Commune actualité - Page 4

  • Joachim Rébia est le nouveau Directeur Général f.f. de la Commune de Tinlot

    Lors du Conseil Communal du 10 février, Joachim Rébia a prêté serment comme nouveau Directeur Général f.f. de la Commune de Tinlot Il avait  fait ses premiers pas au sein de notre administration communale, fin décembre 2019.

    Capture d’écran 2020-02-14 à 20.27.06.png

    Interview - portrait
    Installé dans le village d’Abée depuis 12 ans, JR, 49 ans, est papa célibataire d’un enfant différent qui demande pas mal d’attention,  explique-t-il.  Economiste de formation à L’ULG, il a mené toute sa carrière à la ville de Liège dans différents services et échevinats en passant par tous les échelons administratifs. « J’ai commencé à la Ville comme étudiant en  art. 60 pour payer mes études et, excepté un passage dans le privé comme analyste informatique, j’ai progressé dans différentes  fonctions à la Ville de Liège.  Cela va de l’état civil, sécurité, enseignement, sport, culture  en passant par les réfugiés, le logement, la  santé ou encore les cimetières ou le développement économique. Cette  polyvalence m’a permis d’acquérir une large expérience dans de nombreuses matières et fonctions nécessaires à la gestion publique et communale ».
     
    Pourquoi avoir postulé à Tinlot?
    Cet engagement à Tinlot constituait pour le nouveau D.G. une double opportunité. « Permettre une meilleure qualité et un meilleur environnement de vie à mon fils et pouvoir concrétiser tout le savoir-faire acquis jusqu’à présent dans un nouveau projet de vie. De plus, je suis particulièrement sensible à l’environnement et attaché à la préservation de la ruralité. Nous ne mesurons pas assez l’impact de la pression démographique sur l’habitat, l’urbanisme et la dérive vers des cités-dortoirs. Il y a urgence à anticiper les réponses aux enjeux de demain, en matière d’infrastructures et de services pour toutes les catégories de la population ».
     
    Comment voyez-vous le rôle d’un D.G dans une commune ?
    « Comme D.G, mon rôle est de faire appliquer et réaliser les décisions prises en respectant toutes les procédures et la légalité.
    Les décisions prises en  concertation avec le collège le seront dans l'intérêt de tous : le collège, le conseil, les agents, les Tinlotoises et  les Tinlotois.
    Être DG n'est pas une tâche aisée. Il est responsable de la sécurité des agents, de leur bien être, doit aider le corps communal dans sa gestion politique, il doit vérifier la légalité des actions des mandataires politiques et en être le garant.
    Je souhaite également  faire prendre conscience au citoyen que la commune est soumise à des règles et des procédures qu’elle doit appliquer. C’est particulièrement le cas en matière d’urbanisme ».
     

    DSC_3470.jpeg

    Joachim Rébia (à gauche), avec le collège lors de la plantation d'arbres à Seny le 2 février
     
    Une arrivée remarquée à Tinlot au sein du personnel et du Collège
    Son petit mot lors de sa présentation au personnel communal avait été remarqué pour son parler « vrai et direct ». En voici quelques extraits : 
    « Un DG ne peut pas être ami avec un membre du Personnel, non pas parce que vous ne méritez pas ma confiance, mais parce que je dois garder une impartialité.
    Un agent qui ne se sent pas bien au travail, c'est pénible pour l'agent, mais c'est une claque pour un DG. C’est qu'il n'a pas bien fait son travail. En tout cas c'est ma philosophie.
    Si certaines décisions sont prises et ne sont pas comprises, n’hésitez pas à m'en parler directement pour que nous en discutions.
    Ici je vois des citoyens qui ont le droit d'exiger des élus qu'ils gèrent au mieux les impôts qui leur sont confiés.
    En tant qu'agent communal, nous avons également l'obligation de travailler au mieux. Nos salaires sont payés par l'impôt et nous le devons aux Tinlotoises et Tinlotois ».

    « Par ses compétences, il a conquis le Collège communal et toute l’administration. A l’écoute, respectueux, mais aussi responsable… des qualités précieuses pour un Directeur Général f.f. », avait déclaré la Bourgmestre, Christine Guyot dans son discours lors du souper de la Commune. 

    Bienvenue et bon travail à Tinlot, Monsieur Rébia.
  • Tinlot. Compte-rendu du Conseil Communal du 10 février.   

    Que retenir du Conseil du 10 février ?
    Un nouveau Directeur Général f.f.
    Aménagement de la place Roi Baudoin à Soheit-Tinlot

    Reprise du Marché le 17 mars
    Mise en location d'un nouveau logement social rue Malplaquaye
    Ouverture du chemin de l'Herberain sans sa totalité
    Exhumation au cimetière de Fraiture le 28 février

    Tous les conseillers sont présents.
    La prestation de serment de Joachim Rébia, nouveau Directeur Général faisant fonction. (Article à suivre)
    Dans les points à l’ordre du jour: 
    - Communication de plusieurs points de la Tutelle 
    - Convention avec l’asbl GIG (Groupement d’Information Géographique) 
    - Convention avec la Province sur le projet de cartographie des cimetières 
    - Convention avec le CECP (Conseil de l'Enseignement des Communes et des Provinces) pour l’accompagnement et le suivi des plans de pilotage des écoles. 
    Tous ces points sont approuvés par les conseillers.
     
    Point de débat sur le Règlement d’Ordre Intérieur du Conseil concernant l’intervention orale des citoyens au Conseil Communal
    Dans le nouveau ROI, L. Novello souhaitait voir remettre l’ancienne procédure soit : 10’ représentation par le citoyen, 10’ de réponse du collège, et 2’ de réplique du citoyen.  Cette procédure n’ayant jamais été utilisée dans la pratique, le collège fera une proposition lors d’un prochain Conseil.
     
    3 questions ajoutées à l’ordre du jour (L. Novello) )
    - La démolition de la place Roi Baudouin à ST (Permis, budget, consultation)
    - Etat d’avancement du logement Rue Malplaquaye
    - Réouverture du Chemin de l’Herberain
    1 question une en séance (C.Fraiture)
    - Exhumation au cimetière de Fraiture

    1- Place Roi Baudouin : Des travaux ont commencé sur la place. Permis ? Budget ? Participation ?
    Le Collège doit faire face à plusieurs problèmes urgents:
    -   En attendant les ronds points et le parking de délestage, le WEL (rapido bus) s’arrête  près de  « l’Eau en fleur », ce qui sera impossible dans un mois avec la reprise du marché.
    -   Le marché hebdomadaire sur la voirie pose de plus en plus problème à cause du trafic du zoning en augmentation et des charrois agricoles en saison.
    -  Des problèmes de sécurité publique sont apparus sur la place: la stèle n’est pas fixée au sol, les luminaires sont très rouillés et des morceaux de verres en tombent régulièrement. 
    Il faut également souligner l’urgence vu la reprise du Marché prévue le 17 mars.

    Capture d’écran 2020-02-13 à 12.35.56.png

    Le collège a donc décidé de réfléchir à un nouvel aménagement et de déplacer le marché sur la place. Il ne sera donc plus sur la voie publique, mais en retrait ce qui permet une meilleure sécurité des commerçants et des clients. Ce tronçon de la rue du Centre ne devra plus être fermé à la circulation. Le Wel pourra ainsi stationner près de l’Eau en fleur. 
    Pour ce faire, les bordures de la place ont été enlevées et la stèle déplacée (photo).
    Pas besoin de permis pour enlever des bordures.
    Pas de budget prévu puisque le travail est fait par les ouvriers communaux.
    Concernant la participation, le collège précise que la phase actuelle est provisoire, il s’agit d’une mise « à nu » de l’espace (sécurité, urgence Wel et marché), mais qu’un projet définitif doit être élaboré en tenant compte des citoyens. 
    Le conseiller Pascal Lamer a expliqué de son côté que des consultations sont en cours et qu’un nouvel aménagement de la place fait partie du programme  IC.
     
    2- Logement social rue Malplaquaye. Où en est-on dans la finalisation du projet et les délais ?
    Bonne nouvelle, le service des travaux a terminé les derniers aménagements et le dossier administratif est clôturé. La location sera lancée au 1er mars (Logement avec 3 chambres)
     

    Capture d’écran 2020-02-13 à 20.15.19.png

    3- Ouverture du chemin de l’Herberin dans sa totalité. Où en est-on ?
    Il s’agit de pouvoir boucler le circuit « carrefour de la rue du Tilleul et de la rue Hayoulle jusqu’au Chemin des Partisans » 
    La chainon manquant nécessitait une convention de passage avec la CILE. Le dossier a été transmis et doit revenir pour être soumis à un prochain conseil communal. 

    84575816_171488467487259_6090780190034624512_n.jpg
    Après les prises de vue par drone pour établir une cartographie précise du cimetière de Fraiture,
    une exhumation aura lieu le 28 février

    4- Cimetière de Fraiture: Pourra-t-on assister aux exhumations? Question de C. Fraiture
    Non. La Bourgmestre précise qu’il faut récupérer de la place dans les cimetières. Pour ce faire, une exhumation est prévue à Fraiture le 28 février pour enlever les ossements des tombes « abandonnées », ces ossements seront placés dans un ossuaire aménagé à cet effet.
    Tout cela se fera de manière sécurisée, en présence de la police, avec des bâches pour couper la vue des riverains. Le cimetière sera fermé au public. Cette opération sera réalisée en une journée par une vingtaine de fossoyeurs.

    La Commune peut bénéficier d’ouvriers fossoyeurs en formation et de la gratuité pour ce travail. 
    Concernant le manque de place au cimetière de Soheit-Tinlot, la même démarche est en cours et une 2e journée d’exhumation pourrait être organisée dans 2 ans. 
    Il faut signaler que ces exhumations permettront un bon alignement des tombes et donc un gain de place et des accès plus faciles.

  • Tinlot. Retour sur le souper de la Commune du 31 janvier

    Le vendredi 31 janvier avait lieu le souper de la Commune, à la salle le Grenier à Abée.
    130 personnes étaient ainsi réunies: personnel communal, enseignants, mandataires ainsi que de nombreux bénévoles engagés dans différentes activités communales.

    Capture d’écran 2020-02-07 à 12.39.16.png

    Avec la présentation des voeux pour l'année 2020, le souper du personnel est l'occasion pour la Bourgmestre de faire le point sur les arrivées et les départs au sein du personnel communal: "Si ce moment existe, c’est parce qu’aussi il est important d’accueillir nos nouveaux collaborateurs et de remercier nos anciens qui nous quittent, le travail accompli.
    Et avec tous les présents, le but de  cette soirée est de passer un moment convivial ensemble, et de faire connaissance car vous jouez tous, à votre niveau, un rôle important dans la vie communale"

    Capture d’écran 2020-02-07 à 15.41.43.png

     

    Capture d’écran 2020-02-07 à 15.39.54.png

    Joachim Rébia, d'Abée, nouveau Directeur Général de Tinlot

    La Bourgmestre a ensuite présenté chacun des nouveaux membres et remercié ceux qui terminent leur carrière. "Il a fait ses premiers pas au sein de notre administration communale, il y a juste un mois. Il a conquis par ses compétences le Collège communal et toute l’administration. A l’écoute, respectueux mais aussi responsable… des qualités précieuses pour un Directeur Général f.f., je vous présente Joachim Rébia.
    Il était important de vous le présenter, car il est le garant de la bonne gestion communale. A ses côtés, un nouveau Directeur Financier, Leif Vanneuss mais absent ce soir suite à un évènement malheureux. A eux deux, ils forment la Direction de la commune".
    NDLR: le nouveau D.G. f.f prêtera serment au prochain Conseil Communal le lundi 10 février.

    Au niveau des employées communales Elwira Kryscszak a rejoint le service population depuis juin
    dernier. Elle marque par sa joie de vivre, sa disponibilité, elle assume le rôle important de fonctionnaire planu, c'est à dire à dire, la gestion de crise.
    Anita Kouakou a rejoint le service cimetière et tente de rendre ces lieux plus agréables et propices au recueillement. I
    mpliquée, tenace, elle met toujours beaucoup de cœur dans ses projets.
    "Nous souhaitons une bonne un bonne retraite à Michel Septon du Service Travaux en évoquant quelques chiffres : 190-77-35 !
    1m90, 77 kms d’accotement entretenu 3 fois par an durant ses 35 ans de bons et loyaux services.
    Au total: 3 passages par an pendant 35 ans, Michel a fait avec son tracteur et sa faucheuse, l’équivalent du Paris-Dakar aller-retour.
    A l'école communale Dawn Sidell laisse un souvenir inoubliable aux parents et aux enfants, par ses éclats de rire et son accent « so english » qui résonnent encore dans les murs de l’école.
    Tu manques déjà énormément à notre école Dawn!
    Parce qu’ils sont précieux à la convivialité de notre entité, je voudrais aussi remercier tous nos bénévoles.
    Votre disponibilité à travers le service des repas de l’école, l’aide aux enfants dans l’apprentissage, la distribution du T4S et la bonne gestion de notre boutique de 2e main ...."
    Quant aux nouveaux et anciens mandataires, je
    souhaite accueil chaleureux aux nouveaux membres de la CCATM (article à suivre) et du Comité culturel.
    Merci aux membres sortants pour votre implication durant votre mandat.
    Et parce qu’il n’est pas trop tard ici au 31 janvier, nous vous souhaitons, une excellente année 2020" !

    Capture d’écran 2020-02-07 à 15.46.29.png
    Ambiance détendue, convivialité, échanges et contacts 

    Capture d’écran 2020-02-07 à 15.57.36.png

    Le repas fut préparé et servi par Christine Warnier et son équipe de la Glace Timbrée de Seny.
    Et Hugo Prévot anima la soirée qui clôtura cette soirée bien sympathique.

  • Modave, l'entraide citoyenne, c'est l'affaire de tous ! Rendez-vous les 8 et 11 février

    84321362_2759518800802431_1447069130216701952_o.jpg

  • Tinlot. Invitation au Conseil Communal du lundi 10 février à 20h

    Invitation à la séance du Conseil Communal du lundi 10 février à 20h à la maison communale.

     

    capture ecran 2014-12-25 à 21.16.48.jpg

    Ordre du jour:

    Capture d’écran 2020-02-03 à 12.21.06.jpeg

  • Ferrières. Le Collège Saint-Roch a 200 ans en 2020. "Porte ouverte" le merc. 12 février, de 14 à 19h.

    Une vue magnifique sur la forêt.
    Une vue magnifique sur la forêt. - Ro.Ma.

    Alors un collège de 200 ans ? « C’est exceptionnel », confie le directeur. Une école plus vieille que la Belgique, ce n’est évidemment pas fréquent. Des générations d’élèves ont fréquenté les murs centenaires de Saint-Roch. Et chaque année, les nouvelles têtes sont au rendez-vous. Toutefois, la direction essaie de ne pas dépasser les 800 élèves. « On a le souci de l’excellence. Mais on n’est pas élitiste », affirme le directeur de l’école.
    Un peu d’histoire
    Le site de l’école (appelé « Bernardfagne ») est occupé depuis des siècles. Un monastère a été construit au Moyen Âge et le lieu a connu diverses occupations avec la Révolution française et les bouleversements historiques des siècles passés. En 1820, il y a maintenant 200 ans, est ouvert le « petit séminaire », avec l’option « grec et latin ». À l’ouverture, il y avait une trentaine d’élèves, que des garçons. Il faudra attendre 1985 pour voir les premières filles dans l’établissement…

    L’intérieur de l’établissement.
    L’intérieur de l’établissement. - Ro.Ma.

    L’école est placée sous le patronage de « Saint Roch de Montpellier ». Un saint très populaire au Moyen Âge, mais dont l’existence est controversée...
    Et petit à petit, l’école a grandi pour devenir l’établissement prospère d’aujourd’hui... Lire la suite
    ...L’espace devant le collège sera aménagé prochainement pour mieux accueillir les transports en commun. Un projet de piscine est également en cours, en collaboration avec les communes et les écoles de la région.
    L’école organise une porte ouverte le mercredi 12 février, de 14 à 19h. L’occasion de découvrir ce bâtiment plein d’histoire et d’écouter les témoignages des élèves.
    La Meuse H-W

  • Administration Communale de Clavier. Appel à la mémoire collective…

    83300175_3003601382992260_6102491401914679296_o.jpg
    Administration Communale de Clavier.
    Appel à la mémoire collective…

    Dans le cadre de l’amélioration des espaces du patrimoine funéraire de la commune, nous sommes à la recherche de témoignages pouvant identifier certaines sépultures dites « d’importance historique locale ».
    Afin d’effectuer ce recensement, notre service est à l’écoute de toute information pertinente à ce sujet. Vous trouverez plus d’infos sur les critères de recherche sur notre site https://www.clavier.be/…/sepultures-dimportance-historique-… .
    Préserver le patrimoine, c’est préserver l’Histoire et pérenniser le devoir de mémoire.
    Contact : 086/34.94.41 ou thibaut.constant@clavier.be
  • Tinlot. Invitation au Conseil Communal du mercredi 29 janvier à 20h

    Invitation à la séance du Conseil Communal du mercredi 29 janvier à 20h à la maison communale.

     

    capture ecran 2014-12-25 à 21.16.48.jpg

    Capture d’écran 2020-01-24 à 13.51.55.png

  • Tinlot. Procédure au Conseil d’État contre J. Lion

    2084098316.2.pngMardi soir à Tinlot, le conseil communal se tenait à huis clos puisqu’il était à nouveau question du licenciement de l’ex-directrice générale Janique Lion.

    Pour rappel, sa nomination devait avoir lieu le 1er février 2019 (au terme d’un stage d’un an) mais suite à une pétition signée par 17 membres du personnel communal, ce point à l’ordre du jour avait été reporté, avant d’être carrément annulé en avril. Elle faisait l’objet d’accusation par rapport à des situations relationnelles et organisationnelles problématiques. Janique Lion a été auditionnée au mois d’août par le conseil communal, avant d’être licenciée avec effet immédiat et sans indemnités le 4 septembre. Le conseil l’a déclarée inapte à occuper cette fonction. Son avocate a introduit un recours et la directrice générale a obtenu gain de cause en décembre. Entre-temps, Janique Lion a retrouvé du travail puisqu’elle a été engagée par la commune de Braives comme directrice générale faisant fonction en octobre, succédant à David Aerts.
    Mardi, le conseil a approuvé la décision de lancer une requête en annulation auprès du Conseil d’état, pour tenter de casser le recours introduit par l’avocate de Janique Lion.
    P.T. La Meuse H-W.
    Voir l'article précédent sur ce blog : Le Ministre de tutelle annule la décision du Conseil

  • Tinlot, 3.000 arbres seront plantés en un jour à Seny le dim. 2 février. A vos pelles! (1/4)

    Site Seny.PNG

    Le site de Seny qui sera reboisé, route de Terwagne

    Le dimanche 2 février ne sera pas de tout repos dans le village de Seny, à Tinlot. Dans le cadre de l'opération “Forest in 1 day” (Une forêt en un jour), Luminus et le Jane Goodall Institute Belgium organisent la plantation de 18.000 arbres sur trois sites différents en Belgique : Hoeselt (Limbourg), Waasmunster (Flandre-Orientale) et Tinlot. Dans la commune condruzienne, ce sont pas moins de 3000 arbres qui seront plantés en l'espace d'une journée sur le site de Seny, Route de Terwagne. Un tel exploit ne se fera pas sans l'aide de bénévoles motivés.

    « Cette opération est une opportunité pour les Tinlotois de poser un geste concret dans la lutte contre le réchauffement climatique, explique la bourgmestre de Tinltot Christine Guyot. Elle permettra de sensibiliser chacun à l’importance des arbres pour l’avenir de la planète et des générations futures. N’hésitez pas à partager largement l'invitation autour de vous.»

    Tous les habitants de la région sont invités à venir planter des arbres entre 10h et 16h, afin que l'objectif puisse être atteint. Aucune expérience n'est requise, mais il est conseillé de venir avec de bonnes bottes. Pour récompenser les courageux qui quitteront la chaleur du repos dominical et se saliront pour la planète, des collations (crêpes, gaufres, soupe et chocolats chauds) seront proposées une fois l'objectif atteint.

    Afin de mener à bien cette campagne (choix des essences, préparation du terrain, etc.), l'organisation a fait appel à deux experts de référence en matière de gestion forestière : Sylva Nova et Faune & Biotopes. Les citoyens qui feront le déplacement auront d'ailleurs accès à des stands d'information où ils pourront en apprendre plus sur la biodiversité, le reboisement et l'importance de la plantation d'arbres pour la Belgique et pour l'ensemble de la planète.

    Les Tinlotois devraient recevoir une brochure dans leur boite aux lettres d'ici la fin de la semaine, pour les informer de l'action et les inviter à y prendre part. Pour l'occasion, la route de Terwagne sera fermée à hauteur du reboisement afin de permettre aux personnes de se parquer le long de la voirie en venant de Terwagne ou de Seny.Les voiries de délestage seront fléchées.

    >L'inscription est gratuite et se fait via le site web luminus.be/forestin-1day ou à la Commune de Tinlot. La personne de contact est Christelle Collaers (085/.830.935) – christelle.collaers@tinlot.be.
    Article de Pierre Targnon. La Meuse H-W

    LUM_ForestDay_Landscape_FR_SansLogo.png

  • Modave. Le groupe OSE vous donne rendez-vous le dimanche 19 janvier à la Salle Bois Rosine.

    82257765_3259886887360938_380060921583632384_n.png

    Le groupe OSE vous donne rendez-vous le dimanche 19 janvier de 14 à 17 heures à la Salle Bois Rosine.
    Château gonflable et animations pour les enfants dans la grande salle.
    L'occasion de vous recevoir autour d'un verre pour vous présenter nos voeux, mais aussi pour échanger et vous écouter sur votre vie dans notre village.
    OSE Modave

  • Tinlot. Les éoliennes vont rapporter 85.000 €/an. Le budget 2020 approuvé par le Conseil.

    B9722036610Z.1_20191224165751_000+G6QF6DF9F.1-0.jpg

    Les éoliennes vont rapporter 85.000 €/an à Tinlot. Le fonds social énergie sera créé en 2020

    En 2020, Tinlot va investir 683.250 euros dans des projets. 130.000 euros seront consacrés à la réfection de la rue de Terwagne.
    Le budget 2020 de la commune de Tinlot a été approuvé ce lundi 23 décembre par la majorité Tinlot Participation. L’opposition (IC et le conseiller indépendant Lorenzo Novello) s’est abstenue. À l’ordinaire, le budget est à l’équilibre avec un boni de 265.266 euros. Globalement, a indiqué Laurence Médaerts, échevine des finances, les recettes à l’ordinaire augmentent de 4 %.

    Cette hausse est liée en partie à la convention que les autorités communales ont négociée avec Engie-EDF pour les 5 éoliennes qui vont être érigées le long de la N63. « Dans le cadre de cette convention, plutôt que de prélever une taxe, Tinlot a préféré négocier un fonds social énergie, il sera effectif en 2020. Concrètement, cela signifie que, chaque année, Engie-EDF nous versera 85.000 €. Ce montant sera indexé chaque année et investi, comme son nom l’indique dans les secteurs de l’énergie et du social ».
    Cette convention est valable durant toute la durée du parc.
    « Les 85.000 € perçus en 2020 seront mis dans un premier temps en fonds de réserve car dans le futur, lors de l’extension du parc (de 3 éoliennes au maximum, 2 au minimum) nous avons la possibilité d’investir dans une éolienne citoyenne », indique encore l’échevine.
    Dans l’opposition, le conseiller indépendant Lorenzo Novello a suggéré que l’on profite du chantier des éoliennes pour créer le long de la N63 une piste cyclable. Sa proposition n’a pas été retenue (voir ci-dessous)
    Mise en conformité du dortoir de l’école
    À l’extraordinaire, 683.250 euros seront investis dans des projets « dont 70.000,00 € seront consacrés à l’économie d’énergie, 82.500 € à l’administration générale, 130.800 € au Patrimoine Privé, 211.150 € au service travaux et au projet PIC (voirie), 74.300 € à l’enseignement et 114.500, € lié à d’autres projets tels que la mise en conformité des cimetières et au PCDR notamment », a résumé l’échevine.
    Concrètement, au niveau des voiries, 130.000 euros seront dépensés dans la réfection de la rue de Terwagne. Au niveau de l’école communale, à noter l’achat de nouveaux tableaux interactifs (5000 euros), la mise en conformité du dortoir (17.500 €), construction d’un carport (15.000). Les élus ont aussi prévu 20.000 € pour les honoraires d’un auteur de projet pour le projet d’extension des classes.
    Autre investissement pour le service travaux avec l’acquisition d’un nouveau tracteur (78.650 €).
    Les élus ont aussi prévu 10.000 euros pour des honoraires dans le cadre de la restauration de l’église de Scry, laquelle est fermée depuis octobre dernier suite à la chute d’une partie de la structure mise en place pour consolider la tour en mauvais état.
    Le licenciement de la directrice générale évoqué
    En fin de séance, la bourgmestre Christine Guyot a évoqué le dossier hautement sensible du licenciement de la directrice générale par le conseil. La semaine passée, on a appris que le ministre de tutelle Pierre-Yves Derwagne avait annulé cette décision. La bourgmestre en a informé les conseillers. Dans l’opposition Pascal Lamer (IC) s’est inquiété du suivi, à savoir si le Collège souhaitait aller en recours contre la décision du ministre.
    Le Collège a répliqué qu’il comptait demander à leur conseil. Les débats se sont ensuite poursuivis à huis clos.
    La Meuse H-W

    Places de village et pistes cyclables

    En complément de cet article, notons encore le « ré-aménagement » des places communales dans chaque village qui sera étudié dans le cadre du PCDR pour créer plus de liens et convivialité entre les habitants. Mais en attendant, explique l’échevine Laurence Médaerts, la place de Fraiture sera examinée en urgence vu l’état des lieux et en tenant compte du projet toujours en cours prévu par le budget participatif comprenant le kiosque intégrant l’abribus et l’ancienne pompe.

    capture ecran 2018-10-04 à 01.08.02.jpg
    Fraiture, l'ancienne pompe, l'abribus et la pergola-barbecue du budget participatif
    devraient être intégrés dans le même ensemble.(AL 2/2/2018)


    Pistes cyclables à l'étude
    La proposition non retenue, pour l’instant, de créer une piste cyclable le long de la N63 en profitant du chantier des éoliennes, demande également quelques explications.
    Le collège est convaincu de la nécessité absolue de créations de pistes cyclables à Tinlot ! Mais est-il vraiment judicieux de construire un morceau de piste cyclable sans avoir étudié un plan de mobilité douce de l’ensemble du territoire ? Une étude en collaboration avec le GAL a commencé en 2019, il ne faut pas omettre également le plan de mobilité communal existant avec la commune de Nandrin mais qui en est resté au point mort depuis des années : l’année 2020 sera donc chargée au niveau des études de mobilité tinlotoise ! De plus la négociation avec le promoteur éolien pour financer cette piste cyclable est clôturée et il est impossible de revenir sur des accords déjà pris !
    Le collège veut maintenant envisager un plan d’ensemble avec, comme priorité, de relier les villages et de s’articuler aux réseaux existants.

  • Nomination de la Directrice Générale. Le Ministre de tutelle annule la décision du Conseil de Tinlot

    Le Ministre wallon des Pouvoirs locaux, Pierre-Yves Dermagne, vient de prendre un arrêté qui annule la délibération du 4 septembre 2019 par laquelle le conseil communal de Tinlot a décidé de licencier Janique Lion, directrice générale stagiaire avec effet immédiat et sans versement d’indemnité.
    Le conseil communal de Tinlot doit donc nommer Janique Lion comme directrice générale puis une transaction aura lieu entre les deux parties pour permettre à Janique Lion d’exercer ses fonctions à la commune de Braives où elle est actuellement directrice générale faisant fonction.
    Dans son arrêté, le Ministre de tutelle rappelle que le conseil communal de Tinlot du 31 janvier dernier a admis Janique Lion au stage de directrice générale pour une durée d’un an et que durant son stage, elle a été accompagnée par une commission de stage composée de directeurs généraux comme le prévoit l’arrêté du gouvernement wallon.

    Un rapport de stage positif
    A l’issue du stage, la commission a établi le 8 mars dernier un rapport d’évaluation motivé et très positif qui a conclu, à l’unanimité, à l’aptitude de Janique Lion à exercer la fonction de directrice générale. « La commission a constaté que Janique Lion maîtrise les éléments techniques et domine sans problème les matières qui font l’essence du métier de directrice générale communale. Elle a pu démontrer cette maîtrise dans la multitude des dossiers qu’elle a eu en gestion durant son année de stage »
    Le Ministre de tutelle rappelle d’ailleurs que le membre du Collège désigné de Tinlot, la bourgmestre Christine Guyot, a attesté le 9 mars dernier que le stage d’un ana bien démontré par les différentes procédures et mesures mises en place la capacité de Janique Lion à remplir les missions légales de directrice générale !

    Une nomination reportée
    La nomination à titre définitif de Janique Lion a été fixée à l’ordre du jour du conseil communal de Tinlot du 1er avril dernier. Ce point a ensuite été retiré d’initiative et unilatéralement de l’ordre du jour de la séance du conseil communal par Christine Guyot, bourgmestre, en raison d’un « courrier-pétition » rédigé par certains membres du personnel de l’administration communale portant des « accusations » contre Janique Lion liées à des situations relationnelles et organisationnelles.
    Par un courrier non signé par la bourgmestre ni par un directeur faisant fonction daté du 5 avril dernier, le collège communal de Tinlot a écrit aux trois directeurs généraux membres de la commission de stage que « le rapport de la commission est nul et non avenu, la procédure légale n’ayant pas été respectée ».

    Des rappels à l’ordre de la Ministre De Bue
    A plusieurs reprises, d’avril à juin 2019, les autorités communales de Tinlot ont été requises par la Ministre des Pouvoirs locaux, Valérie De Bue, de procéder à la nomination à titre définitif de Janique Lion en qualité de directrice générale avec effet au 1er février 2019, ce qui n’a jamais été fait. Janique Lion a été convoquée le 14 août dernier à une audition par le conseil communal, audition qui n’est pas prévue par la loi comme l’a rappelé la Ministre De Bue aux autorités communales de Tinlot en cas de rapport positif. Le procès-verbal de cette audition n’a pas été rédigé correctement comme l’a fait valoir Janique Lion dans un courrier du 30 août dernier.
    Le conseil communal de Tinlot a finalement licencié Janique Lion avec effet immédiat et sans versement d’indemnité le 4 septembre dernier. L’avocate de Janique Lion a introduit un recours contre cette décision et elle vient d’obtenir gain de cause.
    Lire la suite de l'article et les réactions dans la Meuse H-W