Mobilité

  • Écluse d’Ampsin-Neuville: fin des travaux de la Nationale 90 pour l’été 2021. La passerelle du barrage surélevée et prolongée jusqu’à la N90.

    Depuis août 2019, la circulation de la RN90 est fortement impactée par les travaux d’agrandissement de l’écluse d’Ampsin-Neuville. Les cyclistes ne peuvent en effet plus passer à certains endroits, et la circulation des véhicules motorisés est fortement impactée.
    Le chantier conséquent de l’écluse devrait d’ailleurs durer jusqu’en 2023… Le député wallon Rodrigue Demeuse (Écolo) a interpellé le ministre wallon de la Mobilité Philippe Henry (Écolo également) sur l’évolution du projet et sur son impact à moyen terme sur la mobilité de la vallée.

    Une passerelle pour les vélos
    Dans sa réponse, le ministre a indiqué que les travaux routiers de la N90 devraient être terminés pour l’été 2021, comme annoncé dans le calendrier du projet. Il n’y a donc pas eu de véritable retard lié à l’épidémie de coronavirus, contrairement à d’autres chantiers (comme la liaison Tihange-Strée-Tinlot).
    Le ministre précise également que, outre le « rétablissement du RAVeL le long de la Meuse en rive droite», la Grand-Route (entre le site éclusier et le village d’Ombret) sera transformée « en un itinéraire exclusivement réservé aux modes doux ».
    De plus, la passerelle du barrage sera surélevée et prolongée jusqu’à la N90 afin de « créer un lien sécurisé entre la piste cyclable longeant cette voirie et la rive gauche ».
    De quoi réjouir le député écologiste hutois qui parle d’un « véritable plus pour la mobilité cycliste dans la vallée ».
    La Meuse H-W

  • Baisse du nombre de voitures en Belgique, une première depuis la guerre. Illustration

    Capture d’écran 2020-09-16 à 15.38.47.png

    Le 1er août 2020, la Belgique comptait 5.888.589 voitures particulières, contre 5.889.210 un an plus tôt. « Il s’agit d’une légère mais remarquable baisse de 0,01 % alors que le nombre de voitures personnelles augmentait en moyenne de 1,27 % par an ces 10 dernières années », indique Statbel, pour qui la pandémie de Covid-19 a certainement eu une influence sur ces chiffres.

    Ces cinq dernières années, les voitures roulant au diesel ont cédé du terrain aux modèles essence et ce, à un rythme croissant. Le nombre de voitures diesel a ainsi baissé de 6,3 % en 2020, à 2.815.755 exemplaires au 1er août 2020.

    Parallèlement, le nombre de voitures essence a continué d’augmenter (+5 % en 2020) et atteint 2.843.903 exemplaires. Les voitures essence représentent à présent 48,3 % du parc des voitures personnelles pour 47,8 % pour le diesel.

    Loin derrière, on retrouve les hybrides, avec 154.807 voitures (2,6 % du total). Ce type de motorisation a toutefois quintuplé en cinq ans.

    Quant aux voitures électriques, elles ne représentent « que » 0,4 % du parc automobile, malgré la plus forte augmentation annuelle (+56,4 %) : on en trouve 23.983 sur les routes belges.

    Enfin, on dénombre 14.957 voitures au gaz (+0,2 %).

    Outre les voitures privées, la Belgique compte 16.422 autobus et autocars, 910.356 véhicules utilitaires pour le transport de marchandises, 52.802 tracteurs, 196.504 tracteurs agricoles et 78.469 véhicules spéciaux, ce qui porte le parc des véhicules à 7.143.142 unités. On dénombre enfin 507.996 motocyclettes inscrites en Belgique.
    La Meuse

  • Trop de trafic à Vierset, le bourgmestre de Modave veut des contrôles renforcés

    C’est une des (nombreuses) conséquences de la fermeture de la Chaussée des Forges entre Huy et Marchin. De nombreux véhicules passent désormais par le petit village modavien de Vierset… ce qui agace les riverains.
    « On a énormément de plaintes d’habitants qui disent que la situation est devenue infernale. On croise des véhicules qui vont à une vitesse folle. Il y a un radar préventif, mais beaucoup d’automobilistes ne respectent pas la limitation », regrette le bourgmestre de Modave, Éric Thomas.

    Trop de poids lourds
    Autre problème : les camions empruntent également ce chemin normalement interdit aux poids lourds ! Le bourgmestre a alors demandé un renfort des contrôles de police à Vierset.

    Les autorités communales comptent également coller prochainement sur la voirie des inscriptions rappelant les limitations de vitesse (50 km/h, et 30 près de l’école).
    Pour rappel, les travaux de la Chaussée des Forges ont débuté le 3 août et devraient encore durer jusqu’au début du mois d’octobre.
    La Meuse H-W

  • Qu'en est-il des trajets en train gratuit? Réservez votre pass dès maintenant et avant le 30 sept.

    118653434_2949439301955680_5938331747499474588_n.jpg

     
    Dès à présent, vous pouvez demander à la SNCB votre Pass pour voyager gratuitement en train (2 trajets par mois entre le 5 octobre 2020 et le 31 mars 2021). ATTENTION : les demandes doivent être introduites avant le 30 septembre inclus via ce site
    https://www.belgiantrain.be/fr/tickets-and-railcards/railpass/free-pass
    ou par téléphone au 02/300.15.15
  • Liaison Tihange-Tinlot. Face aux nuisances du chantier interminable, un radar sera placé à Tihange

    Après Caroline Cassart (MR), c’est au tour de Christophe Collignon (PS) d’interpeller le ministre Henry (Ecolo) au sujet de la liaison Tihange Tinlot. Ce chantier, dont la réalisation du premier tronçon entre Tihange et le hameau des Neuf Bonniers remonte à… 2004, exaspère de plus en plus de monde tant il tarde à se concrétiser.

    « En marge du chantier, les reports d’échéances et aménagements provisoires de circulation génèrent d’importants problèmes au niveau local, tant en termes de mobilité que de quiétude des riverains » souligne ainsi le député-bourgmestre de Huy. Il annonce que, pour tenter de pallier ces problèmes, il a dû prendre diverses mesures de circulation. Il a notamment placé une rue en circulation locale. Il s’agit de la rue Poyoux-Sart, à Tihange, dans sa portion comprise entre le chemin du Chera et la rue Arbre-Sainte-Barbe.

    Par ailleurs, pour empêcher que le trafic de camions en particulier ne passe par cet axe, les autorités communales ont décidé d’acquérir un radar répressif qui sera placé rue Arbre-Sainte-Barbe.Ce radar sanctionnera les excès de vitesse mais sera aussi susceptible de déterminer si des camions passent par cet axe (qui leur est interdit).

    « Quel est le calendrier précis des travaux encore à réaliser ? », a ensuite questionné le député-bourgmestre, avant d’insister : « Considérant les enjeux économiques et de mobilité liés à la finalisation de cette liaison, le Gouvernement wallon ne pourrait-il pas considérer ce chantier comme prioritaire ? »

    « Un nouveau permis de bâtir »
    Le ministre Henry a répondu qu’il « déplorait les multiples déconvenues de ce chantier et sa durée, engendrant des problèmes au niveau local. »

    Il a rappelé que les travaux de la liaison routière Tihange-Tinlot avaient été scindés en quatre phases. Les deux premières phases sont terminées et la troisième phase est au stade des expropriations. Celles-ci sont gérées par le comité d’acquisition. « Les travaux n’ayant pas démarré en 2019 faute d’emprises (les expropriations ne sont toujours pas finalisées), le permis de bâtir ne peut plus être prolongé. Une nouvelle demande est en préparation par mes services. »

    Enfin, la phase 4 d’un budget de 6 millions d’euros est conditionnée par l’avancée de la phase 3. Ce budget inclut d’une part la démolition du pont de l’échangeur de Tinlot et la construction en lieu et place d’un grand giratoire, et d’autre part la sécurisation du carrefour Levooz.
    La Meuse H-W

  • Limitation à 100 km/h sur le ring de Bruxelles le 1er septembre

    Capture d’écran 2020-08-29 à 20.32.30.png

    À partir de ce 1er septembre, il y a des nouveautés en matière de mobilité à Bruxelles. Avec la crise du coronavirus, des adaptations avaient été faites dans la capitale, notamment dans le Pentagone et sur le ring. Pour la rentrée, la Ville de Bruxelles et la Région bruxelloise adaptent encore certaines mesures prises. La vitesse autorisée sur le ring de Bruxelles sera alors réduite de 120 à 100 km/h. La mesure a été prise dans le cadre du plan flamand Energie-Climat 2021- 2030.

    La réduction de la vitesse, de 120 à 100 km/h, sera d’application sur toutes les parties du ring de Bruxelles (R0) gérées par les Régions flamande et bruxelloise, ainsi que sur les routes parallèles à hauteur des entrées et des sorties du ring.

    La vitesse maximale autorisée ne sera par contre pas augmentée là où elle est actuellement inférieure à 100 km/h. C’est notamment le cas sur le viaduc de Vilvorde et au virage de Forest, où les automobilistes sont priés de ne pas dépasser les 90 km/h. Le plan Energie-Climat flamand avait été définitivement approuvé par l’exécutif régional le 9 décembre 2019. 
    Sudinfo

  • TEC

    Capture d’écran 2020-08-27 à 12.06.42.png

    Découvrez les infos sur le nouveau site du TEC:https://www.letec.be/

    Du nouveau pour les 18-24 ans

    À partir du 1er septembre, les voyageurs âgés de 18 à 24 ans pourront circuler sur le réseau TEC avec un nouvel abonnement à un prix réduit, en vente dès à présent. 

    Par exemple, les 18-24 ans pourront déjà profiter d’un abonnement NEXT mensuel dès 10.5€. 

    En savoir plus sur ce nouvel abonnement

    Par ailleurs, les 18-24 ans pourront également bénéficier de tarifs réduits pour l’achat des CITY PASS Liège et Charleroi, en collaboration avec la SNCB. 

    Plus d’avantages pour les bénéficiaires du statut BIM

    Les bénéficiaires du statut BIM pourront désormais acheter tous les abonnements à prix réduit (colonne « % » dans la grille tarifaire), en plus des titres Multiparcours

    L’abonnement 65+ reste entièrement gratuit pour les personnes de plus de 65 ans possédant le statut BIM

    Les prix des autres titres et abonnements restent inchangés. 

    Rentrée scolaire : testez gratuitement le parcours de votre enfant vers l'école !

    En septembre prochain, votre enfant prendra le bus/métro pour la première fois ? Testez gratuitement le parcours vers son école !

  • Permis périmé pour la liaison Tihange-Tinlot: « Le rond-point doit avancer! »

    Au mois de mai dernier, la députée-bourgmestre d’Ouffet, Caroline Cassart (MR) interpellait le ministre wallon de la mobilité Philippe Henry au sujet de l’avancement des 2 nouveaux rond-points qui devraient voir le jour à Tinlot.

    L’échangeur de Tinlot à transformer en rond-point.
    L’échangeur de Tinlot à transformer en rond-point. - D.R.

    Pour rappel le tronçon de la RN63 situé sur le territoire de cette commune condruzienne est particulièrement accidentogène et la Région prévoit un budget de 6 millions d’euros pour réaménager l’échangeur (suppression du pont) et le remplacer par un grand giratoire, mais aussi pour créer un second giratoire un peu plus loin au niveau du carrefour Levooz (croisement entre la N63, la N63c et la rue de Tillesse).

    Expropriations en cours
    Caroline Cassart vient de recevoir la réponse du ministre Henry concernant l’avancée de ce projet qui constitue la 4e phase de la liaison Tihange-Tinlot. Philippe Henry précise que : « Les expropriations sont toujours en cours. Cependant, mon administration pourrait démarrer les travaux dès l’adjudication, étant donné que les expropriations concernent essentiellement la N66 », écrit le ministre. Néanmoins, « la phase 4 de la liaison Tihange-Tinlot est conditionnée par l’avancée de la phase 3, au stade des expropriations et pour laquelle un nouveau permis de bâtir va être demandé. »

    Pour rappel, nous apprenions en juillet la péremption du permis de l’ensemble de la liaison Tihange-Tinlot - datant de 2012 - ce qui a passablement agacé la députée ouffetoise. Selon elle, il ne faut surtout pas bloquer l’avancée du dossier des rond-points de Tinlot pour autant. « Je vais réinterroger le ministre en septembre car il dit que la phase 4 est liée à la phase 3, mais il faut absolument avancer sur le dossier de la phase 4 sans attendre que la phase 3 soit finalisée. Ça fait trop longtemps que ces dossiers ont des rebondissements. »

    En septembre, le ministre de la mobilité devrait donc être interpellé à ce sujet. Reste à espérer qu’un agenda plus précis pour les différentes étapes restantes comme la demande du permis pour la phase 3, mais également l’exécution des travaux au niveau de l’échangeur de Tinlot, seront alors communiqués.

    P.Tar. LA Meuse H-W

  • Soheit-Tinlot. Attention travaux rue de l'église jusqu'à la fin du mois

    Capture d’écran 2020-08-25 à 21.14.26.png

    Cette semaine, travaux de raccordement des eaux et électricité rue de l'église à Soheit-Tinlot.
    Fin de l'intervention 31 Août.
    Soyez prudent et respectez la signalisation en place.
    Merci
  • Belgique. Les Hollandais restent les champions des p.-v.

    La Belgique envoie désormais les amendes routières dans 23 langues nationales, y compris les moins courantes comme le maltais.

    Capture d’écran 2020-08-19 à 08.59.20.png

    « Kwota do zaplaty 97 € ». Pour nos lecteurs qui ne parleraient pas le polonais, cela signifie « Montant à payer 97 € ». Le conducteur qui a reçu cette invitation à payer n’a pas eu besoin de Google traduction pour comprendre. Cette amende routière a été envoyée dans sa langue maternelle à un conducteur polonais flashé à 64 km/h au lieu de 50 à Middelkerke.
    En plus du français, du néerlandais et de l’allemand, les autorités belges envoient désormais les p.-v. dans vingt autres langues européennes. Cela va du maltais au finnois en passant par le grec, le lituanien et le letton. Évidemment, l’anglais et l’italien ne sont pas oubliés.

    Au cours des sept premiers mois de l’année 2020, 247.800 amendes ont été ainsi expédiées à l’étranger, selon les statistiques du SPF Justice. De tous les Européens circulant sur nos routes, les Hollandais sont de loin les moins respectueux du code de la route. Est-ce la perspective de passer des vacances en France qui leur donnerait un peu trop des ailes ? Peut-être. En tout cas, cela semble être une constante. Pour l’ensemble de 2019, le SPF Justice avait déjà comptabilisé 188.365 amendes pour les Néerlandais. Ce chiffre les plaçait bien devant les Français (130.114) et les Allemands (55.328).
    65 Grecs verbalisés
    Les excès de vitesse constituent l’une des huit infractions pour lesquelles les pays européens ont renforcé leurs collaborations à travers un meilleur échange des données de leurs ressortissants respectifs. Parmi les autres types de contraventions ainsi réprimées, il y a la conduite en état d’ivresse, le défaut du port de la ceinture de sécurité, le GSM au volant ou encore le franchissement d’un feu rouge.
    Si les Néerlandais conservent la première place du podium des chauffards pour les sept premiers mois de 2020, les Allemands perdent leur troisième position au profit des Luxembourgeois pourtant nettement moins nombreux, les Français restant deuxièmes (notre infographie). Pour la bonne bouche, signalons 283 procès-verbaux adressés à des conducteurs portugais, 103 à des Hongrois ou encore 65 à des Grecs. On parle bien ici de personnes qui ne résident pas en Belgique.
    « Chacun doit respecter les règles, quelle que soit sa nationalité. En facilitant l’échange de données d’identité entre les pays européens, nous savons plus rapidement à qui envoyer l’amende. Et que vous soyez italien, roumain ou slovaque, désormais, chaque contrevenant recevra son amende dans sa langue nationale », commente le ministre de la Justice, Koen Geens.
    Y.H. Sudinfo
    Source

  • Vallée du Hoyoux ATTENTION: l'accès à la ville de Huy n'est plus possible par la Ch.des Forges

    Capture d’écran 2020-08-07 à 16.53.14.png

    Marchin, vallée du Hoyoux ATTENTION: l'accès à la ville de Huy n'est plus possible par la Chaussée des Forges et rappelons que la rue Thier de Huy et la rue Entre deux Thiers sont en circulation LOCALE (donc uniquement pour les riverains de la rue)!
    Le chemin des Gueuses, rue Ereffe et Haie de Barse sont interdites à la circulation aux véhicules de +7,5T.
    Durée des travaux estimée: jusqu'au 20/10/2020
    Des contrôles seront effectués.
    Source:
  • Chaussée des Forges fermée entre Huy et Marchin: la galère pendant 2 mois

    La deuxième phase du chantier de la chaussée des Forges va débuter ce lundi 3 août et nécessitera la fermeture totale de la route. La grande profondeur des tranchées qui devront être réalisées implique que, pour garantir la sécurité publique, il sera nécessaire d’interdire la circulation dans les deux sens à hauteur de ce chantier.

    La fermeture du tronçon de la chaussée des Forges est comprise entre l’immeuble portant le numéro 132 b et la rue Entre-deux-Thiers.

    L’itinéraire précis de déviation n'a pas encore été communiqué aux riverains, ce qui énerve grandement David, un habitant du quartier Malhavez à Huy.

    « Nous n’avons aucune information de la part de la Ville de Huy. J’ai juste vu sur le site que la chaussée des Forges allait être fermée pendant au moins deux mois… Il me faut actuellement deux minutes pour me rendre dans le centre-ville. Avec la fermeture de la route, je vais devoir remonter jusqu’à Marchin. Et que va-t-il se passer pour les bus et les poids lourds ? »

    David subit les travaux depuis un an et est bien conscient qu’ils doivent se faire, mais il estime qui lui et ses voisins devraient être mieux informés : « Nous sommes impactés directement. Ces détours vont nous coûter du temps et de l’argent et nous n’avons aucune info ! »

    Même constat pour les commerçants !

    Maria Carlozzi tient un magasin de cigarettes électroniques, « la Vapoteuse », au numéro 113 de la chaussée des Forges. L’annonce de cette fermeture est évidemment une catastrophe pour la commerçante. « Quand les travaux ont débuté en septembre, avec une seule voie de circulation, mon chiffre d’affaires a déjà diminué. Il y a ensuite eu le Covid qui n’a rien arrangé. Et maintenant, il s’agit de la fermeture de la circulation pendant deux mois. Je ne sais pas comment on va faire. Cela va vraiment poser problème », explique-t-elle.

    La Hutoise ignore, à ce stade comment sa clientèle pourra encore se rendre dans son commerce. « Il n’y aura plus de passage et les gens ne feront pas un détour, pour venir uniquement dans mon commerce, s’ils doivent aussi aller faire des courses. Ils iront ailleurs ! Nous avons été prévenus il y a deux jours, nous n’avons pas le temps de nous retourner. C’est évidemment une perte pour tous les commerçants de la rue ! », continue Maria Carlozzi qui songe à organiser un service de livraison pour ses produits.

    Même constat pour la pharmacienne, Anne-Catherine Hampert, située à seulement une centaine de mètres de la Vapoteuse. « Je comprends que l’on ferme la rue s’il y a un risque d’éboulement, mais il y avait peut-être une possibilité d’organiser un contrôle plusieurs centaines de mètres avant, pour éviter que les camions n’empruntent la rue. Et laisser uniquement les voitures, sur une seule voie avec d’autres dispositions », rapporte Anne-Catherine Hampert. La fermeture à la circulation pose évidemment problème mais la pharmacienne devra également faire face à la future arrivée du Medi-Market. « Pour nous, c’est catastrophique ! ».

    A.BT et A.D. La Meuse H-W

  • Liaison Tihange-Tinlot: ne jamais se décourager...

    107963409_10224561086195099_3844486672556143534_o.jpg

    108148570_10224561086795114_7116092799008833031_o.jpg

    Le nouveau plan Infrastructures de la Wallonie (voir l'article sur ce blog la semaine dernière) confirme bien l'aboutissement de ce dossier essentiel pour Tinlot et le Condroz, et attendu depuis des dizaines d'années! La Bourgmestre de Tinlot, le souligne de son côté sur Facebook avec le rappel des plans de ces deux ronds-points
    Le plan Infrastructures vient d’être dévoilé par le Gouvernement wallon. Ce plan définit et établit un cadre budgétaire pour les chantiers à venir.
    TINLOT : N63 - Réaménagement de l’échangeur de Tinlot dans le cadre de la liaison Tihange-Strée-Tinlot (suppression du pont et création de ronds-points) - 6.000.000 euros.
    Dossier important pour notre Commune, qui comprendra des aménagements pour la mobilité douce et les transports en commun. Ne jamais se décourager!
     
  • Débordée par les vélos, la SNCB augmente sa capacité et instaure de nouvelles règles

    Vélos pliables gratuits
    La SNCB a également édicté une série de règles. Les vélos pliables peuvent ainsi être emportés gratuitement dans tous les trains, à condition qu’ils soient placés sous un siège pendant toute la durée du trajet. Les usagers doivent également être munis d’un ticket « supplément vélo », disponible gratuitement jusqu’à la fin de l’année au guichet, en ligne ou à un automate de vente.

    Les cyclistes sont priés de consulter l’accompagnateur de train avant le départ pour que celui-ci indique si des places vélos sont encore disponibles. En cas de trop forte affluence, l’accompagnateur peut refuser de laisser monter le vélo.
    Du samedi 18 juillet au dimanche 30 août inclus, l’accès des vélos dans les trains de et vers la Côte et entre Bruxelles et Arlon est uniquement autorisé dans les trains qui arrivent dans une gare côtière ou à Arlon après 13h00, dans les trains qui partent d’une gare côtière ou d’Arlon avant 16h00 ou après 20h00. Cette mesure couvre l’ensemble du trajet en train.
    Pour la Côte, cela concerne les trains depuis et vers les cinq gares du littoral (Ostende, Blankenberge, La Panne, Knokke et Zeebruges), où l’on peut en général facilement disposer sur place de vélos de location et partagés, ajoute la SNCB. Pour l’Ardenne, il s’agit des trains au départ de Bruxelles vers Arlon et Luxembourg.

    Planificateur de voyages
    Le planificateur de voyages de la SNCB indique quels trains sont concernés par cette mesure.

    Enfin, les voyageurs de plus de 12 ans doivent toujours porter un masque dans les gares, sur les quais et dans les trains, rappelle la SNCB.
    « Dès l’année prochaine, les voitures multifonctionnelles des trains M7 pourront offrir une meilleure solution pour les trajets en train avec un vélo », conclut-elle.
    La Meuse Huy-Waremme

  • Plan RAVeL 2020-2024 : 7 millions pour les liaisons à Huy-Waremme

    Dans l'article précédent (hier sur ce blog), nous vous avons présenté les 24 projets qui seront financés à Huy-Waremme dans le cadre du Plan infrastructures 2020-2026 de la Région wallonne. La majeure partie de ces investissements présentés par le Ministre de la Mobilité Philippe Henry (Ecolo) concernait des réhabilitations de voirie, avec une attention particulière accordée à la mobilité douce à travers de nombreux aménagements pour les cyclo-piétons.

    En annexe des projets liés aux routes, le Plan RAVeL 2020-2024 a lui aussi été présenté. Avec 25 millions d’euros consacrés chaque année à la rénovation des anciennes voies de chemin de fer (20 millions) et des chemins de halage (5 millions), le budget consacré aux deux roues a été triplé par rapport à ce qui était prévu à l’origine sous la précédente législature.

     

    2 millions pour refaire le revêtement de la ligne 127 Hannut-Huccorgne
    2 millions pour refaire le revêtement de la ligne 127 Hannut-Huccorgne - Google

    2 millions et demi pour le RAVeL Hamoir-Sy

    L’arrondissement de Huy-Waremme bénéficiera de plus de 7 millions d’euros d’investissements sur l’ensemble du plan quadriennal, à commencer par la liaison entre les lignes 126 et 127 qui devrait avancer de façon déterminante durant la législature. En 2020, deux millions d’euros seront dédiés à la réhabilitation complète du revêtement et des traversées de la ligne 127 entre Hannut et Huccorgne, tandis que l’expropriation et l’aménagement de la rue de la Houblonnière à Huccorgne seront également lancés.

    En 2021, deux nouveaux aménagements d’ampleur seront réalisés. D’une part, le tronçon de 2,5 km entre Huccorgne et Moha, pour un montant de 700.000€. D’autre part, le tronçon allant de la Place Galloy à Moha jusqu’au Val-Notre-Dame, pour un montant de 300.000€.

    En 2022, un chaînon important du RAVeL devrait voir le jour entre Hamoir et Sy, représentant un investissement de 2.500.000€, le plus important pour Huy-Waremme.

    En 2023, le revêtement et les traversées entre Huy et Ciney (L126) seront réhabilités pour un million d’euros, tandis que l’année 2024 permettra d’avancer au niveau de la liaison entre les lignes 126 et 127 en aménageant le tronçon entre la Rue Pré-à-la-Fontaine jusqu’au début du RAVeL L126, pour 600.000€.

    La ligne 126 (Huy-Ciney) sera réhabilitée.
    La ligne 126 (Huy-Ciney) sera réhabilitée. - Google

    Un plan qui plaît aux Ecolos hutois

    Le député Ecolo hutois Rodrigue Demeuse s’est réjoui de ce nouveau Plan RAVeL qu’il considère comme un pas en avant considérable pour la mobilité douce à Huy-Waremme et en Wallonie en général. Ceci étant, pour le vert, « la mobilisation ne s’arrête pas là. Il sera ainsi nécessaire d’aller encore plus loin dans l’essor de ces infrastructures avec, notamment, ce beau projet de liaison vélo dans les cartons du GAL du Pays des Condruzes et qui vise à relier Clavier à Hamoir. Le même combat devra également être mené pour achever la liaison en bord de Meuse qui s’arrête pour l’instant à Huy ».
    La Meuse H-W

    Lire la suite