Commune actualité - Page 6

  • Tinlot Conseil Communal: augmentation de la taxe déchet avant la poubelle à puces

    Conseil communal à Tinlot le 12 novembre avec 45 points prévus et tout a été réglé en 1h30.
    Pour le budget communal 2019, parmi les modifications budgétaires, il y a celle prévue pour l’achat d’un programme informatique pour les cimetières. Un budget d’environ 15.000 euros inscrit à l’ordinaire (formation du personnel) et à l’extraordinaire (logiciel). « Nous avons annoncé dans notre programme que nous allions remettre en ordre nos cimetières et les verduriser. Deux cimetières à Tinlot sont saturés. Les taxes pour les cimetières ont été revues légèrement à la hausse pour permettre cette remise en ordre. Et en février prochain, le SPW organisera une formation dans le cimetière de Fraiture pour exhumation de corps. Une exhumation qui coûte 1.000 euros par corps, ce qui permettra une belle économie à la commune, indique la bourgmestre, Christine Guyot.
    Pour le budget 2020, la taxe additionnelle à l’impôt des personnes physiques reste à 8 % et les centimes additionnels au précompte immobilier restent à 2600. Une décision adoptée par la majorité qui avait annoncé cette volonté dans son programme électoral contre l’opposition qui avait demandé une diminution de ces principales taxes.
    La taxe sur la collecte et le traitement des déchets est augmentée. Elle passe de 60 à 70 € par an pour les isolés, de 110 à 135 € par an pour les ménages de deux ou trois personnes et à 145 € par an pour les ménages de quatre personnes et plus. « La commune passera au système de poubelles à puces en 2021. Nous nous laissons un an, en 2020, pour communiquer et en terminer avec les sacs qui étaient financièrement la solution la moins chère », explique la bourgmestre, Christine Guyot. Les conseillers de l’opposition, Catherine Fraiture et Pascal Lamer, ont voté contre car ils souhaitaient une augmentation du prix des sacs plutôt qu’une augmentation de la taxe.
    La taxe sur l’enlèvement des versages (dépôts sauvages) a aussi été augmentée et là, elle a été adoptée à l’unanimité.
    De nombreuses autres taxes ne sont pas modifiées comme celles sur les immeubles et sur les véhicules abandonnés. « Par contre, les taxes sur les documents administratifs sont légèrement augmentées en raison du coût des formations du personnel et les prix ont été clarifiés. Il y a aussi la nouvelle redevance relative aux demandes de changements de prénom qui s’élève, comme dans les autres communes, à 490 € sauf pour les personnes dont le prénom peut prêter à confusion ou être odieux ou ridicule qui ne paieront « que » 49 euros.
    Des taxes adoptées à l’unanimité.
    Article de Marc Gérardy dans la Meuse H-W

    En complément de cet article, retenons encore de ce conseil la décision d'acquérir une mini-pelle (25.000 €) pour le service travaux, (afin d'éviter les locations coûteuses), pour creuser les tombes dans les cimetières ou le curage des fossés par exemple.
    Le dossier de l'aménagement du sentier qui longe le cimetière de Soheit-Tinlot est maintenant clôturé avec l'adoption de la convention par le Conseil.
    Les budgets des Fabriques d'églises ont également été approuvés mais les travaux qui s'annoncent comme à Seny et Scry nécessitent des budgets importants. La Bourgmestre a expliqué qu'elle souhaitait rencontrer les responsables pour envisager des solutions et une planification concertée pour les chantiers et les priorités pour l'avenir.
    Concernant l'augmentation de la taxe déchet, la Bourgmestre précise encore que la Commune est obligée de se rapprocher le plus possible du coût vérité (= équilibre entre les dépenses et les recettes) et que l'obligation de passer aux poubelles à puces est imposée par la Wallonie. Le Collège, en fixant l'échéance en 2021, se donne une année pour préparer les Tinlotois. Et pourquoi pas augmenter le prix des sacs supplémentaires ? Parce que les sacs seront supprimés dans un an avec le nouveau système, tout simplement.
    AL 

  • Vierset, nouvelle école communale: la rue Tige de Strée fermée jusqu’au 31 mars

  • Permis accordé pour le hall des sports à Clavier-Ouffet

    Capture d’écran 2019-11-08 à 16.59.07.png

    Nouvelle étape franchie dans le projet de hall des sports de Clavier-Ouffet. Le permis d’urbanisme a été accordé la semaine dernière, fin octobre.
    « C’est une très très bonne nouvelle car il s’agit du dossier mastodonte pour la commune de Clavier durant cette législature. Il n’y a plus qu’à transformer l’essai », indique Damien Wathelet, 1er échevin en charge des Sports de Clavier qui fait référence à la dernière Coupe du monde de rugby.
    Pour rappel, il s’agit d’un projet transcommunal lancé il y a trois ans par les communes de Clavier et Ouffet. Un projet de cinq millions d’euros TVAC. « Nous avons déjà obtenu un subside d’un million et 50.000 euros de la part du Développement rural wallon pour la salle des fêtes de 35 X 12 m avec deux cloisons amovibles pour diviser cette salle en trois espaces. Il y aura aussi un hall omnisports de 44 X 24 m avec vestiaires pour lequel Infrasports apporte un subside de 2,5 millions d’euros. Et il y aura enfin six vestiaires pour le club de football La Clavinoise qui compte près de 200 jeunes et trois vestiaires pour les arbitres. La commune de Clavier devrait apporter 1,4 million d’euros et la commune d’Ouffet 50.000 € », détaille l’échevin Damien Wathelet.
    « Nous espérons toujours diminuer la part communale grâce à des subsides pour la mobilité douce et pour les espaces verts. Nous allons aussi essayer de récupérer 300.000 euros rabotés à l’époque par Infrasports. Enfin, nous sommes toujours en réflexion avec notre bureau d’études pour créer une Régie communale autonome, ce qui nous permettrait de ne pas payer la TVA (21 % c’est-à-dire un million d’euros !). Et si cette Régie est créée, nous y mettrions aussi les 700.000 euros prévus pour la rénovation future de la piscine d’Ocquier », précise encore Damien Wathelet.
    « Pour le hall omnisports, la promesse de subsides vaut pour 24 mois. Elle a été octroyée en octobre 2018. Les travaux devront donc être adjugés pour octobre 2020. Nous avons décidé que 25 % du temps d’occupation de ce hall omnisports seront réservés aux Ouffétois. Pour la salle des fêtes, le dossier devra être finalisé pour mai 2020. Et dès que nous aurons reçu l’accord du Ministre, nous pourrons lancer les adjudications », ajoute l’échevin des Sports
    Les travaux de ce grand projet devraient débuter au printemps 2021. Ils dureront un an.
    La Meuse H-W

  • Ouffet. Défibrillateur externe automatique disponible à l'Administration communale

    Capture d’écran 2019-11-03 à 15.25.42.png

    La mort subite cardiaque frappe presque toujours au hasard et sans prévenir sa victime.
    Une intervention rapide et immédiate des témoins et des services de secours spécialisés est nécessaire pour augmenter les chances de survie et minimiser les séquelles neurologiques.
    En effet, des lésions cérébrales irréversibles s’observent dès la troisième minute d’arrêt cardiaque.
    Conscients de cette problématique, l'Administration communale d'Ouffet a fait l'acquisition, depuis peu, d'un défibrillateur externe automatique.
    Il est accessible 24h/24, 7j/7, à l’Administration communale, sur la façade, à droite de la porte d’entrée principale.

    Défibrillateur 1

    Le défibrillateur automatique externe (DEA) est un petit appareil portatif électronique qui permet, après avoir appliqué une paire d‘électrodes sur le torse dénudé de la victime, d’enregistrer et d'analyser le rythme cardiaque mais également de délivrer le choc électrique éventuel qui réanimera le patient.
    Simple dans son utilisation, il peut être utilisé par des gens spécialement formés pour, ou par toute personne sans expérience médicale particulière. Ces appareils installés « en libre-service » sont donc adaptés pour une utilisation tout public.
    Cet appareil peut sauver une vie, merci de ne pas le dégrader !
    Source: Ouffet.be

  • Tinlot. Invitation au Conseil Communal du mardi 12 novembre à 20h

    Invitation à la séance du Conseil Communal
    du mardi 12 novembre à 20h
    à la maison communale.

     

    capture ecran 2014-12-25 à 21.16.48.jpg

    Ordre du jour de la séance publiqueCAPTURE D’ÉCRAN 2019-11-04 À 09.57.34.jpeg

    CAPTURE D’ÉCRAN 2019-11-04 À 09.57.44.jpeg

  • RTC. "Vu du ciel": Ouffet et Tinlot

    Capture d’écran 2019-10-26 à 12.58.22.png

    Les châteaux d'Abée et de Soheit-Tinlot

    Voir le reportage vidéo sur RTC

    L'émission "Vu du Ciel" met le cap sur le Sud-Ouest de la Province de Liège pour survoler 2 communes : Ouffet et Tinlot. Au programme, notamment : des vues aériennes de quelques uns des plus beaux châteaux de cette région.

    Capture d’écran 2019-10-26 à 12.03.46.png

    Vue générale d'Ouffet avec la collégiale et la tour de justice

  • La piscine de Saint-Roch rénovée par une Intercommunale mixte (RTC)

    Fermée depuis trois ans, la piscine du collège Saint-Roch à Ferrières doit être rénovée. Le projet est déjà finalisé et devrait être financé par une intercommunale mixte, une première du genre. 5 communes vont ainsi venir soutenir l’école dans cette rénovation estimée à près de 3 millions d’euros.

    Capture d’écran 2019-10-22 à 20.29.51.png

    Voir le reportage de RTC

    Une réunion de travail se tenait ce 18 octobre concernant le projet de rénovation de la piscine du collège Saint-Roch à Ferrières. Des travaux qui viennent d’être réévalués à la hausse et estimés à près de 3 millions d’euro tva comprise. L’important budget sera financé par une intercommunale mixte : les partenaires autour de la table proviennent ainsi des communes de Ferrières, d’Ouffet, de Comblain, d’Anthisnes et de Hamoir.
    Cela fait trois ans, que la piscine de Saint Roch a été fermée pour cause d’insalubrité. Le bassin était pourtant très fréquenté, non seulement par les 800 élèves du collège, mais par d’autres écoles des communes avoisinantes. Cela représente entre 1400 et 1500 nageurs potentiels. Mais ils pourraient être rejoints par ceux issus des clubs régionaux et d’autres mouvements associatifs dans l’utilisation de cette nouvelle infrastructure.
    Pour ces travaux de rénovation, un plan financier a été établi mais doit encore être finalisé. Le collège investira au départ 200.000 euros, et chaque commune contribuera à hauteur de 50.000 euros. Le plan piscines de la région wallonne subsidiera également un tiers du projet.
    Ce dernier est en passe d’être finalisé par le bureau d’architecture Biemar et Biemar, auteur de projet. La rénovation concerne toute l’infrastructure sportive, le bâtiment, le bassin et les vestiaires. Tout devrait être bouclé dans les prochaines semaines avec l’introduction de la demande de permis unique pour la fin du mois de novembre.
    Une année de travaux est prévue au calendrier. Avec un chantier qui démarre en mai 2020, l’ouverture aux nageurs pourrait se faire dès l’été 2021.

  • Condroz, monilité. La rue Magrée va être rouverte à Tavier après huit ans d’attente

    Depuis septembre 2011, la rue Magrée était interdite à toute circulation  ! En cause, l’effondrement d’une partie d’une petite maison en pierre d’un jeune couple à la fin de la rue. Le couple était heureusement absent lors de l’effondrement un jeudi après-midi vers 13h30. Des dégâts impressionnants avec une porte d’entrée suspendue dans le vide et le reste de la maison écrasé plus bas avec les terres. Un effondrement provoqué par le creusement de fondations destinées à la construction d’une annexe.
    A l’époque, le bourgmestre d’Anthisnes, Marc Tarabella, avait fait fermer la rue la veille pour des raisons de sécurité, pressentant déjà un accident. Une déviation a été mise en place via la rue Pirûtchamps dont les habitants ont dû endurer le passage des automobilistes et des bus depuis huit ans  ! S’en est suivie une longue bataille juridique. Le couple a intenté un procès aux personnes responsables du chantier pour être indemnisés (architecte, entrepreneur, assurances). La commune, victime collatérale s’est greffée au dossier. Le tribunal de première instance de Huy avait rendu un jugement en 2015 qui ne permettait à la commune d’entreprendre des travaux sur la rue Magrée qu’après les réparations réalisées à la maison. « Nous avons été en appel et nous avons obtenu gain de cause. L’intérêt public a enfin été reconnu », se félicite le bourgmestre d’Anthisnes, Marc Tarabella.
    La maison finalement démolie
    Une maison finalement démolie totalement par les propriétaires, qui ont été indemnisés, en 2018. La commune peut donc enfin intervenir. C’est la raison pour laquelle le point de ces travaux a été ajouté en urgence au conseil communal d’Anthisnes mardi dernier.
    « Le trou où se trouvait la maison va être remblayé pour consolider la voirie et un entrepreneur local, Jean Legros, a été désigné. Il nous a remis un nouveau devis suite à la démolition de la maison déjà réalisée. La commune a prévu une somme de 23.000 euros pour ces travaux. Nous avons déjà reçu 9.000 euros des assurances car nous avions réalisé des aménagements d’accotements pour permettre aux bus de tourner dans la rue Pirûtchamps. Le dossier est toujours pendant en justice pour obtenir d’autres dédommagements », précise le bourgmestre.
    L’entrepreneur devrait débuter les travaux très prochainement et la rue Magrée sera enfin rendue à la circulation.
    M.G. La Meuse Huy-Waremme

  • Ecartée à Tinlot, la directrice générale, Janique Lion, est engagée par Braives

    capture ecran 2019-10-05 à 18.10.49.jpg

    Changement de directeur général dans les communes de Tinlot et de Braives. Janique Lion, ancienne directrice générale de Tinlot, est la nouvelle directrice générale faisant fonction de Braives. Elle succède à David Aerts.
    Janique Lion était arrivée en 2013 à la commune de Tinlot pour assurer le passage de flambeau avec son prédécesseur, Philippe Sarlet, directeur général.
    Après un stage d’un an qui s’est achevé le 31 janvier dernier, Janique Lion a été désignée directrice générale sur base d’une évaluation extérieure de la Commission de stage des directeurs généraux. Mais le Collège communal de Tinlot a demandé une évaluation sérieuse, d’autant que la bourgmestre et le personnel communal n’avaient pas été consultés pour cette évaluation. Un personnel communal qui a participé à une pétition contre elle, réclamant son départ et qui a recueilli 17 signatures. Un bras de fer judiciaire a été engagé. Le 14 août dernier, Janique Lion a été entendue par le Collège en présence de son avocate, à huis clos. Et le 4 septembre dernier, le Conseil communal a refusé de nommer Janique Lion comme directrice générale, la déclarant inapte. Elle pouvait alors redevenir cheffe de bureau.
    Janique Lion, très affectée par cette situation, a finalement pris un congé « pour mobilité, renouvelable tous les six mois pendant deux ans », précise la bourgmestre de Tinlot, Christine Guyot.

    B9721128231Z.1_20191003204739_000+GKVEK230A.2-0-1.jpg

    Janique Lion au côté de la Bourgmestre, Christine Guyot, lors de l'installation du nouveau Conseil Communal à Tinlot en décembre 2018.

    Une bourgmestre qui a diffusé un communiqué:
    « Nous avons dû constater des dysfonctionnements au sein de l’administration. Et cela après un an de stage. Les mandataires ont tenté de trouver des solutions. Malheureusement, la démarche n’a pas pu aboutir et nous avons dû reconnaitre qu’une collaboration avec la Directrice stagiaire n’était plus possible… La décision du conseil communal a été de ne pas la nommer. Ceci a été bien entendu traité en huis clos, car il est question de personne. La volonté du Collège est d’aller de l’avant, un recrutement est en cours », précise le communiqué. L’appel à candidatures a été lancé ce mercredi pour remplacer Janique Lion. Il est disponible sur le site internet de l’Union des Villes et communes... Lire la suite dans la Meuse Huy-Waremme