Environnement

  • Déchets sauvages : la Wallonie double les amendes

    Le Gouvernement wallon a décidé de doubler les amendes en cas d’abandon de déchets sauvages. Mégots, canettes, chewing-gums abandonnés sur la voie publique devraient désormais vous coûter 200 €. Les masques buccaux et les gants font également leur entrée dans la liste des déchets sauvages.

    https://static.blogs.sudinfo.be/media/150/524287376.2.JPG

    Tinlot. Photo d'archive

    Chaque année, en Wallonie, les communes collectent 18.000 tonnes de déchets sauvages. Cela représente un coût important pour la collectivité, estimé en moyenne à 20 € par citoyen. Et c'est sans compter le coût pour l'environnement, les animaux...

    Avec la modification du code de l'Environnement adoptée en première lecture ce jeudi,  le Gouvernement wallon souhaite adresser un message clair : « La Wallonie n'est pas une poubelle ! ».

    La proposition du Gouvernement prévoit :

    • Pour les abandons de mégots, canettes ou chewing-gums, les amendes passeront de 100 à 200 € ;
    • Les masques buccaux et gants seront ajoutés à la liste des déchets sauvages ;
    • Pour les abandons d'un emballage (y compris les bouteilles en plastique ou en verre), d'un sac poubelle, de déchets inertes et de déchets d'amiante, les amendes passeront de 150 à 300 €.

    Lire la suite sur RTC

  • WWF. Plus de la moitié de la faune sauvage a disparu en 50 ans!

    Intitulée « Infléchir la courbe », elle modélise une série de scénarios d’actions possibles, pour préserver la nature ou les espèces, mais aussi réduire l’empreinte de la production agricole ou de la consommation humaine, notamment de produits issus de l’élevage animal.
    « Le scénario le plus ambitieux, qui combine toutes ces interventions, nous permet d’estimer qu’il est possible d’inverser le déclin de la biodiversité d’ici 2050 », explique David Leclère, auteur principal de l’étude.

    Un rapport belge
    Les rapports du WWF paraissent depuis 22 ans. Pour la première fois, un rapport semblable a été réalisé au niveau de la Belgique et sera présenté lundi prochain. La cartographie de la biodiversité belge a été réalisée en collaboration avec différentes organisations telles que Natagora et plusieurs experts universitaires. Le travail a nécessité 2 ans. L’évolution de la population de 300 espèces de vertébrés a été étudiée sur une période allant de 1990 à 2018. Les indicateurs seront disponibles par région (Flandre et Wallonie).
    Le WWF Belgique espère que cette étude interpellera les politiques et les incitera à s’engager dans un nouveau contrat pour la nature. Les efforts de restauration commencent à être payants en Belgique mais ce n’est pas encore assez. Souvent faute de moyens humains, notamment dans le contrôle du respect de lois concernant le braconnage ou l’importation illégale d’espèces sauvages.

  • Mesurer la qualité de l'air en temps réel dans votre commune

    Wallonair.be : nouvel outil pour s'informer sur la qualité de l'air

    Capture d’écran 2020-09-12 à 17.21.10.png

    https://www.wallonair.be/fr/

    Le nouveau site www.wallonair.be est désormais le site de référence pour s'informer de manière complète sur la qualité de l'air en Wallonie. Il diffuse en temps réel les données mesurées par une vingtaine de stations réparties sur l'ensemble du territoire régional et permet, le cas échéant, de lancer les alertes en cas de pics de pollution.

    Demeurant la principale menace environnementale pour la santé, la pollution atmosphérique cause chaque plus de 400 000 décès prématurés au sein l'Union européenne. En Belgique, le nombre de décès dus aux trois principaux polluants atmosphériques (particules fines, oxyde d'azote et ozone) est estimé à 11 000 par an.
    Dans ce contexte, le site wallonair.be met à la disposition des citoyens et des scientifiques un monitoring en continu et un système d'alerte efficace an cas de pics d'ozone ou de smog (particules fines).
    Au niveau politique, cet outil va permettre de vérifier l'efficacité des actions mises en oeuvre en vue de réduire la pollution atmosphérique (développement de solutions de mobilité alternative à la voiture, diminution des dépenses énergétiques dans les bâtiments privés et publics...).

    Indices en temps réel et prévisions

    Wallonair.be est le fruit de la collaboration entre l'Institut scientifique de Service public (ISSeP) et l'Agence wallonne de l'Air et du Climat (AWAC). Par le biais de cartes, il renseigne plusieurs paramètres :

    • les indices de la qualité de l'air en temps réel sur base de mesures prises en direct et d'autres paramètres ;
    • des prévisions jusqu'à 3 jours pour un polluant spécifique ou pour l'indice global de la qualité de l'air.

    Le site propose une version express pour visualiser l'état de la qualité de l'air de manière générale et une version complète qui détaille station par station les paramètres mesurés.
    À noter que le site mentionne également l'indice pollen (donnée fournie par le réseau AirAllergy de SCIENSANO.

    Comment les indices sont-ils mesurés ?

    Pour chaque polluant ou famille de polluants atmosphériques (particules fines, oxyde d'azote et ozone), il existe deux procédés de mesures :

    1. Le réseau en temps réel ou "réseau d'alerte"

    Le réseau des 24 stations réparties sur le territoire wallon mesure et diffuse en temps réel les données relatives à une dizaine de polluants : particules fines (PM10 et PM 2.5), oxydes d'azote (NO/NO2/NOx), ozone (O3), monoxyde de carbone (CO), dioxyde de soufre (SO2) et Black Carbon (ou carbone suie - BC).
    8 stations mesurent également 6 paramètres météo : direction du vent, vitesse du vent, t°, pluviométrie, humidité et pression).
    En 2021, 350 capteurs seront également installés dans l'ensemble de communes wallonnes; ce qui permettra d'obtenir des mesures encore plus fines.

    2. Les réseaux en différé

    Des échantillons sont prélevés sur le terrain puis analysés a posteriori en laboratoire.

    Comment être averti.e en cas d'alerte ?

    Il est possible de recevoir les alertes de pics de pollution par mail et/ou par SMS. Pour cela, il suffit de créer un compte dans l'espace personnel du site et de cocher les cases ad hoc. Source

    www.wallonair.be

    Capture d’écran 2020-09-12 à 17.18.52.png

  • Tinlot. Le grand nettoyage de "printemps" aura finalement lieu le dimanche 27 septembre ! inscrivez-vous

    Capture d’écran 2020-09-08 à 10.42.04.png

  • Découvrez les Journées du Patrimoine "Nature" 2020 les 12 et 13 septembre

    xxxxx

    Capture d’écran 2020-09-07 à 09.39.24.png

    Capture d’écran 2020-09-07 à 09.37.15.png

    • Découvrez les activités 2020 en surfant sur notre programme en ligne . L’inscription est obligatoire pour toute activité.
    • En-dessous de chaque activité, il y a 2 rectangles roses : ajouter à mon panier d’activités et réserver des tickets. C’est sur ce dernier qu’il faut cliquer (attention, le panier n’effectue pas de réservation)
    • Vous êtes maintenant sur le site de réservation : vous pouvez choisir vos visites et animations diverses. Sélectionnez le nombre de tickets (maximum 5) pour le jour et le créneau horaire de l’activité à laquelle vous souhaitez participer
    • Remplissez les différents champs demandés pour le tracing, pour votre propre ticket et celui de toutes les personnes qui vous accompagnent. Pour cela, cliquez sur billet suivant (attention, tous les champs sont obligatoires – ne pas mettre d’espace, ni d’autres signes dans les numéros de téléphone)
    • Finalisez l’inscription. Vous recevez alors un mail avec votre ticket
    • Fermez la fenêtre de réservation et continuez à consulter le programme en ligne
    • Les organisateurs ne peuvent ni vous renseigner sur les inscriptions ni les introduire dans le système
    • Les inscriptions se font du 29/08 au 10/09 midi.

    Pour rappel, quelques changements ont dû être introduits et les conditions habituelles ont été adaptées pour cette édition particulière :
    - il n’y a pas de brochure-programme imprimée
    - la soirée inaugurale du vendredi ne sera pas non plus organisée
    - dans la continuité des mesures de tracing, la réservation est obligatoire pour toutes les activités.

    Malheureusement, aucune personne non inscrite ne pourra visiter de façon inopinée un site. La lutte contre le covid-19 est l’affaire de tous. Moins de spontanéité, certes, mais plus d’organisation : pas de files, la garantie d’accéder à l’activité choisie et une visite en toute sécurité dans un environnement maîtrisé.

    Que pourrez-vous découvrir cette année ?

    Le programme de cette édition ne vous décevra pas. Nous vous avons promis du vert. Il y en aura partout. Des parcs et des jardins, bien sûr ; des sites naturels, classés ou repris aux inventaires ; des arbres remarquables… Ce ne sont pas moins de 200 activités qui ont pu être maintenues malgré les conditions imposées par le Gouvernement dans la lutte contre la Covid-19.

    >> DÉCOUVREZ LE PROGRAMME COMPLET 

    Capture d’écran 2020-09-07 à 09.36.57.png

  • Tinlot. Bientôt du nouveau concernant la collecte des déchets!

    Dès le 1/01/2021, la Commune de Tinlot participera au système de collecte proposé par l’intercommunale Intradel pour les déchets ménagers résiduels et une collecte sélective des déchets organiques.
     

    Capture d’écran 2020-09-06 à 19.28.05.png

    Pour ce faire, chaque ménage disposera de deux conteneurs : l’un (gris) réservé aux déchets ménagers résiduels, le second (vert) destiné, aux déchets organiques.
    Des modèles seront exposés à l’administration communale dès le lundi 7/09.
    Nous vous informons que deux réunions d’information sont organisées :
    ✅ le 27/10 à 19h30 à la salle "La Tinlotoise"
    ✅ le 29/10 à 19h30 à la salle "La Tinlotoise"
    ATTENTION 
    Afin de respecter les règles sanitaires mises en vigueur pour lutter contre la propagation de la covid-19, il vous est demandé de vous inscrire préalablement à la séance d’information à laquelle vous souhaitez participer. Réservations au au 085/830911 ou par mail à admin@tinlot.be.
    Remarque : une séance d’information réservée prioritairement à nos ainés est prévue le 6/10 à 15h à la salle "La Tinlotoise". Réservations obligatoires au 0485/91.93.64 ou par mail à la.damoiseaux@tinlot.be
  • Reportage de RTC à Tinlot (Seny). La forêt aussi souffre de la sécheresse

    On parle beaucoup des conséquences de la sécheresse pour les agriculteurs et dans nos campagnes mais un peu moins dans nos forêts.

    Capture d’écran 2020-09-06 à 19.20.48.png

    Voir le reportage vidéo de RTC

    Pourtant elles souffrent aussi du manque d’eau dû à quatre années de sécheresse consécutive. En trois ans, il manque l’équivalent de six mois de pluie.  Les conséquences sont évidemment différentes d’un lieu à l’autre.
    Nous avons voulu vous présenter deux cas en accompagnant les experts forestiers de Sylva Nova sur le terrain.
    A Neupré, une forêt de frênes dépérit peu à peu car les arbres sont atteints par la chalarose, un champignon venu d’Asie. Après la Pologne et la France, il est maintenant bien présent dans tout le Condroz. La sécheresse de ces dernières années a rendu les arbres plus fragiles et ils sont maintenant contaminés. 

    A Seny, dans la commune de Tinlot, une jeune plantation est mise en péril par la sécheresse. 11 000 plants d’arbre de 8 espèces différentes ont été plantés en février dernier. Certains sont déjà morts, d’autres n’ont pas bien poussé. Par le passé, ces jeunes arbres auraient été arrachés pour recommencer une nouvelle plantation. Aujourd’hui les méthodes ont changé pour s’adapter au manque d’eau.
    Privées ou publiques, nos forêts ont une fonction économique mais aussi sociale, paysagère et environnementale et il reste important de les préserver.
    F. Bonivert  RTC

  • Tinlot. Les éoliennes vont sortir de terre : les pales arrivent fin septembre

    C’est un projet loin de faire l’unanimité qui va bientôt se concrétiser dans la commune de Tinlot. Le chantier du parc de 5 éoliennes situé le long de la N63 entre Tinlot et l’entrée de Terwagne arrive à son étape finale. Dans la nuit du 27 au 28 septembre, le premier transport d’éolienne aura lieu. Les pales et les mâts arriveront progressivement sur le site, en provenance de Bierset, en empruntant la Route de France (N677). La dernière livraison devrait se faire le 8 octobre. La Région wallonne devra retirer certains panneaux de signalisation afin que le convoi exceptionnel puisse passer. Les transports se faisant uniquement de nuit, ils ne devraient pas engendrer de fortes perturbations de la circulation.

     

    L’aboutissement d’un projet vieux de dix ans
    L’achèvement de ce chantier - qui a débuté en avril 2019 - représente l’aboutissement d’un projet initié il y dix ans, ayant suscité une forte opposition citoyenne. Un recours a été déposé en 2012 mais n’a pas été poursuivi par les citoyens. En septembre 2018, le projet était donc accepté par défaut. « Peut-être le résultat d’une évolution dans les mentalités », imagine Laurence Médaerts, échevine tinlotoise en charge de l’urbanisme et de l’énergie. « Notre planète a besoin de renouveau en matière de transition énergétique »

    Des fondations impressionnantes de par leur taille.
    Des fondations impressionnantes de par leur taille. - DR Photos Ch. A. et  L.M

    Parmi les craintes principales exprimées par les riverains, on retrouve évidemment l’impact paysager, les nuisances sonores occasionnées par le mouvement des pales, mais aussi l’effet stroboscopique. Les premières maisons se trouvent à une distance d’environ un kilomètre.
    « Notre sommes un nouveau collège, arrivé en décembre 2018. On nous a annoncé dans la foulée en janvier 2019 que le recours citoyen était tombé à l’eau. On a été mis devant le fait accompli, donc on a décidé de négocier au mieux pour l’intérêt des Tinlotois ».

     

    Une fois le béton coulé.
    Une fois le béton coulé. - DR  Photos Ch. A. et  L.M

    85.000 € de « dédommagement »
    Le résultat de ces négociations entre les autorités communales et les promoteurs éoliens ? La création d’un « Fonds Social Énergie » alimenté par les promoteurs à hauteur de 85.000€ pour financer des investissements énergétiques de la commune, comme l’installation de panneaux photovoltaïque. Une solution « vraiment intéressante » aux yeux de l’échevine de l’énergie. « La somme devrait augmenter chaque année », assure-t-elle.
    Les 5 premières éoliennes de Tinlot commenceront à être montées le 28 septembre, suite aux livraisons. L’opération devrait s’achever le 24 octobre et le chantier sera définitivement clôturé le 20 novembre.

    Article de P. Tar. dans la Meuse H-W

  • Jean-Louis construit un ponton couvert pour les marcheurs à Tinlot

    Les promeneurs qui ont l’habitude de traverser le bois de Soheit, situé à mi-chemin entre Nandrin et Fraiture, connaissent probablement le sentier de la Biennegotte, proche du ruisseau du même nom. Également appelé « sentier du cordonnier », il a la particularité de traverser une zone particulièrement humide, voire marécageuse, que les randonneurs ont du mal à franchir.
    « C’est une zone très inondable. Le ruisseau sort de son lit par fortes pluies. Les gens utilisaient des solutions de fortune pour passer comme des rondins en bois ou des palettes », explique Paul Eloy, instituteur à Nandrin et fondateur de B-A-S-E, un groupe citoyen actif dans la préservation de la nature.
    Heureusement pour les marcheurs, le propriétaire du bois a décidé prendre les choses en main et de construire de sa propre initiative un ponton en bois d’une dizaine de mètres, couvert d’une toiture en tuiles.

    Un expert en cabane et pontons
    Originaire de Maredsous, Jean-Louis Ancion est un expert forestier de 65 ans, qui n’a jamais cessé de travailler. Dans son temps libre, il fabrique toutes sortes de constructions en bois : cabanes perchées, cabanons, pontons, chalets… Il publie le résultat sur les réseaux sociaux sous le pseudonyme «Cabane Cabane». Le propriétaire du bois de Soheit n’en était donc pas à son premier coup d’essai. « Les gens avaient du mal à passer et c’était dangereux. Je me suis dit que j’allais faire ça convenablement. Pour que ça ne glisse pas quand il pleut, j’ai ajouté un toit », explique le bricoleur.

    Capture d’écran 2020-09-04 à 12.59.50.png

    Evidemment, construire une plateforme stable sur un marécage n’a pas été une mince affaire. Après avoir étalé des rondins pour pouvoir rouler avec ses machines sans s’embourber, Jean-Louis Ancion a dû enfoncer des pieux en chêne jusqu’à 2 mètres de profondeur. « J’y ai attaché les madriers puis j’ai pû faire le plancher, sur lequel j’ai placé les murs et le toit. C’était difficile mais j’ai de l’expérience ».
    Le chantier a démarré au début de la dernière semaine de juin et il aura fallu environ une semaine de travail pour construire la structure. En revanche, le toit en tuiles vient tout juste d’être achevé ce samedi, avec l’aide de Paul Eloy et d’autres membres du groupe B-A-S-E. « C’est mon métier et ça me passionne. C’est un défi et je me rends utile pour les gens, » explique Jean-Louis Ancion.
    Dans la région de Huy-Waremme, il a déjà réalisé plusieurs chalets de chasse, dont un à Hermalle-sous-Huy, plusieurs chalets sur étang, notamment à Nandrin et Anthisnes, et une cabane dans un jardin à Waremme.

    Toutes ses réalisations sont visibles sur le site internet www.ancionforet.be .
    P. Tar. La Meuse H-W

  • Condroz-Tinlot. Le passage annuel des cigognes

    Depuis quelques jours, les photos des cigognes faisant escale dans nos villages se multiplient sur les réseaux sociaux. Lundi soir, on pouvait notamment les observer à Clavier, Modave et Tinlot.

    118653815_305940930695149_1408952517663811164_n.jpg

    Les châteaux d'eau semblent fort appréciés par les cigognes à Tinlot. Ici à Ramelot avec ces belles photos de Nathalie Rulot.

    Capture d’écran 2020-09-01 à 09.00.00.png

    Capture d’écran 2020-09-01 à 08.50.53.png

    A Scry, photos de la publication Facebook de Jerome Gotti: 
    une vingtaine de cigognes sur le Château d’Eau de Scry.

  • La Dérivation de la Meuse devient encore plus verte

    Au total, 300 mètres de fascines sont installés.
    Au total, 300 mètres de fascines sont installés.

    Si vous passez près de la Dérivation, il se pourrait que vous notiez quelques changements ! En effet, depuis cette année 2020, 150 nouveaux mètres de fascines végétales ont été installées le long de la Dérivation de la Meuse. Le projet a débuté en 2017 par l’installation de 15 petits mètres. Aujourd’hui, le bébé a bien grandi puisque ce ne sont pas moins de 300 mètres de berges qui en sont équipés. Les fascines sont des cylindres en fibres naturelles de coco biodégradables, végétalisés par plusieurs espèces de plantes aquatiques. Elles sont contenues dans des structures métalliques fixées aux murs des berges.

    En plus d’être agréables à l’œil, bien plus que les simples murs gris du fleuve… Celles-ci proposent de nombreuses vertus plutôt intéressantes pour leur environnement : « Elles permettent aux poissons de venir se reproduire dans les racines des plantes ainsi que d’y déposer leurs œufs en sécurité. La partie émergée des fascines offre, quant à elle, un point de relais à de nombreux insectes, batraciens et oiseaux. Par cette action, la qualité écologique de la Dérivation est augmentée. Cela permet également de sensibiliser la population au respect de l’environnement aquatique. Beaucoup ne le savent pas, mais il y a des poissons dans la Meuse, parfois longs de plus de deux mètres. Ils se trouvent dans le fond. Avec ces fascines, ils seront un peu plus visibles. Peut-être que les gens y réfléchiront à deux fois avant de jeter leur mégot de cigarette dans l’eau », explique Julien Gilles, chargé de mission pour la Maison wallonne de la Pêche.  La Meuse Liège

  • Ourthe : attention danger, les cyanobactéries prolifèrent !

    Les communes d'Esneux, de Comblain, d'Hamoir et de Ferrières ont pris des arrêtés d'interdiction de baignades
     
    Sur l'Ourthe désormais, il est fortement déconseillée de pénétrer dans l'eau ou d'y laisser gambader son chien, en raison de la présence cyanobactéries dans la rivière. Elles sécrètent des toxines provoquant des troubles de santé parfois graves chez les hommes et les animaux.
    Un chien en est mort dimanche, plusieurs enfants ne se sentent pas bien et un adulte est porteur d'irritation après s'être baignés à Fêchereux.

    Ces cyanobactéries  sont naturellement présentes dans les cours d'eau douce sans que cela ne génère aucun désagrément, elles peuvent devenir problématiques quand certaines conditions sont propices comme c'est le cas aujourd'hui : fortes chaleurs, sécheresse, baisse importante du débit des rivières 

    La commune d'Esneux, mais aussi celles de Comblain, Hamoir et Ferrières prennent donc des arrêtés d'interdiction de baignades, les autorités de la pêche vont installer des panneaux d'interdiction de la pratique en certains endroits.... des analyses sont lancées par la Région Wallonne sur les quatre communes liégeoises mais aussi à Durbuy. Les résultats devraient être connus milieu de semaine. Mais tant que l'eau restera stagnante, la menace risque de perdurer... seule une période suffisante de pluies et un rafraîchissement des températures devraient en venir à bout. 

    En attendant que la rivière retrouve du débit, n'allez pas dans l'eau sous peine d'attraper des éruptions cutanées, de la diarrhée voire de connaître des problème neurologiques.... et si vous avez des chiens, surtout jeunes et de faibles poids, tenez-les bien en laisse près des ruisseaux et rivières 

    Alain W 

  • Tinlot rappel. Collecte des sacs transparents ce jeudi 6 août

    116789358_166857298239223_2470334167008401321_n.jpg

    RAPPEL AUX TINLOTOIS : COLLECTE DES SACS TRANSPARENTS CE JEUDI 6/08
    Le sac transparent permet de collecter les EMBALLAGES en PLASTIQUE SOUPLE, à savoir :
    ✅ les films en plastique
    ✅ les sacs et sachets en plastique
    Les sacs doivent être placés devant chez vous en un endroit bien visible la veille de la collecte.
    Si vos sacs n'ont pas été collectés, nous vous invitons à le signaler au plus tôt :
    ✅ à l'administration communale au 085/830.911
    ✅ ou à l'intercommunale INTRADEL : Tél. 04/240.74.74
    MERCI de votre collaboration !
    Pour votre information, les adresses qui nous avaient été précédemment signalées comme "oubliées" ont fait l'objet d'un rappel auprès du collecteur (OVS).