle avec les détails pratiques vous sera envoyée fin
    août.
    Au plaisir de vous y rencontrer,
    Nell, Flo et Jean-Marc

    PS : N’hésitez pas à diffuser cette invitation à un maximum de contacts !

    Merci d’avance et à nous suivre sur notre page FB : OrigiNell !

    54523828_1432196116923655_2958305565756882944_n-thumb.jpg

     

    Florence HARZIMONT
    Jean-Marc DELBOVIER
    OrigiNell
    N entr : 0721.672.674
    Clos devant le bois 6
    4557 Fraiture
    GSM : 0486/99.47. 81  -  0486/99.74.15
    E-Mail :  <mailto:infos@originell.be> infos@originell.be

  • 'Modave September Fest': les places sont en vente

    67096385_10219231132671747_567049061618679808_o.jpg

    Place en vente à la station total de Strée les Huy, Fnac.be et librairie.be
    Vendredi 20€ et prévente 25€ sur place
    Samedi 5€ après 17.00 sauf si vous êtes en possession du bracelet du vendredi
    Bon festival à toutes et tous ! Source

  • Vous voulez créer un club de kicker dans votre village ?

    capture ecran 2019-07-09 à 19.32.46.jpg
    Voir le reportage de RTC

    L'ULK, l'Union Liégeoise de Kicker, veut relancer la discipline dans la région.
    On le sait peu : la région liégeoise compte quelques-uns des plus grands champions du monde de kickers. En Wallonie, ce sport est tombé en désuétude après avoir connu un âge d’or dans les années ’70/ '80, alors qu’en Flandre, la discipline connait toujours beaucoup de succès. Un groupe de passionnés est occupé à relancer le kicker dans la région…
    Le "PDTG Kicker Club de Waremme" a été créé en 2013 par Olivier Knapen et a ses quartiers au Bowling de Waremme.
    PDTG, pour « Patate Dans Ton Goal » ! C’est le plus gros club de la province avec une 60aine de joueurs affiliés.
    L’ambition d’Olivier Knapen est de relancer le kicker dans la région, en commençant par la province de Liège. Il cherche des amateurs de kickers pour créer des clubs à travers la province de Liège.
    Dans cette discipline, les Liégeois comptent dans leur rangs quelques-uns des plus grands champions de la discipline, comme Frédéric Collignon, qui compte plus de 60 titres mondiaux. D’ici quelques années, Olivier Knapen espère voir la pratique du kicker progresser et regagner les provinces wallonnes, une condition nécessaire pour organiser, avec les différentes fédérations provinciales du pays, une grande structure fédérale qui puisse être reconnue au niveau mondial.
    RTC Liège