Environnement

  • Condroz. 3 visites de chantiers "éco-construction" dimanche 20 oct.

    2019_Visite-decouverte_Eco-construction.jpg

  • Tinlot protocole d'accord sur les éoliennes, les précisions de l'échevine Laurence Médaerts

    capture ecran 2019-09-28 à 18.16.47.jpg

    Les travaux du futur parc éolien se poursuivent. Ici à Abée, le long de la route du Condroz, un nouveau chemin permettra l'accès aux éoliennes dont les lieux d'implantation sont déjà visibles dans les champs.

    Lors du  Conseil Communal du 28 août  (voir l’article du 12 sept. sur ce blog ) le « protocole d’accord » avec  Engie Electrabel / Luminus a été approuvé. Pourquoi une  convention pour les éoliennes alors que la commune est obligée d’accepter l’implantation d’un parc éolien? Que contient cette convention ? Quel est encore le rôle de la commune dans ce dossier alors que les travaux ont débuté (enfouissement des lignes, nouveaux chemins d’accès aux éoliennes etc…) ?
    Voici les questions posées et les réponses de l’Echevine Laurence Medaerts qui, avec le conseiller communal Grégory Racelle, a mené les négociations avec les promoteurs du projet.

    Pourquoi une convention avec Engie Electrabel / Luminus ?
    Le document présenté au dernier Conseil a été rédigé suite à de longs mois de discussions entre le promoteur éolien et des représentants du Conseil Communal.  En effet, en juillet 2014, un permis avait été octroyé par le Ministre P. Henry et malgré les recours introduits, la commune se devait de trouver un accord afin de compenser un minimum les désagréments que l'implantation de ces machines allaient provoquer.

    Quel était l’état des lieux concernant le  dossier éolien, dressé par nouveau collège début 2019 ?
    Surprise le 15 janvier dernier, le permis devient libre de tout recours AVANT la signature de ladite convention; toutes les cartes sont redistribuées, on repart à 0 et même encore moins que 0…
    Toutes les questions sont sur la table sans aucun  «  moyen  de pression sur les promoteurs » : Eolienne citoyenne ? Si oui, laquelle ? Imposition de l'éolienne n°3 par le promoteur: celle-ci est-elle rentable ? Le prix du permis est-il correct ? Qui dit parc éolien dit extension de celui-ci (exemple Villers le Bouillet): allons-nous laisser fleurir autant d'éoliennes dans notre beau Condroz ?
    Et les nuisances dans tout ça ? Un retour, même indirect, aux citoyens ne devrait-il pas être envisagé ? Oui mais sous quelle forme ? Une taxe ou un fonds ?
    Voilà les principales questions posées au collège et qui nous ont amenés à discuter divers points finalisés ensuite dans une convention.

    Quelle est la durée de cette convention ?
    La durée de la convention de partenariat : initialement celle-ci était prévue pour une durée de 7 ans, elle est désormais allongée à la durée de l'exploitation du parc éolien, soit jusqu'en 2034 minimum.
    De plus lorsque le parc ne sera plus exploité, les sommes seront dues à la commune jusqu'au démantèlement des machines.

    Quel sera le retour financier pour la commune et les Tinlotois ?
    Un « fonds social et énergie » négocié, prévoit un montant de 85.000,00€ qui sera versé annuellement à la commune pour l’ensemble des éoliennes. Ce fonds sera indexé jusqu'à la fin du système des certificats verts et ensuite l'indexation ne sera plus d'application jusqu'à la fin de l'exploitation du parc. De plus lorsque le parc ne sera plus exploité, les sommes seront dues à la commune jusqu'au démantèlement des machines ce qui constitue une garantie importante.

    Quid de l’extension possible du parc éolien ?
    Nous n’avons pas seulement négocié les conditions du parc actuel comportant 5 éoliennes, mais également le développement possible qui risque de nous être imposé.
    L’extension du parc est limitée à 3 éoliennes MAXIMUM sur le territoire de Tinlot !

    Une éolienne citoyenne est-elle envisagée ?
    Concernant l’éolienne citoyenne, il est apparu très rapidement que dans les conditions actuelles, le plan de financement n’était pas du tout concluant. Il a donc été mis fin à la négociation pour cette éolienne (pas question d'emmener des citoyens dans une aventure incertaine en terme de rentabilité). Par contre en cas d’extension du parc éolien, nous nous sommes préservés la possibilité d’une éolienne citoyenne dont nous avons également négocié le prix à payer par la commune. Le montant obtenu est bien inférieur au prix qui nous était proposé si nous l’avions obtenu dans le cadre des 5 éoliennes actuelles. Ce sera 3x moins cher!!!
    MAIS nous gardons la possibilité de ne pas acquérir de parts au cas où, par exemple, le plan financier serait de nouveau peu rentable.  Néanmoins la porte reste ouverte…

    Et dans la pratique ?
    Outre ces principaux points, d'autres aspects plus techniques ont été abordés durant les discussions, nous en informerons les Tinlotois régulièrement, en toute transparence comme je le fais depuis le début de ce dossier.

    2552587079.jpg
    La conférence de presse au début 2019, annonçant la décision du Conseil d'Etat autorisant les éoliennes à Tinlot.
    L'Echevine Laurence Medaerts- Archambeau, La Bourgmestre Christine Guyot et le Conseiller Grégory Racelle, directeur de la station de biométhaniation d'Ochain et dont l'expérience est appréciée en matière d'énergie.

    En conclusion ?
    Ce protocole d'accord reste très positif pour les Tinlotois notamment en matière fiscale car notre grand territoire entraîne des dépenses en énergie très importantes notamment au niveau de l'éclairage public, ce fonds permettrait en outre la réalisation d'actions en terme de mobilité douce ou encore de la conservation du patrimoine.

  • La Province propose des détecteurs de radon à prix réduit

  • La spiruline, l'ingrédient alimentaire n°1 du futur ?

    capture ecran 2019-09-14 à 12.32.10.jpg

    Dans la séquence "un oeil sur demain", le JT de la RTBF a consacré un reportage à la spiruline. Cette algue, vous pouvez maintenant la cultiver fraîche à domicile grâce à une équipe de chercheurs liégeois dont fait partie la Ramelotoise Gersande Blanchard. (Voir l'article précédent sur ce blog)

    Page sciences et innovations avec cette question : comment va-t-on nourrir la planète demain ? Une certitude: pour que tout le monde mange à sa faim, il va falloir changer certaines de nos habitudes. Manger des algues par exemple. Selon l'OMS, la spiruline, une petite algue d'eau douce, serait carrément l'ingrédient numéro 1 pour le futur. Alors, de quoi s'agit-il ? Pourquoi la spiruline est-elle si prometteuse?capture ecran 2019-09-14 à 12.32.17.jpg

  • Nouveau projet d’éoliennes à Clavier «Cela en devient ridicule»

    Une réunion d’information préalable est organisée le 19 septembre, à 19 heures, à la salle « Le Repair » rue de Pair 22 à Clavier. La Meuse Huy-Waremme

  • Natagora. Le TOP 10 des papillons observés dans nos jardins en juillet 2019

    Voici les résultats du recensement des papillons organisé par Natagora en juillet et à lire ici

    capture ecran 2019-08-25 à 16.53.45.jpg
    Le Top 10 de juillet 2010

    capture ecran 2019-08-25 à 17.01.46.jpg

  • Tinlot, nouveaux dépôts sauvages: plus de 80 pneus abandonnés sur 200 mètres à Ramelot

    Le mardi 6 août dernier déjà, Laurent Walhin, le responsable du service travaux de Tinlot, avait constaté un ènième dépôt sauvage à l’entrée du cimetière de Scry. Des sacs-poubelle et des déchets en tous genres entouraient les bulles à verre. Mais bizarrement, le lendemain matin, lorsque les ouvriers communaux s’étaient rendus à cet endroit il n’y avait plus rien ! Du jamais vu dans la commune (voir l'article).

    Puis lundi dernier, un nouveau dépôt sauvage a été constaté au lieu-dit du Tumulus à Ramelot. « Il y avait à nouveau des sacs-poubelle, des déchets de construction, des sacs en plastic, de la frigolite, ... Au total, 4m³ de déchets », regrettait Laurent Walhin.

    capture ecran 2019-08-22 à 16.14.16.jpg

    4 m3 de déchets au Tumulus de Ramelot!

    Puis rebelote ce mercredi matin lorsqu’un riverain constatait la présence de très nombreux pneus le long du Thier de Vierset à Ramelot. Ce riverain a prévenu la Zone de police du Condroz qui a averti Laurent Walhin.
    « Il y avait plus de 80 pneus répartis sur une longueur de 200 mètres. Comme si quelqu’un qui se trouvait dans la benne d’un camion avait jeté un pneu tous les mètres au bord de la route. Notre camionnette était pleine. Nous avons fait venir un container pour évacuer tous ces pneus ainsi que les autres pneus que nous avions déjà ramassés précédemment dans différents endroits de la commune. Il y avait donc au total plus d’une centaine de pneus », détaille Laurent Walhin. Tout cela aux frais de l’administration communale de Tinlot.

    Un container a été loué.
    Un container a été loué. - D.R.

    « Pour nettoyer le lieu-dit du Tumulus et le Thier de Vierset à Ramelot, il a fallu chaque fois mobiliser deux hommes durant une demi-journée. Pendant qu’ils doivent nettoyer ces incivilités, ils ne peuvent pas effectuer des travaux de réparation ou d’entretien des routes », regrette vivement Laurent Walhin.
    Article de Marc Gérardy La Meuse H-W

  • Prévention Intradel "astuces et idées zéro déchet" (Clavier, Modave, Tinlot)

    68800638_701358526957647_8629028406530408448_o.jpg

    Durant le mois d'août, le véhicule prévention d'INTRADEL sera présent dans les communes suivantes :
    - CLAVIER : le samedi 24 août 2019 pour la "Fête des Claviérois"
    - MODAVE : le dimanche 25 août 2019 pour la "Journée Retrouvailles"
    - TINLOT : le mardi 27 août 2019 pour le marché communal
    Venez discuter avec nous des astuces et idées zéro déchet que vous pourrez mettre en oeuvre dans votre quotidien et repartez avec vos sacs à vrac. (Source)

  • L'arbre à papillons, un faux ami pour ces insectes

    Il est souvent en fleur, il est beau, très odorant… Le Buddleia semble accueillant et attire de nombreux papillons, d’où son surnom, "l’arbre à papillons". Les insectes ailés aiment y trouver refuge et s’y restaurer, et pourtant… C’est un faux ami qui représente même une menace pour certaines espèces de  papillons.
    IMG_5419.jpeg
    Comme l’explique Yves Desmons, du Cercle des naturalistes de Belgique, la plante a recours à une stratégie assez sournoise : "Elle émet des odeurs très fortes qui sont attractives, et présente une couleur mauve qui attire beaucoup les papillons. Mais en fait, elle a un nectar pauvre en qualité, pauvre en sucre (autour des 30% alors que d'autres plantes vont jusque 70%)". Les feuilles de l'arbre à papillons renferment également une molécule, l'aucubine, toxique pour les chenilles et autres insectes... La plante est répertoriée comme plante invasive, au même titre que la berce du Caucase, ou la renouée du Japon...
    Un lien à consulter pour en savoir plus sur les plantes invasives, et les alternatives:  http://www.alterias.be/fr/liste-des-plantes-invasives-et-des-plantes-alternatives/les-plantes-invasives

    Lire l'article complet sur le site de la RTBF

  • Les cigognes de retour à Tinlot !

    DSC02369.JPG

    Comme les années précédentes les cigognes ont fait escale, en nombre,  à Tinlot dès le 14 août !
    Plusieurs internautes ont partagé ce moment toujours  impressionnant.

    capture ecran 2019-08-16 à 20.07.18.jpg

    Photos de Florence G., entre le village d'Abée et la route du Condroz le soir du 15 août.
    Estimation: 150 cigognes.
    D'autres se sont rassemblées plus tard sur les poteaux d'éclairage

    68283304_2315243875402575_6227503000659689472_o.jpg
    Une autre prise de vue publiée par Adriana Marchione-Porcu

    capture ecran 2019-08-17 à 10.44.09.jpg

    Samedi matin (17/8), le bal des cogognes se poursuit dans le ciel de Ramelot.  Photo Sonia C. 10h15

  • Un cheval de trait dans plusieurs communes de Huy-Waremme

  • Sécheresse: restriction d’eau à Clavier

    capture ecran 2019-08-08 à 09.59.16.jpg

    Les faibles précipitations des derniers jours ont eu un effet positif, notamment sur le verdissement de la végétation, mais le sud de la Wallonie reste en déficit de précipitations avec des zones sèches à très sèches, a constaté la cellule «sécheresse» réunie mardi par le Centre régional de crise de Wallonie (CRC-W). Désormais, une douzaine de communes wallonnes ont pris des mesures visant à restreindre l’utilisation de l’eau.
    Si de faibles précipitations sont attendues dans les prochains jours, on ne s’attend pas à ce que la situation de sécheresse actuelle s’améliore.
    Pour le secteur agricole, les récentes pluies ont été bénéfiques mais il faudra encore attendre quelques semaines pour déterminer les impacts de la sécheresse notamment pour certaines cultures comme la pomme de terre, les betteraves ou le maïs.
    La distribution publique de l’eau est satisfaite partout et «les messages prônant un usage parcimonieux de l’eau ainsi que les mesures de restrictions prises dans certaines communes ont eu des effets positifs sur la consommation d’eau qui connait un niveau stable et normal pour la saison», souligne le CRC-W, encourageant les citoyens «à poursuivre leurs efforts.»
    Les communes de Ciney, Clavier, Somme-Leuze ont pris des arrêtés de police pour interdire les usages de l’eau non dédiés à des besoins essentiels, à l’instar d’autres communes avant elles (Tellin, Havelange, Hamois, Hotton, Durbuy, Nassogne, Gouvy et Rochefort).
    Lire la suite dans La Meuse H-W
    Tinlot, Seny est concerné par cette mesure puisque le village est alimenté par la Compagnie Intercommunale des Eaux Source des Avins et Clavier.
    Si les autres communes ne sont pas (encore) soumises aux mêmes restrictions, il convient d'être particulièrement attentif à notre consommation d'eau !