Méteo

  • Météo. Tendences saisonnières: les fins de journée estivales pourraient être gâchées par des averses

    capture ecran 2019-06-05 à 23.39.02.jpg

    Juin. La seconde décade s’annonce plus estivale avec le retour plus franc du soleil. « La chaleur devrait se maintenir en dernière décade également ». La tendance à l’instabilité augmentera sensiblement, annonce Meteo Belgique. Gare aux orages violents en cette fin de mois !
    Juillet. Il devrait suivre la tendance de juin : souvent chaud mais orageux. « Le début du mois pourrait être le plus chaud de cet été, avec des jours caniculaires à la clé. Mais ce sera encore à confirmer le mois prochain ». Il faudra compter sur un temps souvent lourd. Avec des orages en fin de journée qui, craint Philippe Mievis, gâcheront souvent le plaisir des soirées d’été.
    Août. Il devrait être plus proche des normales que juin et juillet. C’est-à-dire des températures conformes à ce qu’on peut attendre d’un mois d’août. « Sans excès et avec un temps assez variable. L’instabilité sera moins marquée et les orages devraient être nettement moins nombreux que durant les deux premiers mois de l’été météorologique, surtout en dernière quinzaine du mois ». Mais, conclut-il, les scénarios divergent assez fortement pour ce mois d’août. « Vu l’échéance, c’est à revoir lors de notre prochaine analyse de fin juin ».
    Lire l'article complet dans la Meuse du 5 juin.

  • Météo. La canicule arrive bientôt!

    capture ecran 2019-05-19 à 17.33.55.jpg

    Le thermomètre risque de prendre de la hauteur d’ici quelques jours. C’est ce qu’il ressortait des tendances, souvent exactes malgré la difficulté de prévoir la météo à long terme, de MeteoBelgique. Mais attention aux orages. Surtout au sud et à l’est du pays.

    > Juin. La confirmation d’un mois (très ?) chaud. « Un mois estival avant l’heure », nous résumait Philippe Mievis, de MétéoBelgique, il y a quelques jours. Il faudra, une fois encore, composer avec une tendance de plus en plus marquée aux orages. « Ce sera d’ailleurs une tendance globale de cet été. En tout cas, du mois de juin, surtout la deuxième décade, et du mois de juillet ».
    > Juillet. « À l’heure actuelle, il semble bien que ce mois continuera dans la lignée du mois de juin précédent : chaud mais avec des remontées orageuses du sud de l’Europe et de l’Espagne en particulier ». Ce qu’on appelle les fameux « Spanish Plume ». « Des périodes de temps caniculaire, comme en juin, sont probables pour ce mois. Mais nous confirmerons tout ça lors de notre analyse le mois prochain ».

  • Attention. Encore de fortes rafales de vent ce dimanche et jusqu'à lundi

    capture ecran 2019-03-10 à 09.18.23.jpg

    On attend encore de fortes rafales de vent ce dimanche.
    Un avertissement jaune est donc émis pour la journée. Il sera en vigueur de 10h à 20h. Dans la nuit de dimanche à lundi, le temps sera toujours venteux et variable avec encore quelques averses.
    Le vent deviendra modéré à assez fort avec des pointes de 70 km/h.
    Lundi, le temps sera changeant avec des giboulées, éventuellement ponctuées de quelques coups de tonnerre. En Ardenne, les précipitations pourront aussi tomber sous forme de neige fondante ou de neige.
    Le long de la frontière française, le temps devrait toutefois être plus sec sous un vent modéré à assez fort, voir fort à la mer. Les rafales pourront encore atteindre 70 km/h.

    Bref la rentrée sera pluvieuse et venteuse. Article complet dans La Meuse

  • Attention jeudi: L’IRM lance une double alerte jaune sur toute la Wallonie

  • Cette nuit et lundi matin, la neige fera son retour en Wallonie

    DSC_0315.jpg

    La neige fera son retour dans la nuit de dimanche à lundi en Wallonie, prévient l’Institut royal météorologique en émettant un avertissement aux conditions glissantes de 19h dimanche à 11h lundi matin.
    Au sud du sillon Sambre et Meuse, des averses de neige seront à attendre. Au-delà de 200 à 300 mètres d’altitude, elles s’accompagneront de neige qui tiendra au sol.
    Dans la province de Namur, de 3 à 5 centimètres de neige sont attendus.
    Les provinces de Luxembourg et de Liège peuvent prévoir entre 5 et 10 cm, voire encore plus dans les Hautes Fagnes. (7Dimanche)

  • Solstice d'hiver 2018, la nuit la plus longue de l'année. Ce samedi les jours vont commencer à rallonger

    Le prochain solstice d'hiver aura donc lieu vendredi 22 décembre 2018 à 23h22 (heure de Paris). A partir de ce moment, les jours commenceront à rallonger jusqu'au solstice d'été, le 21 juin, quand aura lieu le jour le plus long. En 2019, il faudra attendre le lendemain, à 5h19...
    La pleine Lune de ce vendredi 21 décembre, mais malheureusement invisible chez nous, est traditionnellement appelée par les Amérindiens la "Lune froide" car il s'agit de celle qui annonce l'entrée dans les semaines les plus froides de l'année dans l'hémisphère nord. Les amateurs d'astronomie pourront aussi observer les planètes Jupiter et Mercure dans le ciel ce soir. Autre bonne nouvelle : après le solstice d'hiver, qui correspond dans l'hémisphère nord au jour le plus court et à la nuit la plus longue de l'année, les jours vont commencer à rallonger dès ce vendredi, direction le printemps et l'été ! De quoi nous mener in fine au solstice d'été, qui aura lieu le 21  juin prochain, jour de la fête de la musique.

    C'est quand le solstice d'hiver ?
    L'Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides (IMCCE) fournit chaque année la date et l'heure exactes du solstice d'hiver. Pour 2018, selon les observations et les calculs, le solstice d'hiver commence ce vendredi 21 décembre 2018 à 23h22, heure de Paris. En 2017, le solstice était "tombé" à 16 heures, 27 minutes et 57 secondes UTC ou temps universel, soit à 17 heures, 27 minutes et 57 secondes en heure légale française.

    Plus prosaïquement, dans notre calendrier grégorien actuel (qui est un calendrier solaire), le solstice d'hiver est susceptible de se produire le 20, 21, 22 ou 23 décembre. Et a le plus souvent lieu le 21 ou le 22 décembre. Dans notre calendrier, la durée des saisons varie en se basant sur une grande période de temps : les dates des saisons ne sont pas fixes, mais l'établissement d'un calendrier solaire a permis de limiter leur dérive.
    Source

     

  • Condroz. Première neige, dimanche 16 décembre 2018

    DSC_1720.jpg

    A quelques jours de Noël, il a neigé la nuit de samedi à dimanche sur un sol bien gelé.
    L'apparition du soleil en matinée a permis quelques belles photos d'hiver.
    Ici le Tumulus de Ramelot

    DSC_1722.jpg

  • Verglas, neige, averses hivernales cette nuit. Evitez de prendre le volant !

     

    Capture d’écran 2018-12-15 à 20.23.45.png

    Capture d’écran 2018-12-15 à 20.24.11.png
    Source météobelgique

    Des averses hivernales (chutes de neige) traverseront la Wallonie d’Ouest en Est ce soir et cette nuit. Avec un sol gelé, le verglas sera inévitable. Ces averses se transformeront progressivement en pluie durant la journée de dimanche.
    En Ardenne, ces pluies pourront être verglaçantes et le gel persistera en matinée. Ailleurs, le redoux est annoncé dès la seconde partie de nuit avec des températures positives.
    Les routes risquent donc d’être particulièrement dangereuses, il est conseillé d'éviter de prendre le volant si possible. C'est surtout en province de Namur entre 3h et 6h du matin que la situation devrait être la plus critique. Il est conseillé de se renseigner avant de se mettre en route, en particulier si l'on doit circuler sur le réseau secondaire. 
    Conseils à suivre (Site RTBF)

  • La météo du week-end

    Rien de neuf sous le soleil pour ce week-end et la semaine prochaine.
    Attention cependant au risque d'orage samedi sur le Condroz!

    IMG_2940.png

    Le 26 juillet le plus chaud jamais enregistré en Belgique
    Le mercure a atteint les 34ºC jeudi vers 14h30 à l’observatoire d’Uccle, faisant de ce 26 juillet le plus chaud jamais enregistré en Belgique, a indiqué le météorologue David Dehenauw. La Belgique est officiellement entrée dans une phase de canicule jeudi, avait-il déjà confirmé plus tôt dans la matinée.
    Jusqu’à présent, le 26 juillet le plus chaud datait de 2006, avec 33,5ºC. Vendredi/demain pourrait également battre un record, le 27 juillet 1928 ayant enregistré 32,4ºC.
    La Belgique est officiellement entrée dans une phase de canicule jeudi. Celle-ci est atteinte lorsque la température dépasse les 25ºC pendant cinq jours consécutifs, avec au moins trois jours lors desquels une température de minimum 30ºC est relevée.
    « L’année dernière également nous avons connu une vague de chaleur en Belgique, durant le mois de juin. L’une des plus longues canicules date de l’été 1976, lorsque les températures ont dépassé les 30ºC durant 15 jours d’affilée. La vague de chaleur avait alors duré 17 jours, ce qui était également le cas en 1997. Le mois de juillet le plus chaud reste pour l’instant celui de 2006, lorsque la canicule avait duré 16 jours et le mercure avait atteint en moyenne les 23ºC », a détaillé M. Dehenauw.
    La vague de chaleur que nous connaissons actuellement a en réalité commencé le 23 juillet car, depuis ce jour-là, la température maximale n’est jamais descendue en dessous des 25ºC à Uccle. « C’est possible que nous battions un nouveau record mais les prévisions de samedi et mardi de la semaine prochaine sont respectivement de 26ºC et 25ºC. Cela reste toutefois des prévisions, qui peuvent varier de quelques degrés », a conclu le météorologue.
    lire la suite (La Meuse digitale)

  • De mercredi à vendredi: attention aux orages !

    capture ecran 2018-06-06 à 15.36.55.jpg

    Mercredi 15 heures 00 : Des orages accompagnés de pluie intense ou de grêle touchent actuellement une zone entre Thuin-Dinant-Ciney-Rochefort. Ailleurs, le temps est sec et généralement ensoleillé
    Prochaines heures
    Principalement dans les provinces de Namur et Luxembourg, et également sur l'est de la province de Hainaut et le sud de la province de Liège, nous prévoyons des orages localisés mais parfois intenses avec beaucoup de pluie en peu de temps et risque de grêle. (IRM)

    Cette situation se poursuivra jeudi et vendredi !

    IMG_2724.png

  • Tinlot. Les dégâts des pluies de mercredi soir en images

    Les 2 ou 3 orages qui se sont succédé  mercredi en fin de journée ont été accompagnés d'une quantité importante de pluie en quelques minutes. Routes inondées, coulées de boues, cultures ravagées, maison inondée. Scry, Abée, Tinlot, Fraiture, la N66, ont été particulièrement touchés.
    Les ouvriers communaux sont intervenus rapidement pour déboucher des avaloirs dans toute l'entité. Voici en images quelques endroits critiques entre 20 et 21h après la pluie.

    capture ecran 2018-05-17 à 09.58.44.jpg

    A Soheit-Tinlot, la rue de l'église et les trottoirs ont rapidement été sous eau. Les avaloirs ont dû être dégagés. (Photo R.L)  A droite, photos à Ramelot et Abée.

    capture ecran 2018-05-17 à 10.00.27.jpgLa Bonne près du "Coq aux champs" et l'intervention des ouvriers communaux à Fraiture pour dégager l'entrée des canalisations permettant à l'eau de s'évacuer sous la route pour rejoindre la Bonne.

    capture ecran 2018-05-17 à 09.51.18.jpg

    Entre Abée et Ramelot, une véritable rivière s'est formée depuis le Pont de Soheit-Tinlot jusqu'à Modave (Pont de Bonne). Les aménagements réalisés sous la chaussée Romaine ont permis à l'eau de passer sous la voirie sans problème.

    capture ecran 2018-05-17 à 10.08.41.jpg

    A Scry, rue Tillesse, toute l'eau accumulée dans le bas du village, a bloqué la route à hauteur de la centrale électrique.

    capture ecran 2018-05-17 à 10.09.34.jpg

    capture ecran 2018-05-17 à 10.18.32.jpg

    Dans le village, sur la place de l'église, l'eau dévalant des terrains a innondé la cour en contrebas et traversé la maison

    capture ecran 2018-05-17 à 10.28.01.jpg

    Rue campagne de Bêche (entre la route de Dinant et Phytésia, des images impressionnantes de la quantité d'eau.
    Après le tour de ces différents endroits, la Bourgmestre Cilou Louviaux ne se souvenait pas de telles pluies. "Je crois qu'il faut remonter à juillet 2008, pour retrouver une situation équivalente" explique-t-elle. "Heureusement les orages et les pluies n'ont pas duré et la situation a vite été rétablie".

     

  • Des pluies torrentielles sur Tinlot mercredi soir

    capture ecran 2018-05-16 à 21.36.15.jpg

    Les 2 ou 3 orages qui se sont succédé ce mercredi en fin de journée ont été accompagnés d'une quantité importante de pluie en quelques minutes. Des routes inondées, des coulées de boues, des cultures ravagées, une maison inondée.
    Scry, Abée, Tinlot, Fraiture, la N66, ont été particulièrement touchés. Les ouvriers communaux sont intervenus rapidement pour déboucher les avaloirs dans toute l'entité. Des précisions et les photos demain jeudi. (Photos AL, RL)

    capture ecran 2018-05-16 à 21.36.43.jpg

     

     

  • 11, 12 et 13 mai: les saints de glace !

    Si les gelées ne sont pas à craindre  cette année, cette période du mois de mai connaît toujours des perturbations météorologiques, appelées "les saints de glace".

    Les saints de glace sont une période climatologique située, selon des croyances populaires européennes du Haut Moyen Âge, autour de saint Mamert, saint Pancrace et saint Servais, traditionnellement fêtés les 11, 12 et 13 mai de chaque année. Ces saints sont invoqués par les agriculteurs pour éviter l'effet d'une baisse de la température sur les cultures, qui pouvait être observée à cette période et qui peut amener du gel (phénomène de la lune rousse). Une fois cette période passée, le gel ne serait plus à craindre. (D'après Wikipédia)

    capture ecran 2018-05-11 à 16.14.51.jpg

    Saint Mamert, Saint Pancrace, Saint Servais fêtés les 11, 12 et 13 mai

    Les Saints de glace: une légende avec de véritables fondements .
    Issus d’une vieille croyance populaire européenne du deuxième millénaire, les Saints de glace sont fêtés chaque année les 11, 12 et 13 mai. Les régions les plus septentrionales (notamment l'Alsace, où les gelées sont généralement plus tardives) ont ajouté également les 19, 20 et 25 mai. Les agriculteurs des régions du Nord de la Méditerranée imploraient Saint Mamert, Saint Pancrace et Saint Servais de protéger les plantations de la baisse de température et du gel qui survenaient généralement à cette époque. Il pouvait en effet arriver que les récoltes subissent un gel destructeur, survenant de manière plus ou moins brutale, dans les zones montagneuses jusqu’à fin mai. Au-delà de cette période, à partir du 26 mai, on considère généralement que les jardiniers peuvent commencer à semer et planter sans craindre un coup de froid fatal. De là découle toute une série de proverbes et dictons régionaux tels que « Saints Pancrace, Servais et Boniface apportent souvent la glace », « quand il pleut à la Saint Servais, pour le blé, signe mauvais. », « quand la Saint Urbain est passée, le vigneron est rassuré » ou encore « Saint Servais, Saint Pancrace et Saint Mamert font à trois un petit hiver ».

    Cette légende prend sa source au début du deuxième millénaire alors que la mini-vague de froid printanier apparaissait réellement au cours du mois de mai dans certaines régions du monde. Les populations du Nord de la Méditerranée avaient observé une chute des températures nocturnes et matinales une fois tous les deux ans à cette époque. Les astrophysiciens expliquent l’origine de cette croyance par le fait que vers mi-mars l’orbite de la Terre traverse une zone de l’espace chargée de poussières (constituées de résidus de planètes) qui représente un obstacle aux rayons du soleil. Les effets du soleil sur la Terre seraient alors diminués, ce qui conduirait à une baisse significative des températures. De nos jours, il semblerait que celle-ci ait été avancée d’au moins un mois, plutôt dans le courant du mois de mars. Il n’est pourtant pas impossible qu’une vague de froid se produise au mois de mai. En effet, des courants froids venus des hautes latitudes envahissent parfois la France. Ils engendrent une baisse marquée des températures. Sous un ciel dégagé et sans vent, des gelées tardives peuvent alors se développer. La légende des Saints de Glace a donc bien un fond de vérité, même si les observations basées sur les dernières années tendent à montrer que le mois de mai s’avère être de moins en moins une période à risque pour les plantations.

  • Dimanche en fin de journée: Orages, vent et averses: le numéro 1722 est activé

    IMG_2598.jpgAvertissement orange de l'IRM, le numéro 1722 activé

    Face à ces prévisions, l'IRM lance un avertissement orange pour toute la Wallonie et jaune à Bruxelles pour des orages, des rafales de vent et des averses. "Ce dimanche, des orages parfois intenses et pouvant être accompagnés de grêle et de coups de vent sont à craindre. Les conditions sont plus favorables au développement d'orages importants dans l'est et le sud-est du pays et ce principalement dimanche après-midi et dimanche soir", indique l'IRM.

    Le numéro d'appel 1722 a été activé ce dimanche dès midi en raison de l'alerte aux orages émise par l'IRM. Les citoyens peuvent y joindre les pompiers pour des appels "non urgents" et sont priés de ne contacter le numéro d'urgence 112 que si une personne est en danger vital, rappelle le SPF Intérieur.

    Il est recommandé aux personnes qui ne parviennent pas à atteindre directement le 1722, en raison du nombre élevé d'appels, de rester en ligne. Si, malgré tout, elles n'arrivent pas à avoir un opérateur en ligne, elles peuvent rappeler ultérieurement. (plus d'info)

  • Nous sommes au printemps !

    DSC_8077.jpgLes astronomes  situent l’arrivée du printemps le mardi 20 mars à 17h15 très exactement (heure à Paris). Le printemps astronomique est défini par l’équinoxe de mars, C'est le moment où la nuit et le jour ont presque la même durée, à savoir 12 heures environ.

    Solstices et équinoxes en 2018
    Équinoxe de mars
    mardi 20 mars 2018 à 17h15
    Solstice de juin
    jeudi 21 juin 2018 à 12h07
    Équinoxe de septembre
    dimanche 23 septembre 2018 à 03h54
    Solstice de décembre
    vendredi 21 décembre 2018 à 23h22
    Source


    Samedi dernier a été le 17 mars le plus froid enregistré en plus de 100 ans

    Une poche d’air froid fait descendre les températures 12°C en-dessous des moyennes de saison.
    Même si ce temps frais n'est pas qualifié d’« extraordinaire », il est néanmoins anormal pour la saison. Et pour cause... Nous sommes 12°C en dessous des moyennes de saison ! La période de froid ne se terminera malheureusement pas tout de suite. (7 Dimanche).
    Il devrait encore geler la nuit de mardi et mercredi et les températures devraient se situer autour des 10 degrés en journée jusque Pâques.