Consommation

  • Une Tinlotoise brûlée après avoir porté une montre offerte par Test-Achats!

    Capture d’écran 2020-09-16 à 15.36.33.png

    Delphine, de Tinlot, brûlée après avoir porté une montre offerte par Test-Achats!
    Dans le cadre d’une offre promotionnelle de Test-Achats, une Tinlotoise a reçu en cadeau une montre connectée. Ou plutôt deux : la première était défectueuse. Plus inquiétant, la seconde lui a occasionné des brûlures au poignet.
    Delphine, 36 ans, est auxiliaire de l’enfance. Elle est employée dans une école d’Ouffet. Toute la journée, elle trotte derrière les petits bouts. Les mettre au lit, les emmener aux toilettes, leur nettoyer les mains après le bricolage, « on est tout le temps sur ses jambes, en train de courir partout », s’exclame-t-elle.
    Des petits pas, des petits pas. Mais combien finalement ? En juin dernier, elle souscrit un abonnement au magazine de Test-Achats pour avoir la montre connectée qui est offerte en cadeau. Delphine va enfin pouvoir quantifier son activité quotidienne. « Et aussi me remettre au sport ; avec une montre intelligente, c’est plus motivant. »

    Vite hors service
    Deux modèles lui sont proposés avec l’abonnement à un prix préférentiel. Delphine choisit celui de base qui permet d’enregistrer les activités de la journée comme le nombre de pas, la distance parcourue. Mais aussi de recevoir des appels téléphoniques, de lire son courrier électronique, de prendre des photos. Or, affirme-t-elle, après 2 semaines, la montre était déjà hors service. « Elle ne s’allumait plus et certaines fonctionnalités étaient impossibles à télécharger. »
    Elle demande un échange et l’obtient sans difficulté. Cette fois, la Tinlotoise opte pour le modèle sport, « la sport smartwatch » qu’elle glisse à son poignet, y compris la nuit puisque celle-ci enregistre les fréquences cardiaques, la tension artérielle et la qualité du sommeil.

    Une peau trop sensible ?
    Mais après l’avoir portée quinze jours, Delphine s’inquiète.
    « A l’arrière de la montre, il y a un témoin lumineux, comme un laser.
    Là où ce témoin lumineux est en contact avec la peau, j’ai commencé à avoir des rougeurs qui progressivement sont devenues des brûlures. Puis des petites cloches sont apparues. »
    Depuis lors, très tracassée par cette réaction cutanée inattendue, la Tinlotoise a évidemment retiré la montre qu’elle a remisée dans sa boîte. Un rendez-vous pour autre cause était prévu ce mardi chez le médecin, « j’en profiterai pour lui demander d’examiner mon poignet. Est-ce que j’ai la peau trop sensible, plus sensible que d’autres ? », s’interroge-t-elle.

    Capture d’écran 2020-09-16 à 15.36.42.png

    La Tinlotoise a besoin de savoir et d’être rassurée.
    « Ne pas pouvoir profiter du cadeau, ce n’est pas la fin du monde », reprend-elle. Non, ce qui me chiffonne, c’est l’aspect santé. »
    Elle n’envisage pas de porter plainte, ni de réclamer quoi que ce soit. « Ces montres sont vendues à grande échelle, je veux juste mettre les gens en garde et les prévenir des possibles risques pour la peau. »
    Selon Test-Achats, «un cas isolé»
    Selon Test-Achats, le cas de la Tinlotoise est un cas isolé. Ce lundi, il a aussi pris contact avec la Tinlotoise. ...lire la suite
    La Meuse H-W

  • Baisse du nombre de voitures en Belgique, une première depuis la guerre. Illustration

    Capture d’écran 2020-09-16 à 15.38.47.png

    Le 1er août 2020, la Belgique comptait 5.888.589 voitures particulières, contre 5.889.210 un an plus tôt. « Il s’agit d’une légère mais remarquable baisse de 0,01 % alors que le nombre de voitures personnelles augmentait en moyenne de 1,27 % par an ces 10 dernières années », indique Statbel, pour qui la pandémie de Covid-19 a certainement eu une influence sur ces chiffres.

    Ces cinq dernières années, les voitures roulant au diesel ont cédé du terrain aux modèles essence et ce, à un rythme croissant. Le nombre de voitures diesel a ainsi baissé de 6,3 % en 2020, à 2.815.755 exemplaires au 1er août 2020.

    Parallèlement, le nombre de voitures essence a continué d’augmenter (+5 % en 2020) et atteint 2.843.903 exemplaires. Les voitures essence représentent à présent 48,3 % du parc des voitures personnelles pour 47,8 % pour le diesel.

    Loin derrière, on retrouve les hybrides, avec 154.807 voitures (2,6 % du total). Ce type de motorisation a toutefois quintuplé en cinq ans.

    Quant aux voitures électriques, elles ne représentent « que » 0,4 % du parc automobile, malgré la plus forte augmentation annuelle (+56,4 %) : on en trouve 23.983 sur les routes belges.

    Enfin, on dénombre 14.957 voitures au gaz (+0,2 %).

    Outre les voitures privées, la Belgique compte 16.422 autobus et autocars, 910.356 véhicules utilitaires pour le transport de marchandises, 52.802 tracteurs, 196.504 tracteurs agricoles et 78.469 véhicules spéciaux, ce qui porte le parc des véhicules à 7.143.142 unités. On dénombre enfin 507.996 motocyclettes inscrites en Belgique.
    La Meuse

  • Modave : le distributeur de billets bientôt opérationnel

    Cela fait plus de trois ans que les Modaviennes et les Modaviens doivent faire des kilomètres pour retirer quelques billets. En effet, la dernière agence de la commune a fermé ses portes en 2017. « Fin 2017, on a alors fait une demande à bpost pour installer un distributeur de billets. Mais le dossier a traîné », soupire Éric Thomas, bourgmestre de Modave.
    Après tant d’années, le distributeur est finalement arrivé (il est installé en face de l’hôtel de police de Strée)… mais il n’est toujours pas opérationnel.
    « Tout est terminé, mais il manque le raccordement. On dépend du bon-vouloir de Résa », explique le bourgmestre, qui espère que le service sera opérationnel en septembre.
    Ro.Ma. La Meuse H-W

  • Condroz. Profitez de l'opération Renov'Energie

    Suite au succès rencontré sur la saison 2018-2019, l'opération Renov'Energie est reconduite en 2019-2020. Vous aussi, profitez-en !

    Capture d’écran 2020-08-27 à 11.51.51.png

    L’opération RENOV’ENERGIE permet un accompagnement personnalisé  et gratuit des citoyens, commerces et entreprises dans la rénovation énergétique de leurs bâtiments (isolation, chauffage, solaire, éclairage) en vue de réaliser des économies d’énergie, d’augmenter le confort, la valeur du bâti et la protection de l’environnement.  Le tout de manière rentable, et en participant à l’économie locale!
    Vous aussi, vous pouvez vous faire accompagner !

    OBJET
    L’opération RENOV’ENERGIE permet un accompagnement personnalisé  et gratuit des citoyens, commerces et entreprises dans la rénovation énergétique de leurs bâtiments (isolation, chauffage, solaire, éclairage) en vue de réaliser des économies d’énergie, d’augmenter le confort, la valeur du bâti et la protection de l’environnement.  Le tout de manière rentable, et en participant à l’économie locale!

    La Coopérative CORENOVE est partenaire du GAL dans ce projet.

    Capture d’écran 2020-08-27 à 11.54.38.png
    A découvrir sur le site du GAL
    https://www.galcondruses.be/realisations/renovenergie/

     

  • Un pressoir mobile va sillonner le Condroz pour transformer vos fruits en jus

    Les habitants de Marchin, Clavier, Modave, Ouffet et Burdinne verront bientôt une étrange remorque débarquer dans leur commune. Il s’agit du pressoir mobile de l’ASBL PPresse, initiative lancée en 2018 à Vyle-Tharoul par une équipe de passionnés qui veulent encourager la transition alimentaire et la consommation locale en vous aidant à valoriser vos fruits.

    Que vous soyez un particulier, une ASBL ou un professionnel, PPresse vous propose un lieu de rencontre où transformer vos fruits en jus artisanaux. Pommes, poires, raisins, coings…

    Tous les fruits de la région sont les bienvenus. La seule condition ? Amener un minimum de 100kg, ce qui donnera entre 50 et 70L de jus. « Si vous avez 3 ou 4 pommiers dans votre jardin, ça peut déjà donner une production de 100kg  », assure Pierre Laconte, propriétaire du pressoir mobile. « Il faut entre 4 et 6 pommes pour faire un kilo. Cette année, les pommiers sont bien chargés. ».

    C’est la troisième année consécutive que le pressoir mobile réalise sa tournée automnale. En 2018, près de 30.000 litres de jus ont été produits pour 160 clients. « L’année passée a été mauvaise pour les fruits et on a dû annuler des dates, mais 2020 sera une très bonne année et on espère produire au moins autant qu’en 2018 », explique Pierre Laconte.

    1,25 euro par bouteille d’un litre
    D’autre part, le projet est passé sous le statut d’ASBL en 2019 afin de développer les activités pédagogiques autour du pressoir. « Le but est d’informer les gens lorsqu’ils viennent utiliser le pressoir, mais aussi de faire des animations dans les écoles. On peut aller où on veut : cours de récréation, vergers, places de village… ».

    Si vous amenez vous même les conditionnements, il faut compter 1,10€ par bouteille d’un litre (1,25€ avec le conditionnement) et 5,5€ pour le « bag-in-box » de 5L (6,25€ avec le conditionnement). Les paiements se font en liquide, à moins que vous ne fassiez presser une grande quantité.
    « Le calendrier est sur le site avec une plateforme de réservation.
    Vous sélectionnez le lieu et la quantité et vous choisissez un créneau horaire. On a en moyenne entre 20 et 30 personnes par jour et on tourne à 400 kg/h, » décrit Pierre Laconte.
    Si vous venez avec 100 kg de pomme, par exemple, l’entièreté du processus (tri, lavage, pressage, pasteurisation et mise en bouteille) dure environ 30 minutes.
    Réservation : www.ppresse.be

    Article de P.T dans La Meuse H-W

  • La Brasserie Hutoise revit depuis le 7 août

    Depuis le vendredi 7 août, la Brasserie Hutoise, dans le zoning commercial de Tihange, a rouvert ses portes ! Depuis la faillite annoncée en avril 2019, c’était pratiquement le calme plat sur le zoning commercial. Un calme qui s’est désormais estompé. Antonio Matassa, Modavien travaillant dans l’équipement automobile et dans l’organisation du Nandrin Festival, a repris la brasserie en février pour y lancer une nouvelle activité. Un projet familial :« C’est un concours de circonstances. Avec les membres de l’ASBL, nous cherchions un lieu pour organiser des spectacles musicaux, de théâtre ou encore d’humour. C’était compliqué pour s’organiser avec les autres salles et en avoir une à notre disposition était devenu important ».

    Une salle de spectacle
    Un lieu qui est en réalité divisé en deux. La partie spectacle et la partie restaurant ... lire la suite dans La Meuse H-W

    La Brasserie Hutoise se situe rue Arbre Sainte Barbe 1C, en face de la centrale nucléaire le long de la RN90, et est ouverte tous les jours de 10h à 22h, excepté le mardi.

  • Sécheresse. Limitez votre consommation d’eau en journée !

    https://static.blogs.sudinfo.be/media/150/2565650197.jpg

    La période de sécheresse que nous traversons actuellement ne met pas encore à mal les réserves d’eau. Néanmoins, pour la société wallonne des eaux (SWDE), il est important d’avoir un comportement responsable face à sa consommation d’eau. « Ces fortes températures s’ajouteront à une situation de sécheresse qui commence à s’étendre un peu plus sur le territoire régional, dont une des conséquences est le tarissement des équipements individuels de récolte d’eau de pluie », indique la SWDE.
    « Pour rappel, entre l’Ascension et la Pentecôte, ces conditions météorologiques, combinées aux règles de confinement prises dans le cadre la lutte contre la propagation du COVID-19, avaient entraîné de fortes consommations que les capacités de production et de transport des infrastructures de la SWDE ont parfois eu du mal à suivre. Même si nous ne sommes plus dans la même situation de confinement obligatoire, nous pouvons estimer que les consommations résidentielles seront plus élevées cet été 2020 que lors d’un été normal ».

    La SWDE demande aux communes d’être attentives au niveau de la consommation d’eau. « Le gros problème, ce sont les pics de consommation », résume Benoît Moulin, responsable de la communication au sein de la SWDE. « Les pompes ne peuvent pomper qu’un certain nombre de m3 d’eau par heure. »
    Le conseil pour les communes soumises à interdiction, comme pour les autres, est de vous montrer responsable dans votre consommation d’eau. Si vous savez que vous aurez besoin d’eau en journée, soyez prévoyant et prélevez-la plutôt en soirée ou très tôt en matinée dans la mesure du possible.

    J.M. 7 Dimanche

  • COVID-19. RAPPEL de mesures importantes en cas de difficultés financières (attention aux délais)

    Capture d’écran 2020-06-24 à 11.09.37.png

    1. Compteurs à budget

    Pour les personnes qui ont un Compteur à budget (pour l’énergie et/ou pour le gaz) et qui ont activé la "période de non-coupure" pendant le COVID : vous devez faire 2 passages dans le Compteur à budget et la borne pour éviter une coupure automatique le 30 juin, et pour avoir ensuite l’aide financière.

    Comment faire ? 

    Pour éviter la coupure à partir du 30 juin: 

    • Passez votre carte dans votre Compteur à budget 
    • Allez à la borne AVANT le 30 juin pour éviter une coupure automatique après cette date
    • Repassez votre carte dans le Compteur à budget

    Pour recevoir les 100 € (énergie) et/ou 75€ (gaz) d'aide, un deuxième passage est nécessaire: 

    • Repassez encore une fois votre carte dans le Compteur à budget 
    • Repassez à la borne. 
    • Repassez encore une fois sa carte dans le Compteur à budget 

    Si vous voulez plus d’informations, vous pouvez aller voir sur le site de Energie Info Wallonie.

    2. Le Locaprêt

    Le gouvernement Wallon propose un prêt sans intérêt auprès de la SWCS pour payer 6 mois de loyer, remboursable pendant 36 mois.

    Pour qui ? 
    • Les locataires en résidence principale
    • Les colocataires
    • Les locataires de logements publics, si vous n’avez pas de réduction de votre loyer prévue comme pour le logement social (slsp)
    • Les kots d’étudiant 
    Quelles conditions du Locaprêt ? 
    • Si vous avez subi une perte de revenu à cause du Covid19,
    • si vous n’êtes pas propriétaire,
    • si vous avez bien votre résidence en Wallonie,
    • si vous n’avez pas de retard de loyer en février 2020. 

    Vos revenus ne doivent pas être au-dessus de 53.900€/an + 5.000€/enfant et vous ne devez pas avoir plus de 25.000€ de côté.

    Si votre bail n’est pas enregistré, ne vous tracassez pas, allez quand même demander.
    !!!!!  La demande doit être introduite au plus tard le 30 juin !!!!
    Et de toute façon, n’hésitez pas à contacter la SWCS pour demander des informations. Ne passez pas à côté de cette aide si vous en avez besoin. 

    Où m’adresser ? 

    Tout savoir sur le « Locaprêt » : www.swcs.be/locapret

    Pour consultez le site de la SWCS, c'est ici
    Permanences téléphoniques : 078/15.80.08 de 09h à 12h et de 13h à 16h
    Par mail à l’adresse : contact@swcs.be

    3. Les aides des CPAS

    Le Gouvernement fédéral a augmenté l’enveloppe financière des CPAS pour aider les personnes en difficulté à cause de la période Covid19.

    Vous pouvez demander au CPAS de vous aider à payer certaines de vos factures et de vos charges grâce à ce fond COVID-19.

    Qui a droit à ces aides à demander au CPAS ? 

    Si vous avez des difficultés financières et que la crise du Coronavirus a aggravé votre situation, vous pouvez avoir droit à ces aides du CPAS. Par exemple, vous êtes travailleur à temps partiel, indépendant, étudiant,  porteur d’un handicap, chômeur.euse.s, etc.

    Vous n’êtes PAS obligé d’avoir un dossier déjà ouvert au CPAS pour aller vers lui une première fois pour faire une demande.  

    Que pouvez-vous demander au  CPAS?

    Par exemples : 

    • Le paiement d’un loyer, de  vos charges, de factures du gaz, d’électricité, d’eau, pour recharger votre compteur à budget,….
    • L’achat d’un ordinateur ou tablette informatique, le paiement des abonnements de téléphone, GSM et d’internet,…
    • Le paiement pour un suivi auprès d’un  psychologue, d’un  psychiatre, ...
    • L’achat de médicaments, le paiement de factures d’hôpitaux, de frais d'ambulance, l’achat de masques, de gel,…..
    • Le paiement de toutes factures impayées car vos revenus ont diminué : frais de voitures, frais funéraires, frais de procédures et huissier, ...
    • Pour des stages, plaines de vacances, sport, culture, etc… pour les enfants et les jeunes…
    • Pour tout autre frais: transports, achat d’une assurance, achat de vêtements, achat de lunettes, les prestations d’aide à domicile,…
    Pour quelle période ? 

    Ces aides peuvent être demandées à n’importe quel moment jusqu’au 31 décembre 2020.

    Comment faire cette demande ? 

    Vous pouvez vous adresser au CPAS de la commune où vous habitez.

    Voici la liste de tous les CPAS wallons avec leurs coordonnées : Coordonnées des CPAS wallons.

    Toutes les infos

     

  • SOS PATAT: éviter de gaspiller 750.000 tonnes de pommes de terre belges !

     

    Capture d’écran 2020-05-26 à 15.29.52.png

    SAUVEZ 750 000 TONNES DE FIERTÉ BELGE

    90 % des pommes de terre belges sont transformées en produits surgelés, principalement en frites.
    Suite aux mesures de ces deux derniers mois, la demande a fortement chuté, surtout celle provenant des restaurants en Belgique et à l'étranger. Conséquence : 750 000 tonnes (750 millions de kilos !) de pommes de terre ne peuvent être transformées et risquent d'être gaspillées.

    NOS PATATES N'ONT PAS LA FRITE MAIS TU PEUX LES AIDER !
    En achetant davantage de frites et autres produits surgelés à base de pommes de terre belges ou en allant plus souvent à la friterie (qui est toujours ouverte). Un petit effort alléchant qui permettra d'éviter un gaspillage alimentaire monstre.

    TU VEUX RÉDUIRE LE GASPILLAGE EN PURÉE ? SOUTIENS NOTRE ACTION !
    Avec l'action SOS Patat, Too Good To Go et les acteurs clés du secteur souhaite sauver 750 000 tonnes de fierté belge. Pour ce faire, nous avons besoin de ton aide.
    Partage tes actions sur les réseaux sociaux et télécharge le matériel de la campagne. #SOSPatat

    photo-of-pile-of-potatoes-2286776 (1)XS.jpg
     

    Questions fréquemment posées

    + CES 750 000 TONNES DE POMMES DE TERRE NE PEUVENT-ELLES PAS ÊTRE UTILISÉES D'UNE AUTRE MANIÈRE ?

    + Comment puis-je savoir si les produits surgelés à base de pommes de terre que j'achète, permettent vraiment de régler le problème ?

    + ALLONS-NOUS SAUVER 750 000 TONNES DE POMMES DE TERRE ?

    + Manger très régulièrement des frites, n'est-ce pas mauvais pour la santé ?

    Lire la suite sur le site https://www.sospatat.be/francais

  • Limiteurs d’eau : leur interdiction va être prolongée

    Capture d’écran 2020-05-26 à 15.39.01.png

    En Wallonie, environ 2.000 ménages vivent avec un limiteur d’eau. Un appareillage destiné à limiter (fortement) le débit d’eau. Il est installé chez les mauvais payeurs mais, à côté de ceux qui sont de mauvaise foi, il y a une majorité de personnes qui ne parviennent pas à nouer les deux bouts. Avec la crise du Covid, leur nombre risque d’exploser.
    Mesures
    Le gouvernement wallon a donc pris des mesures en mars, afin d’aider les plus précaires à faire face aux dépenses d’énergie et d’eau. Parmi ces mesures, « l’interdiction de suspension de fourniture d’eau et de limitation de débit pour une durée de 60 jours à partir du 1er avril 2020 », comme le rappelle le député André Frédéric. Mais la mesure est censée s’arrêter le 1er juin. Le député a donc interpellé la ministre Tellier. Bonne nouvelle : « Concernant la crise du Covid, laquelle n’est hélas pas dernière nous, j’envisage de faire usage de la faculté prévue dans l’arrêté du gouvernement et de prolonger l’interdiction de pose de limiteurs d’eau au-delà du 1er juin vu la persistance de la crise. »

    La mesure va donc être prolongée… mais on ne sait pas jusque quand. André Frédéric, comme tout le groupe PS du parlement de Wallonie, demande d’ailleurs que ce soit un juge de paix qui décide de la pose d’un limiteur d’eau. Les socialistes avaient déposé une proposition de décret en ce sens sous la précédente législature. Sur ce point, Madame Tellier n’est pas vraiment sur la même longueur d’onde que le député. Mais on peut faire confiance à ce dernier pour revenir à la charge. Covid ou pas Covid !
    B.J. La Meuse H-W

  • Utilisation du vélo, n'oubliez pas l'assistance dépannage!

    D'après Touring, en avril, les gens semblent avoir bougé plus à vélo : " + 45 % d’interventions par rapport à 2019. Cela se confirme en mai. Nos statistiques s’arrêtent au 18 et nous avons quasi autant d’interventions que tout mai 2019. Nous nous attendons à une augmentation de 50 à 70 % pour ce mois", explique Lorenzo Stefani. (LM du 25 mai)
     
     
    Capture d’écran 2020-05-25 à 09.52.19.png
    Si vous vous êtes remis au vélo, comme de nombreux belges suite au coronavirus, n'hésitez pas à vous renseigner auprès de votre compagnie d'assurance et à prendre une assistance dépannage vélo.
    Un exemple d'assistance parmi d'autres, celui de Touring:

    * Pour vélos et vélos électriques
    * assistance vélo 24h/24 7j/7 par des patrouilleurs spécialement formés partout en Belgique, même devant votre domicile
    * en cas de pannes, crevaisons, accidents, et même le vandalisme
    * remboursement des frais médicaux (€ 6.500 maximum)
    * 3 interventions par an pour la formule individuelle et 8 interventions pour la formule famille
    * transport vers un réparateur de votre choix si votre deux-roues ne peut être remis en état immédiatement
     

    Capture d’écran 2020-05-25 à 10.12.50.png

  • Tinlot. Reprise du marché sous le soleil !

    Capture d’écran 2020-05-19 à 20.25.06.png

    Plein soleil et près de 25 degrés, c'était inespéré pour la reprise du marché ce mardi après-midi. Une reprise en douceur dès 15h mais le défilé se poursuivra tranquillement toute l'après-midi dans une ambiance décontractée.

    DSC_3661.jpeg
    Un légumier particulièrement heureux de retrouver ses clients dans de telles conditions.

    Capture d’écran 2020-05-19 à 20.22.42.png

    L'aménagement de la place Roi Baudouin permet maintenant un emplacement bien sécurisé.

  • Tinlot. Reprise du marché ce mardi 19 mai !

    96947132_143241987267421_2717445414704906240_o.jpg

    Suite aux dernières décisions du Conseil National de Sécurité, nous avons le plaisir de vous informer de la reprise du marché hebdomadaire à partir de ce mardi 19 mai.

    Cependant, plusieurs conditions doivent être respectées :

    Pour les marchands ambulants :

    - Obligation du port du masque ; mise à disposition de gel hydroalcoolique pour les visiteurs et paiement électronique à favoriser ;
    - Interdiction de laisser toucher la marchandise par les visiteurs ;
    - Disposition des échoppes suffisamment éloignées les unes des autres.

    Pour les visiteurs :

    - Entrée et sortie du marché selon les directives affichées
    - Interdiction de toucher la marchandise
    - Port du masque FORTEMENT recommandé
    - Distanciation physique à respecter

  • Tinlot "Le Coq aux champs". Le drive-in étoilé a affiché complet !

    Capture d’écran 2020-05-12 à 17.46.51.png

    Rendu célèbre il y a déjà bien longtemps grâce au fast-food, le drive-in se décline encore avec la crise du COVID-19. Le concept séduit désormais des établissements haut de gamme.
    A Soheit -Tinlot, le restaurant étoilé Le Coq aux Champs a inauguré son drive-in gastronomique ce week-end. Le couteau a repris du service dans la cuisine du Coq aux Champs. Après près de 60 jours de fermeture, le chef étoilé Christophe Pauly est de retour avec un plan B: un drive-in.
    En lisant la presse, j'ai vu que le chef étoilé alsacien Olivier Nasti avait lancé une formule drive-in, raconte Christophe Pauly. J'ai trouvé ça vraiment bien et intelligent.
    Pour importer le concept dans son restaurant, le chef Coq a revisité la formule traiteur qu’il pratique au moment des fêtes. Avec son équipe, il a réfléchi à comment limiter les risques sanitaires, tout en présentant des plats à la hauteur de sa table gastronomique.  
    "C'est comme si je cuisinais pour un lunch du jour au restaurant en fonction de mes produits", explique Christophe Pauly. "Toutes les semaines, je propose trois menus à emporter: un le vendredi, un le samedi et un le dimanche. La particularité reste l'enlèvement via le drive-in."

    Capture d’écran 2020-05-12 à 17.54.22.png

    400 commandes sur le premier week-end
    Les menus 3 services à 38 euros accompagnés de leur notice pour réchauffer les mets sont prêts à être enlevés. Sur le week-end, 400 colis ont été réalisés. Voir la suite et les renseignements pratiques sur RTC et dans le reportage vidéo.