Mobilité

  • Bientôt une « SmartLine » au Pays des Condruses?

    Une SmartLine : un concept qui réinvente le covoiturage 

    Capture d’écran 2020-01-24 à 13.39.42.png

    Comment remettre au goût du jour la pratique de l’auto-stop en évitant des planifications de trajet souvent contraignantes pour des petites distances ?
    Comment minimiser les contraintes d’organisation liées au partage de son trajet pour un conducteur ?

    Après avoir effectué une étude de besoins en mobilité, Mobicondroz se propose de mettre en place ce système de transport « réinventé » sur les axes principaux de nos communes à partir de la N66
    (entre Huy et Hamoir en passant par Strée, Modave, Tinlot, Ouffet), par la suite sur la N641 et d’autres axes structurants… ! Une première expérience est en cours à Liège pour monter à l’Université du Sart Tilman (Victor).

    Découvrez en vidéo le concept « SmartLine » :

    Capture d’écran 2020-01-24 à 13.35.40.png

    Une SmartLine se matérialise par une série d’arrêts installés le long d’un axe routier structurant reliant des villages, des zonings, des lieux de vie. Les arrêts constituent les lieux maximisant les chances de rencontre entre les conducteurs et les passagers.
    La mise en place d’une SmartLine se fait en complément d’une offre de transport public afin de renforcer l’accessibilité et la connectivité entre ville, villages ainsi que des zones d’activité périphériques (“zonings”).
    SmartLine c’est donc un outil technologique composé d’une application mobile et d’une plateforme web de gestion de la communauté. Un système de scannage permet d’identifier et de gérer les transactions liées à chaque trajet partagé réalisé.
    Cette technologie est nécessaire afin, d’une part, d’encadrer et de sécuriser la pratique de l’auto-stop et, d’autre part, de rendre plus intelligent et plus performant le service de transport proposé.
    Mais aussi… SmartLine c’est une communauté d’utilisateurs, conducteurs et passagers, sensibilisés et contribuant à une mobilité plus durable dans leur région. 
    Capture d’écran 2020-01-24 à 13.40.01.pngLe modèle économique de base de SmartLine demande aux passagers une petite contribution selon la distance parcourue (plafonnée à quelques euros par trajet). Cet argent est rétrocédé indirectement aux conducteurs sous la forme de points à faire valoir dans les commerces locaux.
    La finalité de SmartLine c’est donc de créer un circuit court en associant un service de transport avec d’autres acteurs économiques locaux.

    Plus d'info sur Mobicondroz

  • Tinlot. Conférence rappel du code de la route: le 17/02 de 14 à 17h au local Intergénérationnel à Tinlot.

    Conférence police.jpg

    Un Policier de la Zone de Police du Condroz viendra nous faire un rappel du code de la route lors d'une conférence qui aura lieu le 17/02 de 14 à 17h au local Intergénérationnel à Tinlot.
    N’oubliez pas de vous inscrire au 0485/ 91 93 64 !

  • Tinlot Tec. Déplacement de l'arrêt du WEL "Marche-Liège" devant la maison communale

    Capture d’écran 2020-01-12 à 15.00.51.pngLes remarques des usagers relayées auprès des TEC ont été entendues !
    L'arrêt du Wel dans le sens Marche-Liège a été déplacé provisoirement de la rue Malplaquaye près de la Maison Communale, à hauteur de la rue Chemin de Messes. Ce changement est lié aux travaux d'implantation des éoliennes.
    L'arrêt du Wel dans le sens Liège-Marche ne change pas, il reste bien le long de la Maison Communale, explique  Laurence Medaerts, l'Echevine de la mobilité.

    Capture d’écran 2020-01-12 à 15.12.45.png

  • PCS communes condruziennes. Projet commun de formation théorique au permis de conduire

    Ceci concerne les communes du PCS  du Condroz (Nandrin, Anthisnes, Clavier, Ouffet, Tinlot), ainsi que le PCS de Marchin et PSC de l'Ourthe (Ferrières)
    Voici les infos relatives à la formation théorique au permis de conduire. Celle-ci se déroulera cette année à Les Avins (Clavier) à partir du 11 février.
    2 autres formations sont organisées sur la même période à Marchin et à Ferrières. Une autre formation sera organisée à Tinlot en septembre.
    6 séances de 2h30 pour 69 euros, gratuit pour les demandeurs d'emploi et les bénéficiaires d'un Revenu d'Intégration Sociale.
    Toutes les informations se trouvent dans la publicité en pièce jointe ou bien via notre site internet : https://sites.google.com/view/pcscondroz/nos-projets/formation-permis-de-conduire

    formation permis de conduire 2020 (glissé(e)s).jpg

    formation permis de conduire 2020 (glissé(e)s) 2.jpg

     
  • Tout le TEC gratuit les 31 décembre et 1er janvier !

  • Officiel: un nouvel arrêt à Tinlot pour le WEL dès le 1er janvier

    La promesse avait été faite par les TEC et c'est maintenant officiel.
    V
    ous êtes ou avez été utilisateur(trice) de la ligne WEL 04 (TEC) Liège-Marche ?
    Nous tenions à vous informer, en priorité, des nouveautés sur cette ligne !

    A partir du 1er janvier, un nouvel arrêt sera effectué à Tinlot. Ce nouvel arrêt sera assuré :

    - dans le sens « Liège – Marche », à l’arrêt existant, en face de la Maison communale ;

    - dans le sens « Marche – Liège », à hauteur de la rue Chemin de Messe
    (arrêt provisoire en raison des travaux en cours dans la zone).

    zp9WekkwThigpy1oOGwgkA-WEL-VResSoc.jpgEn parallèle à l’instauration de ce nouvel arrêt, les horaires de la ligne seront modifiés afin de s’adapter aux besoins des utilisateurs.
    Le WEL met en avant une vitesse commerciale supérieure : directe et rapide, avec un nombre limité d’arrêts intermédiaires ainsi qu’un matériel roulant confortable avec des autocars climatisés offrant uniquement des places assises, équipés de WIFI gratuit et de ports USB.
    Le prix par parcours est de 5€ et est plafonné à 70€ par mois. Le paiement peut également se faire sur réservation via l’application WEL au plus tard 30 minutes avant le voyage.
    Plus d’infos ?
    Rendez-vous sur infotec.be ou sur l’application WEL via Google Play Store ou l’App Store.

    Pour plus d'informations, contactez INFOTEC (04 361 94 44)

    zp9WekkwThigpy1oOGwgkA-d785889a-2026-445e-8dab-19251fe565be.png

  • Ligne WEL Marche-Liège: une moyenne de 73 passagers par jour

    « À ce jour, 17 lignes Express sont en service sur le territoire wallon : 11 lignes TEC et 6 nouvelles lignes WEL. Une évaluation de ces lignes WEL est bien en cours. La première partie, centrée sur la fréquentation et le taux de couverture des coûts, vient tout juste d’être présentée au conseil d’administration de l’OTW (Opérateur de Transport de Wallonie) en novembre. Une deuxième partie s’attachera à la satisfaction des clients, et sera terminée pour fin de l’année 2019 », indique le ministre. « Les premiers résultats disponibles sont plutôt mitigés, avec un taux de fréquentation assez faible, même si le nombre de passagers augmente graduellement sur l’ensemble des lignes. »
    73 passagers par jour
    La ligne Marche-Liège tire légèrement son épingle du jeu mais les chiffres ne sont cependant brillants. « Elle enregistre une moyenne de 73 passagers par jour, mais sur une offre de 14 trajets (7 allers/retours) quotidiens, ce qui ne représente une moyenne que de 5,2 passagers par bus », poursuit le ministre Henry. « Son taux de couverture des coûts par les recettes, bien qu’il soit le plus élevé des lignes WEL, n’est également que de 14,50 %. En comparaison, le taux de couverture moyen du TEC est de 27 %, et est légèrement plus élevé pour les lignes Express (du type Conforto/Rapido). En l’état actuel des choses, la ligne WEL Marche-Liège coûterait ainsi environ 350 000 euros par an à la collectivité. »
    Lire la suite dans la Meuse H-W

  • Noël 2019. Partout, la police s’organise pour vous faire souffler !

    La campagne Bob 2019 en chiffres
    300.000 contrôles
    L’édition 2019 de la campagne BOB a pour ambition de contrôler quelque 300.000 conducteurs un peu partout sur le territoire. Nouveauté cette année : les policiers vérifieront également l’usage de drogue et du GSM au volant.

    -20 %
    Ces dix dernières années, le nombre d’accidents impliquant un conducteur sous l’influence de l’alcool a baissé de 20 %, selon des chiffres de l’institut Vias.

    4.000 accidents
    En 2018, on a comptabilisé plus de 4.000 accidents avec tués ou blessés impliquant un conducteur imprégné d’alcool, soit en moyenne un accident toutes les deux heures environ. Au total, ces accidents ont fait plus de 5.200 victimes.

    220 alcolocks
    Face aux récidivistes sévères, les magistrats sont tenus, depuis le 1er juillet 2018, d’imposer un éthylotest antidémarrage. Quelque 220 conducteurs ont été contraints d’équiper leur voiture d’un tel appareil.
  • Le nouveau permis de conduire belge arrive à la mi-décembre!

    Capture d’écran 2019-12-10 à 10.17.50.png

    A la mi-décembre, le permis de conduire au format carte bancaire change de look !
    En plus d’un nouveau lay-out attrayant, le permis de conduire adopte des éléments de sécurité plus modernes et plus étendus, lesquels réduisent sensiblement le risque de fraude et de falsification.
    Le nouveau look vaut autant pour les permis de conduire normaux que pour les permis provisoires.
    Les anciens modèles restent valables : il n’y a aucune obligation de les changer avant la fin de leur validité.
    Les permis de conduire délivrés à partir de la mi-décembre porteront le nouveau lay-out.
    Vous trouvez plus d’informations sur le nouveau permis de conduire sur notre site.
    Voir le site officiel du SPF Mobilité

  • 5 nouveaux parking au CHU : ENFIN !

    Vendredi, le CHU de Liège a annoncé officiellement la construction de cinq nouveaux parkings : trois sur le site du Sart Tilman et deux sur les sites de ND Bruyères.

    78461834_10156336043706906_5397083078411681792_n.png

    - Au Sart Tilman. Trois parkings existants verront leurs capacités fortement accrues. Il s’agit du P1, le parking principal, qui sera surmonté de deux niveaux. Il s’agit ensuite du P9, l’actuel petit parking « PMR » qui passera de 64 à 494 places en passant à cinq niveaux. Ce sont deux parkings « patients ». Le personnel verra, sur l’emplacement de son actuel P12 s’élever une structure de cinq étages voyant le nombre de places passer de 240 à … 1110 places. Les travaux débuteront en août 2020 sur les P9 et le P12 tandis que le chantier du P1 débutera quand le P9 sera terminé, soit en fin 2021. La fin du chantier global est prévue en novembre 2023. Pendant les travaux, un deuxième CHUttle sera mis en place.
    - Aux Bruyères, il n’a pas été opté pour des parkings en ouvrage mais bien par l’extension des deux parkings existants en surface. Celui des patients verra sa taille accrue de 140 %, passant de 228 à 536 places tandis que celui du personnel, à l’arrière du château, sera agrandi de 100 places (338). Les deux chantiers seront menés en même temps et devraient être clôturés à l’automne 2021. Les nouveaux parkings seront équipés, tant au ST qu'à NDB, de parkings vélos (avec rechargement) et motos.
    « Nous avons prévu de mener ces cinq chantiers en 28 mois » commente David Eloy, de « Eloy Travaux » qui a remporté le marché. Eloy travaille, pour ces chantiers-ci, en association momentanée avec cinq partenaires DEMOCO (Hasselt), OPTIMAL Parking (Louvain), BEL Ingénieurs (Liège) pour la stabilité et les bureaux d’architectures AAST (Ateliers du Sart Tilman), les spécialistes du campus, et HGA (Herbiet-Grosch) de Sprimont.
    Source CHU
    Voir également le reportage vidéo de RTC

  • Mobilité. Les itinéraires bis de Waze bientôt interdits

    IMG_5981.PNGWaze, Google Map, Plans... Nombreuses sont les applications GPS à vous proposer des itinéraires facultatifs pour éviter les bouchons en heure de pointe ou à cause d’un accident.

    Oui mais voilà, de plus en plus de mesures sont prises contre ce genre d’applications. Et une pourrait voir le jour en Flandre : l’interdiction des routes proches des écoles ou clubs sportifs. L’idée émane de la ministre flamande de la Mobilité, Lydia Peeters (Open VLD), qui souhaite conclure un accord avec les applications.
    Pour mettre en œuvre cette nouvelle mesure, elle compte « contacter les acteurs pour leur demander de suspendre les itinéraires scolaires très fréquentés aux heures de pointe. En n’envoyant pas d’autres voitures entre 8 et 10 heures que celles qui ont vraiment besoin d’être sur place, la circulation devient plus sûre. »
    La Meuse 7Dimanche

  • Vierset, nouvelle école communale: la rue Tige de Strée fermée jusqu’au 31 mars

  • Travaux au centre de Tinlot. Attention changement de signalisation, nouvelles dispositions !

    Le transit par le Chemin de Messe devenant trop important, un nouveau plan de circulation a été mis en place ce mardi 6 novembre après-midi avec une nouvelle signalisation. En voici un schéma résumé:

    Capture d’écran 2019-11-06 à 15.08.50.png

    Le Chemin de Messe n'est plus accessible à partir de la rue du Centre. Tout le transit venant d'Ouffet et de Strée en direction de Liège est dévié par la rue le long du Zoning vers la N63, direction Marche.
    Les riverains gardent l'accès à leur domicile. Les accès à l'administration communale, la pharmacie et les Ets Levooz sont préservés.

    Capture d’écran 2019-11-06 à 15.45.29.png

    L'accès aux services et commerces et l'accès en direction de Fraiture est toujours possible via la rue Malplaquaye et la rue de l'église.
    Il est conseillé emprunter d'autres itinéraires durant les travaux (via Seny, Scry, Nandrin ou la rue Haute-Barrière par exemple). Photos LW

    73515603_2575483936016970_7076704325266833408_n.jpg

  • Le 1er train Alibaba venant de Chine est arrivé à Liège Airport

    Capture d’écran 2019-11-03 à 14.22.55.png

    Ce 25 octobre après-midi, c’est un train de marchandises affrété par Alibaba Cainiao, parti de la ville de Yiwu, qui est arrivé en terres principautaires après 17 jours de voyage. « Il faut savoir que la capacité d’un avion pour le transport de marchandises est d’environ 100 tonnes, détaille Bert Sélys, responsable Cargo & Logistique de Liège Airport. Un train tel que celui que nous accueillons ici est chargé avec 800 tonnes. L’avion n’est donc qu’une partie du flux dans les mouvements de marchandises. Ici, nous offrons les deux : l’aérien et le ferroviaire. Je dirais même les trois, puisque nous avons également les conteneurs maritimes via le Port autonome de Liège. »
    3e liaison hebdomadaire
    On l’a donc bien compris, Liège Airport ne mise pas que sur l’aérien. Ainsi, il y a déjà deux lignes par semaine qui arrivent et démarrent de Bierset en direction de la ville de Zhengzhou pour le transport de marchandises de différents opérateurs. Depuis ce vendredi, une troisième liaison hebdomadaire est donc lancée, entre Liège Airport et Yiwu. La particularité étant que, dans ce cas-ci, c’est réellement Alibaba Cainiao qui en est le fer de lance. « C’est vraiment eux qui ont lancé l’impulsion, auprès de l’opérateur, pour créer la ligne, appuie le responsable Cargo & Logistique de l’aéroport principautaire. Alibaba occupe d’ailleurs la grande majorité du train avec ses marchandises. »

    Pour le géant chinois du commerce de marchandises en ligne, la région liégeoise est d’une importance stratégique. « Liège avait lancé le premier train à destination de la Chine (Zhengzhou) en 2018. Un an plus tard, voici donc une deuxième liaison avec Yiwu, qui n’est autre que le cœur de l’industrie du commerce électronique », pointe Bram Amkreutz, directeur général de Liège Logistics Intermodal.

    « La ligne de train Yiwu-Liège est initialement prévue pour fonctionner une fois par semaine et devrait raccourcir les délais de livraison pour les marchandises circulant entre l’Europe et la Chine », ajoute pour sa part Christian Delcourt, communication manager de Liège Airport. Qui renchérit : « En raison de la connectivité de transport élevée de Liège en Europe, les marchandises en provenance de Chine peuvent être acheminées par Liège pour être expédiées à des acheteurs de toute l’Europe. »
    Trajet de 17 jours
    Très concrètement, le train Alibaba Cainiao de la compagnie « China Railway Express » Yiwu-Liège est arrivé Bierset après avoir traversé le Kazakhstan, la Russie, la Biélorussie, la Pologne, l’Allemagne et enfin la Belgique. Et ce, après un voyage long de 17 jours.

    Gaspard Grosjean
    Article complet à lire dans La Meuse H-W

  • GAL, Pays des Condruses. L’aménagement d’un nouveau RAVeL en discussion

    Capture d’écran 2019-10-27 à 17.28.45.png

    La Meuse H-W a consacré un long compte-rendu à la Fête du Vélo qui s'est déroulée le 19 octobre à Clavier. (Voir l'article d'hier). A cette occasion, Jean-Benoît Graas, chargé de mission mobilité pour le GAL Pays des Condruses, a annoncé que le GAL planche sur un nouveau Ravel. « Nous voulons connecter Clavier, Hamoir et Ouffet en reliant la ligne 126 », explique-t-il.
    Le parcours de mobilité active (nouveau terme pour désigner le mode doux, NDLR) tentera de passer par un maximum d’écoles, d’administrations communales, mais aussi de commerces. « On essayera également de permettre aux cyclistes de rejoindre le nouveau bus WEL », continue Jean-Benoît Graas. «Bien sûr, on ne peut pas y entrer avec les vélos. Il faudrait songer à mettre des boxes. »
    Le tracé est défini, le projet à l’étude. « Il doit être validé par le SPW », dit-il. « On veut que ce Ravel ne soit pas seulement touristique, mais aussi économique.»
    Un triporteur pour rompre la solitude des retraités
    Un « rickshaw » (triporteur) était présenté ce samedi lors de la fête du vélo de Clavier. Le principe : quelqu’un pédale, pendant que deux personnes sont placées dans une banquette à l’avant, dont la conception évoque celle d'un pousse-pousse.

    Un triporteur similaire sera mis à disposition des résidents des homes d’Ochain et Seny. « L’objectif est de permettre à ces personnes de garder un lien avec l’extérieur », indique Chantal Courard, chargée de mission pour le GAL Pays des Condruses. « L’idée provient du projet Vélo à tout âge de Copenhague. »
    Jean-Paul Geuns, qui participe à un concept similaire nommé « Échappées hesbignonnes », était présent. « On aura besoin de faire appel à des bénévoles pour conduire le triporteur », commente la chargée de mission. « On passera notamment par la plateforme du projet Village solidaire pour en trouver. »
    Ses balades oscilleront entre des boucles de 8km et de plus longs trajets de 20km, selon la demande. Le triporteur sera doté d’accessoires comme une couverture en cas de froid, mais surtout de bonnes batteries. « Nos communes sont sacrément vallonnées », continue Chantal Courard. « On a donc insisté sur ce point. »
    Le triporteur sera financé en partie par le projet Give a Day. Il devrait être livré au GAL dans plusieurs mois.
    Article complet à lire dans la Meuse H-W