Ironman - Page 2

  • Le Tinlotois Pierre Beaufort, 7e à L'Iroman d'Afrique du Sud, se qualifie pour Hawaii

    capture ecran 2016-04-11 à 21.50.45.jpg

    Après les déconvenues des années précédentes, c'est une superbe performance qu'a réalisée Pierre Beaufort en Afrique du Sud. Voici ses premiers commentaires sur facebook: "57e au général, 7e de catégorie et slot pour les championnats du monde à Hawaii décroché, que demander de plus ? La course fut très dure, mer agitée, vent, soleil mais certainement pas aussi éprouvante qu'une préparation en plein hiver. Maintenant un peu de repos avant de continuer la saison". 
    ... et la réaction de son épouse:  "beaucoup de persévérance, de mental, des milliers d'heures d'entraînements sous la pluie, dans le vent, dans la neige, sans jamais faiblir et tu obtiens ta plus belle victoire sportive sous un soleil de plomb à Port Elisabeth. Tu es maintenant parmi les meilleurs au monde, tu fais partie de l'élite des triathlètes"!
    Bravo à eux!

    capture ecran 2016-04-11 à 21.53.56.jpg

     

  • Ironman (Francfort): «Une journée en enfer» pour le Tinlotois Pierre Beaufort

    Malgré son exploit, Pierre Beaufort est dépité. Celui qui réside du côté de Tinlot a manqué son objectif principal de la saison : il n’est pas parvenu à se qualifier pour les Championnats du Monde d’Ironman à Hawaï.

    capture ecran 2015-07-10 à 21.07.45.jpg

    Pourtant, ce sportif au grand cœur a fait le show le week-end dernier lors des Championnats d’Europe à Francfort, en Allemagne. «  La température fluctuait entre 36 et 38 degrés durant les dix heures d’efforts. C’était une véritable journée en enfer. Ajoutez à cela une bonne dose de malchance et vous comprendrez que rien a été comme je le souhaitais.  »

    capture ecran 2015-07-10 à 21.21.33.jpgConcrètement, une pénalité a complètement contrecarré ses plans alors qu’il était pourtant dans un très bon jour. «C’était de la survie et j’ai vraiment bien tenu le coup. Même si ce n’est pas ma discipline de prédilection, je n’ai pas mal nagé du tout. J’étais même en avance par rapport à mes prévisions ! Mais la suite était nettement moins drôle. En effet, j’ai reçu une pénalité lors du parcours en vélo. Les juges ont cru que je profitaisdes roues de mes concurrent afin de m’accrocher. Or, ce n’était pas le cas ! Je tentais simplement de dépasser un adversaire sur une route étroite où un millier de participants étaient sortis quasiment en même temps de l’eau après l’épreuve de natation.» Cette erreur d’interprétation des juges avait des conséquences terribles pour Pierre Beaufort. «J’ai été contraint de patienter cinq minutes. J’étais à l’arrêt total. J’avais beau essayer de me défendre auprès des juges, cela ne changeait rien. C’est comme lorsqu’un joueur reçoitun carton rouge en football : iln’a pas d’autre possibilité que de suivre la décision de l’arbitre et de quitter le terrain. » Malgré ce moment vraiment difficile à gérer, le Belge est reparti de l’avant. «Comme je pensais perdre davantage de temps en natation, je me suis dit que ce n’était pas trop grave.
    Mais plus les kilomètres défilaient, que ce soit à pied ou à vélo, plus le soleil brillait, et plus la déshydratation se faisait évidemment sentir. Bref, j’ai moins bien couru que d’habitude. Mon allure ne cessait de baisser.J’étais véritablement étouffé par la chaleur et je n’avançais que trop lentement.» Finalement, Pierre Beaufort a passé la ligne d’arrivée après 9h50 d’efforts. «Ce qui signifie que je termine 95e sur plus de 3.000 participants. De surcroît, je finis 17e de ma catégorie. Mais cela ne suffit pas. C’est vraiment très dommage. Sans les cinq minutes de pénalité, je me serais qualifié sans le moindre problème pour les Championnats du Monde de la discipline. » YANNICK GOEBBELS. La Meuse du 10 juillet 2015. (Voir également la page facebook de Pierre Beaufort)

    capture ecran 2015-07-05 à 19.01.37.jpg

    Le résultat sportif n’étant pas suffisant afin de se qualifier pour les Championnats du Monde, Pierre Beaufort avait perdu quasiment tout espoir de se rendre à Hawaï. Quant au rendez-vous officiel de lundi, il ne lui a pas mis de baume au coeur… «Je me suis rendu à la cérémonie des slots. Durant cette dernière sont attribuées les places pour cette grande compétition. Si un concurrent ne peut ou ne veut pas se rendre dans le Pacifique, le suivant est repêché. Concrètement, 14 slots ont été distribués dans ma catégorie. Sans pénalité, je terminais 13e. La poisse m’a donc accompagné jusqu’au bout de l’aventure allemande.»
    Il reste cependant une ultime possibilité afin de pouvoir participer à ces Championnats du Monde. «Il faut s’inscrire à une nouvelle compétition et réaliser une incroyable performance. Mais c’est vraiment très compliqué de préparer rapidement un tel rendez- vous après avoir autant souffert et sans être professionnel. Bref, je n’ai plus rien de prévu dans les prochaines semaines. Mais en ce qui concerne Hawaï, ne vous tracassez pas : ce n’est que partie remise ! »  Y.G.

    capture ecran 2015-07-10 à 21.22.11.jpg

    Voir la vidéo.

    Et au nom de tous les lecteurs du Tinlot Blog: Bravo Pierre!

  • Triathlon, le Tinlotois Pierre Beaufort, 9e à l'Infeland avant Francfort et une qualification possible pour Hawaï

    Pierre Beaufort tient la forme. Le dimanche 21 juin, il a réalisé une performance étourdissante lors de l’Indeland Triathlon, une épreuve disputée à proximité d’Aachen en Allemagne. Pour ce sportif au grand coeur, l’Indeland était la dernière étape de sa longue préparation au terrible Ironman de Francfort, un rendez-vous immanquable prévu le cinq juillet prochain.

    capture ecran 2015-07-01 à 22.18.02.jpg
    «Pourtant, je n’étais pas censé participer à cette épreuve allemande », avoue
    avec énormément de satisfaction celui qui a terminé neuvième au classement général et surtout premier de sa catégorie. «Ma préparation devait normalement se limiter à l’Ironman 70.3 d’Aix-en-Provence, en France, puis au Hal-Ironman de Zurich en Suisse, deux épreuves qui m’ont permis de déjà montrer de quel bois je me chauffe. Mais une semaine avant l’Indeland Triathlon, un ami m’a demandé si ça me disait de participer à cet événement.
    Finalement, j’ai accepté la proposition et j’ai relevé ce défi. » Fidèle à ses habitudes, le Fraiturois a impressionné la plupart de ses adversaires. Sa gestion des efforts lui a permis de truster les premières places du coup d’envoi
    à la ligne d’arrivée. «J’avais de très bonnes sensations. Et ce, dans les trois disciplines, à savoir la natation, le cyclisme et la course à pied. D’ailleurs, après le parcours en vélo, j’ai croisé ma femme en train de
    jouer avec ma petite fille. J’ai alors eu droit à un « Comment ça se fait que tu es déjà là ? » Cette réflexion m’a poussé à aller au bout de moimême. Ainsi, j’ai rattrapé et je suis même parvenu à dépasser plusieurs concurrents lors des derniers kilomètres à parcourir. »
    Le changement de coach effectué il y a quelques semaines semble en tout cas porter ses fruits. «J’ai changé d’entraîneur et de club. Mon nouveau coach a décidé de ne faire aucune restriction. Le volume
    de travail est donc tout simplement énorme. Cette manière de travailler me convient nettement mieux. Je sens que je suis de plus en plus affûté. C’est de bon augure au vu des rendez-vous importants à venir. »
    YANNICK GOEBBELS (La Meuse du 30 juin 2015)

    capture ecran 2015-07-01 à 22.20.17.jpgA FRANCFORT, LE 5 JUILLET
    « Il faudra se rapprocher des 9h pour se qualifier »

    Le positivisme est de mise dans le camp Beaufort. Mais le triathlète est également conscient que le plus dur reste encore à faire. «Si je fais tous ces efforts, c’est pour avoir le droit de participer au championnat du monde de la discipline à Hawaï. Mais attention car les places sont très chères. Pour me qualifier, je devrai parcourir 3km 800 à la nage, 180 km à vélo et 42 km à pied plus rapidement que l’an dernier. Il y a douze mois, j’avais mis 9h19 pour effectuer ce parcours à Francfort. Cette année, il faudra se rapprocher des 9h afin de décrocher un billet qualificatif pour la terrible épreuve, dans le centre de l’océan Pacifique, au début du mois d’octobre. » Y.G.

  • « Hawaï, le rêve absolu ». Le Tinlotois Pierre Beaufort poursuit sa préparation pour les championnats du monde

    Après avoir décroché sa qualification pour les championnats du monde du Half-Ironman dimanche dernier à Aix-en-Provence en France, Pierre Beaufort n’a pas l’intention de s’arrêter en si bon chemin. À présent, ce sportif de l’extrême n’a qu’une idée en tête : obtenir son ticket pour le prestigieux Ironman de Hawaï.

    Décidément, rien n’arrête Pierre Beaufort ! Réaliser une terrible performance lors de l’Ironman 70.3 d’Aix-en-Provence n’était pas son objectif majeur. Pourtant, cet homme de 35 ans a fait forte impression le week-end dernier. «Ainsi, j’ai décroché ma qualification pour les championnats du monde à Zurich », narre-t-il en précisant les spécificités de cette discipline.

    capture ecran 2015-05-10 à 18.13.32.jpg

    «Contrairement à un Ironman classique, un Half-Ironman signifie que les distances sont divisées par deux. Comprenez ainsi qu’au lieu de 3.800 km de natation, 180 km de vélo et 42 km de course à pied, nous ne parcourons « que » 1.900 km à la nage, 90 km sur notre bécane et 21 km à pied. L’effort est donc différent, mais tout aussi éprouvant. » Ce spécialiste des longues distances aura ainsi l’opportunité dese jauger au milieu de la crème de cette discipline. «En France, il y avait 2.500 participants à Aix-en- Provence dimanche dernier. Parmi eux, une cinquantaine de pros avaient effectué le déplacement. Je suis parvenu à accrocher une 75e place au général. De surcroît, j’ai terminé dixième de ma catégorie composée de sportifs entre 35 et 40 ans. Le Half-Ironman de Zurich me servira de préparation à l’Ironman de Francfort le 5 juillet. Ce sera la
    dernière ligne droite dans mon planning. » En effet, Pierre Beaufort rêve de terminer parmi les meilleurs à Francfort, histoire de décrocher sa qualification pour les championnats du monde à Hawaï. «Il faut savoir que l’année dernière, j’avais mon ticket pour Hawaï. J’avais donc la possibilité de prendre part à la course la plus prestigieuse au monde (1.800 participants dont plus ou moins 300 professionnels). Suite à la naissance de ma fille et pour des raisons financières, je n’ai pas effectué le déplacement. Cette année, j’espère vraiment y aller.
    Car Hawaï, c’est le rêve de chaque triathlète. L’origine de mon sport vient de là. Bref, je vais tout donner pour terminer à une place qualificative en Allemagne. L’an passé, j’avais fini au 70e rang du général. Un siège suffisant pour décrocher le précieux sésame. Cette année, j’espère en faire de même. Le plus important sera cependant de terminer parmi les 15 meilleurs de ma catégorie. Le plateau sera relevé, mais je crois en mes chances. » À noter qu’un triathlète arrive au meilleur de sa forme lorsqu’il approche la quarantaine. «Concrètement, c’est entre 30 et 35 ans qu’un amateur de longues distances se révèle réellement. L’endurance n’est pas le principal atout des jeunes. Il faut savoir gérer l’effort. Ainsi, ma catégorie est régulièrement la plus peuplée. C’est également celle où le niveau est le plus élevé », conclut Pierre Beaufort avant de préciser qu’il a modifié sa conduite. «J’ai changé de coach et de club. Mon nouvel entraîneur ne fait aucune restriction. Le volume de travail est tout simplement énorme. Cette manière de travailler me convient nettement mieux. J’espère qu’elle portera également ses fruits lors des différentes épreuves à venir. »
    YANNICK GOEBBELS (La Meuse du 9 mai)

  • Ironman de Barcelone, 5 octobre 2014, le récit de Pierre Beaufort

    capture ecran 2014-10-12 à 20.12.27.jpg
    Photo du site officiel IRONMAN BARCELONA

    Lauréat du trophée sportif à Tinlot, il y a une quinzaine de jours, le Fraiturois Pierre Beaufort était présent à Barcelone le week-end dernier. Voici le récit qu'il nous a réservé, et qui nous fait mieux appréhender les difficultés et le niveau de ce sport, ainsi que les exigences de la préparation nécessaire pour boucler cette épreuve  en 9h 26' 41". 

    Ce dimanche 05 octobre, je participais à l’Ironman de Barcelone (Calella) et ce en «remplacement» de l' Ironman d’Hawaii auquel je n’ai pu prendre part pour des raisons financières, familiales et professionnelles. (Voir l'article d'hier sur ce blog)

    Le but de ma participation à un deuxième Ironman cette saison était simplement de me mettre à nouveau  cette distance dans les jambes sans objectif particulier contrairement à celui de Frankfurt ou le but était de ma qualifier pour Hawaii.

    capture ecran 2014-10-12 à 20.15.10.jpgJe suis donc parti le vendredi matin, seul en laissant mon épouse Anne et ma petite fille Alex a Fraiture, direction Zaventem pour prendre un vol vers Barcelone. Ensuite un trajet en voiture jusqu'à la station balnéaire de Calella située a 70 km de l’aéroport, là où aura lieu le départ dimanche matin.
    Le temps est splendide, ciel bleu, un peu de vent et 23 degrés. Le samedi, la météo reste aussi  idéale, je m' entraine une dernière fois dans les 3 disciplines avec pour terminer une vingtaine de minutes de natation en mer, chose a laquelle je ne suis pas du tout habitue et d'ailleurs je n'ai jamais participé à un triathlon avec une natation en mer.

    Départ sous l'orage pour les 2800 participants
    Dimanche matin, jour J, la météo à change, de forts orages et une pluie battante tellement inhabituels que le départ est retardé de plus de 30 minutes. Finalement, nous sommes 2800 à nous élancer dans la méditerranée pour 3,8 km.
    Première course en eau de mer
    Pas habitué aux vagues, j'avale beaucoup d’eau salée et ce qui provoque, après quelques minutes déjà, des soucis intestinaux qui me poursuivront tout au long de la course. Le sel  va aussi  irriter très fort la gorge. Je termine ma natation en 1h11’, j'aurai espéré terminer cette épreuve en une heure, temps que je mets habituellement pour boucler cette distance en natation, qui est loin d'être mon sport de prédilection, mais je n’étais pas dans mon élément et je n’aurai pas pu faire mieux à ce moment.

    Lourde chute à vélo
    capture ecran 2014-10-12 à 18.39.41.jpgLe moins agréable pour moi étant passé pour moi, la pluie s’étant arrêtée je pars pour 180 km à vélo, 4 aller-retour le long de la mer dans un décor splendide. Après 50 km, mes mésaventures continuent et en touchant la roue d’un concurrent je chute lourdement sur le bitume à 45 km/h. Mon vélo est projeté 10 mètres plus loin et je glisse sur quelques mètres avant de m'arrêter et me relever, heureusement rien de cassé, mais de grosses brûlures sur le flanc droit, du genou au cou, en passant pas le coude et les aisselles  et pas mal de sang qui coule. Juste quelques griffes sur le vélo, rien ne m'empêche donc de repartir. Malgré la douleur. Je boucle la distance en 4h49 avec une moyenne de 37.5 km/h.

    capture ecran 2014-10-12 à 18.34.11.jpg
    Photo P.B.

    Un marathon "au mental"
    Dernière étape et non la moindre, le marathon (42,195 km). Discipline où j’excelle habituellement, néanmoins mes ennuis gastriques et intestinaux me poursuivent toujours et à peine quitte la zone de transition je dois déjà me rendre une fois de plus aux toilettes, petite perte de temps indispensable au bon déroulement du reste de la course.

    IM Barcelone 2014.jpegJe me mets donc dans mon rythme et je rattrape la première dame pro qui visiblement avait prévu de courir au même rythme que le mien, je vais la suivre durant 26 km avant de devoir la laisser partir, car mes jambes ne suivent plus. Je termine le marathon au mental en pensant  Anne et a Alex en 3h19’ et je passe la ligne d’arrivée en 9h26’, 34e de catégorie.

    Des limites sans cesse repoussées
    Je ne suis pas mécontent de mon résultat vu les circonstances de ces derniers mois où je n'ai jamais vraiment pu récupérer de la fatigue accumulée depuis la préparation de Ironman de Frankfurt et de la continuité de préparation pour Ironman de Barcelone, avec d'autres éléments qui se sont ajoutés, telle que la naissance prématurée de notre petite fille et ma mutation au sein de Cargolux depuis début septembre. Quoi qu’il en soit cette course fut une très bonne expérience tant au niveau sportif que psychologique et une fois de plus j'ai repoussé mes limites au plus loin.

    capture ecran 2014-10-12 à 18.37.14.jpgEt la suite?
    Maintenant, je vais prendre 2 bons mois de récup. (maximum 6h d'entrainement par semaine), avant de reprendre début décembre pour être prêt pour l'Ironman de Frankfurt le 05 juillet 2015 dans le seul et unique but d’aller rechercher une qualification pour les championnats du monde 2015. (Photo Facebook)

    Changement de coach et recherche de sponsors,
    2015 sera être une saison de grand changement pour moi avec un changement de coach, de club et une démarche auprès de sponsors afin de pouvoir continuer a pratiquer mon sport de manière optimale. P.B

    Retrouver tous les articles dans la catégorie "Sports, Ironman", colonne de gauche sur ce blog.

  • Pierre Beaufort pense déjà à Hawaï 2015

    Il l'avait déjà annoncé à la presse lors du Jogging de Fraiture le 26 septembre. Pour des raisons familiales et professionnelles il lui serait difficile de participer à Hawaï cette année dans des conditions acceptables et il envisageait plutôt Barcelone le w-e dernier.

    capture ecran 2014-10-11 à 11.34.32.jpg
    Ce samedi se disputait l’Ironman de Hawaii. Une épreuve mythique, sorte de championnat du monde de la discipline, pour laquelle Pierre Beaufort s’était qualifié. Malheureusement, à cause de soucis familiaux, c’est via internet qu’il devra suivre la compétition.
    Le 6 juillet dernier, Pierre Beaufort était aux anges. En se classant 17e de sa catégorie (Homme 35-39) à l’Ironman de Francfort, il décrochait son ticket pour la mythique épreuve de Hawaii. «Courir là-bas, c’est
    le rêve ultime de tout triathlète. 80.000 personnes participent aux différentes courses à travers le monde pour décrocher une des 1850 places disponibles. Moi, alors que j’étais parmi les heureux élus, j’ai dû renoncer. Il faut faire des choix dans la vie... »
    C’est à la famille qu’il a donné priorité, et plus particulièrement à sa petite Alex, son premier enfant né durant l’été. «Au départ, elle devait naître le 20 septembre, ce qui me laissait le temps de bien m’entraîner pour Hawaï. Mais elle est arrivée un mois plus tôt, et avec des complications. Impossible donc de partir près de quinze jours à Hawaï puisqu’il fallait le temps de s’acclimater et de digérer les 12 heures de décalage. S’il y avait eu la moindre complication, c’était trop loin pour revenir. J’ai donc perdu mes 600 euros d’inscription et 100 euros pour l’annulation de l’hôtel mais rien pour les billets d’avion. »

    Place à présent à un peu de repos.
    «Je vais en profiter pour essayer de trouver des sponsors.
    Grâce à mon titre de Mérite Sportif de Tinlot et à ma victoire au jogging de Fraiture, je vais pouvoir leur montrer qu’il y a une visibilité via la presse. »
    Et les objectifs suivants ? «Je vais changer de coach et de clubcar je ne sais plus aller à Energy tri Spa pour m’entraîner. Je me préparerai ensuite pour réussir de nouveau un exploit à Francfort, le 5 juillet prochain, et décrocher à nouveau une place pour Hawai.  C’est un climat et un parcours qui me conviennent bien et qui sont similaires à mes entraînements. »
    En espérant que rien ne viendra gripper la mécanique d’ici là...
    Extrait de l'article de Laurent Maes dans la Meuse H-W du 10 octobre.

    L'ironman de Barcelone bouclé en 9h26
    Pierre Beaufort a eu la gentillesse d'envoyer au blog de Tinlot le récit de la compétition de Barcelone

    A suivre demain
    Voir aussi l'article précédent sur ce blog

  • Tinlot, trophées sportifs 2014: le sportif tinlotois (1/5)

    Le trophée du sportif Tinlotois est attribué à un sportif de l'entité. Cette année, le comité des sports a désigné 2 lauréats: Pierre Beaufort et Nell Delbovier.

    Nell, 16 ans, a reçu le trophée pour sa participation et le brevet obtenu à la session de printemps de "Je cours pour ma forme". Malgré des difficultés de psychomotricité, Nell à la surprise générale, avait voulu s'inscrire à cette organisation. Sa demande avait laissé ses parents et les organisateurs un peu dubitatifs, mais pourquoi ne pas essayer? Et finalement, bien soutenue par le groupe, Nell s'est accrochée et a obtenu ce fameux brevet. Elle participe maintenant à la nouvelle session d'automne. Une belle victoire sur elle-même et des efforts assidus qui lui ont permis de dépasser ses limites, c'est ce que le jury a voulu mettre à l'honneur. Elle incarne magnifiquement la philosophie de tout sportif: le dépassement de soi. Bravo Nell!

    neil2.jpg

    Nell reçoit le trophée des mains de Laurence Burniat (service des sports).
    La photo avec sa grand-mère présente pour cet évènement.

    capture ecran 2014-09-30 à 14.41.18.jpgQuelques images de la session de printemps "JCPMF" et de la remise des brevets le 18 juin 2014.

     

    Pierre Beaufort, un athlète hors du commun 

    capture ecran 2014-09-30 à 10.05.16.jpg
    Photos Pierre Beaufort Sudpresse (liens des articles ci-dessous)

    C'est une performance de niveau mondial qui a été réalisée et récompensée par le jury. Pierre a terminé 84ème sur 3000 à l’Ironman (triathlon) de Franckfort et s'est ainsi qualifié pour le mondial d’Hawaï (1.850 participants sur plus de 80.000 candidats).

    Le triathlon c'est une épreuve où l'on enchaîne: la natation (3800 m), le vélo (180 kms), et la course à pied (marathon) 42,195 kms.
    C'est donc un sportif complet et des performances exceptionnelles qui sont ainsi mises à l'honneur. Mais c'est aussi, la découverte d'un homme et d'une famille bien sympathiques encore peu connus des Tinlotois puisqu'ils sont installés à Fraiture depuis mars 2013.

    capture ecran 2014-09-30 à 10.08.37.jpg

    Absent pour des raisons professionnelles lors de la remise du trophée, son épouse l'a remplacé à la cérémonie, mais Pierre Beaufort était présent dès le lendemain pour une première victoire dans son village où il a survolé l'épreuve des 9,3 kms dans le cadre du Jogging de Fraiture (Voir les articles précédents sur ce blog).

    capture ecran 2014-09-30 à 09.51.10.jpg
    Pierre Beaufort à l'arrivée du jogging de Fraiture en compagnie de son épouse, de sa fille Alex (4 semaines) et de sa maman installée à Seny.

    Nandrinois de pure souche, Pierre Beaufort, 34 ans,  a quitté  Nandrin en 2013 pour Fraiture.
    Amoureux du Condroz, il voulait absolument s'établir à proximité de ses racines. Et l'environnement est important pour un sportif de ce niveau. Son programme annuel d'entrainement se résume en trois chiffres: 500 kms de natation, 10.000 kms à vélo, et 2000 kms à pied, excusez du peu !
    Si on fait la moyenne par jour, on a vite compris le style de vie que cela implique. De plus, ce sont des entrainements assez solitaires puisque très spécifiques. "On ne s'entraîne pas de la même manière avec des cyclistes, des nageurs ou des marathoniens lorsqu'on doit enchaîner ces trois disciplines" explique t-il ! Professionnellement, Pierre travaille pour une société Cargo à Luxembourg, où il gère l'organisation de centaines de pilotes. Son épouse, quant à elle, est secrétaire au CHU.

    Une belle découverte pour les Tinlotois. Encore bravo à lui !
    Etape suivante en triathlon: Barcelone dans quelques jours, mais c'est une autre histoire!

    Quelques liens d'articles récents:
    Le Fraiturois Pierre Beaufort, notre ”homme de fer”, participe à l’Ironman de Francfort ce dimanche 6 juillet

    En terminant 84e sur 3000, le Fraiturois Pierre Beaufort a encore surclassé des pros

    Triathlon (Ironman): le Tinlotois Pierre Beaufort se qualifie pour le mondial de Hawaï

    Omnisports. Pierre Close, le coach de nos champions et du Fraiturois Pierre Beaufort

    A suivre

  • Jogging de Fraiture: une participation record et une organisation impeccable

    Une participation record pour le jogging de Fraiture samedi après-midi. 420 participants ont terminé l'épreuve du challenge condrusien, il faut ajouter les 140 enfants  qui ont participé aux courses organisées spécialement pour eux. Parmi ceux-ci, 125 de l'école communale (sur 180 élèves). Un beau succès pour les organisateurs et l'école bénéficiaire de cette organisation. Une superbe après-midi également, ensoleillée, sportive et familiale qui  bouclait la "journée sportive" du 27 septembre à Tinlot.
    (Cliquez ici pour voir l'album 141 photos)

    capture ecran 2014-09-28 à 19.16.46.jpg

    Un Fraiturois  vainqueur dans son village. 
    Côté sportif, le coup de coeur a sans doute été la victoire de Pierre Beaufort sur les 9,3 kms. Ce nouvel habitant du village avait reçu la veille le trophée du sportif tinlotois. Une belle manière de faire connaissance! ! (Voir l'article d'hier sur ce blog)
    Vous pouvez découvrir tous les résultats des épreuves à partir des liens suivants:

    Li Binamêye des d’Zys à Fraiture – 3.80 km

    Li Binamêye des d’Zys à Fraiture – 9.30 km

    Li Binamêye des d’Zys à Fraiture – 19.95 km

    capture ecran 2014-09-28 à 19.18.49.jpg
    Le podium des 3,8 kms: Dimitri Courtois (13'31") devant Enzo Schmetz (17'02") et Noa Eliart (17'14")

    capture ecran 2014-09-28 à 19.22.11.jpg
    Pierre Beaufort à l'arrivée des 9,3 kms en 32'51". Il précède Jan Dupont de 47".

    capture ecran 2014-09-28 à 19.23.49.jpg

    Yves Simonet, leader actuel du challenge condrusien, a bouclé les 19,95 kms avec 6' d'avance sur Eric Van Den Blink.

    capture ecran 2014-09-28 à 20.32.02.jpg

    Une après-midi bien ensoleillée, certains avaient tout prévu!
    Pour les joggeurs, la chaleur était même accablante à certains endroits bien exposés au soleil.

    capture ecran 2014-09-28 à 19.13.59.jpg
    Un moment fort attendu par les enfants et leurs parents: les différentes courses vers 18h.

    capture ecran 2014-09-28 à 20.30.25.jpg

    3 courses pour les classes maternelles et 3 pour les primaires. Pas de classement, mais la course pour le plaisir de courir tout simplement.
    capture ecran 2014-09-28 à 18.54.13.jpg

    Une médaille souvenir pour chacun. Un tee shirt et une pochette avec un bonnet-écharpe offert par le sponsor de l'épreuve, l'entreprise tinlotoise Phacobel et sa directrice Thouria Louhmadi  qui donne ici le départ de la course des tout-petits.

    capture ecran 2014-09-28 à 19.10.08.jpg

    capture ecran 2014-09-28 à 19.12.55.jpg
    Remise des médailles aux enfants ...

    capture ecran 2014-09-28 à 19.07.09.jpg

    et quelques photos de podiums en cours de soirée, lors de la remise des prix.

    capture ecran 2014-09-28 à 19.00.43.jpg

    On ne peut rendre compte d'une telle activité sans souligner et remercier les différentes équipes de bénévoles sur le pont, avant, pendant et après.
    L'équipe très professionnelle du jogging menée par Pierre Jadot et Christophe Taens, les enseignants et le personnel de l'école avec cette année un renfort de l'équipe des parents très apprécié. Tous les signaleurs, barmans et coups de main de toutes sortes qui ont contribué au succès de cette journée.
    Changement de registre mais même décor la semaine prochaine, puisque le chapiteau de la Province restera en place pour la Fête de la bière organisée par la Maison Des Jeunes. L'invitation est lancée!
    (Cliquez ici pour voir l'album des 141 photos du jogging)

  • Tinlot, un week-end multisports, avec en ouverture, la remise des trophées sportifs vendredi soir

    Le nouveau comité des sports de Tinlot organisait vendredi soir, à la Tinlotoise, la cérémonie de remise des trophées sportifs. Une édition 2014 "nouvelle mouture" (voir l'article précédent sur ce blog) avec 5 trophées différents attribués après un appel publique aux candidatures. Cette manifestation donnait le coup d'envoi d'un week-end sportif bien rempli avec, le samedi, la Journée sportive de Tinlot, lors de laquelle parents et enfants allaient pouvoir découvrir chacun des sports pratiqué dans notre commune via des démonstrations ou initiations. En clôture de cette journée le jogging de Fraiture battra cette année son record de participation.

    capture ecran 2014-09-27 à 21.44.02.jpg

    Les trophées du sportif tinlotois
    Deux trophées ont été attribués cette année

    Pierre Beaufort
    Il a terminé 84ème sur 3000 à l’Ironman (triathlon) de Franckfort et est qualifié pour le mondial d’Hawaï (1.850 participants sur plus de 80.000 candidats).

    DSC_3937.JPG
    En l'absence de Pierre Beaufort, retenu au Luxembourg pour des raisons professionnelles, c'est à son épouse accompagné de sa petite fille Alex (4 semaines) que l'échevin des sports, Pascal Lejeune, a remis le trophée.

    capture ecran 2014-09-27 à 21.57.30.jpg
    Pour "compenser" son absence de vendredi, Pierre tenait à être présent samedi au jogging de Fraiture dont il a remporté l'épreuve des 9 kms en 32'50". Une belle victoire dans son village pour ce nouvel habitant de Fraiture !

    Nell Delbovier
    Elle a réussi à courir 5 km à la session de JCPMF, elle s'est inscrite à la session des 5-10 kms qui démarre fin septembre. Elle est un exemple de dépassement de soi malgré ses difficultés de psychomotricité.

    DSC_3941.JPG

     

    Le trophée du sportif en club à Tinlot 

    Anthony Bertrand
    Karateka de 12 ans, Anthony est parvenu jusqu’au quart de finale au championnat de Belgique. Il suit les cours de Rolando Flebus, organisés au CNRF de Fraiture les mercredis de 19h15 à 20h45.

    capture ecran 2014-09-27 à 22.17.06.jpg

     

     
    Les trophées des équipes sportives tinlotoises (2 cette année)

    L’équipe de JCPMF

    Christophe Taens, un des 3 moniteurs de "Je Cours Pour Ma Forme"présente les  15 lauréats. Ils sont récompensés pour avoir enchainé les 2 sessions de JCPMF : le 0-5km en automne 2013 et le 5-10km au printemps 2014. En 8 mois et demi, ils se sont  entrainés suffisamment pour courir 10 km en partant du niveau 0. Certaines n’avaient jamais couru.

    DSC_3957.JPG

    L’équipe de gym du Blé qui Lève
    Division 5, mouvement 4

    (9 filles d’environ 12 ans) ont gagné la médaille d’or au championnat de Belgique Francophone. Elles sont présentées par André Peters, le responsable du Blé qui Lève, de Soheit-Tinlot.

    DSC_4001.JPG

     

    Le trophée du mérite sportif

    Paul Olivier et Raphaël Defgnée
    Ce sont les nouveaux responsables du club de foot Royal Fraiture Sports. Le mérite sportif leur est attribué pour la restructuration remarquable du club basée sur la formation des jeunes et pour l’organisation du Mondial à Fraiture, avec toute l'animation organisée autour de la retransmission des matchs sur écran géant.

    DSC_3984.JPG

     

    Le trophée du Fair Play 

    Equipe junior de Fraiture sports
    Elle  a reçu le prix du Fair Play lors du tournoi international d’Ostende en avril où elle a terminé 5e sur 18.

    DSC_3995.JPG

    Nous reviendrons en détails et en images, dans les jours qui suivent, sur les différents lauréats et leurs prestations.

  • Triathlon (Ironman 70.3): l'Anthisnoise Marie-Laure Lux se qualifie pour les championnats du monde

    Une Anthisnoise participera aux championnats du monde de l’Ironman 70.3 en août 2015. Mary-Laure Lux a décroché sa qualification pour cet événement majeur du triathlon lors des championnats d’Europe de Wisbaden (Allemagne) le 10 août dernier. Une belle performance pour la femme de Pierre Close.

    capture ecran 2014-08-18 à 21.40.43.jpg

    L’un des poulains de l’entraîneur Pierre Close s’est à nouveau distingué dans une épreuve de triathlon. Mary-Laure Lux, son épouse, a obtenu sa qualification pour les championnats du monde 2015 de l’Ironman 70.3, l’appellation officielle pour une épreuve couvrant la distance d’un demi Ironman. Une qualification un peu inattendue pour l’Anthisnoise. «  Le label Ironman prévoit une, deux ou trois places qualificatives en fonction de la course et de la catégorie. Je ne savais pas du tout quel était le quota lors de cette épreuve à Wiesbaden  », explique la triathlète.

    Cédric Willems (La Meuse en ligne)

    Voir l'article précédent sur Pierre Close sur ce blog

  • Omnisports. Pierre Close, le coach de nos champions et du Fraiturois Pierre Beaufort

    Pierre Close, un nom qui ressort de plus en plus souvent dans la bouche de nos sportifs régionaux. Et pour cause, ce médecin, spécialisé dans le physique et la rééducation, s’avère également être coach, son « hobby» comme il le dit. «Je m’occupe des problèmes moteurs en général, des blessés du sport. J’ai également une formation de kinésithérapeute », explique celui qui exerce sur les hôpitaux Saint-Joseph de Liège et Notre-Dame à Hermalle. Sportif aguerri, Pierre Close, a toutes les armes en main pour guider ses poulains dans leur préparation. «J’ai moi-même pratiqué le triathlon. En 2004, j’ai participé à l’Ironman de Francfort et j’ai obtenu ma qualification pour les mondiaux de Hawaï, tout comme Pierre Beaufort, que vous avez rencontré récemment. Malheureusement, j’ai dû arrêter en 2008 à cause d’un problème cardiaque. C’est à partir de ce moment que j’ai commencé à coacher. »

    capture ecran 2014-07-20 à 15.51.01.jpgCet amoureux du sport nous avoue que s’il avait un choix à faire, celui-ci serait facile. «Si je pouvais choisir entre mon métier actuel de médecin et celui de coach sportif, je choisirais le second. La raison est financière, ma passion s’avère beaucoup moins rentable que mon travail. Heureusement pour moi, j’ai plus ou moins réussi à allier ma vie professionnelle avec mon attachement pour le sport. » Aujourd’hui, c’est une vingtaine de sportifs qui profite du coaching de Pierre Close. «Je leur donne des consignes pour leurs entraînements et selon le temps dont ils disposent, des techniques plus poussées. Comme vous l’avez mentionné dans votre article sur Pierre Beaufort, on travaille sur l’avant, le pendant et l’après course. Je calcule leur pic de forme. Il s’agit du moment ou leur condition physique est optimale. Pour un Ironman, je vais préparer un sportif pendant plusieurs mois. Quelques semaines avant la course, on passe par l’affûtage. L’athlète doit se reposer, physiquement il est prêt mais il manque de fraîcheur, c’est tout l’intérêt de cette phase. »

    La réputation du médecin auprès de ses protégés n’est plus à faire, tous ceux que nous avons eu l’occasionde rencontrer sont redevables du travail qu’il effectue.Outre les résultats positifs qui découlent de ses recommandations, son implication a contribué à forger sa popularité. «Quand un de mes poulains réalise une performance, qu’il atteint ses objectifs, je vis son résultat comme une victoire.» On comprend mieux d’où vient la reconnaissance perçue chez les membres de son équipe. BENOÎT COCHIN. La Meuse du 16 juillet

    L’APPROCHE PSYCHOLOGIQUE
    « Un sportif bien dans sa tête est meilleur »
    Le travail d’un coach sportif ne se limite pas qu’à la préparation physique, il existe également une approche psychologique. «Un sportif qui est bien dans sa tête, concentré et en confiance, réalisera automatiquement de meilleures performances, mon travail est donc aussi d’ordre psychologique.»

    capture ecran 2014-07-20 à 15.51.14.jpgLa
    relation coach/sportif est donc toute particulière. «Cela dépend des sportifs dont je m’occupe, avec certains nos rapports sont très professionnels. Avec d’autres, le temps a transformé notre relation en amitié. J’essaye d’assister le plus souvent possible aux compétitions sur lesquelles sont inscrits mes sportifs, par exemple, j’étais à Francfort dimanche dernier. J’aime réunir mes sportifs de temps en temps pour faire des séances collectives, ou des repas de fin de saison. C’est important qu’ils ressentent un certain degré d’appartenance à un groupe, cela peut amener un sportif à se surpasser », conclut Pierre Close. B.C.

  • En terminant 84e sur 3000, le Fraiturois Pierre Beaufort a encore surclassé des pros

    ET MAINTENANT LE MONDIAL A HAWAÏ

    capture ecran 2014-07-08 à 17.22.21.jpg
    "J'ai d'abord besoin de me reposer"

    Chaque année, 37 Ironman, ouverts aux professionnels et aux amateurs, sont organisés dans le cadre des qualifications pour le championnat du monde Ironman. C’est ainsi plus de 80.000 triathlètes qui tentent de décrocher leur ticket pour cette prestigieuse course. Seulement 1.850 sont sur la ligne de départ le jour J. Cette année, un Fraiturois, Pierre Beaufort, sera des leurs. «La qualification était un objectif. Maintenant, je vais effectuer une période de récupération car j’ai du mal à marcher. Je ne vais pas dire que je suis détruit, mais j’ai vraiment besoin de repos, c’est normal après un tel effort, il n’y a rien d’alarmant », nous rassure notre futur représentant aux internationaux de Hawaï. «D’ici une semaine je recommencerai à faire quelques marches, puis j’ajouterai la natation et le vélo. Je dois relancer la machine mais sans faire n’importe quoi. Participer au championnat du monde Ironman est le rêve de tout triathlète. Ça sera une première pour moi et j’espère, pas la dernière… », le message est lancé, il n’y a pas grand-chose qui puisse arrêter le Fraiturois.
    Benoît Cochin (La Meuse du 8/7) Voir également l'article d'hier.

  • Triathlon (Ironman): le Tinlotois Pierre Beaufort se qualifie pour le mondial de Hawaï

    Dans l'article de dimanche vous avez pu découvrir Pierre Beaufort, notre Ironman régional. Triathlète longue distance accompli, « l’homme de fer » nous confiait aller à l’Ironman de Francfort dans l’optique de se qualifier pour les championnats du monde de Hawaï, le 12 octobre prochain. Et bien mesdames et messieurs, il l’a fait !

    capture ecran 2014-07-07 à 21.49.42.jpg

    Passé tout prêt de la qualification il y a un an, lors de l’Ironman de Klagenfurt, en Autriche, Pierre Beaufort avait rendez-vous avec son destin ce dimanche 6 juillet. «  La course était plus difficile que celle d’il y a deux ans. Les conditions étaient vraiment difficiles. Il faisait 31 degré, c’était irrespirable, il faisait très lourd. J’ai réellement terminé au mental, sans respecter mes pulsations  », explique le triathlète qui, une fois encore, a prouvé qu’il n’avait rien à envier aux professionnels. «  Il devait y avoir un peu moins de 100 professionnels à se présenter sur la ligne de départ. Je termine 84 e  sur 3000 participants et 17 e  de ma catégorie (ndlr : les catégories sont définies par tranches d’âge de 5 ans), je suis satisfait de ma performance. » Et qui ne le serait pas après une telle performance sur un Ironman qui est, nous le rappellons, considéré comme la course la plus difficile au monde.

    9h55, c’est le temps réalisé par Pierre Beaufort sur l’Ironman de Francfort il y a deux ans. «  Cette année, j’ai terminé en 9h19  », soit 36 minutes de moins sur un parcours pourtant plus éprouvant physiquement. «  J’ai fait beaucoup de progrès depuis mon premier Ironman, en 2012. Mais ce n’est pas dû au hasard, il y a énormément de travail et de sacrifices derrière cette performance. Grâce au coaching méticuleux de Pierre Close, j’ai acquis beaucoup d’expérience sur la manière de gérer l’avant, le pendant et l’après course, ce n’est pas quelque chose que j’ai accompli seul  », achève le sportif qui va désormais prendre du temps pour récupérer.
    Benoît Cochin (La Meuse en ligne 7/7/2014). D'autres images et d'autres nouvelles sur  la page facebook de Pierre Beaufort.

  • Le Fraiturois Pierre Beaufort, notre "homme de fer", participe à l’Ironman de Francfort ce dimanche 6 juillet

    L’Ironman est un triathlon mais dans un format bien plus long. Les athlètes qui parviennent à terminer un Ironman auront parcouru un total de 226 km. « L’Homme de fer » en français, est une course multi disciplinaire consistant à enchaîner 3,8 km de natation (soit 76 piscines olympiques), 180,2 km de cyclisme (l’équivalent d’une étape du Tour de France) et 42,195 km de course à pied (distance identique à celle d’un marathon).

    capture ecran 2014-07-05 à 11.30.08.jpg
    A 34 ans, Pierre Beaufort (avec le casque blanc) est dans la fleur de l’âge des triathlètes longues distances. FB

    L’IRONMAN EST CONSIDÉRÉ COMME LE SPORT LE PLUS DIFFICILE AU MONDE
    « Anything is possible », en français, tout est possible ! Telle est la devise des Ironmen. Au moment de s’inscrire pour cette course, jugée comme étant la plus difficile au monde, les triathlètes, souvent affublés du surnom de « tarés » ou de « fous », doivent y croire dur comme fer. Pierre Beaufort, Fraiturois, s’est déjà illustré sur des Ironman, et de très belle manière qui plus est. «J’ai déjà participé à l’Ironman de Francfort il y a deux ans de cela. Cette course détermine l’identité du champion d’Europe », témoigne l’athlète qui avait clôturé les trois épreuves en 9 heures 55 minutes 20 secondes.


    capture ecran 2014-07-05 à 11.54.14.jpgDès lors, en sportif appliqué et courageux, Pierre Beaufort n’a cessé de s’entraîner pour repousser ses limites. Tout cela sous la tutelle de Pierre Close, médecin sportif. C’est ainsi que l’année dernière, notre régional réalisait une performance époustouflante en Autriche, à Klagenfurt. «Mon objectif était de terminer la course en 9 heures 30. J’ai réalisé un chrono de 9 heures 18 minutes et 31 secondes. C’était réellement une grosse performance, je ne m’en croyais pas capable. Je me suis classé 79e sur 3000 participants, dont 80 professionnels, j’ai donc réussi à battre des pros. Malheureusement pour moi, la dernière place qualificative pour les championnats du monde fut attribuée à celui qui a terminé juste devant moi, avec seulement trois petites minutes d’avance. »


    capture ecran 2014-07-05 à 11.54.27.jpgEn règle générale, un tel chrono est suffisant pour décrocher son billet pour Hawaï, car c’est bien là-bas que se disputent les internationaux. «C’était plutôt râlant de passer si près de la qualification. Mais je reste très fier de ce que j’ai réalisé, je termine 15e de ma catégorie, les participants sont répartis dans des tranches d’âge de cinq ans. J’ai 34 ans, je fais partie de la tranche la plus représentée, et donc, là où il y a le plus de concurrence. » Ce dimanche 6 juillet, Pierre Beaufort participera à nouveau à l’Ironman de Francfort. «Le parcours s’annonce plus compliqué que celui proposé il y a deux ans, mais je me prépare pour cette course depuis le mois de décembre, cette fois-ci, j’espère bien décrocher mon billet pour Hawaï », conclut avec optimisme et réalisme notre « homme de fer » qui compte, entre autres, comme fait d’arme, une très belle 79e sur les 30 000 concurrents des 20km de Bruxelles de 2012.  BENOÎT COCHIN (La Meuse du 5 juillet)
    (NDLR: Ancien Nandrinois, Pierre Beaufort habite maintenant rue d'Houchenée à Fraiture)

    POURQUOI NE PAS PASSER PRO ?
    « Un triathlète n’a pas de vie sociale »

    Lire la suite