Ironman - Page 3

  • En terminant 84e sur 3000, le Fraiturois Pierre Beaufort a encore surclassé des pros

    ET MAINTENANT LE MONDIAL A HAWAÏ

    capture ecran 2014-07-08 à 17.22.21.jpg
    "J'ai d'abord besoin de me reposer"

    Chaque année, 37 Ironman, ouverts aux professionnels et aux amateurs, sont organisés dans le cadre des qualifications pour le championnat du monde Ironman. C’est ainsi plus de 80.000 triathlètes qui tentent de décrocher leur ticket pour cette prestigieuse course. Seulement 1.850 sont sur la ligne de départ le jour J. Cette année, un Fraiturois, Pierre Beaufort, sera des leurs. «La qualification était un objectif. Maintenant, je vais effectuer une période de récupération car j’ai du mal à marcher. Je ne vais pas dire que je suis détruit, mais j’ai vraiment besoin de repos, c’est normal après un tel effort, il n’y a rien d’alarmant », nous rassure notre futur représentant aux internationaux de Hawaï. «D’ici une semaine je recommencerai à faire quelques marches, puis j’ajouterai la natation et le vélo. Je dois relancer la machine mais sans faire n’importe quoi. Participer au championnat du monde Ironman est le rêve de tout triathlète. Ça sera une première pour moi et j’espère, pas la dernière… », le message est lancé, il n’y a pas grand-chose qui puisse arrêter le Fraiturois.
    Benoît Cochin (La Meuse du 8/7) Voir également l'article d'hier.

  • Triathlon (Ironman): le Tinlotois Pierre Beaufort se qualifie pour le mondial de Hawaï

    Dans l'article de dimanche vous avez pu découvrir Pierre Beaufort, notre Ironman régional. Triathlète longue distance accompli, « l’homme de fer » nous confiait aller à l’Ironman de Francfort dans l’optique de se qualifier pour les championnats du monde de Hawaï, le 12 octobre prochain. Et bien mesdames et messieurs, il l’a fait !

    capture ecran 2014-07-07 à 21.49.42.jpg

    Passé tout prêt de la qualification il y a un an, lors de l’Ironman de Klagenfurt, en Autriche, Pierre Beaufort avait rendez-vous avec son destin ce dimanche 6 juillet. «  La course était plus difficile que celle d’il y a deux ans. Les conditions étaient vraiment difficiles. Il faisait 31 degré, c’était irrespirable, il faisait très lourd. J’ai réellement terminé au mental, sans respecter mes pulsations  », explique le triathlète qui, une fois encore, a prouvé qu’il n’avait rien à envier aux professionnels. «  Il devait y avoir un peu moins de 100 professionnels à se présenter sur la ligne de départ. Je termine 84 e  sur 3000 participants et 17 e  de ma catégorie (ndlr : les catégories sont définies par tranches d’âge de 5 ans), je suis satisfait de ma performance. » Et qui ne le serait pas après une telle performance sur un Ironman qui est, nous le rappellons, considéré comme la course la plus difficile au monde.

    9h55, c’est le temps réalisé par Pierre Beaufort sur l’Ironman de Francfort il y a deux ans. «  Cette année, j’ai terminé en 9h19  », soit 36 minutes de moins sur un parcours pourtant plus éprouvant physiquement. «  J’ai fait beaucoup de progrès depuis mon premier Ironman, en 2012. Mais ce n’est pas dû au hasard, il y a énormément de travail et de sacrifices derrière cette performance. Grâce au coaching méticuleux de Pierre Close, j’ai acquis beaucoup d’expérience sur la manière de gérer l’avant, le pendant et l’après course, ce n’est pas quelque chose que j’ai accompli seul  », achève le sportif qui va désormais prendre du temps pour récupérer.
    Benoît Cochin (La Meuse en ligne 7/7/2014). D'autres images et d'autres nouvelles sur  la page facebook de Pierre Beaufort.

  • Le Fraiturois Pierre Beaufort, notre "homme de fer", participe à l’Ironman de Francfort ce dimanche 6 juillet

    L’Ironman est un triathlon mais dans un format bien plus long. Les athlètes qui parviennent à terminer un Ironman auront parcouru un total de 226 km. « L’Homme de fer » en français, est une course multi disciplinaire consistant à enchaîner 3,8 km de natation (soit 76 piscines olympiques), 180,2 km de cyclisme (l’équivalent d’une étape du Tour de France) et 42,195 km de course à pied (distance identique à celle d’un marathon).

    capture ecran 2014-07-05 à 11.30.08.jpg
    A 34 ans, Pierre Beaufort (avec le casque blanc) est dans la fleur de l’âge des triathlètes longues distances. FB

    L’IRONMAN EST CONSIDÉRÉ COMME LE SPORT LE PLUS DIFFICILE AU MONDE
    « Anything is possible », en français, tout est possible ! Telle est la devise des Ironmen. Au moment de s’inscrire pour cette course, jugée comme étant la plus difficile au monde, les triathlètes, souvent affublés du surnom de « tarés » ou de « fous », doivent y croire dur comme fer. Pierre Beaufort, Fraiturois, s’est déjà illustré sur des Ironman, et de très belle manière qui plus est. «J’ai déjà participé à l’Ironman de Francfort il y a deux ans de cela. Cette course détermine l’identité du champion d’Europe », témoigne l’athlète qui avait clôturé les trois épreuves en 9 heures 55 minutes 20 secondes.


    capture ecran 2014-07-05 à 11.54.14.jpgDès lors, en sportif appliqué et courageux, Pierre Beaufort n’a cessé de s’entraîner pour repousser ses limites. Tout cela sous la tutelle de Pierre Close, médecin sportif. C’est ainsi que l’année dernière, notre régional réalisait une performance époustouflante en Autriche, à Klagenfurt. «Mon objectif était de terminer la course en 9 heures 30. J’ai réalisé un chrono de 9 heures 18 minutes et 31 secondes. C’était réellement une grosse performance, je ne m’en croyais pas capable. Je me suis classé 79e sur 3000 participants, dont 80 professionnels, j’ai donc réussi à battre des pros. Malheureusement pour moi, la dernière place qualificative pour les championnats du monde fut attribuée à celui qui a terminé juste devant moi, avec seulement trois petites minutes d’avance. »


    capture ecran 2014-07-05 à 11.54.27.jpgEn règle générale, un tel chrono est suffisant pour décrocher son billet pour Hawaï, car c’est bien là-bas que se disputent les internationaux. «C’était plutôt râlant de passer si près de la qualification. Mais je reste très fier de ce que j’ai réalisé, je termine 15e de ma catégorie, les participants sont répartis dans des tranches d’âge de cinq ans. J’ai 34 ans, je fais partie de la tranche la plus représentée, et donc, là où il y a le plus de concurrence. » Ce dimanche 6 juillet, Pierre Beaufort participera à nouveau à l’Ironman de Francfort. «Le parcours s’annonce plus compliqué que celui proposé il y a deux ans, mais je me prépare pour cette course depuis le mois de décembre, cette fois-ci, j’espère bien décrocher mon billet pour Hawaï », conclut avec optimisme et réalisme notre « homme de fer » qui compte, entre autres, comme fait d’arme, une très belle 79e sur les 30 000 concurrents des 20km de Bruxelles de 2012.  BENOÎT COCHIN (La Meuse du 5 juillet)
    (NDLR: Ancien Nandrinois, Pierre Beaufort habite maintenant rue d'Houchenée à Fraiture)

    POURQUOI NE PAS PASSER PRO ?
    « Un triathlète n’a pas de vie sociale »

    Lire la suite