Découverte Tinlot

  • SIVH. Le point sur les activités et les bons conseils pendant cette période de confinement

    Le printemps est à nos portes, nos activités habituelles sont en suspens toutefois nous nous activons pour vous ! Vous trouverez ci-dessous notre newsletter où vous découvrirez les informations sur nos activités à venir qui seront menées conjointement avec les commerçants de nos communes.  
    Nous vivons une période particulière, le coronavirus change radicalement notre mode de vie actuel, personne n'est épargné.
    Le commerce local va être impacté et les mesures prises risquent d’engendrer une période critique notamment pour nos commerçants et nos indépendants.
    Plus que jamais, nous voulons être présents afin de les soutenir. C'est pourquoi nous profitons de cet envoi pour vous demander de faire preuve de solidarité  et à les soutenir lorsque c'est possible. Voici quelques suggestions : 

    * Vérifiez auprès de vos restaurants et magasins préférés s'ils n’ont pas prévu des plats à emporter ou des livraisons à domicile dans les semaines à venir ;

    * Achetez dans votre lieu de restauration favori, par exemple, un bon cadeau et réservez déjà une table pour après le 5 avril. Comme vous ne pouvez pas vous y rendre pour l’instant, vous pouvez certainement les joindre par téléphone ou par mail ;

    En attendant le plaisir de vous revoir à l'une ou l'autre occasion, prenez soin de vous, en respectant les conseils reçus du gouvernement, tous ensemble, nous contribuerons à éviter la propagation de ce virus et à retrouver notre liberté de mouvements.

    * Pour les cadeaux, une carte cadeau est également une chouette idée, 

    * Si votre magasin préféré à une boutique en ligne, profitez-en, c’est le moment idéal pour la tester ;

    En bref, il existe des petits gestes à faire pour aider nos commerçants locaux. Laissez libre cours à votre créativité et espérons que nous pourrons très vite à nouveau profiter de nos communes et si vous avez des idées : écrivez nous pour les partager.
     Soyons solidaire !  

    NL-20-03-R.jpg

    NL-20-03-V.jpg

  • Syndicat d'Initiative. Ouverture de la saison touristique, les 4 et 5 avril : "Nature en Condroz"

    Flyer A5 OST.jpg

    Wallonie « Destination nature » est la thématique touristique de cette année 2020. Le SI « Entre Eaux & Châteaux » vous a concocté une série d’activités et d’événements en lien avec le sujet, à commencer par un week-end dédié au thème et décliné en 4 activités :
    « Phytésia, un univers d’émotions » (Tinlot)
    Spécialisée dans la culture in vitro et la vente d’orchidées vivaces, cette entreprise très réputée située à Scry vous ouvre ses portes.
    => Visite entre 14h et 17h le samedi 4 avril – Campagne de Bêche, 1 – 4557 Tinlot (Scry)
    « Parc éolien public et…citoyen ! » (Modave)
    Venez en apprendre plus sur les éoliennes qui figurent depuis peu dans le paysage condrusien. Explications et entrée dans le pied de l’une d’entre elles.
    => Visite à 14h le dimanche 5 avril – Rue des Trinitaires, 1 – 4500 Huy (au pied de l’éolienne « éole Modave)
    « Ça turbine sur le Hoyoux » (Marchin)
    Découvrez la station hydroélectrique aménagée le long du Hoyoux par le marchinois Serge Devetter. Animations par le « Comité Local Hoyoux ».
    => Visite entre 14h et 16h le samedi 4 et le dimanche 5 avril – Rue Régissa, 3 – 4570 Marchin
    « Plantes & légendes » (Clavier)
    Accompagné par un herboriste, partez à la rencontre des secrets, mystères et légendes des plantes locales. Balade commentée d’environ 3,5 km.
    => Départ à 10h le dimanche 5 avril – Adresse à confirmer au moment de l’inscription.

    Infos & inscriptions : Syndicat d’Initiative « Entre Eaux et Châteaux »
    - 085/41.29.69 - info.sivh@gmail.com

  • Coraline Machiels, "Coco", laisse un grand vide pour son entourage et les réseaux sociaux

    Coraline Machiels, surnommée « Coco », s’est éteinte il y a quelques jours à l’âge de 12 ans (voir l'article sur ce blog). Cette jeune fille atteinte d’un cancer des ganglions laisse un grand vide pour son entourage mais également pour ses abonnés sur les réseaux sociaux. Cette Tinlotoise partageait au quotidien son combat avec sa soeur à leurs 600.000 followers sur la nouvelle application Tik Tok. Au terme d’un combat acharné, Coraline a rendu son dernier souffle le 4 février dernier.

    Capture d’écran 2020-02-21 à 18.13.48.png

    Coraline était présente sur les réseaux sociaux, notamment sur Tik Tok, la deuxième application la plus téléchargée dans le monde. Sur cette plate-forme qui consiste à diffuser ses propres vidéos, Coraline partageait son combat au quotidien avec ses 600.000 abonnés avec sa grande sœur, Héléna. Dans ses vidéos, on pouvait y voir la jeune fille dans sa chambre stérile, raconter sa vie et sa maladie.
    « Elle partageait son quotidien d’enfant malade à travers des vidéos. Elle encourageait les autres enfants atteints par la maladie », ajoute la maman, très fière de sa fille. « Depuis qu’elle s’est envolée, j’ai reçu des centaines de messages. Une Français m’a contactée et m’a expliquée que Coraline lui avait redonné le goût à la vie car elle ne pouvait plus marcher et aujourd’hui, elle en est à nouveau capable. Coraline envoyait souvent des messages aux personnes malades pour les encourager ».
    Très présente également sur Instagram, Coraline accumule les 21.000 abonnés. On pouvait également voir la jeune fille aux côtés de sa sœur aînée. Delphine continuera de poster des images sur les réseaux sociaux de Coraline. « Depuis son décès, de nombreuses personnes se sont abonnées ».
    Une cagnotte lancée sur Leetchi
    Depuis le décès de « Coco », une cagnotte a été lancée sur le site Leetchi pour aider la famille en deuil. « Nous avons encore beaucoup de factures de l’hôpital qui vont tomber. L’argent de cette cagnotte va nous aider à les payer. Il y a également les funérailles à payer. Et s’il reste de l’argent, nous ferons des dons au Télévie ainsi qu’aux associations pour les parents dont les enfants sont malades », explique Delphine Ernoux, la maman de Coraline, décédée le 4 février dernier.
    https://www.leetchi.com/c/coco-petit-ange
    Cette mère de famille compte bien poursuivre les projets de sa fille. « Elle devait normalement rencontrer le chanteur Dadju en mars prochain à Bruxelles. J’irai avec Héléna, en hommage à Coraline ». Pour ceux et celles qui veulent aider la famille, voici le numéro de compte : BE22.06.36.80.66.96.47.
    Article complet à lire dans La Meuse H-W

  • Joachim Rebia nouveau Directeur Général à Tinlot (suite)

  • Joachim Rébia est le nouveau Directeur Général f.f. de la Commune de Tinlot

    Lors du Conseil Communal du 10 février, Joachim Rébia a prêté serment comme nouveau Directeur Général f.f. de la Commune de Tinlot Il avait  fait ses premiers pas au sein de notre administration communale, fin décembre 2019.

    Capture d’écran 2020-02-14 à 20.27.06.png

    Interview - portrait
    Installé dans le village d’Abée depuis 12 ans, JR, 49 ans, est papa célibataire d’un enfant différent qui demande pas mal d’attention,  explique-t-il.  Economiste de formation à L’ULG, il a mené toute sa carrière à la ville de Liège dans différents services et échevinats en passant par tous les échelons administratifs. « J’ai commencé à la Ville comme étudiant en  art. 60 pour payer mes études et, excepté un passage dans le privé comme analyste informatique, j’ai progressé dans différentes  fonctions à la Ville de Liège.  Cela va de l’état civil, sécurité, enseignement, sport, culture  en passant par les réfugiés, le logement, la  santé ou encore les cimetières ou le développement économique. Cette  polyvalence m’a permis d’acquérir une large expérience dans de nombreuses matières et fonctions nécessaires à la gestion publique et communale ».
     
    Pourquoi avoir postulé à Tinlot?
    Cet engagement à Tinlot constituait pour le nouveau D.G. une double opportunité. « Permettre une meilleure qualité et un meilleur environnement de vie à mon fils et pouvoir concrétiser tout le savoir-faire acquis jusqu’à présent dans un nouveau projet de vie. De plus, je suis particulièrement sensible à l’environnement et attaché à la préservation de la ruralité. Nous ne mesurons pas assez l’impact de la pression démographique sur l’habitat, l’urbanisme et la dérive vers des cités-dortoirs. Il y a urgence à anticiper les réponses aux enjeux de demain, en matière d’infrastructures et de services pour toutes les catégories de la population ».
     
    Comment voyez-vous le rôle d’un D.G dans une commune ?
    « Comme D.G, mon rôle est de faire appliquer et réaliser les décisions prises en respectant toutes les procédures et la légalité.
    Les décisions prises en  concertation avec le collège le seront dans l'intérêt de tous : le collège, le conseil, les agents, les Tinlotoises et  les Tinlotois.
    Être DG n'est pas une tâche aisée. Il est responsable de la sécurité des agents, de leur bien être, doit aider le corps communal dans sa gestion politique, il doit vérifier la légalité des actions des mandataires politiques et en être le garant.
    Je souhaite également  faire prendre conscience au citoyen que la commune est soumise à des règles et des procédures qu’elle doit appliquer. C’est particulièrement le cas en matière d’urbanisme ».
     

    DSC_3470.jpeg

    Joachim Rébia (à gauche), avec le collège lors de la plantation d'arbres à Seny le 2 février
     
    Une arrivée remarquée à Tinlot au sein du personnel et du Collège
    Son petit mot lors de sa présentation au personnel communal avait été remarqué pour son parler « vrai et direct ». En voici quelques extraits : 
    « Un DG ne peut pas être ami avec un membre du Personnel, non pas parce que vous ne méritez pas ma confiance, mais parce que je dois garder une impartialité.
    Un agent qui ne se sent pas bien au travail, c'est pénible pour l'agent, mais c'est une claque pour un DG. C’est qu'il n'a pas bien fait son travail. En tout cas c'est ma philosophie.
    Si certaines décisions sont prises et ne sont pas comprises, n’hésitez pas à m'en parler directement pour que nous en discutions.
    Ici je vois des citoyens qui ont le droit d'exiger des élus qu'ils gèrent au mieux les impôts qui leur sont confiés.
    En tant qu'agent communal, nous avons également l'obligation de travailler au mieux. Nos salaires sont payés par l'impôt et nous le devons aux Tinlotoises et Tinlotois ».

    « Par ses compétences, il a conquis le Collège communal et toute l’administration. A l’écoute, respectueux, mais aussi responsable… des qualités précieuses pour un Directeur Général f.f. », avait déclaré la Bourgmestre, Christine Guyot dans son discours lors du souper de la Commune. 

    Bienvenue et bon travail à Tinlot, Monsieur Rébia.
  • Tinlot. Des balades en calèche pour moins de 10 €

  • "Vu du ciel', RTC. Survol de quelques magnifiques châteaux condrusiens

    Capture d’écran 2019-12-07 à 20.42.13.png

    Après Ouffet-Tinlot, voici deux nouvelles émissions de RTC avec le survol de Neupré - Nandrin - Clavier (Vervooz) et ensuite la vallée du Hoyoux avec Modave - Marchin.
    Une belle sélection de châteaux et de bâtiments remarquables filmés lors de quelques belles journées d'automne.
    Clavier Nandrin Neupré
    MarchinModave
    Article précédent sur ce blog: RTC. ”Vu du ciel”: Ouffet et Tinlot

    Capture d’écran 2019-12-07 à 20.38.25.png

     

  • Record battu pour la marche ADEPS du SI ""Entre Eaux & Châteaux"

    Adeps - JMD (4).jpeg

    Ce dimanche 17 novembre l'équipe du SI qui organisait un "Point Vert" au départ du Pont-de-Bonne, a inscrit 2.087 marcheurs. Un record ! 
    Avec une météo agréable, les participants ont découvert les chemins et sentiers marchinois avant de se régaler autour d'une gourmandise.


    Retenez déjà la date pour 2020.
    La marche aura lieu le dimanche 15 novembre.
    Départ à l’école Saint-Joseph de Vyle-et-Tharoul et non plus à la Limonaderie.


    Voir également le site du SI

    Adeps - JMD (9).jpeg

    Photos J.-M. Danthinne 

     

  • Marche Adeps de Pont de Bonne (SIVH), les cartes des parcours

    En complément de l'annonce d'hier (agenda du we),
    voici les cartes avec les parcours des 3 marches organisées ce dimanche 17 novembre:CCF151119.jpg

    CCF151119A.jpg

    Marche Adeps de Pont de Bonne (Modave),
    o
    rganisée par le Syndicat d'Initiative de la Vallée du Hoyoux !

    Parcours de 5 -10 et 20 km
    Carte IGN 48/7
    Dimanche 17 novembre
    Accueil (8 à 18 h) : A la Limonaderie , Rue des eaux, 2 à 4557 Pont-de-Bonne
    Info : 085/41 29 69

    3004534730.jpg

  • RTC. "Vu du ciel": Ouffet et Tinlot

    Capture d’écran 2019-10-26 à 12.58.22.png

    Les châteaux d'Abée et de Soheit-Tinlot

    Voir le reportage vidéo sur RTC

    L'émission "Vu du Ciel" met le cap sur le Sud-Ouest de la Province de Liège pour survoler 2 communes : Ouffet et Tinlot. Au programme, notamment : des vues aériennes de quelques uns des plus beaux châteaux de cette région.

    Capture d’écran 2019-10-26 à 12.03.46.png

    Vue générale d'Ouffet avec la collégiale et la tour de justice

  • La grande balade RTL-TVI au Château de Modave ce week-end

    72443190_3053384684676666_5861688446942183424_o.jpg

    Ce week-end, La grande balade - RTL TVI, c'est chez nous!
    Au programme, un peu de détente spa et golf au Naxhelet, une dégustation de whisky @ Belgian Owl, une charmante visite au Château de Modave,
    A voir ce samedi 19 à 17h ou ce dimanche 20 octobre à 14h sur RTL-TVI

  • Le Tinlotois Michel Wilders : «La course, c’est ma vie!»

    capture ecran 2019-09-20 à 11.45.49.jpg

    Michel Wilders, comment êtes-vous tombé dans le bain du sport automobile ?
    J’avais 11 ans quand j’allais suivre un gars de mon village qui faisait de l’auto cross. À cette époque, ce voisin de mon oncle m’avait donné une vieille Coccinelle avec laquelle je pouvais rouler dans un pré. Vers 16 ans, j’avais envie de faire des courses de moto. Mais j’ai assisté à une épreuve où trois pilotes se sont accrochés dans le Raidillon de Francorchamps. Un seul s’est relevé et cela m’a traumatisé.

    Dans quelle discipline avez-vous débuté ?
    Je voulais faire du rallye mais c’est en circuit que j’ai débuté à 18 ans. J’avais acheté une NSU, une voiture qui gagnait tout à l’époque. J’ai fait mes premiers bons résultats en 1981, avec une première victoire à Francorchamps qui m’a motivé à affûter cette NSU. C’est en 1983 que j’ai commencé à accumuler les résultats, avec un premier titre de champion provincial. En 1984, j’ai été mécano de Philippe Ménage dans le championnat d’Europe. J’ai acheté une Golf et j’ai été vice-champion de Belgique derrière lui en circuit en 1986.

    Et en rallyes ?
    C’est avec cette Golf que j’ai disputé mon premier Rallye du Condroz en 1987, durant lequel je me suis classé 18e du général et second de classe. Depuis, j’ai accumulé les épreuves. En rallyes, j’ai décroché quatre titres de champion de Belgique de classe.

    capture ecran 2019-09-20 à 11.48.58.jpgQuels sont vos plus beaux souvenirs en circuit ?
    J’ai disputé quatre fois les 24 Heures de Francorchamps, dont trois fois avec ma Honda Integra personnelle, mais mon plus beau souvenir est ma première participation en 1989 avec une Opel Kadett. Avec un dernier relais entamé sous la pluie, où j’ai décidé de garder des pneus pour sol sec après avoir analysé le ciel, j’ai sorti la bonne carte et nous avons devancé nos propres équipiers de 26 secondes à l’arrivée…

    Mais vous préférez les circuits ou les rallyes ?
    Le circuit apporte le pilotage fin et les belles trajectoires tandis que le rallye apporte le « car control ». Les deux disciplines sont complémentaires.

    Comment choisissez-vous vos épreuves à l’étranger ?
    Je sélectionne les épreuves qui m’attirent et celles qui me permettent d’avoir des souvenirs à raconter et d’être dépaysé. J’ai disputé quatre rallyes du championnat mondial, comme le Tour de Corse et le Rallye de Catalogne. En Espagne, il y avait un million de spectateurs pour assister à la course. En sent qu’on participe à quelque chose d’exceptionnel ! Je retourne volontiers là où l’ambiance est typique. Les rallyes de Madère, d’Antibes, du Var, du Valais, le Critérium Jurassien où le Rallye de la Montagne Noire sont mes destinations préférées. Je roule de moins en moins en Belgique.

    Vous emmenez votre compagne ?
    Danielle Arend est ma copilote depuis l’an 2000. Nous avons une bonne osmose dans la voiture.

    Avez-vous encore des projets ?
    Je vais continuer à rouler dans les rallyes où j’ai une certaine fidélité. Il me faut aussi ma dose de circuit. J’ai enfin découvert les courses sur glace. Les bagnoles, c’est ma vie ! Je vais rouler tant que j’ai la santé et tant que mes fidèles partenaires me le permettront !

    capture ecran 2019-09-20 à 11.46.12.jpg

    En 1983, son premier titre en interprovince avec une NSU. - D.R.

    Un palmarès bien étoffé: cinq titres de champion
    Sur les circuits et dans les épreuves spéciales, Michel Wilders a accumulé les kilomètres mais aussi les victoires de catégorie et les titres de champion. Depuis sa première course d’endurance disputée au volant d’une NSU TT sur le circuit de Zolder en mai 1979, « Wilmi » a disputé entre 250 et 300 épreuves.
    En 1983, il décroche son premier titre de champion provincial liégeois en circuit. Il devient en 1986 vice-champion de Belgique en circuit avec une Golf GTi. Après être passé par les 24 Heures de Francorchamps et du Nürburgring, le pilote de Fraiture connaît quelques années fastes en rallye. Il y décroche quatre titres de champion de Belgique des rallyes internationaux de classe en 1994, 1996, 1997 et 2000.
    À partir des années 2000, le pilote fidèle à la Honda Civic ou à la Honda Integra a aussi connu le championnat européen ISCS en circuit, le Procar en Belgique puis la Superproduction et le BGDC.
    NICOLAS GIMENNE

    Je fais tout moi-même !
    Lire la suite dans la Meuse H-W

  • La spiruline, l'ingrédient alimentaire n°1 du futur ?

    capture ecran 2019-09-14 à 12.32.10.jpg

    Dans la séquence "un oeil sur demain", le JT de la RTBF a consacré un reportage à la spiruline. Cette algue, vous pouvez maintenant la cultiver fraîche à domicile grâce à une équipe de chercheurs liégeois dont fait partie la Ramelotoise Gersande Blanchard. (Voir l'article précédent sur ce blog)

    Page sciences et innovations avec cette question : comment va-t-on nourrir la planète demain ? Une certitude: pour que tout le monde mange à sa faim, il va falloir changer certaines de nos habitudes. Manger des algues par exemple. Selon l'OMS, la spiruline, une petite algue d'eau douce, serait carrément l'ingrédient numéro 1 pour le futur. Alors, de quoi s'agit-il ? Pourquoi la spiruline est-elle si prometteuse?capture ecran 2019-09-14 à 12.32.17.jpg