Activités Evénements

  • Eglise. Report des confirmations et des premières communions

    2058224685.jpg

    Face à l’épidémie du coronavirus Covid-19, la Conférence épiscopale se veut d’une extrême prudence. Raison pour laquelle les évêques belges ont donc décidé le 30 mars 2020, que les célébrations de confirmation et des premières communions prévues entre Pâques et la Pentecôte n’auront pas lieu à la date prévue.

    En pratique, les confirmations sont reportées aux mois de septembre ou d’octobre. Les premières communions sont reportées à la prochaine année scolaire. Chaque diocèse proposera des dispositions en fonction de sa situation spécifique et en assurera la communication.

    « Les raisons de ce report sont évidentes. Même en cas d’assouplissement des mesures actuelles, le gouvernement ne permettra pas les célébrations religieuses avec une assistance nombreuse composée de familles et de générations différentes (dont des grands-parents), ne tenant pas compte non plus du vécu récent de ces familles avec le coronavirus », écrivent les évêques. Ils rappellent que les enfants devront tout mettre en œuvre pour la réussite de leur année scolaire le dernier mois de celle-ci, « en particulier les futurs confirmands de 6e année primaire en vue de leur qualification pour les humanités. En ce sens, l’organisation des confirmations en juin n’est pas opportune. »

    Et de conclure: « Même si les paroisses ou les catéchistes ne peuvent actuellement plus organiser de réunions, nous leur demandons de garder contact avec les enfants et les jeunes qui préparent leur première communion ou leur confirmation par courrier, par email, par streaming ou par téléphone par exemple. Dès la fixation d’une nouvelle date, ils adapteront leurs réunions en fonction de celle-ci. ».

    Les membres de la Conférence épiscopale terminent leur communiqué en remerciant tous ceux qui travaillent à une communication optimale avec les enfants et les jeunes qui se préparent à la première communion ou à la confirmation, qui les aident à comprendre cette décision difficile et à effectuer sereinement le passage vers une nouvelle date. (Article Cathobel)

    Lire le communiqué des évêques de Belgique

    conference_episcopale_de_belgique-300x170-1.jpg

     

  • Condroz. Les annonces paroissiales du 28 mars au 3 avril 2020

    Capture d’écran 2020-03-26 à 19.02.16.png

    Capture d’écran 2020-03-26 à 18.51.49.png

    Brèves spécial.jpg

    Brèves numéro spécial n°2 copie.jpghttps://www.cathobel.be/dimanche-en-pdf/

  • Condroz. Les annonces paroissiales du 21 au 27 mars 2020. Communiqué du Vicaire général

    536794986.13-thumb.jpgLes annonces paroissiales habituelles sont modifiées en rapport avec l'actualité liée au coronavirus. Cette rubrique hebdomadaire sera l'occasion de faire le point chaque semaine sur les informations relatives à l'unité et pastorale du Condroz. Voici le communiqué du Vicaire général transmis par votre Curé Armand Franssen

    Communiqué du Vicaire général relatif aux mesures concrètes à prendre face à la propagation du Covid 19

    Dans la foulée des dispositions du Gouvernement fédéral et d’autres pouvoirs publics ainsi que des mesures prises par les autorités ecclésiastiques, il importe d’apporter les précisions qui suivent face aux questions posées à l’autorité diocésaine et aux doyens. Leur sévérité s’explique par les récents développements de la pandémie sur le territoire européen. Il n’y a pas de raison de croire, malgré les dispositions d’ordre public, que la propagation sera rapidement freinée.
    Voici le communiqué du Vicaire général transmis par votre Curé Armand Franssen

    2594758562.jpgNous rappelons donc que la célébration de toutes les messes publiques, le dimanche comme en semaine, est suspendue au moins jusqu’au 3 avril.
    Les funérailles à l’église ne sont autorisées qu’en cercle restreint, comme le rappellent aujourd’hui les évêques de Belgique. Dans le diocèse de Liège, nous estimons devoir préciser « en présence de quinze personnes » au tout grand maximum, et toujours en respectant les règles d’hygiène en vigueur soit en limitant les contacts, en sauvegardant les distances suffisantes à l’église, en évitant de se serrer les mains et a fortiori les accolades ou autres gestes de sympathie ou d’affection.
    Les veillées et autres moments de prière dans les funérariums privés, en ce compris les prières de levée du corps, doivent être évitées. En effet, elles se tiennent le plus souvent dans des espaces restreints où, pendant un certain temps, les personnes se voient confinées sans pouvoir tenir les distances requises. Nous recommandons en revanche les prières au cimetière qui, de soi, se tiennent à l’air libre, mais toujours avec la distance requise entre les personnes.
    La célébration des baptêmes et des mariages est reportée jusqu’à nouvel ordre ainsi que leurs réunions de préparation. Ce n’est qu’en cas de nécessité impérieuse (risque de mortalité, etc.) que le curé – et lui seul – demandera l’autorisation au Vicaire général pour de telles célébrations, à vivre dans ce cas dans la plus stricte intimité.
    Les visites et a fortiori les célébrations en maison de repos sont interdites.
    Toutes les réunions de catéchèse, pour les premières communions et professions de foi comme pour les confirmations, sont suspendues et reportées à plus tard.

    Dans ces circonstances inédites, il va de soi que nous sommes tous invités à observer de bon cœur les injonctions, présentes et à venir, des pouvoirs publics. La solidarité entre tous et le respect d’autrui s’imposent.
    Pour les fidèles, la solidarité passe aussi par la prière où, dans la communion de tous les saints, nous nous soutenons mutuellement et nous intercédons pour nos frères et sœurs en humanité, avec une attention particulière pour le personnel soignant et pour les personnes affectées par le virus ainsi que pour les personnes les plus précarisées de notre société.

    Entraide-et-Fraternité.pngLa campagne du Carême de partage, qui est faite cette année en faveur d’Haïti où sévit l’insécurité alimentaire, est maintenue et doit être promue le 4e dimanche de Carême et le dimanche des Rameaux. On peut verser un don par virement au compte BE68 0000 0000 3434, d’Entraide et Fraternité, 32 rue du Gouvernement provisoire, 1000 Bruxelles, avec la mention « 6509 Carême de partage ». Merci de ne pas oublier les plus pauvres, même dans notre situation de détresse !
    À défaut de nous rassembler pour la prière et les offices, nous pouvons suivre les célébrations sur les ondes ou à la télévision. (Participer aux célébrations liturgiques grâce aux médias catholiques)
    Concrètement chaque jour de la semaine, l’eucharistie est célébrée à 19h dans les studios de RCF et largement diffusée sur 93.8 FM ou par voie digitale (DAB, 1RCF). La messe dominicale anticipée y est célébrée le samedi à 17h. Quant à la messe du dimanche, nous sommes invités à la suivre à 11h sur les ondes de la RTBF, radio ou télévision, et le soir sur KTO à 18h30.
    Pour la Semaine Sainte, (ndlr, et la célébration des Rameaux) les informations suivront en temps opportun, pour le 3 avril au plus tard. Appliquons-nous donc avec responsabilité, mais aussi avec confiance, dans la mise en œuvre des présentes dispositions. La cohésion entre tous dans leur application sera un gage majeur de leur efficacité.

    Alphonse Borras, vicaire général du diocèse de Liège.

     

    A suivre également: la page facebook deTaizé

    89791980_1563783017102006_7388714530882191360_o.jpg

  • Nécrologie. Décès de Madame Laure Godart, épouse de Monsieur René Ansay.

    Capture d’écran 2020-03-12 à 16.57.30.png

    Nous apprenons avec beaucoup de tristesse le décès de Madame Laure Godart, épouse de Monsieur René Ansay.
    La défunte repose au funérarium de Tinlot où les visites auront lieu de 16 à 19h.
    Le couple, bien connu à Ramelot, y a exploité une ferme jusqu'en 2002, date à laquelle ils se sont retirés à Abée.
    Laure et René avaient fêté leurs noces d'or en 2014.
    Voir article sur ce blog
    Au nom du blog de Tinlot, nous présentons à sa famille et à ses proches toutes nos condoléances.

    Image.jpg

  • Condroz. Les annonces paroissiales du 14 au 20 mars 2020 (+ màj)

    Coronavirus: L’Eglise catholique de Belgique suspend toutes les messes !

    En raison de l’expansion de l’épidémie du Covid-19, les évêques de Belgique décident ce jour de suspendre toutes les et célébrations publiques dans notre pays. Cette décision est effective dès ce weekend du 14 mars et restera en vigueur jusqu’au vendredi 3 avril au moins.

    Les baptêmes, mariages et funérailles pourront se dérouler en cercle restreint. Pour les autres rencontres et réunions pastorales, la plus grande prudence sera demandée.Les églises demeureront ouvertes pour la prière ou la méditation personnelle.

    Contacté par téléphone, le père Tommy Scholtes, précise que la mesure « concerne toutes les messes et célébrations ouvertes au public ». Le Porte-parole francophone de la conférence épiscopale ajoute que « les messes célébrées dans le cadre de communautés religieuses (abbayes, monastères,… n’accueillant pas de public extérieur aux religieux) pourront, elles, être maintenues ».

    Les évêques appellent les croyants à vivre ce carême comme un temps de prière, de conversion, de partage fraternel, et d’une plus grande attention à autrui.

    Les textes bibliques habituels de la liturgie continueront à inspirer individuellement ou en famille notre progression vers Pâques.

    Les sites web de CathoBel, Kerknet, KTO, RCF, Kerk en Leven, les célébrations en radio et en télévision, RTBF et VRT, les diffusions en live-streaming pourront y contribuer.

    Les évêques expriment toute leur reconnaissance à tous ceux et celles qui mettent tout en oeuvre pour arrêter l’extension du Covid-19 et qui entourent de leurs meilleurs soins les personnes atteintes par la maladie.

    Source: Communiqué du SIPI, jeudi 12 mars 2020 / MV. Cathobel

    Capture d’écran 2020-03-01 à 16.44.07.png

    Le ”burn-out” touche aussi les religieuses

    le mensuel féminin de l’Osservatore Romano, met en lumière le ”burn-out” de nombreuses religieuses. Pour prendre à bras-le-corps le problème, les supérieurs généraux masculins et féminins ont décidé de créer une commission d’études sur la question.
    Le manque de vocations, la fermeture de couvents, les abus sexuels et abus de pouvoir, la gestion des biens, la pesanteur de structures mises en place il y a des siècles sont les thèmes brûlants au cœur d’un long entretien accordé par le cardinal João Braz de Aviz, le préfet de la Congrégation pour les instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique, pour le supplément Donne Chiesa Mondo.

    L’article sur la prévention du “burn-out”, un syndrome d’anxiété très répandu qui touche également les religieuses, peut parfois être causé par des abus, qu’ils soient de pouvoirs ou sexuels. Ainsi, l’UISG, l’Union Internationale des Supérieures générales, a mis sur pied, à Rome, un «laboratoire» pour en parler; et en collaboration avec l’Union des Supérieurs généraux, a décidé d’instituer à cet effet une « commission pour le soin de la personne », pour une durée de trois ans. Les membres de cet organe débuteront par l’écriture d’un code de conduite afin d’établir un cadre similaire à un contrat de travail.
    Savoir demander du repos
    Pour Maryanne Lounghry, pyschologue spécialiste du burn-out, il est en effet fondamental qu’une sœur « sache ce qu’on peut lui demander” ou non. Une religieuse devrait pouvoir dire à son supérieur, religieuse ou prêtre, qu’elle a besoin d’un jour de repos parce qu’elle a travaillé toute la semaine, relève-t-elle.

    Ne pas connaître les limites de son engagement, ne pas avoir le contrôle de sa propre vie ”mine la santé mentale”, note encore la psychologue. ”Travailler dans l’ambiguïté”, privé de certaines règles, peut conduire à se sentir ”maltraité”. Elle dit ainsi avoir constaté des situations d’abus de pouvoir très concrètes de prêtres sur des religieuses. Ce code de conduite instituera ainsi des règles concernant les vacances, le salaire perçu par les religieuses, les heures récréatives ou encore la politique d’éducation.
    S.D. (d’après Cath.ch et VaticanNews)
    Source Cathobel

    536794986.13.jpgLes célébrations  du week-end
    Samedi 14 mars
    18h00 Bois
    18h00 Tavier
    Dimanche 15 mars
    09h Les Avins
    09h Ouffet
    10h30 Ouffet
    10h30
    Saint-Séverin
    11h00 Fraiture Clinique ADAP

    Les brèves
    Le dim. 15 mars dès midi : Repas irlandais au profit de la « Saint-Vincent de Paul »
    à la salle « Le blé qui lève » à Tinlot (rue de l’église n°9). Réservations : A. Peters (0478 39 11 48),
    A.-M. Nihoul (0478 93 15 51) ou J. Noiset (085 51 26 46).
    Restauration de la tour de l’église de Scry
    Depuis 2008, la tour de l’église est en attente de restauration. De nouvelles dégradations sont apparues dernièrement. Le site a dû être sécurisé et l’église fermée. Un appel aux dons est lancé pour conserver ce patrimoine sachant que le temps qui passe ne fait qu’accentuer les dégâts.
    Vos dons peuvent être versés au compte de la Fabrique d’église de Scry (BE 87 7426 1611 1194) ou remis de manière anonyme, sous enveloppe fermée, au presbytère de Scry avec la mention :
    « Restauration tour de l’église ».
    Les intentions de messes dans l'unité pastorale du Condroz du 14 au 20 mars 2020 (voir ci-dessous)

    Lire la suite

  • Condroz. Les annonces paroissiales du 7 au 13 mars 2020

    Dernière minute

    Une panne de chauffage nous oblige à déplacer l'eucharistie prévue ce dimanche 8 mars à l'église de Tinlot à 10h30.
    Elle aura lieu à l'église de Fraiture à 10h45 (et non pas à l'église de Tinlot à 10h30).
    L'horaire des autres eucharisties prévues ce week-end reste inchangé.

    Prieuré St-Martin Scry

    paroisse .jpg

    536794986.13.jpgLes célébrations  du week-end
    Samedi 7 mars
    18h00 Ramelot
    18h00 Villers-aux-Tours 
    Dimanche 8 mars
    09h Ouffet
    09h Warzée
    10h30 Ocquier (messe des familles)
    10h30
    Tinlot (à la place de Scry) 10h45 église de Fraiture voir ce-dessus
    11h00 Fraiture Clinique ADAP

    Les brèves
    Du 01/01 au 31/01 ont été célébrées les funérailles de Mr Lucien DELVILLE de Lagrange, Mr Léon SIBOURG de Terwagne, Mme Anne-Marie DEGIVE de Berleur, Mme Marie Claire GILMAN de Villers-aux-Tours, Mr Augustin TASSIN de Clavier-Station, Mme Christine de LAMINNE de Kopstal, Mr Franciscus KEYSERS de Hody, Mme Maria HALLEUX de Fraiture, Mme Gabrielle HOUGARDY d’Amay, Mr Ernest FORTHOMME d’Ouffet, Mme Marie-Therèse DE GREEF d’Ochain, Mr Georges SERET de Nandrin, Mme Claire MOUCHETTE d’Ouffet, Mme Marie Josée PREVOT d’Ouffet et Mme Christiane PARIDANS d’Ouffet.

    Pèlerinage du Prieuré de Scry en Slovénie du jeudi 28 mai au vendredi 05 juin 2020.
    Rens. et inscript. : Jean-Marie Beaujean (085 51 22 61).

    Restauration de la tour de l’église de Scry
    Depuis 2008, la tour de l’église est en attente de restauration. De nouvelles dégradations sont apparues dernièrement. Le site a dû être sécurisé et l’église fermée. Un appel aux dons est lancé pour conserver ce patrimoine sachant que le temps qui passe ne fait qu’accentuer les dégâts.
    Vos dons peuvent être versés au compte de la Fabrique d’église de Scry (BE 87 7426 1611 1194) ou remis de manière anonyme, sous enveloppe fermée, au presbytère de Scry avec la mention :
    « Restauration tour de l’église ».
    Les intentions de messes dans l'unité pastorale du Condroz du 7 au 13 mars 2020 (voir ci-dessous)

    Lire la suite

  • Invitation au Repas Irlandais, dim.15 mars à 12h, St Patrick. Salle Blé Qui Lève, Tinlot

     

    Image2.jpg

  • Tinlot. Un drone pour la gestion des cimetières. Des exhumations à Fraiture

    IMG_6587.jpeg
    Vendredi, l'accès du cimetière était interdit au public (AL)

    Ce vendredi matin au cimetière de Fraiture, dans le cadre d'un chantier d'exhumation pédagogique, plus de vingt stagiaires fossoyeurs ont pu apprendre les techniques d'exhumation dans les règles de l'art.
    Ils provenaient de Visé, Dalhem, Namur, St Nicolas, Chaudfontaine, Léglise, Liège ainsi que nos propres fossoyeurs Tinlotois.
    Ce chantier a également permis au service cimetière de regagner une dizaine de concessions, dans ce cimetière saturé.
    Bravo pour votre courage! C.G. (Source page f communale)

    88225259_115397230051897_1007758460474884096_o.jpg

    88438120_115399630051657_1279601199930146816_o-2.jpg 

    Photos SPW-Olivier Gilgean

    Un drone utilisé pour la gestion des cimetières à Tinlot (La Meuse H-W)
    Dans deux cimetières de la commune de Tinlot, on manque de place. Ces endroits de recueillement sont surchargés et ne peuvent plus accueillir de défunt... Une situation qui dure mais qui devrait bientôt pouvoir évoluer puisque des exhumations vont être effectuées dans le cimetière de Fraiture ce vendredi. « Nous allons procéder à ces exhumations mais il y a des conditions requises. Cela ne se fait pas comme ça », souligne Laurent Walhin, le chef des travaux de la commune, qui mène depuis plusieurs mois une enquête. Après avoir cherché les descendants, soit deux ans de procédures, sans réponse, la commune peut commencer les premières exhumations. « Durant la Toussaint, il y a deux ans, mon prédecesseur a accroché plusieurs affiches dans le cimetière sur des tombes qui étaient abandonnées ou très abîmées. Une fois les deux années écoulées, les concessions pour lesquelles il n’y a pas de réponse reviennent à la commune et peuvent être exhumées. On reprend seulement ce qui est en manque d’entretien », ajoute Laurent Walhin. Concernant le manque de place au cimetière de Soheit-Tinlot, la même démarche est en cours et une 2e journée d’exhumation pourrait être organisée dans 2 ans.

    Si au total, une dizaine d’exhumations vont avoir lieu, tout ne sera pas permis sur les caveaux et tombes. «  Il y a des normes légales à respecter. Des années auparavant, on enterrait les défunts sans vraiment de restrictions imposées. Aujourd’hui, ce n’est plus comme ça. Ce ne sont plus les mêmes logiques d’enterrement, il y a par exemple des règles de profondeur à respecter. Toutes les tombes ne seront pas exploitables ».
    Ce vendredi, une vingtaine de fossoyeurs procéderont aux exhumations, pour récupérer de la place.
    Les ossements des tombes « abandonnées » seront placés dans un ossuaire aménagé à cet effet. Des bâches seront installées pour couper la vue des riverains et le cimetière sera fermé au public. La police sera également présente. « Elles permettront un bon alignement des tombes et donc un gain de place et des accès plus faciles. Une pelouse de dispersion et colombariums pourraient voir le jour  », conclut Laurent Walhin. (La Meuse H-W)

  • Nécrologie. Décès de Madame Geneviève Delauzun-Deschamps

    Capture d’écran 2020-02-29 à 20.02.40.png

    Nous apprenons avec tristesse le décès de Madame Geneviève Delauzun-Deschamps, la maman de Fabrice CORNET, de Soheit-Tinlot, Président de la CCATM de Tinlot  jusqu'en 2019.

    Au nom du blog de Tinlot, nous présentons à Fabrice, à toute sa famille et à ses proches nos plus sincères condoléances.

    cid00849478-47BA-4578-B31D-F057ACE3C017.png

  • Nécrologie. Décès de Monsieur Jean-François Schuermans de Seny

    1450355433.jpgNous vous informons avec tristesse du décès de Monsieur Jean-François Schuermans de Seny, compagnon de Madame Marie Pastor. Il était âgé de 75 ans et est décédé à Huy le 28 février.
    Au nom du Blog de Tinlot, nous présentons à sa famille et à ses proches toutes nos condoléances.

    Capture d’écran 2020-02-29 à 17.32.27.png

  • Condroz. Les annonces paroissiales du 29 février au 6 mars 2020

    Actualité
    Triste week-end pour les communautés de l’Arche et le monde catholique: , décédé il y a près d’un an, fondateur de l’Arche, est accusé d’.

    Capture d’écran 2020-02-26 à 18.42.26.png

    L’information ne devait être divulguée que ce mardi 25 février, mais des fuites au Canada ont révélé le samedi 22 février, les conclusions d’un rapport indépendant mettant en cause le fondateur des communautés de l’Arche et de Foi & Lumière, Jean Vanier, décédé en mai 2019. Ce philosophe et théologien canadien, dont l’action en faveur des personnes porteuses d’un handicap mental, a été maintes fois louée par l’Eglise, le monde catholique et même en dehors de celui-ci, est accusé d’abus sexuels commis sur plusieurs femmes, non handicapées, mais en situation de grande détresse psychologique. Le choc est immense pour ceux qui voyait en l’homme, un « saint » des temps modernes. La déception l’est encore plus.
    Cathobel a préféré ne pas suivre le chemin des autres médias, décrivant, parfois dans le détail, les agissements supposés de Jean Vanier, tels que rapportés par ses accusatrices. Nous avons volontairement opté pour une autre démarche: celle de prendre un peu de recul, même si le temps seul doit aider à assimiler la terrible nouvelle diffusée ce week-end.
    Il faut d’abord penser aux victimes, à ce qu’elles ont subi et à ce qu’elles en gardent comme blessures. Il leur en a fallu du courage pour témoigner, alors que celui qu’elles accusent était une véritable icône de la charité, une personnalité respectée dans le monde catholique pour son action en faveur des personnes handicapées mentales, d’abord au travers de l’Arche fondée en 1964, ensuite par l’intermédiaire des communautés Foi et Lumière, nées en 1971. Les responsables actuels de l’Arche, qui ont côtoyé Jean Vanier durant des années, sont évidemment anéantis, abasourdis de découvrir le côté sombre de l’homme avec qui ils ont travaillé à la création d’un monde plus juste, grâce à une viscérale volonté d’effacer la différence. Le fait qu’ils aient initié cette enquête est à mettre en exergue. Cela n’a pas dû être facile, mais l’œuvre ne pouvait se poursuivre que dans la transparence; ils l’ont compris. Qu’ils en soient remerciés. ... dans Cathobel

    536794986.13.jpgLes célébrations  du week-end
    Samedi 29 février
    18h00 Pair
    18h00 Tinlot

    Dimanche 1er mars
    09h Ouffet
    09h Borsu
    10h30 Anthisnes (messe des familles)
    10h30 Nandrin (messe des familles)

    11h00 Fraiture Clinique ADAP

    Les brèves
    Pèlerinage du Prieuré de Scry en Slovénie du jeudi 28 mai au vendredi 05 juin 2020.
    Rens. et inscript. : Jean-Marie Beaujean (085 51 22 61).
    Une « Conférence St Vincent de Paul » existe au cœur de nos villages condruziens pour soutenir les personnes en difficulté. Un don est possible sur les n° de compte suivants : BE 31 1030 3712 0655 (conférence de Saint- Séverin), BE 91 7326 1625 3276 (conférence de Nandrin-Tinlot) et, pour les personnes qui souhaitent obtenir la déduction fiscale (don supérieur à 40 €), BE 02 3100 3593 3940 (conférence de Bruxelles) (indiquer le nom de la conférence en communication).
    Pèlerinage à Taizé pour les jeunes de notre UP du dim. 22 février au merc. 26 février.
    Inscriptions : Anne-Marie et Jean-François Dedave 085 51 25 31 dedavejf@belgacom.net

    Restauration de la tour de l’église de Scry
    Depuis 2008, la tour de l’église est en attente de restauration. De nouvelles dégradations sont apparues dernièrement. Le site a dû être sécurisé et l’église fermée. Un appel aux dons est lancé pour conserver ce patrimoine sachant que le temps qui passe ne fait qu’accentuer les dégâts.
    Vos dons peuvent être versés au compte de la Fabrique d’église de Scry (BE 87 7426 1611 1194) ou remis de manière anonyme, sous enveloppe fermée, au presbytère de Scry avec la mention :
    « Restauration tour de l’église ».
    Les intentions de messes dans l'unité pastorale du Condroz du 29 février au 6 mars 2020 (voir ci-dessous)

    Lire la suite

  • Les élèves de Ste-Reine Tinlot avec les Nandrinois pour assister au témoignage d'un rescapé de la Shoah

    Capture d’écran 2020-02-25 à 18.49.29.png

    Moment intense, riche en émotions, devoir de mémoire ... pour nos élèves de P5/P6 qui ont assisté au témoignage de Simon Gronowski, rescapé juif de la seconde guerre mondiale. (Hélène Huyts page Facebook)

    Installés au fond de leur siège, plus de 160 élèves de Nandrin écoutent le récit de Simon Groweski, rescapé de Shoah.
    « J’avais votre âge quand j’ai vécu les événements que je vais vous raconter », annonce l’homme. « J’ai le devoir de vous expliquer les crimes qui ont été commis pendant la seconde guerre mondiale par les nazis. Ils ont tué des millions de gens. Vous devez connaître le passé de notre pays. » En entendant ces mots, des enfants écarquillent les yeux : certains ignoraient cette part de l’histoire.

    « Le 6 mars 1943, j’étais à table. Ma sœur m’avait préparé une tartine de confiture. Soudain, nous avons entendu quelqu’un sonner avec insistance à la porte. Des hommes sont rentrés et nous ont crié « Gestapo, papiers ». Ma mère s’est levée, toute blanche. Elle a tendu les papiers. Nous avions été dénoncés. Je n’ai jamais su par qui… »
    Jetés dans des cachots, puis dans une caserne avec d’autres familles, les Groweski passent leurs journées à attendre qu’on leur explique pourquoi ils sont enfermés.
    Un jour, des nazis viennent les chercher en leur annonçant qu’ils partent travailler. « Nous avons embarqué dans un train à bestiaux. Il n’y avait pas de sièges, juste un peu de paille par terre. La porte s’est refermée sur nous dans un grand bruit métallique. La lumière du jour n’arrivait à passer que par deux petites ouvertures. Personne ne pouvait imaginer que nous partions mourir. »
    Pendant le trajet, des personnes réussissent à ouvrir les portes depuis l’intérieur. Aidé de sa maman, Simon Groweski parvient à sauter hors du train et s’échapper. « Ma mère n’a pas eu cette chance. Si j’avais su qu’elle ne sauterait pas, je ne pense pas que je serais parti sans elle », confesse l’homme ému.
    Durant plus d’une heure, il raconte son histoire. Les enfants l’écoutent, dans un silence religieux. « Hitler a tué ma mère et ma sœur dans une chambre à gaz à Auschwitz. Mon père était hospitalisé donc il n’a pas été déporté. À la libération, quand on a découvert les montagnes de cadavres, les fours crématoires, les chambres à gaz… mon père a compris que ma mère et sa sœur ne reviendraient pas. Il est mort quelques mois plus tard. Attristé, il ajoute : « Mes parents étaient des braves gens, je vous le jure. Ils n’ont jamais mérité pareil malheur. Ils sont morts pour être nés juifs. »
    Lire la suite de l'article de F.S., et la réactions des élèves dans La Meuse H-W

  • Nécrologie. Décès de Madame Marie-Josée Maréchal, veuve de Maxime Maréchal d'Ouffet (mise à jour)

    Capture d’écran 2020-02-24 à 13.59.50.png

    Nous apprenons avec beaucoup d'émotion le décès, aujourd'hui, de Madame Marie-Josée Maréchal, veuve de Maxime Maréchal d'Ouffet.
    Elle a été  enseignante durant de longues années à l'école communale de Tinlot à Fraiture.
    Au nom du blog de Tinlot, nous présentons à sa famille et à ses proches toutes nos condoléances.

    Image.png

    Source Lardau-Jeanjean

  • Nécrologie. Décès de Monsieur Henri Germis de Seny

    Nous vous informons du décès de Monsieur Henri Germis, de Seny,
    décédé ce lundi 24 février à l'âge de 75 ans.
    Nous présentons à sa famille et à ses proches toutes nos condoléances
    .

    Capture d’écran 2020-02-24 à 20.10.37.png

  • Nécrologie. Décès de Madame Marie-Josée Maréchal, veuve de Maxime Maréchal d'Ouffet

    Capture d’écran 2020-02-24 à 13.59.50.png

    Nous apprenons avec beaucoup d'émotion le décès, aujourd'hui, de Madame Marie-Josée Maréchal, veuve de Maxime Maréchal d'Ouffet.
    Elle a été  enseignante durant de longues années à l'école communale de Tinlot à Fraiture.
    Au nom du blog de Tinlot, nous présentons à sa famille et à ses proches toutes nos condoléances.
    D'autres informations suivront. Mise à jour 20h30