Découverte Tinlot

  • La Brasserie Minne, primée au concours international "Brussels Beer Challenge 2020"

    Capture d’écran 2020-11-25 à 17.43.25.png

    IMG_0067.jpeg

     
    Après la nomination de Christophe Pauly comme meilleur chef de l'année (voir l'article d'hier), c'est un second Tinlotois qui a été mis à l'honneur avec Philippe Minne pour sa super sanglier au Brussels Beer Challenge 2020.
    La Brasserie Minne remporte en effet la médaille de Bronze dans un concours international de haut niveau.
    Bravo à eux!

    Capture d’écran 2020-11-25 à 17.35.04.png

     
  • Le Tinlotois Christophe Pauly, meilleur chef de l’année !

    Devant un public numérique de plus de 2000 restaurateurs, journalistes et partenaires, Marc Declerck et la présentatrice Virginie Claes ont dévoilé la dix-huitième édition du Guide Gault&Millau belge. Le titre de Chef de l’année 2021 revient cette année à Christophe Pauly du restaurant Le Coq aux Champs à Soheit-Tinlot. « Christophe Pauly travaille avec les meilleurs ingrédients, souvent issus du terroir wallon et, en tant que NorthSeaChef, il opte pour ce que nos pêcheurs ramènent de meilleur. Comme les meilleurs chefs, il atteste de sa créativité et de ses qualités techniques en surprenant avec des desserts exceptionnels, légers, aériens ou amusants » explique la rédaction. « La finesse et l’équilibre parfait des plats sont deux caractéristiques récurrentes de son style », confirme le CEO Marc Declerck.

    « Je suis très heureux »
    Depuis 17 ans, Christophe Pauly a su faire de son restaurant, une cuisine renommée. Quelques minutes après avoir appris la nouvelle, le chef nous a livré sa réaction. « C’est une super bonne nouvelle. Je suis très heureux. C’est la récompense de plusieurs années de travail. J’ai encore plein de choses à faire. Mais l’avantage d’un prix comme celui-ci, c’est que cela me conforte dans la vision de la cuisine, du restaurant et de ce côté convivial », nous confie-t-il.

    À seulement 42 ans, Christophe Pauly décroche ce titre de « chef de l’année » dans une période plus que compliquée pour l’horeca. « C’est une période difficile pour tout le monde. Mais je m’en sors vraiment bien avec l’emporter que j’organise. Il faut se réinventer et trouver des solutions. Je veux continuer mon métier et je ne veux pas subir cette crise », poursuit-il.

    Perpétuellement à la recherche de nouveaux projets, le Tinlotois risque bien de nous surprendre les mois prochains. « Je suis sans arrêt à la recherche de nouveaux projets. Quand quelque chose est mis en place, il faut que je passe à autre chose sinon je m’ennuie. Il faut continuer à avancer, progresser et évoluer », conclut le chef de l’année.

    La Meuse H-W
    Les autres lauréats

    Voir le reportage JT RTL TVI

    Capture d’écran 2020-11-24 à 19.17.51.png

     

  • Histoire locale - patrimoine. Les Tilleuls de Tinlot

    DSC_7422.jpeg
    Le Tilleul de Ramelot, en bordure de la Chaussée Romaine

     

    Les tilleuls de Tinlot  (Louis Pauquay, Abée)

    Le tilleul du carrefour de Ramelot, on connaît. Bien sûr ! Mais les tilleuls, ceux qui ont laissé leur empreinte ou qui se dressent encore dans chaque village de Tinlot ? On en compte déjà 9 parmi les arbres remarquables de l'Entité. Pourtant les générations qui s'y sont succédé ont toujours eu une relation privilégiée avec cet arbre majestueux qui a fourni son nom à Tinlot : tilia en latin, supplanté par le diminutif tiliolus chez les Gallo-Romains, est devenu tilleul et tiou (ou tiyou / thyou) en wallon, parler habituel des Condrusiens liégeois jusqu'au début du XXe. C'est également tilia qui donna le toponyme de Tillesse (jadis Tilhace, Tiliesse), ou encore de nombreux noms de famille, comme (De)Thioux, (De)Tilleux, Thiry et bien d'autres.

    La variété la plus répandue dans nos régions est le tilleul hybride européen, ou tilleul de Hollande, caractérisé par des feuilles de taille moyenne. Il ne s'agit pas d'une essence noble en dépit des services quotidiens que son bois rendait aux villageois : son bois tendre se travaillait facilement pour faire des ustensiles de cuisine légers; on pouvait le cintrer, le polir et le mettre en contact avec des tissus délicats sans risque d'accrocs; en outre on détachait le liber séparant l'écorce du bois pour obtenir des fibres (teille ou tille) qu'on rouissait comme le lin afin de tresser des cordages et des nattes.
    C'est avant tout un bel arbre qui, s'il est bien taillé dans sa jeunesse, peut atteindre 30m. et un âge respectable en résistant à tous les avatars de sa vie. Une étonnante longévité, souvent pluriséculaire !
    Il la doit à l'enveloppe vivante qu'il reconstitue autour de son tronc quand celui-ci se meurt et est creusé par la pourriture : de nouvelles racines se développent sur les anciennes et apportent la sève à la couronne de la tête. La circonférence du tronc creux peut ainsi dépasser 5 m.

    A Ramelot
    C'est le cas du vénérable tilleul du carrefour de Ramelot dont on peut suivre le "tour de taille" à 1,5m du sol depuis la fin du XIXe : le botaniste namurois Jean Chalon cite 430 cm en 1905; l'Administration des Eaux et Forêts, 486 cm pour une hauteur de 16m en 1977; la Région wallonne (n°28311, Beltrees), 487 pour 15m en 1997; en 2014, 503 cm; aujourd'hui, j'ai mesuré 508 cm.
    Le tilleul est complètement creux (en 1973, on avait voulu y couler du béton
    pour le renforcer), même s'il paraît en parfaite forme et en impose toujours. Le site a été classé en 1973 (AR du 22/1), sans que cela ait changé quoi que ce soit dans la petite commune de Ramelot (on voulait, m'a dit l'ancien bourgmestre, protéger le site par un grillage, couler du béton, tailler...).

    Capture d’écran 2020-11-03 à 19.10.13.png

    Ensuite la Région à son tour a classé l'arbre parmi les arbres remarquables de Wallonie, le 13 août 1999, et le considère en bonne santé. Il continue à croître... lentement.
    Les mesures des 25 dernières années, qui sont fiables, indiquent que la circonférence augmente d'environ 1cm par an.
    Plein de vie, il absorbe petit à petit la base du crucifix qui y est apposé. La circonférence de son tronc (508 cm) en fait le plus gros et vraisemblablement le plus vieux des arbres remarquables de l'Entité.
    C'est donc à juste titre qu'il est emblématique de Ramelot dont il fait la fierté.
    Les villageois ont perçu dans cette résilience un pouvoir protecteur, voire une bienveillance réconfortante. Parmi les nombreux secrets qu'il nous dissimule, figure son âge.
    Combien de printemps ses fleurs ont-elles embaumés ? La notice de présentation apposée à son pied est à ce sujet aussi précise que douteuse : il avait 325 ans en 1973.
    Il est
    indéniablement très ancien, mais aucun document ne confirme cette évaluation (Un arbre est déjà représenté sur la carte de Ferraris).
    Voilà donc
    un des secrets qu'il faudra percer ! Poursuivons notre promenade.

    Capture d’écran 2020-11-03 à 19.09.42.pngAu centre de Ramelot, un autre tilleul monte la garde devant l'église Notre-Dame.
    Un très bel arbre, élancé, appuyé sur un tronc imposant. Il est nettement plus jeune, mais de belle allure; peut-être a-t-il succédé à un plus ancien ?
    Depuis l'Antiquité on attribuait souvent au tilleul un caractère féminin (Dans les Métamorphoses, le poète latin Ovide raconte comment Baucis, l'épouse de Philémon, est transformée en tilleul) qui s'est prolongé dans cette association chrétienne à la Vierge.
    L'église a été fermée lors de l'annexion française en 1795 et resacralisée en 1841. La plantation de ce tilleul est sûrement postérieure.

    (photo L. Pauquay)

    On se dirigera ensuite vers la Tombe pour découvrir le tilleul qui coiffe le tumulus. La RW l'a placé en 6e position parmi les tilleuls remarquables de la commune. Les mesures qu'elle fournit en 1997 sont une circonférence de 395cm et une hauteur de 23m. La coutume était de planter un arbre, souvent un tilleul, au sommet d'un tumulus. Le tumulus se trouve bien sur le territoire de Ramelot, délimité dès 1804 sur le Plan Primitif de Ramelot, ainsi que sur les autres cartes du XIXe; généralement il est surmonté d'un arbre désigné par "arbre de Ramelot", voire "arbre d'Abée".

    ramelot.JPGVue hivernale (A. Louviaux)

    A Abée

    Le tilleul est aussi le symbole de la force protectrice du seigneur lorsque, perché sur une petite butte, il annonce l'entrée du château d'Abée.
    Rappelons que sa majestueuse stature et sa résistance aux tempêtes le désignaient pour former des alignements imposants qui encadraient l'accès aux châteaux; ainsi la drève intégrée dans l'enclos du jardin du château d'Abée (rue du Château d'Abée).
    Le vénérable tilleul cornier du Château d'Abée. Il marque le coin ("cornier") du parc et précède la double bordure de tilleuls plus jeunes. On remarque que son tronc se ramifie très bas.

    Capture d’écran 2020-11-03 à 19.09.29.png

    (Photos A. Louviaux)

    A Scry

    Capture d’écran 2020-11-03 à 19.09.07.pngUn arrêt s'impose sur la place pour admirer les deux tilleuls qui encadrent le porche du Prieuré. Le porche de cet ancien presbytère a été construit en 1792.

    Les deux tilleuls sont nettement plus récents. Ils ont été habilement taillés et conduits pour associer leurs frondaisons. Pierre locale grise et tilleuls verdoyants réunis dans la méditation sur la vie et la mort ! (Photo A. Louviaux)

    A quelques centaines de mètres, sur la droite de la rue de Tillesse, une longue drève abrite le chemin privé du domaine de Tillesse. Si les arbres sont encore jeunes, on admirera l'esthétisme du paysage qu'ils composent : la douceur du vert tendre du feuillage et l'ombre bienfaisante invitent le voyageur sur la voie de la sérénité.

    Capture d’écran 2020-11-03 à 19.08.52.png

    (Photo Sivh)

    Le tilleul marquait souvent les limites territoriales de la seigneurie: l'Arbre d'Abée, comme l'appellent certaines cartes anciennes, désignait l'ancêtre du tilleul qui couronne la Tombe et annonçait probablement le domaine d'Abée.
    (Le tige de Linchet était une "bruyère" où couraient les moutons. Le bois de Forkechamps, venant de Linchet, ne dépassait pas le tracé de l'antique voie romaine. La Tombe était donc bien visible dans toutes les directions.)

    Au rond-point de Fraineux, un tilleul
    (actuellement dans le parking d'un restaurant), avait le même rôle en bordure de la Chaussée de Liège à Terwagne.
    Le tilleul (disparu) de Pet au Bou (Voir l'article bien documenté de M. Ponthier (Tinlotblog, 30/4/2020) à Fraiture signalait la limite entre Fraiture, Ellemelle et Seny.

    A Soheit-Tinlot

    Le hameau de Tinlot tire son nom de celui du tilleul (tiliolus) dont l'abondance dans le domaine (privé) du château de Tinlot justifie à elle seule cette filiation.

    Capture d’écran 2020-11-03 à 19.08.43.pngLa carte de Ferraris (1770-78) permet d'identifier : du côté droit, la Chaussée de Liège à Terwagne (Rue du Centre; à droite) au centre, le château et en haut à gauche, la ferme de Herstal. Deux drèves rejoign(ai)ent la Chaussée : la première s'en détachait à la sortie de Tinlot, avant l'unique construction, et comptait une vingtaine de tilleuls dont il ne reste que 4 (grosses) souches. L'autre allée longeait le jardin du château et continuait jusqu'à la ferme du château.

    Un tilleul planté à côté de l'entrée de la ferme indiquait qu'elle était propriété du châtelain.
    Une troisième drève, sur la gauche de la Chaussée (hors de l'image, en bas), était (et est toujours) bordée de hauts tilleuls; elle descendait vers la Bonne et un four à chaux (actuellement elle longe le zoning).

    Tillesse, nous l'avons dit, est intimement lié au(x) tilleul(s) depuis au moins six siècles. Cette terre, qui appartenait au chapitre de Saint-Lambert, avait été offerte aux soeurs du Val Notre-Dame qui en tiraient des revenus; ce n'est qu'au XVIIIe que de riches Supérieures transformèrent la ferme en résidence d'agrément. A Tillesse, on garde encore le souvenir de quelques très vieux tilleuls, moribonds en 1986; ils ombrageaient le jardin de la villa de Tillesse, centre de la paroisse, disparue vers 1750, de Notre Dame du Carmel, où les Dames du Val Notre-Dame venaient faire une reposante "cure de tilleul".

    La toponymie a aussi conservé le souvenir d'autres arbres disparus et oubliés : sur le plan cadastral primitif de Soheit-Tinlot (avant 1829), la section C (entre la rue de l'Eglise et la rue du Montys) y est désignée par "Section C, dite du Tilleul"; on n'y trouve cependant aucune trace d'arbre, ni sur la carte ni sur le terrain. Autre disparu, encore représenté sur le Plan Primitif de Soheit, le Gros Tilleul du carrefour de l'actuelle rue Haute Barrière.

    Capture d’écran 2020-11-03 à 19.08.33.pngLe Gros Tilleul marquait le carrefour entre l'actuelle rue Haute Barrière (en bas, appelé Chemin de Soheit), le Chemin de Scry (à gauche) et l'actuel chemin de remembrement (en haut à gauche, appelé Chemin des Morts) et le chemin du Doyard (à droite).
    Sur l'extrait du plan cadastral reproduit, il se trouve sous la parcelle B66.
    Remarquons que, dans le passé, dans nos villages, sans noms de rue ni numéro de maison, les appellations descriptives tirées de la nature étaient précieuses (le Gros Tilleul, le Pommier Sauvage, le Chêne Fourchu...) et révélatrices de notre identité wallonne (li cwèrnowe têre, al longue haye...).

    A Seny

    On pense immédiatement au Baty, le centre historique du village, qui a conservé tout son charme dans sa forme actuelle, malgré la création de la route de Hamoir vers 1850. Cette place est bordée de rangées d'arbres qui associent différentes essences dont des tilleuls qui ne font pas partie des arbres remarquables reconnus. Mais le village compte également cinq grands tilleuls reconnus comme remarquables par le RW en 1997, dont :

    1. 1)  375cm de circ. pour 27m (n°40/3), Rue Hayoulle;

    2. 2)  373cm de circ. pour 28m (n°40/6), Rue Hayoulle;

    3. 3)  373cm de circ. pour 22m (n°43/1), près de la N66

    Ils se dressent dans des propriétés privées, comme le Prieuré, rue Hayoulle, et sont inaccessibles. L'un d'eux est d'ailleurs complètement mort.

    A Fraiture

    Le développement de l'habitat et la disparition du château ont brouillé les pistes de notre recherche. Pourtant le tilleul est intimement lié au patrimoine cher aux villageois : la Ferme Demoitié, ou plutôt la Ferme des Trois Tilleuls, le Dzy, l'Herber(a)in... Un Fraiturois de souche deviendrait vite volubile ! Dans son roman emblématique de Fraiture, Le Dzy, Joseph Demoulin
    (Joseph Demoulin (1825-1879) développe (romance) dans la première partie de son roman la vie mouvementée d'un Fraiturois, Paul Derenne, qui aurait (le conditionnel a son importance ! vécu dans le village entre 1770 et 1830. Injustement condamné, il aurait pris le maquis et, véritable Robin des Bois local, aurait défendu les pauvres villageois contre l'arbitraire des nobles et du clergé. Le roman, d'une lecture agréable et instructive sur la vie quotidienne au XIXe, a été réédité en 1974 par le SI de Fraiture)

    situe une partie de l'action dans la Ferme des Trois Tilleuls. Nous voici Rue de la Vieille Forge dans les années hollandaises précédant 1830. Y avait-il trois tilleuls ? S'agissait- il de trois arbres du parc du château tout proche dont le propriétaire possédait également la ferme ? Ou d'une fiction de l'auteur ? Aucun indice n'apparaît dans le roman écrit en 1874, ni actuellement sur le terrain.

    Capture d’écran 2020-11-03 à 19.26.56.pngLa Région wallonne reconnaît trois tilleuls remarquables dans le village
    (Voir la liste sur le site Beltrees et la localisation sur la carte Arbres remarquables dans walonmap. Les mesures citées sont celles de 1997) ; ils se trouvent dans l'ancien domaine du Château Neuf, qui accueille maintenant le camping, et sont de taille assez semblable :

    1°  377cm de circ. pour 30m de haut (n° 44/3 dans le recensement de la RW);

    2°  340cm de circ. pour 27m (n° 44/6);

    3°  320cm de circ. pour 21m (n°44/7).

    Le plus imposant des tilleuls (1°) du parc du Château Neuf détruit par un incendie en 1963. Il se dresse derrière le périmètre des fondations, sur la droite. Le tronc, vraiment impressionnant et bien vigoureux, porte une petite potale abritant la Vierge.

    Sur le relevé réalisé en 1997 par la RW ( ci- dessus, 1° - n° 44/3), la circonférence à 1,5m du sol mesure 377cm. En ce mois d'août 2020, elle en est à 402cm, soit une croissance de 25cm en 23 ans.
    C'est la même croissance annuelle que le tilleul du carrefour de Ramelot. 
    (Photos L. Pauquay)

    Capture d’écran 2020-11-03 à 19.27.05.pngLa ramure se développe sur un tronc assez court et s'étend librement... Le feuillage abondant clôt l'espace du parc avant le vallon d'un étang disparu.
    Peut-être celui du roman de Joseph Demoulin.
    Notons encore que Fraiture compte une Rue du Tilleul, qui relie la Rue de la Vieille Forge à Fraiture à la Rue Hayoulle à Seny.
    Ce chemin, qui s'appelait Ruelle du Tilleul sur le Plan Primitif au début du 19e s., a subi de profondes altérations.
    Où se trouvait ce tilleul ? Au départ de Fraiture, sur une placette disparue ? Ou bien s'agit-il du tilleul qui marque la limite avec la Rue Hayoulle à Seny (n°40/6 ; 373cm, 28m.) ?

    Je remercie Marcel Ponthier et Vincent de Laminne de nous avoir fait partager leur connaissance enthousiaste de leur village, Fraiture et Soheit-Tinlot.

    L. Pauquay 2020
    Article publié dans la revue communale, T4S automne 2020.

     

  • Concours de Noël: une Tinlotoise crochètera le doudou rêvé de votre enfant

    Magali Charles est commerçante à Tilff, où elle tient une boutique de produits vosgiens et alsaciens. Mais elle est surtout passionnée de crochet : c’est bien simple, ses aiguilles ne sont jamais loin de ses mains. « J’ai débuté le crochet à l’âge de 9 ans, se souvient-elle, c’est une mamie italienne qui m’a appris cette technique de tricot. J’ai tout de suite accroché : j’ai réalisé des tapis, des couvertures, des décorations de meubles, des habits... » Jusqu’au jour où une amie autrice lui a demandé de donner corps à ses personnages. « C’est comme ça que je me suis lancée dans les doudous... Je les commercialise depuis cinq ans et je ne fais plus que ça. J’en ai sûrement fait plus de mille... », estime-t-elle.

    Aucune limite.
    Aucune limite. - FB

    La Tinlotoise d’origine française a de l’art dans les doigts puisqu’elle est capable de réaliser toutes sortes de personnages : des princesses Walt Disney au manga, rien ne lui résiste. « Ce qu’on me demande le plus ? Mickey et Minnie, mais aussi Mario et Yoshi ou Totoro. Ce dernier, c’est celui que je préfère. Même si je fais plusieurs fois le même modèle, chaque création est unique car je change des éléments comme les habits », tient-elle à souligner.
    Elle continue par ailleurs à travailler pour des auteurs et illustrateurs. « La demande la plus spéciale est venue d’un dessinateur qui avait imaginé un être mi-chat, mi-dragon avec une corne de licorne », épingle-t-elle.

    A partir de cinq euros
    Des créations de 10 à 70 cm qui exigent beaucoup d’heures de travail, bien que Magali ne les compte pas. « Le plus longtemps, c’était pour un Pokémon (Dracaufeu), avec les petites dents et tout : 40 heures. Mais sinon, ça me prend en moyenne 7 heures par peluche », comptabilise la Tinlotoise, qui pratique pourtant des prix tout doux : de 5 à 35 euros pour les modèles pour enfants (un peu plus cher pour les nourrissons, car il s’agit là de 100 % coton et non de laine). « De toute façon, j’ai toujours du crochet en main, je ne peux pas m’en passer. Les tarifs me servent à rembourser mon matériel, pour le reste, j’ai surtout envie que tout le monde puisse s’offrir une création. Ce qui me plaît, c’est de créer. »

    Toujours dans l’optique de faire plaisir, la quadragénaire vient de lancer un concours sur sa page Facebook « Mag’o Crochet » afin d’offrir un doudou pour Noël. « L’idée est que l’enfant dessine le doudou de ses rêves avec les couleurs qu’il souhaite et qu’on poste ce dessin sur ma page ou qu’on me l’envoie. Je mettrai les prénoms des enfants participants dans un bocal et je procéderai à un tirage au sort. » Les participations sont ouvertes jusqu’au 15 novembre prochain.

    En l’absence de salons (comme la Japan Expo) auxquels la Tinlotoise est présente d’ordinaire, un site internet va bientôt être créé où les doudous seront affichés. Il est possible d’en trouver à la boutique « Les Tentations vosgiennes » à Tilff pendant les fêtes ou sur le Facebook « Mag’o Crochet ». Magali Charles réalise aussi des couvertures et des cadres avec prénoms pour les cadeaux de naissance. Plus d’infos au 0465/88.76.70.

    La Meuse H-W

     

  • Elodie Keysers (SIVH) est la nouvelle directrice de la Maison du Tourisme Terres-de-Meuse

    Il y a du changement à la tête de deux importantes institutions touristiques de l’arrondissement de Huy-Waremme. La directrice de la Maison du Tourisme Terres-de-Meuse, Hélène Menschaert, a quitté ses fonctions dans le cadre d’une réorientation professionnelle. Après 3 années à la direction, elle céde la place à une autre femme, elle aussi active dans le secteur touristique de la région depuis plusieurs années.

    C’est la Nandrinoise Elodie Keysers (31 ans), chargée de mission Tourisme au Syndicat d’Initiative Entre Eaux & Châteaux (anciennement « Vallée du Hoyoux »), qui va prendre le relais dès le 4 novembre.

    Assurer la direction de la Maison du Tourisme Terres-de-Meuse est loin d’être un jeu d’enfant, puisqu’elle couvre 27 communes, de la Hesbaye au Condroz. Mais la nouvelle directrice est forte d’une expérience de 9 années au sein du Syndicat d’Initiative basé à Modave, qui couvre déjà à lui seul le territoire de 4 communes : Modave, Marchin, Clavier et Tinlot.

    Terres-de-Meuse couvre 27 communes.
    Terres-de-Meuse couvre 27 communes. - D.R.

    « C’est un beau défi »
    « C’est un challenge de malade, mais un beau défi », explique avec amusement Elodie Keysers. « Le fait de travailler avec plusieurs communes au Syndicat d’Initiative m’a permis d’acquérir de l’expérience, notamment pour les procédures communales. Je sais aussi qu’il faut faire très attention à bien répartir les activités sur le territoire. Il est très étendu, ce qui est un atout puisqu’il y en a pour tous les goûts ! ».
    D’ailleurs, ce nouveau départ professionnel n’est pas forcément synonyme de rupture avec sa région d’origine. « Les 4 communes du SI font parties des 27 communes de Terres-de-Meuse. J’apporte la connaissance du Condroz à la Maison du Tourisme. En revanche, je connais moins la Hesbaye, mais j’ai hâte d'approfondir mes connaissances. Une de mes premières missions sera de rencontrer les différents acteurs du secteur touristique dans la région ».
    Améliorer l’offre pédagogique et la communication
    Parmi les grands objectifs que se fixe la jeune directrice, il est question d’améliorer l’offre pédagogique en proposant des activités en dehors de la belle saison pour le public familial et les écoles. Il s’agira également de développer les fiches promenade, un produit phare du territoire, en proposant des supports attractifs.
    « La communication vers l’extérieur sera améliorée et le site sera bientôt traduit en allemand et en anglais. On va aussi soutenir les acteurs touristiques dans cette période difficile en les mettant en lumière pour lancer la saison 2021 ».
    Enfin, une des principales action que mènera Elodie Keysers sera l’aménagement du nouveau bureau d’accueil, Quai de Namur. Elle veut mettre en place un bureau moderne qui offrira une vraie expérience aux visiteurs, sans se contenter d’être un lieu où l’on distribue des brochures.
    P.Tar. La Meuse H-W

  • Restauration de l'ancienne aubette sur le RAVeL à Modave

    Aubette Ravel restaurée Modave (2).jpg

    Une belle surprise pour les utilisateurs de plus en plus nombreux du RAVeL 126.
    L'ancien point d'arrêt du train à Modave village vient d'être restauré (par la SRL TH Entreprise de Modave) dans le cadre du Projet Petit Patrimoine wallon. 
     

    Aubette Ravel avant restaurarion Modave (2).jpg
    Une magnifique restauration quand on compare à l'état de délabrement que l'on connaissait !

    Transmis par  le Syndicat d'Initiative "Entre Eaux & Châteaux"
  • Tinlot. La conseillère communale Catherine Fraiture aux soins intensifs

    La Meuse H-W a relayé l'information concernant la santé de notre conseillère communale, Cathy Fraiture, suite à son hospitalisation d'urgence vendredi dernier:

    Capture d’écran 2020-10-06 à 21.05.13.png

    En ce début de semaine, la vie politique tinlotoise est marquée par l’inquiétude et par un élan de soutien envers une de ses élues. En effet, la conseillère communale Catherine Fraiture (Intérêts Communaux) a été victime d’un infarctus vendredi dernier. Des rumeurs se sont rapidement propagées dans la commune, évoquant le décès de la conseillère de l’opposition.

    Sa fille, Justine Fréhisse, a donné des nouvelles de sa maman sur Facebook ce dimanche en fin d’après-midi. « Elle est actuellement en soins intensifs au CHU. Le pronostic est toujours réservé. Elle se bat. Il faut croiser les doigts. Toute sa famille est derrière elle. Merci pour vos messages de soutien », a-t-elle indiqué.

    Présidente du comité Télévie

    En plus d’être une maman et une citoyenne engagée, « Cathy » Fraiture est connue pour sa solidarité. Elle gère le comité du Télévie de Tinlot. Mercredi dernier, elle communiquait d’ailleurs le bilan 2020 du comité avec une belle somme de 8.000 € récoltée pour l’opération caritative de RTL-TVI. L’édition 2020 du Télévie s’était déroulée les 7 et 8 mars à Tinlot, juste avant le confinement, et fût une belle réussite. Le souper du samedi a réuni 182 convives autour du traditionnel boulets-frites. Le comité soufflera d’ailleurs ses 18 bougies lors du week-end du 6 et 7 mars 2021.

    « Elle est proche des gens »

    D’après la bourgmestre Christine Guyot (MR), Cathy Fraiture est une personne avec qui il est impossible de se disputer, qui a toujours été au service de la collectivité. « Elle est très proche des gens et profite de sa proximité avec les citoyens pour relayer les problèmes de vécu dans la commune, comme les inquiétudes par rapport à l’agrandissement de l'hôpital de Fraiture », explique la bourgmestre. « Elle joue également un rôle très important dans le comité du Télévie et participe au café tricot et aux cours de couture de la commune ».

    Depuis hier, les témoignages sont nombreux pour soutenir la conseillère communale, ainsi que ses proches, dans ce combat difficile.

    Pierre Targnion. La Meuse H-W

  • Tinlot. Pronostic réservé pour la santé de Cathy Fraiture, conseillère communale

    Nous avons appris avec beaucoup d'émotion l'accident cardiaque dont a été victime vendredi Cathy Fraiture, conseillère  communale à Tinlot. Sa fille Justine a publié de ses nouvelles ce dimanche après-midi:

    Capture d’écran 2020-10-04 à 18.12.32.png

    75453421_10220477261020477_5874072448269287424_n.jpg

    Mercredi dernier encore, Cathy nous communiquait le bilan 2020 du comité du Télévie dont elle est la présidente (voir l'article).
    Au nom de tous les lecteurs de ce blog, nous l'assurons de notre soutien dans ce combat difficile et nous sommes de tout coeur avec ses proches et sa famille.

  • Les aménagements sur le RAVeL 126 à Marchin, Modave et Clavier réalisés en 2021

    Un banc-wagon à Les Avins (Clavier)
    Un banc-wagon à Les Avins (Clavier) - Quidam

    Revivre le passé industriel et ferroviaire

    « On a également développé des contenus qui seront visibles sur différents supports », ajoute Elodie Keysers, chargée de projets au syndicat d’initiative. « Certains bancs seront surplombés de panneaux verticaux placés de façon à créer un trompe-l’œil avec une ancienne photo pour rappeler l’histoire du RAVeL. Ils seront installés à des endroits stratégiques comme Clavier-Station. Les gens se promènent souvent sur le RAVeL sans savoir que le train passait par là auparavant ».
    On retrouvera également des panneaux invitant les promeneurs à sortir du RAVeL pour découvrir les points d’intérêt situés à proximité. « L’exemple flagrant est le château de Modave. On trouvait ça intéressant d’inviter le promeneur à s'aventurer en dehors de la ligne », explique Elodie Keysers. D’autres pupitres, purement informatifs, livreront des renseignements sur l’eau (la ligne 126 longe le Hoyoux), les légendes locales, la faune et la flore.
    Le développement de ce « musée à ciel ouvert » est le résultat d’une collaboration entre le syndicat d’initiative et différents acteurs locaux comme le contrat de rivière Meuse Aval, la Maison de la pêche et un herboriste.

     

    Inauguration en début de saison 2022

    « Le gros du travail, la partie invisible de l’iceberg, est presque terminée », affirme avec soulagement Elodie Keysers. « Le cahier des charges est en train de passer par les conseils communaux des communes concernées. Ensuite, on pourra l’envoyer au Commissariat général au Tourisme pour les subsides ».
    Pour rappel, ce projet à 262.000€ est financé au taux exceptionnel de 80% par le CGT. Les 20% restants sont à la charge des communes de Marchin, Modave et Clavier.

    La Meuse H-W

  • Découvrez les Journées du Patrimoine "Nature" 2020 les 12 et 13 septembre

    xxxxx

    Capture d’écran 2020-09-07 à 09.39.24.png

    Capture d’écran 2020-09-07 à 09.37.15.png

    • Découvrez les activités 2020 en surfant sur notre programme en ligne . L’inscription est obligatoire pour toute activité.
    • En-dessous de chaque activité, il y a 2 rectangles roses : ajouter à mon panier d’activités et réserver des tickets. C’est sur ce dernier qu’il faut cliquer (attention, le panier n’effectue pas de réservation)
    • Vous êtes maintenant sur le site de réservation : vous pouvez choisir vos visites et animations diverses. Sélectionnez le nombre de tickets (maximum 5) pour le jour et le créneau horaire de l’activité à laquelle vous souhaitez participer
    • Remplissez les différents champs demandés pour le tracing, pour votre propre ticket et celui de toutes les personnes qui vous accompagnent. Pour cela, cliquez sur billet suivant (attention, tous les champs sont obligatoires – ne pas mettre d’espace, ni d’autres signes dans les numéros de téléphone)
    • Finalisez l’inscription. Vous recevez alors un mail avec votre ticket
    • Fermez la fenêtre de réservation et continuez à consulter le programme en ligne
    • Les organisateurs ne peuvent ni vous renseigner sur les inscriptions ni les introduire dans le système
    • Les inscriptions se font du 29/08 au 10/09 midi.

    Pour rappel, quelques changements ont dû être introduits et les conditions habituelles ont été adaptées pour cette édition particulière :
    - il n’y a pas de brochure-programme imprimée
    - la soirée inaugurale du vendredi ne sera pas non plus organisée
    - dans la continuité des mesures de tracing, la réservation est obligatoire pour toutes les activités.

    Malheureusement, aucune personne non inscrite ne pourra visiter de façon inopinée un site. La lutte contre le covid-19 est l’affaire de tous. Moins de spontanéité, certes, mais plus d’organisation : pas de files, la garantie d’accéder à l’activité choisie et une visite en toute sécurité dans un environnement maîtrisé.

    Que pourrez-vous découvrir cette année ?

    Le programme de cette édition ne vous décevra pas. Nous vous avons promis du vert. Il y en aura partout. Des parcs et des jardins, bien sûr ; des sites naturels, classés ou repris aux inventaires ; des arbres remarquables… Ce ne sont pas moins de 200 activités qui ont pu être maintenues malgré les conditions imposées par le Gouvernement dans la lutte contre la Covid-19.

    >> DÉCOUVREZ LE PROGRAMME COMPLET 

    Capture d’écran 2020-09-07 à 09.36.57.png

  • Syndicat d’Initiative "Entre Eaux & Châteaux". Profitez de toutes les activités permanentes !

    Capture d’écran 2020-08-23 à 09.15.34.png

    Inauguration Laid Homme - 19mars17 - S. Pêcheur (33).JPG

     

    RALLYES TOURISTIQUES EN VOITURE
    Au départ du Syndicat d’Initiative « Entre Eaux & Châteaux », partez à la découverte des plus beaux coins du Condroz ! Entre nature, patrimoine, villages et hameaux d’exception, vous ne pourrez qu’être surpris par la beauté de la région.
    Au fil des escapades proposées, un questionnaire ludique distraira petits et grands.
    L’une de ces activités se décline également via une appli mobile sous forme de chasse au trésor (Totemus).
    Choix entre « Les beaux coins du Condroz » (65 km), « La Vallée du Hoyoux » (80 km en 2 parties), « Le Pays des Condruses » (60 km).
    PAF : 5€/support
    Plus d’infos : 085/41.29.69 ou info.sivh@gmail.com

    Coffre au trésor - SIVH (2).JPG


    CHASSES AU TRESOR
    Issues de légendes locales, les 4 chasses au trésor du Syndicat d’Initiative « Entre Eaux & Châteaux » ont tout pour vous séduire ! De distances variées avec possibilités de raccourcis, ces balades proposent une étonnante découverte de la réserve naturelle du château de Modave et du Triffoy, de la rivière du Hoyoux et du village de Seny.
    Une activité idéale à faire en famille ou entre amis.
    Activité gratuite à réaliser toute l’année en toute autonomie
    Plus d’infos : 085/41.29.69 ou info.sivh@gmail.com
    « Les Nutons du Trou al’Wesse sont de retour »
    Vallée du Hoyoux, 6b – 4577 Modave (Pont de Bonne)
    « Le paysan de Jamagne dupe le diable »
    Place de Grand-Marchin – 4570 Marchin
    « Le Laid Homme du Hoyoux a encore frappé »
    Rue de la Source – 4560 Clavier (Les Avins)
    « Pars à la recherche de la plus petite cloche du monde »
    Grand’Route de l’Etat, 5a – 4557 Tinlot (Seny)

     

    Bieres et chocolats HD.jpg

    LE SYNDICAT D’INITIATIVE A SA BIERE ET SES DOUCEURS LOCALES
    Le SI « Eaux & Châteaux » a sorti, il y a quelques semaines, des produits locaux à son effigie. Une bière est dès à présent vendue au bureau d’accueil : la « Cœur du Condroz » qui est déclinée en deux saveurs, la brune au tilleul et la blonde à la violette. A cela viennent s’ajouter des gourmandises chocolatées comme des orangettes, gingembrettes, mendiants et bâtonnets. Le tout 100% local ! Une belle occasion de découvrir par les papilles un peu de notre région.

    Route condrusienne - P. Mariage.JPG

     

  • Fraiture, école communale. Départ à la retraite, "au revoir Mme Isabelle, au revoir Mme Gene" !

    Capture d’écran 2020-06-30 à 16.23.47.png

    Après toutes ces années de travail, c'est dans de drôles conditions que Madame Isabelle et Madame Gene, la directrice de l'école, ont dû terminer leur carrière et effectuer leur dernière journée d'école ce 29 juin 2020.
    Le covid-19 a empêché tous les rassemblements et les fêtes prévus pour cette circonstance. Les initiatives proposées par les uns et les autres ont été reportées à une date ultérieure...
    Mais pour le dernier coup de cloche à 15h 30, une centaine de parents et les enfants présents ont improvisé spontanément à leur manière, un beau geste de sympathie à l'égard des 2 sœurs, Isabelle et Geneviève Filée.

    Capture d’écran 2020-06-30 à 16.33.51.pngUne haie d'honneur attendait les deux enseignantes à leur sortie, à l'extérieur de l'école. Elles ont été accueillies dans un tonnerre d'applaudissements !
    La surprise était totale et l'émotion palpable !
    Et c'est ainsi, sous le soleil, que le chant de l'école a été repris par tous les participants et que cette année scolaire, si particulière, a pris fin pour tous.
    Quant à la succession de Geneviève Filée, un nouveau Directeur a été recruté par le Collège tinlotois. Il devrait être engagé le 6 juillet lors du Conseil Communal. (A suivre)

    Photos P.V et M.dB

  • Syndicat d'Initiative Eaux et Châteaux. Agenda de l'été et nouveautés

    NL-27-06.jpghttps://www.eauxetchateaux.be/

  • Syndicat d'Initiative. Rallye touristique: "Les beaux coins du Condroz"

    Disponible depuis le 10 juin au Syndicat d'Initiative en version papier!
    Activité à faire quand bon vous semble !
    Appli pour smartphone disponible dès juillet.
    Tourisme Modave Marchin Clavier Tinlot

    103182441_3180100028678752_2217197855971456159_o.jpg

  • Le menu du resto sur votre smartphone grâce à une société de Tinlot

    La réouverture des restaurants ou cafés s’accompagne d’une multitude de questions relatives aux mesures de sécurité à appliquer. Si l’on pense bien vite à la distanciation sociale à adopter pour éviter les risques de transmission du coronavirus, on pense moins au fait que les cartes des menus qui passent de main en main peuvent aussi poser problème. La solution à cette problématique a sans doute été trouvée par l’entreprise de Tinlot, YouIT, spécialisée dans les services informatiques et la création de sites web, et qui est principalement active dans les provinces de Liège, Luxembourg et Namur. Cette société a lancé, le 29 mai, un service de carte-menu restaurant sur smartphone.

    Concrètement, avec ce tout nouveau système, le client du restaurant n’a plus besoin de manipuler une carte physique, au format papier. Il doit juste scanner un QR-Code disposé sur la table pour avoir accès au menu du restaurant sur son smartphone. Le client aura simplement besoin de télécharger une application permettant de scanner les QR-Code, s’il n’en a pas déjà une sur son téléphone.
    ...
    Un service rendu en 48h
    Pour créer une carte-menu, YouIT a besoin de 48 heures.
    « C’est le temps moyen, mais cela peut être plus rapide si le client est vraiment dans l’urgence », précise le gérant tinlotois. « C’est un timing assez rapide, puisque le boulot n’est pas trop compliqué. Créer le QR-Code n’est pas difficile, mais nous y ajoutons la création d’un site web accessible sur le smartphone, en respectant les demandes de nos clients, comme l’usage d’une charte graphique particulière par exemple. Le tout se veut responsive, donc dans un format adapté à l’usage sur smartphone. »
    Ce nouveau service, très pertinent pour la relance des activités de l’Horeca, fonctionne assez bien, et YouIT travaille avec des restaurateurs plutôt venus des provinces wallonnes, mais pas que.
    ....
    « Je sais que cela existe ailleurs, mais je pense que nous sommes les premiers en Belgique. L’objectif est de s’étendre au pays entier si possible évidemment. »

    Pour bénéficier des cartes-menus sur smartphone de l’entreprise YouIT, il faut compter un premier forfait de 30 €/mois HTVA.
    Article complet à lire dans La Meuse H-W