Economie Entreprises

  • Un espace de coworking moderne qui va s’étendre sur 1.100m² à Tinlot

    Depuis 2006, un réseau d’entrepreneurs aux compétences variées se développe dans un bâtiment, route du Condroz, à Tinlot. Ce regroupement de professionnels indépendants au sein d’une même structure porte un nom : le « hub ». En partageant un espace de travail et des valeurs communes, leur objectif est de susciter l’émulation et l’entraide, tout en se mettant collectivement au service du client.

    Bien qu’ils soient monnaie courante dans les grandes villes, les hubs se font encore rares en milieu rural, ce qui rend le projet lancé par la Nandrinoise Raymonde Dubois d’autant plus intéressant pour l’entreprenariat condruzien.

    En 2006, elle achète un bâtiment le long de la route du Condroz avec son mari Frédéric Chatelain. Elle y installe les bureaux de sa fiduciaire, Optimum, tandis que son mari y implante son bureau d’expertise immobilière, Chatelain Xpert. Passionné par l’entrepreneuriat, le couple développe petit à petit un centre d’affaires autour des 2 sociétés. Ils sont rejoints par un secrétariat social (Prosalary), une société de recouvrement (Solvency), un gestionnaire de réseaux sociaux (FX Point Com) et une agence de communication (Oanna). « Ils ont réalisé notre site internet et notre logo. Ce sont eux qui s’occuperont de la gestion des salles du hub », explique Raymonde Dubois. « En s’entourant de talents complémentaires, on progresse et on développe une intelligence collective. Chacun apporte sa plus-value, tout en restant indépendant ».

    IMG_8187.jpeg

    Les travaux d'extension à l'arrière des bâtiments actuels (Rue sur Haies)

    Travaux d’extension ont débuté en août

    Des travaux viennent de débuter en août à l’arrière du bâtiment afin d’ajouter 800m² supplémentaires à la structure actuelle, qui bénéficie déjà d’une surface de 300m². Un étage sera également ajouté au bâtiment existant. Près de 50 personnes supplémentaires pourront venir évoluer dans cet environnement de travail qui se veut cosy et propice à l’innovation, faisant grimper le nombre de places de 30 à 80. « En plus des bureaux, on trouvera une salle de réunion pour 50 personnes, des espaces de détente, des pièces insonorisées, un service de catering et un secrétariat. Tout est pensé dans le but de stimuler l’échange et la créativité », ajoute Raymonde Dubois.

    Point important, il n’y a aucune obligation d’être client chez les autres partenaires du hub. En revanche, il est essentiel de s’aider les uns les autres afin que chacun puisse faire mûrir son projet entrepreneurial sereinement et efficacement. Tout devrait être opérationnel d’ici septembre 2021. En attendant, un appel aux entrepreneurs passionnés est lancé.

    À la recherche de talents pour intégrer le hub
    Entre 25 et 30 personnes travaillent actuellement au hub de Tinlot. Dès septembre 2021, jusqu’à 80 professionnels pourront occuper les différents locaux. Le hub lance donc un appel aux entrepreneurs motivés qui souhaitent développer leur projet dans un cadre idéal et stimulant. « Mais on sera très sélectif », précise Raymonde Dubois. « On privilégie les talents aux diplômes. Il faut avant tout avoir la passion de l’entreprise. On ne veut pas des personnes dont le seul objectif est de venir profiter de l’endroit et de générer de l’argent ».

    Aucun profil particulier n’est recherché. Tous les domaines de compétence peuvent postuler dès aujourd’hui.

    P.Tar. La Meuse H-W

  • Tinlot. Recrutement d'un(e) assistant(e) de vie / assistant(e) social(e) au service ainés à temps plein H/F

    Capture d’écran 2020-09-22 à 15.56.56.png

    Téléchargez l'annonce complète ci-dessous:
    Annonce recrutement.doc

  • Alerte emploi - Ouvrier d'entretien en milieu nucléaire - CDI possible 

     

    119048212_2778291095733653_2479606216725636016_o.jpg


    Vous êtes en bonne condition physique ?
    Vous êtes de nationalité belge ou vous avez la double nationalité ou vous résidez en Belgique depuis plus de 10 ans ? Vous cherchez un job sur la région de Huy ?

    Vous exécutez les travaux de nettoyage, de désinfection et de décontamination au sein de la centrale 

    Temps de travail: 38h/semaine, contrat chantier au départ
    Horaires : Jour, WE, travail en pauses
    Formation en interne prévue
    Vous avez un casier judiciaire vierge
    Postulez ici: olivier.bertrand@mirhw.be
    Mission Régionale Huy-Waremme
     
     
     
  • Le Home de Seny recrute 1 infirmier (H/F) à temps plein (38h/sem.)

    118663331_10157066568216906_7637971413462551000_o.jpg

    Le Home de Seny (Maison de repos et de soins) recrute 1 infirmier (H/F) à temps plein (38h/sem.).
    Intéressé(e) ? Posez votre candidature pour le 15 septembre 2020 au plus tard.
    Modalités pour postuler sur www.chuliege.be/EMPLOIS

    CHU de Liège

  • Cherche infirmiers et infirmières désespérément

     

     Capture d’écran 2020-08-06 à 16.16.36.png
    Voir le reportage de RTC

    C'est une réalité depuis longtemps déjà mais plus encore aujourd'hui. On manque cruellement d'infirmiers. Entre le rallongement des études et la crise sanitaire, le secteur s'attend à devoir batailler pour trouver du personnel. Chaque année, la période estivale est signe de pénurie, elle est encore plus aigüe cet été. 

    Les derniers chiffres relatifs aux inscriptions et à la remise de diplômes au terme des études d'infirmières ne laissent planer aucun doute : la pénurie connaît au mieux un statu quo pour l'instant, au pire elle s'aggrave.

    La Fédération des étudiants francophones (FEF) note ainsi une diminution des inscriptions liée à la réforme du cursus, passé de trois à quatre ans en 2016 : "L'allongement des études en soins infirmiers a fait baisser les inscriptions de 10 %". La réforme imposait une année supplémentaire pour un salaire égal à la sortie.

    Selon l'Ares (Académie de recherche et d'enseignement supérieur), 2.757 inscriptions pour le bachelier en soins infirmiers ont été enregistrées pour l'année académique 2018-2019, contre 3.448 en 2015, soit 20 % en moins. Le nombre d'étudiants de première année est lui aussi en baisse (2.136 en 2019, contre 2.805 en 2015).

    Quant à la prochaine année académique, celle qui débutera en septembre, l'incertitude demeure. Les écoles notent pour l'instant au moins une baisse de 50% des inscriptions, rapporte l'Association belge des praticiens de l'art infirmier (ACN). "Il faudra attendre octobre pour avoir les chiffres exacts car il y a les secondes sessions et les inscriptions tardives", tempère Cécile Dury, directrice de la catégorie paramédicale de la Henallux (Haute Ecole de Namur-Liège-Luxembourg).

    Olivier Gendebien, le président de l'Association belge des praticiens de l'art infirmer (ACN) table sur environ 2.200 diplômés en Fédération Wallonie-Bruxelles, dont 800 se lanceront sur le marché de l'emploi. Un nombre "relativement correct" selon lui, mais toutefois insuffisant face aux besoins réels: "Il y a 5.000 postes d'infirmières et d'infirmiers à pourvoir en Belgique", indique-t-il.
    Source : Belga

  • Bpost va installer un centre de distribution dans le parc économique de Tinlot

    Le parc d’activité économique de Soheit-Tinlot, géré par la SPI, devrait accueillir prochainement un centre de distribution bpost qui couvrira plusieurs communes condruziennes, même si l’information n’a pas encore été officiellement annoncée. Comme on l’évoquait déjà en 2018, la société de traitement du courrier postal belge était à la recherche d’un terrain dans le Condroz pour installer son nouveau site. Après avoir hésité entre Nandrin et Tinlot, c’est finalement dans le petit zoning industriel de Tinlot que bpost viendra construire ce bâtiment - qui devrait faire plus de 1.000m² et générer 50 à 250 emplois - où les facteurs locaux viendront chercher leur tournée, en provenance d’un centre de tri. La parcelle fait 18.000m².

    Au bout du chemin, la parcelle achetée par bpost.
    Au bout du chemin, la parcelle achetée par bpost. - Google

     

    La parcelle achetée par bpost dans le zoning de Soheit-Tinlot.
    La parcelle achetée par bpost dans le zoning de Soheit-Tinlot. - SPI

    Ce centre de distribution vient répondre à une évolution dans la stratégie de la société, dont plusieurs bureaux de poste se transforment en simples guichets, sans conserver leur activité de tri, comme c’est le cas à Clavier. En terme de trafic, bpost évoquait en 2018 un flux quotidien de 50 à 100 camionnettes. Les contours de ce projet restent aujourd’hui à préciser mais on sait déjà que la commune de Tinlot s’apprête à créer une extension de voirie pour relier le terrain acheté par bpost. L’approbation de la convention de financement n’a pas été votée ce lundi car il reste quelques problèmes administratifs à régler avec la SPI. Le point a été reporté au prochain conseil communal.

    La Meuse H-W

  • Tnlot Covid-19. Une société de désinfection crée par deux entrepreneurs fraiturois

    Luc Parmentier et Stéphane Szücs sont deux entrepreneurs bien connus à Fraiture. Ils viennent de lancer
    la société "Atmosphère-Clean" active dans le domaine de la désinfection et plus précisément sur l'éradication du COVID-19.
    La société est sise à Tinlot et les travaux sont réalisés par les deux patrons.
    Leur procédé est simple et efficace : ils procèdent par brumisation et rendent ainsi réutilisables toutes les surfaces traitées dans les 15'.
    Les traitements écologiques et reconnus par le SPF santé  sont privilégiés au maximum !
    N'hésitez pas à les contacter !

    ATMOSPHERECLEAN_Flyer-1 (glissées).png

    ATMOSPHERECLEAN_Flyer-2 (glissées).png

     

  • ArcelorMittal va supprimer plus de 30 emplois sur le site de Marchin

    Un conseil d’entreprise s’est déroulé ce jeudi matin chez ArcelorMittal à Marchin. Au terme de ce conseil, la direction a annoncé que 32 emplois allaient être supprimés sur le site marchinois pour un total de 50.
    Une nouvelle très mal accueillie par les travailleurs. « On nous a annoncé cette restructuration alors que la situation actuelle est déjà très difficile. Il parle de la restructuration pour le 1er janvier 2021. Trente personnes excédentaires devront être replacées vers d’autres sites liégeois », indique David Camerini, président de la délégation syndicale CSC ArcelorMittal Liège.
    Les travailleurs abattus
    L’activité sur le site marchinois sera évidemment réduite. Cette décision a provoqué l’indignation de nombreux travailleurs.
    « Plus de trente emplois passent à la trappe. Même si la direction s’est engagée à les reclasser, c’est quand même une douche froide. C’est difficile à digérer ! Les travailleurs sont abattus par cette nouvelle. On va passer de 15 pauses semaine à 6 », continue le président syndical.
    « La direction va devoir signer ses engagements; pas uniquement pour les personnes qui sont en CDI mais également pour les contrats temporaires. Nous allons négocier car il faut accompagner chaque travailleur à un poste structurel et pérenne, c’est ce qui fera aussi l’objet de la négociation. Même si ce ne sont pas des licenciements, c’est une restructuration et il y en a déjà eu plusieurs. La plus importante date de 2004 où toutes les lignes d’ArcelorMittal à Marchin ont quasi toutes été fermées ainsi. Si on en est là aujourd’hui, hormis la crise, c’est parce qu’on n’a jamais rien fait pour défendre le site marchinois. Il va falloir trouver des solutions », s’indigne David Camerini qui rappelle que le site marchinois ne date pas d’hier mais de 1896.

    La Meuse H-W

  • Le menu du resto sur votre smartphone grâce à une société de Tinlot

    La réouverture des restaurants ou cafés s’accompagne d’une multitude de questions relatives aux mesures de sécurité à appliquer. Si l’on pense bien vite à la distanciation sociale à adopter pour éviter les risques de transmission du coronavirus, on pense moins au fait que les cartes des menus qui passent de main en main peuvent aussi poser problème. La solution à cette problématique a sans doute été trouvée par l’entreprise de Tinlot, YouIT, spécialisée dans les services informatiques et la création de sites web, et qui est principalement active dans les provinces de Liège, Luxembourg et Namur. Cette société a lancé, le 29 mai, un service de carte-menu restaurant sur smartphone.

    Concrètement, avec ce tout nouveau système, le client du restaurant n’a plus besoin de manipuler une carte physique, au format papier. Il doit juste scanner un QR-Code disposé sur la table pour avoir accès au menu du restaurant sur son smartphone. Le client aura simplement besoin de télécharger une application permettant de scanner les QR-Code, s’il n’en a pas déjà une sur son téléphone.
    ...
    Un service rendu en 48h
    Pour créer une carte-menu, YouIT a besoin de 48 heures.
    « C’est le temps moyen, mais cela peut être plus rapide si le client est vraiment dans l’urgence », précise le gérant tinlotois. « C’est un timing assez rapide, puisque le boulot n’est pas trop compliqué. Créer le QR-Code n’est pas difficile, mais nous y ajoutons la création d’un site web accessible sur le smartphone, en respectant les demandes de nos clients, comme l’usage d’une charte graphique particulière par exemple. Le tout se veut responsive, donc dans un format adapté à l’usage sur smartphone. »
    Ce nouveau service, très pertinent pour la relance des activités de l’Horeca, fonctionne assez bien, et YouIT travaille avec des restaurateurs plutôt venus des provinces wallonnes, mais pas que.
    ....
    « Je sais que cela existe ailleurs, mais je pense que nous sommes les premiers en Belgique. L’objectif est de s’étendre au pays entier si possible évidemment. »

    Pour bénéficier des cartes-menus sur smartphone de l’entreprise YouIT, il faut compter un premier forfait de 30 €/mois HTVA.
    Article complet à lire dans La Meuse H-W

  • Tinlot. Reprise du marché sous le soleil !

    Capture d’écran 2020-05-19 à 20.25.06.png

    Plein soleil et près de 25 degrés, c'était inespéré pour la reprise du marché ce mardi après-midi. Une reprise en douceur dès 15h mais le défilé se poursuivra tranquillement toute l'après-midi dans une ambiance décontractée.

    DSC_3661.jpeg
    Un légumier particulièrement heureux de retrouver ses clients dans de telles conditions.

    Capture d’écran 2020-05-19 à 20.22.42.png

    L'aménagement de la place Roi Baudouin permet maintenant un emplacement bien sécurisé.

  • Tinlot. Reprise du marché ce mardi 19 mai !

    96947132_143241987267421_2717445414704906240_o.jpg

    Suite aux dernières décisions du Conseil National de Sécurité, nous avons le plaisir de vous informer de la reprise du marché hebdomadaire à partir de ce mardi 19 mai.

    Cependant, plusieurs conditions doivent être respectées :

    Pour les marchands ambulants :

    - Obligation du port du masque ; mise à disposition de gel hydroalcoolique pour les visiteurs et paiement électronique à favoriser ;
    - Interdiction de laisser toucher la marchandise par les visiteurs ;
    - Disposition des échoppes suffisamment éloignées les unes des autres.

    Pour les visiteurs :

    - Entrée et sortie du marché selon les directives affichées
    - Interdiction de toucher la marchandise
    - Port du masque FORTEMENT recommandé
    - Distanciation physique à respecter

  • La commune de Tinlot recrute un(e) employé(e) d'administration au service urbanisme

    Capture d’écran 2020-05-04 à 20.39.40.png

    Recrutement d'un(e) employé(e) d'administration au service urbanisme pour la commune de Tinlot à mi-Temps H/F

    Savoirs :

    • Disposer d'un master ingénieur-architecte
    • Posséder une bonne connaissance du CODT
    • Avoir une expérience en tant que conseiller en aménagement du territoire et urbanisme est un atout

    Savoir-Faire :

    • Comprendre et analyser des plans et documents de demandes de permis d'urbanisme, permis uniques, permis d'urbanisation et des études d'incidences
    • Savoir utiliser les outils classiques de bureautique (type Word, Excel, PowerPoint) et un programme de consultation des plans et des données informatisées
    • Rédiger des avis techniques et des procès-verbaux clairs et synthétiques en veillant à l'orthographe
    • Suivre en tant que représentant du service urbanisme et aménagement du territoire l'élaboration des schémas d'aménagement et des guides d'urbanisme en collaboration avec les auteurs de projets et les représentants d'autres organismes et administrations
    • Suivi des Infractions Urbanistiques

    Savoir-Être :

    • Être ouvert(e), patient(e), et avoir le contact humain facile
    • Démontrer un intérêt et une capacité de travail en équipe
    • Avoir le sens de la solidarité avec ses collègues
    • Être disponible pour les visites de terrains
    • Être disposé(e) à se former de manière continue

    Missions :

    • Assurer le traitement et l'élaboration d'avis circonstanciés pour les sept types de dossiers suivants : avis préalable du Collège Communal sur un avant-projet, permis d'urbanisme et permis d'urbanisme de constructions groupées, permis d'urbanisation, permis uniques, permis d'implantation commerciale et permis intégrés
    • Fournir des renseignements aux demandeurs citoyens et professionnels lors des permanences communales, sur rendez-vous et par téléphone/mail : démarches, procédures, affectation du sol, zonage, conseils, détermination du programme et du potentiel constructible, etc,…
    • Contribuer aux enquêtes publiques relatives au service
    • Elaborer des synthèses des réclamations
    • Analyser les réclamations et élaborer des avis de réponses circonstanciés
    • Assurer les visites de terrain (pour une meilleure compréhension du contexte des demandes)

    Contrat :

    • Contrat à durée déterminée de 6 mois renouvelables
    • Contrat mi – temps (18,5 heures / semaine)
    • Chèques - repas
    • Salaire (barème A1 – RGB) : 22032€ - 34226,02 hors index

    Conditions de recrutement :

    • Un C.V. et une lettre de motivation
    • Une copie de votre diplôme
    • Une copie du passeport APE (sauf exception autorisée par l'autorité)
    • Un extrait du casier judiciaire
    • Une copie de la carte d'identité
    • Une copie du permis de conduire

    Le dossier de candidature doit être envoyé à : Madame la Bourgmestre de Tinlot, 19 rue du Centre à 4557 Tinlot avant le 29 mai 2020
    Si vous souhaitez obtenir de plus amples informations sur le poste proposé, n'hésitez pas à contacter M. Joachim REBIA, Directeur général f. f., par mail à l'adresse: joachim.rebia@tinlot.be

    Source: http://www.tinlot.be/news/recrutement

  • Le site Arcelor à Marchin va être assaini

    Capture d’écran 2020-05-04 à 15.21.32.png

    « Le gouvernement wallon souhaite réhabiliter 400 hectares de terrains industriels, à savoir les sites de Carsid à Charleroi et d’ArcelorMittal à Liège et à Marchin. Ce projet majeur d’une ampleur inédite rencontre l’objectif ambitieux que le gouvernement s’est fixé : dépolluer et reconvertir au moins 100 hectares de friches industrielles par an, afin d’y développer l’emploi et l’activité économique. Rappelons que la Wallonie compte 5.600 sites pollués, pour une superficie de 22.047 hectares, soit 1.3 % du territoire wallon », indique le Ministre wallon de l’Economie, Willy Borsus.
    Jeudi, la Région wallonne a lancé les discussions de rachat des 282 hectares de terrains laissés libres suite à l’arrêt de la phase à chaud par Arcelor Mittal en 2013. Ce sont des terrains superbement situés pour une future réindustrialisation de la région liégeoise.

    16 hectares aussi à Marchin
    Sont concernés les 180 hectares du site de Chertal, comme l’écrivait l’Écho ce mercredi. Mais aussi les trois fois 34 hectares du haut-fourneau B, de la cokerie à Ougrée et du HF6 à Seraing. Des terrains qui appartiennent toujours à Arcelor Mittal qui a obligation de les dépolluer avant de les réutiliser ou de les revendre. Sont concernés également les 16 hectares du site de Marchin
    « Ces terrains sont non seulement bien situés et très bien équipés, explique Willy Borsus, le ministre wallon de l’Économie, mais ils rencontrent aussi toute notre ambition d’assainir d’anciens sites industriels pour ne pas en ouvrir d’autres sur des terres agricoles. Et de recréer un tissu industriel en Wallonie pour ne plus dépendre régulièrement de l’étranger.»
    « C’est une très bonne nouvelle qui ouvre des perspectives. On va sans doute mettre en place un groupe de travail », se félicite le bourgmestre de Marchin, Eric Lomba.

    « Sur l’ensemble du site sidérurgique, anciennement les Tôleries Delloye Matthieu (TDM), deux portions ont déjà été vendues : un grand hall et l’ancienne bascule à la limite de Huy. Il reste la ligne d’électrozingage HP5 qui est toujours en activité. La Région va racheter les anciens bureaux, les halls HP3 et HP4 qui ont été mis sous cocon en 2014 et toute une série de petits halls aux alentours de l’église. Le problème est qu’il n’y a toujours pas eu d’analyses de sols pour déterminer l’importance de la pollution. Elle ne serait pas si importante que cela selon Charles Delloye, le dernier directeur avant le rachat d’Arcelor. Si la Région reprend la main, on saura enfin clairement ce qui peut être fait sur ce site installé en pleine nature », explique Eric Lomba.
    Lire la suite de l'article dans La Meuse H-W

     

  • Recherche d'ouvriers·ères d'entretien en milieu nucléaire

    95085875_2666483386914425_1359911449073287168_o.jpg

    Nous sommes à la recherche d'ouvriers·ères d'entretien en milieu nucléaire.
    Envoyez votre candidature aux adresses mails suivantes :
    estel.wagner@mirhw.be ET olivier.bertrand@mirhw.be !
    Mission Régionale Huy-Waremme