Tinlot - Page 3

  • Coronavirus: la Belgique reste le pays qui a le taux de mortalité le plus élevé au monde

    B9725641234Z.1_20201225151656_000+GC8HA8NFG.1-0.jpg

    Sur la journée de jeudi, 12.667 nouveaux décès et 692.731 nouveaux cas ont été recensés dans le monde. Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont les États-Unis avec 3.299 nouveaux morts, le Mexique (861) et le Brésil (762).

    Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 329.106 décès pour 18.655.012 cas recensés, selon le comptage de l’université Johns Hopkins. Au moins 6.298.082 personnes ont été déclarées guéries.
    Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 189.982 morts et 7.423.945 cas, l’Inde avec 147.092 morts (10.146.845 cas), le Mexique avec 121.172 morts (1.362.564 cas), et l’Italie avec 70.900 morts (2.009.317 cas).

    Parmi les pays les plus durement touchés, la Belgique est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 164 décès pour 100.000 habitants, suivie par la Slovénie (119), la Bosnie (118), l’Italie (117), la Macédoine du Nord (114).

    L’Europe totalisait vendredi à 12h00 540.647 décès pour 25.000.154 cas, l’Amérique latine et les Caraïbes 493.837 décès (15.024.469 cas), les Etats-Unis et le Canada 343.798 décès (19.188.172 cas), l’Asie 214.302 décès (13.617.004 cas), le Moyen-Orient 88.246 décès (3.853.039 cas), l’Afrique 61.413 décès (2.599.658 cas), et l’Océanie 944 décès (30.885 cas).

    Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). En raison de corrections apportées par les autorités ou de publications tardives des données, les chiffres d’augmentation sur 24h peuvent ne pas correspondre exactement à ceux publiés la veille.

    Lire l'article complet dans Sudinfo

  • Condroz. Poste médical de garde les 26 et 27 décembre 2020

    1343585722.jpgPOSTE MEDICAL de GARDE : HaMeLie
    (Haute Meuse Liégeoise)

    Non plus à Tinlot (Scry) mais à Neupré dès le vendredi 12 juin
    (211, Route du Condroz, entre JBC et Trafic)

    Depuis mars 2016, le service de garde de we et jours fériés était organisé à Scry (Tinlot) rue de Dinant.
    Une nouvelle structure regroupe désormais le territoire du Condroz, de Flémalle et de Seraing, soit une population de +/- 120.000 habitants. Ce territoire était la dernière grande zone de la province de Liège et de Wallonie non couverte par un Poste Médical de Garde (PMG) et non subsidiée par l’Inami.
    Ce nouveau PMG, dénommé HaMeLie, (Haute Meuse Liégeoise) est situé à Neupré, route du Condroz 211. Il sera opérationnel le vendredi 12 juin.

    L’organisation pratique ne change pas. 
Le PMG sera ouvert du vendredi 18h au lundi matin 8h et de 18h la veille des jours fériés jusqu’au lendemain des jours fériés à 8h. 
Les patients seront reçus uniquement sur rendez-vous ou pourront bénéficier d’une visite à domicile s’il leur est impossible de se déplacer.
    Pour prendre rendez-vous les patients devront appeler le 1733, le numéro d’appel unique pour la médecine générale.
    En soirée de semaine, du lundi au jeudi, les patients sont toujours invités à appeler leur médecin traitant qui leur renseignera le nom du médecin de garde.

    Entrée sur le côté du bâtiment. Ascenseur extérieur jusqu'au 1er étage

    Cette asbl a pour objectif de pérenniser le service de garde dans nos régions, en offrant un meilleur service à la population et en permettant aux médecins de travailler dans de bonnes conditions de sécurité et d’efficacité.
    1496535967.png

    Capture d’écran 2020-03-12 à 10.48.55.png

    Votre poste médical de garde est plus que jamais d'actualité
    Soyez attentif aux mesures Covid:
    masque, distanciation, hygiène des mains, paiement par carte ...

  • Joyeuse fête de Noël 2020, en mode Covid-19...

    DSC_3809.JPG

    Un Noël très particulier cette année qui restera marqué par une pandémie dont nous n'entrevoyons pas encore la fin.
    Cela ne nous empêche pas de souhaiter à chacun la meilleure fête possible !

    4114438113.2.jpg

    Photo d'archive Fraiture 2015

    Noël est fêté dans la nuit du 24 au 25 décembre et le 25 toute la journée. En tant que fête chrétienne, elle commémore chaque année la naissance de Jésus de Nazareth.
    À l'origine, il existait à cette date des festivités païennes marquant le solstice d'hiver, symbole de la renaissance du soleil. La fête chrétienne a été positionnée à la même date dans le but de remplacer ces fêtes et, symboliquement, pour associer la naissance du Christ à la notion de lumière croissante. 

    La période entourant Noël est appelée « temps des fêtes » quand on y inclut les célébrations du Nouvel An.
    Depuis le milieu du XXe siècle, cette période perd son aspect religieux tout en maintenant vivante la tradition de la fête. Dans cet esprit, Noël prend une connotation folklorique, conservant le regroupement des cellules familiales autour d'un repas et l'échange de cadeaux autour du sapin traditionnel.

    La première crèche aurait été réalisée par François d'Assise en 1223 à Greccio, en Italie; ç'aurait été une crèche vivante, c'est-à-dire incarnée par de vraies personnes. Depuis le XVIIIe siècle, la tradition de la crèche s'est perpétuée dans tout le monde catholique et en a largement débordé au cours du XIXe siècle.
    En Provence, des personnages nouveaux ont été ajoutés : les santons. Ils figurent souvent les métiers traditionnels du XIXe siècle ou les scènes de la vie quotidienne de la région. Les rois mages Gaspard, Melchior et Balthazar, trois érudits de l'époque de Jésus, sont représentés en route vers cette même étable, mais leur arrivée n'est célébrée qu'à l'Épiphanie. Ils symbolisent l'universalité de l'événement qu'est la naissance de Jésus.


    Capture d’écran 2020-12-23 à 16.26.00.pngPère Noël
    Chargé d'apporter des cadeaux, il est représenté comme un vieil homme pourvu d'une longue barbe blanche et d'une houppelande rouge. Cette image est accompagnée de tout un folklore : traîneau volant tiré par des rennes, lettres de demande de cadeaux à son intention, son sac rempli de jouets, etc.
    Personnage d'invention anglo-saxonne et protestante au XIXe siècle, de Charles Dickens notamment avec ses cinq Livres de Noël, dont la publication du premier, Un chant de Noël (A Christmas Carol, dans sa version originale), remonte à 1843.
    La première mention du « père Noël » en français est trouvée en 1855 sous la plume de George Sand. Une de ses premières représentations date de 1868, dessinée par Thomas Nast pour Harper's Weekly.
    À l'origine le personnage est habillé soit en vert soit en rouge, au gré de la fantaisie des illustrateurs
    S'il est inspiré du saint Nicolas chrétien, notamment par ses habits, il peut également être assimilé à Julenisse, un lutin scandinave qui avait la même fonction à la fête de la mi-hiver.


    3623412394.jpegLa Trêve de Noël est un terme utilisé pour décrire plusieurs et brefs cessez-le-feu non officiels qui ont eu lieu pendant le temps de Noël et le Réveillon de Noël entre les troupes allemandes, britanniques et françaises dans les tranchées lors de la Première Guerre mondiale, en particulier celles entre les troupes britanniques et allemandes stationnées le long du front de l'Ouest en 1914. En 1915, il y eut une trêve de Noël similaire entre les troupes allemandes et françaises. 

    (D'après Wikipédia)

  • Coronavirus: le positif à retirer de la crise… et surtout à garder!

    1. Qu’ils sont sportifs, ces Belges !
    Cela n’aura échappé à personne : jamais on n’aura croisé autant de joggeurs et de cyclistes pendant le premier confinement. Et si vous n’avez pu les observer au coin de votre rue, un petit coup d’oeil du côté des rayons « vélos » complètement dévalisés au printemps dernier devrait suffire à vous convaincre.

    2. Les circuits-courts
    Lors du premier confinement, les Belges se sont davantage tournés vers les producteurs locaux. Durant l’été, la demande avait un peu baissé mais restait néanmoins supérieure à la situation avant la crise. En octobre, les commandes semblaient à nouveau repartir à la hausse. Mais d’après le dernier bilan réalisé par l’observatoire des filières agricoles, le deuxième confinement n’a pas eu le même impact que le premier sur les achats.

    3. Soutien au commerce local
    Le soutien au commerce local s’est véritablement renforcé avec la crise. Plusieurs communes ont d’ailleurs pris des mesures dans ce sens, dont des bons à dépenser dans les commerces de leur entité.

    4. "Un repli sur soi"
    La difficulté de s’approvisionner en matériel produit à l’étranger lorsque les frontières étaient fermées et que la demande était importante a révélé l’importance d’« une reterritorialisation de nos industries et de notre économie » pour reprendre les propos du ministre wallon de l’Economie.

    5. Redécouverte des régions belges
    Cet été et ce printemps, les Belges en ont profité pour redécouvrir leur région ! Eh oui, pas besoin de prendre l’avion ou de rouler des heures pour être totalement dépaysé ! Notre beau pays regorge de surprises et la crise a eu l’avantage de nous les faire découvrir. Cet été, la Wallonie a notamment accueilli 21 % de touristes belges en plus, selon les chiffres de l’association belge des tour-opérateurs, en collaboration avec l’institut d’études GfK.

    6. Le télétravail, c’est possible !
    Le confinement a contraint une large majorité d’entreprises belges à adopter le télétravail. Si cela n’a pas été une franche réussite pour tous les travailleurs qui ne pouvaient pas compter sur des conditions optimales en raison de la crise, cela a néanmoins permis de convaincre certains patrons que c’était possible.

    7. Une solidarité à toute épreuve
    Les gestes de solidarité ont été extrêmement nombreux. On retiendra notamment le dévouement de tous ces Belges qui ont confectionné des masques en tissu lors de la première vague pour équiper la population qui n’avait pas accès à d’autres moyens de protection.

    8. L’enseignement est entré dans l’ère numérique
    Pour garder le contact avec les élèves, de nombreuses écoles ont eu recours à des plateformes numériques lors du premier confinement. La tendance s’est ensuite renforcée à la reprise, avec l’obligation pour certaines années d’organiser une partie des cours à distance. La Fédération Wallonie-Bruxelles – qui était en retard par rapport à la Flandre – a elle aussi dû accélérer le mouvement en mettant au point une stratégie d’équipement des élèves et professeurs en matériel informatique.

    9. Un retour aux gestes d’hygiène élémentaires
    Cela peut paraître « bête » mais la crise a aussi eu l’avantage de rappeler des règles d’hygiène comme se laver les mains plusieurs fois par jour. Des règles certes élémentaires mais qui faisaient néanmoins bien souvent défaut.
    La Meuse H-W

     

  • Femmes & Patrimoine. Ce sera le thème des Journées du patrimoine 2021 !

    jp-logo-basse.png

    La ministre du Patrimoine, Valérie De Bue, a choisi le thème des Journées du Patrimoine 2021 (11 et 12 septembre) : Femmes & Patrimoine.

    Seront considérés dans le thème, les lieux qui répondront à l’un des éléments suivants :

    1. La mise en valeur d’une ou de plusieurs femme(s) qui a/ont joué un rôle (l’action/l’implication des femmes dans le patrimoine) dans l’histoire ancienne ou récente du lieu.
    2. La mise en valeur d’une ou de plusieurs femme(s) qui ont marqué le lieu :
      • églises et lieux de cultes portant le nom d’une sainte,
      • monument/site érigé en mémoire d’une femme,
      • lieux portant le nom d’une femme,
      • lieux devenus célèbres grâce à la présence d’une femme.
    3. La mise en valeur de biens patrimoniaux wallons en lien avec l’évolution des droits sociaux et politiques des femmes en Belgique.
  • Condroz Covid-19. Evolution du virus dans chaque commune au 22 décembre

    Capture d’écran 2020-12-23 à 11.15.18.png

    A partir de la carte interactive par commune Sudpresse,
    voici un tableau des tests positifs
    dans les communes condrusiennes et vallée de la Meuse.
    Les communes sont classées par nombre d'habitants de Tinlot (2.778) à Huy (21.432)
    X= données non relevées
    Situation au 22 décembre.
    Dans la colonne de droite de ce blog, vous trouverez un relevé permanent de la situation à Tinlot,
    mis à jour en fonction de la disponibilité des données. 

    B9725619475Z.1_20201222191754_000+GJJH9T2OP.1-0.jpg

    Coronavirus : baisse des cas, mais Marchin neuvième commune plus infectée du pays
    Les cas de coronavirus continuent de baisser à Huy-Waremme. Cependant avec 51 nouveaux cas en quatorze jours (taux de 937 cas pour 100.000 habitants), Marchin apparaît comme la neuvième commune la plus infectée du pays. Des chiffres à relativiser en comparaison avec les taux du mois passé.
    La situation sanitaire de l’arrondissement de Huy-Waremme s’améliore petit à petit, du moins si on compare les taux de contamination de ces dernières semaines. Ce mardi, les 31 communes comptabilisaient 466 nouveaux cas de coronavirus au cours de ces quatorze derniers jours. Une légère amélioration par rapport au début du mois (608 nouveaux cas le 7 décembre dernier), et une nette avancée par rapport au mois précédent (5.702 nouvelles infections le 8 novembre).
    Une localité sort malheureusement du lot : Marchin, qui compte 51 nouveaux cas sur ces deux dernières semaines. Avec un taux de 937 cas pour 100.000 habitants, la commune apparaît effectivement comme la localité la plus infectée de la Province de Liège et la neuvième à l’échelle nationale. Précisons toutefois que ce taux de contamination reste nettement inférieur à ceux du mois précédent. Par exemple, Nandrin présentait le 8 novembre une incidence de 3.856 nouveaux cas pour 100.000 habitants, à savoir un taux quatre fois supérieur à celui de Marchin aujourd’hui. À cette date, Marchin comptait d’ailleurs 156 nouveaux cas.
    Contactée par nos soins, la bourgmestre marchinoise Marianne Compère (PS) n’a pas désiré faire de commentaire sur la situation, appelant à la prudence et voulant rester « encourageante ».
    Les communes de l’arrondissement comptent ce lundi entre 51 et 2 nouvelles contaminations au cours des quatorze derniers jours : Marchin (51), Hannut (45), Wanze(42), Huy (37), Waremme (33), Nandrin (22), Amay (21), Villers-Le-Bouillet (21), Burdinne (20), Braives (15), Héron (13), Clavier (12), Modave (12), Hamoir (11), Saint-Georges-sur-Meuse (11), Verlaine (11), Remicourt (11), Engis (8), Anthisnes (8), Ferrières(8), Faimes (8), Donceel (7), Berloz (7), Geer (6), Lincent (6), Tinlot(4), Oreye (4), Wasseiges (4), Fexhe-le-Haut-Clocher (3), Ouffet (3) et Crisnée (2).
    Ro.Ma. La Meuse H-W

  • Le pass Visit Wallonia prolongé jusqu’aux vacances de Pâques

    Suspendu à cause du second confinement. Le Pass Visit Wallonia prolongé jusqu’aux vacances de Pâques

    Capture d’écran 2020-12-23 à 10.31.40.pngToutes les infos sur https://walloniebelgiquetourisme.be/fr-be/119/pass-visit-wallonia

     
    L’année 2020 a été très particulière. La Wallonie a peut-être été considérée comme une destination par défaut. En 2021, elle doit devenir une destination de choix. Nous devons fidéliser les nouveaux clients. Nous avons mené une étude en trois temps sur la clientèle. En septembre, 65 % des visiteurs donnaient une note de 8 à 10/10 à la destination Wallonie, contre 53 % en mars. Cela veut dire que les gens en ont gardé un bon souvenir.
    Comment fidéliser ?
    Un travail doit être effectué sur l’offre touristique afin de l’améliorer et de la rendre plus intégrée. Il faudra mettre en valeur des sites et des attractions de plus petites dimensions. Ils font partie de notre terroir et peuvent enrichir l’offre. Je pense aussi à la manière dont on peut valoriser nos sites Unesco. Et puis, la digitalisation est fondamentale. Nous venons de lancer une étude stratégique dont les résultats sont attendus dans six ou sept mois.
    Sur quoi porte cette étude ?
    Comment améliorer les réservations en ligne, promouvoir le produit… La digitalisation doit aussi servir d’outil d’aide à la gestion pour les opérateurs. En 2020, nous avons lancé la marque Visit Wallonia qui est appelée à se renforcer en 2021. Il faudra la diriger vers les nouveaux modes de communication et développer un véritable réseau d’ambassadeurs.
    La digitalisation va-t-elle aussi passer par des supports pour les balades ?
    L’aspect nature et l’espace motivent les touristes en premier lieu. Il y a très peu de parcours pour les GPS vélo. On les trouve pour la plupart sur des sites qui ne dépendent pas de la Wallonie. C’est donc à développer. La digitalisation va servir de ciment entre toute une série d’éléments et améliorer l’accueil.
    À propos de Visit Wallonie, on en est où avec le pass qui a été suspendu ?
    Pour les 20.000 premiers émis en octobre, ils seront prolongés jusqu’à la fin des vacances de Pâques. Beaucoup de personnes demandaient d’avoir le choix entre les activités. Avec le second confinement, il ne restait plus que les musées et une partie des gîtes. Pour les 40.000 pass restant nous les lancerons en fonction des conditions sanitaires.
  • Condroz. Les églises ouvertes et heureuses de vous accueillir à Noël

    Capture d’écran 2020-12-23 à 15.43.14.pngDécouvrez les crèches des églises ouvertes ainsi que quelques crèches extérieures.
    Une invitation au recueillement et à l’émerveillement.

     
    Vu la crise sanitaire que nous traversons, Noël sera très particulier cette année pour nos familles mais également pour nos communautés chrétiennes et nos églises, toute célébration publique rassemblant plus de 15 personnes étant interdite. Pourtant, avec ou sans Covid, Noël aura lieu et plusieurs églises de notre Unité pastorale seront ouvertes et heureuses de vous accueillir la veille ou le jour de Noël.
    Si vous souhaitez vivre individuellement, en couple ou en famille un temps de recueillement devant la crèche, tout sera mis en œuvre pour vous accueillir au mieux dans le respect des règles sanitaires en vigueur : l’église sera chauffée et éclairée, des chants de Noël seront prévus en fond musical, des livrets de prière seront à votre disposition. N’hésitez pas à passer la porte et à vous arrêter quelques instants.
    Et pour que Noël soit un jour de fête et de joie pour tous, même pour les plus démunis de notre région, un panier sera à votre disposition près de la crèche pour recueillir vos dons (vivres périssables ou non).

    Les églises ouvertes le 24 décembre de 10h à 18h et le 25 décembre de 10h à 17h :
    Anthisnes, Fraiture, Hody, Les Avins, Nandrin (oratoire de l’église), Ocquier, Ouffet, Saint Séverin, Scry (oratoire du prieuré), Seny, Terwagne et Villers-le-Temple.
    La chapelle de Pailhe sera également ouverte le 24 décembre de 14h à 16h.
    Capture d’écran 2020-12-23 à 16.01.19.png
    Découvrez les crèches des églises ouvertes ainsi que quelques crèches extérieures.
    Une invitation au recueillement et à l’émerveillement.
     
  • Liaison Tihange-Tinlot: suite de l'interminable feuilleton...

    Pour la énième fois de cette législature, la liaison Tihange-Strée-Tinlot a fait l’objet de discussions au Parlement wallon. La députée Caroline Cassart (MR) n’a pas caché son irritation en interpellant le ministre de la Mobilité Philippe Henry (Écolo) sur les budgets prévus pour les tronçons réalisés et déjà endommagés, ainsi que sur l’avancement des procédures d’expropriations nécessaires.
    « Je comprends votre impatience pour ce dossier qui vous tient à cœur et ne cesse de connaître des déboires », a répondu le ministre, qui appelle à ne pas « confondre vitesse et précipitation ». Mais concrètement, peu de choses semblent avoir véritablement évolué : un « nouveau rappel » a été envoyé au Comité d’acquisition, la demande d’un nouveau permis suit son cours… et encore aucune date définitive n’a été mentionnée lors de la Commission Mobilité de l’hémicycle régional.
    Une réponse qui n’a pas vraiment satisfait l’Ouffetoise, qui estime que le Condroz s’est montré « très patient depuis de nombreuses années » et que le ministre pourrait accélérer les procédures d’acquisition, notamment par une mise en demeure à la place d’un simple « rappel ».
    ...
    Un accès pour les tracteurs
    De son côté, le député hutois Rodrigue Demeuse (Écolo) a également demandé des comptes à l’exécutif régional par rapport à ce dossier et notamment l’interpellation de la commune de Modave. Dans la réponse du ministre, on apprend que la phase 3 devrait intégrer un nouvel accès pour les tracteurs, une demande des agriculteurs locaux.
    « Je suis par ailleurs en contact permanent avec mon administration pour étudier toutes les pistes qui permettront de faire aboutir au plus vite ce dossier et j’espère que nous pourrons avancer de façon décisive dans les prochains mois », assure Philippe Henry.
    Ro.Ma. La Meuse H-W

    De son côté, L'Avenir apporte des précisions intéressantes concernant la Commune De Tinlot
    Le journal rapporte une annonce importante du ministre sur la phase 4 des travaux: " le rond-point de Tinlot, va être intégré au phasage des travaux d’infrastructures dans les prochaines semaines. «Cela signifie que ce dossier devrait pouvoir avancer indépendamment de la réalisation du reste de la liaison, se réjouit encore le député écolo hutois.
    C’est bien sûr importante bonne nouvelle pour Tinlot et  les villages condrusiens !

     

    Etat de la situation pour la présentation officielle du dossier en 2009 !!!

    capture ecran 2016-01-25 à 21.28.29.jpg

    Situation 2009 !  Les chiffres sont évidemment largement dépassés et la situation devenue critique, notamment à Scry et à Soheit-Tinlot. On estimait en 2016 à environ 25.000 véhicules par jour l'ouverture de la liaison Tihange-Tinlot.
    Vous avez dit feuilleton à répétition ?

  • Le lynx wallon a été photographié en plein jour dans la vallée de la Semois

  • La Belgique compte un million de PME

    Capture d’écran 2020-12-21 à 10.55.05.pngPlus d'infos sur SPF économie  https://economie.fgov.be/fr

    En croissance. La Belgique compte  un million de PME
    La Belgique comptait l’an dernier plus d’un million de petites et moyennes entreprises (PME), une croissance de 3,5 % par rapport à l’année précédente, selon des données du SPF Économie.
    Le nombre de PME actives assujetties à la TVA en Belgique fin 2019 s’élevait à 1.009.018 entreprises. Les PME sans employé ont connu la plus forte croissance avec une augmentation de 4 % par rapport à 2018. Toutes ces PME représentaient 1.655.234 emplois au 31 décembre 2019, soit 55 % de l’ensemble des postes de travail en Belgique.
    Les principaux secteurs en nombre de PME étaient les activités spécialisées scientifiques et techniques (19,3 %), le commerce (17,9 %) et la construction (13,6 %)
    Source Sudinfo

     
  • Liège. L'arrivée du train Shangai-Chine en gare du Trilogiport après un périple de 12.000 kms

    Capture d’écran 2020-12-21 à 10.32.47.pngRegarder la vidéo  sur RTC

    L'Arrivée du train en gare du Trilogiport de Liège. Le convoi achève ici un périple qui aura duré 18 jours, pour parcourir 12.000 km, à travers la Chine, la Russie, la Pologne puis l’Allemagne. Avec ses 44 conteneurs, le convoi s’étend sur près de 600 mètres. 

    L’infrastructure ferroviaire et les zones de stockage ont été financées par le Port autonome de Liège, convaincu de l’opportunité que présente ce projet qui permet  de connecter le transport de marchandises par rail aux voies maritime et à la route.
    L’arrivée de marchandises depuis la Chine préoccupe certaines personnes, qui y voient une menace pour les entreprises locales. Au Trilogiport, on y voit plutôt une opportunité pour fournir nos entreprises, plus vite que par bateau, et pour bien moins cher que par avion…
     L’étape suivante, pour les autorités publiques et pour les entreprises privées actives dans ce secteur, sera de pouvoir affréter un convoi dans l'autre sens, qui fournisse à la Chine autant de marchandises européennes. Un objectif auquel s’attellent déjà les différents partenaires…
    Voir le reportage de RTC

  • L’auteur amaytois Nicolas Nys sort un troisième livre en seulement 3 mois

    Cela fait longtemps que Nicolas Nys, assistant social amaytois, prend du plaisir à raconter des histoires. Mais c’est seulement en septembre 2020 qu’il a osé publier pour la première fois, deux livres d’un coup : « Les Contes de la Sorcière Rose » (trilogie fantastique en 13 contes) et « Sky Girl » (l’histoire d’une super-héroïne qui se déroule en partie à Amay).

    À peine 3 mois plus tard, le prolifique auteur revient déjà avec le deuxième tome de la trilogie de la Sorcière Rose, qui se déroule toujours dans l’univers de Tadorannia. « J’apporte la fin de l’histoire sur la Princesse Lily, mais aussi des précisions sur le monde, avec plus de provinces à explorer et un combat naval avec de la magie », raconte avec enthousiasme Nicolas Nys. « Alice, la Sorcière Rose, développe ses pouvoirs et les femmes sont mises en avant ».

    Autre nouveauté, l’écrivain amaytois a eu l’occasion de signer un contrat chez Fawkes Editions à Waremme pour un autre livre qui se déroulera lui aussi dans l’univers de Tadorannia, à une époque plus tardive que celle des contes. En attendant, le troisième et dernier recueil des Contes de la Sorcière Rose s'intitulera « La Révolte d’Émilie Brendenbourg » et devrait sortir à Pâques.
    « Je n’ai pas de distributeur à ce stade, donc je démarche moi-même chez les libraires. Parfois c’est non, car il faut de la place pour Obama… mais c’est assez souvent oui ! ».
    Les livres de Nicolas Nys sont disponibles à Amay, Huy, Engis, Villers-le-Bouillet, Nandrin, Saint-Georges, Verlaine, Ouffet, Waremme, Fexhe et Crisnée et la librairie Noël à Nandrin.
    Le nouveau recueil des Contes de la Sorcière Rose est disponible en précommande.
    P.Tar. La Meuse H-W
    Plus d’infos : « Nicolas Nys » sur Facebook.

  • L’incroyable transformation du château de Vyle-et-Tharoul va se concrétiser

    B9725585801Z.1_20201218211843_000+G13H8VLH0.1-0.jpg

    Louis Cop a eu tout de suite le coup de coeur pour le château. - A.G.

    En mars 2017, nous vous emmenions dans les ruines du château de Vyle-et-Tharoul (Marchin), à la découverte d’un projet fou, né de l’ambition du promoteur Louis Cop (Cop & Portier), nouveau propriétaire de cette bâtisse néo-classique du 19e siècle où tout est à refaire.
    « Cet endroit était un coup de cœur dès le départ », rappelle-t-il aujourd’hui avec une détermination intacte. « J’ai toujours été fasciné par ce château. Mon idée, dès le départ, était d’aménager des appartements. Les plans ont été terminés fin 2018 ».
    Ce projet fastidieux consistant à transformer un vieux château abandonné et squatté en un ensemble immobilier moderne et luxueux avait tout d’une chimère, et pourtant, il est désormais sur le point de se concrétiser.
    « Le chantier va débuter fin avril ou début mai 2021 », annonce Louis Cop. « On n’a plus rien fait depuis 2017, au moment où on a vidé le château. Maintenant, on a un peu plus de disponibilité donc on va pouvoir commencer ».

    17 mois de travaux
    Au total, les colossaux travaux devraient durer 340 jours ouvrables et s’étaler sur une période d’environ 17 mois, laissant entrevoir un aboutissement vers la fin 2022. « Disponible le 1er janvier 2023 », peut-on lire sur le site Immoweb où les différents biens sont déjà affichés par l’agence hutoise Trevi Rasquain.<
    Une fois construit, l’ensemble immobilier de l’ancien château de Vyle-et-Tharoul comprendra 14 appartements et 5 maisons de standing de 1 à 3 chambres. Les maisons vont de 94 à 142m² pour un prix allant de 185.000€ à 220.000€. Elles seront situées à la place des anciennes granges, de l’autre côté de la cour.

     

    14 appartements et 5 maisons.
    14 appartements et 5 maisons. - Cop