- Page 3

  • Voyages à l'étranger, vous partez ou vous revenez: consultez le site des Affaires étrangères !

    Service public fédéral Affaires étrangères

    Capture d’écran 2020-07-16 à 15.07.55.png

    https://diplomatie.belgium.be/fr

    Si vous compter vous rendre à l'étranger, ou si vous rentrez en Belgique après un séjour à l'étranger consultez le site du Service public fédéral Affaires étrangères. Les données changent régulièrement et vous serez ainsi au courant des conseils officiels et des recommandations pays par pays!

  • Plan RAVeL 2020-2024 : 7 millions pour les liaisons à Huy-Waremme

    Dans l'article précédent (hier sur ce blog), nous vous avons présenté les 24 projets qui seront financés à Huy-Waremme dans le cadre du Plan infrastructures 2020-2026 de la Région wallonne. La majeure partie de ces investissements présentés par le Ministre de la Mobilité Philippe Henry (Ecolo) concernait des réhabilitations de voirie, avec une attention particulière accordée à la mobilité douce à travers de nombreux aménagements pour les cyclo-piétons.

    En annexe des projets liés aux routes, le Plan RAVeL 2020-2024 a lui aussi été présenté. Avec 25 millions d’euros consacrés chaque année à la rénovation des anciennes voies de chemin de fer (20 millions) et des chemins de halage (5 millions), le budget consacré aux deux roues a été triplé par rapport à ce qui était prévu à l’origine sous la précédente législature.

     

    2 millions pour refaire le revêtement de la ligne 127 Hannut-Huccorgne
    2 millions pour refaire le revêtement de la ligne 127 Hannut-Huccorgne - Google

    2 millions et demi pour le RAVeL Hamoir-Sy

    L’arrondissement de Huy-Waremme bénéficiera de plus de 7 millions d’euros d’investissements sur l’ensemble du plan quadriennal, à commencer par la liaison entre les lignes 126 et 127 qui devrait avancer de façon déterminante durant la législature. En 2020, deux millions d’euros seront dédiés à la réhabilitation complète du revêtement et des traversées de la ligne 127 entre Hannut et Huccorgne, tandis que l’expropriation et l’aménagement de la rue de la Houblonnière à Huccorgne seront également lancés.

    En 2021, deux nouveaux aménagements d’ampleur seront réalisés. D’une part, le tronçon de 2,5 km entre Huccorgne et Moha, pour un montant de 700.000€. D’autre part, le tronçon allant de la Place Galloy à Moha jusqu’au Val-Notre-Dame, pour un montant de 300.000€.

    En 2022, un chaînon important du RAVeL devrait voir le jour entre Hamoir et Sy, représentant un investissement de 2.500.000€, le plus important pour Huy-Waremme.

    En 2023, le revêtement et les traversées entre Huy et Ciney (L126) seront réhabilités pour un million d’euros, tandis que l’année 2024 permettra d’avancer au niveau de la liaison entre les lignes 126 et 127 en aménageant le tronçon entre la Rue Pré-à-la-Fontaine jusqu’au début du RAVeL L126, pour 600.000€.

    La ligne 126 (Huy-Ciney) sera réhabilitée.
    La ligne 126 (Huy-Ciney) sera réhabilitée. - Google

    Un plan qui plaît aux Ecolos hutois

    Le député Ecolo hutois Rodrigue Demeuse s’est réjoui de ce nouveau Plan RAVeL qu’il considère comme un pas en avant considérable pour la mobilité douce à Huy-Waremme et en Wallonie en général. Ceci étant, pour le vert, « la mobilisation ne s’arrête pas là. Il sera ainsi nécessaire d’aller encore plus loin dans l’essor de ces infrastructures avec, notamment, ce beau projet de liaison vélo dans les cartons du GAL du Pays des Condruzes et qui vise à relier Clavier à Hamoir. Le même combat devra également être mené pour achever la liaison en bord de Meuse qui s’arrête pour l’instant à Huy ».
    La Meuse H-W

    Lire la suite

  • Caméras de surveillance. Les délais de déclaration prolongés jusqu'au 31 décembre 2021

    432.697 caméras quadrillent actuellement notre pays (sans compter les caméras de la police), c’est du moins le chiffre qui ressort des déclarations obligatoires faites aux autorités. Et visiblement, ce chiffre énorme ne reflète même pas encore la réalité ! Ces caméras sont celles des particuliers (quand elles filment une partie de la voie publique) mais aussi des magasins, des entreprises, des organismes publics...
    Le SPF Intérieur annonce que tous les détenteurs d’une caméra auront jusqu’au 31 décembre 2021 pour les déclarer et se mettre en ordre. C’est un fameux rabiot qui est accordé puisque tout devait en principe être rentré pour le 25 mai 2020. « Mais notre formulaire en ligne a connu quelques ratés en mars et avril, puis avec la crise du coronavirus, tout cela a pris du retard », nous explique Thomas Gijs, porte-parole au SPF Intérieur. « Je tiens tout de même à rappeler que la déclaration doit en principe se faire la veille de la mise en route de l’appareil », dit-il. « Mais si nous allongeons les délais, c’est parce que nous pensons que de nombreuses caméras n’ont pas encore été déclarées, ce qui est une obligation légale ».

    Capture d’écran 2020-07-15 à 10.40.51.png

    Et par définition, personne ne connaît ce chiffre « noir ». Par contre, les sanctions prévues par le législateur sont plutôt salées : entre 100 et 10.000 euros. Mais l’allongement des délais entraîne d’office une sorte de moratoire jusqu’au 31 décembre 2021. Après cette date, il n’y aura plus d’excuse: on sanctionnera !

    C’est en mai 2018 que les dispositions pour déclarer les caméras ont changé. Avant, il fallait les déclarer au guichet électronique de la Commission de protection de la vie privée, il faut désormais le faire en ligne sur www.declarationcamera.be. Et les déclarations doivent être validées annuellement.

    Le site declarationcamera.be chauffe un maximum! En février 2020, il totalisait 160.312 caméras, on en compte quasi 3 fois plus 6 mois plus tard !
    En moyenne, on compte actuellement 11,5 caméras par déclaration ! Les 432.697 caméras ont en effet été mentionnées dans 37.782 déclarations.
    La Région flamande (plus densément peuplée) tient le record absolu avec 25.678 déclarations pour un total de 275.373 caméras. La Wallonie suit loin derrière avec 9.550 déclarations pour 86.133 caméras. Et la Région bruxelloise ferme la marche avec 2.554 déclarations pour 71.191 caméras.

    POUR LES ENQUÊTEURS

    Mais au fait, pourquoi doit-on déclarer ses caméras ? « Cela fait partie de la loi caméra mais par exemple, ces caméras permettent à la police de solliciter vos images dans le cadre d’une enquête », répond Thomas Gijs. Un meurtrier qui fuit dans la rue a peut-être été filmé par la caméra qui filme votre entrée de garage... -
    La Meuse

  • 6 millions pour le rond-point de la liaison Tihange-Tinlot dans le plan d'infrastructures de la Wallonie

    Les projets à Huy-Waremme et leur financement

    1. Aménagements pour les cyclistes et les piétons
    La grande majorité des projets retenus dans l’arrondissement concerne la réhabilitation de différentes voiries avec des aménagements cyclo-piétons. Crisnée, en collaboration avec Awans, bénéficiera de 3.200.000€ pour revoir ses voiries. Saint-Georges va réhabiliter la N614 (2.000.000€) et un by-pass sera installé au rond-point nord de la sortie n°5 de la E42 (500.000€), lui aussi incluant les cyclo-piétons.

    À Geer, 400.000€ seront consacrés à la liaison cyclo-piétonne Waremme-Hannut sur l’itinéraire régional W2 sur la N637. À Nandrin, 1.500.000€ sera dédié à réhabiliter la N63 Nandrin-Tinlot et 750.000€ seront utilisés pour sécuriser la N63 entre St-Séverin et Petit Fraineux. Toujours sur la N63, la liaison entre Yernée et 4 Bras sera aménagée pour 750.000€ et un aménagement pour les modes doux sera installé sur la liaison Villers-le-Temple à l’aide de 165.000€.
    Wanze pourra aménager le long de la N634A pour les cyclo-piétons avec 450.000€, tandis que les aménagements sur la N652 à Moha bénéficieront de 90.000€. Non loin de là, la Traversée de Villers-le-Bouillet sur la N65 bénéficiera de 1.300.000€ pour s’adapter.
    À Engis, un gros budget de 2.900.000€ permettra de de revoir la voirie à Hermalle-sous-Huy en y incluant cyclistes et piétons. Du côté de Hamoir, c’est la N66 reliant Filot qui sera réhabilitée et sécurisée pour les cyclo-piétons, un investissement de 1.500.000€.
    Enfin, des pistes cyclables seront créées sur le pont de l’Europe à Huy pour 180.000€.

    2. Réfection de divers revêtements
    1.600.000€ seront injectés dans la réhabilitation du revêtement de la N63 à Nandrin, entre le rond-point Famioul et le rond-point Yernée. À Huy, le Quai d’Autrebande sera réfectionné pour un montant de 241.000€ (début des travaux le 1er septembre 2020). À Amay, c’est le revêtement du pont d’Ampsin qui sera refait pour un peu plus de 190.000€ (aussi prévu pour septembre).

    3. Création de rond-points
    Six millions d’euros seront consacrés au réaménagement de l’échangeur de Tinlot (suppression du pont et création de ronds-points) dans le cadre de la liaison Tihange-Strée-Tinlot.
    Un rond-point sera également aménagé au carrefour N615/N637 à Geer pour 570.037€. Deux rond-points verront le jour à Waremme sur la N69 (marché conjoint avec la SPI) avec une part régionale de 350.000€. À Huy, un giratoire sera créé Charte des Libertés (pont Baudouin) et quai de Namur pour 765.000€.

    4. Autre
    C’est le projet qui représente l’investissement le plus élevé : 114.200.000€ seront injectés dans le chantier du site éclusier d’Ampsin-Neuville. À Huy, l’accès à la N90 sera sécurisé avec 90.000€. Enfin, à Clavier, des murets en béton seront placé sur la N63 pour 150.000€.
    La Meuse H-W

  • Huy-Waremme. Des cailloux voyageurs colorés se cachent dans nos villages

    Avec la pandémie, les parents ont dû redoubler d’efforts pour trouver des activités pour occuper les enfants et ils ont encore énormément d’énergie à dépenser. La Hutoise Cindy Burlet (39), cette maman de 4 enfants a trouvé une activité originale pour occuper son fils cadet, Ethan (7) : les cailloux voyageurs.

    Posé sur un banc.
    Posé sur un banc. - DR

    « J’ai par hasard découvert le concept sur les réseaux sociaux et en cherchant un peu j’ai trouvé l’idée hyper originale pour les enfants », souligne la maman. « On prend souvent le temps de se balader mais il est vrai que les enfants perdent vite patience. Ici, les cailloux voyageurs donnent une autre dimension à la promenade. Cela leur donne un objectif, ça développe leur curiosité et leur attention. C’est lui qui réclame les balades maintenant. C’est un concept aussi créatif que ludique auquel on se prend nous-même au jeu ».

    Une dizaine de cailloux
    Le principe des cailloux voyageurs est simple et consiste à peindre des pierres avec de jolis motifs pour ensuite les dissimuler dans des endroits clés du paysage. « On utilise de la peinture et du vernis, de la peinture acrylique ou encore des marqueurs indélébiles. Les enfants signent de leur prénom et leur code postal. Ensuite, durant une promenade, on les dépose pour qu’ils soient trouvés et on partage les photos sur le groupe Les Cailloux Voyageurs », explique Cindy dont le fils a déjà confectionnés une dizaine de cailloux.

    "La chasse aux cailloux des petits loups" fait fureur à Fraiture
    (Blog Tinlot, 17 juin)

    Capture d’écran 2020-06-16 à 15.57.30.png
    Voir les articles sur Tinlot:
    "La chasse aux cailloux des petits loups" fait fureur à Fraiture
    Fraiture. "La chasse aux cailloux des petits loups": mode d'emploi !

    Oreye, Marchin, Huy, Ben-Ahin, Amay, Oteppe, Geer, Waremme et dans de nombreuses communes de l’arrondissement (voir l'article sur Fraiture), des cailloux attendent d’être trouvés pour voyager. « Le but une fois qu’on trouve un caillou, c’est de le prendre en photo et de le cacher dans un autre endroit, une autre commune, ville ou même un autre pays », complète la Hutoise. Certains voyagent déjà du côté de Spa et même en France.

    Un groupe régional
    Sur Huy-Waremme, on compte même notre propre groupe où partager les aventures des pierres voyageuses, Les Cailloux Voyageurs d’Amay. Ouvert en juin dernier, il compte déjà près de 200 membres et de nombreux partages de destinations. « C’est plaisant pour les enfants de voir tout le chemin que parcoure leur caillou », conclut Cindy.

    La.Ma. La Meuse

  • PCS Condroz, Tinlot. Envie de passer un moment convivial et de rencontrer des gens de votre village?

    Envie de passer un moment convivial et de rencontrer des gens de votre village?  C'est par ici que ça se passe !
    Les 4 septembre, 2 octobre, 6 novembre, 4 décembre à Tinlot.

    107757317_160218668903086_5250545407921704718_n.jpg

  • Tinlot. Profitez du terrain de pétanque aménagé à Tinlotoise !

    Entre amis ou en famille, profitez du terrain de pétanque tout juste rénové!
    Où? A l'extérieur de la salle polyvalente "La Tinlotoise" à Soheit-Tinlot.
    Merci au service travaux pour cette belle réalisation !

    107509604_159878715603748_3658179760486230244_o.jpg

    Commune de Tinlot

  • Les huit règles d'or pour ne prendre aucun risque en portant son masque

    Rappel des règles d’or pour un port de masque optimal pour vous sentir en toute sécurité

    Nous les avons résumées en huit points.

    ► Jean-Luc Gala, infectiologue : «Les règles étaient incompréhensibles pour tout le monde»

    1.   Se laver les mains

    Avant et après chaque manipulation du masque, lavez-vous les mains ! Avant de le mettre, cela permettra d’éviter de le contaminer. Et après ? « Si vous êtes porteur, vous avez touché votre visage en mettant le masque et vous pourriez avoir des microbes sur les mains », explique Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral de la lutte contre le coronavirus. « Vous laver les mains permet d’éviter de les transmettre. »

    2.   Couvrir nez, bouche et menton

    « Je ne sais pas pourquoi on appelle cela un masque buccal », lance le porte-parole. « C’est en réalité un masque facial. » Il doit donc se poser sur l’arête du nez et englober le menton. Quand le masque le prévoit, n’oubliez pas de pincer la partie qui se trouve sur le nez pour que le masque colle au maximum à votre visage.

    3.   Le glisser dans une pochette

    Entre les différents moments où vous portez le masque, ne le glissez pas dans votre poche ou dans votre sac comme un vulgaire mouchoir. L’idéal est de le mettre dans une pochette ou dans une enveloppe. « De cette manière, il n’entrera pas en contact avec des objets éventuellement contaminés comme des clés ou un GSM », rappelle Yves Van Laethem.

    4.   Retenir quel est l’endroit et quel est l’envers

    Entre deux usages, « faites attention au sens dans lequel vous l’avez porté », préconise Christelle Meurisse, infectiologue et hygiéniste au CHU de Liège.

    5.   Ne pas l’enlever et le remettre inutilement

    Le masque étant désormais obligatoire dans tous les magasins, Yves Van Laethem et Christelle Meurisse conseillent tous deux de ne pas l’enlever entre chaque magasin. « C’est mieux si on le met une fois pour toutes », indique le porte-parole. « Si on fait trois magasins, on le garde jusqu’à ce qu’on ait fait les trois. » Idem si vous vous baladez dans une rue commerçante. Tous deux recommandent donc de continuer à le porter entre les différents magasins.

    ► Catherine Linard, géographe spécialisée en géographie de la santé : «On a appris à vivre avec les gestes barrières»

    6.   Le prendre par les élastiques ou les rubans d’attache

    Christelle Meurisse recommande d’éviter au maximum de manipuler la partie que l’on place sur sa bouche et son nez. Mieux vaut manipuler le masque par ses attaches pour éviter tout risque de contamination.

    7.   Changer le masque après 8h ou s’il est humide

    Sur le site info-coronavirus.be, les autorités recommandent de laver son masque en tissu après chaque utilisation. « Tout dépend de combien de temps vous l’avez porté », précise toutefois l’hygiéniste. « Si vous ne le portez que 5 minutes pour aller à la boulangerie, vous pouvez l’utiliser plusieurs jours de suite à condition de bien le manipuler. »

    ► Marc Van Ranst, virologue : «L’épidémie est loin d’être finie»

    8.   Laver son masque en tissu à 60ºC

    Les autorités précisent que « le masque doit être lavé avec du produit de lessive dans la machine à laver à 60ºC ». Il est aussi possible de le faire bouillir dans une casserole réservée à cet usage. Par contre, « si le masque est lavé à basse température, par exemple à la main, il doit ensuite être repassé à haute température ». Pour Christelle Meurisse, le lavage à 60ºC est toutefois la meilleure option.

    Rappelons que ce n’est par contre pas le cas des masques reçus de la Défense qui ne peuvent être lavés qu’à maximum 30ºC.

    La Meuse

  • Tinlot. Première semaine de stage à Récréa+

    Capture d’écran 2020-07-11 à 15.49.56.png

    Dernière journée de stage à Récréa+ sur le thème du 7ème art, où les plus petits se sont vu offrir les Oscars par leur animatrice. La gentillesse, la débrouillardise, l’enthousiasme, la plus belle voix, la créativité, la motivation et la sagesse des jeunes ont été récompensés.
    La projection de courts métrages, réalisés par les différents groupes, a animé cette fin de semaine bien chargée.
  • Modave. Des chaises abandonnées dans une ancienne carrière : l’auteur a été identifié

    Capture d’écran 2020-07-11 à 15.57.07.png

    L’auteur de cet important dépôt sauvage a été surpris en flagrant délit par des joggeurs. - DR

    Des blocs de pierre barrent le sentier d’accès à la carrière.
    Des blocs de pierre barrent le sentier d’accès à la carrière. - DR

    Depuis de nombreux mois, des immondices de tous genres y sont en effet déversées : pneus, chaises, bois, jouets, caddies. L’accès est facile pour un véhicule. Le site, considéré de « grand intérêt biologique » par la Région wallonne est en retrait de la route et masqué par une friche fleurie.
    « C’est un terrain privé auquel on accède par une servitude de passage communal. Régulièrement, notre service travaux devait y passer pour ramasser les encombrants qui barraient le chemin », indique l’échevin en charge des travaux.
    Pas question non plus que cet endroit, fréquenté par les promeneurs devienne une décharge à ciel ouvert.
    Depuis le confinement, les dépôts se sont multipliés et des quantités impressionnantes ont été déposées. « Une caméra avait même été posée par un particulier… mais malheureusement, elle a été volée », ajoute l’échevin.

    L’échevin Bruno Dal Molin.
    L’échevin Bruno Dal Molin. - D.R.

    Début juin, deux joggeurs ont ainsi surpris un pollueur en flagrant délit. Il était occupé à déverser des dizaines de chaises à haut dossier, en simili cuir. Ils ont eu le bon réflexe de noter mentalement le numéro de plaque d’immatriculation de la camionnette. Ce qui a permis d’identifier rapidement l’auteur de cette incivilité. Selon nos informations, il s’agit d’un Hutois âgé de 46 ans.
    Pour l’instant, la période infractionnelle qui a été retenue contre lui, s’étale de 23 septembre 2019 au 2 juin 2020, date à laquelle il a été surpris en flagrant délit. L’enquête devra déterminer s’il est bien l’auteur de tous les abandons de déchets survenus pendant cette période.
    La plainte déposée auprès des services de police du Condroz a été transmise à la division hutoise du Parquet de Liège. Qui peut décider soit de se saisir de l’affaire et de la renvoyer devant le tribunal correctionnel. Dans ce cas, suivant les circonstances et l’importance du dépôt, la peine pénale peut aller de 8 jours à 3 mois d’emprisonnement et/ou une amende allant de 100 € à 1 million d’euros (à multiplier par les décimes additionnels, soit X 8 depuis 2017)
    Soit l’auteur est sanctionné par une amende administrative qui suivant plusieurs critères (récidive, importance et lieu du dépôt, nature des déchets) peut aller de 50 à 100.000 euros.
    La Meuse H-W

    A Tinlot, ce ne sont pas des chaises mais des bonbonnes destinées à gonfler les ballons qui ont été déposées, après usage, près des bulles à verres  de Seny ! 
    Un moyen de s'en débarrasser à moindre effort et signalé par des riverains !

    20200703_205947.jpg

  • Covid-19. Le CERM vous permet de vérifier la faisabilité d'organisation d'un évènement ou d'une activité

    Capture d’écran 2020-07-11 à 15.38.15.png

     
    Association, groupe privé ou citoyen, le CERM permet d’évaluer la faisabilité de votre projet au regard des mesures fédérales de lutte contre la propagation de la Covid-19.
    Pour tous les événements, une limite de capacité a été fixée :
    ✅ 200 personnes en intérieur (400 personnes à partir du 1er août 2020)
    ✅ 400 personnes en extérieur (800 personnes à partir du 1er août 2020).
    (sous réserve de l’évolution de la pandémie – Restez informés).
    Pour les événements de plus de 200 personnes ou qui sont organisés sur la voie publique
    Il convient d’appliquer le protocole sectoriel applicable et d’évaluer l'évènement via le COVID Event Risk Model (CERM) lorsque cet outil doit être utilisé.
    Pour les événements en dehors de la voie publique et jusqu’à 200 personnes
    Si aucun protocole applicable n’existe, les huit règles minimales doivent être respectées.
    Ces huit règles minimales sont :
    * l’entreprise ou l'association informe les clients et les travailleurs en temps utile des mesures de prévention en vigueur et dispensent une formation appropriée aux travailleurs ;
    * une distance de 1,5 mètre est garantie entre chaque personne ;
    * des masques et d'autres moyens de protection personnels sont en tout temps fortement recommandés, et sont utilisés si les règles de distanciation sociale ne peuvent pas être respectées en raison de la nature de l'activité exercée ;
    * l'activité doit être organisée de manière à éviter les rassemblements ;
    * l'entreprise ou l'association met à disposition du personnel et des clients les produits nécessaires à l'hygiène des mains ;
    * l'entreprise ou l'association prend les mesures d'hygiène nécessaires pour désinfecter régulièrement le lieu de travail et le matériel utilisé ;
    * l'entreprise ou l'association assure une bonne aération du lieu de travail ;
    * une personne de contact est désignée et rendue publique afin que les clients et les membres du personnel puissent signaler une éventuelle contamination par le coronavirus afin de faciliter le contact tracing.
    Par ailleurs, aucun événement ne peut avoir lieu entre 1 heure et 6 heures du matin.
    Evénements ponctuels
    Le COVID Event Risk Model (CERM) sert de référence aux autorités locales dans l’octroi des autorisations pour ces événements.
    → il appartient à l’organisateur d’introduire les données dans l’outil et d’en transmettre les résultats (sous forme de certificat) à l’autorité communale.
    Une évaluation positive du COVID Event Risk Model (CERM) n’est qu’une indication et non une autorisation automatique.
    L’autorité communale intègre cet avis dans l’analyse de risque multidisciplinaire afin de se prononcer sur l’octroi d’une autorisation.
    ✅ Evénement ponctuel sur la voie publique
    - le COVID Event Risk Model (CERM) est obligatoire.
    - le Protocole CERM est d’application.
    - l’autorisation du Bourgmestre est nécessaire.
    ✅ Evénement ponctuel en dehors de la voie publique
    Evènements jusqu’à 200 personnes :
    - le COVID Event Risk Model (CERM) est recommandé.
    - s’il n’existe aucun protocole applicable, les huit règles minimales sont d’application.
    ✅Evènements de plus de 200 personnes :
    → le COVID Event Risk Model (CERM) est obligatoire.
    → le Protocole CERM est d’application.
    → l’autorisation du bourgmestre nécessaire.
    Evènements réguliers
    Pour les événements réguliers organisés dans des structures permanentes comme des théâtres, des cinémas, des stades, des salles de congrès,… des protocoles sont établis avec les ministres compétents et les experts du GEES.
    A partir du 1er août 2020, les autorités communales pourront autoriser les exploitants d’infrastructures permanentes (stade, salle de concert par exemple) à accueillir un public assis supérieur à celui prévu ci-dessus en concertation avec le(s) ministre(s) compétent(s), après consultation d’un virologue et dans le respect du protocole applicable.
    La demande doit être adressée au bourgmestre compétent.
    Plus d’infos
    Site du SPF Santé publique - question "Qu’en est-il des événements ?" ou formez le n° gratuit 0800/14 689.

  • Commune de Tinlot. Service population - état civil - urbanisme : nouvelles dispositions !

    Capture d’écran 2020-07-11 à 15.44.55.png

     
    Administration communale : service population - état civil - urbanisme.
    Jusqu'au 1er septembre 2020 :
    ✅ L'accueil des visiteurs se fera sur rendez-vous au 085/830.911 (population - état civil) - 085/830.912 (urbanisme)
    ✅ Nous répondons à vos demandes par mail :
    jessica.souplet@tinlot.be (population - état civil)
    karin.borremans@tinlot.be (urbanisme)
    ✅ Sacs poubelles sur rendez-vous ou en livraison via jessica.souplet@tinlot.be
    ✅ Le port du masque est obligatoire.
    Cette organisation est susceptible d'être modifiée selon l'évolution de la pandémie et des règles décidées par le Conseil National de Sécurité.
    Merci pour votre compréhension