Communes voisines, arrondissement

  • Le chanteur modavien et ex-candidat de The Voice sort un 3e single

    Capture d’écran 2020-09-11 à 15.35.47.png

    « Lost in the hype », c’est le titre du nouveau single de Pierre Lizée qui sortira le 18 septembre prochain. Il sera diffusé sur toutes les plateformes (Spotify, iTunes, etc) ainsi que sur toutes les radios (RTL, RTBF, Nostalgie).
    Dans ce style électro-pop qui le singularise depuis ses débuts, le jeune chanteur modavien a enregistré cette nouvelle chanson avec Héliotrope, un quatuor à cordes fondé par Eric Gerstmans.
    Sur un ton débridé et mélancolique, « Lost in the hype » évoque le monde du business, du pouvoir et de la célébrité et des risques d’y être confrontés. « Dans cette chanson, je me suis projeté dans la peau de quelqu’un qui pourrait se perdre dans ces différents mondes, jusqu’à être mangé de l’intérieur », résume Pierre Lizée.

    Loic Nottet dans le jury ? Cool
    Sur le plan privé, le jeune Modavien vient de terminer un bac en communication. « Pour l’instant, je me consacre entièrement à la musique. »
    Evoquant la nouvelle saison de The Voice, le télécrochet de la RTBF qui l’a révélé au grand public, il se réjouit, dit-il de la présence de Loïc Nottet dans le jury. « Pour quelqu’un qui a été candidat, se retrouver dans le fauteuil, je trouve ça cool », conclut-il avec le sourire.

    La Meuse H-W

  • Un cercle de magie pour former adultes et enfants à Modave

    Baptisé « Gimmick », le cercle de magie prendra place dans les locaux de l’accueil extra-scolaire, place Georges Hubin à Modave. Une initiative soutenue par le bourgmestre de Modave ainsi que par l’échevine de l’enseignement, Magali De Meyer : « Nous voulons développer les activités destinées aux enfants et aux ados à Modave ». « En tant que passionné de magie, j’estime que ce cercle sera un sérieux plus pour la commune » a ajouté le bourgmestre Eric Thomas.

    « Apporter du bonheur »

    « Pratiquer l’illusion permet d’apporter du bonheur, affirme Carlos Vaquera. C’est un passeport pour l’amitié. Pas besoin de parler pour créer du lien. » Cyril Hubert, organisateur d’événement et à la base de l’initiative, renchérit : «  La magie permet de s’extérioriser, de prendre confiance en soi. Le bénéfice de cet apprentissage peut-être très impressionnant. »

    Les cours seront proposés aux enfants dès 8 ans par le duo « Jack & Mistinguett ». Cyril Hubert proposera quant à lui une formation à l’art de l’illusion ouverte aux adultes dès l’âge de 18 ans. Qu’il s’agisse de magie de proximité (cartes, pièces, élastiques, billets de banque… )

    Carlos Vaquera, champion d’Europe et prix de magie de proximité à Las Vegas, encadrera ce nouveau concept en tant que directeur artistique. « Je donnerai ponctuellement des conseils techniques ou sur la mise en scène » glisse-t-il.

    Les cours auront lieu un mercredi sur deux de 18 h 30 à 20 h pour les enfants et de 20 h 15 à 22 h pour les adultes place Georges Hubin à Modave (derrière l’administration communale).

    Le prix pour les enfants et les adultes s’élève à 100 euros par an. Pour les adultes, la participation aux conférences de magie sera à leur charge.

    Les personnes intéressées peuvent contacter Cyril Hubert au 0471/37.52.25 ou cyrilhubertmagic@gmail.com

    La Meuse H-W

  • Promenade guidée le 30 août : « Amay comme vous ne l’avez jamais vu ».

  • Huy-Waremme Covid-19. Le point sur la contamination dans nos communes

  • Modave : des panneaux contre les dépôts clandestins

    C’est le « fléau de nos campagnes ». Les dépôts clandestins n’épargnent aucune commune, et Modave fait également les frais de ces pénibles incivilités. « Pendant le confinement, on a eu une augmentation des dépôts sauvages, notamment à cause de la fermeture des recyparcs. On a également souvent des déchets de chantier », déplore Bruno Dal Molin, bourgmestre faisant fonction de Modave lors des congés du mayeur Éric Thomas (MR).
    Pour dissuader les citoyens tentés par ce genre d’infractions, les autorités ont décidé d’installer huit panneaux indiquant « Dépôt de toute nature interdit », avec le rappel du règlement de police correspondant. « On veut rafraîchir la mémoire et conscientiser. Il y a un problème d’éducation. Ils ne sont que quelques-uns à commettre ces infractions, mais font des dégâts importants ».

    Aux endroits sensibles
    Les panneaux ont été installés aux « endroits sensibles » de la commune, qui font souvent l’objet d’infractions : la carrière de Chabôfosse, la rue Facqueval, la rue Campagne et la rue Fond d'Oxhe.
    Un panneau plus ludique a également été installé rue Campagne. Il s’agit d’une création originale d’une citoyenne engagée, qui rappelle avec humour l’impact des déchets sur l’environnement  : « La nature a déjà ses propres trésors. Les poubelles et recyparcs attendent les vôtres ».

     

    Un budget conséquent

    L’achat de ces panneaux représente pour la commune un budget d’environ 800€. Un montant insignifiant en comparaison avec les frais qu’engendrent les dépôts illégaux. En effet, chaque année, la commune de Modave dépense plus de 10.000€ pour évacuer les déchets clandestins. « L’année passée, dans la vallée du Hoyoux, on a eu un dépôt d’amiante. On a dû faire appel à une société, et ça nous a coûté 3.500€ juste pour l’évacuation », se souvient le bourgmestre ff modavien.
    Ro.Ma. La Meuse H-W

  • Le marché de produits locaux de Clavier-Station débutera le 4 septembre

    C’était un projet attendu des habitants du village de Clavier-Station. Un marché hebdomadaire de produits locaux devait voir le jour dès le vendredi 8 mai à Clavier-Station, le long du RAVeL, à côté de la place de la gare. Le Covid-19 a évidemment retardé la mise en place de nouveau rendez-vous.
    Lors du conseil communal de ce mardi soir, le règlement du marché a été voté à l’unanimité par les mandataires. On connaît désormais la date de lancement programmée pour le marché de produits locaux.
    « Si le Covid ne nous ennuie pas trop à ce moment là, on devrait commencer le marché le vendredi 4 septembre, » annonce l’échevin Damien Wathelet. « Ce sera tous les vendredi de 16h à 20h en été, et de 16h à 19h en hiver. Le règlement prévoit 20 exposants de produits de bouche. On montera jusqu’à 30 exposants une fois par mois en accueillant des produits non-alimentaires confectionnés localement. »

    Toujours à la recherche de nouveaux exposants
    Les produits qui viennent de Clavier ou d’une commune limitrophe bénéficieront d’une identification spécifique. Le marché accueillera des viandes, du pain bio, des produits laitiers ou encore des fromages. Une quinzaine d’exposants forment le coeur de ce marché mais la commune espère en toucher davantage une fois la publicité lancée.
    « C’est le Comité d’Initiative et de Culture de Clavier (CICC) qui sert d’institution tampon entre la commune et les exposants. Les réservations passent donc par son président, Jean-Pierre Abeels. »

    Gratuit en 2020 pour exposer
    Afin de promouvoir les petits producteurs locaux en cette période difficile, les exposants n’auront rien à payer pour participer au marché. Eau, électricité et emplacement seront pris en charge par la commune. Dès 2021, il faudra compter une dizaine d’euros par réservation.
    « On a choisi Clavier-Station car on souhaite redynamiser la cohésion sociale dans le village, » explique le 1er échevin Damien Wathelet. « C’est le seul de la commune qui n’a plus de comité des fêtes. On s’appuiera sur le marché hebdomadaire pour organiser d’autres petites animations à l’aide du Plan de Cohésion Sociale. On espère qu’un comité se recréera dans le village dans le futur. »
    La Meuse H-W

  • Château de Modave, cinéma plein air, concert et spectacle d’humour les 24, 25 et 26 juillet

    Capture d’écran 2020-07-21 à 11.39.23.png

    Officiellement lancé il y a 1 an et demi, la société « And Productions » a oeuvré pour mettre sur pied leur premier festival cet été. Étant des passionnés de musique et de concerts, leur premier événement aurait dû être un festival à taille humaine de style rock’n’roll. Ce ne sera pas le cas. La faute au Covid-19 : « Nous étions frustrés de devoir annuler ce tout premier rassemblement mais nous n’avons pas baissé les bras et une alternative a été trouvée », explique Emeline Manière, chargée de projet pour « And Productions ».
    Une alternative voulant dynamiser le secteur culturel et s’adressant à un public large : « La culture appartient à tout le monde et nous voulions donc offrir une expérience chouette dans un cadre avec une forte identité visuelle. C’est pour cela que nous avons choisi le château de Modave et le Source O Rama de Chaudfontaine », ajoute Emeline.
    Lemon Straw à l’affiche

    À Modave, vous aurez l’occasion de vous offrir une bouffée d’air frais dans une ambiance calme et détendue sur 3 jours, entre le 24 et le 26 juillet. « Castle & chill » s’articulera autour de 3 gros évènements avec le 24 juillet, un cinéma plein air et la diffusion du film La La Land. Le lendemain, place au concert de Lemon Straw pour terminer le 26 juillet avec une double représentation de Manon Lepomme et un menu pique-nique.

    ASBL Château de Modave

    Une organisation qui a pu voir le jour grâce à l’accueil des autorités et des lieux : « Tout est allé très vite et cette mise en place a été pensée dans le respect des mesures sanitaires ». Chaque événement pourra accueillir jusqu’à 350 personnes maximum et le masque sera obligatoire. Obligatoire aussi, la réservation pour assister à ces activités.
    Pour ce faire, il est possible de réserver en se rendant sur la page Facebook « And Productions » ou directement ICI. Le prix est fixé 5 euros pour le cinéma plein air, 20 euros pour le concert du samedi soir et 25 euros pour le spectacle de Manon Lepomme. À cela s’ajoute 50 euros pour le pique-nique (au choix) 2 personnes. Les places sont en vente depuis ce lundi et commencent déjà partir comme des petits pains. La Meuse H-W

  • La piscine en plein air d’Ocquier rouvre ce lundi sur réservation à la demi-journée

    Unique bassin public en plein air dans la région de Huy-Waremme, la piscine du village d’Ocquier (Clavier) s’est taillée une réputation de lieu de détente et de rafraîchissement incontournable au fil des décennies. Inaugurée en 1958, elle accueille chaque été entre 3000 et 3500 visiteurs dans son bassin long de 25m dont la profondeur atteint les 2m par endroits. Les lieux revêtent d’un caractère d’autant plus unique qu’ils sont entièrement gérés par la douzaine de bénévoles du Comité d’initiative d’Ocquier.

    Déterminés et préparés, les gestionnaires de la piscine seront sur le qui-vive ce lundi 6 juillet pour la tant attendue réouverture. « Vu la superficie des lieux, le protocole nous impose une capacité d’accueil de 100 personnes en même temps au lieu de 500, » précise Jérôme Remacle, président du comité. « Il faudra réserver son entrée via le portail internet TicketWeb. Les gens pourront réserver 3 jours à l’avance, ce qui leur permettra de voir si la météo annoncée pour le jour de leur venue est assez intéressante ou non. »

    Un bassin de 25m de long.
    Un bassin de 25m de long. - FB

    Pour rappel, la piscine en plein air se réserve le droit de fermer ses portes en cas de météo maussade, une mesure qui a toujours été d’application.

    3€ la demi-journée sur place
    Plutôt qu’un système complexe de tranches horaires régulières, la piscine d’Ocquier a opté pour un accès à la demi-journée. Il vous en coûtera 3€ pour accéder à l’infrastructure. Ce prix vous permet de rester aussi longtemps que vous le souhaitez, dans la limite de la tranche horaire du matin et de celle de l’après-midi.
    Même si le Comité d’Initiative ne s’attend pas à ce que la limite de 100 personnes pose un important préjudice pour les jours d’affluence « normale », il craint en revanche un gros manque à gagner lorsque la température sera caniculaire. En juillet 2019, lors du pic de chaleur, la piscine a déjà accueilli 470 personnes sur une journée.
    En plus de la limitation et de la réservation obligatoire, un plexiglas sera installé à l’accueil, les bénévoles porteront un masque et un circuit sera installé pour gérer le flux de personnes.

    Un succès au-delà de Clavier
    La piscine d’Ocquier n’ouvre traditionnellement qu’en juillet et août, donc le confinement n’a pas représenté de pertes financières. L’affluence de l’été est si forte que ces 2 mois suffisent à assumer les frais d’entretien. « La piscine d’Ocquier est un outil qu’on veut pérenniser, » déclare le bourgmestre de Clavier, Philippe Dubois. « Elle n’attire pas que des Claviérois mais aussi des vacanciers de Durbuy, Barvaux et de la vallée du Néblon. On a également un projet ambitieux de rénovation dans les 2-3 ans. »
    Les détails concernant les réservations seront communiqués ce week-end sur la page Facebook « Piscine en plein air d'Ocquier »

  • Nouveau départ pour «La Roseraie», à Modave, avec des chalets haut perchés

    Avec sa haute toque et son regard perçant, Vincent Trignon règne sur la Roseraie à Modave depuis 38 ans. Une adresse haut de gamme appréciée par les gastronomes.

    À 69 ans, il se devait cependant de penser à sa succession. C’est sa fille, Marie Trignon-Whymark qui prend le relais. Même si elle a grandi au milieu des casseroles de cuivre, elle n’était pas prédestinée à diriger l’établissement. Après des études de langues, elle s’est installée en Angleterre où elle a épousé un Anglais et a travaillé dans le secteur de l’événementiel.

    Voici trois ans, son père lui a proposé de lui passer le témoin. « Je lui ai dit, si je reviens, il faut que je sache cuisiner, se souvient Marie. J’ai suivi des cours de cuisine intensives et j’ai fait des stages dans des grandes maisons. Chez Ducasse à Londres notamment (3 étoiles au Michelin) et je me suis rendu compte que mon père cuisinait très bien…, même si chez Ducasse c’est plus rapide car ils ont eu une brigade » sourit-elle. Les débuts père-fille en cuisine ont parfois été tendus « il ne me laissait rien faire » se rappelle Marie et puis le duo s’est accordé. « Un peu avant la fin de l’année, elle m’a proposé ses suggestions. Je n’ai rien dit, mais je l’ai lui offert des fleurs. C’était parfait ! Je suis rassuré » glisse Vincent. Côté cuisine, la transition se fait dans la même lignée « Je veux la même qualité dans l’assiette » insiste Marie.

    Pour le reste, elle chamboule tout et offre un nouveau départ à « La Roseraie ». Depuis quelques semaines, les travaux de rénovation du restaurant sont lancés : « Au départ, nous comptions les entamer en juillet, mais nous avons décidé de profiter du confinement et de la fermeture obligatoire pour démarrer un peu plus tôt, même si ce n’était pas facile de mobiliser rapidement tous les corps de métier. » Le chantier se poursuivra en juillet et août. La cuisine va être agrandie côté jardin et sera en partie ouverte pour permettre l’accueil des clients. Les quatre chambres vont aussi être complètement rénovées. La rénovation du bâtiment doit s’achever à la fin de l’été. La rouverture est prévue pour le 5 septembre.

    En parallèle « La Roseraie » va agrandir son offre d’hébergement en implantant à la lisière du bois voisin quatre chalets hors norme. Ils seront perchés à une dizaine de mètres de haut et construits avec un bardage de verre. « Ce sera quelque chose d’inédit en Belgique. Une expérience cocoon au cœur de la nature » promet Maxime Faniel, l’un des architectes. Les quatre premiers chalets devraient être prêts pour la fin de l’année. À terme une dizaine de modules viendront compléter l’offre.
    ... lire la suite dans La Meuse H-W

  • La poste de Clavier-Station a été rachetée par la commune

    Capture d’écran 2020-06-15 à 16.09.44.png

    Le collège communal a dû prendre une série de décisions en pouvoirs spéciaux pour réagir dans l’urgence pendant le confinement. Elles ont dû être ratifiées par le conseil de mardi dernier, à l’instar de l’acquisition du bâtiment de Bpost à Clavier-Station.
    « La poste a annoncé sur son site la vente du bâtiment, » explique le bourgmestre. « Le guichet sera maintenu. En revanche, l’activité de tri qui a lieu à l’arrière du bâtiment va être déplacée à Tinlot et ils se séparent également de l’appartement à l’étage.

    Le collège a remis une enveloppe de 300.000€. » La commune ne sait pas encore ce qu’il adviendra du bâtiment, mis à part que l’appartement sera mis en location.
    L’opposition s’est montrée d’accord sur le fond, mais pas sur la forme. « On savait déjà en décembre que la commune était intéressée. L’accord de principe aurait pu être voté au conseil communal en février.
    Ce n’était pas une décision à prendre en droits spéciaux, le collège outrepasse ses droits !, » affirme Annie Luymoeyen. Pour le bourgmestre, cette décision relevait d’une stratégie commerciale visant à éviter qu’une meilleure offre que celle de la commune ne soit proposée à Bpost.

  • Incendie au château de Vervoz à Clavier: la compagne du baron est décédée

    Dans la nuit de jeudi à vendredi, les pompiers de la zone Hemeco ont été appelés, vers 2h45, pour un incendie au château de Vervoz à Clavier. Une personne est décédée. Il s’agit de la compagne du baron de Tornaco, propriétaire du château. Victor de Tornaco a été pris en charge par les services de secours mais il est actuellement hors de danger.

    Le bourgmestre de Clavier, Philippe Dubois s’est rapidement rendu sur place. « Le baron âgé de 89 ans a pu s’extraire du château, il se trouvait au rez-de-chaussée. Il a entendu l’alarme incendie ». Le major Hervé Fanuel de la zone Hemeco est rapidement intervenu avec ses équipes. « Les policiers sont arrivés en premier sur place. La dame se trouvait au 1er étage à la fenêtre. Les policiers ont exhorté à la dame de se déporter vers la gauche du bâtiment. Et puis elle a malheureusement disparue. Quand nous sommes arrivés, nous avons déployé une équipe pour la localisation de la victime, et on l’a retrouvée décédée, intoxiquée par les fumées. Le baron dont le lit se situe au rez-de-chaussée avait pu sortir mais il a malgré tout inhalé des fumées. Il a essayé de prévenir sa compagne mais il ne savait plus monter », explique le major.
    La compagne du baron, originaire de Wavre n’a pas eu cette chance. Âgée d’environ 85 ans, elle dormait à l’étage, quand le feu s’est déclenché. « Le feu aurait pris dans un feu de bois. Il y a énormément de boiseries à l’intérieur. Le feu se propage rapidement », explique le bourgmestre. Les dégâts à l’intérieur de cette magnifique propriété sont importants mais ne sont pas spectaculaires.
    Très touché par ce drame, le bourgmestre apporte tout son soutien aux familles endeuillées. « J’ai grandi à proximité du château. J’étais sur place quand les proches sont arrivés pendant la nuit. C’est vraiment

    Le baron de Tornaco est arrivé dans le château, datant du 18ème siècle, au lendemain de la deuxième guerre mondiale. « C’est une famille bien connue dans la région. Le frère du baron habite également dans la commune. Le château n’est pas classé mais le hameau de Vervoz fait partie d’un patrimoine exceptionnel », ajoute Philippe Dubois.

     

    Zone HEMECO

    Le gros de l’intervention s’est terminé ce vendredi matin à 8h. Quelques sapeurs hamoiriens sont restés sur place pour éviter une éventuelle reprise du feu. Le bourgmestre tient d’ailleurs à féliciter les hommes du feu de la zone Hemeco, ceux de Huy et de Hamoir ainsi que les pompiers de Marche venus en renfort. « Les pompiers ont fait du très bon travail pour empêcher que le feu ne monte dans la toiture ». Philippe Dubois tient aussi à souligner le travail de l’assistant social de la police du Condroz ainsi que la police. « Il y a tout un accompagnement qui s’est organisé. Ils ont pris en charge les familles pour, malheureusement, leur annoncer la très mauvaise nouvelle ».
    À ce stade, la piste accidentelle est privilégiée. ...lire la suite dans l'édition en ligne de La Meuse H-W

  • La classe de forêt de l’école d’Ochain saccagée

  • Hamoir : sécurisation du Ravel, après une nouvelle chute de cycliste dans l'Ourthe

    La commune de Hamoir vient de réaliser quelques aménagements provisoires pour améliorer la sécurité sur une partie du tracé du Ravel qui traverse son territoire.

    Capture d’écran 2020-05-27 à 15.11.32.png

    La Région wallonne doit remettre une décision concernant l'aménagement d’un tronçon de 400 mètres, qui traverse une zone Natura 2000 entre Comblain-Fairon et Hamoir. 
    C'est un passage qui peut s'avérer difficile à certains endroits : le chemin de terre est parsemé de pierres et de racines, la voie est étroite, et quelques affaissements se sont produits, le long de l’Ourthe. Plusieurs cyclistes auraient déjà chuté dans la rivière.
    Le bourgmestre a estimé que la situation présentait un danger, d'autant que les aménagements terminés de part et d'autre amènent du monde à cet endroit ; il a décidé de faire quelques travaux, en attendant le feu vert de la région wallonne pour la réalisation des travaux définitifs.
    Là où des racines et de gros cailloux risquaient de provoquer des chutes, il a fait poser un revêtement pour aplanir le sentier.
    "C’est un aménagement provisoire, en attendant une décision définitive de la région wallonne " explique Patrick Lecerf, le bourgmestre de Hamoir.
    "La Région wallonne doit se prononcer sur les aménagements autorisés pour traverser cette zone Natura 2000, qui est est protégée pour la richesse de sa faune et de sa flore. Il y a aussi une expropriation nécessaire sur un petit bout de chemin, mais les procédures sont particulièrement longues", explique le bourgmestre.
    ...lire la suite et voir le reportage vidéo de RTC