Commune actualité

  • 40% de femmes dans les collèges communaux de Huy-Waremme, et seulement 3 bourgmestres

    Le Crisp a sorti il y a peu un rapport sur « La présence équilibrée de femmes et d’hommes dans les collèges communaux et provinciaux de Wallonie ». Il s’avère que les exécutifs locaux comptent 37,9% de femmes, dans les postes d’échevines, de bourgmestres ou de présidentes de CPAS. Un chiffre en nette augmentation par rapport à 2012 (26,8 %).

    Notre rédaction a voulu faire le compte pour Huy-Waremme. Dans l’arrondissement, 40,46% des postes dans les collèges sont occupés par des femmes (70 sur 173). « Dans cet arrondissement, on est très légèrement au-dessus de la moyenne wallonne. De manière générale, il y a une augmentation progressive un peu partout. Pour rappel, en 1994, il y avait 9,4% de femmes dans les collèges communaux... Les mesures qui ont pour objectif de favoriser l’accès des femmes en politique ont donc eu des effets importants », nous explique l’auteur de la publication du Crisp, le politologue Geoffrey Grandjean (ULiège).

     

    Nombre de femmes dans les exécutifs locaux de Huy-Waremme.
    Nombre de femmes dans les exécutifs locaux de Huy-Waremme. - D.R.

    En effet, un décret wallon du 7 septembre 2017 impose (mais sans sanctions…) une présence de minimum un tiers de femmes (ou d’hommes) dans les exécutifs locaux. Un chiffre qui peut être arrondi vers le bas en fonction de la décimale : ainsi un collège de sept échevins a l’obligation d’avoir au minimum deux femmes. Et c’est d’ailleurs le cas dans la quasi-totalité des grandes communes de l’arrondissement, à savoir Hannut, Huy, Waremme et Wanze !

    Des femmes rarement bourgmestres
    Si le nombre de femmes dans les exécutifs augmente, il reste en revanche de grandes disparités en termes de postes. Force est de constater que les femmes accèdent moins que leurs homologues masculins au poste de bourgmestre. Sur ce point, l’arrondissement de Huy-Waremme n’est d’ailleurs pas exemplaire, avec seulement trois femmes bourgmestres pour les 31 communes : Caroline Cassart (Ouffet), Christine Guyot (Tinlot) et Béatrice Moureau (Berloz). Ce qui représente moins de 10%, un chiffre nettement inférieur à la moyenne wallonne (18,6% de femmes bourgmestres).
    Pour le politologue de l’ULiège, il faut chercher les causes au niveau de la formation des listes : « Dans l’arrondissement, plus de 90% des bourgmestres élus étaient en tête de liste… et il y a eu très peu de femmes en tête de liste. C’est donc une disparité due au rôle des partis, mais aussi au comportement des électeurs ».

    Nombreuses à la tête du CPAS
    Lire la suite de l'article dans la Meuse H-W

  • Le chanteur modavien et ex-candidat de The Voice sort un 3e single

    Capture d’écran 2020-09-11 à 15.35.47.png

    « Lost in the hype », c’est le titre du nouveau single de Pierre Lizée qui sortira le 18 septembre prochain. Il sera diffusé sur toutes les plateformes (Spotify, iTunes, etc) ainsi que sur toutes les radios (RTL, RTBF, Nostalgie).
    Dans ce style électro-pop qui le singularise depuis ses débuts, le jeune chanteur modavien a enregistré cette nouvelle chanson avec Héliotrope, un quatuor à cordes fondé par Eric Gerstmans.
    Sur un ton débridé et mélancolique, « Lost in the hype » évoque le monde du business, du pouvoir et de la célébrité et des risques d’y être confrontés. « Dans cette chanson, je me suis projeté dans la peau de quelqu’un qui pourrait se perdre dans ces différents mondes, jusqu’à être mangé de l’intérieur », résume Pierre Lizée.

    Loic Nottet dans le jury ? Cool
    Sur le plan privé, le jeune Modavien vient de terminer un bac en communication. « Pour l’instant, je me consacre entièrement à la musique. »
    Evoquant la nouvelle saison de The Voice, le télécrochet de la RTBF qui l’a révélé au grand public, il se réjouit, dit-il de la présence de Loïc Nottet dans le jury. « Pour quelqu’un qui a été candidat, se retrouver dans le fauteuil, je trouve ça cool », conclut-il avec le sourire.

    La Meuse H-W

  • Un cercle de magie pour former adultes et enfants à Modave

    Baptisé « Gimmick », le cercle de magie prendra place dans les locaux de l’accueil extra-scolaire, place Georges Hubin à Modave. Une initiative soutenue par le bourgmestre de Modave ainsi que par l’échevine de l’enseignement, Magali De Meyer : « Nous voulons développer les activités destinées aux enfants et aux ados à Modave ». « En tant que passionné de magie, j’estime que ce cercle sera un sérieux plus pour la commune » a ajouté le bourgmestre Eric Thomas.

    « Apporter du bonheur »

    « Pratiquer l’illusion permet d’apporter du bonheur, affirme Carlos Vaquera. C’est un passeport pour l’amitié. Pas besoin de parler pour créer du lien. » Cyril Hubert, organisateur d’événement et à la base de l’initiative, renchérit : «  La magie permet de s’extérioriser, de prendre confiance en soi. Le bénéfice de cet apprentissage peut-être très impressionnant. »

    Les cours seront proposés aux enfants dès 8 ans par le duo « Jack & Mistinguett ». Cyril Hubert proposera quant à lui une formation à l’art de l’illusion ouverte aux adultes dès l’âge de 18 ans. Qu’il s’agisse de magie de proximité (cartes, pièces, élastiques, billets de banque… )

    Carlos Vaquera, champion d’Europe et prix de magie de proximité à Las Vegas, encadrera ce nouveau concept en tant que directeur artistique. « Je donnerai ponctuellement des conseils techniques ou sur la mise en scène » glisse-t-il.

    Les cours auront lieu un mercredi sur deux de 18 h 30 à 20 h pour les enfants et de 20 h 15 à 22 h pour les adultes place Georges Hubin à Modave (derrière l’administration communale).

    Le prix pour les enfants et les adultes s’élève à 100 euros par an. Pour les adultes, la participation aux conférences de magie sera à leur charge.

    Les personnes intéressées peuvent contacter Cyril Hubert au 0471/37.52.25 ou cyrilhubertmagic@gmail.com

    La Meuse H-W

  • Promenade guidée le 30 août : « Amay comme vous ne l’avez jamais vu ».

  • Tinlot. Invitation au Conseil Communal, le lundi 24 août 20h30, à la Tinlotoise

    Invitation à la séance du Conseil Communal qui aura lieu le lundi 24 août à 20h30, à la salle la Tinlotoise.

     

    1421987579.jpg

    Capture d’écran 2020-08-15 à 14.14.49.png

     

  • Tinlot Conseil Communal. La rue de Terwagne et d’autres voiries vont être rénovées

    Capture d’écran 2020-08-13 à 13.31.48.png
    La Route de Terwagne à Seny

    Ce lundi, le conseil communal de Tinlot a approuvé le cahier des charges concernant la rénovation de plusieurs tronçons de voirie : la rue de Terwagne à Seny, la rue Notre-Dame aux Bois à Fraiture et la rue à la Croix à Scry.

    Les travaux devraient débuter en 2021. « Ce sont des voiries secondaires. On va d’abord commencer par la rue de Terwagne », explique la bourgmestre de Tinlot, Christine Guyot, qui précise que les voiries principales de la commune ont été rénovées récemment. Ces rénovations représentent un montant d’environ 314.000€, avec d’importants subsides régionaux issus du Plan d’Investissement Communal.

    Une rue pour bpost
    Le conseil a également donné son feu vert pour la création d’une voirie qui permettra d’accéder au futur centre de distribution de bpost dans le parc économique de Tinlot. Ce projet de voirie de 189.000€ est largement financé par la Région, et la commune interviendra à hauteur de 42.000€.

    Ro.Ma. La Meuse H-W

  • Tinlot. Invitation au Conseil Communal, le lundi 10 août 20h30, à la Tinlotoise

    Invitation à la séance du Conseil Communal qui aura lieu le lundi 10 août à 20h30, à la salle la Tinlotoise.

     

    1421987579.jpg

    Capture d’écran 2020-08-04 à 13.51.36.png

    Capture d’écran 2020-08-04 à 13.51.49.png

  • Huy-Waremme Covid-19. Le point sur la contamination dans nos communes

  • Téléchargez le Tinlot 4 Saisons été 2020

    Téléchargez ici le T4 Saisons été 2020

    Capture d’écran 2020-07-08 à 11.12.47.png

  • Modave : des panneaux contre les dépôts clandestins

    C’est le « fléau de nos campagnes ». Les dépôts clandestins n’épargnent aucune commune, et Modave fait également les frais de ces pénibles incivilités. « Pendant le confinement, on a eu une augmentation des dépôts sauvages, notamment à cause de la fermeture des recyparcs. On a également souvent des déchets de chantier », déplore Bruno Dal Molin, bourgmestre faisant fonction de Modave lors des congés du mayeur Éric Thomas (MR).
    Pour dissuader les citoyens tentés par ce genre d’infractions, les autorités ont décidé d’installer huit panneaux indiquant « Dépôt de toute nature interdit », avec le rappel du règlement de police correspondant. « On veut rafraîchir la mémoire et conscientiser. Il y a un problème d’éducation. Ils ne sont que quelques-uns à commettre ces infractions, mais font des dégâts importants ».

    Aux endroits sensibles
    Les panneaux ont été installés aux « endroits sensibles » de la commune, qui font souvent l’objet d’infractions : la carrière de Chabôfosse, la rue Facqueval, la rue Campagne et la rue Fond d'Oxhe.
    Un panneau plus ludique a également été installé rue Campagne. Il s’agit d’une création originale d’une citoyenne engagée, qui rappelle avec humour l’impact des déchets sur l’environnement  : « La nature a déjà ses propres trésors. Les poubelles et recyparcs attendent les vôtres ».

     

    Un budget conséquent

    L’achat de ces panneaux représente pour la commune un budget d’environ 800€. Un montant insignifiant en comparaison avec les frais qu’engendrent les dépôts illégaux. En effet, chaque année, la commune de Modave dépense plus de 10.000€ pour évacuer les déchets clandestins. « L’année passée, dans la vallée du Hoyoux, on a eu un dépôt d’amiante. On a dû faire appel à une société, et ça nous a coûté 3.500€ juste pour l’évacuation », se souvient le bourgmestre ff modavien.
    Ro.Ma. La Meuse H-W

  • Le marché de produits locaux de Clavier-Station débutera le 4 septembre

    C’était un projet attendu des habitants du village de Clavier-Station. Un marché hebdomadaire de produits locaux devait voir le jour dès le vendredi 8 mai à Clavier-Station, le long du RAVeL, à côté de la place de la gare. Le Covid-19 a évidemment retardé la mise en place de nouveau rendez-vous.
    Lors du conseil communal de ce mardi soir, le règlement du marché a été voté à l’unanimité par les mandataires. On connaît désormais la date de lancement programmée pour le marché de produits locaux.
    « Si le Covid ne nous ennuie pas trop à ce moment là, on devrait commencer le marché le vendredi 4 septembre, » annonce l’échevin Damien Wathelet. « Ce sera tous les vendredi de 16h à 20h en été, et de 16h à 19h en hiver. Le règlement prévoit 20 exposants de produits de bouche. On montera jusqu’à 30 exposants une fois par mois en accueillant des produits non-alimentaires confectionnés localement. »

    Toujours à la recherche de nouveaux exposants
    Les produits qui viennent de Clavier ou d’une commune limitrophe bénéficieront d’une identification spécifique. Le marché accueillera des viandes, du pain bio, des produits laitiers ou encore des fromages. Une quinzaine d’exposants forment le coeur de ce marché mais la commune espère en toucher davantage une fois la publicité lancée.
    « C’est le Comité d’Initiative et de Culture de Clavier (CICC) qui sert d’institution tampon entre la commune et les exposants. Les réservations passent donc par son président, Jean-Pierre Abeels. »

    Gratuit en 2020 pour exposer
    Afin de promouvoir les petits producteurs locaux en cette période difficile, les exposants n’auront rien à payer pour participer au marché. Eau, électricité et emplacement seront pris en charge par la commune. Dès 2021, il faudra compter une dizaine d’euros par réservation.
    « On a choisi Clavier-Station car on souhaite redynamiser la cohésion sociale dans le village, » explique le 1er échevin Damien Wathelet. « C’est le seul de la commune qui n’a plus de comité des fêtes. On s’appuiera sur le marché hebdomadaire pour organiser d’autres petites animations à l’aide du Plan de Cohésion Sociale. On espère qu’un comité se recréera dans le village dans le futur. »
    La Meuse H-W

  • Château de Modave, cinéma plein air, concert et spectacle d’humour les 24, 25 et 26 juillet

    Capture d’écran 2020-07-21 à 11.39.23.png

    Officiellement lancé il y a 1 an et demi, la société « And Productions » a oeuvré pour mettre sur pied leur premier festival cet été. Étant des passionnés de musique et de concerts, leur premier événement aurait dû être un festival à taille humaine de style rock’n’roll. Ce ne sera pas le cas. La faute au Covid-19 : « Nous étions frustrés de devoir annuler ce tout premier rassemblement mais nous n’avons pas baissé les bras et une alternative a été trouvée », explique Emeline Manière, chargée de projet pour « And Productions ».
    Une alternative voulant dynamiser le secteur culturel et s’adressant à un public large : « La culture appartient à tout le monde et nous voulions donc offrir une expérience chouette dans un cadre avec une forte identité visuelle. C’est pour cela que nous avons choisi le château de Modave et le Source O Rama de Chaudfontaine », ajoute Emeline.
    Lemon Straw à l’affiche

    À Modave, vous aurez l’occasion de vous offrir une bouffée d’air frais dans une ambiance calme et détendue sur 3 jours, entre le 24 et le 26 juillet. « Castle & chill » s’articulera autour de 3 gros évènements avec le 24 juillet, un cinéma plein air et la diffusion du film La La Land. Le lendemain, place au concert de Lemon Straw pour terminer le 26 juillet avec une double représentation de Manon Lepomme et un menu pique-nique.

    ASBL Château de Modave

    Une organisation qui a pu voir le jour grâce à l’accueil des autorités et des lieux : « Tout est allé très vite et cette mise en place a été pensée dans le respect des mesures sanitaires ». Chaque événement pourra accueillir jusqu’à 350 personnes maximum et le masque sera obligatoire. Obligatoire aussi, la réservation pour assister à ces activités.
    Pour ce faire, il est possible de réserver en se rendant sur la page Facebook « And Productions » ou directement ICI. Le prix est fixé 5 euros pour le cinéma plein air, 20 euros pour le concert du samedi soir et 25 euros pour le spectacle de Manon Lepomme. À cela s’ajoute 50 euros pour le pique-nique (au choix) 2 personnes. Les places sont en vente depuis ce lundi et commencent déjà partir comme des petits pains. La Meuse H-W

  • Commune de Tinlot, nouveau look pour le site internet communal

    Capture d’écran 2020-07-19 à 16.03.30.pngCapture d’écran 2020-07-19 à 16.23.05.png

    A découvrir sur tinlot.be