- Page 5

  • Gare aux conséquences judiciaires pour les publications d'avis de recherche non-officiels sur les réseaux sociaux

    capture ecran 2019-08-12 à 11.27.05.jpg

    "La fille de ma collègue a disparu… Partagez un maximum, s’il vous plaît !" Une publication sur Facebook, une photographie représentant la personne disparue… Il n’est pas anodin de voir passer des avis de recherche sur les réseaux sociaux. Peut-être, d’ailleurs, les partagez-vous.

    Mais là ou ça coince, c’est lorsque vous partagez des avis de recherche non-officiels. Cela peut avoir des conséquences négatives sur l’enfant ou l’adolescent recherché ainsi que des conséquences judiciaires.
    "On republie, on partage la publication d’un autre et des erreurs se glissent, ou des interprétations sont faites ou des annotations sont ajoutées. Il y a d’office des conséquences judiciaires selon ce qui est publié. Je pense déjà simplement au respect de la vie privée des gens. Vous risquez de publier des données personnelles. Le respect de la vie privée ça fait partie de règlements qui sont très précis et surveillés en Belgique comme ailleurs. Donc, on va forcément trouver des premières infractions. D’autres, pour lesquelles on pourrait être poursuivi selon ce qu’on diffuse, ce qu’on raconte", insiste Régis Kalut, porte-parole de la police fédérale.<
    Pas de droit à l’oubli et pas ce connaissance du contexte de la disparition... lire la suite sur le site le RTBF
    Montage illustration AL

  • Huy : le Fort marqué par les deux Guerres mondiales

    L’histoire du Fort de Huy est principalement liée à l’occupation nazie durant la Seconde Guerre mondiale. Devenu lieu de mémoire, les visiteurs ont la possibilité se rendre compte des conditions de vie des prisonniers.

    capture ecran 2019-08-12 à 10.55.15.jpg

    Vestige de l’ancien château, le Fort possède une histoire riche : « Il a été construit par les Hollandais entre 1818 et 1823 sur le site de l’ancien château. Il devait accueillir 600 garnisons, mais il n’en sera rien et en 1830 les Hutois vont en prendre possession lors de la révolution belge. Le Ministère de la défense, et le Général Brialmont, va alors le moderniser fin du 19e siècle en ajoutant des canons. Pour rien, car le Fort ne servira jamais militairement », explique Bernadette Latinne, conservatrice des musées de Huy.
    Les périodes qui auront marqué le Fort sont les Guerres mondiales, et particulièrement la seconde. Les soldats allemands vont incarcérer plus de 7000 prisonniers entre mai 1940 et le 5 septembre 1944 : « C’est une période très dure avec des conditions de détention extrêmes : cachots, salle d’interrogatoire, chambres de détention et lavoirs rudimentaires. Les premiers prisonniers étaient des miniers français. Plus de 200 d’entre eux avaient été transférés au Fort après une grève. La majorité des miniers s ’étaient finalement retrouvés déportés à Sachsenhausen. Des Liégeois ont également séjourné entre ces murs comme Joseph Pholien, Arthur Massin et Julien Lahaut. En tant que figure de proue des grèves dans le bassin liégeois, Lahaut n’aura pas reçu un traitement délicat », ajoute Bernadette Latinne.
    Lieu de mémoire
    Racheté par la ville de Huy en 1973, le Fort est devenu un lieu de mémoire pour ne pas oublier les blessures du passé. Il reste un témoignage intact de la vie vécue sous l’occupation nazie. L’espace muséal éclaire le visiteur sur les conditions de vie des prisonniers durant la Seconde Guerre mondiale et sur la vie quotidienne de la population. Un spectacle pédagogique à l’attention des écoles retrace même l’histoire des prisonniers sur base de témoignages et anecdotes réels. Un autre moyen de comprendre ce qu’ont vécu les témoins est une vidéo d’une quinzaine de minutes après la visite des lieux. L’an passé, le Fort a accueilli 12.973 personnes.
    Le Fort de Huy est ouvert tous les jours jusqu’au 31 octobre. En semaine, les visiteurs peuvent s’y rendre entre 9h30 et 17h. Les week-ends, jours fériés et en juillet-août, les visites se dérouleront de 10 à 18h. Deux journées des familles seront également organisées les 4 et 25 août prochains.
    La Meuse

  • Une Claviéroise court avec son chien dans les montagnes

    Avec 5 autres amis originaires de la Province de Liège, la Claviéroise a fait le déplacement en France pour participer à la compétition de canicross. Un sport dont le principe est de faire son jogging, harnaché à son chien pour effectuer un même effort physique en même temps.
    « La course s’étale sur plusieurs jours. Nous avons commencé la course samedi passé. Tous les jours, nous avons une épreuve dans la montagne entre 5 et 8,5 kilomètres. Ce n’est pas évident il y a beaucoup de dénivelés. Jusque maintenant avec Alfie, nous nous plaçons dans la deuxième moitié du classement », nous explique par téléphone Manon Wathelet.
    Pour sa première participation au Trophée des Montagnes, la jeune femme est plutôt ravie de son Husky qu’elle affectionne tant depuis plusieurs années, Alfie. « Ensemble, on forme une belle équipe. Mon chien se débrouille très bien dans cette course de montagnes. Il est très endurant », poursuit Manon Wathelet. Un chien de race qui semble parfaitement s’acclimater à l’endroit. « Les Husky peuvent courir énormément de kilomètres, il m’aide beaucoup », ajoute la sportive.
    Courir avec un chien n’est pas si simple
    Attaché à la ceinture de sa maîtresse, Alfie la suit, étant libre quand sa maîtresse pratique la course à pied. « Nous participons pour le plaisir. Cela me permet également de garder la forme et de m’entretenir », affirme Manon Wathelet. Le canicross est devenu un sport très à la mode imaginé dans les années 80 par un vétérinaire français. Certaines règles sportives doivent être prises en compte. « Lorsque la température est supérieure à 20 degrés, les parcours sont raccourcis. Au-dessus de 25 degrés, les compétitions sont annulées. Les températures sont prises 30 minutes avant le départ », nous explique la Claviéroise.

    Pratiquer le jogging avec son chien est bénéfique pour le maître comme pour l’animal. « Cela fait du bien aux deux. Nous courons entre 4 et 6 fois par semaine. Auparavant je faisais du VTT avec », continue la joggeuse. Depuis 6 ans, cette dernière s’entraîne avec son Husky. Un animal qu’elle connait bien. « Il faut adapter ses foulées car plus on pose le pied à terre, plus le chien est freiné dans son élan. Il court de manière naturelle. Dans les dénivelés, il m’aide car il me tire vers le haut. Par contre dans les descentes où on voudrait ralentir, il avance plus vite. Ce qui peut être parfois difficile et contraignant », conclut Manon Wathelet.
    Amélie Dubois. La Meuse H-W

     

    Une journée canicross le 1er septembre à Modave
    (rue Bois Rosine à Strée)

    66196295_10219550888982769_4931139436726452224_o.jpg

    La voici, tant attendue! Notre 2ème journée initiation et vente privée Canisportshop!
    Journée "Des Sports Canins Attelés Initiation Au Canicross". Le 1er septembre 2019

    Le 1er septembre prochain, la Claviéroise organise un jogging canicross à Modave. L’objectif ? Faire connaître cette discipline au plus grand nombre. « J’aimerais que ce sport soit connu dans la région de Huy et alentours », poursuit Manon Wathelet.
    La jeune femme travaille actuellement pour lancer son asbl, au Pat’Course. « Cette journée est également l’occasion pour ceux qui ne connaitraient pas encore le canicross de s’initier.
    Pour les adeptes de VTT, il y aura également un parcours pour ceux qui souhaiteraient le faire avec leur chien. C’est ce qu’on appelle du bikejoring », ajoute Manon Wathelet. Toutes les races de chiens sont les bienvenues. « Tous les chiens peuvent participer avec les maîtres », conclut la sportive.

    A.D.

    Lire la suite

  • Nids de guêpes: les pompiers sont débordés!

    capture ecran 2019-08-11 à 16.48.41.jpg

    Durant le mois d’août, le nombre d’interventions des pompiers pour la destruction des nids de guêpes est à son paroxisme. Les zones de secours sont d’ailleurs submergées par ce type d’intervention depuis l’été. Ainsi, à Namur, les trois zones doivent neutraliser 25 à 30 nids de guêpes par jour. Une situation qui commence à devenir ingérable selon Marc Gilbert, ancien président de la fédération des pompiers et commandant de la zone de secours Val de Sambre : « Certaines zones pratiquent des prix exorbitants dans le but d’encourager les citoyens à se diriger vers le privé. Ces interventions font partie de nos missions et devraient être gratuites », regrette-t-il. Un temps d’attente relativement long, et variable selon les zones, peut aussi expliquer l’appel à un privé plutôt qu’au service public.
    Un type d’intervention qui, depuis la réforme des pompiers de 2007, n’est plus considérée comme mission prioritaire des pompiers : « Je ne comprends pas cette décision. Des chocs anaphylactiques sont toujours possibles. Un nid de guêpes peut donc mettre la vie de personnes en danger », déplore Marc Gilbert qui estime que la décision fait partie de la « stratégie de sous-financement du service public par le gouvernement » : « Le législateur avait promis de refinancer les services de secours mais nous faisons face à une baisse de personnel toujours plus grande qui oblige certaines zones à abandonner les interventions de nids de guêpe ».
    Du côté de Liège, les pompiers restent positifs même si leurs zones sont, elles aussi, débordées par les demandes d’interventions pour les nids de guêpes  : « C’est un service que l’on rend et nous le faisons avec plaisir et le sourire », affirment-t-ils.
    Des prix variables
    Les tarifs des interventions liés aux nids de guêpes différent selon les régions et varient en fonction des effectifs disponibles. Un prix pouvant passer du simple au double puisque l’extermination d’un nid de guêpes ne vous coûtera que 46 euros au Luxembourg contre 100 euros en Wallonie picarde par exemple. C’est à Bruxelles que les prix sont les plus élevés avec des tarifs atteignant les 169 euros pour certaines zones.
    Lire l'article complet dans La Meuse H-W

  • Tinlot budget participatif: les terrains de pétanque à Scry enfin réalisés

    capture ecran 2019-08-09 à 18.15.16.jpg

    Un résultat impeccable et apprécié !

    Il aura fallu quelques années pour que le projet des terrains de pétanque aboutisse à SCRY.
    En effet, en 2016,  le comité de SCRY avait introduit un dossier à la commune pour la conception de 2 terrains de pétanque aux abords de l’église. Ce dossier faisait partie d’un budget participatif accordé annuellement à chaque village de l’entité par la commune.
    Pour rappel, un budget participatif est un dossier constitué par des villageois pour améliorer le « bien vivre » des villages. Ce dossier est remis à la commune qui, suivant un cahier de charge bien établi, délivre le matériel aux villageois qui se chargent de mettre en œuvre  le projet.
    Trois années s’étant écoulées depuis la remise de celui-ci, la commune a décidé d’aider le village de SCRY.

    capture ecran 2019-08-09 à 18.19.09.jpg

    Les ouvriers communaux ont réalisé le projet conçu par les villageois

    Durant une semaine, l’équipe des ouvriers communaux s’est mise à l’œuvre pour que ce projet soit terminé pour la fête de Scry.
    Ce travail n’a pas été si simple à réaliser : en effet, tracer, creuser, mettre de niveau, placer les biles de chemin de fer puis la dolomie prend du temps et de l’énergie. Le résultat est impeccable comme en témoignent les photos.
    Une fois de plus, il convient de valoriser à sa juste valeur le travail des ouvriers communaux et de les remercier ainsi que Laurent Walhin , le chef des travaux depuis un an, pour sa disponibilité, son efficacité et sa gestion d’équipe.
    Tous ces petits projets, réalisés au quotidien, font progresser notre commune !

    Denis Craisse
    Echevin des travaux

  • Huy: 80.000 personnes attendues pour le cortège des Septennales, le jeudi 15 août

    Événement incontournable avec sa foire, le village des confréries, la soirée sur la Grand-Place et le feu d’artifice, les festivités du 15 août à Huy débuteront dès le vendredi 9 août par l’inauguration du champ de foire et ses 111 métiers forains, selon le programme présenté jeudi à l’Hôtel de Ville. En cette année septennale, grand cortège oblige, près de 80.000 personnes sont attendues à Huy.

    capture ecran 2019-08-08 à 10.33.55.jpg
    Voir la vidéo

    Le cortège des Septennales qui porte la vierge dans les rues de Huy prendra son départ le 15 août à 15h à l’école communale d’Outre-Meuse pour se terminer avenue du Hoyoux. Le parcours sera long 700m à 1 km.
    Près de 700 figurants y prendront part pour rendre hommage aux paysages et folklore hutois : 50 artistes du feu, cinq groupes musicaux, 100 danseurs, deux acrobates à cheval et neuf chars.
    Le cortège se divisera en trois parties : une historique, une folklorique et une religieuse. La Ville de Huy veut en profiter pour mettre en avant la notion d’ouverture. « Des délégations de confessions différentes vont rendre hommage à la belle dame. C’est l’occasion de montrer l’ouverture du cortège avec une délégation juive, une délégation musulmane, une délégation bouddhiste et une association pour le droit des femmes », explique Benjamin Belaire, animateur au centre culturel de Huy et metteur en scène du cortège.

    capture ecran 2019-08-08 à 10.34.06.jpg

    Le cortège du 15 août sera suivi par une animation DJ de 18h à 23h, avant le traditionnel feu d’artifice à 23h précédé par une féerie lumineuse en huit tableaux artistiques.
    L’origine des Septennales remonte au 17e siècle en l’honneur de Notre-Dame de la Sarte, en remerciement de la fin d’une sécheresse catastrophique. Au fil des années, la fête s’est transformée en événement pour tous les Hutois et est devenue un rassemblement culturel, religieux et une fête populaire.
    Voir la vidéo et l'article complet dans la Meuse H-W

  • Concert dans la chapelle de Saint-Fontaine: LA CRAPAUDE le 17 août à 20h.

    67314182_10156660174863333_2981093829005803520_n.jpg

    Prochain concert organisé per Le PPSF dans la chapelle de Saint-Fontaine:
    LA CRAPAUDE
    le 17 août 2019 à 20h.
    Ce quatuor de voix féminines chante "a cappella" et en wallon... Un beau projet qui plonge aux racines du terroir et fait revivre avec émotion une langue oubliée.
    Comité de Protection du Patrimoine de Saint-Fontaine ( PPSF)
    Présentation sur Youtube

  • La ligne de bus express Liège-Marche gratuite pendant 2 semaines

  • Un cheval de trait dans plusieurs communes de Huy-Waremme

  • Nécrologie. Décès de Madame Nelly Leclère

    Nous vous informons du décès de Madame Nelly Leclère, née à Fraiture en 1949 et décédée à Liège le 8 août 2019.
    Nous présentons à sa famille toutes nos condoléances.

    capture ecran 2019-08-09 à 23.20.51.jpg

    capture ecran 2019-08-09 à 23.11.03.jpg

  • Condroz: pharmacies et Poste Médical de Garde, les 10 et 11 août 2019

    91647500.2.2.2.2.2.2.jpg

    Depuis le 12 mars 2016, le rôle de garde des médecins est organisé au poste médical de garde du Condroz pour les habitants des communes de : ANTHISNES, CLAVIER, MARCHIN, MODAVE, NANDRIN, NEUPRE, OUFFET, TINLOT.
    Ouvert uniquement sur rendez-vous les samedis, dimanches et jours fériés de 8.00 hrs à 22.00 hrs.
    Il se situe rue de Dinant 106 à 4557 ABEE-SCRY : suivre fléchage poste médical de garde (bâtiment du CRT).
    Téléphone : 0471/75.02.68
    Des visites à domicile sont toujours possibles pour les personnes totalement incapables de se déplacer.
    Quelques rappels importants :
    Un poste de garde c'est : des médecins disponibles pour les soins non urgents ne pouvant attendre 24 ou 48 hrs pour être pris en charge.
    Pour les situations médicales aiguës, il faut toujours appeler le 112.
    Un poste de garde ne peut assurer les services suivants :
    * Rédaction de certificat d'aptitude sportive.
    * Rédaction d'ordonnance ou tout document autre que ceux en relation avec la pathologie ayant nécessité la consultation de week-end.
    * Consultation de "confort" (par facilité par rapport à la semaine).
    Pour les pharmacies de garde proches de chez vous,
    consultez le site pharmacie.be

  • Coup d'oeil sur le week-end des 10 et 11 août 2019

     La météo du w-e: 
     Un week-end relativement ensoleillé 
     venteux samedi 

    Image-1.jpg

    Les températures enregistrées en juillet au niveau mondial ont au moins égalé le précédent record enregistré à la même période, selon les données les plus récentes de l’Organisation météorologique mondiale, l’agence spécialisée de l’ONU.
    Ces données, basées sur les premiers 29 jours du mois, montrent que juillet 2019 a été aussi chaud, voire plus, que juillet 2016, qui était le mois le plus chaud de tous les temps.
    «Nous avons toujours vécu des étés chauds. Mais ceci n’est pas l’été de notre jeunesse. Ce n’est pas l’été de votre grand-père», a déclaré le secrétaire général des Nations Unies Antonio Guterres à New York. «Seulement cette année, nous avons connu des températures record de New Delhi à Anchorage, de Paris à Santiago, d’Adélaïde aux cercles arctiques. Si nous ne prenons pas de mesures maintenant pour lutter contre le réchauffement climatique, ces événements météorologiques extrêmes ne seront que la pointe de l’iceberg.»
    L’Organisation météorologique mondiale, qui a publié ses données dans un communiqué de presse, a notamment noté des records de température dans une série de pays européens: en Allemagne, au Luxembourg, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni, en plus de la Belgique.
    «Le mois de juillet a réécrit l’histoire climatique, avec des dizaines de nouveaux records de chaleur au niveau local, national et mondial», a déclaré le secrétaire général de l’agence Petteri Taalas.
    Aux Etats-Unis, c’est le mois de juin qui a explosé tous les records et l’année 2019 est en passe de devenir l’année la plus chaude depuis que les températures ont commencé à être observées 1880.
    La Meuse

    Ramelot: venez découvrir le club d'aéromodélisme
    ce samedi 10 août

    Avions SOSL-BBQ-2019_lowres.jpg

     

    Marche ADEPS Clavier-Station

    capture ecran 2019-08-08 à 10.44.23.jpg

    Date: 11/08/2019 08:00
    Lieu: Clavier (Station)
    Ecole communale, rue du Marché
    5-10-15 km
    Accessible PMR
    Téléphone
    085/411.108

     

    Venez fêter la première récolte
    de la petite ferme préhistorique
    du Préhistomuseum... Un événement préHistorique !

    capture ecran 2019-08-09 à 08.09.14.jpg