Centre Neurologique CNRF

  • Le CNRF de Fraiture sous tension: «On est en guerre!»

    Comme nous l’annoncions lundi, le Centre Neurologique et de Réadaptation Fonctionnelle de Fraiture, dans la commune de Tinlot, n’a pas été épargné par la seconde vague de la pandémie de Covid-19. Comme dans la plupart des établissements de santé, le nombre de patients testés positifs au coronavirus n’a fait qu’augmenter ces dernières semaines, pour atteindre aujourd’hui 33 cas confirmés. Concernant les décès, aucun chiffre ne peut être communiqué officiellement par le CHU, dont dépend le CNRF.

    Face à cette résurgence inquiétante du virus dans l’établissement de 120 lits, le personnel soignant a rapidement mis en place une mesure visant à isoler tous les patients positifs dans un étage désormais fermé, entièrement consacré aux patients atteints du Covid-19.

    Le docteur Jacques Stréa est médecin généraliste au CNRF, où il gère un des 4 étages de l’hôpital. Sa mission au quotidien ? Surveiller l’état de santé global des patients de l’établissement, et donc reconnaître rapidement d’éventuels symptômes du Covid-19. « Les cas qui nécessitent une prise en charge musclée sont transférés au CHU de Liège ou vers d’autres hôpitaux comme le CHR de Huy ou le Bois de l’Abbaye. C’était déjà le cas lors de la première vague, on travaille en collaboration étroite avec eux », explique le docteur.

    Une revalidation adaptée dans les chambres
    L’activité principale du CNRF est la revalidation. Même si elle est chamboulée par le contexte sanitaire, elle se poursuit de façon adaptée. « Il y a beaucoup de patients isolés en chambre, qui ne vont plus dans une salle commune pour faire des exercices de revalidation. C’est le personnel qui vient dans la chambre », détaille Jacques Stréa.

    Au total, ce sont près de 200 personnes qui travaillent au CNRF, docteurs, infirmiers, ergothérapeutes, kinésithérapeutes, logopèdes, diététiciens, psychologues… Même s’ils travaillent actuellement à effectifs réduits, ils peuvent compter sur les renforts des services du CHU qui ont été mis à l’arrêt. « Il y a aussi des gens qui viennent volontairement pour aider », souligne le docteur.

    Étant mieux préparé que lors de la 1ère vague, le CNRF a réussi à maintenir une situation sous-contrôle jusqu’à maintenant, mais le docteur Stréa ne sait pas ce qu’il en sera dans une semaine ou deux, si les chiffres continuent d’augmenter au rythme actuel. Heureusement, ils peuvent compter sur un bon esprit d’équipe.

    « Ce n’est pas une vague, mais un tsunami. On a le sentiment d’être en guerre. Notre esprit d’équipe fait notre force. On est soudés et nous avons encore le sens de l’humour, ça nous aide et nous protège. Quand on l’aura perdu, là, je pense qu’on sera mal », conclut le docteur Jacques Stréa.

    Pierre Targnion La Meuse H-W

  • Tinlot Covid-19. Du neuf au Home de Seny

    Après avoir traversé une période compliquée, marquée par l’infection au Covid-19 de plusieurs résidents et la démission soudaine de la directrice, le home de Seny semble revenir progressivement vers une situation "normale".

    Ce jeudi, un courrier a été envoyé aux familles pour leur signaler que les visites pouvaient reprendre, conformément aux nouvelles mesures sanitaires de l’AViQ, mais en suivant des consignes très strictes.

    Les visites se feront exclusivement sur rendez-vous, dans un espace dédié de l'établissement, baptisé le « coin causettes ». Les rencontres s’y dérouleront de part et d’autre d’une paroi en Plexiglas. Les visites en chambre, elles, ne seront pas autorisées (sauf cas exceptionnel, comme une fin de vie)

    Chaque résident aura droit à un visiteur maximum, toujours le même durant un cycle de 15 jours. Un planning sous format informatique a été créé afin d’organiser les visites, qui se dérouleront entre 13 et 17h uniquement, pour une durée d’une heure, dont 15 minutes seront consacrées à la transmission des consignes quant au port éventuel de l’EPI (Équipement de Protection Individuelle).

    Une directrice intérimaire en place lundi
    La maison de repos a profité de ce courrier adressé aux familles pour les rassurer suite à la démission inattendue de la directrice Sandrine Langer en début de semaine. Un départ qui, d’après nos informations, était vraisemblablement lié à des tensions au sein du personnel.

    Dans l’attente de trouver une nouvelle directrice intérimaire, c’est Laura Jeunehomme, infirmière en chef au CNRF de Fraiture, qui a organisé la coordination de l’établissement, aidée par le directeur des ressources humaines du CHU.

    Dès lundi, c’est Gloria Buelens qui prendra les rênes du home de Seny pour un intérim qui devrait durer au moins deux mois, le temps que la procédure de recrutement lancée par le CHU aboutisse. Il s’agit d’une employée issue du service Ressources Humaines du CHU.

    Gloria Buelens ne sera probablement pas la seule nouvelle « recrue » venant prêter main forte, puisque le Home de Seny recherche actuellement des bénévoles de 18 ans et plus, pour accompagner les résidents de son établissement, faire de la lecture, distribuer du café et assurer une présence.

    Relayé par la commune de Tinlot sur Facebook, cet appel à bénévoles a été partagé près de 400 fois en l’espace d’une journée.

    Intéressé? 085/51.15.33 ou aginesci@chuliege.be

    Pierre Targnion La Meuse H-W

  • Fraiture Covid-19. Au CNRF, un étage fermé pour les patients testés positifs

    Capture d’écran 2020-10-27 à 17.13.47.png

    Au CNRF, un étage fermé pour les patients testés positifs

    Comme au home de Seny, le nombre de patients positifs au Covid-19 a augmenté ces dernières semaines au Centre Neurologique de Fraiture. Une trentaine de patients ont été testés positifs, obligeant le personnel à les rassembler dans un étage qui a été isolé des autres.

    « Compte tenu du taux de positivité dans la population, nous avons décidé de réorganiser les patients positifs afin de les distinguer des patients négatifs », explique Julien Compère, directeur général du CHU de Liège, dont dépend le CNRF depuis deux ans. Il se montre encourageant vis-à-vis de la situation à Fraiture.

    « On a tous beaucoup appris de la première vague et je pense que les choses se passent un peu plus facilement, de manière plus fluide. La plupart des patients positifs sont restés au CNRF, il n’y a pas de cas critiques, sinon ils ne restent pas là-bas ».

    Pierre Targnion. La Meuse H-W

  • Le Centre Neurologique de Fraiture fête Madame Colard, directrice depuis 1989 !

    IMG_0520.jpeg

    Mme Chantal Colard, accompagnée ici de sa petite fille et de son mari, aura marqué le CNRF de son empreinte  au cours de ces 30 années

    Après-midi très particulière au CNRF ce mercredi 1er juillet. Plus de 250 personnes étaient présentes pour mettre à l'honneur Madame Chantal Colard, directrice de l'institution depuis 1989 et pensionnée en juin 2020.
    Les responsables, les officiels, les partenaires, les membres du personnel de tous les services étaient répartis par petits groupes ("bulles") dans plusieurs chapiteaux pour respecter les mesures sanitaires, et masque obligatoire pour tous.

    Capture d’écran 2020-07-02 à 21.03.30.png

    Mme Chantal Colard, J.François Marot, Julien Compère et Laura Jeunehomme qui succède à C. Colard

    Monsieur Jean-François Marot, président du Conseil d'administration, a retracé la carrière de Madame Colard étroitement liée à l'évolution du CNRF. Des projets ambitieux, réalistes et réalisés de façon impeccable pour le bien être des malades, pour soigner des pathologies bien spécifiques, des spécialisations importantes. La qualité et la renommée de cet établissement ne sont plus à démontrer. Tout cela grâce à la détermination, la volonté de sa directrice mais aussi, et c'est essentiel, grâce à l'investissement du personnel.

    De son côté, Monsieur Julien Compère, directeur du CHU, a rappelé les enjeux et les défis à relever pour les deux entités CHU/CNRF fusionnées depuis le 1er janvier 2019.

    Madame Colard, visiblement émue a remercié chacun, chaque service pour son implication et pour ce long chemin parcouru depuis de nombreuses années, les efforts consentis, les obstacles à surmonter et dernièrement encore cette crise sanitaire à affronter ... ensemble.

    Capture d’écran 2020-07-02 à 21.00.01.png

    Cadeaux, fleurs, marques de sympathie, remerciements, souhaits d'une heureuse retraite...
    Après 46 ans passées au sein du CNRF, dont plus de 30 ans comme directrice, Madame Colard a bien mérité ces nombreuses attentions. Toujours pleine de projets, elle va pouvoir désormais écrire une nouvelle page de sa vie. 
    Nous lui souhaitons une belle et heureuse retraite auprès de ses proches et de ses amis !

    MERCI Madame.

  • Miraculés du covid-19, ils sont en rééducation à Fraiture

    Capture d’écran 2020-06-27 à 20.46.29.png

    Le coronavirus semble avoir disparu, du moins en apparence. Les chiffres sont maintenant bons en Belgique. Mais pour certains, le combat post-covid continue. Stéphane et Jocelyne, tous deux fortement touchés au début de l'épidémie en mars, tentent de se remettre de cette épreuve. Ils étaient en parfaite santé avant de tomber malade et leur chemin de rééducation est long. Armés de courage et de patience, ils évoluent de manière positive au centre de revalidation du CHU de Fraiture. (Fannie Cornil)
    Voir le reportage de RTC

  • Les admissions reprennent au CNRF à Fraiture dès lundi

    Entre la mi-mars et le début du mois d’avril, une trentaine de patients ont contracté le virus Covid-19 au Centre Neurologique et de Réadaptation Fonctionnelle de Fraiture. Environ 25% du personnel infirmier est également tombé malade et a dû être écarté, ainsi que plusieurs médecins. Un seul cas de décès a été à déplorer, au tout début de la crise. « Il s’agissait d’une personne de plus de 85 ans, hospitalisée pour un AVC avec des séquelles graves » précise Daniel Guillaume, médecin-directeur du CNRF.

    L’inquiétude s’est vite emparée de cet établissement de 120 lits, spécialisé dans la prise en charge de patients présentant des affections neurologiques comme les AVC. Tous les soins en réadaptation fonctionnelle ont dû être interrompus et il a été proposé aux patients (pour lesquels c’était possible) de rentrer chez eux. Dans un premier temps, le deuxième étage du bâtiment a été réquisitionné pour isoler les patients Covid. À la fin du mois de mars, le quatrième étage a lui aussi été utilisé à cet effet.

     

    « Aujourd’hui, grâce à ces mesures, la situation s’est nettement améliorée, constate le docteur Guillaume. On a encore une vingtaine de personnes infectées. Elles ont été contaminées il y a entre 14 et 20 jours et n’ont plus de symptômes. Elles sont donc considérées guéries. Il n’y a plus eu de nouveaux cas depuis le début de la semaine dernière, quand on a atteint le pic d’environ 35 cas. Un étage vient d’être libéré. »

    Dès qu’un des patients isolés présentait des paramètres instables, il était transféré vers le CHU. Une vingtaine de personnes ont été concernées. « Ils y restaient entre un jour et une semaine. On les a tous récupérés. Aucun de nos patients n’a dû aller aux soins intensifs. La moitié des infirmiers écartés sont guéris et le dernier médecin écarté est revenu mercredi. On est à nouveau avec l’équipe complète. »

    Prise en charge de patients post-Covid

    Les efforts ont payé puisque, dès lundi, de nouveaux patients intégreront le centre. Les soins de réadaptation ont repris de façon normale.

    Parmi les nouvelles admissions, il y aura de nombreux patients «post-Covid », des personnes qui sortent des soins intensifs après un traitement contre le coronavirus. « Ils y ont séjourné pendant plusieurs semaines, souvent intubés. Ils en sortent avec des troubles du cerveau qu’on appelle polyneuromyopathie, qui sont liés à l’inactivité et au coma. Cela laisse différentes séquelles motrices et des difficultés cognitives. Ce sont des patients psychologiquement traumatisés. Ça ne change pas beaucoup de nos patients habituels. »

    Après avoir lutté en interne contre la propagation du virus, le CNRF va donc s’atteler à remettre sur pied des personnes que le virus a failli emporter.
    La Meuse H-W

     

  • Le Home de Seny (CHU) a une nouvelle Directrice (suite)

    Capture d’écran 2020-03-29 à 19.01.51.png

    Une extension de 15 lits est prévue
    La résidence compte 60 lits, dont 25 en maison de repos et de soins (MRS), et une équipe soignante de 43 personnes. Pour rappel, le home a connu d’importants travaux d’extension entre 2012 et septembre 2017, date d’inauguration d’une nouvelle aile répartie sur 3 étages, faisant passer le nombre de lits de 42 à 60.
    Une extension de 15 lits supplémentaires est prévue au -1. Le gros œuvre est terminé et il ne reste plus qu’à recevoir les lits. Vu la situation, la date de livraison est indéterminée.
    P.Tar. La Meuse H-W

  • Fraiture. 16 cas de Covid-19 détectés au CNRF

    Un premier cas de coronavirus a été détecté au sein du Centre Neurologique et de Réadaptation Fonctionnelle de Fraiture (CNRF) mercredi passé. Rapidement, le virus s’est propagé au sein de cet établissement de 120 lits, spécialisé dans la prise en charge de patients présentant des affections neurologiques comme les AVC (accident vasculaire cérébral), les traumatismes crâniens ou encore la maladie de Parkinson.
    Lundi, le centre comptait 11 cas de Covid-19 parmi ses 120 patients et 5 cas au sein du personnel médical. Les patients infectés ont été isolés au deuxième étage du bâtiment, spécialement réquisitionné pour l’occasion. Une des personnes contaminée a été transférée au CHU tandis que les autres patients, issus de services différents, sont dans un état stable et ne présentent qu’une légère poussée de fièvre. Ils seront également transférés si leur état se dégrade. Les membres du personnels contaminés, deux médecins et 3 infirmières, ont été écartés et sont isolés chez eux.
    Visites interdites
    Le CNRF fait partie du CHU de Liège depuis le 1er janvier 2019. Comme pour tous les autres sites du centre hospitalier universitaire, les visites étaient interdites depuis le lundi 16 mars. Tous les patients, testés positifs ou non, sont en confinement complet dans leurs chambres depuis vendredi. Les soins en réadaptation fonctionnelle ont été interrompus, à moins d’être essentiels pour le patient.
    Il a été proposé aux patients en ayant la possibilité, de rentrer chez eux. 25 d’entre eux ont quitté le centre vendredi, faisant baisser le nombre de patients présents sur le site à 90. Le CNRF refuse toute nouvelle admission, invitant les patients en attente à rester dans les hôpitaux généraux ou à domicile s’il n’y a pas d’urgence.
    Les patients infectés ne correspondent pas à un profil particulier. Ils ont des âges différents, proviennent de services différents et présentent des symptômes divers. Bien qu’une crainte se développe au sein du personnel hospitalier, les mesures sanitaires sont appliquées à la lettre afin de stopper la propagation du virus.
    En dehors des masques FFP2, l’établissement n’est pas encore en pénurie de matériel.
    La Meuse H-W

    Capture d’écran 2020-03-24 à 22.45.30.png

    Voir également le reportage vidéo de RTC

  • Le CHU recrute un directeur (H/F) de maison de repos et de soins pour le Home de Seny

    82822915_10156465047566906_1604316846520008704_o.jpg

    Le CHU de Liège recrute un directeur de maison de repos et de soins pour le Home de Seny (H/F) à temps plein.
    Intéressé(e) ?
    Postuler en ligne jusqu'au 31/01 sur notre
    www.chuliege.be/EMPLOIS
    Source Facebook

  • Le Home de Seny (CNRF de Fraiture - CHU de Liège) recrute 2 aides-soignants

    65862812_10155992708016906_5633571266288943104_n.jpg

    Le Home de Seny (CNRF de Fraiture) du CHU de Liège recrute 2 aides-soignants (H/F) à mi-temps (19h/sem).
    Intéressé(e) ?
    Posez votre candidature pour le 11 août 2019 au plus tard.
    Modalités pour postuler sur www.chuliege.be/EMPLOIS
    *** Prenons soin de l'avenir ***

    Sourcecapture ecran 2019-07-05 à 17.22.56.jpg

  • Le Home de Seny recherche un Kiné pour un remplacement

    778900714.2.2.jpgLe Home de Seny recherche un kiné, à 40% d’un temps plein, pour assurer un remplacement.
    Si intéressé, prendre contact avec la directrice, Madame Aurélie HUBIN .
    085/51.96.00 - aurelie.hubin@cnrf.be

  • Le Home de Seny recherche étudiant(e) pour le mois d'août

    778900714.2.jpg

    Nous cherchons au Home de Seny un(e) étudiant(e) pour le service entretien du 1/08 au 31/08. Il faut minimum avoir 17 ans car c’est un travail assez lourd. Si votre enfant, voisin, neveux, nièce... est dispo, n’hésitez pas à venir vers moi via Messenger.
    Aurélie Hubin.
    https://www.facebook.com/aurelie.hubin

  • Fraiture. Offre d'emploi

    60349795_10155906828616906_1758693733668225024_o.jpg

    La crèche l’envol du CHU CNRF Fraiture recherche, pour engagement immédiat, un(e) puériculteur(-trice) (H/F) à temps partiel (19h/semaine).
    Intéressé(e) par cette offre d’emploi ?
    Contactez ou envoyez votre candidature à Madame Bérengère DINAU, directrice.
    085/410.313
    Berengere.dinau@cnrf.be

  • Mobil'art 2019. Biennale d'art contemporain au profit de la recherche et des personnes atteintes de la sclérose en plaque

    Mobilart 2019 - annonce et infos.jpg

    Voir également le reportage vidéo sur RTC