Energie

  • Electricité moins chère, comment comparer les prix et comment changer de fournisseur?

     

    Capture d’écran 2020-05-22 à 14.29.54.png

    • Ne cédez pas impulsivement aux offres apparemment alléchantes ou aux démarcheurs d'énergie en porte-à-porte. Commencez par comparer les différentes offres grâce à des comparateurs indépendants des sociétés commerciales, comme celui de la CWaPE par exemple.
    • Munissez-vous de vos factures annuelles de régularisation. Elles contiennent toutes les infos utiles:
    • votre code EAN (n° de 18 chiffres, commençant par 54, qui désigne un point de fourniture; il est lié à votre habitation, non à vous ; il y a un code EAN séparé pour le gaz et pour l'électricité ; ils figurent sur vos factures ; vous pouvez également le demander à votre GRD) ;
    • votre consommation annuelle ;
    • votre tarif et type de compteur (simple, bi-horaire, exclusif de nuit, tarif social).

    Les calculs sont réalisés à partir des formules tarifaires des fournisseurs. Ces formules sont transmises par les fournisseurs concernés qui gardent l'entière responsabilité des valeurs publiées dans ce simulateur. Il vous suffit d'introduire les données relatives à votre consommation habituelle ainsi que votre code postal dans les champs prévus à cet effet.

    Signez un contrat avec le fournisseur que vous avez choisi

    • Le nouveau fournisseur se charge de résilier le contrat en cours auprès de votre ancien fournisseur. En tant que client résidentiel ou PME vous avez le droit de mettre fin à tout moment à un contrat de fourniture continue d'électricité, qu'il soit à durée déterminée ou à durée indéterminée, à condition de respecter un délai de préavis d'un mois.
    • La société chargée de relever les compteurs viendra faire un relevé des index, ou vous devrez les communiquer vous-même.
    • Votre ancien fournisseur vous enverra une facture de clôture.
    • Votre nouveau fournisseur commencera à vous envoyer les factures d'acompte mensuelles.

    En savoir plus:

    Capture d’écran 2020-05-22 à 14.30.08.png

  • Condroz, éoliennes. Des terrains communaux à disposition pour un projet éolien à Ferrières

    Vers des éoliennes citoyennes
    La coopérative Ferréole existe depuis de 2012. Elle compte 450 coopérateurs et a déjà suivi plusieurs dossiers éoliens sur l’entité de Ferrières. « Ferréole est une coopérative qui veut une plus grande implication des citoyens dans le secteur de l’énergie. Tout le monde doit travailler ensemble et apporter sa contribution aux énergies renouvelables », explique Bernadette Hoste, administratrice de la coopérative et habitante de Ferrières.
    Le but de la coopérative ferrusienne est d’obtenir une ou deux « éoliennes citoyennes » dans ce parc, et également de veiller à la qualité du projet.

  • Tinlot éoliennes. Suivi de l'avancement des travaux

    Capture d’écran 2020-05-15 à 15.42.13.png

    La semaine dernière, les travaux se sont poursuivis avec la pose des câbles depuis la cabine de tête vers chaque éolienne, l'aménagement des chemins d'accès pour les grues de montage et les autres engins nécessaires.
    Le beau temps participe au bon avancement de cette phase.
    L.W.

    Capture d’écran 2020-05-15 à 15.43.27.png

  • Tinlot éoliennes. L'enquête publique en cours est prolongée jusqu'au 4 mai

    Capture d’écran 2020-04-07 à 18.47.19.png

    Capture d’écran 2020-04-07 à 18.47.45.png

    Un article se trouve dans le Tinlot 4 Saisons, la date de fin de l'enquête est bien reportée également.

  • Victime d’une panne de courant de plus de six heures ? Vous avez droit à une indemnisation !

    Capture d’écran 2020-02-27 à 19.15.28.png

    Si vous êtes victime d’une panne d’électricité de plus de 6 heures, vous avez droit à une indemnisation, même si vous n’avez aucun dégât à déplorer.
    Il faut bien sûr que cette panne ne soit pas due à votre propre installation électrique, qu’elle n’ait pas été annoncée et qu’elle ne soit pas consécutive à un cas de force majeure, comme la tempête Ciara dernièrement.
    Chez Ores, qui distribue l’électricité dans 200 communes de Wallonie (provinces de Brabant wallon, du Hainaut, de Luxembourg, de Namur et quelques communes de la province de Liège), on dépassera les 500 indemnisations en 2019. C’est énorme par rapport aux 48 indemnisations octroyées l’année précédente.
    Cette indemnisation est obligatoire. Le décret fixe le montant : 100 € (indexés) par tranche de 6 heures. Pour 2019, c’est 116,66 € par tranche et pour 2020, 118,69 € par tranche.
    Voir l'article complet dans La Meuse

  • Tinlot parc éolien. Les éoliennes arriveront sur site au mois de septembre

    Capture d’écran 2020-02-21 à 10.49.26.png

    Une trentaine de personnes, essentiellement des riverains sont venus s’informer lundi 17 février à l’atelier organisé dans la salle le Tilleul à Ramelot. Cette soirée était organisée par les société Engie et Luminus et la commune de Tinlot.

    Elle avait pour but de répondre au questions des citoyens concernant le chantier en cours du parc éolien de Tinlot. La formule choisie pour cette information était très souple et permettait de passer entre 18h30 et 21h, d’être accueilli individuellement, de parcourir les différents panneaux explicatifs et de poser toutes les questions aux 4 experts et aux représentants communaux présents.

    Capture d’écran 2020-02-21 à 11.01.12.png


    "Les questions posées concernaient surtout les emplacements, les extensions éventuelles, et aussi les technologies utilisées", explique Loïc Biot de chez Engie. Même son de cloche du côté de l’échevine Laurence Medaerts: "les riverains veulent se rendre compte concrètement de ce qu’ils verront dans quelques mois: l’ombre, le bruit, la hauteur…"

    Capture d’écran 2020-02-21 à 10.43.31.png

    Avec ce type de rencontre, les questions et les réponses sont beaucoup plus personnalisées.
    Des montages photos permettaient d’ailleurs de visualiser l’implantation de éoliennes à partir d’Abée ou de Terwagne. Concernant les travaux dans les semaines et les mois qui viennent, l’échevine rappelle que le collège sera particulièrement attentif aux conditions définies.

    Le planning des travaux peut être résumé de la manière suivante:

    Ores termine l’enfouissement des câbles vers les différentes implantations et doit encore réaliser la passage sous la N63. Les chemins d’accès et les aires de montage en gravier sont terminés.
    En avril-mai, on commencera les fondations avec un socle de 500 m3 par pied d'éolienne enfoui à 2,5/3m de profondeur. Ce sera le moment charroi un peu délicat pour les riverains. En effet, le transport du béton pour un mat nécessite 40 camions pendant une journée. Cela durera donc 5 jours.

    Capture d’écran 2020-02-21 à 11.03.29.png

    Arrivée des éoliennes en septembre, octobre
    Les éoliennes en elles-mêmes seront acheminées par convoi spécial mais par la route du Condroz directement vers les chemins d’accès.
    Elles seront ensuite montées pour être opérationnelles fin 2020 ou début 2021 selon les conditions météorologiques.

    Capture d’écran 2020-02-21 à 11.05.11.png

    Des questions complémentaires ? n'hésitez pas à vous adresser directement à
    Loïc Biot (Engie) loicbiot@engie.com
    Laurence Medaerts (Commune) 0496 95 95 72‬

  • Tinlot, construction du parc éolien. Atelier d'information lundi 17 février à Ramelot

    Un « atelier d’information »
    Un « atelier d’information » sera organisé le 17 février 2020 à la salle « Le Tilleul » (rue du Village, 4, à Ramelot). « Nous avons voulu organiser une rencontre, ouverte à tout le monde. C’est une séance de questions-réponses, quelque chose de dynamique », explique l’échevine.
    La séance se déroule en continu entre 18h30 et 21h30 : les gens peuvent donc passer quand ils veulent. Capture d’écran 2020-02-02 à 12.12.52.pngLes équipes d’Engie et de Luminus seront présentes, tout comme le bureau d’études qui a effectué l’étude d’incidence sur l’environnement.
    On le sait : les projets éoliens sont souvent critiqués. Les habitants de Tinlot et d’ailleurs pourront alors s’exprimer et récolter des informations. « Si des gens ont des craintes vis-à-vis du bruit et de l’ombre, ils pourront poser leurs questions. Notre collège a toujours eu l’envie d’informer les citoyens », indique Laurence Médaerts (Photo)

    Vigilance pour le futur
    L’installation de ces premières éoliennes de Tinlot constitue une petite révolution dans le sud de l’arrondissement. En effet, les projets éoliens sont beaucoup plus rares dans le Condroz qu’en Hesbaye. « Les mentalités évoluent. Les jeunes manifestent dans les rues... On prend conscience des enjeux climatiques : on doit agir pour notre planète. Installer des éoliennes, c’est contraignant ! Mais il faut analyser les bienfaits que ça peut apporter », explique l’échevine.
    Toutefois, l’implantation de ces premières éoliennes ne signifie pas que les mâts d’acier vont commencer à pousser comme des champignons à Tinlot ! « On veut vraiment préserver notre paysage du Condroz. On va rester vigilant », conclut l’échevine.
    Ro.Ma. La Meuse

  • Rappel. Rénov'energie: jusqu’au 14 nov. dans toutes les communes. Ce mercredi à Tinlot !

    Attention changement de salle !
    Suite à la fermeture de la rue du Centre,
    La réunion de ce mercredi soir se tiendra à la Maison Communale
    et non rue Malplaquaye !

    Capture d’écran 2019-11-05 à 20.41.39.png

    Energie-Condruses accompagnement personnalisé et gratuit à la rénovation énergétique des bâtiments

    Suite au succès de l'opération Renov'Energie 2018-2019, celle-ci est reconduite pour une saison 2019-2020. (Voir l'article 2018)

    Capture d’écran 2019-10-29 à 17.57.24.png

    Les soirées d'information communales auront lieu en novembre 2019.
    Vous trouverez plus d'information, ainsi qu'une vidéo de témoignage d'une participante ici : https://www.galcondruses.be/realisations/renovenergie/
    Pour rappel, les bâtiments, et en particulier le chauffage, représentent plus du tiers des émissions de GES (gaz à effet de serre) territoriales : la rénovation énergétique des bâtiments est un levier important pour limiter les changements climatiques, ainsi que la vulnérabilité du territoire aux évolutions de prix des carburants.
    Le pire des scénarios prévoit maintenant une hausse de température non plus de 4,8 mais bien de 7°C d'ici la fin du siècle (https://www.lesoir.be/248032/article/2019-09-17/climat-jusqua-7-degres-de-plus-en-2100-dans-le-pire-des-scenarios-alertent-des). Pour comparaison, il a fallut 20 000 ans précédemment pour augmenter la température moyenne de 5°C.  Il y a 20.000 ans, le niveau de la mer avait baissé de 100 mètres environs (on passait à pied à sec de France en Angleterre), et l'Europe du Nord était recouverte d'un énorme glacier.  Il est difficile de se projeter dans un avenir serein à +7°C.
    Heureusement, il est encore possible de limiter la hausse de température à 2°C.  La rénovation énergétique des bâtiments devra y contribuer.
    Si vous envisagez de rénover, ou que vous connaissez des personnes dans ce cas, n'hésitez pas à venir aux séances d'information.  Il ne s'agit pas de culpabiliser, mais bien d'offrir un accompagnement aux personnes intéressées.  Dans de nombreux cas, la rénovation énergétique est rentable.  Il y aura un temps pour poser des questions et échanger.
     
     
    Contacts: Geoffroy Germeau et Marc Wauthelet
    Chargés de projet Energie
    Gal Pays des Condruses
    16 rue de la Charmille - 4577 Modave
    http://www.galcondruses.be/energie/
    energie@galcondruses.be
    085/274614
  • Energie-Condruses accompagnement personnalisé et gratuit à la rénovation énergétique des bâtiments

    Suite au succès de l'opération Renov'Energie 2018-2019, celle-ci est reconduite pour une saison 2019-2020. (Voir l'article 2018)

    Capture d’écran 2019-10-29 à 17.57.24.png

    Les soirées d'information communales auront lieu en novembre 2019.
    Vous trouverez plus d'information, ainsi qu'une vidéo de témoignage d'une participante ici : https://www.galcondruses.be/realisations/renovenergie/
    Pour rappel, les bâtiments, et en particulier le chauffage, représentent plus du tiers des émissions de GES (gaz à effet de serre) territoriales : la rénovation énergétique des bâtiments est un levier important pour limiter les changements climatiques, ainsi que la vulnérabilité du territoire aux évolutions de prix des carburants.
    Le pire des scénarios prévoit maintenant une hausse de température non plus de 4,8 mais bien de 7°C d'ici la fin du siècle (https://www.lesoir.be/248032/article/2019-09-17/climat-jusqua-7-degres-de-plus-en-2100-dans-le-pire-des-scenarios-alertent-des). Pour comparaison, il a fallut 20 000 ans précédemment pour augmenter la température moyenne de 5°C.  Il y a 20.000 ans, le niveau de la mer avait baissé de 100 mètres environs (on passait à pied à sec de France en Angleterre), et l'Europe du Nord était recouverte d'un énorme glacier.  Il est difficile de se projeter dans un avenir serein à +7°C.
    Heureusement, il est encore possible de limiter la hausse de température à 2°C.  La rénovation énergétique des bâtiments devra y contribuer.
    Si vous envisagez de rénover, ou que vous connaissez des personnes dans ce cas, n'hésitez pas à venir aux séances d'information.  Il ne s'agit pas de culpabiliser, mais bien d'offrir un accompagnement aux personnes intéressées.  Dans de nombreux cas, la rénovation énergétique est rentable.  Il y aura un temps pour poser des questions et échanger.
     
     
    Contacts: Geoffroy Germeau et Marc Wauthelet
    Chargés de projet Energie
    Gal Pays des Condruses
    16 rue de la Charmille - 4577 Modave
    http://www.galcondruses.be/energie/
    energie@galcondruses.be
    085/274614
  • Tinlot. Pose de tuyaux pour les câbles haute tension des éoliennes, suite des travaux

    75223693_394572977905154_5696033963517149184_n.jpgDébut ce 23 octobre de la deuxième phase du chantier qui relie les éoliennes au poste de Scry.

    Il s'agit de la pose de tuyaux pour faire passer les câbles haute tension des éoliennes tout le long de la rue du centre pour rejoindre la cabine de tête des éoliennes qui se trouvera au delà du zoning vers la route du Condroz.
    Les travaux ont débuté avec  le placement des gaînes nécessaire au passage des câbles pour les traversées de route. Il faudra ensuite ouvrir tout le long de la route et placer les câbles en une fois ! (rouleaux d'environ 1 km de câbles à placer d'une seule pièce)
    L'objectif est d'atteindre le croisement de la rue "Chemin de Messes" avant le mauvais temps hivernal (gel) et d'avoir terminé l'ensemble pour le mois de mars.
    Attention, soyez prudent et respectez les limitations de vitesse. Des mesures de circulation seront prises dans les prochains jours en fonction de l'évolution des travaux. (L.W)

    Capture d’écran 2019-10-24 à 20.04.59.png

     

     

  • LA fête du Vélo, samedi 19 octobre à Clavier

    Communiqué de Presse Journée vélo Clavier 19-10-19.jpg

    Le Gal Pays des Condruses poursuit la promotion de l’utilisation des modes de déplacement doux sur le territoire. Dans le cadre des dix ans du GAL et du projet Mobilité, en partenariat avec l’AlterEcole et la commune de Clavier
    Ce samedi 19 octobre se tiendra la fête du Vélo, à l’AlterEcole,
    rue d’Atrin 22 à 4560 Clavier

    En collaboration avec les Repair’Café de Clavier et de Modave,
    nous proposerons une matinée de révision, réparation de vélos de 10h00 à 12h00.

    Une bourse « vélo et moyens de déplacements doux » est proposée de 13h00 à 17h00.
    Toute personne qui souhaiterait vendre un vélo, des pièces vélos, une trottinette, un overboard, … devra impérativement déposer ses objets le samedi matin entre 10h00 et 12h00, à l’AlterEcole ou en contactant le GAL au préalable !
    Il faut noter qu’aucun pourcentage ne sera demandé sur les ventes !
    Différents stands se tiendront toute l’après-midi, tels que ;

    • La présentation de l’action « Je pédale pour ma forme »
    • Un vélo producteur d'énergie,
    • Une piste d’initiation au code de la route pour les plus jeunes,
    • La présence échappées Hesbignonnes, avec son vélo triporteur,
      Une randonnée à travers la commune de Clavier est également proposée avec deux tracés, de 17 et 32 km (départs entre 13h00 et 15h00). Cette randonnée sera l’occasion d’emprunter une partie des chemins de ce qui pourrait un jour devenir le « RAVeL du Pays des Condruses », un projet actuellement à l’étude en partenariat avec les communes de Clavier, Ouffet et Hamoir.

    Notre journée se terminera par la projection du film « Aventures Cyclo-balkaniques » à 18h30, toujours à l’AlterEcole.
    En outre, les élèves de 6ème année de l’AlterEcole proposeront un service de nettoyage de véhicules et vélos très démocratique, afin de financer leur voyage de fin d’année.
    Une petite restauration et un bar seront prévus tout au long de la journée.

    Pour tous renseignements :
    Jean-Benoît GRAAS, chargé de mission mobilité au 085/274610 ou 0495/369854
    via Facebook
    GAL-Pays-des-Condruses ou Mobicondrozgal
    ou par mail à info@mobicondroz.be et notre site
    http://mobicondroz.be


    Com Clavier 19-10-19.jpg

  • Condroz. 3 visites de chantiers "éco-construction" dimanche 20 oct.

    2019_Visite-decouverte_Eco-construction.jpg

  • Tinlot protocole d'accord sur les éoliennes, les précisions de l'échevine Laurence Médaerts

    capture ecran 2019-09-28 à 18.16.47.jpg

    Les travaux du futur parc éolien se poursuivent. Ici à Abée, le long de la route du Condroz, un nouveau chemin permettra l'accès aux éoliennes dont les lieux d'implantation sont déjà visibles dans les champs.

    Lors du  Conseil Communal du 28 août  (voir l’article du 12 sept. sur ce blog ) le « protocole d’accord » avec  Engie Electrabel / Luminus a été approuvé. Pourquoi une  convention pour les éoliennes alors que la commune est obligée d’accepter l’implantation d’un parc éolien? Que contient cette convention ? Quel est encore le rôle de la commune dans ce dossier alors que les travaux ont débuté (enfouissement des lignes, nouveaux chemins d’accès aux éoliennes etc…) ?
    Voici les questions posées et les réponses de l’Echevine Laurence Medaerts qui, avec le conseiller communal Grégory Racelle, a mené les négociations avec les promoteurs du projet.

    Pourquoi une convention avec Engie Electrabel / Luminus ?
    Le document présenté au dernier Conseil a été rédigé suite à de longs mois de discussions entre le promoteur éolien et des représentants du Conseil Communal.  En effet, en juillet 2014, un permis avait été octroyé par le Ministre P. Henry et malgré les recours introduits, la commune se devait de trouver un accord afin de compenser un minimum les désagréments que l'implantation de ces machines allaient provoquer.

    Quel était l’état des lieux concernant le  dossier éolien, dressé par nouveau collège début 2019 ?
    Surprise le 15 janvier dernier, le permis devient libre de tout recours AVANT la signature de ladite convention; toutes les cartes sont redistribuées, on repart à 0 et même encore moins que 0…
    Toutes les questions sont sur la table sans aucun  «  moyen  de pression sur les promoteurs » : Eolienne citoyenne ? Si oui, laquelle ? Imposition de l'éolienne n°3 par le promoteur: celle-ci est-elle rentable ? Le prix du permis est-il correct ? Qui dit parc éolien dit extension de celui-ci (exemple Villers le Bouillet): allons-nous laisser fleurir autant d'éoliennes dans notre beau Condroz ?
    Et les nuisances dans tout ça ? Un retour, même indirect, aux citoyens ne devrait-il pas être envisagé ? Oui mais sous quelle forme ? Une taxe ou un fonds ?
    Voilà les principales questions posées au collège et qui nous ont amenés à discuter divers points finalisés ensuite dans une convention.

    Quelle est la durée de cette convention ?
    La durée de la convention de partenariat : initialement celle-ci était prévue pour une durée de 7 ans, elle est désormais allongée à la durée de l'exploitation du parc éolien, soit jusqu'en 2034 minimum.
    De plus lorsque le parc ne sera plus exploité, les sommes seront dues à la commune jusqu'au démantèlement des machines.

    Quel sera le retour financier pour la commune et les Tinlotois ?
    Un « fonds social et énergie » négocié, prévoit un montant de 85.000,00€ qui sera versé annuellement à la commune pour l’ensemble des éoliennes. Ce fonds sera indexé jusqu'à la fin du système des certificats verts et ensuite l'indexation ne sera plus d'application jusqu'à la fin de l'exploitation du parc. De plus lorsque le parc ne sera plus exploité, les sommes seront dues à la commune jusqu'au démantèlement des machines ce qui constitue une garantie importante.

    Quid de l’extension possible du parc éolien ?
    Nous n’avons pas seulement négocié les conditions du parc actuel comportant 5 éoliennes, mais également le développement possible qui risque de nous être imposé.
    L’extension du parc est limitée à 3 éoliennes MAXIMUM sur le territoire de Tinlot !

    Une éolienne citoyenne est-elle envisagée ?
    Concernant l’éolienne citoyenne, il est apparu très rapidement que dans les conditions actuelles, le plan de financement n’était pas du tout concluant. Il a donc été mis fin à la négociation pour cette éolienne (pas question d'emmener des citoyens dans une aventure incertaine en terme de rentabilité). Par contre en cas d’extension du parc éolien, nous nous sommes préservés la possibilité d’une éolienne citoyenne dont nous avons également négocié le prix à payer par la commune. Le montant obtenu est bien inférieur au prix qui nous était proposé si nous l’avions obtenu dans le cadre des 5 éoliennes actuelles. Ce sera 3x moins cher!!!
    MAIS nous gardons la possibilité de ne pas acquérir de parts au cas où, par exemple, le plan financier serait de nouveau peu rentable.  Néanmoins la porte reste ouverte…

    Et dans la pratique ?
    Outre ces principaux points, d'autres aspects plus techniques ont été abordés durant les discussions, nous en informerons les Tinlotois régulièrement, en toute transparence comme je le fais depuis le début de ce dossier.

    2552587079.jpg
    La conférence de presse au début 2019, annonçant la décision du Conseil d'Etat autorisant les éoliennes à Tinlot.
    L'Echevine Laurence Medaerts- Archambeau, La Bourgmestre Christine Guyot et le Conseiller Grégory Racelle, directeur de la station de biométhaniation d'Ochain et dont l'expérience est appréciée en matière d'énergie.

    En conclusion ?
    Ce protocole d'accord reste très positif pour les Tinlotois notamment en matière fiscale car notre grand territoire entraîne des dépenses en énergie très importantes notamment au niveau de l'éclairage public, ce fonds permettrait en outre la réalisation d'actions en terme de mobilité douce ou encore de la conservation du patrimoine.

  • Tinlot protocole d'accord sur les éoliennes, les précisions de l'échevine Laurence Médaerts

    capture ecran 2019-09-28 à 18.16.47.jpg

    Les travaux du futur parc éolien se poursuivent. Ici à Abée, le long de la route du Condroz, un nouveau chemin permettra l'accès aux éoliennes dont les lieux d'implantation sont déjà visibles dans les champs.

    Lors du  Conseil Communal du 28 août  (voir l’article du 12 sept. sur ce blog ) le « protocole d’accord » avec  Engie Electrabel / Luminus a été approuvé. Pourquoi une  convention pour les éoliennes alors que la commune est obligée d’accepter l’implantation d’un parc éolien? Que contient cette convention ? Quel est encore le rôle de la commune dans ce dossier alors que les travaux ont débuté (enfouissement des lignes, nouveaux chemins d’accès aux éoliennes etc…) ?
    Voici les questions posées et les réponses de l’Echevine Laurence Medaerts qui, avec le conseiller communal Grégory Racelle, a mené les négociations avec les promoteurs du projet.

    Pourquoi une convention avec Engie Electrabel / Luminus ?
    Le document présenté au dernier Conseil a été rédigé suite à de longs mois de discussions entre le promoteur éolien et des représentants du Conseil Communal.  En effet, en juillet 2014, un permis avait été octroyé par le Ministre P. Henry et malgré les recours introduits, la commune se devait de trouver un accord afin de compenser un minimum les désagréments que l'implantation de ces machines allaient provoquer.

    Quel était l’état des lieux concernant le  dossier éolien, dressé par nouveau collège début 2019 ?
    Surprise le 15 janvier dernier, le permis devient libre de tout recours AVANT la signature de ladite convention; toutes les cartes sont redistribuées, on repart à 0 et même encore moins que 0…
    Toutes les questions sont sur la table sans aucun  «  moyen  de pression sur les promoteurs » : Eolienne citoyenne ? Si oui, laquelle ? Imposition de l'éolienne n°3 par le promoteur: celle-ci est-elle rentable ? Le prix du permis est-il correct ? Qui dit parc éolien dit extension de celui-ci (exemple Villers le Bouillet): allons-nous laisser fleurir autant d'éoliennes dans notre beau Condroz ?
    Et les nuisances dans tout ça ? Un retour, même indirect, aux citoyens ne devrait-il pas être envisagé ? Oui mais sous quelle forme ? Une taxe ou un fonds ?
    Voilà les principales questions posées au collège et qui nous ont amenés à discuter divers points finalisés ensuite dans une convention.

    Quelle est la durée de cette convention ?
    La durée de la convention de partenariat : initialement celle-ci était prévue pour une durée de 7 ans, elle est désormais allongée à la durée de l'exploitation du parc éolien, soit jusqu'en 2034 minimum.
    De plus lorsque le parc ne sera plus exploité, les sommes seront dues à la commune jusqu'au démantèlement des machines.

    Quel sera le retour financier pour la commune et les Tinlotois ?
    Un « fonds social et énergie » négocié, prévoit un montant de 85.000,00€ qui sera versé annuellement à la commune pour l’ensemble des éoliennes. Ce fonds sera indexé jusqu'à la fin du système des certificats verts et ensuite l'indexation ne sera plus d'application jusqu'à la fin de l'exploitation du parc. De plus lorsque le parc ne sera plus exploité, les sommes seront dues à la commune jusqu'au démantèlement des machines ce qui constitue une garantie importante.

    Quid de l’extension possible du parc éolien ?
    Nous n’avons pas seulement négocié les conditions du parc actuel comportant 5 éoliennes, mais également le développement possible qui risque de nous être imposé.
    L’extension du parc est limitée à 3 éoliennes MAXIMUM sur le territoire de Tinlot !

    Une éolienne citoyenne est-elle envisagée ?
    Concernant l’éolienne citoyenne, il est apparu très rapidement que dans les conditions actuelles, le plan de financement n’était pas du tout concluant. Il a donc été mis fin à la négociation pour cette éolienne (pas question d'emmener des citoyens dans une aventure incertaine en terme de rentabilité). Par contre en cas d’extension du parc éolien, nous nous sommes préservés la possibilité d’une éolienne citoyenne dont nous avons également négocié le prix à payer par la commune. Le montant obtenu est bien inférieur au prix qui nous était proposé si nous l’avions obtenu dans le cadre des 5 éoliennes actuelles. Ce sera 3x moins cher!!!
    MAIS nous gardons la possibilité de ne pas acquérir de parts au cas où, par exemple, le plan financier serait de nouveau peu rentable.  Néanmoins la porte reste ouverte…

    Et dans la pratique ?
    Outre ces principaux points, d'autres aspects plus techniques ont été abordés durant les discussions, nous en informerons les Tinlotois régulièrement, en toute transparence comme je le fais depuis le début de ce dossier.

    2552587079.jpg
    La conférence de presse au début 2019, annonçant la décision du Conseil d'Etat autorisant les éoliennes à Tinlot.
    L'Echevine Laurence Medaerts- Archambeau, La Bourgmestre Christine Guyot et le Conseiller Grégory Racelle, directeur de la station de biométhaniation d'Ochain et dont l'expérience est appréciée en matière d'énergie.

    En conclusion ?
    Ce protocole d'accord reste très positif pour les Tinlotois notamment en matière fiscale car notre grand territoire entraîne des dépenses en énergie très importantes notamment au niveau de l'éclairage public, ce fonds permettrait en outre la réalisation d'actions en terme de mobilité douce ou encore de la conservation du patrimoine.