Ecole Communale - Page 7

  • Tinlot, l'école communale affiche complet pour la rentrée avec 215 élèves

    capture ecran 2016-09-01 à 19.39.21.jpg

    25 nouveaux en maternelle, 26 enfants en première année, 75 enfants dans les classes maternelles (photo) et 215 élèves en tout, l'école affiche complet comme annoncé, pour cette rentrée scolaire 2016-2017.
    Une matinée ensoleillée et une ambiance détendue bien agréable pour cette journée importante dans de nombreuses familles.

    capture ecran 2016-09-01 à 19.39.09.jpg

    Les élèves de primaire et les parents se sont retrouvés dans la plaine de l'école où la directrice, Geneviève Filée, a rappelé de manière très positive les objectif et attentes de l'école par rapport à chacun: enfants, parents, enseignants, personnel. Les enfants de première année ont ensuite été accueillis par leur parrain de 6 année avant de rejoindre leur classe.
    Quant aux nombreux parents présents, ils ont eu droit à une tasse de café!
    Première réunion déjà pour les parents de 1e année le soir de la rentrée à 20h !

    capture ecran 2016-09-01 à 19.41.19.jpg

    Depuis plus d'un an, la cloche de l'école de Fraiture ne fonctionnait plus ... elle avait disparu lors des travaux d'agrandissement et de rénovation.
    Depuis quelques jours, une nouvelle cloche, appartenant à un habitant du village, a été soudée à un poteau de basket dans la plaine.
    Elle a résonné pour la première fois ce matin à la rentrée scolaire. Et visiblement elle sonne très bien!
    Photos M.C. et MP

    Un nouveau système de sécurité

    Grâce au pouvoir organisateur, l’école communale de Fraiture-en-Condroz se dote d’un tout nouveau mode de sécurité pour cette rentrée 2016. Un système électrique muni de caméras. L’accès sera automatiquement verrouillé de l’extérieur. Certains professeurs et la directrice seront munis de vidéophones, leur permettant de voir et de dialoguer avec les intervenants avant, d’éventuellement, leur permettre d’entrer dans l’établissement. «C’est surtout pour empêcher les enfants de sortir, parce que les petits sont assez proches finalement de la porte d’entrée. Mais il faut être vigilant maintenant avec tout ce qui se passe. Mieux vaut être prudent et surveiller correctement les entrées et sorties». Une solution efficace aussi contre les retardataires. «On arrive à l’heure à l’école! Gare aux retardataires», plaisante la directrice. Des sanctions à la clé peut-être?
    C.CH (La Meuse du 1 septembre)

    capture ecran 2016-09-01 à 19.47.37.jpgLa saga Filée continue à faire le buzz dans les médias après la RTBF en radio et en télé, c'est la Meuse qui revient sur cette famille de 3 directeurs en un siècle!

    Un siècle de directeurs d’école chez les Filée!
    Geneviève est la toute dernière de la famille
    Quand beaucoup se demandent quoi faire de leur vie, d’autres se découvrent et s’épanouissent dans une profession à laquelle ils n’avaient jamais pensé, mais qui pourtant coule dans leurs veines depuis presque un siècle.
    C’est le cas de Geneviève Filée, directrice à l’école communale de Fraiture, comme son papa, son grand-père et son arrière-grand-père, avant elle.
    (lire la suite ci-dessous)

     

    Lire la suite

  • Tinlot : une dynastie d'instituteurs à l'école communale de Fraiture (Reportages télé RTBF et Liège matin)

    capture ecran 2016-08-30 à 21.08.14.jpg
    Georges Filée, l’ancien directeur de l’école communale de Fraiture , et ses deux filles : Geneviève, l’actuelle directrice (à droite), et Isabelle, institutrice maternelle (à gauche).

    rtbf.be. Martial Giot.

    A quelques encablures de la rentrée scolaire, coup de projecteur sur l'école communale de Fraiture-en-Condroz, dans l'entité de Tinlot, et plus précisément sur la famille Filée, une véritable dynastie d'instituteurs et de directeurs.
    Trois générations successives de cette famille ont dirigé l'école communale de Fraiture. Depuis 2001, la directrice, c'est Geneviève. Sa soeur Isabelle est, elle, institutrice maternelle dans cette école dont leur père, Georges, et avant lui leur grand-père, Alfred, ont été les directeurs.

    1918

     "Notre arrière-grand-père, Hubert Filée, était déjà instituteur.", explique Geneviève Filée, "Puis notre grand-père Alfred, puis notre papa, puis ma sœur et moi."

    Les Filée et l'école communale de Fraiture-en-Condroz, cela remonte maintenant à près d'un siècle, à l'entrée en fonction d'Alfred. Georges, son fils raconte : "Il était entré à l’école de Fraiture en 1918. Il a été tout seul d’abord avec 51 élèves, garçons et filles. Je lui ai succédé en 1952 et j’avais encore tous les garçons. J’avais fait des études pour enseigner dans le secondaire, j’aurais dû être professeur d’histoire. Je suis revenu ici par accident, ne trouvant pas de place dans le secondaire."

    L’école compte à présent 230 élèves et un total de vingt enseignants. Georges Filée ne cache pas sa satisfaction : "Je suis content bien sûr, quand on voit une entreprise "presque familiale" qui se développe. Il ne faudrait pas qu’elle devienne plus grande, parce qu’alors l’école devient anonyme. Jusque maintenant, c’est resté une école de village, avec une mentalité rurale. On est très content."

    Passages de témoin

    Huit anciens élèves de Georges Filée enseignent aujourd'hui à l'école, dont ses filles Geneviève, institutrice depuis 1979 et directrice depuis 2001, et Isabelle, qui y est institutrice en maternelle depuis 1982. Ont-elles toujours pensé suivre l’exemple de leur père, grand-père et arrière-grand-père ? "Moi, oui.", répond Isabelle, "Depuis les études secondaires, je savais que je serais enseignante, ça c’est sûr. Au départ, je voulais être prof de gym, mais, au fond de moi, je savais bien que je reviendrais ici à l’école en tant qu’enseignante maternelle." Pas de vocation, par contre, du côté de Geneviève : " Alors là, pas du tout. Je n’avais aucune idée de ma profession future donc je suis arrivée un peu par hasard à l’école normale et puis j’ai beaucoup aimé mon métier d’enseignante et j’adore mon métier de directrice maintenant."

    Est-il arrivé à Georges Filée de donner des conseils à ses filles ? Hilare, il confie : "Oui… Parfois j’ai été un peu trop directif avec mes enfants. Mais enfin, ça va…"

    Et de leurs côtés, ses filles se sont-elles tournées vers lui pour obtenir des conseils ? "Moi, je suis enseignante maternelle, lui était plus "branché" primaire, mais au niveau du contact avec les parents ou à propos d’une attitude à avoir avec un enfant qui a un problème ou autre, il nous a beaucoup aidé.", explique Isabelle. Geneviève enchaîne : "Moi, au début de la direction d’école, j’ai quand même souvent sollicité ses conseils. Maintenant ça va. Je me débrouille toute seule…" "Elle ne m’écoute plus.", relève Georges Filée dans un nouvel éclat de rire.

    La lignée va s’interrompre  (lire la suite sur le site de la RTBF

    En radio, écoutez ici le podcast de 7h30 dans le journal de Liège matin

    capture ecran 2016-08-30 à 21.20.04.jpg

    Passage en télévision également:
    Ecole de Tinlot: une famille d'enseignants

    Voir le reportage télévisé (RTBF Auvio)

  • Rentrée scolaire, le point sur les cours de philosophie ou religion/morale. Le choix des parents pour le 15/09 en primaire

    C’est la grande nouveauté de cette rentrée scolaire: un cours de philosophie et de citoyenneté verra le jour en primaire. Il remplacera l’encadrement pédagogique alternatif (EPA), mis en place l’an dernier, dans la douleur, pour répondre à un arrêt de la Cour constitutionnelle de 2015, autorisant les parents à demander une dispense des cours dits philosophiques.

    capture ecran 2016-08-24 à 09.14.40.jpg

    >Ce qui va changer en primaire: dans l’enseignement primaire officiel (réseaux de la Fédération Wallonie-Bruxelles et officiel subventionné) ainsi que dans le libre non confessionnel, une des deux heures du cours de religion ou de morale sera remplacée par une heure de cours de philosophie et de citoyenneté. Les parents auront même le choix d’inscrire leur enfant à une deuxième heure de ce cours, ce qui signifierait qu’ils n’auraient alors plus du tout religion ou morale.
    >Ce sera la même chose dans le secondaire?
    Oui… Mais à la rentrée 2017. Cette année, on en restera à deux heures de religion ou de morale… ou au système de dispense (EPA) mis en place l’an dernier (le mercredi après-midi, en 8e et 9e heures le vendredi, etc.)
    >Tous les enfants seront concernés? Les 180.000 qui fréquentent le niveau primaire de l’enseignement officiel. C’est-à-dire que ce ne sera pas le cas des enfants qui sont scolarisés dans l’enseignement libre (principalement les écoles catholiques).
    >Que va-t-il se passer dans l’enseignement libre? L’éducation à la philosophie et à la citoyenneté (EPC) sera travaillée de manière transversale. Il n’y aura pas de cours spécifique et les deux heures de religion seront maintenues… Mais cette matière sera traitée dans d’autres cours (éveil, français, maths et religion) et sur base du référentiel d’EPC. Dans les autres réseaux, le programme du cours a été rédigé en commun, sur base du même référentiel et c’est une première dans notre histoire scolaire!
    >Qui va donc décider ce que l’enfant suit en deuxième heure?
    Le choix doit être formulé par les parents, au plus tard le 15 septembre, parmi les possibilités suivantes: une des cinq religions reconnues, la morale ou la dispense. Si la dispense est choisie, l’enfant suivra donc 2 heures d’éducation à la philosophie et à la citoyenneté (EPC).
    >Quand tout cela va-t-il commencer? Les cours débuteront le 1er octobre. Le décret a été voté lors de la dernière séance du Parlement de juillet. L’arrêté avec le formulaire pour le choix des cours philosophiques est passé en dernière lecture au gouvernement le 24 août.
    >Qui va donner ces cours?
    Prioritairement les maîtres de religion et morale… Mais ils doivent satisfaire à certaines conditions pour bénéficier de cette priorité. À noter que le projet de décret a introduit un principe selon lequel un enseignant ne peut donner un cours de religion ou de morale ET un cours de philosophie et de citoyenneté dans la même implantation scolaire.
    >Que va-t-on y apprendre? Il ne s’agit pas d’apprendre l’histoire de la philosophie ou les dix commandements du bon petit citoyen. À l’heure de l’immédiateté, les élèves devront apprendre à réfléchir avant de se faire une idée sur quelque chose. L’ambition est également de faire comprendre aux élèves les principes de la démocratie et d’un État de droit, mais aussi l’importance de l’engagement dans la société.
    DIDIER SWYSEN (La Meuse du 24 août)

  • Tinlot, derniers jours de classes à l'école communale

    Plus que 2 jours d'école avant les vacances et une semaine d'activités de détente pour les enfants. Lundi, malgré le temps maussade une journée sportive était organisée à l'école toute la journée !
    En voici quelques images grâce à Michèle Van-Hoye

    capture ecran 2016-06-28 à 20.29.39.jpg

    capture ecran 2016-06-28 à 20.37.57.jpg

    capture ecran 2016-06-28 à 20.48.15.jpg

    capture ecran 2016-06-28 à 20.43.46.jpg

    Une belle promotion pour le sport sous toutes ses formes !

    capture ecran 2016-06-28 à 20.22.11.jpg

    Et avant de terminer l'année un petit détour les petits jardins cultivés par les élèves de 1ère et 2ème années primaires ainsi que par ceux de 3ème maternelle !

     

  • Fraiture: initiation au Kaerobic à l'école communale

    capture ecran 2016-06-26 à 18.40.06.jpg

    Le jeudi 23 juin, dans le cadre du cours de gymnastique de "Madame Myriam", deux classes ont pu s'initier au Kaerobic. Cette initiative venait de quelques parents et de Marie Legros, d'Ouffet, maman de 3 élèves à Fraiture et passionnée de cette discipline dont elle est devenue récemment monitrice (en rouge).
    Elle était accompagnée par Jessica Godinas (en bleu) formatrice chevronnée de la méthode Julie Debatty.

    Les élèves (et Madame Myriam) ont vite accroché à ce sport finalement très complet, rythme, synchronisation, répétition, concentration, souplesse, étirements, travail de tout le corps et maitrise de soi. Mais avec la musique et le micro de la monitrice, toute la classe se retrouve entraînée dans une ambiance d'exercices collectifs où le temps est vite oublié. Une belle découverte avec toutes les explications mises directement en pratique.

    capture ecran 2016-06-26 à 18.41.42.jpg

    Les élèves de 5e année primaire en démonstration!

    Un soupçon de Karaté, une pincée d’aérobic, de la musique, une ambiance décontractée, mélangez le tout : voici le Kaérobic ! Mais le Kaérobic c’est avant tout une discipline complète, fun et qui s’adresse à toutes de 12 à 65 ans pour les cours adultes et de 6 à 12 ans pour les cours Kids.

    À l’origine de ce sport, une jeune sportive liégeoise, Julie Debatty, au palmarès impressionnant en compétitions nationales et internationales de Karaté.

    C’est elle qui a eu, en août 1998, l’idée de mélanger le Karaté et l’Aérobic, créant ainsi une discipline à part entière tirant de la pratique des arts martiaux la souplesse, la légèreté, l’habileté et, de l’aérobic, le travail fragmenté, le développement de la condition physique et le modelage du corps.

    Mais le plus important est l’esprit qui se dégage des séances de Kaérobic.
    L’ambiance y est fun, conviviale, amicale, amusante, l’effort se fait ici avec le sourire et celles qui trouvent les arts martiaux un peu austères et qui n’aiment pas les contacts physiques des sports de combat en seront ravies puisque le seul adversaire de la pratiquante du Kaérobic est elle-même… (Extrait du site internet Kaerobic .com)

    capture ecran 2016-06-26 à 18.44.02.jpg

    Comment et où pratiquer le Kaerobic ?

    A la Rentrée, Marie Legros reprendra les cours donnés actuellement  à Villers-le-Temple. Elle assurera ceux donnés à Huy et normalement  ceux qui démarreront à l'école de de Fraiture. Ceux pour adultes organisés au CNRF à Fraiture seront donnés par Valérie.
    Ces cours se donnent à l'année. L’ASBL kaérobic est partenaire de la Province de Liège (Académie Provinciale des Sports ) et organise principalement ses activités dans une trentaine de communes liégeoises.

    Pour info
    En mars 2017, une nouvelle formation de monitrices sera organisée
    Voir également le site pour tous ces renseignements.
    Nous vous tiendrons au courant sur ce blog du programme de la rentrée 2016-2017

    DSC_4886.jpg

  • Fraiture, l'école communale est complète. Les inscriptions en maternelle et primaire sont limitées faute de place

    L’école communale de Tinlot, à Fraiture, est victime de son succès. Les classes grandissent, si bien que lors du Conseil de ce jeudi, il a été décidé de limiter les inscriptions. Une situation peu courante pour une école communale !

    capture ecran 2016-06-25 à 17.06.31.jpgLes échevins et conseillers communaux de Tinlot ont discuté d’une limitation du nombre d’inscriptions à l’école communale à Fraiture pour l’année scolaire à venir. Une mesure qui concerne les classes de 1e  et de 3e  maternelles, ainsi que celles de 1e  et 2e  primaires. En effet, cette école est victime de son succès. «  Outre l’augmentation de la population au sein de la commune, les importants travaux réalisés au sein de l’école ont créé un effet d’appel  », déclare Pascal Lejeune, échevin de l’enseignement. «C’est ainsi que l’année dernière, nous avons ajouté une grosse aile à l’école. Une nouveauté qui a attiré du monde. »
    Avec actuellement des classes de 24 à 26 élèves en 1e, 2e et 3e années primaires, l’école communale de Tinlot craint de se retrouver avec des classes trop importantes. «Trop d’élèves dans ces classes engendrerait des problèmes de place et d’encadrement », continue Pascal Lejeune. «On ne sait pas pousser les murs de l’école. Plus d’élèves signifie aussi plus de bruit généré en cours. »
    Pour l’école communale, l’objectif est clair : il ne faut pas sacrifier la qualité de l’enseignement. «Quand un élève décroche, nos enseignants peuvent mettre en place immédiatement une remédiation sans qu’un fossé se crée entre lui et le reste de la classe », explique l’échevin. «De plus, si l’on dépasse 28 élèves, nous sommes dans l’obligation de dédoubler la classe. » Or, il n’y aurait pas suffisamment d’enseignants pour gérer des classes supplémentaires. «Nous nous sommes donc dit qu’il fallait limiter le nombre d’élèves pour cette année scolaire », indique Pascal Lejeune. «On ne peut cependant pas refuser l’inscription des personnes situées sur le territoire de l’école ou dans les villages voisins et dont l’école de Tinlot reste la plus proche. Il pourra aussi y avoir des dérogations pour les enfants
    dont le frère est scolarisé dans l’école, ou encore s’il s’agit d’un élève qui y a fait ses maternelles. »
    La mesure se limite à l’année scolaire 2016-2017. «Nous allons voir comment ça se déroule à l’avenir », déclare l’échevin. «On constate qu’en maternelle, les enfants sont également très nombreux. On craint un effet boule de neige. » Selon l’échevin, une poignée d’élèves sont concernés par cette limitation. «C’est difficile à dire, il y a peut-être 5 ou 6 enfants concernés », continue Pascal Lejeune, avant d’ajouter : «Si à l’avenir nous avons 15 enfants inscrits en plus, alors nous pourrons bénéficier d’un enseignant à temps plein supplémentaire. »
    JÉRÔME GUISSE. La Meuse du 25 juin.

    capture ecran 2016-06-25 à 17.30.12.jpg
    La route du Condroz un point commun prioritaire entre Tinlot et Nandrin en matière de mobilité.

    Autre point discuté lors de ce conseil: Un nouveau plan de mobilité avec Nandrin
    Contactée par téléphone, la bourgmestre Cilou Louviaux nous explique que Tinlot rejoint Nandrin dans le cadre du Plan Intercommunal de Mobilité. «C’est un plan qui permettra d’avoir une analyse plus globale de la région afin de mieux cerner les problèmes tels que la vitesse excessive sur certaines routes », explique-t-elle. «Nous aurons ainsi des réunions avec la commune de Nandrin, sous le regard de la Région wallonne. »
    J.G. (voir également le compte-rendu du conseil  sur ce blog).

  • Tinlot, lundi 27 juin, journée sportive pour les enfants des deux écoles

    capture ecran 2016-06-21 à 17.08.08.jpg

    LE LUNDI 27 JUIN

    Viens participer à cette journée avec tes amis, inscris toi et rentre le document à ton titulaire.

    Sports proposés lors de cette journée :

    Gymnastique  -  Arts martiaux  -  Danses  -  Football  -  Basket  -  Athlétisme  -  Baseball

     Où ? à l'école communale à Fraiture de 9h à 15h

    A midi : pain saucisse gratuit !

    Prévoir à boire en suffisance, Tenue sportive et vêtements de pluie.

  • Tinlot, le bus scolaire ravagé par les flammes en revenant d'une excursion.

    On a probablement évité une vraie catastrophe ce jeudi après-midi dans la commune de Bertogne (Province du Luxembourg). Le bus scolaire de la commune de Tinlot qui circulait sur la N826 à hauteur de Salle a pris feu et a totalement brûlé. Un incendie impressionnant qui n’a heureusement provoqué que des dégâts matériels. Les 27 enfants de l’école primaire de Fraiture n’étaient pas dans le car.

    capture ecran 2016-06-09 à 19.09.57.jpg
    L'échevin tinlotois Lorenzo Novello et le chauffeur du car communal, José Legros (à droite).

    Le bus devait ramener les élèves de deuxième primaire d’une excursion à Houtopia (Houffalize) mais comme il avait déjà eu des petits problèmes techniques lors du trajet aller le chauffeur a demandé qu’on envoie un autre car.

    C’est en ramenant le bus à vide que le feu s’est déclaré au niveau du moteur. Le chauffeur a juste eu le temps de sortir avant l’embrasement du véhicule. (La Meuse en ligne)
    Si les images sont spectaculaires, les enfants n'ont, heureusement, pas du tout été impliqués.
    Des précisions suivront.

  • Tinlot. L'école communale a fait le plein pour la fête, samedi après-midi à Fraiture

    capture ecran 2016-06-06 à 13.47.59.jpg

    Vraiment beaucoup de monde samedi pour la fête de l'école. Il faut dire que les averses orageuses annoncées ont épargné nos villages samedi après-midi et durant la soirée. Un temps couvert mais une température agréable pour les activités extérieures.
    Une ambiance chaleureuse et décontractée avec les jeux l'après-midi et les différentes animations en fin d'après-midi. (Balade en calèche, tombola aux fleurs, colis surprise,  maquillage, chant commun, spectacle de clown et le feu d'artifice !)

    capture ecran 2016-06-06 à 13.51.36.jpg

    capture ecran 2016-06-06 à 13.37.08.jpg

    A noter cette année, un super flash mob préparé par une maman d'élève qui a rassemblé toute l'école dans la plaine. Fort appréciée également, l'exposition des sculptures et des dessins réalisés par les enfants au cours de cette année scolaire dans le cadre des ateliers organisés par la Galerie du D'Zy (voir ci-dessous)

    capture ecran 2016-06-06 à 13.56.44.jpgMerci à tous et rendez-vous le 27 juin!

    Merci à tous pour cette magnifique journée.
    Merci à l'équipe des ouvriers communaux pour le travail important avant et après la fête.
    Merci aux nombreux papas qui ont travaillé durant trois heures le matin pour que tout soit prêt.
    Merci aux mamans qui ont préparé les délicieuses pâtisseries que nos élèves dégustent encore cette semaine.
    Merci à tous ceux qui ont donné un coup de main durant la journée: bar, jeux, pâtisserie, barbecue.
    Merci à Stéphane pour la calèche, toujours fidèle au poste.
    Merci à Olivia pour le super flashmob.
    Merci à Ronald et Robin pour le magnifique feu d'artifice.
    Merci à Rudy et Ludivine pour le précieux matériel prêté gracieusement chaque année.
    Merci à tous les parents et les enfants pour leur joyeuse présence.
    Merci à notre équipe éducative pour son investissement sans faille.
    Ce fut une très belle réussite, comme chaque année d'ailleurs.
    Retour maintenant à une ambiance plus studieuse pour les classes primaires.
    Après les examens, les excursions et, pour terminer l'année en beauté, une journée sportive le lundi 27 juin.
    Geneviève Filée, directrice de l'école!

  • Fête de l'ecole, exposition des oeuvres du projet l'art à l'école

    0 capture ecran 2016-06-06 à 13.25.30.jpg

    Dans le couloir d'entrée de l'école, chacun a pu admirer les travaux des enfants réalisés dans le cadre du projet l'art à l'école mené dans toutes les classes maternelles et primaires. L'art est une autre manière de s'exprimer, une façon pour certains de montrer un talent différent de ceux que l'on attend d'habitude à l'école primaire. L'art est trop souvent absent des programmes. Ce projet proposait une animation artistique dans chaque classe : créer à la manière d'un artiste connu. Les résultats sont magnifiques.

    0 .jpg

    Les Ateliers en Couleurs en coordination avec l'école de Fraiture ont organisé des activités artistiques réparties sur 4 mois.
    Fabienne Jacobs a consacré plusieurs demi-journées dans toutes les classes.
    Les enfants ont travaillé à la façon des peintres et artistes :
    Miro - Folon - Klee - Giacometti - Andy Warhol - Niki de St Phalle.
    Vous avez pu admirer ces travaux lors de la fête de l'école.
    Bravo aux enfants et merci aux institutrices pour leur collaboration !

    Un stage en août sera réalisé en coordination avec Récréa+ par Fabienne Jacobs.
    Les cours d'éveil artistique reprendront en septembre pour les enfants le mercredi après-midi.
    Des cours pour adultes et adolescents sont également organisés en soirée.
    Pour tout renseignement tél : 0493 146 438

     Cours informations janvier 2016.jpeg

  • Les élèves de Fraiture en classes de ferme

    Trois jours de bonheur pour nos élèves de deuxième et troisième maternelles ainsi que leurs accompagnatrices. Il faut dire que tout était de la partie : un temps agréable, un site magnifique, des activités intéressantes…
    La ferme du chant d’oiseaux à Andenne est une ferme pédagogique située dans le cadre d’une ferme château très bien restaurée. Notre groupe était hébergé dans la partie château : des chambres de 8 avec salle de bain, un superbe réfectoire où on nous a servi de délicieux repas confectionnés avec les produits de la ferme, une vaste cour pour les récréations.

    IMG_20160525_135002.jpg

    Les journées étaient rythmées par 6 activités d’une heure : nourrissage des animaux de la ferme, nettoyage des litières, fabrication de la crème fraîche et du beurre, balade sensorielle, balade en poneys, promenade en char à banc, débrouillardise et solidarité avec le fil d’Ariane, parcours acrobranche, adoption d’un arbre, parcours d’attention à la recherche des indices, sans oublier la terrible « descente de la mort »….. Nos élèves étaient attentifs et fort intéressés…

    Des classes de ferme en maternelle ? Certains parents étaient fort inquiets et stressés à l’idée de laisser partir leur petit durant trois jours. Et pourtant, que d’apprentissages : la vie en société, l’éloignement de la famille, la débrouillardise, la gestion de la valise ;-))) en plus de tout ce qu’ils ont appris sur la ferme. Ils ont grandi durant ce petit séjour, ils sont devenus plus autonomes, ils ont dépassé leurs peurs…

    Prochaine étape, dans deux ans : les classes de mer…

  • Tinlot école communale, départ pour une semaine d'aventures à Palogne. Ecole Sainte-Reine, classes vertes, à vélo

    Fraiture, école communale

    C’est sous un soleil magnifique que nos 47 élèves de troisième et quatrième années et leurs 5 accompagnateurs ont pris la route pour le magnifique site de Palogne dans lequel ils vont vivre une semaine d’aventures.
    Au programme : le Moyen-Age avec un grand jeu pour découvrir le château de Logne, une soirée rapaces, un souper médiéval, des démonstrations sur l’art de se battre du temps des chevaliers, un apprentissage du tir au trébuchet, une soirée contes.
    Ajoutez à cela une matinée pour apprendre comment survivre en forêt, une soirée Casino, des balades à thème.

    capture ecran 2016-05-09 à 12.44.53.jpg

    Et aussi beaucoup de sport : rafting sur l’Ourthe, escalade, balade en VTT, descente en tyrolienne oblique, tir à l’arc. Nos élèves pourront aussi profiter des infrastructures liées au site : terrains de football, terrains de tennis, plaine de jeux, terrain de mini-golf.
    Nous leur souhaitons une superbe semaine. Rendez-vous est donné aux parents le vendredi 13 à partir de 17 h à Palogne, pour partager un petit goûter de clôture.

     

    Ecole Saint-Martin, Ste-Reine

    Chaque année, nos élèves de 4ème année et du degré moyen de l'école Ste-Reine à Tinlot partent en classes vertes à vélo!

    capture ecran 2016-05-09 à 12.32.44.jpg

    Un des trois groupes de cyclistes lors du passage à Ramelot

    Une manière originale de partir, mais surtout une belle occasion pour se dépasser en faisant du sport et sentir "par les jambes" les particularités géographiques du Condroz!   Mais tout cela se prépare avec des leçons sur le code de la route et des activités préparatoires gérées par les titulaires et notre professeur de gymnastique, Mr Grégory.
    Ce lundi 9 mai à 8h45, ils
    sont partis de la salle La Tinlotoise à Tinlot vers Faulx-les-Tombes, soit 35 kms encadrés et en toute sécurité.

  • L'agenda bien chargé dans nos écoles dès ce lundi 9 mai

    Ecole Saint-Martin, Ste-Reine

    Ce lundi 9 mai à 8h45, départ à vélo de nos élèves de P4 de Nandrin et DM de Tinlot.
    Ils partent de la salle La Tinlotoise à Tinlot vers Faulx-les-Tombes, soit 35 kms encadrés et en toute sécurité.

    Ce 22 mai,  journée Portes Ouvertes dans nos deux implantations.

    capture ecran 2016-05-07 à 01.59.58.jpg

    Le 29 mai, grande Brocante à St-Martin organisée par le Comité des parents: déjà bien plus de 120 brocanteurs à l’heure actuelle.
    Les 4 et 5 juin, fancy-fair à l’école Ste-Reine de Tinlot.

     

    Ecole communale de Tinlot à Fraiture

    capture ecran 2016-05-07 à 02.05.58.jpgLundi 9 mai, les enfants de troisième et quatrième années primaires accompagnés par Mesdames Sophie, Valérie, Anne et Michèle ainsi que Monsieur Gilles se rendent au domaine de Palogne pour une semaine.
    Nous souhaitons 5 jours remplis de soleil, d'amusement, de découvertes et d'aventures à tous les participants aux classes vertes.

    capture ecran 2016-05-07 à 02.09.58.jpgMardi 10 mai
    , la classe de troisième maternelle se rend à Dinant visiter la Maison de la Pataphonie
    La Maison de la Pataphonie est un espace d’évasion sonore à la découverte de résonances insoupçonnées produites par des instruments de musique créés à base d’objets du quotidien !
    C’est Max Vandervorst, luthier sauvage, qui a imaginé l’instrumentarium de la Maison.

    Mercredi 11 mai

    DSC_3526.jpg

    Voir le site de l'école