- Page 2

  • Le bois de Tihange fermé ces mardi et mercredi en raison de chasses aux sangliers

  • Condroz Covid-19. Evolution du virus dans chaque commune au 26 décembre

    Capture d’écran 2020-12-28 à 16.49.28.png

    A partir de la carte interactive par commune Sudpresse,
    voici un tableau des tests positifs
    dans les communes condrusiennes et vallée de la Meuse.
    Les communes sont classées par nombre d'habitants de Tinlot (2.778) à Huy (21.432)
    X= données non relevées
    Situation au 22 décembre.
    Dans la colonne de droite de ce blog, vous trouverez un relevé permanent de la situation à Tinlot,
    mis à jour en fonction de la disponibilité des données. 

    Capture d’écran 2020-12-28 à 16.57.57.png

  • Les bibliothèques de la Province de Liège vont fermer leurs portes

    Capture d’écran 2020-12-28 à 15.56.25.png

    https://www.provincedeliege.be/fr/bibliotheques

    Du 31 décembre prochain au 17 janvier 2021, les bibliothèques publiques en province de Liège afficheront portes closes.
    Rien à voir ici avec la crise sanitaire : le réseau des bibliothèques de la Province travaille en fait sur un nouveau projet de portail virtuel qui permettra aux lecteurs d’accéder à l’ensemble de son catalogue et à de nombreux autres services en ligne. Durant cette fermeture, aucun service ne sera accessible.
    « Nous vous invitons dès lors à prendre vos dispositions pour tout ce qui concerne l’emprunt et le retour des documents », indique la Province.
    « Conscients des désagréments que cette fermeture peut engendrer, nous sommes certains que vous serez conquis par les nouveaux avantages du nouveau portail : performant, rapide, complet, agréable d’utilisation!»
    La Meuse H-W du 16 déc.

  • Sécurité routière. GSM au volant : des caméras pour verbaliser !

    B9720891966Z.1_20190913133536_000+GLDEESJK9.1-0.jpg
    Sudinfo

    Des caméras intelligentes placées par Vias sur le ring d’Anvers sont parvenues à détecter avec succès les automobilistes qui utilisent leur GSM au volant, annonce l’Institut belge pour la sécurité routière.
    Celles-ci pourraient servir à punir les 4 % de conducteurs en faute à la seule condition que la législation belge soit adaptée, une demande de Vias. Grâce à l’intelligence artificielle des caméras, le système reconnaît automatiquement et précisément lorsqu’un conducteur manipule son GSM. En cas d’erreur, le système se corrige d’ailleurs lui-même, a ajouté Benoit Godart, porte-parole de Vias.
    Un policier pourrait analyser les images sélectionnées par le logiciel et juger si le conducteur commet une infraction. C’est toujours à lui que revient la décision finale, insiste l’organisme.
    LE... LABRADOR AUSSI
    Sur les 4 % d’automobilistes en faute détectés, la plupart envoyaient des messages avec leur GSM et 10 % étaient encore au téléphone.
    Le cas extrême d’un homme, tenant son labrador sur les genoux d’une main et son GSM dans l’autre a notamment été détecté, s’est étonné M. Godart.
    Toutefois, la législation belge devrait être adaptée, suggère l’institut qui estime l’article 8.4. du code de la route « trop restrictif », celui-ci ne mentionnant que l’usage du GSM et non les autres appareils électroniques qui peuvent également être objets de distraction. Par ailleurs, l’arrêté royal du 18 décembre 2002 devrait également être revu. La police n’est en effet pas autorisée à recourir à un tel système car il n’est pas formellement indiqué dans la loi que la constatation de l’usage du GSM peut se faire par le biais d’une caméra.
    La Meuse H-W du 16 déc.

  • Tinlot. Invitation à la séance publique du Conseil communal par vidéoconférence ce lundi 28 déc. à 19h30

    Convocation à la séance virtuelle du Conseil communal par vidéoconférence ce lundi 28 décembre 2020 à 19h30.

    1421987579.2.jpg

    En vue d'assurer la publicité de la séance, celle-ci pourra être suivie en direct par les citoyens sur la page Youtube de la Commune
    https://www.youtube.com/channel/UCY5cipM1zzuwB4DUQImNVEA
    (lien mis à jour lundi 16h)

    Capture d’écran 2020-12-27 à 18.40.18.png

  • Une liste des reptiles pouvant être détenus par les particuliers en Wallonie est adoptée

    Une liste des reptiles pouvant être détenus par les particuliers en Wallonie est adoptée
     
    Le projet d’arrêté encadrant la commercialisation et la détention de reptiles vient d'être adopté par le Gouvernement wallon. Créant une liste dite "positive", seuls les animaux y figurant peuvent être détenus, il permettra de limiter les espèces vendues et de rendre des normes de détentions obligatoires dans certains cas.

    Accueillir un animal constitue une responsabilité, encore accrue s'il s'agit de NACs, les Nouveaux Animaux de Compagnie. Certaines espèces ont en effet des besoins bien spécifiques et ne doivent pas être détenues par des néophytes Or, la législation encadrant la détention de reptiles pour des raisons de bien-être animal était incomplète.
    Le projet d'arrêté répond à cette lacune. Il permet de limiter les espèces vendues et de rendre des normes de détention obligatoires dans certains cas. Il crée  une liste dite « positive » : seuls les animaux y figurant peuvent être détenus, les autres sont interdits sauf en cas d'agrément spécifique. Cette liste a été établie sur base de critères d'évaluation retenus dans un avis donné en 2017 par le Conseil wallon du bien-être animal

    Plus de 200 espèces retenues
    Sur plus de 11.000 espèces connues de reptiles, 232 ont été retenues sur base de différents critères : des espèces faciles à détenir, nécessitant un logement simple à réaliser, un habitat facile à reproduire, dont la nourriture est facile à se procurer, d'une taille maniable et peu vulnérables. L'avis tient également compte de l'état des populations naturelles de l'espèce et du danger que pourraient représenter ces reptiles pour l'homme (aucune espèce venimeuse n'est reprise ). Par ailleurs, la liste pourra être mise à jour selon l'évolution des connaissances, sur avis du conseil du Bien-être animal.

    • Certaines espèces reprises peuvent être détenues sans condition : il s'agit de certaines espèces de serpents, de lézards (varans –g ekkos) ou encore de tortues. Selon leur taille, la détention de certains serpents pourra nécessiter une déclaration environnementale ou un permis d'environnement.
    • Pour d'autres espèces, la détention est conditionnée au respect de normes d'hébergement attesté par un vétérinaire. C'est le cas de certains iguanes ou tortues.

    Avis du Conseil wallon du bien-être des animaux avec liste positive des espèces de reptiles pouvant être détenues par des particuliers (21/04/2017)

    Source  SW Bien-être animal en Wallonie
    et  https://www.wallonie.be/fr/actualites/quels-reptiles-pouvez-vous-detenir

  • Nandrin teste un dispositif pour limiter la vitesse

    B9725603946Z.1_20201221150417_000+GORH9JH40.1-0.jpg

    La rue du Péry a été transformée en impasse. - JP

    La mobilité s’adapte dans plusieurs rues de Nandrin afin de favoriser la place des usagers cyclo-piétons dans l’espace public. Cette semaine, plusieurs aménagements temporaires ont été finalisés dans le village de Fraineux, où les rues du Péry, sur le Bois, des Péréens et Tige des Saules sont devenues une zone 30.
    « Cette opération intervient dans le cadre de l’appel à projet Communes pilotes Wallonie Cyclable du cabinet Henry », explique le bourgmestre Michel Lemmens. « Nous avons mis des aménagements temporaires avec des blocs de béton et des marquages. La rue allant vers le terrain de football a été mise en double cul-de-sac ».
    En raison de cette transformation de la rue du Péry en impasse, le seul moyen d’accéder aux infrastructures du foot en voiture est désormais de passer par la rue de Dinant.

    Un test qui durera au moins 3 mois
    « Cela suscite quelques réactions de personnes dérangées de devoir marcher ou contourner l’endroit », regrette le bourgmestre. « Mais c’est une phase de test. L’opération ne sera pas nécessairement pérennisée. On a reçu un subside de 10.000€ et le test durera au moins 3 mois, puis le dispositif sera réévalué ».
    Le mayeur l’admet, il n’est lui-même pas très enthousiaste par rapport aux aménagements à Fraineux car les voiries ne lui semblent pas adaptées, trop étroites. « On a mis la barre haute, c’est le principe du projet pilote. On en tirera les conclusions qui s’imposent. Les blocs au sol peuvent être retirés sans problème ».

    L’été dernier, des gens du voyage sont venus s’installer avec 17 caravanes sur les terrains du club de foot, après en avoir forcé l’entrée. Ces derniers avaient justement accédé au foot par la rue du Péry. Mais Michel Lemmens l’assure, il n’y a pas de projet caché derrière cette impasse. « C’est totalement hors de propos. Des blocs étaient déjà installés pour les empêcher d’accéder au terrain. Cette opération-ci n’a rien à voir ».