Environnement - Page 5

  • Mesures de confinement : Les recyparcs restent fermés

    Capture d’écran 2020-04-03 à 20.27.56.png

    Réunis afin d’examiner la possibilité de rouvrir au public les recyparcs de l’intercommunale, le Bureau exécutif, la Direction générale et les organisations représentatives des travailleurs CSCsp et CGSP se sont réunis en vue d’examiner la demande de Madame la Ministre de l’Environnement de rouvrir les recyparcs au public.
    Elles sont arrivées à l’accord unanime que dans une optique de santé publique, il est aujourd’hui inconcevable d’y réserver une réponse favorable, les fractions y collectées n’étant aucunement essentielles au fonctionnement de la Nation alors que le risque de dissémination du CoVid19 au sein de la population est lui bien réel, les recyparcs de l’intercommunale accueillant plus de 8.000 visiteurs par jour et l’expérience des derniers jours d’ouverture avant le confinement ayant montré que trop d’usagers ne respectent pas les mesures de distanciation sociale.
    C’est cette position qui a été transmise à la Ministre de l’Environnement.

    Néanmoins, conscientes qu’il se pourrait que cette fermeture, de par l’incivisme de quelques-uns, entraîne une augmentation des dépôts sauvages au sein de ses communes affiliées, le bureau exécutif, la Direction et les organisations représentatives des travailleurs, s’inscrivant dans les valeurs de service public et de solidarité qui fondent INTRADEL, ont convenu de proposer à celles de nos communes affiliées qui n’arriveraient pas à faire face seules à l’enlèvement de ces dépôts clandestins, les moyens techniques, logistiques, financiers et humains de l’intercommunale.
    Chaque demande sera examinée en concertation au cas par cas en vue de déterminer les moyens les plus appropriés d’y répondre et notamment par rapport aux exigences du Conseil national de sécurité et de l’assurance que la sécurité des travailleurs sera assurée.

    Parce que la sécurité des citoyens et de nos collaborateurs est primordiale, nous vous remercions de l'attention porté à ces informations.

    Nous comprenons votre envie de trier, ranger et vous débarrasser ensuite de vos déchets et encombrants, mais nous vous demandons d'être patient. Toutefois, nous vivons une situation exceptionnelle et les dépôts sauvages ne sont pas une solution.

    CONFINEMENT = OUI >>> DEPOTS SAUVAGES = NON .

    Source Intradel

  • Tinlot. Déchets, environnement. Des sacs poubelles « à bretelles » pour les promeneurs dans la commune

    2331278824.jpg
    Un sac poubelle "sac à dos", enfin une solution pour le ramassage des déchets !

    Face à la multiplication de dépôts sauvages et aux ramassages incessants de canettes et autres détritus abandonnés le long des routes, le responsable des travaux, Laurent Walhin, a exprimé son ras-le-bol et décidé d’utiliser les grands moyens.

    2565444696.jpg

    "Cette année, l’opération grand nettoyage de printemps n’a pas eu lieu à cause de la pandémie en cours et les recyparcs sont fermés. Les ouvriers communaux sont déjà sur le pont dans les conditions difficiles que nous connaissons et nous devons commencer à tondre et à débroussailler !

    poisson.jpg
    A Hamoir, une fois rempli par les promeneurs, le sac doit être déposé près d’une poubelle publique avec un ruban et il faut signaler l’emplacement du sac aux agents communaux.

    Il y a quelques jours, le bourgmestre de Hamoir, Patrick Lecerf, a proposé de « ramasser les déchets lors des courtes sorties ». Voir l’article sur ce blog
    Pour aider les promeneurs lors du ramassage des déchets, nous mettons au point un prototype de sac à dos pour la collecte des petits détritus. Il s’agit d’un sac poubelle « à bretelles » comme on pourrait l’appeler vulgairement, mais en fait ce serait plutôt un support composé d’une coque plus rigide avec des sangles pour être portée comme un sac à dos et qui pourrait contenir tout type de sac poubelle ordinaire.

    Nous disposons d’entreprises de bâches et d’auvents sur la commune qui pourraient réaliser ces supports et le groupe de dames du café tricot pourrait fixer les sangles bretelles".

    2314969493.jpg"Je ne peux pas détailler davantage", précise encore le chef des travaux (photo), "car le modèle sera breveté avant sa première utilisation. Cela peut s’apparenter également au système de hotte utilisée pour les vendanges (… de canettes dans ce cas-ci)
    Pendant la période de confinement, nous proposerons ce système à tous ceux qui prennent l’air pour nettoyer ainsi leur rue et leurs alentours selon des modalités qui seront définies dans les prochains jours.
    Après le confinement, nous proposerons ce système « d’auto-nettoyage » de notre environnement aux différentes marches ADEPS et aux différentes balades organisées dans nos villages".
    A suivre dans les prochains jours.

  • Vers une réouverture partielle des recyparcs dès la semaine prochaine

    En cette période de confinement, vous êtes nombreux à profiter de l’occasion pour procéder à un grand nettoyage de printemps ou pour tondre la pelouse. Dans ce contexte, la fermeture des recyparcs depuis le 18 mars dernier ne fait probablement pas votre affaire… Bonne nouvelle : la ministre wallonne de l’Environnement, Céline Tellier, planche sur la réouverture partielle et conditionnée de ceux-ci dès la semaine prochaine ! « Que l’on s’entende », précise d’emblée la ministre. « Nous ne sommes pas en train de préparer le déconfinement. La priorité est bien à la santé publique. Mais la gestion des déchets doit être assurée pour éviter qu’une deuxième crise sanitaire ne vienne s’ajouter à celle liée au Covid-19. »

    Pour rappel, les recyparcs avaient dû fermer car ils étaient dans l’incapacité de garantir immédiatement les mesures de distanciation sociale. « Il fallait aussi rassurer le personnel. Depuis lors, nous avons reçu la confirmation du fédéral que si le personnel portait des gants, il n’y avait pas de raison de s’inquiéter. »

    Concrètement, les réouvertures sont prévues sous certaines modalités pratiques qui sont encore en cours de précision. « On ne peut pas rouvrir du jour au lendemain. Il va notamment falloir gérer les flux pour éviter que tout le monde envahisse les recyparcs. Plusieurs pistes sont à l’étude comme la prise de rendez-vous ou l’adaptation des horaires. »
    Lire la suite dans l'article de La Meuse

  • Les bonnes idées. Hamoir: ramasser des déchets lors de courtes sorties

    « On a proposé cela car les riverains sont nombreux à sillonner les chemins et sentiers de la commune. Avec le confinement, beaucoup ne savent plus quoi faire pour s’occuper. De ce fait, pourquoi ne pas se munir d'un sac poubelle et rendre notre commune plus propre lorsqu’on sort prendre l’air ? », souligne le bourgmestre. « À la sortie de l’hiver, les accotements regorgent de déchets et même si nous agissons de notre côté, nous ne sommes pas contre l’aide citoyenne ».

    Toutefois, Patrick Lecerf tient à rappeler les règles en vigueur suite au confinement. « Il ne faut pas en profiter pour se rassembler. Il faut agir avec prudence. Soyez précautionneux en utilisant des gants et des pinces. Il est important de lutter pour l’environnement mais en prenant les mesures nécessaires pour se protéger, ainsi que les autres ».

    Pour des gants ou des pinces, vous pouvez vous adresser au service travaux de la commune de Hamoir via le 086/21.99.47. Une fois votre sac rempli, celui-ci doit être déposé près d’une poubelle publique avec un ruban et signaler l’emplacement du sac aux agents communaux.
    La Meuse Huy-Waremme

  • Tinlot. Le confinement n'empêche pas les dépôts sauvages. Certains profitent lâchement de la situation !

    Capture d’écran 2020-03-24 à 20.33.11.png
    Les abords du cimetière de Scry !

    Le chef des travaux, Laurent Walhin, est vraiment excédé par les comportements de certaines personnes : " le personnel travaille malgré le confinement pour maintenir la commune propre et accueillante. Ce manque de respect est très irritant, le premier qui va être pris va payer pour les autres ! Le fait de profiter que le personnel soit réduit et aux quatre coins de la commune est d'une lâcheté extrême".
    Même son de cloche auprès  Directeur Général, Joachim Rébia: "les agents communaux avaient déjà nettoyé le site le jour précédent. Quel manque de respect pour les agents qui continuent à fournir un service public de qualité malgré le climat anxiogène".

  • Collecte des déchets : nouvelles règles pour sécuriser au maximum vos ouvriers de collectes.

    AVIS A LA POPULATION : Intradel nous informe des nouvelles règles des collectes en porte-à-porte. Afin d'assurer au maximum la sécurité des collecteurs en cette période de COVID-19, il vous est demandé de doubler le sac payant (Commune de Tinlot) avec un second sac non payant placé à l’intérieur du premier. Soyons solidaires! Merci pour votre collaboration.

    90270897_3179674765387618_9184786944020709376_o.jpgCollecte des déchets : nouvelles règles pour sécuriser au maximum vos ouvriers de collectes.
    Chers usagers, nous comptons sur votre collaboration pour respecter les mesures suivantes :
    - Pour les COLLECTES DE DECHETS RESIDUELS EN CONTENEURS A PUCE : utilisez toujours un sac (non payant) pour mettre les déchets dans le conteneur.

    - Pour les COLLECTES DE DECHETS RESIDUELS EN SAC PAYANT : doublez le sac payant avec un second sac non payant placé à l’intérieur du premier.
    - Le MOUCHOIR EN PAPIER utilisé va (pendant la période du Covid 19) dans le conteneur noir (ou sac de DMR) pour éviter tout risque de contamination.
    Infos complètes
    Source: commune de Tinlot

  • Essayez l'écopâturage pour l'entretien de vos espaces verts !

    B9721737225Z.1_20191127195624_000+G8DF0HRNQ.1-0.png.jpg

    On annonce le retour du beau temps.
    Pensez à l’écopâturage pour l’entretien de vos espaces verts.

    https://static.blogs.sudinfo.be/media/150/358013121.png

    Voir l'article précédent sur ce blog

  • Tinlot. Avis à la population - SACS POUBELLES

    90537278_125351325723154_8293876062425710592_n.jpg

    Le guichet du service population est actuellement fermé au public.
    Cependant, si vous avez besoin de sacs poubelles (sacs blancs - ordures ménagères), nous vous invitons à envoyer un mail à : jessica.souplet@tinlot.be ou à nous contacter au 085/830.911.
    Les sacs bleus PMC et les sacs transparents sont disponibles en grande surface.
    Source: commune de Tinlot

  • Intradel. Fermeture des recyparcs. Sortez vos poubelles, la veille !

    Capture d’écran 2020-03-18 à 18.47.48.png

    Collectes en porte-à-porte :
    Les horaires des tournées de collectes sont susceptibles d’être modifiés. 
    Nous conseillons donc aux citoyens de sortir leurs conteneurs en soirée, la veille du jour de collecte et de ne pas s’étonner d’une collecte plus tardive.
    Merci de votre compréhension

    Recyparcs fermés
    Suite aux nouvelles directives du Conseil National de sécurité, les recyparcs seront fermés jusqu'à nouvel ordre.

    Plastiques agricoles et Biocentres :
    Nous confirmons la suspension des collectes de bâches agricoles à partir de ce 18/03 à 12h. Le Biocentre de Soumagne, le Biocentre de Grâce-Hollogne et la collecte de bâche agricole d’Ouffet ne seront plus accessibles. Vous trouverez ICI le planning modifié avec le report de la collecte d’Ouffet et de Welkenraedt au mois de Septembre. L'ouverture des biocentres dépend des mesures fédérales.

  • Belgique. La terre a tremblé à 45 reprises en 2019

    Vous ne vous en êtes pas rendu compte, mais pas moins de 45 tremblements de terre naturels ont été mesurés en Belgique et dans ses environs en 2019. Seuls trois d’entre eux ont été ressentis localement, a révélé l’Observatoire royal de Belgique (ORB).

    Capture d’écran 2020-01-27 à 20.39.04.png

    Parmi ces séismes, 14 ont été provoqués par l’homme, par exemple en raison de forages géothermiques. À côté de ces secousses, 199 explosions de mines et autres explosions contrôlées ont été observées. Aucun dommage n’a été signalé cette année en Belgique, rapporte l’ORB.

    La plus forte activité sismique de l’année dernière a été le séisme du 23 juin 2019 avec une magnitude de 2,1 à Dessel. Deux autres ne sont pas non plus passés inaperçu. Il s’agit du tremblement de terre naturel du 5 décembre 2019 près de Genk, d’une magnitude de 1,6, à une profondeur de 6,1 kilomètres et de l’explosion à Lessines le 20 mai 2019 avec une magnitude de 1,8.
    L’Observatoire a également enregistré au moins 16 explosions mesurables en mer en 2019, dont la plupart ont été réalisées par la marine belge, néerlandaise ou française pour détruire des bombes de la Première et de la Seconde Guerre mondiale.

    La Meuse

  • Nouveau: un centre de tri des déchets privé ouvre à Tinlot

    Vous êtes un particulier ou une entreprise et vous cherchez un moyen de vous débarrasser d’une quantité importante de déchets ? La limite journalière d’1 m³ imposée dans votre recyparc ne répond pas à votre besoin ? Le centre de tri privé qui vient d’ouvrir dans le zoning industriel de Tinlot peut vous apporter une solution.

    Capture d’écran 2020-03-03 à 20.41.14.png

    « Je prends toujours l’exemple du grenier des grands-parents qu’il faut vider, explique Joël Hieff, chef de l’entreprise. Nos containers peuvent recevoir tout ce qui y traîne : pneus, plastiques, bois, végétaux, verres, bricaillons, plâtre, cartons etc. Tant qu’il ne s’agit pas de déchets dangereux. On s’occupe du tri de tous les déchets de classe 2. »

    Le Centre de Tri de Tinlot (CTT) est une affaire de famille que Joël Hieff gère avec sa femme, Anne, et son fils de 34 ans, Tim. L’entreprise existe depuis deux ans. « Au départ on ne faisait que de la location de containers pour particuliers et indépendants, précise le patron. On n’avait aucun gain. On récupérait les déchets et on les transmettait ensuite à un centre de tri. On s’est mis à chercher un lieu où s’installer et on a eu un coup de chance à Tinlot. »

    B9722635464Z.1_20200218193111_000+GQPFI1R9K.1-0.jpg

    Un investissement à 2 millions €

    Originaire de Strée, la famille pense d’abord au zoning du village modavien. « C’est un zoning artisanal, donc ça ne correspondait pas tout à fait à notre activité. J’ai un ami qui a vendu sa parcelle à Tinlot parce qu’il cessait son activité. On a tout transformé, pour un investissement de 2 millions d’euros. »

    Le Centre de Tri de Tinlot dispose d’un total de 120 containers, qu’il loue aussi bien aux petits indépendants, qu’aux entreprises et aux communes. « Un de nos clients avait besoin de 40 containers pour restaurer une partie de l’abbaye de Rochefort. Mais on travaille aussi avec des petits indépendants qui viennent décharger leur camionnette chez nous, sans se soucier d’une limite de quantité. » À présent, Joël Hieff espère se faire connaître des particuliers dans la région. Il insiste, « n’importe qui peut venir déposer ses déchets ».

    B9722635464Z.1_20200218193111_000+GQPFI1R64.1-0.jpg

    Le centre fait sa marge sur le prix de son service de tri. « Les personnes nous paient un certain prix pour se débarrasser de leurs déchets. Après les avoir triés, nous pouvons les déposer chez nos partenaires (en charge de la revalorisation) pour un prix inférieur. » Actuellement, la société emploie 4 personnes, mais elle entend se développer et créer environ 5 emplois supplémentaires. « J’ai pris contact avec le CPAS de Tinlot pour engager des personnes en difficulté ou porteuses de handicap. »
    À noter
    Horaire : Ouvert du lundi au vendredi de 7h à 18h.
    Contact : 0478 94 93 38
    Tarif: de 55€ à 180 pour les encombrants
    Bien que les déchets considérés dangereux (produits inflammables, explosifs, corrosifs, huiles, etc.) ne soient majoritairement pas pris en charge, l’entreprise fait preuve de tolérance. « On peut mettre tout dans nos containers, assure Joël Hieff. S’il y a une ou deux bonbonnes dans le tas, on s’en occupe. Le seul déchet dangereux qu’on récolte est l’amiante des toitures, enveloppée dans une protection. »

    Pour le dépôt, le tarif à la tonne varie selon les déchets. Par exemple, il faut compter 180€ pour les encombrants, 75€ pour les bois, 55€ pour les déchets verts et 120€ pour les plastiques durs. Pour la location d’un container, le prix varie selon la taille (de 10 à 30 m³) et le type de déchets, de 250 à 850€.
    Article de la Meuse H-W

  • Agenda. Les Jeunes Naturalistes du Condroz fêtent leurs 30 ans le 18 avril

    Bienvenue à la Fête du club nature (Avril 2020)Facebook.PNG

  • Agenda Carrefour des ruralités, 28 mars 2020

     
    Agriculture, Alimentation, Animation, Autre(s), Climat, Cohésion sociale, Communication, Culture, Développement rural, Energie, Environnement, Forêt, Information, Mise en réseau, Mobilité, Outils, Prospective, Ressources naturelles, Santé, Société
    Autre, Conférence, Foire/Festival
    RwDR

    La 3ème édition du Carrefour des Ruralités aura lieu le 28 mars 2020 à Rochefort. 
    Venez découvrir et célébrer le dynamisme et la diversité de la ruralité lors d’un évènement convivial !
    Animations sous chapiteau
    De 11h à 18h, Square de l'Amicale, Rochefort, gratuit
    Les acteurs de la ruralité wallonne vous présentent leurs projets de manière interactive et accessible à tous.

    Débats et conférences
    Centre culturel de Rochefort, gratuit

    11h-12h30 : "Manger mieux, facile à dire!"
    Il faudrait manger local, bio, durable, équilibré… les recommandations ne manquent pas et on s’y perdrait parfois ! Tour d’horizon d’initiatives qui aident.
    Avec Albert DELIEGE (Directeur de Devenirs asbl), Marie LEGRAIN (Coordinatrice de la cellule « Manger Demain »), Marc TARABELLA (Député européen, Bourgmestre d’Anthisnes), Pascal VAN BEVER (coopérative Réseau solidairement, Collectif 5C) et un(e) agriculteur(trice) à confirmer 

    14h-15h30 : "Wallonie, 2040, que sont devenus nos villages ?" 
    A quoi ressembleront nos campagnes dans 20 ans ? Échanges au départ de scénarios possibles. 
    Avec Patrice COLLIGNON, Nicolas DENDONCKER (Professeur de géographie à l’Université de Namur, Coordinateur du master interuniversitaire en Smart Rurality) et Marc MORMONT (Professeur en sociologie, ULiège)

    16h-17h : "La nature est leur champ d'action, comment la protègent-ils ?"
    Agriculteurs, cultivateurs, chasseurs… comment entretiennent-ils l’environnement où ils sont actifs ? 
    Avec Stéphane DELOGNE (Éleveur-naturaliste, Green management), Simon LEHANE (Chasseur- naturaliste, Chargé de mission Faune&biotopes) et Luc LOECKX (Agriculteur) 

    Une clôture en images 
    Centre culturel de Rochefort, 5€
    20h : "Vaarheim" (Victor Ridley), en présence du réalisateur

    20h30 : "Les Vaches n'auront plus de nom" (Hubert Charuel, réalisateur de "Petit Paysan"), suivi d'un échange avec Terre-en-vue et Agricall
    Cette année, le Carrefour des Ruralités est organisé en partenariat avec la 7èmeédition du Festival du film sur la ruralité A travers champs.