- Page 2

  • Comment mieux vivre ensemble en milieu rural ? 

    Comment mieux vivre ensemble en milieu rural ? 
    La charte de convivialité rurale est un document qui permet de comprendre comment vivre « sa »ruralité sans empêcher le voisin de vivre la sienne. Elle s'adresse à tous les citoyens et invite chacun de nous à s'engager pour que la vie dans nos différents villages soit encore plus conviviale.
    Bonne lecture
     

    120080000_179469633644656_5378458691506259398_o.jpg

    Voir le document ci-dessous (Source GAL et Commune de Tinlot)

    Lire la suite

  • Coup d'oeil sur le week-end des 25, 26 et 27 septembre 2020

     Premier week-end  de l'automne ...
    avec un véritable temps de saison
     et le retour de la pluie !  

    IMG_8232.PNG

    Toujours un seul mot d'ordre :
    Respectez les consignes, prenez soin de vous et des autres !

    09 27.jpg

     

     

    Bannière 25 sept 2.jpg

    RDV Sept 20 2.jpg

     

    3606910743.jpg 

    32432455.15.jpg

    P3A: jeudi 24 septembre - 20:00
     
    Victoire de Fraiture Sport
    pour son  match de rentrée
    JS. Hognouloise A 1 -  2 R. Fraiture SP A
       
     
    Le calendrier des prochains matchs:

    Capture d’écran 2020-09-24 à 16.43.11.png 

    120040563_3409714795757068_3541007716645099967_o.jpg

    239456238.jpeg

     

  • Consultation citoyenne sur la sécurité routière (participez jusqu'au 2 octobre)

    Capture d’écran 2020-09-24 à 17.47.07.png

    Le 1er décembre 2020 se tiendront les États généraux de la Sécurité routière, initiés par la Ministre Valérie De Bue. Ce rendez-vous sera le point d’orgue du travail d’état des lieux réalisé par les experts de la sécurité routière en Wallonie.

    En amont de cet événement, la Ministre et l’AWSR invitent tous les wallons à être acteurs de la sécurité routière à travers une consultation citoyenne. Via un grand questionnaire, vous avez la possibilité de partager votre avis sur des thématiques de la sécurité routière. Cette démarche est inédite au niveau wallon puisque c’est la toute première fois qu’un Ministre du Gouvernement wallon en charge de la sécurité routière initie une telle consultation citoyenne.

    Sur base des réponses que vous communiquerez, un groupe d’experts de la sécurité routière émettra une série de recommandations. Ces recommandations seront ensuite présentées à la Ministre qui pourra adéquatement s’en inspirer pour établir un plan d’actions.

    La consultation citoyenne prendra fin le 2 cotobre 2020.

    Aujourd’hui, plus que jamais, vous avez la possibilité d’agir pour plus de sécurité sur la route.

    Ensemble, soyons acteur de la sécurité routière pour préserver la vie de tous.

    En cas de soucis, vous pouvez nous contacter via l'adresse mail info@awsr.be

    Capture d’écran 2020-09-24 à 17.47.28.png
    Source

  • Covid-19. Les nouvelles dispositions et recommandations du C.N.S.

    Covid-19. Lancement de la stratégie de gestion des risques : responsabilisation des citoyens.

    Le Conseil national de sécurité élargi aux Ministres-présidents s’est réuni pour se pencher sur le travail réalisé par Celeval à qui il a été demandé d’élaborer une vision à plus long-terme de gestion du risque sanitaire.

    Communiqué de la Première Ministre, Sophie Wilmès

    Les six règles d’or sont centrales dans cette vision.

    Pour rappel, il s’agit :

    • De respecter les règles d’hygiène ;
    • De pratiquer ses activités de préférence à l’extérieur ;
    • De penser aux personnes vulnérables ;
    • De garder ses distances (1m50) ;
    • De limiter ses contacts rapprochés ;
    • De suivre les règles sur les rassemblements.

    Concernant les contacts sociaux, les citoyens peuvent voir toutes les personnes qu’ils souhaitent à condition de garder leurs distances à tout moment et, si ce n’est pas possible, de porter un masque. Dans tous les cas, les citoyens ne peuvent pas voir plus de 10 personnes au même endroit, au même moment (enfants non compris).

    Les contacts rapprochés avec une personne ne faisant pas partie de son foyer, pendant plus de 15 minutes et sans distance d’1m50 et sans masque doivent être limités le plus possible. Etant donné que des études démontrent qu’une majorité de citoyens ont besoin d’une référence chiffrée, les experts conseillent à chacun de ne pas avoir à ce stade de contacts rapprochés avec plus de 5 personnes (hors foyer) par mois.

    En ce qui concerne les événements qui ne sont pas organisés par des professionnels, il n’est jamais possible de réunir plus de 10 personnes en même temps au même endroit (enfants non compris). Par contre, les événements organisés par des professionnels, sous couvert du respect des règles de l’Horeca et des protocoles, n’auront pas de limite quant au nombre d’invités mais devront maintenir dix personnes par table au maximum. Danser ne sera toujours pas permis à ce stade.

    Concernant les événements avec des audiences, les règles en vigueur restent d’application jusqu’à ce que les protocoles soient ajustés. Le Conseil national de sécurité a demandé à Celeval de travailler avec les ministres compétents et les différents secteurs pour remanier ces règles afin de donner une stabilité et une prévisibilité aux secteurs et leur donner la capacité de se redresser en continuant à protéger la santé publique.

    Concernant le port du masque, il reste obligatoire quand les distances de sécurité ne peuvent pas être garanties. Néanmoins, comme il est inutile de l’imposer partout tout le temps, dès le 1er octobre le masque ne sera plus obligatoire à l’extérieur, sauf dans les lieux extrêmement fréquentés où les distances de sécurité ne peuvent pas être respectées (déterminés par les autorités locales) et dans les lieux couverts bien déterminés comme dans les transports en commun, les magasins ou les cinémas, par exemple, peu importe leur niveau de fréquentation (voir liste de l’arrêté ministériel).

    Concernant le shopping, il n’y a désormais plus de limite quant au nombre de personnes (toujours avec respect de la distance de sécurité) et au temps imparti pour faire ses courses.

    Dans le milieu professionnel, le télétravail reste recommandé.

    Sur base de ces six règles, les experts du Celeval continuent à travailler sur la mise en place d’un baromètre de l’épidémie au niveau national, régional mais aussi provincial qui va être mis en œuvre progressivement. Ce baromètre doit encore être affiné. Il fonctionnera selon un principe de paliers : plus la situation s’aggrave, plus des mesures de restriction doivent être prises. Il se basera principalement, mais pas seulement, sur l’évolution du nombre d’hospitalisations. L’objectif est d’aboutir en Comité de concertation dans deux semaines.

    Concernant le testing, une série de décisions ont été prises en la matière, à savoir :

    • L’augmentation de la capacité de testing des centres de tri existants et en instaurant de nouveaux points de dépistage. Les entités fédérées y travaillent actuellement ;
    • La création d’un call-center qui permettra de concentrer toutes les demandes vers un seul point d’information et soulager les médecins généralistes ;
    • La mise en place d’une plateforme de rendez-vous pour dispatcher les demandes à travers les centres disponibles.
    • L’allègement des charges administratives des médecins à travers la création « prescription Corona » à la mi-octobre pour certains cas asymptomatiques - comme les retours de voyage par exemple - ;
    • Ou encore favoriser l’obtention directement par les patients des résultats des tests effectués sur internet, notamment via le système Cozo ou masanté.be.

    A propos du tracing, l’application mobile Coronalert sera lancée le 30 septembre. À la fin de ce mois, une conférence de presse sera organisée avec toutes les informations concernant l'application.

    La quarantaine a été raccourcie et simplifiée :

    • En cas de symptôme(s), le patient doit s’isoler immédiatement pour 7 jours et prendre contact avec son médecin afin de passer un test le plus rapidement possible. Si le test est positif, la quarantaine continue et si le test est négatif, il est possible d’en sortir dès que sa situation clinique le permet.
    • Pour les personnes asymptomatiques qui ont eu un  contact rapproché avec une personne positive, dès que la personne l’apprend ou est contactée par le contact tracing, elle se met immédiatement en quarantaine pendant 7 jours à compter du dernier jour où la personne a eu un contact rapproché avec la personne contaminée. Cela, seulement en cas de contact rapproché avec la personne positive. Un test unique est ensuite nécessaire au 5ème jour. S’il est positif, la quarantaine est reconduite de 7 jours. Si le test est négatif, la quarantaine s’arrête après le 7ème jour.

    En ce qui concerne le retour de vacances :

    • À partir de vendredi, se rendre en zone rouge sera fortement déconseillé et non plus interdit.
    • Le retour de zone orange ne fera plus l’objet d’un testing.
    • Pour les voyageurs de retour de zone rouge, ils devront se mettre en quarantaine dès le 1er jour de leur retour et faire un test au 5ème jour. Ils pourront se soustraire à cette obligation s’ils remplissent un document d’auto-évaluation qui, après analyse, les autorise à le faire. Ces consignes ne concernent pas les personnes qui passent moins de 48h dans une zone rouge, comme les transfrontaliers.

    Concernant les couples de nationalité différente et/ou qui résident dans des pays différents, les conditions pour leurs retrouvailles ont été assouplies.  Désormais, il leur sera demandé de prouver au moins 6 mois (au lieu d’un an) de vie commune, ou un an de relation (au lieu de deux, avec 2 rencontres au lieu de 3 pour un total de 20 jours au lieu de 45 avec une prise en compte des visites planifiées mais annulées en raison du Covid), ou comme avant, l’existence d’un enfant en commun.

    Source: 23.09.2020 Gestion de crise

  • Annonce. Boulangerie Niesten, attention, la réouverture est reportée au 1er octobre !

    Capture d’écran 2020-09-24 à 17.13.55.png

    Source: Boulangerie Niesten

  • Un espace de coworking moderne qui va s’étendre sur 1.100m² à Tinlot

    Depuis 2006, un réseau d’entrepreneurs aux compétences variées se développe dans un bâtiment, route du Condroz, à Tinlot. Ce regroupement de professionnels indépendants au sein d’une même structure porte un nom : le « hub ». En partageant un espace de travail et des valeurs communes, leur objectif est de susciter l’émulation et l’entraide, tout en se mettant collectivement au service du client.

    Bien qu’ils soient monnaie courante dans les grandes villes, les hubs se font encore rares en milieu rural, ce qui rend le projet lancé par la Nandrinoise Raymonde Dubois d’autant plus intéressant pour l’entreprenariat condruzien.

    En 2006, elle achète un bâtiment le long de la route du Condroz avec son mari Frédéric Chatelain. Elle y installe les bureaux de sa fiduciaire, Optimum, tandis que son mari y implante son bureau d’expertise immobilière, Chatelain Xpert. Passionné par l’entrepreneuriat, le couple développe petit à petit un centre d’affaires autour des 2 sociétés. Ils sont rejoints par un secrétariat social (Prosalary), une société de recouvrement (Solvency), un gestionnaire de réseaux sociaux (FX Point Com) et une agence de communication (Oanna). « Ils ont réalisé notre site internet et notre logo. Ce sont eux qui s’occuperont de la gestion des salles du hub », explique Raymonde Dubois. « En s’entourant de talents complémentaires, on progresse et on développe une intelligence collective. Chacun apporte sa plus-value, tout en restant indépendant ».

    IMG_8187.jpeg

    Les travaux d'extension à l'arrière des bâtiments actuels (Rue sur Haies)

    Travaux d’extension ont débuté en août

    Des travaux viennent de débuter en août à l’arrière du bâtiment afin d’ajouter 800m² supplémentaires à la structure actuelle, qui bénéficie déjà d’une surface de 300m². Un étage sera également ajouté au bâtiment existant. Près de 50 personnes supplémentaires pourront venir évoluer dans cet environnement de travail qui se veut cosy et propice à l’innovation, faisant grimper le nombre de places de 30 à 80. « En plus des bureaux, on trouvera une salle de réunion pour 50 personnes, des espaces de détente, des pièces insonorisées, un service de catering et un secrétariat. Tout est pensé dans le but de stimuler l’échange et la créativité », ajoute Raymonde Dubois.

    Point important, il n’y a aucune obligation d’être client chez les autres partenaires du hub. En revanche, il est essentiel de s’aider les uns les autres afin que chacun puisse faire mûrir son projet entrepreneurial sereinement et efficacement. Tout devrait être opérationnel d’ici septembre 2021. En attendant, un appel aux entrepreneurs passionnés est lancé.

    À la recherche de talents pour intégrer le hub
    Entre 25 et 30 personnes travaillent actuellement au hub de Tinlot. Dès septembre 2021, jusqu’à 80 professionnels pourront occuper les différents locaux. Le hub lance donc un appel aux entrepreneurs motivés qui souhaitent développer leur projet dans un cadre idéal et stimulant. « Mais on sera très sélectif », précise Raymonde Dubois. « On privilégie les talents aux diplômes. Il faut avant tout avoir la passion de l’entreprise. On ne veut pas des personnes dont le seul objectif est de venir profiter de l’endroit et de générer de l’argent ».

    Aucun profil particulier n’est recherché. Tous les domaines de compétence peuvent postuler dès aujourd’hui.

    P.Tar. La Meuse H-W

  • Des parcelles de terre sont disponibles : Appel à candidature Espace test maraîcher Strée-Modave

    Depuis 2013, l’espace test accompagne les porteurs de projet dans leurs premières saisons de production: mise à disposition de parcelles certifiées bio, infrastructure mutualisée (serres, motoculteur, outillage, bassin d’eau de pluie, espace de rangement, matériel de marché, …) accompagnement technique, formations pratiques, soutien à la commercialisation, aide à la création d’entreprise.

    Lien vers la publication facebook
    Les infos sur notre site

    Affiche appel à projet.jpg

  • Condroz. Les annonces paroissiales du 26 septembre au 2 octobre 2020

    L’incroyable projet de 20 appartements dans l’ancienne église d’Ombret

    Capture d’écran 2020-09-23 à 18.03.42.png

    Début 2019, l’entrepreneur hutois Hans Dedecker, connu notamment pour la transformation du Quadrilatère à Huy, a fait l’acquisition de l’église d’Ombret (à un privé). Ou plutôt ce qu’il en reste, l’édifice étant en état de ruines avancé depuis de nombreuses années. Plusieurs investisseurs avaient acheté le site et soumis des projets immobiliers intégrant l’ancien bâti au nouveau mais tous ont fini par renoncer. Le nouvel investisseur compte mener le projet à son terme et il est bien avancé. « La demande permis sera introduite dans cinq semaines », annonce Hans Dedecker.

    L’église n’est plus que l’ombre d’elle même.
    L’église n’est plus que l’ombre d’elle même. - A.G.

    « Ne pas faire du faux vieux »

    C’est l’atelier d’architecture Triangulum (déjà actif, en binôme, sur le dossier du Quadrilatère) qui a conçu le nouveau look de l’église d’Ombret. Le clocher est conservé, de même qu’un pan de la nef et le choeur. S’y intègrent des volumes résolument contemporains, qui tranchent. « On n’a pas cherché à faire du faux vieux, c’est pour ça que l’ancien et le nouveau se juxtaposent, c’était la meilleure façon de respecter le bâtiment initial, tout en faisant entrer la lumière », considère l’architecte Philippe Chevreux. Ainsi, le choeur délimite par exemple la terrasse supérieure. En référence à l’église, l’un des deux nouveaux blocs prend la forme d’une croix. La grotte serait conservée.
    Pour Hans Dedecker, la conservation des ruines ne posait « aucun problème ». « On a plus vu ça comme une plus-value qu’une contrainte. Cela faisait 25 ans que je passais devant l’église (elle est située en bordure de la RN90 NDRL) et j’ai toujours été attiré par elle. Je trouvais dommage qu’elle soit à l’abandon, il existe des entrepreneurs privés prêts à investir dans des lieux abandonnés et certaines communes sont accueillantes à ce titre pour rénover leurs chancres urbanistiques, à l’image de Huy et d’Amay », pointe Hans Dedecker, qui souligne la bonne collaboration entre les services de la Région wallonne, la commune d’Amay et lui. De fait, l’échevin de l’urbanisme, Didier Lacroix, se réjouit de cette rénovation synonyme de redynamisation du centre d’Ombret.

    « Un quartier en redéploiement »
    Du standing à prix accessible, résume Hans Dedecker qui croit dur comme fer au potentiel de la localisation : « L’arrêt de bus est à 150 mètres, la gare à 700 mètres, la librairie à 200 mètres, il y a des restaurants à proximité, une vue sur Meuse et les bois à 5 minutes à pied. Le quartier est en plein développement, c’est pour ça que j’ai acheté » La Nationale toute proche n’est-elle pas problématique pour les acheteurs potentiels ? « Au contraire, on est à 10 minutes de Huy et 20 de Liège. C’est un plus », assure-t-il. Sont visés les investisseurs purs en vue de futures locations ou un premier achat, dans une idée de mixité générationnelle.

    Triangulum

    536794986.13.jpgLes célébrations  du week-end
    Samedi 26 septembre
    18h00 Seny
    Dimanche
    27 septembre
    09h00 Tavier
    10h30 Nandrin (professions de foi)

    Les brèves
    Nous accueillerons dans la joie du baptême
    Le dim. 27 sept. à 14h à l’église de Bois : Noam TAVIER-JORDANS.
    Lors des eucharisties des 26 et 27 sept., collecte pour les projets pastoraux du diocèse.
    Les activités et célébrations indiquées dans les « brèves » sont communiquées sous réserve de l’évolution de la pandémie
    liée au coronavirus.

    Les intentions de messes dans l'unité pastorale du Condroz du 26 septembre au 2 octobre 2020  (voir ci-dessous)

    Lire la suite

  • Tinlot. Recrutement d'un(e) assistant(e) de vie / assistant(e) social(e) au service ainés à temps plein H/F

    Capture d’écran 2020-09-22 à 15.56.56.png

    Téléchargez l'annonce complète ci-dessous:
    Annonce recrutement.doc

  • AP Modave Run, 27 septembre 2020

    AP Modave Run: le jogging convivial organisé par l'Association de parents de l'école communale de Modave.
    Au programme :
    10h30 : 10 KM (5 euros)
    11H15 : 5KM (4 euros)
    12H30 : Course enfants (gratuite)
    14h00 : Grand jeu de piste familial (gratuit)
    INSCRIPTIONS EN LIGNE OBLIGATOIRE POUR CHAQUE EPREUVE.
    Limitées à 400 places
    Inscription à la course : goaltiming.be
    Nombreux beaux lots pour les podiums (hommes - femmes - juniors).
    Bar et pain saucisse pendant la journée
    Port du masque obligatoire sur tout le site. Le coureur est autorisé à enlever son masque, une fois qu'il a pris le départ et devra le remettre dès la ligne d'arrivée franchie.

    120040563_3409714795757068_3541007716645099967_o.jpg

  • Retrouvailles villageoises à la brocante de Ramelot

    Capture d’écran 2020-09-21 à 15.26.13.png

    Quel plaisir de se promener dans le village et de "papoter" avec tous les voisins et toutes les connaissances présentes à Ramelot! 
    Les commentaires étaient unanimes ce dimanche. Merci à tous les bénévoles du comité qui se sont mobilisés pour relancer une activité dont tout le monde avait le plus grand besoin après les difficiles périodes de confinement et l'inquiétude actuelle devant l'évolution du Coronavirus!
    La météo s'y prêtait à merveille de même que l'organisation des emplacements et les sens giratoires mis en place par le comité du village.
    Le risque était bien réel de s'engager dans une telle activité mais toutes les précautions avaient été prises et le nombreux public présent dimanche a bien respecté le protocole mis en place pour garantir les gestes barrières et la distanciation sociale.

    Capture d’écran 2020-09-21 à 13.54.30.png

    Près de 80 exposants avaient ainsi pu prendre place dans le village et le public a répondu présent tout au long de la journée. Beaucoup d'ailleurs effectuaient le parcours brocante de Marchin, brocante du dimanche à Nandrin et celle de Ramelot !

    Capture d’écran 2020-09-21 à 15.24.28.pngQue du positif !
    Du côté des exposants: la satisfaction est bien présente, les ventes ont été bonnes! Côté public: on savourait l'ambiance d'un dernier dimanche de cet été bien ensoleillé ! Côté comité: de nouveaux couples du village étaient présents pour assurer le barbecue, le bar et les coups de main. Cette activité permet  ainsi de resserrer les liens entre les habitants et de soutenir les projets du comité du village.

     

  • 40% de femmes dans les collèges communaux de Huy-Waremme, et seulement 3 bourgmestres

    Le Crisp a sorti il y a peu un rapport sur « La présence équilibrée de femmes et d’hommes dans les collèges communaux et provinciaux de Wallonie ». Il s’avère que les exécutifs locaux comptent 37,9% de femmes, dans les postes d’échevines, de bourgmestres ou de présidentes de CPAS. Un chiffre en nette augmentation par rapport à 2012 (26,8 %).

    Notre rédaction a voulu faire le compte pour Huy-Waremme. Dans l’arrondissement, 40,46% des postes dans les collèges sont occupés par des femmes (70 sur 173). « Dans cet arrondissement, on est très légèrement au-dessus de la moyenne wallonne. De manière générale, il y a une augmentation progressive un peu partout. Pour rappel, en 1994, il y avait 9,4% de femmes dans les collèges communaux... Les mesures qui ont pour objectif de favoriser l’accès des femmes en politique ont donc eu des effets importants », nous explique l’auteur de la publication du Crisp, le politologue Geoffrey Grandjean (ULiège).

     

    Nombre de femmes dans les exécutifs locaux de Huy-Waremme.
    Nombre de femmes dans les exécutifs locaux de Huy-Waremme. - D.R.

    En effet, un décret wallon du 7 septembre 2017 impose (mais sans sanctions…) une présence de minimum un tiers de femmes (ou d’hommes) dans les exécutifs locaux. Un chiffre qui peut être arrondi vers le bas en fonction de la décimale : ainsi un collège de sept échevins a l’obligation d’avoir au minimum deux femmes. Et c’est d’ailleurs le cas dans la quasi-totalité des grandes communes de l’arrondissement, à savoir Hannut, Huy, Waremme et Wanze !

    Des femmes rarement bourgmestres
    Si le nombre de femmes dans les exécutifs augmente, il reste en revanche de grandes disparités en termes de postes. Force est de constater que les femmes accèdent moins que leurs homologues masculins au poste de bourgmestre. Sur ce point, l’arrondissement de Huy-Waremme n’est d’ailleurs pas exemplaire, avec seulement trois femmes bourgmestres pour les 31 communes : Caroline Cassart (Ouffet), Christine Guyot (Tinlot) et Béatrice Moureau (Berloz). Ce qui représente moins de 10%, un chiffre nettement inférieur à la moyenne wallonne (18,6% de femmes bourgmestres).
    Pour le politologue de l’ULiège, il faut chercher les causes au niveau de la formation des listes : « Dans l’arrondissement, plus de 90% des bourgmestres élus étaient en tête de liste… et il y a eu très peu de femmes en tête de liste. C’est donc une disparité due au rôle des partis, mais aussi au comportement des électeurs ».

    Nombreuses à la tête du CPAS
    Lire la suite de l'article dans la Meuse H-W

  • Prieuré de Scry. La conférence de ce lundi soir est reportée!

    Bonjour à vous tous cher(e)s ami(e)s et connaissances,

    !!! IMPORTANT!!!
    Guillaume Lohest ne peut assurer la conférence ce soir. Il s'en excuse et nous en sommes aussi désolés.
    Ce n'est que partie remise. Veuillez accepter nos excuses.
    Si vous connaissez des personnes qui pensaient venir ce soir, merci de les prévenir
    Au grand plaisir de pouvoir vous accueillir très prochainement.

    Affiche  invitation Conférence G Lohest 21-09-20.jpg