Jeunes

  • Stages de Hockey en juillet et août

    Cet été, pas moins de 4 stages pour les jeunes seront donnés dans les infrastructures du RHCH... (si les conditions sanitaires le permettent). N'hésitez pas à y inscrire vos enfants!
    Plus d'infos : www.hockey-huy.be

    82302088_3321423404559054_6030208923389132800_o.jpg

  • Déconfinement: une bulle d’oxygène pour les jeunes cet été ! La suite le 3 juin au conseil national de sécurité !

    Respecter les distances de sécurité
    Quant aux camps et stages d’été, classiques des vacances scolaires des petits et jeunes, une des principales conditions mises en place pour assurer la sécurité et limiter le risque de propagation du coronavirus est la limitation des groupes à 50 personnes, animateurs compris. Il s’agirait donc de «silos», comme dans l’enseignement, qui doivent éviter les contacts entre eux.
    Les jeunes et les accompagnateurs de plus de 12 ans doivent «continuer à respecter la distance de sécurité autant que possible», précise le comité de concertation.
    La même règle (50 personnes maximum, distanciation si possible) s’applique aux activités que peuvent recommencer à organiser les maisons et centres de jeunes.

    En plein air, le plus possible
    En outre, les activités seront organisées autant que possible en plein air et le plus possible sur les lieux même du camp/de l’activité, en utilisant la capacité maximale du terrain, de l’infrastructure et de l’emplacement. Les sorties où la bulle de contact entre en contact avec d’autres personnes et/ou d’autres bulles (comme par exemple les hikes) seront donc évitées autant que possible.
    Quelque 2.700 camps sont organisés en Fédération Wallonie-Bruxelles par les cinq fédérations de mouvements de jeunesse, rassemblant plus de 100.000 participants, indique le cabinet de la ministre de la Jeunesse Valérie Glatigny (MR)
    La Meuse

    Prochain conseil national de sécurité

    Horeca, sport et culture, cérémonies religieuses au menu le 3 juin

    On s’attendait à ce que la décision concernant les camps et stages soit communiquée lors du prochain Conseil national de Sécurité. Finalement, un « simple » comité de concertation aura suffi. Ce qui fixe la date du prochain CNS non pas la semaine prochaine, mais le 3 juin. Horeca, sport et culture attendent avec impatience cette réunion puisque celle-ci devra définir « plus précisément les contours de la troisième phase ainsi que des suivantes », indique les autorités dans un communiqué, en précisant que « les secteurs culturel, sportif et de l’Horeca seront au cœur des discussions ».

    À l’heure actuelle, les contacts sociaux sont toujours limités à 4 personnes.
    Mais il faudra bien un jour les élargir. Ce sera aussi la mission du prochain CNS qui devra « étudier à quel moment du déconfinement et dans quelles mesures il sera possible d’élargir les contacts sociaux, d’autoriser la tenue de cérémonies religieuses ou d’événements de différentes ampleurs pendant l’été ».
    La Meuse

  • Héron et Tinlot veulent faire fabriquer des masques pour enfants

    Plus petits.

    Comme annoncé dans l'article d'hier, les bourgmestres de Huy-Waremme ont fait une commande groupée de 200.000 masques, afin de fournir un masque à chaque habitant de l’arrondissement. Toutefois, à l’approche de la livraison, un problème se pose : les masques sont tous de la même taille.
    « Ces masques ont en effet une taille unique : ils ne sont pas adaptés pour les plus jeunes. On s’est dépêché pour trouver un fournisseur, sur un marché qui était déjà saturé. On n’avait pas vraiment le choix », souligne Éric Hautphenne, bourgmestre de la commune de Héron.

    La commune lance donc un appel, ou plutôt un « défi », aux bénévoles : confectionner des masques pour les Héronnaises et Héronnais de moins de 10 ans. « Le challenge est de faire 500 masques, ce qui correspond au nombre d’enfants sur la commune. Le but est d’avoir fini pour le 4 mai, afin de pouvoir les distribuer en même temps que les masques commandés avec les autres communes. J’espère que ce défi sera accompli. En tout cas, on fera tout pour le réussir », souligne plein d’espoir le mayeur socialiste... Lire la suite dans l'article de La Meuse H-W.
    Cette problématique avait d’ailleurs déjà été évoquée par Patrick Lecerf, bourgmestre de Hamoir (voir La Meuse du 22 avril 2020). Le mayeur libéral a également lancé un appel pour confectionner 300 masques pour les enfants de la commune de Hamoir.

    Capture d’écran 2020-04-24 à 16.26.31.pngTinlot a besoin de 350 masques pour enfants
    La commune de Tinlot a, elle aussi, lancé un appel aux couturier.ères pour confectionner des masques pour enfants. « On a eu beaucoup de relais sur Facebook, » se réjouit la bourgmestre, Christine Guyot. « Notre assistante de vie, Laure-Anne Damoiseaux, coordonne les couturières et réceptionne les dons de tissus. Je pense qu’on va trouver facilement. »

    Assistante pharmacienne de profession, la bourgmestre vend des masques chirurgicaux dans son officine. Selon elle, ils ne sont pas adaptés non plus. « La demande en masques d’enfants n’est pas encore forte puisque ce sont prioritairement les adultes qui circulent pour le moment. Ça viendra avec le déconfinement. Les masques de tissus commandés par les communes n’offrent pas une protection optimale sur un enfant parce qu’ils baillent et laissent des entrées d’air sur les côtés. » La Meuse H-W
    12 couturières se sont déjà mis au travail dans la commune. Bravo à toutes !

  • Le Covid-19 expliqué aux enfants et aux adolescents

    Capture d’écran 2020-04-14 à 13.41.14.png

    En cette période inédite, les enfants et les adolescents se posent évidemment beaucoup de questions. Dès le début de la crise, le service de Psychiatrie infanto-juvénile du CHU a lancé un call-center destiné aux enfants du personnel soignant. Avec un constat rassurant, les appels ont finalement été très peu nombreux.

    En parallèle, les 11 hôpitaux de la province de Liège, ont participé à lédition de deux plaquettes, l’une destinée aux enfants, l’autre aux adolescents, rédigées par Dominique Costermans, spécialiste en vulgarisation et illustrées par la graphiste du CHU, Béatrice Duculot. 

    Selon le Professeur Alain Malchair, Chef du service de psychiatrie infanto-juvénile du CHU Liège, c’est la question de l’école qui revient le plus souvent. Les enfants s’inquiètent de savoir s’ils devront passer leurs examens, s’ils pourront obtenir leur certificat d’étude pour ceux qui sont en dernière année.
    Pour le pédo-psychiatre, le message à faire passer est qu’il faut continuer à travailler, à suivre les cours et activités proposés en ligne par les enseignants.

    Par ailleurs, le confinement est difficile à accepter pour les jeunes. La notion de porteur sain passe mal chez les ados. Pour eux qui se sentent en pleine forme, il est difficile d’imaginer qu’ils peuvent être porteurs de la maladie et qu’ils peuvent donc la transmettre à leur proche.

    Chez les plus petits, l’incompréhension est encore plus grande....Lire la suite et regarder le reportage vidéo de RTC.

    « Le Covid-19 expliqué aux enfants » et le « Le Covid-19 expliqué aux ados » sont mises à disposition dans les hôpitaux de la province ou via le site du CHU www.chuliege. be

  • Fraiture le grand feu de la MDJ à ... huis clos !

    Capture d’écran 2020-03-15 à 20.31.19.png

    Après un premier report dû à la tempête, le grand feu de Fraiture avait été fixé à ce samedi 14 mars, mais c'était sans compter sur le Coronavirus !
    Le grand feu de La Maison Des Jeunes de Fraiture qui attendait plus de cent participants, s'est déroulé sans participants !
    Comme il fallait prendre une décision et libérer l'emplacement pour que le fermier puisse récupérer l'endroit, le grand feu a été allumé samedi à 11h sans spectateurs.
    Les jeunes ont surveillé les braises jusque dimanche soir et les cendres ont été répandues sur le terrain par le propriétaire du champ.
    Une déception, car les 15 jours de report avait permis de récolter le double de bois par rapport à l'année dernière, mais il en faut plus pour décourager les jeunes organisateurs. On va se "rattraper", dès que les circonstances le permettront!
    MP et AL

    Capture d’écran 2020-03-15 à 20.30.08.png
    Photos M.P dimanche matin

  • Football. Le jeu de tête chez les enfants, l'ACFF se positionne

    Capture d’écran 2020-03-01 à 19.53.31.png

    Suite à l'interpellation récente au Parlement Wallonie-Bruxelles, de Madame la Ministre des Sports, Valérie Glatigny, relative à la problématique et aux risques du jeu de tête chez les plus jeunes footballeurs, l'ACFF tient à communiquer ci-après sa position.

    «L'interpellation à la séance du Parlement Wallonie-Bruxelles fait référence à la fédération écossaise de football, qui envisageait d'interdire à ses clubs de pratiquer le jeu de tête lors des entraînements des joueurs de moins de 12 ans.

    L'Association des Clubs Francophones de Football se montre évidemment très attentive à toute étude scientifique touchant de près ou de loin à la santé de ses jeunes footballeurs. De nombreux et réguliers échanges ont d'ailleurs lieu avec le Health & performance Département de la Fédération Royale Belge de Football et de l'UEFA sur les différentes thématiques liées à la santé.

    La position récente de la fédération écossaise a, bien entendu, retenu toute l'attention de l'ACFF et la RBFA mais celles-ci veulent mettre en perspective la réalité écossaise face à la réalité belge.

    Le jeu de tête, consécutif à des longs ballons aériens, est une caractéristique ancestrale du football britannique. A tel point qu'il est devenu sa qualité principale, redoutée des autres nations continentales privilégiant pour leur part un football au sol. Devenu une arme redoutable pour le football écossais, le jeu de tête a été travaillé de manière intensive dans les écoles de football dès le plus jeune âge. Avec les conséquences connues désormais.

    A contrario, la Belgique a développé depuis deux ans un tout autre style de jeu, à partir d'une construction de l'arrière et d'une circulation de balle progressive par un jeu de passes au sol. Dans cette nouvelle approche du football, le jeu de tête devient complètement secondaire. Et pour nos jeunes joueurs appelés à développer ce style de jeu, il a été décidé d'adapter le format de jeu des enfants selon leur phase de développement (des plus petits terrains et moins de joueurs, favorisant le jeu au sol). Le plan d'apprentissage élaboré dans la vision de la formation de l'ACFF et de la RBFA depuis de nombreuses années ne considère pas le jeu de tête comme une caractéristique à développer avant l’âge de 16 ans. 

    Ces derniers temps l'ACFF va encore plus loin en proposant de nouveaux formats de jeu aux tout petits U6 (2 contre 2) et U7 (3 contre 3). Privilégiant ainsi plus que jamais le jeu au ras du gazon puisque le ballon est maintenu constamment au sol que ce soit lors des mises en jeu, des remises en jeu voire des fameux «ballons magiques».  Dans le jeu à 5 contre 5 (U8 / U9), la relance du gardien de but et les rentrées en touche se font également au sol. Les nouvelles générations d'enfants vont donc naturellement se tourner vers un football pratiqué essentiellement au pied, le jeu de tête ne relevant plus que du fait de jeu exceptionnel.

    Enfin, la taille et le poids des ballons sont adaptés à l'âge des pratiquants mais il n'est nullement exclu qu'à l'avenir, on puisse encore envisager pour les plus petits des ballons plus légers d'une autre texture.

    Lire la suite et en savoir plus sur le site de L'ACFF

  • Grimentz 2020. Invitation aux jeunes de 12 à 17 ans. (Clavier, Hamoir, Ouffet et Tinlot)

    Pour la 5e année, des jeunes de Clavier, Hamoir, Ouffet et Tinlot sont invités à une semaine de détente en Suisse.

    87963580_113929116865375_5580369592292737024_o.jpg

    246469276.jpg

    Une semaine ce dépaysement complet ! Photo 2017

  • Tinlot nouveau. Un local à la disposition des étudiants pendant les vacances de Pâques !

    Capture d’écran 2020-03-02 à 18.09.31.pngChèr(e)s étudiant(e)s,

    Non, nous n'étudierons pas à votre place... mais nous vous filons un petit coup de pouce !
    Afin de vous encourager dans votre étude, nous mettons à votre disposition la salle du Collège communal de Tinlot durant les vacances de Pâques.

    • Horaire d'ouverture : 8h à 17h
    • Jours d'ouverture : du 6 avril au 17 avril 2020 (le local sera fermé le weekend et le 13 avril 2020)
    • Adresse du local : 19, rue du Centre à 4557 Tinlot

    Sans inscription préalable.

    Nous vous souhaitons une pleine réussite !
    Source: tinlot.be

  • Fraiture. Grand Feu 2020 de la MDJ samedi 29 février

    86480848_2504245776508940_7893914693343903744_n.jpg

    L'hiver arrive tout doucement à sa fin et la saison des grands feux reprend de plus belle!
    La Maison des Jeunes de Fraiture vous invite à son traditionnel grand feu devenu INCONTOURNABLE dans la région le samedi 29 FEVRIER!! Même heure, même ambiance, même folie que l'année dernière!
    *INFOS PRATIQUES*
    -Où? Rue du Tilleul à Fraiture ( Route entre Fraiture et Seny).
    -Démarrage du grand feu à 20h
    -La soirée sera animée par notre DJ Alain Jost national accompagné par DJ Hupser étoile montante dans le milieu qui compte lui aussi se faire un grand nom!! Ils se chargeront de mettre le feu au chapiteau!
    -Le chapiteau sera chauffé et entièrement sur sol sec; l’entrée est gratuite et la sécurité assurée!
    -BOISSONS: -Bières (Jupiler) et dérivés.
    -Hoegaarden Rosée.
    -Blanc Coca/ Jus.
    -Softs
    3 TICKETS => 5€
    *Différents peckets fruités seront présents à 1€ pièce et 5€ pour une barquette de 6!
    *Eau gratuite.
    -Possibilité de se garer dans la rue.
    La Maison des Jeunes vous y attend nombreux et en grande forme!