- Page 5

  • Tinlot Comité Culturel. Il est encore possible de réserver pour le spectacle de samedi soir

    Le Comité Culturel annonce qu'il est encore possible de réserver pour le spectacle seul (sans le souper) de ce samedi à 20h. N'hésitez pas !

    received_2327939950856749.jpeg

  • Autocollant «stop pub»: 19% des ménages en ont un!

    Capture d’écran 2019-11-03 à 15.31.29.png

    En matière de publicité, de nombreux ménages ont fait un choix. Depuis 2007, la Wallonie propose des autocollants « stop pub ». Ils permettent, selon la version apposée sur la boîte aux lettres, d’empêcher la distribution de publicité et/ou de la presse gratuite.
    « Selon le baromètre de la prévention des déchets ménagers mené en 2018 en Wallonie sur un échantillon de 2 000 ménages, 19 % des ménages interrogés ont apposé l’autocollant « Stop pub » et 17 % souhaitaient l’apposer à l’avenir », a précisé la ministre de l’Environnement Céline Tellier (Écolo) qui était interrogée cette semaine au Parlement wallon sur le sujet par la députée MR Jacqueline Galant.
    Si 17 % des Wallons désirent apposer cet autocollant, ils pourront désormais s’en procurer dans les bureaux de poste ou encore, dès la mi-novembre, dans les 11 Espaces Wallonie.
    (Lire la suite et l'article complet sur La Meuse)

  • Stage : apprendre la langue des signes

    Capture d’écran 2019-11-03 à 15.58.36.png

    La surdité est un handicap touchant énormément de personnes. En Wallonie, cela concerne 20 000 personnes sourdes et 450 000 malentendantes, pour lesquelles l’intégration dans la société reste problématique.
    Pour sensibiliser à ce handicap, l’asbl Surdimobile organise de multiples activités pour sensibiliser la population à ce handicap et faciliter l’intégration des personnes en souffrant.
    Ainsi l’asbl se rend dans les entreprises, les institutions, les écoles… 
    Mais elle propose aussi de nombreuses animations, en utilisant des outils concrets de sensibilisation à la surdité dans une démarche constructive et professionnelle. Parmi ceux-ci, on peut noter les casques insonorisants permettant de se rendre compte du quotidien des personnes souffrant de ce handicap.  
    Surdimobile propose aussi des formations à la langue des signes et de la prévention aux risques sonores, notamment lors de festivals afin de conscientiser le jeune public aux conséquences parfois irréversibles du bruit.
    Notons également les ateliers « Bébé-Signes » les parents et leur bébé entendants ainsi que pour les professionnels de la petite enfance, favorisant ainsi une communication précoce entre le petit et son entourage.  Ou encore le jeu « Allons-y », un jeu de société de communication au sein d’une famille comportant un membre sourd ou malentendant. 
    Mais au-delà de tous ces outils, Surdimobile propose également des stages de langue des signes pour enfants à partir de 4 ans jusque 12 ans pendant les vacances scolaires, sauf à Noël. Via des jeux, du bricolage, de la cuisine et des chansons, les plus jeunes sont plongés en immersion dans la langue des signes.

    Voir la suite et le reportage vidéo sur RTC

  • Les jeunes du Royal Fraiture Sport sur la pelouse pour l'ouverture du match Standard-Malines

    Ce sont les U12 de Fraiture Sport qui étaient à l'honneur et sélectionnés samedi soir à 20h, pour le coup d'envoi du match de Jupiler Ligue Standard-Malines ! Un beau moment dont ils se souviendront...Capture d’écran 2019-11-11 à 18.36.22.png

    CAPTURE D’ÉCRAN 2019-11-11 À 18.34.48.png

    Merci aux parents et entraineurs  bénévoles pour cette organisation bien menée!Seul bémol: la défaite in extremis "des Rouches" !

    Retour en images sur la journée du 3 novembre.

    Capture d’écran 2019-11-11 à 20.15.33.png

    Sur la page Facebook du RFS, vous pouvez accéder à toutes les photos

    Le week-end dernier, le foot était à l’honneur au Royal Fraiture Sports. Nous tenons à remercier les nombreuses personnes présentes sur et en dehors des terrains.

    Capture d’écran 2019-11-11 à 20.22.28.png

    Un merci particulier aux bénévoles qui ont permis l’organisation d’une telle journée et à l’Échevin des sports de Tinlot, Dominique Albanese, qui a arbitré les matchs de nos jeunes.
    Le Comité du RFS. (Voir toutes les photos)

  • Tinlot. Commémoration du 11 novembre

    Capture d’écran 2019-11-09 à 11.37.03.png

    Pour permettre aux enfants des écoles d'y assister, c'est ce vendredi 8 novembre que la cérémonie patriotique a été organisée au monument situé devant la Maison Communale de Tinlot. Avec un magnifique ciel bleu, le relais sacré, en provenance d'Ouffet, est arrivé à l'heure prévue (9h20), pour la commémoration tinlotoise avant de  poursuivre son périple dans le Condroz.

    Capture d’écran 2019-11-09 à 14.22.45.png

    Après les prises de parole de C. Goens, de la Bourgmestre C. Guyot et de l'Echevin D. Albanese, les enfants se sont exprimés par quelques petits mots personnels et des chants. La Brabançonne a clôturé la cérémonie après le dépôt de fleurs et la sonnerie aux morts interprétées par les deux clairons qui accompagnaient la délégation des porte-drapeaux.

    Capture d’écran 2019-11-09 à 14.36.19.png

    Christine Guyot, la Bourgmestre , s'est adressé d'abord aux enfants:
    "C’est quoi l’armistice de 1918 ?
    C’est un accord conclu entre les pays qui sont ennemis, pour arrêter les combat en attendant la signature d’un traité de paix.
    L’armistice de 1918 met fin aux combats en France et en Belgique. Il est signé entre l’Allemagne -le pays vaincu - et la France, la Grande Bretagne et les Etats Unis, appelés les Alliés.
    Le lundi 11 novembre 1918 à 11h, la bonne nouvelle se répand dans les tranchées comme dans les villages, c’est un grand soulagement de retrouver un pays en paix !
    Mais c’est aussi le chagrin et le deuil … car dans toutes les familles, il y a eu des morts ou des blessés. Car jamais une guerre n’a fait autant de morts en si peu de temps : de 15 à 20 millions.
    En hommage aux soldats, des milliers de monuments sont érigés dans les villes et les villages, comme celui-ci devant la Maison Communale."
    Et ensuite un petit mot aux porte drapeaux: "vous êtes, chacun, un emblème de notre Belgique, de son passé historique, de sa gloire et de ses guerres. Vos drapeaux rappellent aussi les drames qu’ont pu connaître notre pays et sa population : déportation, extermination, fusillades, ses batailles et ses victoires.
    Avec vos associations, c’est vous, porte drapeaux, qui témoignez des traces de cette histoire, qui rappelez les combats valeureux de nos anciens et qui conservez la mémoire des trop nombreuses vies sacrifiées pour la liberté, notre liberté !
    Voilà ce que je voulais simplement et sincèrement vous témoigner à l’occasion de cette cérémonie, en vous renouvelant mes remerciements pour ce que vous faites et la façon dont vous le faites.
    MERCI !

    Capture d’écran 2019-11-09 à 14.29.03.png

    Dominique Albanese, Echevin en charge des associations patriotiques, a rappelé la nécessité et le sens du "devoir de mémoire" ainsi que les leçons à en tirer:
    "Si nous sommes réunis aujourd’hui, jeunes et moins jeunes, c’est, comme vous le savez, à l’occasion du relais sacré.
    Mais que signifie le relais sacré ? Il symbolise la transmission du souvenir de générations en générations afin que ce souvenir ne disparaisse pas.
    En effet, la 1ère guerre mondiale s’est achevée il y a 101 ans précisément alors que la 2ème guerre mondiale s’achevait il y a 74 ans. Les témoins directs de ces guerres sont donc de moins en moins nombreux. C’est pour cette raison que la transmission est primordiale.
    Le 1er objectif est bien sûr de ne pas oublier notre passé commun, de connaître les raisons qui ont poussé les pays d’Europe à s’affronter, et comment une telle haine a pu naître entre pays voisins.

    Et si nous sommes réunis aujourd’hui, c’est pour que tous, autant que nous sommes, ne laissions jamais la haine de l’autre pénétrer notre esprit. La tolérance, l’ouverture, la compréhension de l’autre doivent rester au centre du projet européen, pour que la guerre ne soit plus jamais présente sur notre continent."

  • 11 novembre 1918, une page de notre histoire et la fin d'une guerre qui devait être ... la dernière !

    capture ecran 2015-11-08 à 21.41.38.jpg

    La défaite inéluctable de l'Allemagne

    capture ecran 2015-11-08 à 21.42.32.jpgDès l'échec de leur contre-offensive de juillet 1918, les Allemands ont compris qu'ils n'avaient plus aucun espoir d'arracher la victoire. C'est que les troupes américaines, fortes de quatre millions d'hommes, arrivent en renfort des Anglais et des Français. Le 3 octobre, l'empereur Guillaume II nomme à la chancellerie (la direction du gouvernement) le prince Max de Bade. Il espère que cet homme modéré saura obtenir des conditions de paix convenables de la part des Alliés. Cela devient urgent car l'Allemagne bascule dans l'anarchie et la guerre civile cependant que ses alliés cessent les combats et signent l'un après l'autre des armistices. Le 9 novembre au matin, le prince Max de Bade téléphone à l'empereur, à Spa. «Votre abdication est devenue nécessaire pour sauver l'Allemagne de la guerre civile», lui dit-il. Guillaume II s'y résout et part en exil.

    Un Armistice mal accepté

    capture ecran 2015-11-11 à 11.35.17.jpgLes militaires s'étant défaussés, c'est à un civil, Matthias Erzberger, que revient la pénible tâche de négocier l'armistice. En France, la demande d'armistice fait débat.
    Le président de la République Raymond Poincaré et le général Philippe Pétain voudraient profiter de l'avantage militaire pour chasser les Allemands de Belgique, envahir l'Allemagne elle-même et signifier à celle-ci l'étendue de sa défaite. Mais le généralissime des troupes alliées, Ferdinand Foch, et le chef du gouvernement, Georges Clemenceau, ne croient pas l'armée française capable de se battre encore longtemps et souhaitent en finir au plus vite.

    L'armistice est signé dans le wagon spécial du généralissime Foch, au carrefour de Rethondes, au milieu de la forêt de Compiègne, le 11 novembre à 5h15 du matin.
    Voir l'article complet

  • Enquête Eurostat. Les Belges sont les Européens les plus heureux !

    Selon une nouvelle enquête publiée par Eurostat, la Belgique est le pays le plus heureux de l’Union européenne.

    carte-eu-commission-fr.jpg

    Comparé à 2013, le nombre de personnes « heureuses » dans l’Union européenne a augmenté de deux pourcents, atteignant ainsi 60 %. La Belgique, les Pays-Bas, l’Autriche et la Finlande ont les personnes les plus heureuses : plus des trois quarts des habitants (76 % dans chaque pays) se sont déclarés satisfaits tout ou la plupart du temps au cours des quatre dernières semaines. Les individus les plus heureux suivants se trouvent au Luxembourg (74 % des habitants), en Espagne (72 %) et au Danemark (70 %).
    En revanche, la fréquence de la satisfaction est la plus faible en Lettonie (31 % des personnes interrogées) ont déclaré être toujours heureuses), en Bulgarie (35 %), suivies de la Croatie (42 %), de la Lituanie (45 %), Grèce et Roumanie (46 % chacun). Près de 8 Belges sur 10 (7,6/ 10) se disent satisfaits de la vie en général en 2018, indique Eurostat. Sept Belges sur 10 sont satisfaits de leur situation financière. Enfin, 7,9 Belges sur 10 sont satisfaits de leurs relations personnelles.
    La Meuse 7Dimanche

  • Naragora Condroz-Mosan. Appel aux coups de main pour la plantation d'une grande haie à Romont (Modave)

    L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout, plein air et nature

    Gestion aux Adrets de Romont (Modave) le jeudi 21 novembre 2019
    Comme vous le savez peut-être déjà, nous planterons prochainement une grande haie vive (près de 500 mètres de long, sur deux rangs, environ 1400 arbustes) à proximité de la nouvelle réserve naturelle des Adrets de Romont (Modave).
    Si vous êtes intéressés et disponibles, n'hésitez pas à nous rejoindre. Tous les coups de mains seront les bienvenus (même d'une heure). Il y aura notamment un gros travail de distribution des plants (la haie est très diversifiée).
    Le chantier de plantation aura lieu le jeudi 21 novembre prochain, à partir de 9h (sauf imprévu climatique). L'équipe du projet LIFE sera sur place.
    Pour l'organisation et les ravitaillements, merci de me prévenir si vous comptez participer.
    Adresse du jour: Rue Campagne (avant les n°2-3) à Modave.
    Contacts : mailto: frederic.degrave@natagora.be - 0474/56.87.36

  • Vierset, nouvelle école communale: la rue Tige de Strée fermée jusqu’au 31 mars

  • Ne ramenez pas n’importe quoi dans vos bagages!

    On est parfois tenté de ramener quelques bons produits de bouche de son lieu de vacances, histoire de prolonger ses menus exotiques. Ce n’est pas une bonne idée !

    Capture d’écran 2019-11-09 à 11.07.25.png

    L’Afsca a d’ailleurs émis une mise en garde récemment rappelant que dans le milieu des années 80, un saucisson ramené d’Espagne par un vacancier belge et donné par la suite aux cochons du voisin avait été à l’origine de 6 foyers de peste porcine dans notre pays. Ramener un souvenir local comme une plante ou de la charcuterie, c’est peut-être également rapporter des maladies animales ou végétales. Bien entendu, vous pouvez toujours transporter n’importe quel produit au sein de la Communauté européenne. Mais l’Afsca demande de tout de même l’éviter parce que « mieux vaut prévenir que guérir ».
    En ce qui concerne les produits végétaux ou d’origine animale provenant des autres pays, la réglementation est, elle, beaucoup plus sévère. L’importation de viande et de produits laitiers en provenance de pays non européens est interdite si vous ne possédez pas le certificat phytosanitaire de ces produits et si vous n’avez pas fait au préalable une déclaration à l’Afsca. Si vous êtes pris en faute, votre marchandise sera d’office confisquée et vous devrez payer une amende. En 2018, 25 actions de contrôles renforcés des bagages ont ainsi été menées auprès de 324 passagers : 1133,5 kg de nourriture ont été saisis.
    Nouveau règlement
    Avec la mondialisation du commerce, la probabilité d’introduction de nouvelles maladies a fortement augmenté. C’est pourquoi un nouveau règlement européen entrera en vigueur le 14 décembre prochain.
    Pour les végétaux et produits végétaux, la liste des produits qu’on pourra ramener librement dans ses bagages a été réduite. Certains fruits échappent encore à l’interdiction comme les ananas, les noix de coco, les bananes ou les dattes. Les autres seront interdits s’ils ne sont pas accompagnés d’un certificat phytosanitaire délivré par l’autorité compétente du pays d’origine, et s’ils ne sont pas annoncés à l’Afsca préalablement avant l’arrivée en Belgique. Par exemple, pas question de ramener un paquet de grains de café de Colombie sans le déclarer.
    La liste des produits autorisés est disponible sur le site https ://finances.belgium.be.
    La Meuse