- Page 3

  • ASBL ou Sociétés de Tinlot : cet article vous concerne !

    capture ecran 2019-09-21 à 20.32.30.jpg

     

    Le registre des bénéficiaires effectifs : une obligation à remplir au plus tard le 30 septembre pour les sociétés et les ASBL.

    Nombre d’asbl ou de société l’ignorent encore mais un nouvelle obligation légale impose de remplir le « Registre des bénéficiaires effectifs ».
    En effet, la loi du 18 septembre 2017 relative à la prévention du blanchiment de capitaux et du financement du terrorisme et à la limitation de l’utilisation des espèces prévoit la mise en place en Belgique d’un registre des bénéficiaires effectifs (dont l’acronyme anglais est ‘UBO’ pour ‘Ultimate Beneficial Owner’, ci-après « registre UBO »).
    La Loi prévoit ainsi l’obligation pour les sociétés, a(i)sbl et fondations de recueillir et de conserver des informations adéquates, exactes et actuelles sur qui sont leurs bénéficiaires effectifs et pour les administrateurs de transmettre, dans le mois et par voie électronique, les données concernant les bénéficiaires effectifs au registre UBO. 

    Bénéficiaire effectif : de qui s’agit-il ?
    La Loi identifie différentes catégories de bénéficiaires effectifs selon l’entité juridique à laquelle ils se rapportent. La Loi distingue ainsi trois types d’entités juridiques à savoir ; les sociétés, les a(i)sbl et fondations et les trusts et autres entités juridiques similaires aux trusts.

    Pour les a(i)sbl et fondations, sont considérés comme bénéficiaire effectifs :

    1. Les administrateurs ;
    2. Les personnes qui sont habilitées à représenter l’association ;
    3. Les personnes chargées de la gestion journalière de l’a(i)sbl ou de la fondation ;
    4. Les fondateurs d’une fondation ;
    5. Les personnes physiques ou, lorsque ces personnes n’ont pas encore été désignées, la catégorie de personnes physiques dans l’intérêt principal desquelles l’a(i)sbl ou la fondation a été constituée ou opère ;
    6. Toute autre personne physique exerçant par d’autres moyens le contrôle en dernier ressort sur l’a(i)sbl ou la fondation.Ces formalités peuvent être réalisées en ligne. A cet égard, le site du SPF finance a dédié une page d’information détaillée dont l’adresse est la suivante : https://finances.belgium.be/fr/E-services/ubo-register

    capture ecran 2019-09-21 à 20.35.10.jpgLes formalités peuvent être remplies directement par les responsables d’une ASBL ou d’une société moyennant l’authentification sur le site du SPF finances. Une alternative est de consulter son comptable.

    P-H Lefebvre
    Conseiller communal

  • Où écouter le brame du Cerf ?

    capture ecran 2019-09-14 à 13.14.19.jpg

    Le brame du cerf dans les forêts d’Ardenne
    Le brame ? Ce mot magique a en réalité deux significations. D’une part, il définit le cri du cerf en rut durant sa période de reproduction. D’autre part, il est utilisé pour cette même période de l’année qui démarre mi-septembre et se termine mi-octobre.
    Promenades accompagnées et zones libres
    L’idéal pour apprécier le brame est de se le faire expliquer et se faire accompagner ensuite sur le terrain. A défaut, il existe des zones connues pour accueillir les cerfs en rut.
    A titre d’exemple, le CRIE du Fourneau Saint-Michel organise depuis de nombreuses années des balades encadrées afin de préserver la quiétude des animaux et obtenir une écoute de qualité.
    Avant de se rendre sur le terrain sont proposés un exposé avec photos et vidéos sur la vie du cerf avec des réponses à toute une série de questions : pourquoi le cerf est-il si populaire? Qu’est-ce que le brame ? Pourquoi les bois tombent-ils chaque année ? Quelle est la différence entre des bois et des cornes ? Le cerf reste-t-il toute l’année au même endroit ? …
    De nombreux hôteliers et restaurateurs invitent leurs clients à aller écouter bramer, le plus souvent en compagnie d’un guide nature ou un garde-chasse. Lire la suite et toutes les bonnes adresses sur
    le site officiel du tourisme Ardennes/ Luxembourg belge

  • Le Tinlotois Michel Wilders : «La course, c’est ma vie!»

    capture ecran 2019-09-20 à 11.45.49.jpg

    Michel Wilders, comment êtes-vous tombé dans le bain du sport automobile ?
    J’avais 11 ans quand j’allais suivre un gars de mon village qui faisait de l’auto cross. À cette époque, ce voisin de mon oncle m’avait donné une vieille Coccinelle avec laquelle je pouvais rouler dans un pré. Vers 16 ans, j’avais envie de faire des courses de moto. Mais j’ai assisté à une épreuve où trois pilotes se sont accrochés dans le Raidillon de Francorchamps. Un seul s’est relevé et cela m’a traumatisé.

    Dans quelle discipline avez-vous débuté ?
    Je voulais faire du rallye mais c’est en circuit que j’ai débuté à 18 ans. J’avais acheté une NSU, une voiture qui gagnait tout à l’époque. J’ai fait mes premiers bons résultats en 1981, avec une première victoire à Francorchamps qui m’a motivé à affûter cette NSU. C’est en 1983 que j’ai commencé à accumuler les résultats, avec un premier titre de champion provincial. En 1984, j’ai été mécano de Philippe Ménage dans le championnat d’Europe. J’ai acheté une Golf et j’ai été vice-champion de Belgique derrière lui en circuit en 1986.

    Et en rallyes ?
    C’est avec cette Golf que j’ai disputé mon premier Rallye du Condroz en 1987, durant lequel je me suis classé 18e du général et second de classe. Depuis, j’ai accumulé les épreuves. En rallyes, j’ai décroché quatre titres de champion de Belgique de classe.

    capture ecran 2019-09-20 à 11.48.58.jpgQuels sont vos plus beaux souvenirs en circuit ?
    J’ai disputé quatre fois les 24 Heures de Francorchamps, dont trois fois avec ma Honda Integra personnelle, mais mon plus beau souvenir est ma première participation en 1989 avec une Opel Kadett. Avec un dernier relais entamé sous la pluie, où j’ai décidé de garder des pneus pour sol sec après avoir analysé le ciel, j’ai sorti la bonne carte et nous avons devancé nos propres équipiers de 26 secondes à l’arrivée…

    Mais vous préférez les circuits ou les rallyes ?
    Le circuit apporte le pilotage fin et les belles trajectoires tandis que le rallye apporte le « car control ». Les deux disciplines sont complémentaires.

    Comment choisissez-vous vos épreuves à l’étranger ?
    Je sélectionne les épreuves qui m’attirent et celles qui me permettent d’avoir des souvenirs à raconter et d’être dépaysé. J’ai disputé quatre rallyes du championnat mondial, comme le Tour de Corse et le Rallye de Catalogne. En Espagne, il y avait un million de spectateurs pour assister à la course. En sent qu’on participe à quelque chose d’exceptionnel ! Je retourne volontiers là où l’ambiance est typique. Les rallyes de Madère, d’Antibes, du Var, du Valais, le Critérium Jurassien où le Rallye de la Montagne Noire sont mes destinations préférées. Je roule de moins en moins en Belgique.

    Vous emmenez votre compagne ?
    Danielle Arend est ma copilote depuis l’an 2000. Nous avons une bonne osmose dans la voiture.

    Avez-vous encore des projets ?
    Je vais continuer à rouler dans les rallyes où j’ai une certaine fidélité. Il me faut aussi ma dose de circuit. J’ai enfin découvert les courses sur glace. Les bagnoles, c’est ma vie ! Je vais rouler tant que j’ai la santé et tant que mes fidèles partenaires me le permettront !

    capture ecran 2019-09-20 à 11.46.12.jpg

    En 1983, son premier titre en interprovince avec une NSU. - D.R.

    Un palmarès bien étoffé: cinq titres de champion
    Sur les circuits et dans les épreuves spéciales, Michel Wilders a accumulé les kilomètres mais aussi les victoires de catégorie et les titres de champion. Depuis sa première course d’endurance disputée au volant d’une NSU TT sur le circuit de Zolder en mai 1979, « Wilmi » a disputé entre 250 et 300 épreuves.
    En 1983, il décroche son premier titre de champion provincial liégeois en circuit. Il devient en 1986 vice-champion de Belgique en circuit avec une Golf GTi. Après être passé par les 24 Heures de Francorchamps et du Nürburgring, le pilote de Fraiture connaît quelques années fastes en rallye. Il y décroche quatre titres de champion de Belgique des rallyes internationaux de classe en 1994, 1996, 1997 et 2000.
    À partir des années 2000, le pilote fidèle à la Honda Civic ou à la Honda Integra a aussi connu le championnat européen ISCS en circuit, le Procar en Belgique puis la Superproduction et le BGDC.
    NICOLAS GIMENNE

    Je fais tout moi-même !
    Lire la suite dans la Meuse H-W

  • Comment réduire votre consommation de mazout de 7 %

    L’environnement et sa préservation sont à la une de l’actualité. Les populations se mobilisent partout dans le monde pour le climat.
    C’est le cas aussi de la société Lambert Products installée dans le zoning industriel de Waremme en province de Liège. Aujourd’hui, la société Lambert Products commercialise un produit qu’elle qualifie de révolutionnaire, le « Safety fuel ».

    capture ecran 2019-09-19 à 11.00.04.jpg

    « Nous avons découvert ce produit sur une foire à l’étranger. La formule de ce produit a été retravaillée par le fabricant du produit qui est devenu mon associé, Lionel Barnéoud. Nous avons décidé de créer une société au nom du produit « Safety fuel ». Il s’agit d’un additif pour le traitement complet du diesel et du mazout de chauffage. Il est biodégradable à 95 % et est exempt de toute base de pétrole. Il est unique dans son genre et réduit jusqu’à 7 % la consommation et les émissions de Co2. Il convient pour tout type de moteur diesel, avec ou sans turbo, avec ou sans filtre à particules, pour le génie civil, les moteurs diesel dans la marine et pour les installations de chauffage », détaille Jean Collin, administrateur délégué de Lambert Products.
    « C’est un additif multifonctionnel qui élimine l’eau et l’humidité des réservoirs, des citernes à mazout et du carburant même, ce qui diminue les risques de corrosion et évite la formation de bactéries et d’algues. Il est antioxydant et permet un stockage de carburant en toute sécurité. Il allonge la durée du stockage sans perdre la qualité du carburant. En hiver, il améliore la fluidité du carburant de -7o supplémentaires. Il contient un lubrifiant qui opère sur la pompe d’injection, les injecteurs et le haut du moteur des véhicules tout en les nettoyant. Il améliore la combustion », ajoute Jean Collin qui est allé présenter son produit à la Ville de Waremme qui pourrait l’utiliser pour sa flotte de véhicules.
    MARC GÉRARDY. Article dans  La Meuse H-W.

  • Coup d'oeil sur le week-end des 20, 21 & 22 septembre 2019

    La météo : un week-end "estival"
     pour la brocante de Ramelot et le jogging de l'école 

    IMG_5680.png

     

    Ramelot brocante et fête:
    les 21 et 22 septembre !

    fete du village 2019.jpg

     

    Fraiture. Jogging de l'école,
    le vendredi 20 septembre

    capture ecran 2019-09-13 à 16.17.49.jpg

    32432455.17-2.jpg

    Football Royal Fraiture Sport
    P3A - P4 dimanche 15h
     

    capture ecran 2019-09-19 à 15.01.57.jpg


    Les équipes de jeunes

    capture ecran 2019-09-19 à 15.02.47.jpg

    Les équipes réserves

     

    Tinlot. Goûter du Comité des Aînés,
    samedi 21 sept.

    IMG_5610.jpeg

     

    Clavier. Repair Café,
    samedi 21 septembre de 14 à 17h

    https://static.blogs.sudinfo.be/media/150/2863965842.jpg

    Reprise des activités des scouts
    Nandrin-Tinlot et Environs, sam. 21 sept.

    image1.png

    Portes ouvertes Point Vert :
    dimanche 22 septembre à Strée

    flyer recto.jpeg

    flyer verso.jpeg 

    Deux Ours

    capture ecran 2019-09-19 à 12.40.30.jpg

     

     

    Rappel. Spohrologie Caycédienne.
    Rejoignez le groupe de Scry ce samedi

    sophrologie.jpg

  • Route du Condroz. Une berme centrale entre le "rond-point des vaches" et le "rond-point de Yernée"

    capture ecran 2019-09-19 à 16.03.45.jpg

    Des travaux sont en cours entre le rond-point des Vaches aux Quatre bras de Nandrin et le rond-point de Yernée Fraineux sur la route du Condroz à Nandrin. La circulation est ramenée sur une bande entre les deux ronds-points. Il s’agit de la réalisation d'une berme centrale. Le chantier durera plus ou moins de deux semaines. La Meuse H-W du 19 sept.

    capture ecran 2019-09-19 à 16.02.09.jpg

  • Un week-end éclectique.... à Les Avins

     

    Ce vendredi  20 septembre à 20h   (entrée gratuite)

    six pieds.jpg

     

    flyer aurélie dorzee.jpg

    flyer expo michel cliquet.jpg

     

  • Tinlot Comité Culturel. Jean-Philippe Lorphèvre, le 16 nov. à la Tinlotoise. A ne pas manquer !

    Le Comité Culturel de Tinlot à l'immense plaisir de vous annoncer la venue du Fraiturois Jean-Philippe LORPHEVRE,  le samedi 16 novembre 2019 pour le traditionnel Souper-Spectacle.
    Originaire de chez NOUS, il viendra vous présenter son dernier spectacle "Révélation" !
    Après Charleroi et Liège, c'est dans notre commune qu'il posera sa guitare pour un spectacle tendre et humoristique baigné de musique.
    Suivez notre page, les infos suivront....
    #comitecultureltinlot #jeanphilippelorphevre #revelation #tinlot #spectacle #humour 

    received_2327939950856749.jpeg

     
  • Clavier. Repair Café, samedi 21 septembre de 14 à 17h

    capture ecran 2019-09-18 à 13.35.47.jpg

    IMG_5574.jpg

    IMG_5575.jpg

    https://www.facebook.com/events/411408002816836/

  • Condroz. Les annonces paroissiales du 21 au 26 septembre 2019

    Trimestriellement, l'Unité pastorale, en partenariat avec les Médias Catholiques belges et Bayard Service Régie, diffuse dans toutes les boites aux lettres de nos cinq communes (Anthisnes, Clavier, Nandrin, Ouffet et Tinlot) une brochure de 8 pages couleurs. Le nouveau numéro d’octobre 2019 vient de paraître. Il arrivera prochainement dans votre boîte aux lettres. Vous pouvez le découvrir ici.
    Plus d'infos sur Cathocondroz

    capture ecran 2019-09-17 à 20.08.12.jpg

    536794986.13.jpgLes brèves
    S’uniront par le sacrement de mariage
    Le sam. 28 sept. à 12h à l’église de Saint-Séverin : Fanny LARIVIERE et Julien LANNOY.
    Le sam. 28 sept. à 14h à l’église d’Anthisnes : Christelle PURAYE et Maurice PAVIER.
    Nous accueillerons dans la joie du baptême
    Le dim. 22 sept. à 14h à l’église de Bois : Honey TOUSSAINT.
    Un nouveau séminariste dans notre Unité pastorale
    Dès le mois de septembre, nous aurons la joie d’accueillir un nouveau séminariste, Ignace AMETONOU, originaire du Bénin. Il vivra deux années de stage chez nous.
    Les célébrations  du week-end
    Samedi 21 septembre
    18h00 Clavier-Station
    18h00 Seny
    Dimanche 22 sept.
    09h00 Tavier
    09h00 Ouffet
    10h30 Ramelot (fête locale) (à la place de Villers-le-Temple)
    10h30 Terwagne
    11h00 Fraiture Clinique ADAP
    Les intentions de messes dans l'unité pastorale du 21 au 26 septembre 2019 (voir ci-dessous)

    Lire la suite

  • Rallye du Condroz: une spéciale « Test » payante. Ramelot le sam. 2/11, Ouffet-Clavier le dim.

    Toute l’équipe s’affaire pour finaliser les derniers préparatifs du grand rendez-vous rallystique de l’année qui clôture le championnat de Belgique des rallyes. Grande nouveauté cette année, le Rallye du Condroz figure parmi l’European Rally Trophy, une compétition qui reprend 36 épreuves dans 21 pays différents.
    Même si le parcours de l’édition 2019 est encore en phase de finalisation, il est acquis qu’il comportera quelques innovations. Les fidèles habitués de la « Cabane » pourront encore bénéficier d’une spéciale show tracée autour de l’endroit devenu incontournable.
    Mais le plus grand changement cette année se situera au niveau des entrées. En effet, la spéciale test du vendredi 1er novembre à Ben-Ahin sera scindée en deux parties puisque les 30 premiers concurrents, après un passage préalable aux vérifications techniques le jeudi soir, pourront affiner leurs réglages le vendredi matin et laisseront ainsi la place aux autres équipages dans l’après-midi.
    Une importante modification sera aussi apportée à cette spéciale test puisqu’elle sera payante à un prix démocratique de 5 euros, mais toutefois incluse si vous vous procurez le pass général au prix de 25 euros comme les années précédentes. A noter que des « Shuttle » véhiculeront gratuitement les spectateurs depuis la place de Gives. Il vous donnera ainsi accès aux spéciales des 3 journées prévues lors de cette 46e édition.
    Il est une nouvelle fois important de conscientiser les amateurs de sport moteur sur leur collaboration aux entrées de chaque spéciale afin de faire perdurer l’épreuve mythique qui sillonne notre arrondissement.

    Timing
    Cette 46e édition proposera aux participants une distance totale sous le chrono de 226,78 kilomètres soit presque 15 de plus que lors de l’édition précédente. Le nombre de spéciales sera quant à lui identique à l’année dernière, avec à nouveau 20 tronçons chronométrés. Ils seront toutefois répartis différemment puisque les concurrents devront en découdre sur 12 spéciales le samedi et 8 le dimanche.

    La journée du samedi se composera comme suit pour la première boucle : Wanzoul (8,78km), Héron (11,32km), Bodegnée-Amay (8,80km). Les concurrents reviendront ensuite à l’assistance au cœur de la cité mosane avant de repartir pour trois spéciales avec : Ben–Ahin (5,52km), Perwez-Marchin (21,99km) et Ramelot (7,89km) et ce, à parcourir à deux reprises.
    La journée du dimanche sera quant à elle plus courte avec : Wanze (10,40km), Villers–le–Bouillet (12,65km) avant un retour à l’assistance. Les participants migreront ensuite vers le Condroz avec Strée (12,23km) et la nouvelle de cette 46e édition, Ouffet-Clavier (13,81km) qui sera en alternance avec Engis lors des prochaines éditions. Ces 4 tronçons chronométrés seront à parcourir à deux reprises avant le podium final qui se tiendra aux alentours de 17h.
    Il est cependant trop tôt pour parler des engagés, mais outre les locaux et les différents protagonistes actuels du championnat, nul doute que le Royal Motor Club de Huy est à pied d’œuvre pour, à nouveau, proposer un plateau 5 étoiles.
    Gilles DANDUMONT. La Meuse H-W