Police

  • 4.867.456 amendes routières envoyées en 2019

    Forte baisse des transactions
    L’année dernière, il y a eu un peu plus de perceptions immédiates qu’en 2018 (4.331.470), mais nettement moins de transactions proposées par le parquet (657.228 en 2018). Cette dernière baisse est somme toute logique. « En 2019, 93 % des verbalisés ont payé leur amende spontanément après réception de la perception immédiate ou de la proposition de transaction. Ce taux était de 80 % en 2018 », compare Mme Kouassi.
    « La numérisation approfondie du traitement des amendes routières a permis de conscientiser davantage les contrevenants », estime-t-elle. Grâce à ce système numérique et automatisé, ils ne peuvent plus échapper à leur amende. Ils sont davantage à payer sans attendre un rappel afin d’échapper à une majoration du montant. Le nombre de courriers envoyés a d’ailleurs diminué de 7,8 à 7,1 millions en 2019.
    En 2020, l’État met en place l’ordre de paiement. Il s’agit de l’étape qui suit la proposition de transaction et qui permet au SPF Finances d’organiser une exécution forcée du montant dû. « L’objectif de tout cela est de faciliter les choses entre les différentes administrations, tant pour la police que pour la justice afin de travailler pour la sécurité routière et de diminuer les incivilités et le nombre de victimes », souligne la porte-parole du SPF Justice.
    « Nous constatons clairement que le nombre d’amendes envoyées automatiquement a augmenté en 2019. Grâce à Crossborder (…), la charge de travail de la police, de l’administration et des parquets a sensiblement diminué », se félicite le ministre de la Justice Koen Geens. « Ces chiffres montrent que chaque maillon de la chaîne fonctionne de manière optimale et que l’automatisation du processus conduit à une politique de réponse immédiate. Bien que cela renforce notre combat pour la sécurité routière, nous ne devons pas perdre de vue que l’excès de vitesse reste l’une des principales causes d’accidents et cela montre que nous devons poursuivre nos efforts », note, de son côté, Koen Ricour, directeur de la police fédérale de la route.
    L’année dernière, le nombre de paiements via le site web amendesroutières.be a légèrement augmenté : 264.848 contre 262.206 en 2018. Depuis décembre 2019, il est possible de payer par QR Code. Au total, 6,4 % des paiements ont été effectués par ce canal ce mois-là. Au premier quadrimestre 2020, ce taux a grimpé à 12 %.
    Dernier point, l’État a effectué 69.046 remboursements automatiques de contrevenants, auteurs d’un virement erroné dans les trente jours. Par ailleurs, les amendes envoyées sont complétées depuis le 21 mai 2019 de l’envoi de fiches de sensibilisation sur les dangers de la route et leurs conséquences. Fin décembre, 690.900 fiches avaient été ainsi expédiées.
    La Meuse

  • En 2 mois de confinement, près de 100.000 PV «corona» enregistrés

    Capture d’écran 2020-05-22 à 14.37.42.png

    La police fédérale a rapporté que 98.489 procès-verbaux (PV) en lien avec la crise COVID-19 ont été enregistrés ce jeudi depuis le 14 mars.

    Le Collège des procureurs généraux fait lui état de 59.155 dossiers relatifs aux infractions Coronavirus enregistrés le jeudi 14 mai dans les bases de données des parquets correctionnels/auditorats du travail ainsi qu’auprès des parquets de la jeunesse.
    Dans les chiffres du ministère public, 52.324 dossiers concernent des majeurs et 6.831 des mineurs.
    Le Collège des procureurs généraux explique la grande différence avec les chiffres de la police notamment par les délais entre l’émission des PV et leurs arrivées et enregistrements auprès des parquets. Il remarque de plus que les contrevenants peuvent être utilisés comme unité de compte, non pas par exemple les différents PV dressés à leur encontre.
    La Meuse

  • Accident et délit de fuite à Nandrin

    200502 NANDRIN.jpg

    Diffusé à la demande du Parquet de Liège – division Huy

    Le samedi 2 mai 2020 vers 09h50, un accident et délit de fuite a été commis sur la N63 à Nandrin en direction de Marche-en-Famenne.

    Un cycliste a été grièvement percuté par un camion de type chantier avec une benne rouge.

    Dans le cadre de ce délit de fuite, les enquêteurs demandent à toute personne qui aurait des informations sur ce fait de prendre contact avec les services de police. Il est aussi demandé à ce conducteur de se manifester.

     
  • Non respect du confinement: 100 p.-v. dans le Condroz!

    « Il y a en a eu surtout la semaine du 30 mars au 5 avril, une soixantaine environ, comptabilise Laurent Wagner, adjoint au directeur des opérations à la zone de police du Condroz. Et une trentaine la semaine du 6 au 12 avril, ajoute-t-il. « Attention qu’il ne s’agit pas forcément de 100 situations différentes. Si 4 personnes se trouvent dans une voiture sans raison, les 4 sont verbalisées », précise le policier.

    Cette indiscipline a surtout été constatée à Hamoir et Comblain-au-Pont. « Il s’agissait de rassemblements de jeunes, de circulation de cyclomoteurs. » Sinon, des automobilistes conduisant sans motif valable.
    Contrôles renforcés ce week-end
    Depuis deux ou trois jours, la police locale constate des déplacements plus fréquents et va donc s’adapter. « Jusqu’à présent, nous misions sur des équipes mobiles, orientées vers les rassemblements, les dénonciations, les signalements de bourgmestres, l’Horeca, les gîtes. Vu les déplacements plus fréquents de véhicules, dès ce week-end, nous allons renforcer significativement nos équipes de terrain afin de procéder à des contrôles de la circulation, via des barrages filtrants », annonce Laurent Wagner. Ce week-end, ce seront ainsi 10 équipes qui se chargeront de ces contrôles à des points fixes.
    Pour rappel, l’amende encourue si vous êtes pris la main dans le sac est de 250 euros pour la première infraction, pour un particulier. « Il n’y a plus de phase de sensibilisation aujourd’hui, la sanction est immédiate », prévient-il.
    La Meuse H-W

    La zone de police a écrit un message de sensibilisation sur les réseaux sociaux, pour se rappeler au bon souvenir des citoyens.

    Capture d’écran 2020-04-18 à 15.29.29.png

    "Bonjour à tous, depuis le début du confinement, nos équipes sur le terrain sont renforcées et effectuent tous les jours des contrôles liés au respect des mesures.
    A ce jour, même si la majorité d'entre vous respecte les règles en vigueur, il est constaté que d'autres ont encore du mal à les appliquer...
    De nombreux procès-verbaux ont déjà été rédigés et transmis au parquet par notre zone.
    Les contrôles vont se poursuivre et s'intensifier encore ce weekend, ceci dans l'intérêt de tous!

    Vous êtes nombreux à nous contacter par téléphone, par message privé ou via les commentaires de nos publications facebook pour nous demander ce que vous pouvez faire ou pas dans le cadre de vos déplacements notamment.... Difficile pour nous de répondre à tous et de suivre vos demandes car cela prendrait énormément de temps et nous préférons être présent sur le terrain.
    C'est pourquoi, nous vous demandons de vous rendre sur le site www.info-coronavirus.be ou de téléphoner au numéro vert : 0800/14 689 pour tout renseignement.
    Zone de police du Condroz

     

  • Médiation citoyenne. Conflit de voisinnage ou de quartier, faites appel !

    Le service de Médiation poursuit ses activités dans le respect des mesures de sécurité.
    Si cette période de confinement voit naître des gestes de solidarité un peu partout, elle peut parfois aussi aiguiser les tensions au sein de la famille, ou entre voisins. 
    Pour éviter que ces situations ne s'aggravent, prenez contact avec nos médiatrices. Elles sont disponibles pour tous les lundis, mercredis et vendredis de 9h à 17h aux numéros suivants :
    Pour les communes d'Aywaille, Esneux et Sprimont : Laurence David : 0473/50.10.61
    Pour les communes d'Anthisnes, Comblain-au-Pont, Ferrières, Hamoir, Nandrin, Ouffet, Stoumont et Tinlot : Virginie Knauf : 0472/07.73.92.

    L’image contient peut-être : texte
  • Des pancartes pour la propreté vandalisées à Ouffet

    Des tas d’immondices sont déversés et abandonnés le long des routes, un peu partout en Belgique. C’est malheureusement aussi le cas dans la commune d’Ouffet. Ce qui agace de nombreux habitants qui aimeraient que les mentalités changent.

    Capture d’écran 2020-03-01 à 20.43.45.png


    Un agriculteur ouffetois n’a d’ailleurs pas hésité à planté une pancarte dans son champ en bord de route, laquelle a pour but de dissuader les auteurs des dépôts clandestins. On peut y lire : « Gardez vos crasses. La nature n’est pas une poubelle. Souriez, vous êtes filmés  ! ». Mais elle n’a pas l’air d’avoir fait réfléchir certains citoyens.
    Francis, un habitant d’Ouffet a remarqué les nouvelles incivilités suite à l’installation des pancartes. « Je fais pratiquement tous les jours une promenade à cet endroit..Il y avait 2 pancartes plantées dans les champs. Je trouvais dégoûtant les crasses que certaines personnes inciviques jetaient....Une semaine après, j'ai constaté cette provocation de personnes débiles... ».
    En effet, des personnes sont venues déposées des bouteilles vides au pied de la pancarte. Une attitude honteuse qui indigne Francis. « Quand dans votre campagne, un agriculteur demande à respecter la nature.Voilà la réponse des imbéciles...pancartes arrachées, et bouteilles de verres au pied du piquet...D’autres canettes et bouteilles jongent le long de cette route, située à l’abri des regards...Il y a peu, c’était une centaine de capsules de café... dégoûtant »
    Article complet dans La Meuse H-W

  • Tinlot. Conférence rappel du code de la route: le 17/02 de 14 à 17h au local Intergénérationnel à Tinlot.

    Conférence police.jpg

    Un Policier de la Zone de Police du Condroz viendra nous faire un rappel du code de la route lors d'une conférence qui aura lieu le 17/02 de 14 à 17h au local Intergénérationnel à Tinlot.
    N’oubliez pas de vous inscrire au 0485/ 91 93 64 !

  • En plein cambriolage à Tinlot, les voleurs mangent une fricassée!

    B9722126227Z.1_20200105161706_000+G19F7SENH.1-0.png.jpg

    La ferme Lawalrée à Abée (Tinlot).

    Dans les nuits qui ont suivi la fête de Noël, au moins quatre tentatives et ou vols avec effraction ont eu lieu dans le village d’Abée (Voir l'article précédent sur ce blog). C’était le cas notamment dans la ferme de Michel Lawalrée au centre du village dans la nuit du 26 au 27 décembre dernier.
    « Les voleurs ont cassé un carreau et sont rentrés dans la cuisine. Ils ont ouvert de nombreux tiroirs ainsi que le congélateur où ils ont dérobé de la viande. Ils n’ont pas hésité à se faire une fricassée et ont aussi mangé des crevettes. Ils devaient être deux », explique stupéfait Michel Lawarrée qui dormait à l’étage pendant le vol ! « Ils ont aussi brisé une vitre de ma voiture, alors que mes clés se trouvaient sur la table de la cuisine, mais ils n’ont rien emporté dans mon véhicule », ajoutait Michel Lawalrée.
    Ailleurs aussi
    D’autres faits semblables se sont produits à Clavier et surtout à Bois-et-Borsu.

    Par ailleurs, deux vols de robot tondeuse ont été perpétrés à la « Glace Timbrée » à Seny en août et en septembre derniers. Les voleurs ont aussi forcé la porte d’entrée et la vitre pour voler la caisse. L’enquête a donné lieu à une interpellation qui a permis de découvrir d’autres objets qui avaient été dérobés dans plusieurs abris de jardin de la région. Le 30 décembre dernier à 23h30, il y a eu également des pétards lancés dans le distributeur automatique de boissons de la « Glace Timbrée ». Une bande de jeunes mineurs de la région hutoise a été interpellée.
    L’enquête a également abouti en ce qui concerne le vol du coffre-fort de l’école communale de Tinlot à Fraiture et des dégradations à un véhicule dans la cour de cette école.
    Article de Marc Gérardy dans la Meuse Huy-Waremme

  • Pétards et feux d'artifice de Nouvel An: des plaintes sur Facebook, mais pas à la police

  • Tinlot. Plusieurs tentatives de vol par effraction depuis Noël à Abée (et dans le Condroz). N’hésitez pas à signaler les situations suspectes

    Dans les nuits qui ont suivi la fête de Noël, au moins quatre tentatives de vol par effraction ont eu lieu rien que dans le village d’Abée.
    Clôture sectionnée, vitre brisée, les visiteurs ont même mangé une fricassée dans la cuisine d’une ferme au centre du village. Pas de vol important cependant, et des faits semblables se sont produits à Clavier et surtout Bois-et-Borsu. Une arrestation serait imminente.

    Capture d’écran 2020-01-03 à 18.22.53.pngLe village d'Abée (Google maps, wikipédia)

    Des inculpations sont en cours dans d’autres dossiers de vol et de vandalisme à Seny et Fraiture
    Concernant le vol du robot tondeuse à la « Glace Timbrée » en août et en septembre, l’enquête a donné lieu a une interpellation qui a permis de découvrir d’autres objets dérobés dans plusieurs abris de jardin de la région.
    Toujours concernant la « Glace Timbrée », les vols de la caisse, avec les dégâts importants à la vitre et la porte, sont l’oeuvre d’une bande de jeunes mineurs de la région Hutoise qui ont été interpelés. 6 vols ont été commis au total. Nous n’avions pas répercuté ces faits quand ils se sont produits, afin de laisser la police enquêter discrètement.

    Capture d’écran 2020-01-03 à 18.08.36.png
    La Glace Timbrée à Seny: 2 vols de robot tondeuse;
    6 vols ou tentatives de vol de la caisse;
    et des pétards dans le distributeur de boissons ce 30 décembre !
    Les différents auteurs sont identifiés (Photo AL 28/09/2019)

    Les auteurs d’autres actes de vandalisme constatés à Fraiture et à Seny ont été également identifiés
    L’enquête a également abouti concernant le vol du coffre-fort à l’école communale et les dégradations à un véhicule. Il s’agirait cette fois de jeunes de nos villages. À leur actif, un dernier acte de vandalisme en date du 30 décembre à 23h30 où des pétards ont été jetés dans le distributeur automatique de boissons de la  «  Glace Timbrée » à Seny.

    Malgré la période des fêtes, les polices de proximité et d'intervention ont été bien actives et ont augmenté leurs interventions et leurs patrouilles de nuit!
    Nos agents de quartier rappellent bien évidemment tous les conseils de vigilance et de prudence. Ils demandent aussi de signaler tout élément concret constaté pour des agissements suspects.
    Notez donc bien les numéros de plaques, la description de véhicules, l’heure, etc..

    C'est aussi l'occasion de souhaiter à nos agents, nos meilleurs voeux de sécurité pour l'année 2020 et de de les remercier pour le travail accompli.

  • Les contrôles BOB s'attaquent aussi aux taxes impayées !

    Les contrôles BOB ne s’intéressent pas seulement à votre alcoolémie.
    Un quart des chasses aux
    taxes automobiles impayées s’effectue avec la police dans le sud du pays. Sur les 804 contrôles recensés au cours des onze premiers mois de l’année, 211 (26,24 %) ont été menés conjointement avec les services de police.

    Capture d’écran 2019-12-29 à 18.11.55.png

    ÉVITER LES DÉBORDEMENTS
    Faire d’une pierre deux coups présente plusieurs avantages, selon le porte-parole du SPW, Nicolas Yernaux. « Le personnel engagé étant plus important, il y a un effet de masse qui décourage toute tentative de débordement de la part d’un conducteur récalcitrant voire agressif », explique-t-il.
    La méthode semble aussi plus efficace. « Le principe de perception immédiate mis en place pour nos agents est très apprécié par les services de police. Cela leur prend moins de temps que de devoir rédiger un procès-verbal qui sera ensuite adressé à nos services. Pour nous, le traitement en est accéléré et la possibilité de perception immédiate augmente le taux de recouvrement direct, tout en évitant au redevable des frais autres que l’éventuelle amende appliquée. »
    Grâce à ces contrôles conjoints, agents du SPW et police tissent des liens qui peuvent s’avérer utiles, comme l’indique le porte-parole : « Cela augmente la sécurité de nos agents dès lors que les policiers connaissent notre travail, en apprécient la qualité et sont dès lors conscients de l’importance de donner une suite rapide et efficace à nos appels en cas de nécessité. »
    6.766 P.-V.
    Cette année, déjà quelque 6.766 p.-v. ont été dressés par les agents du SPW entre le 1er janvier et le 30 novembre. C’est 5 % de plus que sur les douze mois de 2018. Les montants récoltés sont par contre un peu moindres: 3,014 millions d’euros en 2019 contre 3,740 millions d’euros l’an dernier. La moyenne par p.-v. passe donc de 581 euros à 445 euros. Une somme qui reste toutefois assez importante. Les contrôles effectués en cette fin d’année, dans le cadre des opérations BOB feront sans aucun doute grimper les chiffres.
    Ces brigades de contrôle des taxes permettent à la Région wallonne de récupérer les sommes dues. Lors des contrôles, les mauvais payeurs n’ont d’autres choix que de payer immédiatement, sous peine d’une immobilisation du véhicule. Plus question donc d’ignorer le paiement comme ils ignorent les rappels reçus dans leur boîte aux lettres...

    SABRINA BERHIN. Article complet dans La Meuse du 27 décembre

  • Noël 2019. Partout, la police s’organise pour vous faire souffler !

    La campagne Bob 2019 en chiffres
    300.000 contrôles
    L’édition 2019 de la campagne BOB a pour ambition de contrôler quelque 300.000 conducteurs un peu partout sur le territoire. Nouveauté cette année : les policiers vérifieront également l’usage de drogue et du GSM au volant.

    -20 %
    Ces dix dernières années, le nombre d’accidents impliquant un conducteur sous l’influence de l’alcool a baissé de 20 %, selon des chiffres de l’institut Vias.

    4.000 accidents
    En 2018, on a comptabilisé plus de 4.000 accidents avec tués ou blessés impliquant un conducteur imprégné d’alcool, soit en moyenne un accident toutes les deux heures environ. Au total, ces accidents ont fait plus de 5.200 victimes.

    220 alcolocks
    Face aux récidivistes sévères, les magistrats sont tenus, depuis le 1er juillet 2018, d’imposer un éthylotest antidémarrage. Quelque 220 conducteurs ont été contraints d’équiper leur voiture d’un tel appareil.
  • Couple disparu entre Huy et Andenne: la police diffuse un avis

    Si vous avez vu Sandra et Stephen ou que vous avez des informations à leur sujet, vous pouvez contacter la police au 0800/30/300.

    Sandra et Stephen ont disparu au début du mois de décembre. Ils ont quitté leur domicile en laissant leurs téléphones et les médicaments de Sandra, qui est diabétique. Ils seraient partis avec leur Volkswagen Bora bleue, immatriculée 1-HBX-529. Le couple aurait été vu pour la dernière fois dans le centre de Huy le 7 décembre.

    Depuis la disparition, Nancy Paermentier, la sœur de Sandra, fait tout pour retrouver le couple. Elle fait des rondes tous les jours dans la région, seule ou accompagnée d’une connaissance. « Les battues ne donnent rien. Quand une idée me vient, j’y vais. Je ne rentre pas chez moi avant 23h ». La sœur est allée jusqu’à Peu d’Eau (Andenne), Coutisse, Antheit. Elle a également effectué des recherches dans une partie de Marchin, de Wanze, du bois de la Neuville et du bois de Beaufort.
    En attendant, Nancy s’occupe des trois filles de Sandra, avec un membre de la famille.
    Lire l'article complet dans La Meuse H-W

  • Point de contact officiel si vous êtes victime d’une tromperie, d’une arnaque, d’une fraude ...

    Vous êtes victime d’une tromperie, d’une arnaque, d’une fraude ou d’une escroquerie, ou vos droits en tant que consommateur ou entreprise n’ont pas été respectés ?
    Choisissez alors le scénario qui s’applique à votre problème et suivez les étapes successives afin de signaler votre problème aux services compétents.
    Vous recevrez toujours un avis dans lequel nous nous efforcerons de répondre au mieux à vos questions.
    Les services compétents analyseront votre signalement et procéderont éventuellement à une enquête... lire la suite

    Capture d’écran 2019-12-06 à 11.24.03.png

     https://pointdecontact.belgique.be/meldpunt/fr/bienvenue