Formations, animations - Page 4

  • Tinlot, Anthisnes, Marchin: atelier enduits et isolation naturels (gratuit, il reste des places)

    A Tinlot, le chantier participatif et ouvert à tous se déroulera à la salle Le préau de Seny.

    2.jpg

  • Ouffet. Découvrez "Créanim": création et organisation d'événements pour enfants

    Rachel Biondolillo habite à Ellemelle depuis 2 ans et est institutrice maternelle à Flémalle. Il y a quelques mois, elle a ouvert une agence événementielle pour enfants qui propose des animations pour les particuliers (anniversaires, mariages, communions,…) et des animations pour les professionnels (journées portes ouvertes, family day,…).
    Elle crée elle-même toutes les animations et les décors.
    A découvrir sur le site http://www.creanim.be/

    capture ecran 2016-04-13 à 18.24.44.jpg

    Forte d'une expérience de plus de 10 ans dans l'animation pour enfants, notre agence est celle qu'il vous faut pour mettre du piment à vos évènements!

    Minus Party s'occupe de vos évènements privés (anniversaires, mariages, communions,...) afin que ces moments deviennent des souvenirs inoubliables!
    Pour les professionnels, CréAnim vous propose des animations interactives et un encadrement des enfants autour de diverses activités amusantes, créatives et éducatives
    CréAnim 0496/49.56.22
    Minus Party 0493/63.83.84
    http://www.creanim.be/

  • Condroz: formation au permis de Conduire à Clavier, Modave et Marchin. Profitez-en!

    Les PCS du Condroz, de Marchin et de l'Ourthe, ainsi que l'ASBL Devenirs et l'IPEPS Huy-Waremme vous proposent une formation au permis de conduire théorique.
    Ces 3 formations auront lieu à Clavier, Marchin et Hamoir. Celle de Clavier aura lieu les 11/04, 18/04, 25/04, 02/05 et 09/05 en matinée au local communautaire de Clavier-Station. Il y aura également 3 séances d'exercices sur ordinateur, un accompagnement le jour du permis et en cas de réussite, nous vous proposerons un 2ème module comprenant 5h de formation aux manœuvres.
    Cette formation est destinées aux habitants des communes de Anthisnes, Clavier, Modave, Nandrin, Ouffet, Tinlot, Marchin, Comblain-au-Pont, Hamoir et Ferrières. Elle est gratuite pour les demandeurs d'emploi et les bénéficiaires d'un Revenu d'Intégration Sociale.
    Pour la formation de Clavier, vous pouvez téléphoner au 0474/77.45.10.

    12828356_1028123627278685_2782055497506645920_o.jpg

  • Graines d'artisan, clôture de la session de printemps

    BJM_6333.jpg

    Pour la 3e année consécutive, des enfants provenant des écoles primaires d'Ouffet, Modave, Marchin et Tinlot ont participé à la découverte des métiers techniques dans le cadre d'une transmission intergénérationnelle des savoirs.
    Pour la première fois, 2 sessions ont été organisées cette année. 3 mercredis en novembre (session d'automne) et 3 en mars (session de printemps). Ils étaient 28 enfants de 5e et 6e année primaire à participer à cette opération durant 3 mercredis après-midi.
    Ces découvertes ont lieu dans de vrais ateliers comme au four à pain de Tinlot. Les stagiaires sont encadrés par des professionnels, souvent à la retraite, avec de vrais outils. Ils sont placés ainsi en situation réelle ce qui permet de découvrir les savoir-faire et les gestes techniques précis, de quoi donner le goût d'un métier et peut-être faire éclore des talents. Si la découverte des métiers techniques est importante pour l'orientation des jeunes, elle est aussi importante pour la transmission des savoirs de nos artisans utiles à notre région et à notre terroir.
    Ces initiations proposées et organisées par l'ASBL Devenirs couvrent 6 métiers: horticulture, mécanique automobile, boulangerie, couverture, menuiserie et cuisine.

    capture ecran 2016-03-21 à 11.02.27.jpg

    Des préparations réalisées par les stagiaires pour la clôture de la session de printemps.
    Le mercredi 16 mars, à Tinlot, c'était la clôture de la session de printemps en présence des stagiaires, des formateurs, des parents et des différents partenaires.
    Beaucoup de satisfaction et d'enthousiasme chez les stagiaires et leurs parents comme ceux de Mélina Collaer de Fraiture, en 6e année à l'école Ste-Reine. "Elle va entrer dans le secondaire à la rentrée et c'est une expérience tout à fait intéressante pour la suite. Elle adore la cuisine et la pâtisserie et l'approche de techniques à cet âge sont des éléments qui permettent de mûrir des choix, quels qu'ils soient lorsqu'ils se poseront", déclare sa maman "et de plus nous avons eu l'occasion de découvrir ainsi le four à pains de Tinlot".

    Le recrutement se fait dans les différentes classes primaires des écoles participantes via un formulaire à remplir.
    Photos: José Borghoms

    Pour en savoir plus télécharger ici le dossier d'information

  • Marchin: l'Athénée Royal devient école pilote pour un projet européen qui vise à améliorer la remédiation

    L’Athénée Royal Prince Baudouin, à Marchin innove ! Elle est la seule école de la région à faire partie du projet Erasmus+ qui a pour but d’améliorer la remédiation en Belgique. Grâce à cela, 4 professeurs et le préfet sont partis en Italie, Grande-Bretagne et Pays-Bas.

    capture ecran 2016-03-18 à 09.02.54.jpg

    L’Athénée Royal Prince Baudouin, à Marchin innove ! Elle est la seule école de la région à faire partie du projet Erasmus+ qui a pour but d’améliorer la remédiation en Belgique. Grâce à cela, 4 professeurs et le préfet sont partis en Italie, Grande-Bretagne et Pays-Bas.
    Chaque école dans l’Union européenne a une pédagogie bien spécifique. D’ailleurs, celle-ci diverge que l’on soit en Belgique, en Italie, aux Pays-Bas ou en Grande-Bretagne.
    Afin de se rendre compte de ces différents modèles d’enseignement et essayer d’en tirer des leçons, l’Athénée Royal Prince Baudouin de Marchin participe au projet Erasmus +. «  Il s’agit d’un programme de l’Union européenne, entre autres, dans le domaine de l’éducation et de la formation  », explique Sabine Haot, chargée de mission au service général de l’enseignement organisé par la fédération Wallonie Bruxelles.
    «  C’est dans ce cadre qu’est né un consortium (regroupement d’un pouvoir organisateur et d’école) entre le Service général de l’Enseignement et cinq athénées royaux du réseau. »

    L’Athénée Royal de Marchin est l’unique école de notre région à faire partie de ce projet pilote. «Il vise à améliorer la remédiation pour élèves du premier degré du secondaire à partir de pratiques européennes. Notre objectif est de réaliser un recueil de bonnes pratiques pour la rentrée prochaine, d’en tester un maximum dans les 5 écoles du consortium et de faire un module de formation pour disséminer ces bonnes pratiques d’ici deux ans.» C’est ainsi que, pendant une semaine, Jean-François Angenot, préfet des études et 4 de ses professeurs de langues germaniques sont partis en Italie, Grande-Bretagne et Pays-Bas.

    Et même si notre système scolaire à nous est loin d’être mauvais, des différences flagrantes subsistent entre l’Italie et la Belgique.«En Italie, il y a un fort travail coopératif entre les élèves. Les plus forts aident les plus faibles tel un tutorat, la remédiation ici est immédiate», explique Jean-François Angenot. Certains professeurs de l’Athénée sont séduits. «J’ai déjà changé la disposition des bancs de ma classe comme le modèle britannique», ajoute Régine Engelman, professeur d’anglais et de néerlandais. C.L (La Meuse du 18/3)

    Voici quatre exemples de méthodes de remédiation constatées:
    >Pas de fluo
    Les élèves utilisent des post-it sur lesquels ils doivent noter des mots-clés afin de résumer leur cours au lieu de tout mettre au fluo.
    >Pas d’enseignement spécialisé
    En Italie, l’enseignement inclusif est de mise. Il n’y a pas d’enseignement spécialisé. Les élèves handicapés sont intégrés dans les classes et ont un assistant avec eux.
    >Des bancs à 4 En Grande-Bretagne, au lieu d’avoir des bancs d’école placés de façon linéaire, 2 bancs de 2 se font face, favorisant ainsi l’échange. De plus, l’élève le plus fort côtoie l’élève le plus faible.
    >Boîtes à exercice
    Des boîtes disponibles pour les élèves leur permettent de réaliser d’autres tâches.

  • Tinlot, ouverture d'un Carrefour Market: 800 candidatures reçues. La Mission Régionale de H-W prépare maintenant une équipe de 20 personnes

    Lors de l'annonce de l'ouverture d'un Carrefour Market à Tinlot (près de l'Aldi), la Mission Régionale de Huy-Waremme a été chargée du recrutement par l'employeur (qui possède déjà un carrefour Market à Hamoir). L'information bien relayée au niveau local faisait appel à des personnes de la région; elle a connu un franc succès puisque 800 candidatures sont parvenues à Mr Dejeneffe pour les 19 postes annoncés (voir l'article sur ce blog). Si tous les candidats ont reçu bien une réponse, 70 seulement ont été pré-sélectionnés parmi lesquels l'employeur en a retenu 34 afin de constituer une réserve de recrutement.

    capture ecran 2016-03-04 à 18.46.30.jpg

    Le local communal intergénérationnel de Tinlot, à quelques centaines de mètres du futur Carrefour le long de la route du Condroz. Un partenariat local intéressant de pré-formation à l'emploi réunissant employeur, travailleurs, MIRHW, Forem et Commune.

    Depuis le 2 mars, à Tinlot, la MIRHW organisait 3 demi-journées de pré-formation avant le stage de deux semaines au Carrefour d'Hamoir.
    Un processus de formation et un encadrement qui doivent permettre aux futurs employés de bien assimiler ce qu'on attend d'eux et de se préparer à leur nouveau métier.

    capture ecran 2016-03-04 à 18.50.16.jpg
    Des ateliers destinés aussi à créer une équipe. À gauche, David Dejeneffe responsable de ce projet pour la MIRHW

    C'est ainsi, par exemple, qu'ils ont appris à détecter des faux billets, avec un agent de la Banque Nationale, qu'ils ont rencontré leur futur Directeur, découvert les spécificités de leur fonction et l'environnement tinlotois et condrusien de leur nouveau lieu de travail. Ils ont également pu vérifier les aspects administratifs de leur situation personnelle avec le Forem. Mais le gros avantage de cet encadrement réalisé par la MIRHW, c'est la dynamique d'équipe et l'ambiance ainsi créée. C'est avec une équipe "clé sur porte" que l'employeur pourra démarrer le 6 avril prochain en mettant le maximum de chances de réussite de son côté.
    Dans cette dynamique intéressante mise en place par la Mission Régionale, ce sont aussi les travailleurs et tous les acteurs de ce projet qui y trouvent leur compte.

    Concernant le OKay de Nandrin, dont l'annonce de l'ouverture s'est faite dans le même temps mais qui  doit s'ouvrir plus tard, la mission de la MIRHW est différente, il s'agissait là de présenter les candidatures à l'employeur.
    Voir le site de la MIRHW

  • Formation aux techniques d'isolation écologique et aux enduits naturels sous forme de «chantier participatif».

    capture ecran 2016-03-03 à 11.24.53.jpg

    Pédagogique, écologique, solidaire.

    Sur une période de 4 mois, d’avril à juillet, l’ASBL Devenirs vous propose de partager, d’échanger des savoir-faire en rénovation durable. Ces chantiers seront situés sur les communes de Marchin, Anthisnes et Tinlot.

    L’objectif de la formation est d’apprendre à réaliser différentes techniques d'isolation écologique de manière pratique et concrète. Mais aussi de vous familiariser aux enduits naturels et à la pose de cloisons de type «Fermacell» (plâtre de Paris et cellulose). Elle s’adresse tant aux personnes expérimentées qu’aux débutants.

    Vous serez encadrés par un professionnel du bâtiment spécialisé en techniques écologiques.

    Aucune compétence préalable n’est requise.

    Entièrement gratuite !

    Vous êtes intéressé(e)? Pour plus d’informations n’hésitez pas à nous contacter :

    Catherine Driesmans 085/41 31 91
    c.driesmans@devenirs.be

    Attention, les places sont limitées afin d'assurer un encadrement optimum.

    capture ecran 2016-03-03 à 11.33.00.jpg

    D'autres formations proposées (voir le site) :

    Formation pré-qualification aux métiers verts : Formation en jardinage

    Formation accueillants d’enfants

    Formation Développement personnel

    Découverte des métiers techniques par la réalisation de décors

    Formation aide ménagère

    Formation d’initiation à l’informatique pour débutants

    Formation à l’informatique pour seniors

    Permis de conduire

  • Tinlot, reprise des cours informatiques

    Le 27 janvier, au local Intergénérationnel, Pierre et Philippe, de l’équipe « Mobi’TIC » se retrouvaient parmi un groupe de 10 aînés prêts à en découdre avec le maniement des « mails » et autre « SKYPE ». Ces nouvelles sessions de formations, toujours à l’initiative de la Commune et avec l’appui logistique de la Province de Liège affichaient un joyeux « complet », tout comme celles de l’année dernière.
    Volontairement restreints à  10 maximum pour un suivi encore plus personnalisé, ces sessions étalées tout au long de l’année 2016 répondent à une attente de plus en plus pointue du public cible (50+) : PICASA pour les retouches photos et composition d’albums, YOUTUBE pour le partage de fichiers et vidéo ou simplement une programmation d’une visite ou d’un voyage. (GOOGLE MAPS,…). Un câble pour le WIFI a également été tiré dans ce local afin de permettre une meilleure et plus rapide connexion.

     

    capture ecran 2016-02-03 à 14.48.02.jpg

    Internet n’a jamais aussi bien rempli son rôle de « réseau social »…

    Les sandwiches de la « Cuisine du jour » généreusement partagés sur le temps de midi ont complétés délicieusement ce moment de convivialité, de divertissement et, bien entendu, de découvertes ! Adresses échangées, entraides entre voisins et familiarisation avec ce merveilleux outil qui peut nous rendre bien des services et nous faciliter grandement la vie.
    Bien (in)formés, avec un langage adapté par des professionnels pédagogues, les aînés sont maintenant armés pour ne pas tomber dans les pièges de la toile et n’en tirer que les aspects positifs.
    Rendez-vous est pris pour le mercredi 17 février, avec : FACEBOOK, (complet) et TWITTER.

    Renseignements et inscriptions :
    K. Borremans : 085/830 935 (tous les matins sauf mercredi) ou karin.borremans@tinlot.be

  • Antheit: Une loupe pour smartphone

    capture ecran 2015-11-25 à 09.02.25.jpgC’est dans le cadre du cours de marketing que les élèves de rhétorique du Val Notre-Dame à Antheit (Wanze), ont eu l’occasion de mettre sur pied de A à Z un projet de mini-entreprise tout au long de l’année. L’exercice consiste à choisir un produit, le promouvoir et le commercialiser.
    5 rhétoriciennes ont opté pour commercialiser le « Valoupe ». Ce gadget est, pour faire simple, une loupe pour smartphone. Il suffit de placer l’agrandisseur d’image devant l’écran du smartphone pour l’agrandir jusqu’à 3 fois. De plus le Valoupe offre une excellente qualité d’image. «C’est fini de regarder des films, séries, vidéos, photos enminiature » s’exclame Nelly. Elle ajoute même que «le produit pourrait être très utile pour les personnes ayant des problèmes de vue ». Si le projet est réalisé à la base par des amatrices, il ne relève pas moins du niveau professionnel. Une vraie entreprise est née.
    C’est grâce à 12 actionnaires que le produit a pu être commercialisé pour la modique somme de 8,5 euros. Les 5 jeunes filles l’ont déjà vendu au sein même de l’internat du Val Notre- Dame et envisagent de le vendre sur les marchés de Noël. Il est possible de le commander via l’adresse mail: Valoupemini2015@outlook.com. R.C. (La Meuse du 25/11)

  • Marchin, Latitude 50 et l’ASBL Devenirs espèrent vendre des roulottes

    capture ecran 2015-10-14 à 10.14.14.jpg
    Depuis plusieurs jours, une roulotte a fait son apparition à côté de l’atelier de Latitude 50, à Marchin. Celle-ci servira, en un premier temps, à accueillir plus de compagnies de cirque. Elle a été fabriquée par les demandeurs d’emploi qui sont en formation à l’atelier. «Entre mars et octobre, quatre stagiaires l’ont construite de A à Z, sans châssis », explique Albert Deliège de l’ASBL Devenirs. À l’intérieur, un lit deux places, un éclairage LED et des rangements sous le lit. «Il devrait y avoir des sanitaires et un évier », ajoute-t-il. Actuellement, le bâtiment de Latitude 50 peut héberger entre sept et neuf artistes, «au chausse-pied », indique Olivier Minet, directeur du pôle.

    capture ecran 2015-10-14 à 10.14.23.jpgMais la roulotte pourrait être commercialisée en tant que logement alternatif. «Si après étude, il s’avère que cette roulotte est rentable, alors nous pourrions imaginer en produire davantage », déclare Albert Deliège. «Nous engagerons un formateur qui encadrera les personnes de l’atelier pour les fabriquer. Un indépendant proposera quant à lui son aide gratuitement pour leur apprendre à travailler le toit en zinc ».
    Cette étude devrait être terminée d’ici 2016. JÉRÔME GUISSE (La Meuse du 15/10)

  • Les dates des examens pour l'année scolaire 2015-2016

    capture ecran 2015-09-04 à 22.47.29.jpgLes enfants viennent à peine de rentrer à l’école que leur horaire d’examens est déjà fixé ! En tout cas les dates des épreuves externes certificatives ou non. Rappelons que l’on parle ici d’épreuves identiques à tous les élèves, indépendamment des écoles qu’ils fréquentent.
    > Initiation scientifique pour les élèves de 3e et 5e primaire : qui dit évaluation externe ne signifie pas automatiquement examens de fin d’année. Des épreuves (non certificatives) de sciences auront déjà lieu dans un mois. La formation historique et géographique sera aussi au programme des élèves de 3e générale, technique/artistique de transition et de qualification. Elles auront lieu entre le 5 et le 9 octobre, sauf impossibilité matérielle, auquel cas, elles devront être organisées la semaine suivante. Les corrections seront (idéalement) effectuées collectivement, au plus tard pour le 16 octobre.
    > Certificat d’études de base (CEB) : dès le 16 juin. L’épreuve qui vient clôturer le parcours des enfants en primaire est évidemment toujours obligatoire. Quatre jours ont été sélectionnés, mais cette fois-ci, pas au cours de la même semaine. Les dates choisies sont les matinées des jeudi 16, vendredi 17, lundi 20 et mardi 21 juin 2016.
    > Le CE1D : dès le 16 juin. La fameuse épreuve qui a connu bien des vicissitudes en juin, avec l’annulation d’examens pour cause de fraude, concernera toujours, entre autres, les élèves inscrits en 2e secondaire. L’épreuve de français est fixée au jeudi 16 juin (matin), celle de langues modernes au vendredi 17 juin (matin) pour la partie écrite et entre le mercredi 15 et le mercredi 22 pour la partie orale. L’épreuve de mathématiques aura lieu le lundi 20 juin (matin) et celle de sciences, le mardi 21 juin (matin).
    > Le Certificat d’enseignement secondaire supérieur (CESS) les 13 et 14 juin. Enfin, les "grands" de 6e secondaire (entre autres) passeront leur épreuve de français le 13 juin 2016 (matin). Celle d’histoire se déroulera le mardi 14 juin 2016 (matin). Elle sera axée sur la guerre froide en Europe (1980-1991, de la naissance de Solidarnosc à l’implosion de l’URSS). D.SW. (La Meuse du 4 septembre)

  • En travaux depuis fin avril, le kiosque de Marchin a été inauguré

    Ce week-end, dans le cadre de la journée des entrepreneurs, le kiosque de Marchin a été inauguré. Les travaux de rénovation avaient démarré le 29 avril, sous l’impulsion de nombreux acteurs. Des entités telles que Marchin Entreprendre, l’entreprise Michel Milone, l’ADL de Marchin et la commune de Marchin ont participé à ce chantier.
    Un atelier éphémère issu du programme Graine d’Artisan avait donné le coup d’envoi du 29 avril au 5 juin, alors que 26 enfants de 5e et de 6e primaires techniques de Marchin, Modave et Tinlot s’étaient attardés à rénover les pieds du kiosque, et une partie de la couverture. «Grâce à ce travail sur le toit du kiosque, les enfants ont pu ainsi découvrir le métier de menuisier », expliquait alors Raphaëlle Kinet, coordinatrice au sein de l’ASBL Devenirs.
    Il restait encore le socle à restaurer. «Il fallait refaire les fondations en pierres bleues avec une dalle étanche de béton d’une épaisseur de 20cm », déclare Albert Deliège, directeur de l’ASBL Devenirs. «Cette dalle a été lissée par de grosses lames rotatives. L’entièreté du socle a été resablée, les têtes de mur revues et réparées. La base a donc été consolidée dans les règles de l’art ».

    capture ecran 2015-10-07 à 14.35.43.jpg

    Le kiosque rénové dévoilé au public dimanche soir

    UN PETIT STRESS
    Ce dimanche était donc le grand jour pour tous. L’artisan couvreur Valentin Angelicchio et l’artisan menuisier Hervé Grommen parlent d’un petit stress lors des derniers jours. «Les opérations devenaient de plus en plus délicates », déclare ce dernier. «Il y a quelques jours, on a posé le toit sur le kiosque pour voir si tout s’emboîtait bien », dit-il. «On a dû s’y reprendre à quatre fois, mais on y est arrivé ». L’inauguration s’est déroulée en fanfare ce dimanche, drainant plus de 600 personnes selon Olivier Minet, directeur de Latitude 50. JÉRÔME GUISSE (La Meuse du 7 octobre). Photos C.L.

    capture ecran 2015-10-07 à 14.29.01.jpg

    12109106_10153375256538229_2841235916515251900_n.jpg

    Les acteurs de cette rénovation dont les enfants de "Graine d'Artisan" sur le Kiosque pendant alors que La dernière fanfare du village (Marvy musique) entraîne le nombreux public rassemblé pour l'occasion (600 à 700 personnes).

     

     

     

     

     

     

  • Agromécanicien : le secteur est en pénurie

    capture ecran 2015-08-27 à 12.33.50.jpg

    Reportage RTC Télé Liège

    Attirer les jeunes vers les métiers techniques de l'agriculture : c'est l'objectif d'une campagne lancée ce mercredi par la Fédération Belge des Fournisseurs de Machines Agricoles et des Espaces verts.
    Le Forem lancera au mois de septembre une nouvelle formation d'agromécanicien, pour tenter de répondre aux besoins du secteur.

    capture ecran 2015-08-27 à 12.35.26.jpg

    Voir le reportage de RTC Télé-Liège

  • Graine d'Artisan, clôture de la formation

     Graine d'Artisan, clôture de la formation qui avait débutée le 29 avril

    BJM_5103_001BJM_5103.JPG
    Les différents artisans et responsables lors de la clôture .
    Voir les articles précédents sur ce blog:

    https://tinlot.blogs.sudinfo.be/archive/2015/05/07/marchin-modave-tinlot-operation-graine-d-artisan-grand-march-149601.html

    https://tinlot.blogs.sudinfo.be/archive/2015/04/13/graine-d-artisan-tinlot-modave-marchin-formations-a-partir-du-29-avril-2015.html

    BJM_5059_003BJM_5059.JPG

    Les bonnes choses à manger (fougas), cuites à Tinlot avec les artisans boulangers

    Merci à eux et à José Borghoms pour les photos et le suivi !

  • Modave, Tinlot et Marchin: à la découverte des métiers techniques

    capture ecran 2015-05-21 à 21.57.35.jpgDans les communes de Marchin, Modave et Tinlot, chaque mercredi après midi de fin avril à début juin, 26 élèves de sixième primaire participent à des ateliers de découverte de métiers techniques, tels que couvreur, menuisier, horticulteur et boulanger. Cette initiative porte le nom de Graine d'Artisan et en est à sa 2e édition. L'objectif de l'ASBL Devenirs, l'organisateur, est d'éveiller l'intérêt pour des métiers souvent méconnus et pourtant pourvoyeurs d'emplois.

    Visser, clouer, scier : dans l'atelier menuiserie et couverture, quatorze élèves de sixième année primaire s'affairent à rénover le kiosque de la place de Marchin. Si le geste est parfois encore hésitant, la volonté de bien faire et d'apprendre est manifeste dans le chef de ces apprentis d'un jour. Pendant trois mercredis d'affilée, d'avril à juin, ces enfants ont choisi d'apprendre le métier de couvreur et de menuisier. Pour ce faire, ils sont encadrés bénévolement par des artisans expérimentés, heureux de pouvoir transmettre la passion pour leur métier.

    capture ecran 2015-05-21 à 21.56.02.jpg
    Autres ateliers proposés dans le cadre de cette deuxième édition de Graine d'Artisan : l'horticulture à Modave et la boulangerie-pâtisserie à Tinlot. Là, les enfants apprennent à travailler la terre, d'un côté, la pâte et différents ingrédients de l'autre. L'objectif de l'initiative est bien entendu d'ordre pédagogique mais pas seulement. Le but est aussi et surtout de revaloriser des métiers méconnus des jeunes - et moins jeunes - et avec eux, les filières techniques qui y conduisent, souvent délaissées à tort, puisque ces métiers techniques sont dans la plupart des cas synonymes de débouchés professionnels rapides et épanouissants. "Dans le secteur bâtiment, pour l'artisan qui maîtrise bien son métier, il y encore et toujours énormément de boulot," précise Valentin Angelicchio, artisan-couvreur,formateur pour Graine d'Artisan."En tant que couvreur, je ne sais pas où donner de la tête. Et il y a clairement un manque de bons artisans."
    Voir l'article complet sur rtbf.be