Mobilité - Page 3

  • PCS Condroz. Nouvelle formation au permis de conduire théorique à Tinlot en septembre 2020

    Le PCS Condroz organise cette année une deuxième session de formation au permis de conduire théorique. Celle-ci aura lieu en matinée, du 15 au 21 septembre 2020 à Tinlot, en collaboration avec les PCS de Marchin et de l'Ourthe.

    MII6Suf9kEBf-7m0vZfUVzrGvq5D14MKn8X7NuD2vBWjdBNRLFnkjwszb6W_KT_0MPnj9VAkKrJ-n13WxbiucdYMy553foG0nJZByFATCv0Va-857OA=w1280.png

    8IhPqUfHgyEZvOpqRs6rydVMWia29jaWFvuYZaYvIOmknXZUMoRnUf4VIVaNQXLlpdAbdl8X_4J54a_SO9yJ-UIohXOnkZxRcUrINmgizavY4xOUOmc0=w1280.png

     
  • La Province accorde 80.000€ pour la liaison douce Yvoir-Huy

    C’est une nouvelle qui va réjouir les cyclistes de la Province de Liège ! Le collège provincial a décidé d’accorder 1.150.000€ pour huit projets de mobilité douce. Parmi ces chantiers, le « ViciGAL »(à savoir une « dorsale de mobilité douce et touristique » reliant Yvoir à Huy) recevra la somme de 80.000€.
    Cette voie de cheminement suivra un tracé inspiré du trajet de l’ancien vicinal qui reliait Courrière et Ben-Ahin. Le chemin de 41 km, qui relie donc Yvoir et Huy, passera notamment par la Vallée du Bocq, Crupet, Gesves et Ohey. À Huy, un tronçon concernera principalement la Vallée de la Solières : le tracé existe donc déjà, mais il sera remis en état et aménagé.
    « Il faut vraiment développer le tourisme à travers la mobilité douce (à pied, à vélo ou même à cheval). On veut connecter les différents chemins » assure le député provincial-président Luc Gillard (PS). Notons que c’est la Conférence des Élus de Meuse-Condroz-Hesbaye qui a introduit le dossier auprès de la Province. Si le projet est toujours à ses balbutiements, la date de 2022 est déjà évoquée pour l’ouverture de l’ensemble du tronçon.
    Relier les Provinces
    .... Ce chemin va permettre de relier le Condroz namurois à Huy ». Cette nouvelle liaison va en effet permettre de rejoindre la Province de Namur autrement que par le Ravel de Meuse ou le Ravel de la ligne 126. « On veut se connecter avec tout ce qui est autour de nous. On veut faire en sorte que l’utilisateur ne sente pas le changement entre les provinces, ou entre les régions. On veut empêcher qu’une frontière soit une barrière », souligne le député-président de la Province de Liège.
    Ajoutons aussi que le chemin Huy-Yvoir est parsemé de gares SNCB (Yvoir, Courrières, Statte et Huy), ce qui permettra aux (cyclo)touristes des autres régions d’accéder plus facilement à cette nouvelle liaison.
    Lire l'article complet de Ro.Ma dans La Meuse H-W

  • La Meuse élargie de 65 mètres à Amay ! La N90 modifiée bientôt accessible

    Cette nouvelle section accueillera une bande de circulation dans chaque sens mais elle est destinée, à terme, à accueillir uniquement les véhicules en direction de Liège. Le second sens de circulation, vers Huy, est toujours en cours de réalisation. Par ailleurs, le giratoire a été partiellement réalisé et sera mis en service lorsque la deuxième partie de la voirie sera achevée.

    Peu après la mi-août 2018, des travaux de sécurisation et de modification du tracé de la N90 ont débuté entre le rond-point de Tihange et l’amont du village d’Ombret.
    La Meuse H-W

  • Des panneaux que personne ne connaît ...

    B9723677529Z.1_20200608221711_000+GC5G4OBQV.1-0.jpg

    Des millions d’euros pour des panneaux «inutiles» sur les autoroutes wallonnes

    L’Institut Vias reçoit de nombreuses questions à propos de panneaux jaunes frappés d’une lettre de l’alphabet. Les usagers de la route se demandent à quoi ils servent exactement.
    Vous l’avez peut-être aperçu à une sortie d’autoroute ou à un carrefour ? Un panneau jaune frappé d’une grande lettre de l’alphabet en noir indiquant une direction. Non, il ne s’agit pas d’une signalisation s’adressant à des véhicules militaires ou spécifiques aux camions. « Beaucoup de gens nous contactent à propos de ce panneau. Ils se demandent à quoi il sert », explique Benoît Godart, porte-parole de l’Institut Vias. Ce panneau qui ne figure pas dans le code de la route dépend en fait de la Région wallonne.
    « Jusqu’à présent, ces panneaux ont été installés essentiellement dans les provinces de Namur et de Luxembourg », indique Christophe Blerot, porte-parole du Service public de Wallonie, Mobilité Infrastructure.

    « Un usage exceptionnel »
    « Ils sont placés à chaque sortie, sur les autoroutes et sur les principales nationales. Ils balisent une déviation qui permet de rejoindre l’autoroute à la bretelle suivante si elle doit être fermée exceptionnellement au trafic », poursuit notre interlocuteur.
    Cela peut être, par exemple, un camion dont le chargement s’est renversé sur la chaussée, un accident impliquant une caravane ou avec un nombre important de victimes. Dans ce dernier cas, l’autoroute est fermée pour faciliter l’arrivée et le travail des secours. « Il est aussi arrivé d’utiliser le système à l’occasion de travaux dans l’échangeur de Daussoulx (E411-E42), mais cela ne concerne pas les chantiers habituels. Son usage demeure exceptionnel et lié à une situation de crise », souligne le porte-parole du SPW.
    Chaque itinéraire de déviation est élaboré en concertation avec la police et doit être validé par le gouverneur car l’on détourne l’important trafic routier vers des routes locales.
    « Chaque carrefour de chaque itinéraire est équipé. Cela représente des milliers de panneaux et un coût de plusieurs millions d‘euros par direction territoriale », chiffre Christophe Blerot du SPW. Le placement est financé par les dépenses courantes liées aux routes mais pas par une enveloppe spéciale. « On n’en fait pas une priorité car cela ne sauve pas des vies. Nous y allons progressivement. L’objectif est toutefois d’équiper à terme les autres provinces de la même manière », ajoute notre interlocuteur.

    À l’heure de Waze
    « Si ce balisage est appelé à se développer et que son utilité est avérée, nous allons de notre côté informer les gens », réagit Benoît Godart de l’Institut Vias. Pour le SPW, les campagnes d’information à ce sujet ne sont pas la priorité. Mieux vaut prévenir les usagers lorsque le cas se présente effectivement.
    Face à ce panneau que personne ne connaît, des conducteurs demeurent sceptiques quant à l’utilité d’un tel investissement à l’heure de la généralisation des GPS et des aides à la navigation telles que Waze.
    Yannick Hallet  La Meuse

  • Tinlot. Importants travaux d'enduisage sur la route Huy-Hamoir (N66)

    103538769_151638599761093_8685635856836861799_n.jpg

    D'importants travaux d'enduisage ont débuté ce mercredi sur la RN66 entre Soheit-Tinlot (Rue du Montys) et Warzée. Ils sont réalisés par la société COLAS.
    Début des travaux le mercredi 10/06/2020 jusqu'au 10/07/2020.
    Commune de Tinlot

    La zone de Police du Condroz précise de son côté que du 11 juin au 19 juin 2020, la circulation sera réglée par des feux de circulation sur la RN 66 entre OUFFET et HAMOIR pour la pose de filets d'eau au niveau des travaux actuels.
    Patience et prudence sur ce tronçon !

  • Tinlot. Attention, déversement de mazout sur la RN 636 entre le rond-point de St Vitu et Scry

    Capture d’écran 2020-06-08 à 21.40.48.png

    Déversement de mazout sur la RN 636 entre le rond-point de St Vitu et Scry. Les pompiers procèdent au nettoyage ce soir.
    Restez prudent!
    Commune de Tinlot

     

  • TEC: nouvelles mesures dès le 8 juin. Toutes les places seront accessibles

    8 juin : Nouvelles mesures à bord
    Le déconfinement progressif se poursuit dès le 8 juin avec une nouvelle capacité à bord des véhicules TEC
    Toutes les places assises pourront être occupées mais les places debout seront limitées.
    Des marquages de distanciation au sol ainsi qu’un rappel des consignes seront présents à bord des véhicules.
    Retrouvez toutes les réponses à vos questions ici ➡️ https://bit.ly/FAQ-8juin

    101872143_2572561582958189_4973637695738740736_o.jpg

     
    Quel horaire est d’application ? 

    Les horaires « scolaires » sont d’application depuis le lundi 18 mai.
    Veillez toutefois à bien vérifier, avant chaque déplacement, que votre parcours ne soit pas supprimé, via ce lien  http://bit.ly/réseau-COVID19 (mis à jour plusieurs fois par jour).

    Quelle est la limite du nombre de passagers à bord d’un véhicule ?
    Dès le lundi 8 juin, toutes les places assises pourront être occupées avec, toutefois, une limitation de :
    Dans un autobus standard toutes les places assises +4 voyageurs debout
    Dans un autobus articulé toutes les places assises+ 6 voyageurs debout
    Dans un tram toutes les places assises + 5 voyageurs debout
    Dans un minibus Personne ne peut être debout
    Dans un midibus toutes les places assises + 2 places debout
    Dans un cars de 12 mètres Personne ne peut être debout
    Dans un cars de 15 mètres Personne ne peut être debout

    Des marquages de distanciation au sol ainsi qu’un rappel des consignes seront présents à bord des véhicules.
    Si l’évolution sanitaire reste positive, les limitations concernant les places « debout » seront levées dès le 1er juillet.

    Dois-je porter un masque pour emprunter le réseau TEC ? 

    Le port du masque (ou d’une alternative couvrant le nez et la bouche) est obligatoire pour accéder au transport en commun pour toutes les personnes de 12 ans et plus. Ce masque doit être porté à tout moment, aux arrêts et dans les véhicules.
    L’accès à bord sera refusé aux personnes qui ne sont pas porteuses d’un masque (ou d’une alternative). Par ailleurs, les contrôleurs et la Police renforcent les contrôles.

    La montée à bord d’un bus se fait uniquement par l’arrière, comment puis-je valider mon titre de transport ? 
    La montée à bord des véhicules TEC se fait encore uniquement par l'arrière mais les valideurs seront de nouveau accessibles à bord de certains véhicules.
    Lorsque ce sera le cas, une affiche indiquera aux voyageurs qu’ils doivent obligatoirement valider leur titre de transport.
    Dans le cas où le valideur ne serait pas accessible aux voyageurs, ceux-ci ne seront pas dans l’obligation de valider leur titre de transport. Néanmoins, ils devront toujours posséder un titre de transport valable.

    Bien que les ESPACES TEC aient rouvert leurs portes le 18 mai, les voyageurs sont invités à privilégier l’E-SHOP et les automates de ventes SELF pour l’achat de titres de transport.
     
  • La RN66 fermée jusqu’à jeudi entre Hamoir et Ouffet

  • 4.867.456 amendes routières envoyées en 2019

    Forte baisse des transactions
    L’année dernière, il y a eu un peu plus de perceptions immédiates qu’en 2018 (4.331.470), mais nettement moins de transactions proposées par le parquet (657.228 en 2018). Cette dernière baisse est somme toute logique. « En 2019, 93 % des verbalisés ont payé leur amende spontanément après réception de la perception immédiate ou de la proposition de transaction. Ce taux était de 80 % en 2018 », compare Mme Kouassi.
    « La numérisation approfondie du traitement des amendes routières a permis de conscientiser davantage les contrevenants », estime-t-elle. Grâce à ce système numérique et automatisé, ils ne peuvent plus échapper à leur amende. Ils sont davantage à payer sans attendre un rappel afin d’échapper à une majoration du montant. Le nombre de courriers envoyés a d’ailleurs diminué de 7,8 à 7,1 millions en 2019.
    En 2020, l’État met en place l’ordre de paiement. Il s’agit de l’étape qui suit la proposition de transaction et qui permet au SPF Finances d’organiser une exécution forcée du montant dû. « L’objectif de tout cela est de faciliter les choses entre les différentes administrations, tant pour la police que pour la justice afin de travailler pour la sécurité routière et de diminuer les incivilités et le nombre de victimes », souligne la porte-parole du SPF Justice.
    « Nous constatons clairement que le nombre d’amendes envoyées automatiquement a augmenté en 2019. Grâce à Crossborder (…), la charge de travail de la police, de l’administration et des parquets a sensiblement diminué », se félicite le ministre de la Justice Koen Geens. « Ces chiffres montrent que chaque maillon de la chaîne fonctionne de manière optimale et que l’automatisation du processus conduit à une politique de réponse immédiate. Bien que cela renforce notre combat pour la sécurité routière, nous ne devons pas perdre de vue que l’excès de vitesse reste l’une des principales causes d’accidents et cela montre que nous devons poursuivre nos efforts », note, de son côté, Koen Ricour, directeur de la police fédérale de la route.
    L’année dernière, le nombre de paiements via le site web amendesroutières.be a légèrement augmenté : 264.848 contre 262.206 en 2018. Depuis décembre 2019, il est possible de payer par QR Code. Au total, 6,4 % des paiements ont été effectués par ce canal ce mois-là. Au premier quadrimestre 2020, ce taux a grimpé à 12 %.
    Dernier point, l’État a effectué 69.046 remboursements automatiques de contrevenants, auteurs d’un virement erroné dans les trente jours. Par ailleurs, les amendes envoyées sont complétées depuis le 21 mai 2019 de l’envoi de fiches de sensibilisation sur les dangers de la route et leurs conséquences. Fin décembre, 690.900 fiches avaient été ainsi expédiées.
    La Meuse

  • Tinlot. Travaux route du Condroz pendant 3 semaines, attention!

    L’image contient peut-être : ciel, arbre, nuage, plein air et nature

    La nuit du 2 au 3 juin: pose de la signalisation sur la RN 63 à hauteur du pont de Tinlot. Afin de sécuriser le chantier des fondations des éoliennes, il n'y aura qu'une seule bande de circulation. La durée du chantier est estimée à 3 semaines. Soyez prudent, sortie de véhicules lents.

     
    L’image contient peut-être : nuage, ciel et plein air
     
     
     
  • Hamoir : sécurisation du Ravel, après une nouvelle chute de cycliste dans l'Ourthe

    La commune de Hamoir vient de réaliser quelques aménagements provisoires pour améliorer la sécurité sur une partie du tracé du Ravel qui traverse son territoire.

    Capture d’écran 2020-05-27 à 15.11.32.png

    La Région wallonne doit remettre une décision concernant l'aménagement d’un tronçon de 400 mètres, qui traverse une zone Natura 2000 entre Comblain-Fairon et Hamoir. 
    C'est un passage qui peut s'avérer difficile à certains endroits : le chemin de terre est parsemé de pierres et de racines, la voie est étroite, et quelques affaissements se sont produits, le long de l’Ourthe. Plusieurs cyclistes auraient déjà chuté dans la rivière.
    Le bourgmestre a estimé que la situation présentait un danger, d'autant que les aménagements terminés de part et d'autre amènent du monde à cet endroit ; il a décidé de faire quelques travaux, en attendant le feu vert de la région wallonne pour la réalisation des travaux définitifs.
    Là où des racines et de gros cailloux risquaient de provoquer des chutes, il a fait poser un revêtement pour aplanir le sentier.
    "C’est un aménagement provisoire, en attendant une décision définitive de la région wallonne " explique Patrick Lecerf, le bourgmestre de Hamoir.
    "La Région wallonne doit se prononcer sur les aménagements autorisés pour traverser cette zone Natura 2000, qui est est protégée pour la richesse de sa faune et de sa flore. Il y a aussi une expropriation nécessaire sur un petit bout de chemin, mais les procédures sont particulièrement longues", explique le bourgmestre.
    ...lire la suite et voir le reportage vidéo de RTC

  • Tinlot. Révision du plan communal de mobilité en collaboration avec Nandrin

    1467282953.jpg

    La route du Condroz (N63) scinde en deux les  communes de Tinlot et Nandrin. Pour les deux communes, c'est un  axe  important  en terme de mobilité et de sécurité. (Google Maps)

    La mobilité nous concerne toutes et tous dans notre quotidien. Différentes actions doivent être menées au sein de nos villages afin de pouvoir circuler en toute sécurité.
    Cette période de confinement permet à chacun et chacune de (re)découvrir son village et ses alentours. Repenser à la mobilité à Tinlot reste une priorité et un défi de taille ! Mais nous sommes prêts à relever ce défi.
    C’est la raison pour laquelle le Collège a décidé de procéder à la révision du plan communal de mobilité en collaboration avec la commune de Nandrin.

    Un plan communal de mobilité ? Il s’agit d’un document stratégique d’orientation de l’organisation et de la gestion des déplacements, du stationnement et de l’accessibilité aux lieux de vie et d’activités.
    Cela permettra une vision globale de la mobilité au niveau communal et de pouvoir entamer des actions à moyen terme et à long terme.
    Notre pré-diagnostic est prêt et celui-ci est basé sur différents axes dont en voici quelques-uns à titre d’exemple :
    Réseaux en mode doux : infrastructures cyclables et piétonnes
    Liaisons inter-villages : il existe uniquement des bandes cyclables suggérées dont le marquage est à refaire ;
    La traversée des villages reste à revoir : peu ou pas d’aménagements sécurisés et lisibles en continu.
    Réseaux routiers : manque de stationnements, lacune au niveau des trottoirs, …
    Transports en commun TEC/Ligne WEL/SNCB : manque de liaisons fréquentes entre Huy et Tinlot, inadéquation entre les horaires des bus et des trains, etc…
    Circuits de promenades : il en existe déjà, mais qui ne rêve pas d’agrandir le réseau de promenades accompagné de panneaux indicateurs dans tous les villages tinlotois ?
    Cette liste est non exhaustive, il s’agit d’un petit échantillon des divers sujets abordés.
    Nous nous réjouissons de cette analyse et des projets qui en découleront afin de pouvoir profiter de promenades à pied, à cheval ou à vélo dans nos  beaux villages condruziens !

    Laurence Medaerts
    Echevine de la Mobilité. 3 mai 2020

  • Accident sur le pont de Soheit-tinlot, vendredi matin.

    Capture d’écran 2020-04-24 à 15.57.41.png

    En début de matinée, un accrochage s'est produit sur le pont de Soheit-Tinlot.
    Une Audi A1, avec deux jeunes originaires de Liège a été percutée sur la N636 par un véhicule Citroën C5, à la sortie de la bretelle de la route du Condroz venant de Liège. Le conducteur, habitant de Tinlot, n'aurait pas respecté la priorité.
    Les deux jeunes sont légèrement blessés. La circulation a dû se faire sur une seule bande de circulation entre le pont en direction de St Vitu. Les pompiers et la police étaient présents.

  • Modave, la N636, Liège-Dinant fermée pour une semaine. Déviation à St-Vitu et au Pont-de-Bonne

    Capture d’écran 2020-04-21 à 20.48.16.png
    Google maps. AL

    En raison d'un affaissement de la chaussée sur la Route de Limet, à hauteur du carrefour qu'elle forme avec la rue Ry Saint-Pierre, le gestionnaire de la voirie, le S.P.W. Voiries a décidé ce lundi, en accord avec le responsable des travaux S.A.C.E. et le responsable de la signalisation SOTRAPLAN et après analyse approfondie, de fermer la RN636, entre le Pont-de-Bonne et Saint-Vitu.

    Une déviation est dès lors mise en place pour tous les véhicules, d'une part du Pont-de-Bonne vers Clavier par la RN641, d'autre part de Saint-Vitu vers Tinlot puis la N63, Route du Condroz.

    Les rues adjacentes sont évidemment visées ; les riverains doivent impérativement suivre le sens des déviations.
    Cette mesure est d'application du mardi 21 au mardi 28 avril 2020 inclus.
    (Site commune de Modave)