- Page 2

  • Tinlot. Un nouveau Directeur pour la rentrée de l'école communale à Fraiture

    Capture d’écran 2020-08-25 à 21.11.23.png

     Bienvenue à notre nouveau directeur!

    Et oui, dès ce premier septembre, l’emblématique visage de Geneviève FILEE passera le flambeau à notre nouveau directeur, Livio BAGGIO.
    Hutois d’origine, Livio BAGGIO est titulaire d’un diplôme d’instituteur de l’Enseignement supérieur pédagogique de Huy.
    Il a également en sa possession un diplôme d’instructeur en Education physique et sports de l’Institut Royal Militaire d’Education physique d’Eupen.
    Il a tout d’abord professé pendant 6 ans dans l’armée et s’est ensuite tourné vers ses premières études, l’enseignement primaire.
    Durant 19 années, il a mis son énergie et sa rigueur au service de ses élèves de l’Institut primaire de l’école communale d’Ourthe Meuse à Huy.
    En septembre 2011, il ne rate pas l’opportunité de devenir le directeur de l’école communale de Hamoir.
    Après 9 années de bons et loyaux services à HAMOIR, Livio BAGGIO voit paraître l’annonce pour le recrutement de la direction de l’école communale de TINLOT et en connaissant la réputation de cette magnifique école, se dit : « tiens, pourquoi ne pas me lancer un nouveau dernier défi et postuler cette place qui en plus me rapprocherait de chez moi ? »
    Monsieur BAGGIO a donc passé toutes les épreuves avec succès.
    Sportif (champion de Belgique en saut en hauteur en 1996 et 1997), curieux, aimant le contact et n’étant pas avare de dialogue, il ne désire guère bouleverser l’ancien fonctionnement de notre école mais y apporter sa patte tout en gardant les échanges entre tous les acteurs de la vie scolaire.
    Son objectif premier : Amener nos têtes blondes jour après jour à grandir par les différents biais des clés de la réussite y incluant sport, nature et art…. Car c’est cela aussi l’ouverture sur notre monde …
    Nous lui souhaitons la bienvenue !!
    Denis CRAISSE
    Echevin de l’Enseignement
    Source

    Lire également ci-dessous l'article de P.Targnion dans La Meuse H-W du 24 août:
    Le Hutois Livio Baggio devient le directeur de l’école de Fraiture
    L’école communale de Fraiture, dans l’entité de Tinlot, a trouvé un nouveau directeur pour remplacer Geneviève Filée à la rentrée. Hutois de 54 ans, Livio Baggio a été directeur des écoles pendant 9 ans à Hamoir.

    Le 29 juin dernier, au moment de faire sonner la cloche de 15h30, l’émotion était palpable à l’école communale de Fraiture, dans l’entité de Tinlot. C’était la dernière journée pour l’institutrice maternelle Isabelle Filée et sa soeur Geneviève, directrice de l’implantation. Une centaine de parents et d’enfants ont formé une haie d’honneur pour dire au revoir aux deux femmes qui vont désormais profiter d’une retraite méritée.
    C’est véritablement une page qui se tourne dans l’histoire de cet établissement rural de 240 élèves - composé à 50% de petits Tinlotois - supervisés par une vingtaine d’enseignants. La famille Filée était décrite comme une « dynastie d’instituteurs et de directeurs », dont trois générations se sont succédées à la tête de l’implantation de Fraiture : Alfred, le grand-père, puis Georges, et enfin Geneviève Filée. La rentrée de septembre sera donc la première sans un membre de la famille Filée au poste d'enseignant ou de directeur depuis… 1918 !

    Capture d’écran 2020-08-25 à 21.05.35.png
    Directeur à Hamoir pendant 9 ans

    Au mois de mars, un appel à candidatures était lancé par la commune pour trouver un successeur au poste de directeur. C’est chose faite depuis le conseil communal du 6 juillet, lors duquel le Hutois Livio Baggio (54 ans) a officiellement été choisi. Il entrera en fonction dès le 1er septembre. « Je savais en postulant que ça serait un fameux challenge, mais je connais madame Filée et je ne marche pas en terre inconnue. Avec mon expérience, je devrais pouvoir m’en sortir ! », assure-t-il.
    Il est vrai que Livio Baggio n’est pas un candidat sorti de nulle part. Instituteur primaire pendant 19 ans à l’école communale Outre-Meuse à Huy et directeur des écoles pendant 9 ans à Hamoir, il a connu les établissements avec 600 élèves comme ceux avec quelques dizaines d’enfants.
    « J’ai postulé à Fraiture car c’est une école de village, idéale au niveau relationnel, familiale et pas du tout impersonnelle comme celles de la ville. À Hamoir, je gérais 4 implantations et j’avais l’impression de courir beaucoup avec l'administration. ».
    Suite aux premières rencontres avec le personnel de l’école de Fraiture, Livio Baggio se réjouit de voir l’école reprendre de l’activité avec « des gens très positifs et motivés ».
    Même s’il regrette de devoir se présenter masqué lors de la rentrée, le nouveau directeur promet un petit événement convivial dans la cours de récréation. Sa prédécesseure prononcera un discours et le présentera aux parents, tous curieux de découvrir le nouveau visage de l’école.
    P. Targnion.

  • Soheit-Tinlot. Attention travaux rue de l'église jusqu'à la fin du mois

    Capture d’écran 2020-08-25 à 21.14.26.png

    Cette semaine, travaux de raccordement des eaux et électricité rue de l'église à Soheit-Tinlot.
    Fin de l'intervention 31 Août.
    Soyez prudent et respectez la signalisation en place.
    Merci
  • Syndicat d’Initiative "Entre Eaux & Châteaux". Profitez de toutes les activités permanentes !

    Capture d’écran 2020-08-23 à 09.15.34.png

    Inauguration Laid Homme - 19mars17 - S. Pêcheur (33).JPG

     

    RALLYES TOURISTIQUES EN VOITURE
    Au départ du Syndicat d’Initiative « Entre Eaux & Châteaux », partez à la découverte des plus beaux coins du Condroz ! Entre nature, patrimoine, villages et hameaux d’exception, vous ne pourrez qu’être surpris par la beauté de la région.
    Au fil des escapades proposées, un questionnaire ludique distraira petits et grands.
    L’une de ces activités se décline également via une appli mobile sous forme de chasse au trésor (Totemus).
    Choix entre « Les beaux coins du Condroz » (65 km), « La Vallée du Hoyoux » (80 km en 2 parties), « Le Pays des Condruses » (60 km).
    PAF : 5€/support
    Plus d’infos : 085/41.29.69 ou info.sivh@gmail.com

    Coffre au trésor - SIVH (2).JPG


    CHASSES AU TRESOR
    Issues de légendes locales, les 4 chasses au trésor du Syndicat d’Initiative « Entre Eaux & Châteaux » ont tout pour vous séduire ! De distances variées avec possibilités de raccourcis, ces balades proposent une étonnante découverte de la réserve naturelle du château de Modave et du Triffoy, de la rivière du Hoyoux et du village de Seny.
    Une activité idéale à faire en famille ou entre amis.
    Activité gratuite à réaliser toute l’année en toute autonomie
    Plus d’infos : 085/41.29.69 ou info.sivh@gmail.com
    « Les Nutons du Trou al’Wesse sont de retour »
    Vallée du Hoyoux, 6b – 4577 Modave (Pont de Bonne)
    « Le paysan de Jamagne dupe le diable »
    Place de Grand-Marchin – 4570 Marchin
    « Le Laid Homme du Hoyoux a encore frappé »
    Rue de la Source – 4560 Clavier (Les Avins)
    « Pars à la recherche de la plus petite cloche du monde »
    Grand’Route de l’Etat, 5a – 4557 Tinlot (Seny)

     

    Bieres et chocolats HD.jpg

    LE SYNDICAT D’INITIATIVE A SA BIERE ET SES DOUCEURS LOCALES
    Le SI « Eaux & Châteaux » a sorti, il y a quelques semaines, des produits locaux à son effigie. Une bière est dès à présent vendue au bureau d’accueil : la « Cœur du Condroz » qui est déclinée en deux saveurs, la brune au tilleul et la blonde à la violette. A cela viennent s’ajouter des gourmandises chocolatées comme des orangettes, gingembrettes, mendiants et bâtonnets. Le tout 100% local ! Une belle occasion de découvrir par les papilles un peu de notre région.

    Route condrusienne - P. Mariage.JPG

     

  • Les dons de masques sont déductibles de vos impôts

    Exemple : si vous avez donné des dispositifs médicaux ou de protection nécessaires pour la prévention de contaminations virales et maladies infectieuses, ainsi que pour le diagnostic et le traitement des patients souffrant de pathologies ou présentant des symptômes de celles-ci. Des dons effectués aux établissements de soins de santé, aux organismes qui ont pour mission de prendre soin des personnes âgées ou handicapées, aux crèches et pouponnières, aux institutions qui offrent un enseignement scolaire ou universitaire, aux autorités publiques, aux organismes d’aide humanitaire, etc.
    Alors, vous pouvez en déduire le montant de vos impôts. Il faut que cela ait été fait entre le 1er mars et le 1er septembre 2020 et que vous puissiez justifier la réalité et le montant des frais au moyen de documents probants.

    Masques : de 1 à 3 €
    La mesure vaut aussi pour le don de matériels médicaux ou de produits utiles dans le cadre de la lutte contre la pandémie du Covid-19 aux hôpitaux universitaires, aux centres publics d’action sociale et à leurs hôpitaux, à la Croix-Rouge ou aux institutions qui assistent des personnes handicapées, des personnes âgées et des mineurs d’âge protégés.
    La loi précise, qu’à défaut de facture d’achat, la valeur est fixée de manière forfaitaire pour les biens suivants :

    – masque buccal jetable 3 couches avec sangles élastiques : 1 euro ;

    – masque buccal réutilisable en tissu : 1,5 euro ;

    – masque jetable FFP2 : 3 euros ;

    – écran facial PET : 1 euro.

    Dons d’ordinateurs
    La loi vise aussi des dons d’ordinateurs aux écoles.
    On parle ici d’un don effectué entre le 1er mars et le 30 juin 2020, aux conditions suivantes :
    1) des libéralités faites à des écoles sises en Belgique ; 2) il s’agit de dons d’ordinateurs utiles pour l’enseignement à distance et reconnus comme tels par le donataire.
    Celui-ci se basera sur la facture d’achat de l’ordinateur offert, le prix d’achat étant réduit de 25 % par année complète écoulée à compter de la date d’achat.
    A défaut de facture d’achat, on se fiera à l’évaluation de la valeur du matériel offert, réalisée par le donataire, et basée sur la valeur de marché des biens donnés au 29 février 2020.
    La Meuse

  • Le "Blé Qui Lève" de Tinlot recherche un moniteur (h/f) pour un contrat AMGS (Association des Moniteurs de Gymnastique Sportive).

    Capture d’écran 2020-08-24 à 15.46.30.png

     
    Le "Blé Qui Lève" de Tinlot recherche un moniteur (h/f) pour un contrat AMGS (Association des Moniteurs de Gymnastique Sportive).
     
    Il s'agit de cours de psychomotricité, de gymnastique (GAF; sections non-compétitives et compétitives), de renforcement musculaire pour un remplacement du 08/09 au 30/09/20.
    L'emploi proposé est un contrat de remplacement de 38h/semaine, en horaire extra-scolaire.
    La commission paritaire est la 329.02
    Le candidat doit être en possession d'un passeport APE (obligatoire) !
    Un diplôme pédagogique, une formation dans la discipline ou une expérience utile dans la gymnastique
    artistique est un atout.
    Envoi du CV et de la lettre de motivation : petersandre@hotmail.be
    Contact: Peters André au 0478/39.11.48
  • PCS Condroz. Petit déjeuner santé, le samedi 12 septembre à Ouffet

    Le prochain petit déjeuner santé du PCS Condroz aura lieu le samedi 12 septembre à Ouffet (salle aux oies).
    Mme Sabine Henry, Présidente de la ligue Alzheimer, nous fera l'honneur d'intervenir pour nous expliquer cette maladie, ses conséquences et les façons de mieux vivre avec.
    Réservations indispensables avant le 7 septembre au 0474 77 51 46.

    Petit dej santé Ouffet 2020 image.png

  • Covid-19. Le Moniteur belge apporte des précisions aux mesures prises jeudi dernier

    Magasins
    – Les magasins peuvent rester ouverts aux jours et heures habituels. Les magasins de nuit peuvent rester ouverts à partir de leur heure d’ouverture habituelle jusqu’à 22 heures.

    – Les achats sont effectués soit seul, soit, sauf décision contraire de l’exploitant du magasin, en compagnie d’une personne et ce, dans le respect de la distance de 1,5 mètre si celle-ci ne fait pas partie du même ménage ou des cinq personnes de la bulle. Par dérogation, un ou deux adultes peuvent accompagner les mineurs vivant sous le même toit ou une personne ayant besoin d’une assistance.

    Rassemblements
    – Sauf disposition contraire prévue par le présent arrêté, les rassemblements de plus de 10 personnes, les enfants de moins de 12 ans non-compris, sont uniquement autorisés dans les conditions prévues et pour les activités autorisées par le présent article. Sous « rassemblements » l’on entend également les réceptions et banquets à caractère privé.

    – Un maximum de 50 personnes peut assister aux activités suivantes : les activités dans un contexte organisé, en particulier par un club ou une association, toujours en présence d’un entraîneur, encadrant ou superviseur majeur ; les camps et les stages d’été dans le respect des règles prévues ; les réceptions se déroulant après les funérailles, dans le respect des règles prévues
    – Un maximum de 200 personnes peut assister aux activités suivantes : les mariages civils ; les enterrements et les crémations, sans possibilité d’exposition du corps ; l’exercice collectif du culte et l’exercice collectif de l’assistance morale non confessionnelle, ainsi que les activités au sein d’une association philosophiquenon-confessionnelle, dans le respect des règles prévues
    – Un public de maximum 200 personnes peut assister à des événements, représentations, réceptions et banquets assis accessibles au public, des cours en auditoire et compétitions, pour autant qu’ils soient organisés en intérieur, dans le respect des modalités prévues.
    – Un public de maximum 400 personnes peut assister à des événements, représentations, réceptions et banquets assis accessibles au public, et compétitions, pour autant qu’ils soient organisés en extérieur, dans le respect des modalités prévues.
    – Lorsqu’un événement, une représentation, une réception ou un banquet assis accessibles au public, ou une compétition est organisé sur la voie publique, l’autorisation préalable des autorités communales compétentes conformément à l’article 13 est requise.
    – Un maximum de 400 participants peut assister à des manifestations statiques qui se déroulent sur la voie publique, où la distanciation sociale peut être respectée, et qui ont été préalablement autorisées par les autorités communales compétente.

    Centre commerciaux
    Dans les centres commerciaux, au moins les modalités spécifiques suivantes s’appliquent à l’accueil des clients :

    – un client est autorisé par 10 m2 ;
    – le centre commercial met à disposition du personnel et des clients les produits nécessaires à l’hygiène des mains à l’entrée et à la sortie ;
    – le centre commercial facilite le maintien d’une distance de 1,5 mètre par des marquages au sol et/ou des signalisations ;
    – les courses sont effectuées soit seul, soit sauf décision contraire de l’exploitant du centre commercial, en compagnie d’une personne et ce, dans le respect de la distance de 1,5 mètre si celle-ci ne fait pas partie du même ménage ou des cinq personnes de la bulle. Par dérogation, un ou deux adultes peuvent accompagner les mineurs vivant sous le même toit ou une personne ayant besoin d’une assistance.

    Marchés et brocantes
    Les autorités communales compétentes peuvent autoriser des marchés, en ce compris les brocantes et les marchés aux puces, et des fêtes foraines selon les modalités suivantes :

    – le nombre maximum de visiteurs autorisés dans un marché, les marchés annuels non-compris, s’élève à un visiteur par 1,5 mètre courant d’étal ;
    – le nombre maximum de visiteurs autorisés dans une fête foraine ou dans un marché annuel, s’élève à 200 jusqu’au 31 août 2020 inclus et 400 à partir du 1er septembre 2020 ;
    – les marchands, les forains et leur personnel sont, pour la durée d’exploitation d’un étal, tenus de se couvrir la bouche et le nez avec un masque, toute autre alternative en tissu ou, lorsque cela n’est pas possible pour des raisons médicales, avec un écran facial ;
    – les autorités communales compétentes mettent à disposition les produits nécessaires à l’hygiène des mains, aux entrées et sorties du marché ou de la fête foraine ;
    – les marchands et les forains mettent à la disposition de leur personnel et de leurs clients les produits nécessaires à l’hygiène des mains ;
    – les marchands et les forains peuvent proposer à la consommation sur place de la nourriture ou des boissons dans le respect des modalités prévues
    – une organisation ou un système permettant de vérifier combien de clients sont présents sur le marché ou la fête foraine est mis en place ;
    – un plan de circulation à sens unique est élaboré, avec des entrées et des sorties distinctes sur le marché ou la fête foraine, sauf dérogation motivée accordée en cas de circonstance exceptionnelle par les autorités locales compétentes qui déterminent une solution alternative.
    – les courses sur le marché sont effectuées soit seul, soit, sauf décision contraire de l’autorité communale compétente, en compagnie d’une personne et ce, dans le respect de la distance de 1,5 mètre si celle-ci ne fait pas partie du même ménage ou des cinq personnes de la bulle. Par dérogation, un ou deux adultes peuvent accompagner les mineurs vivant sous le même toit ou une personne ayant besoin d’une assistance.

    Foire commerciale
    A partir du 1er septembre 2020, l’organisateur de foire commerciale :

    – prend les mesures nécessaires de contrôle des foules, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur des bâtiments, en ce compris sur le parking ;
    – met en place un système de billetterie en ligne ou par téléphone ;
    – n’accueille pas plus d’un visiteur par 10m².

    Culte
    Sont autorisés, l’exercice collectif du culte et l’exercice collectif de l’assistance morale non confessionnelle et des activités au sein d’une association philosophique-non confessionnelle, ainsi que les visites individuelles des bâtiments de culte et des bâtiments destinés à l’exercice public de l’assistance morale non confessionnelle. Les organes représentatifs des services de culte et des organisations qui fournissent une assistance morale selon une conception philosophique non-confessionnelle adoptent les mesures nécessaires, et prévoient les lignes directrices, dans le respect des conditions suivantes :

    – le respect des règles de distanciation sociale, en particulier le maintien d’une distance de 1,5 mètre entre chaque personne, sauf pour les personnes qui vivent sous le même toit ;
    – le respect du nombre maximum, fixé au préalable, de personnes par bâtiment, avec un maximum de 200 personnes par bâtiment ;
    – l’interdiction de contacts physiques entre personnes et d’objets par plusieurs participants
    - la mise à disposition, à l’entrée et à la sortie, des produits nécessaires à l’hygiène des mains.

    La Meuse H-W

  • Covid-19 Huy-Waremme. Des dérogations « possibles » pour certains événements

    Idem pour le mayeur de Hannut, Manu Douette (MR), qui n’est a priori pas contre les dérogations. « Il faut retrouver un peu de l’animation. On va analyser chaque dossier en fonction des obligations sanitaires, à savoir de la distanciation sociale et du port du masque ». Selon lui, il faudrait cependant davantage privilégier les petits événements en plein air, comme le « dévernissage » du Centre culturel qui aura lieu le mois prochain devant la maison communale.
    Pour rappel, on ne compte plus les annulations d'événements de la région (festival Les Granges, Nandrin festival, Modave September Fest'…)… et le doute semble déjà planer autour des festivités de fin d’année.

    Ro.Ma. La Meuse H-W

  • On peut de nouveau se baigner dans l’Ourthe à Hamoir et à Ferrières

    Depuis le 10 août, il était interdit - pour les humains comme pour les animaux - de se baigner dans l’Ourthe sur le territoire des communes de Hamoir, Ferrières, Esneux et Comblain-au-Pont. Les 4 communes avaient imposé cette interdiction d’une même voix suite à un avertissement du Centre régional de crise de Wallonie concernant la présence de cyanobactéries dans l’Ourthe, sur la portion allant d'Esneux à Ferrières.
    Semblables à des algues bleues, ces bactéries photosynthétiques sont naturellement présentes en eaux douces et sécrètent des toxines pouvant causer des troubles de la santé chez l’homme et les animaux. Les effets les plus communs sont les irritations de la peau, maux de tête, nausées et gastro-entérites. La prolifération de ces algues ayant été favorisée par les températures élevées et le faible niveau de l’eau, les communes avaient préféré miser sur la sécurité en interdisant purement et simplement la baignade dans l’Ourthe.

    « Aucune analyse ne permet d’interdire »
    Ce vendredi matin, le bourgmestre de Hamoir, Patrick Lecerf, a annoncé que sa commune et celle de Ferrières levaient l’interdiction de baignade. Comblain-au-Pont et Esneux préfèrent quant à elles maintenir cette interdiction pour le moment.

    « Une analyse de l’eau est revenue négative la semaine dernière. Il n’y a donc plus rien d’objectif pour interdire la baignade », affirme le bourgmestre de Hamoir. « On nous a annoncé que d’autres tests seraient réalisés mais nous n’avons plus d’infos de la part de la Région wallonne depuis vendredi dernier. ».
    Même s’il estime que le principe de précaution qui a été appliqué était raisonnable, le mayeur de Hamoir considère qu’il n’y a plus assez d’éléments objectifs pour maintenir l’interdiction, d’autant qu’aucun cas de maladie liée à l’eau de la rivière n’a été recensé dans sa commune. « D’autre part, il a plu et la température est revenue à la normale, ce qui réduit le risque », ajoute Patrick Lecerf.

    Baignade autorisée en amont à Durbuy
    En amont du cours d’eau, dans la commune de Durbuy, l’interdiction de baignade n’a pas été prise et de nombreuses personnes ont profité de l’Ourthe ce mercredi. « Il ne faut pas interdire pour interdire, surtout si quelques centaines de mètres en amont, des centaines de personnes sont dans l’eau sans que ça ne pose de problème... », ajoute Patrick Lecerf.

    Cette levée d’interdiction ne veut pas pour autant dire qu’on peut faire n’importe quoi. Des zones de baignades officielles sont prévues par les communes et lorsqu’on s’aventure en dehors, c’est à ses risques et périls.
    Rappelons également un conseil de base prodigué par les Stewards de l’Ourthe : il faut toujours bien se laver les mains après la baignade, surtout avant de toucher de la nourriture.
    La Meuse H-W

  • Belgique. Les Hollandais restent les champions des p.-v.

    La Belgique envoie désormais les amendes routières dans 23 langues nationales, y compris les moins courantes comme le maltais.

    Capture d’écran 2020-08-19 à 08.59.20.png

    « Kwota do zaplaty 97 € ». Pour nos lecteurs qui ne parleraient pas le polonais, cela signifie « Montant à payer 97 € ». Le conducteur qui a reçu cette invitation à payer n’a pas eu besoin de Google traduction pour comprendre. Cette amende routière a été envoyée dans sa langue maternelle à un conducteur polonais flashé à 64 km/h au lieu de 50 à Middelkerke.
    En plus du français, du néerlandais et de l’allemand, les autorités belges envoient désormais les p.-v. dans vingt autres langues européennes. Cela va du maltais au finnois en passant par le grec, le lituanien et le letton. Évidemment, l’anglais et l’italien ne sont pas oubliés.

    Au cours des sept premiers mois de l’année 2020, 247.800 amendes ont été ainsi expédiées à l’étranger, selon les statistiques du SPF Justice. De tous les Européens circulant sur nos routes, les Hollandais sont de loin les moins respectueux du code de la route. Est-ce la perspective de passer des vacances en France qui leur donnerait un peu trop des ailes ? Peut-être. En tout cas, cela semble être une constante. Pour l’ensemble de 2019, le SPF Justice avait déjà comptabilisé 188.365 amendes pour les Néerlandais. Ce chiffre les plaçait bien devant les Français (130.114) et les Allemands (55.328).
    65 Grecs verbalisés
    Les excès de vitesse constituent l’une des huit infractions pour lesquelles les pays européens ont renforcé leurs collaborations à travers un meilleur échange des données de leurs ressortissants respectifs. Parmi les autres types de contraventions ainsi réprimées, il y a la conduite en état d’ivresse, le défaut du port de la ceinture de sécurité, le GSM au volant ou encore le franchissement d’un feu rouge.
    Si les Néerlandais conservent la première place du podium des chauffards pour les sept premiers mois de 2020, les Allemands perdent leur troisième position au profit des Luxembourgeois pourtant nettement moins nombreux, les Français restant deuxièmes (notre infographie). Pour la bonne bouche, signalons 283 procès-verbaux adressés à des conducteurs portugais, 103 à des Hongrois ou encore 65 à des Grecs. On parle bien ici de personnes qui ne résident pas en Belgique.
    « Chacun doit respecter les règles, quelle que soit sa nationalité. En facilitant l’échange de données d’identité entre les pays européens, nous savons plus rapidement à qui envoyer l’amende. Et que vous soyez italien, roumain ou slovaque, désormais, chaque contrevenant recevra son amende dans sa langue nationale », commente le ministre de la Justice, Koen Geens.
    Y.H. Sudinfo
    Source

  • Il filme le Condroz depuis une montgolfière!

    Pour l’été 2020, la Maison du Tourisme Terres-de-Meuse voulait marquer les esprits avec une nouvelle attraction hors-du-commun. C’est ainsi qu’en juillet et en août, les premiers voyages en montgolfière au dessus de l’arrondissement Huy-Waremme ont eu lieu.

    Le Hutois Maxime Alexandre fait partie des premiers chanceux à avoir pu goûter à cette expérience unique. Auteur du blog « Trekking et Voyage », ce passionné d’aventures est suivi par plus de 30.000 personnes sur Facebook, 18.000 sur Instagram et 20.000 sur son site web. Même s’il n’apprécie guère l'appellation « influenceur », il reconnaît que son but est de partager ses découvertes pour inspirer d’autres personnes et les inviter à en profiter aussi, comme ici avec la montgolfière.

    « Quand la Maison du Tourisme m’a proposé de survoler les terres que je fréquente depuis ma plus tendre enfance, de voir la nature du Condroz depuis le ciel, j’ai immédiatement accepté », se souvient-il. « On a décollé du château de Modave le 22 juillet avec mon vidéaste pour une heure de vol. J’ai adoré l’expérience et on va lui offrir une belle visibilité. »

    Lumières magnifiques et impression de léviter
    Aidé par la météo radieuse du jour du vol, Maxime Alexandre se souvient en avoir pris plein la figure dans les 30 secondes qui ont suivi le décollage. « On s’est très vite retrouvé à une centaine de mètres d’altitude et j’ai pu profiter des lumières magnifiques du coucher de soleil sur le domaine et la réserve naturelle. On quitte le sol tout doucement, en ayant l’impression de léviter. C’est lent et doux, mis à part le léger choc de l’atterrissage. »

    Pendant une heure, le ballon transporte sa quinzaine de passagers - séparés dans des boxes en osier de 3-4 personnes - avant d'atterrir et de ramener les voyageurs au point de départ à l’aide d’un car. Certes inoubliable, l’expérience vous coûtera tout de même 120€, un bon plan selon l’expert en voyages.

    Quid du vertige ?

    Même s’il souffre de plus en plus du vertige avec l’âge - notamment en escaladant l’escalier en colimaçon de la collégiale de Huy -, Maxime Alexandre affirme qu’il n’a ressenti aucun vertige dans la nacelle. « C’est très doux et on est stable. Le pilote maitrise parfaitement sa montgolfière comme s’il conduisait un caddy de supermarché. »

    En tout cas, les lumières du soleil couchant, les troupeaux et la nature vus d’en haut confèrent au voyage son lot de sensations uniques, « un luxe », d’après l’influenceur. Malheureusement, le dernier vol programmé aura lieu en septembre et affiche complet.

    Plus d’infos : www.terres-de-meuse.be/vol-en-montgolfiere

    Blog de Maxime : www.trekkingetvoyage.com

    Article de Pierre Targnion dans La Meuse H-W

  • Coronavirus en Belgique: le point dans nos communes

  • La Brasserie Hutoise revit depuis le 7 août

    Depuis le vendredi 7 août, la Brasserie Hutoise, dans le zoning commercial de Tihange, a rouvert ses portes ! Depuis la faillite annoncée en avril 2019, c’était pratiquement le calme plat sur le zoning commercial. Un calme qui s’est désormais estompé. Antonio Matassa, Modavien travaillant dans l’équipement automobile et dans l’organisation du Nandrin Festival, a repris la brasserie en février pour y lancer une nouvelle activité. Un projet familial :« C’est un concours de circonstances. Avec les membres de l’ASBL, nous cherchions un lieu pour organiser des spectacles musicaux, de théâtre ou encore d’humour. C’était compliqué pour s’organiser avec les autres salles et en avoir une à notre disposition était devenu important ».

    Une salle de spectacle
    Un lieu qui est en réalité divisé en deux. La partie spectacle et la partie restaurant ... lire la suite dans La Meuse H-W

    La Brasserie Hutoise se situe rue Arbre Sainte Barbe 1C, en face de la centrale nucléaire le long de la RN90, et est ouverte tous les jours de 10h à 22h, excepté le mardi.

  • Une balade ce samedi à travers l’histoire et la mémoire au Fort de Huy

    Capture d’écran 2020-08-21 à 10.41.05.png

    Un spectacle issu des textes du livre « Tout le monde le sait », de Nathalie Boutiau, paru en 2019 : « Le livre se base sur des faits réels et des témoignages de victimes d’atrocités. Le tout est englobé dans un périple de deux étudiants en journalisme se rendant sur des lieux de guerres », rapporte Didier Colemans, membre fondateur de l’association « Les amis du Fort de Huy », organisatrice de l’événement.
    Mise en perspective de la cruauté
    Durant 4 années, entre 1940 et 1944, le Fort de Huy a été occupé par les soldats allemands. 7.000 prisonniers furent internés. Cette balade est donc l’occasion de rappeler l’enfer vécu par de nombreuses personnes : «Philippe Dejaive, le guide, évoquera les souvenirs liés à la vie vécue par ces prisonniers et il sera accompagné par un comédien, Didier Bormans, qui lira des passages du livre de Nathalie Boutiau (également présente). Une violoniste Maritsa Ney ajoutera une touche musicale à ce moment intimiste ».

    7 lieux, comme les cachots, seront visités par le groupe : « Un lien pourra se faire avec ce qu’ont vécu les victimes du livre. L’ouvrage apporte une réflexion plus générale sur l’homme et sa capacité à faire le mal, mais également sur sa force à créer des liens », ajoute Didier Colemans.
    Une association qui a récemment vu le jour
    À la base du projet, une association qui a vu le jour il y a environ 3 mois : « Les amis du Fort de Huy ». Une dizaine de membres ont créé un groupe de réflexion afin de développer un travail éducatif et de citoyenneté : « Nous sommes engagés dans la défense et la valorisation du patrimoine historique. Nous souhaitons organiser des activités culturelles et pédagogiques par l’intermédiaire de visites guidées ou de manifestations. De plus, ce travail de mémoire est l’occasion d’encourager l’implication de tous et de mettre en garde sur ce qu’il se passe actuellement. L’objectif est de partir du passé pour éclairer le présent et préparer le futur, en invitant les citoyens à s’engager dans la construction démocratique ».
    Le spectacle « Voyage au cœur de la mémoire » se déroulera ce samedi de 16h à 17h, avec le départ sur le parvis du Fort de Huy. L’accès est gratuit et vu l’espace dans chaque salle ou lieu, il n’y a pas de limitation concernant le nombre de participants. Le port du masque sera évidemment obligatoire.
    Maxime Gilles. La Meuse H-W

  • Coup d'oeil sur le week-end des 21, 22 et 23 août 2020 toujours en mode Covid-19

     La météo du week-end 
     Retour aux températures de saison pour 
     la dernière semaine du mois d'août 

    IMG_8076.PNG

      Covid-19: les décisions  et les nouvelles mesures 
     du Conseil de sécurité de ce jeudi: 

    « Aucune mesure ne mettra fin au virus, il faudra attendre un vaccin », a d’emblée expliqué Sophie Wilmès lors de sa conférence de presse après le Conseil national de sécurité. « Aujourd’hui, on peut parler d’une tendance à la stabilisation, voire même d’une amélioration. Le taux de transmission est de 0,9. Ce qui veut dire que le virus circule toujours mais moins qu’avant les nouvelles mesures ».

    Les décisions suivantes ont donc été prises :

    Magasins :

    À partir du lundi 24 août, il sera désormais autorisé de faire ses courses à deux.
    Depuis le CNS du 27 juillet, il était obligatoire de les faire seul. Il n’y a plus de limite de temps.

    Bulle sociale :

    Malgré les demandes de plusieurs experts, la bulle sociale de 5 personnes par famille pour 4 semaines est maintenue !

    Événements :

    Les événements sont à nouveau autorisés à partir de septembre. 200 personnes seront autorisées pour les événements en intérieur, et 400 pour les événements en extérieur.

    Funérailles :

    À partir du 1er septembre : les réceptions après les funérailles peuvent avoir lieu, à 50 personnes maximum, avec les règles en vigueur dans l’horeca.
    Ces règles seront assouplies pour les réceptions lors du prochain Conseil national de sécurité.

    Couples séparés :

    Les personnes qui ne sont pas liées par un lien juridique mais peuvent prouver une relation forte et durable pourront franchir les frontières à partir du 1er septembre, sans devoir respecter les éventuelles quarantaines.

    Rentrée scolaire :

    « Tous les élèves pourront reprendre l’école le 1er septembre et à tous les niveaux.
    Cette rentrée se fera en code jaune qui renvoie à une situation où le virus est sous contrôle mais circule toujours », a confirmé Sophie Wilmès.
    La Meuse H-W

    Lire également le communiqué officiel du centre de crise:
    Maîtrise de la situation sanitaire,
    rentrée scolaire pour tous et perspectives

    Toujours un seul mot d'ordre :
    Respectez les consignes, prenez soin de vous et des autres !