Méteo - Page 2

  • Des pluies torrentielles sur Tinlot mercredi soir

    capture ecran 2018-05-16 à 21.36.15.jpg

    Les 2 ou 3 orages qui se sont succédé ce mercredi en fin de journée ont été accompagnés d'une quantité importante de pluie en quelques minutes. Des routes inondées, des coulées de boues, des cultures ravagées, une maison inondée.
    Scry, Abée, Tinlot, Fraiture, la N66, ont été particulièrement touchés. Les ouvriers communaux sont intervenus rapidement pour déboucher les avaloirs dans toute l'entité. Des précisions et les photos demain jeudi. (Photos AL, RL)

    capture ecran 2018-05-16 à 21.36.43.jpg

     

     

  • 11, 12 et 13 mai: les saints de glace !

    Si les gelées ne sont pas à craindre  cette année, cette période du mois de mai connaît toujours des perturbations météorologiques, appelées "les saints de glace".

    Les saints de glace sont une période climatologique située, selon des croyances populaires européennes du Haut Moyen Âge, autour de saint Mamert, saint Pancrace et saint Servais, traditionnellement fêtés les 11, 12 et 13 mai de chaque année. Ces saints sont invoqués par les agriculteurs pour éviter l'effet d'une baisse de la température sur les cultures, qui pouvait être observée à cette période et qui peut amener du gel (phénomène de la lune rousse). Une fois cette période passée, le gel ne serait plus à craindre. (D'après Wikipédia)

    capture ecran 2018-05-11 à 16.14.51.jpg

    Saint Mamert, Saint Pancrace, Saint Servais fêtés les 11, 12 et 13 mai

    Les Saints de glace: une légende avec de véritables fondements .
    Issus d’une vieille croyance populaire européenne du deuxième millénaire, les Saints de glace sont fêtés chaque année les 11, 12 et 13 mai. Les régions les plus septentrionales (notamment l'Alsace, où les gelées sont généralement plus tardives) ont ajouté également les 19, 20 et 25 mai. Les agriculteurs des régions du Nord de la Méditerranée imploraient Saint Mamert, Saint Pancrace et Saint Servais de protéger les plantations de la baisse de température et du gel qui survenaient généralement à cette époque. Il pouvait en effet arriver que les récoltes subissent un gel destructeur, survenant de manière plus ou moins brutale, dans les zones montagneuses jusqu’à fin mai. Au-delà de cette période, à partir du 26 mai, on considère généralement que les jardiniers peuvent commencer à semer et planter sans craindre un coup de froid fatal. De là découle toute une série de proverbes et dictons régionaux tels que « Saints Pancrace, Servais et Boniface apportent souvent la glace », « quand il pleut à la Saint Servais, pour le blé, signe mauvais. », « quand la Saint Urbain est passée, le vigneron est rassuré » ou encore « Saint Servais, Saint Pancrace et Saint Mamert font à trois un petit hiver ».

    Cette légende prend sa source au début du deuxième millénaire alors que la mini-vague de froid printanier apparaissait réellement au cours du mois de mai dans certaines régions du monde. Les populations du Nord de la Méditerranée avaient observé une chute des températures nocturnes et matinales une fois tous les deux ans à cette époque. Les astrophysiciens expliquent l’origine de cette croyance par le fait que vers mi-mars l’orbite de la Terre traverse une zone de l’espace chargée de poussières (constituées de résidus de planètes) qui représente un obstacle aux rayons du soleil. Les effets du soleil sur la Terre seraient alors diminués, ce qui conduirait à une baisse significative des températures. De nos jours, il semblerait que celle-ci ait été avancée d’au moins un mois, plutôt dans le courant du mois de mars. Il n’est pourtant pas impossible qu’une vague de froid se produise au mois de mai. En effet, des courants froids venus des hautes latitudes envahissent parfois la France. Ils engendrent une baisse marquée des températures. Sous un ciel dégagé et sans vent, des gelées tardives peuvent alors se développer. La légende des Saints de Glace a donc bien un fond de vérité, même si les observations basées sur les dernières années tendent à montrer que le mois de mai s’avère être de moins en moins une période à risque pour les plantations.

  • Dimanche en fin de journée: Orages, vent et averses: le numéro 1722 est activé

    IMG_2598.jpgAvertissement orange de l'IRM, le numéro 1722 activé

    Face à ces prévisions, l'IRM lance un avertissement orange pour toute la Wallonie et jaune à Bruxelles pour des orages, des rafales de vent et des averses. "Ce dimanche, des orages parfois intenses et pouvant être accompagnés de grêle et de coups de vent sont à craindre. Les conditions sont plus favorables au développement d'orages importants dans l'est et le sud-est du pays et ce principalement dimanche après-midi et dimanche soir", indique l'IRM.

    Le numéro d'appel 1722 a été activé ce dimanche dès midi en raison de l'alerte aux orages émise par l'IRM. Les citoyens peuvent y joindre les pompiers pour des appels "non urgents" et sont priés de ne contacter le numéro d'urgence 112 que si une personne est en danger vital, rappelle le SPF Intérieur.

    Il est recommandé aux personnes qui ne parviennent pas à atteindre directement le 1722, en raison du nombre élevé d'appels, de rester en ligne. Si, malgré tout, elles n'arrivent pas à avoir un opérateur en ligne, elles peuvent rappeler ultérieurement. (plus d'info)

  • Nous sommes au printemps !

    DSC_8077.jpgLes astronomes  situent l’arrivée du printemps le mardi 20 mars à 17h15 très exactement (heure à Paris). Le printemps astronomique est défini par l’équinoxe de mars, C'est le moment où la nuit et le jour ont presque la même durée, à savoir 12 heures environ.

    Solstices et équinoxes en 2018
    Équinoxe de mars
    mardi 20 mars 2018 à 17h15
    Solstice de juin
    jeudi 21 juin 2018 à 12h07
    Équinoxe de septembre
    dimanche 23 septembre 2018 à 03h54
    Solstice de décembre
    vendredi 21 décembre 2018 à 23h22
    Source


    Samedi dernier a été le 17 mars le plus froid enregistré en plus de 100 ans

    Une poche d’air froid fait descendre les températures 12°C en-dessous des moyennes de saison.
    Même si ce temps frais n'est pas qualifié d’« extraordinaire », il est néanmoins anormal pour la saison. Et pour cause... Nous sommes 12°C en dessous des moyennes de saison ! La période de froid ne se terminera malheureusement pas tout de suite. (7 Dimanche).
    Il devrait encore geler la nuit de mardi et mercredi et les températures devraient se situer autour des 10 degrés en journée jusque Pâques.

  • Attention cette nuit et mercredi! Vents violents et risques de dégâts (n°appel 1722 activé)

    Toute la Belgique sera placée en code vigilance orange la nuit prochaine.

    Attention au vent durant la nuit de mardi à mercredi et mercredi matin (de 01h à 20h)

    Dans l'intérieur du pays, le vent soufflera avec une force de 6 ou 7 et, à la côte, il s'agira d'un vent de force 8. Durant le seconde partie de la nuit et demain matin, les rafales pourraient atteindre entre 90 et 120 km/h. Localement des averses intenses et orageuses seront possibles; celles-ci pourront être à l'origine de violentes bourrasques. Nous prévoyons des dégâts ou des problèmes par endroits.

    En mer, le vent atteindra force 9 (tempête) à 10 (forte tempête), de secteur sud-ouest à ouest.Pour les avertissements en Europe, visitez le site de Meteoalarm: www.meteoalarm.eu
    Source et plus d'infos sur Météo Belgique

    En cas de problème appelez le 1722 !

    Le SPF Intérieur a mis en place en 2017 un nouveau numéro pour désengorger le 112 quand il n’y a pas d’alerte vitale, mais que l’intervention des pompiers est requise (caves inondées, arbre tombé, etc.). Le 1722 ne sera activé pour l’instant qu’en cas de tempête ou d’inondation.
    L’activation du 1722 sera décidée par le SPF Intérieur sur base d’un code orange ou rouge déclenché par l’Institut Royal Météorologique (IRM), une heure avant l’arrivée de l’intempérie et jusqu’à quatre heures après la fin de l’alerte. Le déclenchement du numéro sera par ailleurs toujours annoncé dans les médias.
    Le SFP a confirmé le déclenchement du 1722 ce mardi dès 20h  (publié mardi 13H15)
    Notons également que Les provinces de Namur et du Luxembourg sont en pré-alerte de crue!

  • Météo. Les tendances pour les 3 prochains mois. Profitons bien des belles journées de cette semaine

    DSC_3724.jpgFraiture bois de l'Herberin

    capture ecran 2017-10-12 à 20.45.22.jpg

    Très pluvieux en novembre, doux en décembre

    > Octobre. « Après quelques jours sous influence dépressionnaire, la suite de la première décade sera sous influence à nouveau plus anticyclonique ». Une tendance qui se poursuivra en première partie de seconde décade. « Puis, la tendance s’inversera totalement aux alentours du 15 octobre. La deuxième quinzaine du mois verra le retour de conditions nettement plus dépressionnaires qui influenceront notablement nos régions ». Il pourrait y avoir beaucoup de vent. La toute fin de mois sera plus calme, mais plus fraîche.
    > Novembre. « Le début de mois sera calme, frais… voire froid ». Les premières gelées de l’air sont envisagées et vont probablement se généraliser durant la semaine qui suivra la Toussaint.
    « Mais, vite, dès la fin de la première décade, ce sera à nouveau un temps perturbé avec vent, pluie et relative douceur. » Ce sera le cas jusqu’à la fin du mois. « Mois qui sera très arrosé».
    > Décembre. « Cette tendance à un temps perturbé, trop doux pour la saison, devrait marquer aussi le premier mois de l’hiver météorologique, mais cela reste à confirmer ». Décembre pourrait cependant être plus automnal qu’hivernal avec une température de 1,2° supérieure à la normale.-
    Extrait de l'article de PIERRE NIZET dans La Meuse du 6 octobre.

  • Un mois d’août sans soleil!

    IMG_1806 2.jpg

    Prévisions: une fin de mois d'août assez agréable malgré tout...

    capture ecran 2017-08-21 à 20.18.07.jpg

    C’est l’un des pires mois d’août qu’ait connu notre pays en termes d’ensoleillement depuis 10 ans.

    Vous avez l’impression que ce mois d’août n’est pas formidable? Qu’il serait même un peu pourri? Eh bien vous n’avez pas tort. Les chiffres de l’IRM confirment ce que tout Belge qui a passé le mois d’août en Belgique pense: le soleil n’est pas au rendez-vous. Il a même fait cruellement défaut sur les 19 premiers jours du mois!
    En moyenne, on a relevé 84 heures d’ensoleillement à Uccled epuis le 1er août. Or, en moyenne, à ce moment du mois, l’astre aurait brillé… 190 heures.
    Même lors du pire mois d’août épinglé par l’IRM ces dernières années, on relevait 96 heures d’ensoleillement. C’était en 2006. Une année qui risque fort de voir son triste record battu, même s’il reste encore 10 jours avant le 1er sep-tembre…

    UN TEMPS FRAIS ET HUMIDE
    Pour ce qui est des températures, les résultats ne sont pas terribles non plus.  En août, le mercure dépasse en moyenne la barre des 18oC. Il atteint péniblement les 17,5oC actuellement. Cette météo morose peut éventuellement consoler ceux qui sont coincés au bureau toute la journée mais elle déprime certainement ceux qui ont choisi août pour prendre leurs congés.

    DSC_2708.jpg
    La météo du mois d'août n'a pas perturbé le retour des cigognes, en nombre cette année

    ET EN SEPTEMBRE ?
    Luc Trullemans, météorologe,reste cependant optimiste: «Je peux vous promettre que le mois de septembre sera plus qu’agréable, avec plein de soleil».Ce n’est pas ça qui rendra le sourire à tous ceux qui ont pris leurs congés en août…  CHARLOTTE DEBORSU La Meuse du 21 août

  • Mardi 15 août 2017. Première activation du 1722 (appel en cas d'intempérie)

    capture ecran 2017-08-15 à 13.40.34.jpgL’Institut royal météorologique (IRM) prévoit mardi d’intenses averses orageuses, avec localement beaucoup de précipitations en un court laps de temps, de la grêle et de fortes rafales de vent. Le SPF Intérieur a dès lors décidé d’immédiatement activer le numéro 1722.

    Le numéro 1722 a été mis en place le 1e août afin de désengorger le 112 quand il n’y a pas d’alerte vitale, mais que l’intervention des pompiers est requise. (voir l'article suivant sur ce blog)

    «Appelez le 1722 durant la période d’intempéries si vous avez besoin des pompiers en cas d’inondations et/ou de dégâts liés à la tempête. Appelez le 112 uniquement si vous ou quelqu’un d’autre êtes (potentiellement) dans une situation de danger vital», explique mardi le SPF Intérieur dans un communiqué. «Si vous appelez tout de même le numéro d’urgence 112 pour une intervention non urgente des pompiers, l’opérateur ne vous aidera pas davantage et vous demandera d’appeler le 1722». (Voir l'édition de la Meuse digitale)

  • L’été sera bien beau et plus chaud que la normale. Les tendances de la météo des 3 prochains mois

    Comme prévu par Meteo Belgique, le mois de juin a été plus chaud que la normale et plus sec. Lors des douze derniers mois, il n’y a qu’un mois où il y a eu plus de pluies que d’habitude. C’était en novembre.

    capture ecran 2017-07-04 à 20.19.39.jpgEntre le 1er juillet 2016 et le 30 juin 2017, le déficit de pluie en mètre carré à Uccle est de 304,9 litres.
    Il aurait dû pleuvoir pendant 200 jours. Nous en avons eu 52,5 de moins! «Les derniers jours de pluie fin juin auront fait du bien aux nappes phréatiques,à nos jardins et surtout à nos cultures», pointe le météorologue Philippe Mievis.
    Celui-ci réitère ce qu’il avait dit il y a un mois: «Même si la Belgique connaît actuellement un répit, la tendance chaude et, sans doute sèche, semble se confirmer pour les trois prochains mois».
    Un seul bémol: la tendance aux orages semble également se confirmer, surtout fin juillet.
    Juillet.
    Après quelques jours soumis à un temps (très) médiocre, une amélioration se dessine déjà.
    «On va rapidement revenir aux valeurs de températures conformes aux valeurs saisonnières, voire même un peu au-delà.
    Mais le temps restera assez variable et les périodes de temps plus ensoleillé devront partager la décade avec des passages nuageux et des averses, parfois orageuses».
    Un temps qui devrait se prolonger pour la seconde décade avant une amélioration sensible en fin de décade. «Le retour d’un temps pleinement estival est ensuite prévu, avec le retour de la chaleur».
    Août.
    Il commencera sous la chaleur… lourde. Les inévitables orages l’accompagneront. «La tendance vers un rafraîchissement sera de plus en plus perceptible au fur et à mesure qu’on arrivera en seconde partie de mois». On aura alors un temps classique d’un été «à la belge».
    Septembre.
    Il s’annonce agréable, surtout dans sa première partie. On aura donc droit à des belles journées de fin d’été.
    «Un temps plus frais et un peu plus perturbé devrait néanmoins concerner la fin de ce mois».
    Un mois qui devrait cependant être bien plus sec que la normale.
    PIERRE NIZET La Meuse du 4 septembre 2017

  • La moyenne des températures maximales a battu un record en juin. Les chiffres de l'IRM

    Le mois de juin a été particulièrement chaud cette année, la moyenne des températures maximales - 23,9° - ayant battu son record de 2003 (23,8°), indique samedi l’IRM.

    DSC_2389.jpg

    Tinlot (Seny), juin 2017, AL

    En raison de la vague de chaleur qui a touché le pays du 18 au 22 juin, les températures moyennes du mois ont été très élevées à Uccle. «La température moyenne mensuelle a ainsi atteint 19,2°C (contre une température normale de 16,2°C), la moyenne des maximas s’élevant à 23,9°C (norm.: 20,6°C) et la moyenne des minimas à 14,0°C (norm.: 11,9°C ). Les deux premières valeurs sont exceptionnellement élevées et la troisième, très anormalement élevée», précise l’institut.

    Au cours du mois passé, la température n’est par ailleurs pas descendue en dessous de 9,8°C à Uccle, ce qui constitue également un record. Dans le reste du pays, les températures les plus élevées ont été mesurées le 22. A Ben-Ahin (Huy), la température a grimpé jusqu’à 35,8°C. La température la plus basse a été mesurée le 10, avec 2,7° à Elsenborn (Bütgenbach).

    On a par ailleurs récolté en juin à Uccle un total de 50,8 mm de précipitations (norm.: 71,8 mm) en 11 jours. «C’est, à l’exception du mois de novembre 2016, le 12e mois d’affilée avec un déficit de précipitations. Cette quantité contraste avec le record absolu de l’année dernière (174,6 mm)», ajoute l’IRM en pointant également les 10 jours d’orage ainsi que les 225h50 min d’ensoleillement à Uccle (norm. 188h05 min).

    Enfin, la vitesse moyenne de vent à Uccle a été anormalement élevée, avec 3,6 m/s, conclut l’IRM.
    La Meuse en ligne

    Une année n'est pas l'autre.
    En 2016:
    le pire mois de juin depuis 177 ans, 174,6 litres d'eau au mètre carré !
    Voir l'article publié sur ce blog il y a un an!

     

  • Vers un mois de juillet caniculaire et orageux. En attendant, retour de la chaleur dès dimanche

    capture ecran 2017-06-16 à 20.14.18.jpgChaud en juillet et 15 jours en juin, selon MeteoBelgique, on va avoir droit à une voire à deux canicules cet été !  Les prévisions de MétéoBelgique de début juin semblent bien se confirmer et nous allons vers un mois de juillet caniculaire.

    Si l’on en croit les tendances saisonnières de MeteoBelgique, notre pays ne va pas échapper à quelques vagues de chaleur. «La sécheresse se poursuit et l’été qui arrive ne s’annonce pas idéal pour combler le déficit hydrique», annonce Philippe Mievis, le météorologue qui ose se mouiller depuis quelques années.
    «Les précipitations, quand elles seront présentes, prendront surtout un caractère orageux, ce qui n’est bon pour personne».
    La fin du mois présentera un temps lourd et… désagréable. Les orages seront, selon MeteoBelgique, plus attendus à l’est et au sud du pays.

    CANICULAIRE ET ORAGEUX
    Le mois de juillet devrait poursuivre sur la lancée de juin. «Le début du mois pourrait être fort chaud, caniculaire, avant une nouvelle dégradation orageuse.
    Mais les températures, si elles fléchissent quelque peu, devraient rester supérieures aux normales durant tout le mois».
    Malheureusement, les orages resteront présents.
    L’indice de confiance est de 60% pour le mois d’août.
    «Il devrait être moins estival que les deux mois qui l’ont précédé. Après une transition orageuse, les températures devraient reprendre leurs valeurs saisonnières».
    La pluie devrait –«enfin», pour les agriculteurs – apparaître de manière continue.
    «Elles perdront progressivement leur caractère orageux».
    Extraits de l'article de PIERRE NIZET. La Meuse du 3 juin

    Des températures records en mai
    Le printemps 2017 a connu une moyenne de maxima «très anormalement élevée» de 15,9° (normale de 14,2°) et peu de précipitations

    capture ecran 2017-06-16 à 20.55.41.jpgDes températures élevées ont été mesurées à Uccle en mai. La température moyenne du mois était de 15,5° (normale de 13,6°), la moyenne des maxima de 20,5° (18,1°) et la moyenne des minima de 10,3° (9,2°). Les deux premières valeurs sont «anormalement élevées».
    Sur la troisième décade, une température moyenne exceptionnellement élevée de 19,3° (normale de 14,6°) a été relevée, battant le record précédent pour la période de référence 1981-2016, qui était de 19,1° en 1992. Une valeur encore plus importante avait toutefois été mesurée en 1922, avec 20,3°.
    Sur l’ensemble du mois de mai, sept jours d’été ont été comptabilisés (maxima de 25° ou plus), pour une normale de trois jours, soit un nombre équivalent au record de 2008, ainsi que deux jours tropicaux (30° ou plus, contre une normale de 0,2 jours).
    Le 29 mai, le mercure a grimpé jusqu’à 33,8° à Korbeek-Lo (Bierbeek - Brabant flamand). Il a fait le plus frais le 10 mai, avec jusqu’à -4,5° à Elsenborn (Bütgenbach).
    De faibles quantités de précipitations ont par ailleurs été mesurées et le nombre de jours d’orage est qualifié de normal. Le soleil, quant à lui, a brillé à Uccle pendant 205 heures et 31 minutes, soit une durée normale.
    Extrait de La Meuse en ligne

    Pour ce week-end et la semaine prochaine, retour de la chaleur et toujours pas de pluie à l'horizon!

    IMG_1297.PNG

  • Météo, les prévisions saisonnières et une belle amélioration dès ce week-end

    capture ecran 2017-04-07 à 20.41.54.jpg

    Mars s’est terminé de bien belle manière. La température moyenne était de 9,6o, soit un record de chaleur puisque le dernier remontait à 1991 (9,5o). On a aussi eu droit à une durée de l’ensoleillement anormale avec 155 heures et 52 minutes enregistrées à Uccle alors que la normale est de 113h et 57minutes. Il n’a plu que 10 jours sur Uccle. Ce qui est considéré comme très anormal par l’IRM, la normale étant de 17,8 jours.
    Le mois d’avril?
    «Le temps plus frais et perturbé de ce tout début d’avril ne sera qu’une parenthèse entre deux périodes de temps doux pour la saison et à l’insolation généreuse», explique Philippe Mievis, le météorologue nous donnant ses incontournables tendances saisonnières. «Le soleil et la douceur vont reprendre leurs droits.
    Pour le plus grand bonheur des amateurs de temps printanier, mais sans doute moins des personnes qui souffrent du rhume des foins». Ces quelques jours vont en effet s’avérer pénibles pour les personnes allergiques au pollen du bouleau.
    La seconde décade s’annonce plus mitigée avec un retour des températures plus fraîches. «La fin de cette seconde décade, de même que la dernière, devrait à nouveau être plus doux et globalement plus sèche». Avec un bémol: l’arrivée des orages. Des orages qui auront tendance à se généraliser dans la seconde partie du mois de mai. «Les quantités de précipitations seront alors parfois importantes».
    GARE AUX ORAGES
    Quant au mois de juin, il devrait,lui aussi, être plus chaud que la normale. «Il devrait commencer sur un mode assez estival avec de belles journées chaudes et ensoleillées. Après une bonne douzaine de jours de ce régime estival, une nette dégradation orageuse pourrait s’affirmer». Les températures resteront assez chaudes mais les orages, et un temps lourd dû à une humidité importante, gâcheront le temps de cette fin juin.
    «Attention, les orages pourraient être sévères avec des précipitations importantes et subites, du vent et de la grêle». Cela reste à confirmer dans les prochaines analyses… PIERRE NIZET (La Meuse du 3 avril)

    Et en attendant, nous profiterons d'une belle embellie ce week-end avec 20 degrés dimanche

    capture ecran 2017-04-07 à 22.49.25.jpg

  • Météo. 2016, nouveau record de chaleur sur Terre. Et pour les prochains jours, enfin le retour à un temps plus doux

    DSC_7868.jpg

    Une magnifique arrière saison chez nous ! (Photo AL Seny)

    Sans surprise, 2016 a été l’année la plus chaude sur la planète depuis le début des relevés de températures en 1880, marquant le troisième record annuel consécutif de chaleur, a annoncé l’Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA).
    Avec une montée record du mercure durant chacun des mois de janvier à août, la température à la surface des terres et des océans a été de 0,94 degré Celsius supérieure à la moyenne du XXe siècle (qui était de 13,9°C), surpassant le précédent record de 2015 de 0,04°C, a précisé la NOAA. Depuis le début du XXIe siècle, la planète a enregistré cinq années de chaleur record, en 2005, 2010, 2014, 2015 et 2016. (La Meuse du 19 janvier)

    DSC_0325.JPG

    Fini le froid polaire (photo AL Ramelot)

    Enfin un retour à un temps plus doux!
    Le froid polaire, c’est fini pour le moment. Au moins jusqu’au 10 février selon certains prévisionnistes.
    Dimanche, le ciel alternera entre nuages et éclaircies. On pourra s’attendre à quelques gouttes. Les températures seront positives surtout le pays: de 1 degré en Hautes Fagnes à 7 degrés en Flandre.
    Dès lundi, l’arrivée d’un flux de sud à sud-ouest avec passage d’un front chaud signifie que les températures vont continuer à grimper avec même 10 degrés dans les régions du centre. Mais malheureusement, le soleil ne sera pas toujours de la partie: la pluie s’invitera régulièrement.
    Il fera assez venteux jeudi et vendredi. Plus de gelées nocturnes excepté dans les Hautes-Fagnes en début de semaine.
    La semaine suivante, on devrait conserver un temps doux mais il fera sans doute très tempétueux. (La Meuse du 28 janvier)

  • Tendances météorologiques. Courage: 15 jours d’hiver à tenir ! Un temps plus doux après le 20 janvier

    Philippe Mievis de la société MeteoBelgique révèle les tendances saisonnières pour les trois premiers mois de l’année. Il s’agit bien de «tendances» pas de «prévisions».

    capture ecran 2017-01-03 à 10.59.50.jpg
    >Janvier.
    Le froid et les conditions un peu hivernales devraient nous concerner cette première décade de janvier. «Même si des journées plus douces s’intercalent ci et là». Les précipitations, parfois hivernales, resteront faibles car elles seront toujours sous dominance anticyclonique.
    «La seconde décade du mois s’annonce intéressante pour ceux qui aiment l’hiver: le froid et les précipitations devraient être plus présents». Des précipitations de neige, surtout sur les hauteurs. Cette décade pourrait être la plus hivernale de cet hiver 2016-2017. Le temps devrait être plus doux à partir du 20 janvier.
    >Février.
    Malgré les incertitudes, MeteoBelgique parie sur le retour d’un temps plus perturbé, globalement très doux. «Les incertitudes expliquent l’indice de confiance de 55%; taux assez faible pour ce mois. Il est le même pour le mois de mars», poursuit Philippe Mievis. «À noter que les quantités de précipitations ont été revues à la baisse par rapport à il y a un mois». Un épisode de temps plus calme et temporairement plus froid pourrait s’intercaler dans le mois.
    >Mars.
    Il devrait continuer sur la lancée de février. Pluie, douceur et pas de giboulée de mars au programme, selon MeteoBelgique. «On devrait plutôt avoir un temps instable, avec toujours cette relative douceur». Cependant, l’excédent thermique devrait être un peu moins prononcé que celui de février.
    Philippe Mievis parle d’une hausse de la température de 1 degré par rapport à un mois de mars «normal» en Belgique.
    PIERRE NIZET. La Meuse du 3 janvier.