Tinlot - Page 4

  • Accident mortel à Ouffet ce lundi après-midi

  • Enseignement. Près de 6 enfants sur 10 redoublent au moins 1 fois

    high_d-20201216-GKDVN3.jpg

    En 2018-2019, dans les écoles de Wallonie et de Bruxelles, 3 % des élèves de l’enseignement primaire et 12,4 % du secondaire sont redoublants. Des statistiques qui ont bien diminué depuis 2010, même s’il y a une stagnation ces dernières années. Plus globalement, 13 % des élèves du primaire ordinaire sont en retard scolaire. C’est aussi le cas de 44 % des élèves du secondaire. Des différences s’observent selon le sexe et les formes d’enseignement.
    Le taux de maintien en 3e maternelle baisse depuis 2009-2010, passant de 3,6 % à 0,6 % en 2018-2019. Bien que le taux de redoublants demeure le plus élevé au cours des deux premières années du primaire, il a toutefois tendance à diminuer .
    20 % en 3e secondaire
    En 1ère primaire, il passe ainsi de 6,7 % (2010) à 5,3 % en 2019. Il passe de 4,9 % à 3,7 % en 2e (en légère augmentation par rapport à 2017-2018), de 3,6 à 2,3 % en 4e . Les taux oscillent autour des 2,6 % en 3e et 5e. Pour tomber à 1,1 % en 6e, ce qui peut s’expliquer par le fait que, sauf dérogation, les élèves de 13 ans ou ayant déjà redoublé en primaire passent directement en secondaire.
    Ces chiffres sont compilés dans les indicateurs de l’enseignement, la bible du secteur dont la dernière édition (reprenant l’année scolaire 2018-19) vient de sortir.
    Et dans le secondaire ? Les taux sont évidemment supérieurs : de 2010 à 2012, les taux de redoublants ont augmenté au premier degré pour atteindre 14,1 % en 1ère secondaire et 10,3 % en 2e . Une diminution s’amorce ensuite en première, pour atteindre 0,1 % en 2019, ce qui s’explique par la récente suppression de la première année complémentaire. Parallèlement, la courbe est en nette augmentation pour les élèves qui fréquentent une 2e (15,7 % en 2019). Les 3e , 4e et 5e secondaires ordinaires présentent des taux importants : on tourne autour de 20 % en 3e . Si les redoublants ne sont que 6 % en 6e , cela peut être lié aux abandons en fin de parcours.
    Mais les chiffres sont quand même impressionnants si l’on tient compte de tout le parcours scolaire d’un élève. En 5e et 6e primaires, 16 % des élèves sont en retard scolaire (ce qui veut dire qu’ils ont déjà redoublé au moins une fois). Un retard qui touche 33 % des élèves de 2e secondaire et 59 % des élèves de 5e . Oui, vous avez bien lu : près de six enfants sur dix ne quittent pas l’école sans avoir redoublé.
    Depuis dix ans, invariablement, les garçons sont plus nombreux à être en retard que les filles et cette différence se maintient durant tout le parcours scolaire. En 2019, cette différence est de 2 % en primaire et de 8 % en secondaire.
    La structure du retard scolaire varie aussi en fonction des formes d’enseignement fréquentées. Exemple, en 3e secondaire, le taux de retard s’élève à 24 % dans la forme générale, à 84 % dans le professionnel, à 75 % dans le technique de qualification et à 50 % dans le technique de transition. C’est dans la forme professionnelle que le taux de retard de deux ans et plus est le plus élevé.
    7 Dimanche
  • Fraude informatique, qu’est-ce que le Pishing ou hameçonnage ?

    Qu’est-ce que le Pishing ou hameçonnage ? C’est une manœuvre frauduleuse destinée à leurrer l’internaute pour l’inciter à communiquer des données personnelles (comptes d’accès, mot de passe,…) et/ou bancaires en se faisant passer pour un tiers de confiance.
    Si vous êtes victime d’une telle pratique, n’hésitez pas à déposer plainte dans votre bureau de police. Avant le dépôt de plainte, collectez toutes les informations possibles (adresse mail utilisée par le tiers, adresse du site, identité fournie, numéro de gsm,…). Ces informations nous serons utiles pour faire un signalement.
    Ci-dessous, quelques éléments pour vous permettre de détecter un Pishing ou une tentative de Pishing
    131929090_213649820226637_3366174693726084754_o.jpg

    Source Facebook Commune de Tinlot et Police du Condroz

  • Chantiers routiers wallons. Nouvelles règles pour rendre la vitesse limitée plus crédible

    high_d-20201217-GKE9CW.jpg
    Sécurité d'abord

    À partir de ce 1er mars 2021, de nouvelles règles entrent en vigueur pour la signalisation des chantiers routiers en Wallonie. La réforme vise à renforcer la sécurité des ouvriers et des usagers tout en améliorant la fluidité du trafic. « Hors autoroute, une attention systématique et plus grande sera portée à la sécurité des piétons et des cyclistes.

    La réglementation sera applicable à tous les chantiers y compris les impétrants », précise la ministre wallonne de la Sécurité routière, Valérie De Bue. En plus des travaux de voirie, sont donc concernées les interventions d’Ores, Proximus ou de la SWDE.
    Les nouvelles règles prévoient explicitement que le réaménagement de la circulation en agglomération devra assurer le confort d’utilisation des usagers faibles en évitant les bordures, les passages de câbles et les trous. La longueur du parcours de déviation sera réduite au minimum. Il sera adapté aux personnes à mobilité réduite ou malvoyantes.
    La réforme prévoit aussi qu’en agglomération, en dehors des heures de travail notamment le soir ainsi que pendant les week-ends et chaque fois que les travaux sont interrompus pour une période déterminée, les signaux qui ne seront plus nécessaires seront masqués ou enlevés.
    « Pour ce qui est des autoroutes, il n’est pas question de masquer des panneaux chaque soir. Par contre, les nouvelles dispositions permettront de modifier les limitations de vitesse lorsque la signalisation fonctionnera avec des panneaux digitaux. Cela donnera plus de crédibilité aux limitations puisqu’elles pourront être revues à la hausse s’il n’y a personne sur le chantier et si les conditions de circulation l’autorisent », indique la ministre Valérie De Bue.
    Des feux avec un chrono
    En plus de l’inspection quotidienne, la signalisation sera vérifiée après chaque épisode météorologique pouvant avoir perturbé sa disposition. Les camions absorbeurs de choc deviennent obligatoires sur les autoroutes et routes assimilées. À l’entrée d’un chantier, les feux sur les poteaux seront synchronisés pour créer un effet de défilement signalant la suppression d’une bande.
    Ces dispositifs existaient déjà mais sans être obligatoires. Ils le seront, tout comme l’indication du nombre de kilomètres d’un chantier. De même, le décompte devient la norme sur les feux lumineux temporaires afin de mieux informer les conducteurs et de réduire l’agressivité au volant. Y.H.
     
  • Solstice d'hiver 2020, la nuit la plus longue de l'année. Ce lundi les jours vont commencer à rallonger

    3288386308.jpeg

    Bonne nouvelle, les jours vont amorcer leur allongement à partir de lundi !
    (Photo AL Ramelot )

    Date                         lever du soleil            coucher du soleil             durée de la  journée

    Capture d’écran 2020-12-19 à 11.30.53.png

    Mardi 22 déc. le soleil se couchera 1 minute plus tard par rapport à lundi.
    Le 31 décembre, ce sera 8 minutes plus tard !
    La durée du jour sera de 8h02 au lieu de 7h57

    Le Solstice d'hiver 2020

    Le solstice d'hiver 2020 aura très précisément lieu à partir de 10h, 2 minutes et 19 secondes (heure de Paris) lundi 21 décembre, à quelques jours à peine de Noël. A partir de ce "top départ" de Dame Nature, les jours se remettront à rallonger... jusqu'au solstice d'été, le 20 juin, quand aura lieu le jour le plus long. La journée du solstice d'hiver est par ailleurs la plus courte de l'année en terme de luminosité.

    Différent de l'équinoxe, lors de laquelle nuit et jour ont pile la même durée, le solstice a lieu en hiver et en été, désignant tour à tour le jour le plus court et le jour le plus long de l'année. C'est aussi avec le solstice qu'on entre dans l'hiver et dans l'été, à six mois d'intervalle. La "date de l'hiver" est marquée chaque année par cet événement astronomique, qui ne se produit d'ailleurs pas toujours exactement un 21 décembre.
    Source

  • Présentation de la centrale de biométhanisation d'Ochain

    Politiques Locales Energie Climat (POLLEC) -  Présentation de la centrale de biométhanisation d'Ochain - Interview du Tinlotois Grégory Racelle

    A regarder sur Youtube, l'interview intéressante de Grégory Racelle, d'Abée, qui présente son projet : la centrale de biométhanisation d'Ochain, devenue aujourd'hui un modèle du genre. Elle assure l'équivalent de la consommation de 1500 ménages en énergie.
    Capture d’écran 2020-12-19 à 12.38.10.png

    Capture d’écran 2020-12-19 à 12.38.40.png

  • COVID-19 : pas d’assouplissement, mais des règles durcies en matière de voyages et un contrôle strict du télétravail

    Le Comité de concertation a évoqué vendredi la situation du coronavirus dans notre pays. Après une baisse notoire observée ces huit dernières semaines, force est de constater que la baisse des chiffres s’est arrêtée. Le Comité de concertation a donc décidé que l’heure n’était pas encore à l’assouplissement des règles. En revanche, des mesures complémentaires seront prises et un contrôle renforcé du respect des règles en vigueur sera appliqué.

    Capture d’écran 2020-12-19 à 12.16.49.png

    1. Respect du nombre de contacts
    Le Comité de concertation rappelle l’importance du bon respect des règles de contacts en vigueur, même pendant la période de Noël.

    • Maximum un contact rapproché par foyer.
    • La règle des quatre reste valable pour les rassemblements à l’extérieur.
    • Lors du réveillon de Noël et le jour de Noël, les personnes isolées peuvent inviter leurs deux contacts en même temps.
      Une interdiction généralisée de la vente et de l’utilisation de feux d’artifice est également d’application.

    2. Règles strictes concernant les voyages
    Les voyages sont vivement déconseillés. Pour les personnes qui voyageront malgré tout, les règles seront renforcées. Toute personne séjournant plus de 48 heures dans une zone rouge sera considérée comme contact à haut risque.

    • Au retour de voyage, les personnes devront observer une quarantaine obligatoire de 7 jours, dont elles pourront sortir en cas de résultat de test négatif. Cette quarantaine n'est pas obligatoire si le Passenger Location Form (PLF) du voyageur montre que le risque de contamination est faible en raison du comportement du voyageur. L’évaluation de ce risque sur le PLF sera rendue plus stricte.
    • Au début de 2021, un nouveau système de PLF sera mis en place, distinguant les voyages professionnels des voyages privés. Les voyageurs d'affaires munis d'une attestation de l'employeur ne devront plus être placés en quarantaine si leur PLF révèle l’absence de comportement à risque. Tous les autres voyageurs devront quant à eux respecter la quarantaine en toutes circonstances. 
    • Tous les non-résidents en provenance d’une zone rouge se rendant en Belgique devront présenter, à partir du 25/12, un résultat récent (48 heures) de test négatif.
      Par ailleurs, le contrôle du remplissage du PLF à l’arrivée en Belgique sera renforcé, tout comme le contrôle du respect de la quarantaine obligatoire.

    3. Pas de shopping récréatif
    Les villes et communes sont invitées à poursuivre sans relâche leurs efforts pour lutter contre les rassemblements non autorisés, le shopping récréatif et le shopping frontalier, et si nécessaire à les intensifier.
    Les courses se font de manière individuelle et durent maximum 30 minutes.

    4. Contrôle renforcé du télétravail obligatoire
    Le contrôle du télétravail sera renforcé, tant dans le secteur privé que public. Les syndicats et les employeurs sont invités à proposer des mesures de renforcement, notamment pour éviter les situations à haut risque.
    Les Comités pour la prévention et la protection au travail veilleront eux aussi au respect des mesures sanitaires et des règles relatives à la distance de sécurité.

    Sourceet plus d'infos

  • Syndicat d'Initiative "Entre eaux et châteaux": une idée cadeau pour les fêtes ?

    Coeur_du_Condroz-sm.jpg

    Une idée cadeau pour les fêtes ?
    Trio de bières de chez nous  : brune, blanche et blonde 
    Brassées expressément pour le Syndicat d'Initiative par la Cabane des Brasseurs et vendues à 3€/bouteille
    Disponibles au Pont-de-Bonne ! Vallée du Hoyoux 6/b, 4577 Modave
    Ouvert le mercredi de 9 à 16 h, le jeudi de 9 à 13 h et le vendredi de 9 à 16 h

  • Ces Modaviens passeront en calèche à Noël devant les maisons des personnes isolées

    Mélanie et Quentin Michel sont tous deux passionnés d’attelage et d’équitation. - DR

    Comment réintroduire un peu de magie de Noël et de lien social en cette période de confinement ? C’est la question que se sont posés Mélanie et Quentin Michel, deux habitants de Modave passionnés d’attelage et d’équitation.
    D’habitude, le couple propose à ses voisins de se retrouver autour d’un verre de Noël, ce qui permet aux gens du quartier de se rencontrer dans la convivialité. Vu que cela n’est pas possible cette année, ils ont décidé de souhaiter de joyeuses fêtes aux personnes isolées du village en circulant dans les rues à bord de leur calèche tilbury de 1910, entièrement remise à neuf l’année dernière.
    « Ça amuse les gens de voir passer la calèche, car c’est un bel attelage. On s’est dit que ça serait un moyen de mettre un peu de sociabilité dans le village », explique Quentin Michel. « On ne peut pas entrer chez les gens. L’avantage de la calèche est qu’on la voit depuis la fenêtre. On fera coucou et on souhaitera un joyeux Noël sans qu’il y ait de contact physique. On s’arrêtera devant chez les gens, simplement dans l’idée qu’il se passe quelque chose le jour de Noël. On déposera nos spéculoos sur le pas de la porte »
    Professeur à l’université, Quentin (51 ans) a toujours été passionné par l’équitation. Depuis une dizaine d’années, avec sa compagne Mélanie, il a commencé à faire de l’attelage. « On a acheté un traineau il y a 8 ou 9 ans. Malheureusement, on peut toujours rêver pour l’utiliser à Noël, car il faut un sol gelé et de la neige », explique-t-il. « L’essentiel du temps, on sort la calèche. On en a plusieurs, mais celle qu’on utilisera est la plus ancienne, qui a un côté un peu glamour, dans l’esprit de Noël ».
    Le couple a lancé un appel sur les réseaux sociaux ce dimanche pour que les personnes intéressées par le passage de la calèche se manifestent. « La commune ne peut pas nous donner la liste des personnes âgées isolées de la commune, donc on fait un appel. Ça peut-être la personne qui nous contacte directement, ou un voisin par exemple ».
    La démarche de Mélanie et Quentin est totalement gratuite, dans l’objectif de réintroduire l’esprit de Noël dans cette période compliquée. Si vous êtes intéressé ou connaissez quelqu’un à qui cela pourrait faire plaisir, contactez directement Quentin Michel au 0477/50.11.75.

    P.Tar. La Meuse H-W

  • Le confinement booste les divorces en 2020 : + 15 % !

    Capture d’écran 2020-12-14 à 09.45.36.pngOn le pressentait : que ce soit au niveau des notaires ou des tribunaux, une hausse des divorces s’était fait ressentir après le premier confinement.
    Mais une augmentation des dossiers de divorce après le confinement pouvait être simplement due à un effet de rattrapage de l’arrêt des procédures pendant le confinement. Il fallait donc attendre quelques mois pour vérifier s’il y avait eu ou non un réel impact du confinement, chiffres à l’appui.
    D’autant qu’il faut attendre en général au minimum trois mois pour qu’une décision de divorce ne soit officiellement actée dans le registre de l’état civil. Et donc prise en compte. « Pour les divorces par consentement mutuel, il faut compter entre 4 et 6 mois », indique le notaire Sylvain Bavier.
    « Pour les désunions irrémédiables, cela va un peu plus vite. Je dirais trois mois. »
    Nous avons aujourd’hui suffisamment de recul pour faire un premier état des lieux. Sur les 10 premiers mois de l’année, le registre de l’état civil a enregistré 26.156 divorces sur l’ensemble du pays. L’an dernier, sur la même période, ce chiffre était de 22.735.
    L’augmentation pour 2020 est donc déjà de 15 % ! Seuls les mois d’avril, mai et juillet enregistrent une diminution. Le mois de juin, avec 4.561 divorces enregistrés est un record absolu : + 68 % par rapport à 2019. C’est au cours de ce mois que l’on voit clairement l’effet de rattrapage.
    Bien sûr, le bilan de l’année peut encore évoluer. Mais pour atteindre le statu quo, il faudrait qu’il y ait moins de 2.378 divorces enregistrés au cours des mois de novembre et décembre. Or, que ce soit en septembre ou en octobre, nous étions à plus de 3.000 par mois ! Cela semble donc compromis…

    Pas de couple type
    Pour Me Sylvain Bavier, plusieurs facteurs peuvent jouer. « Il y a tout d’abord les couples chez qui la situation n’était déjà pas optimale. Dans ce cas, le confinement peut avoir exacerbé les choses. Il y a aussi des couples qui se rendent compte qu’en vivant ensemble au quotidien, ils n’ont plus grand-chose à se dire. Et puis, dans une moindre mesure, certains partenaires se sont rendu compte de l’existence d’une tierce personne pendant le confinement… »
    Dans les dossiers qu’il a traités, il a pu se rendre compte que la problématique touchait « étrangement » un peu tout le monde, des plus jeunes aux plus vieux, des mariages récents aux mariages de longue durée. Il n’y a donc selon lui pas lieu de faire de généralité.
    Le deuxième confinement étant moins strict, le notaire s’attend à ce que l’impact soit plus limité. « On peut espérer ne pas connaître la même hausse, le télétravail était un peu moins présent et les possibilités de sortie étant plus grandes. Mais on observe toujours un certain nombre de dossiers de divorce dans les études notariales. » Cela devra se confirmer au cours des prochains mois mais une augmentation, en 2021, n’est donc pas non plus forcément à exclure.

    La Meuse

  • Coup d'oeil sur le week-end des 18, 19 et 20 décembre 2020

      Un phénomène unique : 
     Une étoile de Noël va briller fort cette année  

    Capture d’écran 2020-12-17 à 15.45.37.png

    Cette année, Noël sera un peu moins magique que les autres années à cause du Covid-19.
    Ni messe de minuit, ni réveillon en grands groupes. Petite consolation peut-être, l’astronome de l’Université de Liège, Emmanuel Jehin, nous a signalé qu’un phénomène astronomique rare allait se dérouler dans les prochains jours et culminer le 21 décembre, jour du solstice d'hiver. Vous devriez voir apparaître dans le ciel... une étoile de Noël unique !

    PAS DEPUIS... 1226 !
    Pourquoi ? Parce qu’il va y avoir une « grande conjonction entre les planètes géantes. Jupiter et Saturne » : « Les deux planètes ne feront plus qu'une étoile dans le ciel, nous donnant une étoile de Noël inédite en 2020 »,  explique Emmanuel Jehin.
    « Un tel rapprochement n'a plus été observé depuis le Moyen Age en 1226 ! » En raison des mesures Covid-19, le Groupe Astronomie de Spa n'organisera malheureusement pas d'observation publique.
    Mais Emmanuel Jehin le souligne dans sa communication : il devrait être assez facile, si les conditions météo le permettent, d'observer les deux planètes à l’œil nu et aux jumelles, à proximité du croissant de lune durant les jours prochains, dans les lueurs du Soleil couchant. Un phénomène rare qui ne devrait pas se reproduire avant 2080. Ne le ratez pas! 
    G.B. La Meuse du 17 déc.

     "Tinlot s'étincelle 2020" c'est parti depuis le 15 décembre ! 

    DSC_3811.jpeg

    Plus d'info tinlot.be

    Évitons toujours  les contacts au maximum,
    respectons les gestes barrière et toutes les consignes.
    Prenons soin de nous et des autres !
    Gardons le moral !

     

    La Météo 
      Un week-end doux et un peu plus lumineux
     

    IMG_0220.png

    De la neige le 25 décembre ?
    C’est mal embarqué !

    Décembre ne battra certainement pas des records de froid. Au 15/12, la moyenne était de 4,8o alors que pour un mois de décembre normal, elle est de 3,9o.
    Les prochains jours, les maxima pourraient d’ailleurs atteindre les 10 degrés à plusieurs reprises. Nous devrions donc avoir un record de température pour l’année en Belgique avec 12,1 degrés.
    L’actuel record est de 11,9o et date de 2018.
    Mais revenons à la neige:
    Le 24 décembre, on aura un maximum de 7o et un minimum de 6o à Uccle. Bref, aucune chance d’avoir de la neige. Les températures descendront par la suite avec des maxima de 3 ou 4o et des minima de 0o à 2o du 26 au 30/12, toujours à Uccle.
    Les dernières fois où nous avons eu un 25/12 blanc à Uccle, c’était en 2010 (16 cm), 2009 (3 cm), 1986 (1,4 cm) et... 1964 (17 cm).
    D'après P.N. LA Meuse

  • Soheit-Tinlot. La crèche de la paroisse réalisée par les élèves de l'école Ste-Reine

    Capture d’écran 2020-12-17 à 16.25.11.png

    Les élèves de maternelle et du degré supérieur de l'école Sainte-Reine ont réalisé une jolie crèche pour la paroisse.
    Ce jeudi matin, elle a été installée en compagnie de monsieur le Curé et de monsieur
    Andre Peters qui a bien gâté les enfants!
    Facebook

  • Ne ratez pas vos suppléments sociaux d’allocations familiales !

    En fonction des revenus du ménage, les allocations familiales peuvent faire l’objet de suppléments sociaux. Cet été, la ministre en charge du dossier, Valérie De Bue, avait demandé aux cinq caisses d’allocations d’envoyer une lettre à 400.000 Wallons pour attirer leur attention sur ce point. Avec le chômage partiel ou le droit passerelle liés à la crise sanitaire, certaines familles sont en droit d’y prétendre alors que ce n’est pas le cas en temps normal.

    « Les montants varient en fonction de la situation du ménage, monoparental ou non, du nombre d’enfants, de leur âge et de leur date de naissance qui détermine l’application de l’ancien ou du nouveau modèle », explique Anne-Michèle Wauthier inspectrice générale à l’AViQ, l’agence pour une Vie de qualité. La Région wallonne fait la distinction entre les enfants nés avant ou après le 1er janvier 2020, date de la réforme du système.

    JUSQU’À 112 € PAR MOIS
    Selon l’ancien modèle, le supplément pour un enfant seul de moins de 6 ans est de 49,75€. Avec deux enfants, le minimum est de 80€ par mois. «Avec le nouveau modèle, nous tenons compte aussi du fait qu’il s’agit d’une famille monoparentale (+20,40 €) ou qu’elle est nombreuse (+35,70 €). Le supplément pour un enfant oscille entre 56 et 112 € », chiffre notre interlocutrice.
    À l’issue du premier confinement, l’AViQ avait estimé qu’au moins 20.000 ménages étaient susceptibles de bénéficier de ces suppléments. C’est à peu près le nombre de dossiers qui ont été rentrés à la date de ce 1er décembre.
    Mais, le pays a été à nouveau confiné en partie depuis lors. Les magasins non essentiels, l’Horeca ou les professions de contact ont dû à nouveau cesser leurs activités. D’autres Wallons pourraient donc être concernés.
    Combien de milliers ? L’AViQ manque de données pour faire une nouvelle estimation.
    « Ces personnes doivent faire les démarches avant le 31 décembre. En cas de doute, elles peuvent contacter leur caisse d’allocations familiales », précise Anne-Michèle Wauthier.
    Si les bénéficiaires potentiels ne réagissent pas, les sommes ne seront pas perdues. « En 2022, les caisses seront informées sur la base des données des déclarations fiscales 2020 du SPF Finances du fait que certains ménages auraient dû les toucher. Elles paieront alors les suppléments dus ».
    YANNICK HALLET La Meuse du 17 déc.
  • Record d’appels au Centre Antipoison en 2020

    Capture d’écran 2020-12-14 à 11.07.53.png

     
    « Nous avons quinze médecins et/ou pharmaciens qui occupent notre permanence téléphonique », nous lance d’emblée Patrick De Cock. « L’année dernière, nous avons reçu 60.668 appels, cette année ce sera probablement près de 65.000, grâce en partie au Covid-19, et c’est le chiffre le plus élevé des 57 ans d’histoire du Centre Antipoisons ».
    Certes l’équipe est prête (elle fonctionne toujours avec 3 personnes en même temps) et elle s’adapte à toutes les situations. On téléphone au Centre Antipoisons pour des intoxications en tous genres… actuellement pour ne citer qu’un exemple, ce sont les intoxications à cause des châtaignes. Avant cela, c’était les champignons.
    La période des fêtes est toujours plus critique mais de manière « classique » en cette fin d’année : des appels pour des soucis d’alcool, d’intoxication, etc.
    Mais depuis le début de l’année, une nouvelle « donne » est venue s’ajouter à la liste : les intoxications dues au virus. Des appels, pour plusieurs choses. Ainsi, le centre a reçu des appels pour de graves lésions oculaires dues aux éclaboussures de gels hydroalcooliques chez les enfants. Ainsi, le directeur général adjoint du centre, Dominique Vandijck précise : « Nous tenons tout d’abord à souligner que les gels hydroalcooliques sont très utiles et nous ne voulons pas décourager leur utilisation, au contraire. Mais, néanmoins, soyez vigilants. En cas d’exposition, il est préférable d’appeler immédiatement le Centre Antipoisons et il est très important d’immédiatement bien rincer l’œil à l’eau tiède et pendant 15 minutes. Surtout, n’attendez pas que des plaintes telles que des douleurs et des irritations apparaissent ». Pourquoi les enfants sont-ils particulièrement touchés ? « Les distributeurs sont souvent placés à une hauteur telle que l’alcool peut facilement et directement atteindre leurs yeux », poursuit Patrick De Cock. Autre (nouvelle) raison des appels : le nombre d’accidents avec des produits chimiques ménagers a fortement augmenté. Notamment avec la javel ! 1.024 accidents ont déjà été recensés, soit 2 fois plus qu’une année « normale ».
    Enfin, au Centre Antipoisons, ce qui inquiète les médecins, ce sont les appels des personnes isolées (ou pas) en cette fin d’année et c’est clairement lié au virus. Des appels notamment pour des tentatives de suicide. Le centre, vu les chiffres actuels déjà, estime avoir plus de 4.000 appels liés au Covid : « Oui, nous avons quelques craintes pour les prochaines vacances », annonce encore le coordinateur en communication.
  • Dès ce 18 décembre, découvrez le château de Modave et ses jardins illuminés

    Si les musées ont été autorisés à rouvrir sous certaines conditions, ce n’est toujours pas le cas pour les attractions touristiques qui doivent rester « portes closes ».
    Dans ce contexte sanitaire, pas question pour l’asbl « Château de Modave » d’organiser son traditionnel Noël au Château de Modave. Cet événement organisé chaque année pour les fêtes de fin d’année est très apprécié du public qui peut (re)découvrir les lieux entièrement décorés sur base d’une thématique qui varie d’une année à l’autre. En 2019, les costumes du carnaval de Rio avaient investi les salles.
    Les administrateurs ont donc opté pour une autre formule, tout aussi séduisante et conforme au protocole en vigueur : ils proposent une visite extérieure du château et de ses jardins « Toutes les façades du château seront illuminées mais nous avons aussi illuminé et décoré certaines salles à l’intérieur que le visiteur pourra découvrir par les fenêtres depuis la cour et les jardins. », indique le directeur Benoît Van Hespen qui ne souhaite pas en dire davantage pour garder l’effet de surprise.
    Les jardins promettent aussi d’être féeriques avec ses décors, la mise en lumière de ses arbres remarquables et de certains coins insolites ou inconnus du grand public.
    Pas de visite guidée, chacun sera invité à déambuler librement dans le parc.

    Réservations ouvertes
    Pour respecter le protocole sanitaire, le nombre de visiteurs est limité à 200 personnes par jour, « pour un domaine de 4ha, cela représente une personne par 10m² », calcule le directeur. Le masque sera bien évidemment obligatoire pendant la visite et du gel hydroalcoolique sera mis à disposition du public à l’entrée du site.
    Le nombre de places par jour étant limité, il est vivement recommandé de réserver son ticket par internet (www.modave-castle.be) ou en téléphonant au 085/41 13 69. Les réservations sont déjà ouvertes.
    Lumière et Couleurs de Noël est à voir du vendredi 18 décembre au 3 janvier, tous les jours, de 15h30 à 19h30 (aussi les 24, 25 & 31 décembre et le 1er janvier). Les derniers tickets au prix de 4€ /personne (gratuit pour les enfants de – 12 ans accompagnés) sont vendus à 19h. Les chaussures chaudes sont vivement recommandées.